TRISTES TROPIQUES - CLAUDE LÉVI-STRAUSS

TEXTE INTÉGRAL LU PAR JEAN-PIERRE LORIT

More details

Number of CDs : 16


99,99 € tax incl.

FA8115

Available. Will be sent within 24 to 72h

+10 loyalty points


Intégral en 16 CD audio.

« Je hais les voyages et les explorateurs », toute première phrase de l’ouvrage, affirme sans détour son rejet de l’exotisme comme porte vers le sensationnel. Il s’agit ici d’un voyage bien plus philosophique, retour sur les études de terrain qui ont formé son esprit d’ethnologue.
Comment se positionner face à l’autre, face à des cultures aux structures si différentes ? Quelles sont les valeurs intrinsèques de l’Homme ? Sur quoi baser une société ? Tristes Tropiques permet de suivre l’émerveillement du jeune homme mais aussi le résultat des réflexions du scientifique après plusieurs décennies d’études ; et cette association si originale donne à l’oeuvre sa puissance si particulière.
Lola Caul-Futy Frémeaux

 

Ouvrage sans égal de l’ethnographie contemporaine, destiné à large public, Tristes Tropiques nous transporte. Au travers de la réalité quotidienne d’un jeune homme parti à la découverte de l’altérité des cultures, Claude Lévi-Strauss dépeint les émerveillements mais aussi les difficultés du voyage. Nous suivons avec passion le travail de l’ethnologue, ses réflexions et ses interrogations sur les tribus du Brésil et d’Asie auprès desquelles il vit pendant plusieurs mois, mais aussi sa mise en perspective des ressorts de notre société occidentale.
Claude Lévi-Strauss nous livre les clés intellectuelles pour la compréhension du monde, des civilisations. Son voyage philosophique questionne la  place de l’homme dans la nature et notre rapport à l’autre.
La succession Lévi-Strauss et les Éditions Plon ont décidé d’offrir une version sonore intégrale du texte en confiant la production aux Éditions Frémeaux & Associés.
Enfin, le musée du Quai Branly qui n’aurait sans doute jamais existé sans la lutte contre les préjugés de Claude Lévi-Strauss, apporte aujourd’hui son soutien à cette oeuvre incarnée. Amoureux de la langue, Jean-Pierre Lorit rend l’intégralité de l’oeuvre accessible et fluide par une lecture pleine de sens et de rythme.
Claude Colombini Frémeaux

Production Sonore Frémeaux & Associés © Éditions Plon

Production : Claude Colombini au studio Kos & Co en accord avec les éditions Plon (Olivier Orban) et la Succession Lévi-Strauss avec le soutien de la SCPP.
Partenariat : Musée du quai Branly.
Droits : Frémeaux & Associés - Editions Plon




"

Tristes tropiques FA8115

TRISTES TROPIQUES
CLAUDE LÉVI-STRAUSS

Production Sonore Frémeaux & Associés
© Éditions Plon

texte intégral lu par Jean-Pierre Lorit
COFFRET 16 CDS






TRISTES TROPIQUES
En application de ce que souhaitait Rousseau, ce récit de voyage, qui réunit la quête de l’explorateur et les recherches du savant, ne s’arrête pas à l’étude des plantes ou des paysages ; il présente la réalité de l’homme, de son rapport à la nature et à la société. Par la vision des ravages que la culture de l’homme blanc inflige aux tribus « primitives », ce plaidoyer humaniste remet en cause les nombreux courants de pensée prônant sans distinction la civilisation et le progrès.

Publié en 1955, Tristes Tropiques rencontre dès sa sortie un fort succès en librairie. Claude Lévi-Strauss, alors déjà reconnu par la communauté universitaire et scientifique, franchit le pas vers une renommée internationale. La richesse de l’œuvre est telle que le jury du Prix Goncourt annonce son regret de ne pouvoir attribuer à cet ouvrage de non-fiction la fameuse récompense littéraire.

A l’origine de Tristes Tropiques se trouve pourtant un roman. Lorsque Claude Lévi-Strauss rentre de ses voyages au Brésil, en 1939, il se ménage quelques mois pour écrire une fiction prenant place dans les forêts brésiliennes. Cependant, en raison de ce qu’il décrit lui-même comme un manque d’imagination pour la création de personnages, il abandonne son projet après seulement quelques dizaines de pages. Il en conservera le titre mais aussi quelques pages présentées en italique dans l’ouvrage définitif : la fameuse description du coucher de soleil. L’indéniable poésie de ce passage, qui par la richesse des couleurs et des mouvements nous transporte si aisément face à cet immense ciel d’Amérique, prouve, s’il était besoin, ses formidables qualités de conteur.

C’est à la demande de Jean Malaurie, qui souhaite rendre accessible au grand public l’ethnographie et l’anthropologie au travers de la nouvelle collection « Terres Humaines », que Claude Lévi-Strauss accepte de se lancer dans une nouvelle version de Tristes Tropiques. Cependant il n’a pas le goût de parler de lui et la dimension autobiographique de l’ouvrage lui rend pénible sa rédaction. Ayant hâte de retourner à des ouvrages « réellement scientifiques », il achève le manuscrit en quatre mois, sans réaliser encore la portée de ses écrits.

En effet, Claude Lévi-Strauss ne mesure pas immédiatement la portée scientifique supplémentaire que peut apporter son récit. A la place des habituelles descriptions et analyses désincarnées de l’ethnologue, Tristes Tropiques réintègre l’observateur dans l’objet de ses observations. Ce récit nous livre donc une vérité plus brute, plus assumée aussi puisqu’elle laisse de côté les prétentions de la parfaite objectivité scientifique pour mettre en évidence la perception de l’auteur.

« Je hais les voyages et les explorateurs », toute première phrase de l’ouvrage, affirme sans détour son rejet de l’exotisme comme porte vers le sensationnel. Il s’agit ici d’un voyage bien plus philosophique, retour sur les études de terrain qui ont formé son esprit d’ethnologue. Comment se positionner face à l’autre, face à des cultures aux structures si différentes ? Quelles sont les valeurs intrinsèques de l’Homme ? Sur quoi baser une société ? Tristes Tropiques permet de suivre l’émerveillement du jeune homme mais aussi le résultat des réflexions du scientifique après plusieurs décennies d’études ; et cette association si originale donne à l’œuvre sa puissance si particulière.

CLAUDE LÉVI-STRAUSS
Claude Lévi-Strauss est une figure emblématique, grand penseur du XXème siècle, mais bien difficile à cantonner dans une case unique. Son appétit de connaissances, son interdisciplinarité, son don pour l’écrit et la réflexion font de lui un personnage incontournable à l’origine de nouveaux courants de pensée et de révolutions intellectuelles au sein de ses sujets d’étude de prédilection : l’anthropologie et de l’ethnologie.

Né de parents français à Bruxelles en 1908, il meurt à Paris en 2009, à près de 101 ans.Monté à Paris pour ses études secondaires, il obtient une licence de droit puis l’agrégation de philosophie à la Sorbonne en 1931. En parallèle, sa découverte des penseurs de gauche le mène vers un engagement politique et militant. Il intègre la SFIO, où il devient Secrétaire Général des étudiants socialistes.

Après quelques années d’enseignement de la philosophie, Claude Lévi-Strauss est contacté par le directeur de l’Ecole normale supérieure pour un poste de professeur de sociologie à São Paulo, qu’il occupe de 1935 à 1938. Si ce départ signe l’arrêt de sa carrière politique, il constitue également le tournant décisif vers l’ethnologie. La participation à cette mission universitaire au Brésil est immédiatement identifiée par Claude Lévi-Strauss comme une opportunité unique d’aller étudier sur le terrain. Ce qui commence par des excursions dans les favelas de la capitale se transforme en missions de plusieurs mois auprès de tribus indiennes, dans les forêts de l’Etat du Mato Grosso puis dans le Rondônia. Base de sa thèse soutenue en 1949 sur Les structures élémentaires de la parenté et de l’œuvre autobiographique Tristes Tropiques, parue en 1955, cette ethnographie de terrain révèle avant tout au jeune philosophe la réalité de sa vocation scientifique ; au croisement de la sociologie, de la psychanalyse et du marxisme, toutes ses passions se retrouvent réunies.

De retour en France à la veille de la Seconde Guerre mondiale, il est d’abord mobilisé sur la Ligne Maginot puis il retourne à l’enseignement dans un lycée de Montpellier. Cependant, en raison des lois raciales de Vichy, Claude Lévi-Strauss est rapidement destitué et choisit l’exil. C’est de New York qu’il rallie en 1942 les Forces françaises libres du Général de Gaulle et participe à la fondation de l’Ecole libre des hautes études de New York.

Sur le plan intellectuel, sa rencontre avec Roman Jakobson, spécialiste de la linguistique structurale, lui apporte les fondements théoriques qu’il développera pour une application à ses analyses ethnologiques ; la pensée structuraliste.

Rappelé par le ministère des Affaires étrangères au sortir de la guerre, Claude Lévi-Strauss retourne rapidement aux Etats-Unis en tant que conseiller culturel auprès de l’Ambassade de France. En 1948, il décide de se consacrer totalement à ses poursuites scientifiques jusqu’à la parution en 1949 de Structures élémentaires de la parenté, ouvrage qui s’attache à déterminer les lois d’organisation des sociétés indiennes à travers l’analyse des relations entre les unités familiales de base (père, mère et enfants) et non au sein de ces unités, comme le faisait l’anthropologie traditionnelle.

Titulaire de la chaire des religions comparées des peuples sans écriture à l’Ecole pratique des hautes études, il poursuit ses recherches. Il publie en 1952 Race et Histoire avec l’UNESCO, passionnante introduction à la différence entre les peuples et aux dangers de l’ethnocentrisme.
Puis en 1955 la parution de Tristes Tropiques, largement plébiscité par la critique, lui offre sa renommée internationale auprès d’un large public.

Dans cette perspective de vulgarisation et d’interdisciplinarité, il fonde également en 1961, avec Émile Benveniste et Pierre Gourou, la revue L’Homme, où l’anthropologie rencontre d’autres sciences, humaines ou non.

En 1959, Claude Lévi-Strauss est élu professeur au Collège de France, pour la chaire d’Anthropologie sociale. Il entame, avec la publication d’Anthropologie structurale, son étude des mythes et de leur place au sein de toutes les sociétés. Jusqu’au début des années 1970, par ses quatre ouvrages Mythologiques, il remonte à l’origine commune des mythes, « les mythèmes », au travers desquels analyse le langage et étudie les moyens mis en œuvre par chaque société pour tenter de dépasser ses oppositions et contradictions.

En 1973, il est élu à l’Académie Française. Les prix et les distinctions qui lui sont attribués sont nombreux. Claude Lévi-Strauss continue à publier, même après sa retraite en 1982, livres et articles. A travers son œuvre, il tente de faire comprendre la richesse qui existe par la diversité, et met en garde contre sa destruction. Son discours, éminemment moderne, et ses recherches, fondatrices de nouveaux domaines de réflexions, font toute la force de son héritage.
Lola Caul-Futy Frémeaux
© 2012 Frémeaux & Associés


Jean-Pierre Lorit amorce son métier de comédien par le théâtre. Il délaisse ses études universitaires d’anglais pour intégrer la “Rue Blanche” (ENSATT), puis le Conservatoire National d’Art Dramatique, où il est notamment l’élève de Michel Bouquet et de Gérard Desarthe.

Entre 1986 et 2008, il est à l’affiche d’une vingtaine de pièces, des répertoires classique - Marivaux, Molière, Musset, Corneille... - et moderne - Synge, Mroz´ek, Strindberg, Margulies... - ayant entre autres pour metteurs en scène Marcel Maréchal, André Engel, Hélène Vincent ou Michel Fagadau.

Après une première apparition dans la comédie d’action américaine Jake Speed (1986) d’Andrew Lane, Jean-Pierre Lorit commence à tourner pour le cinéma dans les années 90. Il incarne tout d’abord Théo Van Gogh dans La Passion Van Gogh (1990) de Samy Pavel, qu’il retrouvera deux ans plus tard pour Le Moulin de Daudet (1992), dans lequel il joue le rôle de l’écrivain. En 1994, il interprète Jean d’Alençon dans les deux parties de Jeanne la Pucelle de Jacques Rivette, avant de se joindre à Irène Jacob et Jean-Louis Trintignant dans le dernier volet de la trilogie de Krzysztof Kies´lowski, Trois Couleurs-Rouge. Il est ensuite l’ex-petit ami d’Emmanuelle Béart, dans Nelly et M. Arnaud (1995) de Claude Sautet, avant de retrouver le trio amoureux du premier film de Pierre-Loup Rajot, Jeunes Gens (1996). Puis il incarne le Comte Florent dans Un Air si Pur (1997) d’Yves Angelo, ainsi que le bras droit de Gérard Lanvin dans En Plein Cœur de Pierre Jolivet et le frère du jeune héros d’Alice et Martin d’André Téchiné (1998).

En 2001, il est nommé pour le César du Meilleur Espoir Masculin pour son rôle de Nicolas Rivière, dans Une Affaire de Goût (2000) de Bernard Rapp, Grand Prix du Festival du film policier de Cognac, qui lui fait rencontrer le grand public.

Parallèlement, Jean-Pierre Lorit tourne pour la télévision, où l’on a pu le voir dans des fictions ayant entre autres pour réalisateurs Rachid Bouchareb, Jean-Paul Salomé, Luc Béraud, Nadine Trintignant, Serge Meynard, Caroline Huppert, Fabrice Cazeneuve ou Pascal Chaumeil... Sous la direction de Jean-Daniel Verhaeghe, il interprète Antoine Thibault, dans l’adaptation du chef d’oeuvre de Roger Martin du Gard, Les Thibault (2004).

En 2006, année de sa nomination aux Molières pour Créanciers de Stindberg, mis en scène par Hélène Vincent aux côtés de Lambert Wilson et d’Emmanuelle Devos, Jean-Pierre Lorit est pour Antoine de Caunes Un ami Parfait dans le film de Francis Girod, et l’adjudant chef Lavelle dans le polar noir césarisé de Guillaume Canet, Ne le dis à Personne.

2010 sera pour lui l’année des retrouvailles. D’abord sur fond d’Histoire, en tant que médecin confronté à la tragédie du Vel d’Hiv dans La Rafle de Roselyne Bosch, puis en tant que commissaire opiniâtre lancé à la poursuite des Hors-la-Loi, chez Rachid Bouchareb. Enfin, il succombe de nouveau aux charmes d’Emmanuelle Devos dans la fiction de Claire de La Rochefoucauld écrite par Eric Assous, Quand l’amour s’emmêle.

Les occasions de retrouver Jean-Pierre Lorit sur grand et petit écrans seront nombreuses en 2012. Dans la comédie de François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard Amitiés Sincères, tout d’abord, puis dans Clash, la série de Pascal Lahmani sur les rapports parents/adolescents, et enfin dans le drame social La Balade de Lucie de Sandrine Ray, aux côtés de Sandrine Bonnaire. Viendrons ensuite le film à suspense La Nuit du Réveillon, nouveau volet de sa collaboration régulière avec Serge Meynard, et encore l’excellente adaptation d’un fait divers Pour toi, j’ai tué, de Laurent Heynemann. Le comédien fera également un détour par l’Italie, pour y être confronté à Jean-Marc Barr, dans l’univers tourmenté de Paolo Franchi.


Ouvrage sans égal de l’ethnographie contemporaine, destiné à large public, Tristes Tropiques nous transporte. Au travers de la réalité quotidienne d’un jeune homme parti à la découverte de l’altérité des cultures, Claude Lévi-Strauss dépeint les émerveillements mais aussi les diffi-cultés du voyage.
Nous suivons avec passion le travail de l’ethnologue, ses réflexions et ses interrogations sur les tribus du Brésil et d’Asie auprès desquelles il vit pendant plusieurs mois, mais aussi sa mise en perspective des ressorts de notre société occidentale.

Claude Lévi-Strauss nous livre les clés intellectuelles pour la compréhension du monde, des civilisations. Son voyage philosophique questionne la place de l’homme dans la nature et notre rapport à l’autre.

La succession Lévi-Strauss et les Éditions Plon ont décidé d’offrir une version sonore intégrale du texte en confiant la production aux Éditions Frémeaux & Associés.

Enfin, le musée du Quai Branly qui n’aurait sans doute jamais existé sans la lutte contre les préjugés de Claude Lévi-Strauss, apporte aujourd’hui son soutien à cette œuvre incarnée.

Amoureux de la langue, Jean-Pierre Lorit rend l’intégralité de l’œuvre accessible et fluide par une lecture pleine de sens et de rythme.
Claude Colombini Frémeaux


« Je hais les voyages et les explorateurs », toute première phrase de l’ouvrage, affirme sans détour son rejet de l’exotisme comme porte vers le sensationnel. Il s’agit ici d’un voyage bien plus philosophique, retour sur les études de terrain qui ont formé son esprit d’ethnologue. Comment se positionner face à l’autre, face à des cultures aux structures si différentes ? Quelles sont les valeurs intrinsèques de l’Homme ? Sur quoi baser une société ? Tristes Tropiques permet de suivre l’émerveillement du jeune homme mais aussi le résultat des réflexions du scientifique après plusieurs décennies d’études ; et cette association si originale donne à l’œuvre sa puissance si particulière.
Lola Caul-Futy Frémeaux


CD 1
Première partie
LA FIN DES VOYAGES
1. Chapitre 1 : DÉPART  5’51
2. Chapitre 1 suite 4’26
3. Chapitre 1 fin 4’01
4. Chapitre 2 : EN BÂTEAU 4’37
5. Chapitre 2 suite 5’00
6. Chapitre 2 suite 4’51
7. Chapitre 2 fin 6’46
8. Chapitre 3 : ANTILLES 4’56
9. Chapitre 3 suite  4’42
10. Chapitre 3 suite 5’48
11. Chapitre 3 fin 6’34
12. Chapitre 4 : LA QUÊTE DU POUVOIR 4’57
13. Chapitre 4 suite 5’28
14. Chapitre 4 suite 4’12
15. Chapitre 4 suite 5’22

CD 2
1. Chapitre 4 fin 5’03
Deuxième partie
FEUILLES DE ROUTE
2. Chapitre 5 : REGARDS EN ARRIÈRE 5’36
3. Chapitre 5 fin 6’41
4. Chapitre 6 : COMMENT-ON DEVIENT ETHNOGRAPHE 5’59
5. Chapitre 6 suite 4’59
6. Chapitre 6 suite 5’23
7. Chapitre 6 suite 5’38
8. Chapitre 6 suite 5’44
9. Chapitre 6 fin 4’32
10. Chapitre 7 : LE COUCHER DU SOLEIL 4’56
11. Chapitre 7 suite 4’22
12. Chapitre 7 suite 6’04
13. Chapitre 7 suite  5’07
14. Chapitre 7 fin  7’05

CD 3
Troisième partie
LE NOUVEAU MONDE
1. Chapitre 8 : LE POT-AU-NOIR  4’43
2. Chapitre 8 suite  6’05
3. Chapitre 8 suite 4’35
4. Chapitre 8 suite 5’05
5. Chapitre 8 fin 5’37
6. Chapitre 9 : GUANABARA 4’35
7. Chapitre 9 suite 5’09
8. Chapitre 9 suite 5’47
9. Chapitre 9 suite 5’22
10. Chapitre 9 fin 6’07
11. Chapitre 10 : PASSAGE DU TROPIQUE 5’12
12. Chapitre  10 suite 4’07
13. Chapitre  10 suite 5’19
14. Chapitre  10 fin 4’48

CD 4
1. Chapitre 11 : SÃO PAULO 5’51
2. Chapitre  11 suite 5’14
3. Chapitre  11 suite 5’41
4. Chapitre  11 suite 6’21
5. Chapitre 11  suite 5’04
6. Chapitre 11  fin 6’03

Quatrième partie
LA TERRE ET LES HOMMES
7. Chapitre 12 : VILLES ET CAMPAGNES 4’39
8. Chapitre 12  suite  4’32
9. Chapitre 12  suite 6’24
10. Chapitre 12  suite 5’20
11. Chapitre 12  suite 4’51
12. Chapitre 12  fin 5’44
13. Chapitre 13 : ZONES PIONNIÈRES 3’54
14. Chapitre 13  suite 4’00

CD 5
1. Chapitre 13  suite 4’54
2. Chapitre 13  suite 6’05
3. Chapitre 13  fin 5’26
4. Chapitre 14 : LE TAPIS VOLANT 5’59
5. Chapitre 14  suite 4’45
6. Chapitre 14  suite 3’53
7. Chapitre 14  suite 3’55
8. Chapitre 14  fin 4’48
9. Chapitre 15 : FOULES  4’48
10. Chapitre 15  suite  6’06
11. Chapitre 15  suite  6’24
12. Chapitre 15  suite  5’50
13. Chapitre 15  fin 5’28
14. Chapitre 16 : MARCHES 5’19

CD 6
1. Chapitre 16  suite 4’52
2. Chapitre 16  suite 5’34
3. Chapitre 16  suite 5’34
4. Chapitre 16  fin  4’05

Cinquième partie
CADUVEO
5. Chapitre 17 : PARANA 4’21
6. Chapitre 17  suite  4’39
7. Chapitre 17  suite 5’15
8. Chapitre 17  suite 5’06
9. Chapitre 17  fin 5’24
10. Chapitre 18 : PANTANAL 5’03
11. Chapitre 18  suite 4’23
12. Chapitre 18  suite 5’46
13. Chapitre 18  suite 3’34
14. Chapitre 18  suite 5’44
15. Chapitre 18  fin 5’23

CD 7
1. Chapitre 19 : NALIKE 4’00
2. Chapitre 19  suite 4’10
3. Chapitre 19  suite 3’44
4. Chapitre 19  suite 4’38
5. Chapitre 19  fin 4’43
6. Chapitre 20 : UNE SOCIÉTE INDIGÈNE ET SON STYLE 4’05
7. Chapitre 20  suite 5’32
8. Chapitre 20  suite 4’33
9. Chapitre 20  suite 5’30
10. Chapitre 20  suite 4’43
11. Chapitre 20  suite 5’43
12. Chapitre 20  suite 4’19
13. Chapitre 20  fin 5’38

Sixieme partie
BORORO
14. Chapitre 21 : L’OR ET LES DIAMANTS 6’20
15. Chapitre 21  suite 5’23

CD 8

1. Chapitre 21  suite 5’37
2. Chapitre 21  suite 3’40
3. Chapitre 21  suite 6’01
4. Chapitre 21  suite 4’57
5. Chapitre 21  suite 5’22
6. Chapitre 21  suite 4’53
7. Chapitre 21  fin 5’33
8. Chapitre 22 : BONS SAUVAGES  3’58
9. Chapitre 22  suite 4’48
10. Chapitre 22  suite 3’53
11. Chapitre 22  suite 5’20
12. Chapitre 22  suite 3’34
13. Chapitre 22  suite 6’18
14. Chapitre 22  suite 4’01
15. Chapitre 22  fin 5’26

CD 9
1. Chapitre 23 : LES VIVANTS ET LES MORTS  4’11
2. Chapitre 23  suite 4’21
3. Chapitre 23  suite 4’55
4. Chapitre 23  suite 6’32
5. Chapitre 23  suite 4’36
6. Chapitre 23  suite 4’22
7. Chapitre 23  suite 4’32
8. Chapitre 23  suite 4’10
9. Chapitre 23  suite 5’40
10. Chapitre 23  fin 5’50
Septième partie
NAMBIKWARA
11. Chapitre 24 : LE MONDE PERDU 4’42
12. Chapitre 24  suite 4’40
13. Chapitre 24  suite 5’33
14. Chapitre 24  suite 3’32
15. Chapitre 24  suite 6’01

CD 10
1. Chapitre 24  fin 5’07
2. Chapitre 25 : AU SERTÃO 4’38
3. Chapitre 25  suite 4’49
4. Chapitre 25  suite 5’00
5. Chapitre 25  suite 5’13
6. Chapitre 25  suite 4’41
7. Chapitre 25  suite 4’34
8. Chapitre 25 suite 4’50
9. Chapitre 25  fin 5’56
10. Chapitre 26 : SUR LA LIGNE 4’51
11. Chapitre 26  suite 5’05
12. Chapitre 26  suite 4’37
13. Chapitre 26  suite 5’36
14. Chapitre 26  suite 4’39
15. Chapitre 26  fin 5’06

CD 11
1. Chapitre 27 : EN FAMILLE 4’59
2. Chapitre 27  suite 4’57
3. Chapitre 27  suite 4’37
4. Chapitre 27  suite 5’00
5. Chapitre 27  suite 4’16
6. Chapitre 27  suite 5’08
7. Chapitre 27  suite 5’03
8. Chapitre 27  suite 5’07
9. Chapitre 27  fin 5’55
10. Chapitre 28 : LEÇON D’ÉCRITURE 4’34
11. Chapitre 28  suite 3’21
12. Chapitre 28  suite 5’31
13. Chapitre 28  suite 4’41
14. Chapitre 28  suite 4’04
15. Chapitre 28  suite 6’17

CD 12
1. Chapitre 28  fin 7’33
2. Chapitre 29 : HOMMES, FEMMES, CHEFS  5’24
3. Chapitre 29  suite 5’27
4. Chapitre 29  suite 5’20
5. Chapitre 29  suite 5’00
6. Chapitre 29  suite 4’17
7. Chapitre 29  suite 4’34
8. Chapitre 29  suite 4’49
9. Chapitre 29  fin 7’39

Huitième partie
TUPI-KAWAHIB
10. Chapitre 30 : EN PIROGUE  4’47
11. Chapitre 30  suite 5’06
12. Chapitre 30  suite 4’54
13. Chapitre 30  suite 4’34
14. Chapitre 30  suite 6’05

CD 13
1. Chapitre 30  fin 5’28
2. Chapitre 31 : ROBINSON 3’49
3. Chapitre 31  suite  5’09
4. Chapitre 31  suite  5’15
5. Chapitre 31  suite  5’06
6. Chapitre 31  suite  4’00
7. Chapitre 31  fin  4’48
8. Chapitre 32 : EN FORÊT 4’44
9. Chapitre 32  suite  4’36
10. Chapitre 32  suite  5’00
11. Chapitre 32  suite  5’03
12. Chapitre 32  fin  6’54
13. Chapitre 33 : LE VILLAGE AUX GRILLONS 3’35
14. Chapitre 33  suite  4’36
15. Chapitre 33  suite  5’14

CD 14

1. Chapitre 33  fin  4’32
2. Chapitre 34 : LA FARCE DU JAPIM 6’02
3. Chapitre 34  suite  4’17
4. Chapitre 34  suite  4’16
5. Chapitre 34  suite  4’53
6. Chapitre 34  suite  6’32
7. Chapitre 35 : AMAZONIE 4’05
8. Chapitre 35  suite  5’34
9. Chapitre 35  suite  4’02
10. Chapitre 35  fin  5’10
11. Chapitre 36 : SERINGAL 5’52
12. Chapitre 36  suite  3’48
13. Chapitre 36  suite  5’31
14. Chapitre 36  fin  4’29

CD 15
Neuvième partie
LE RETOUR
1. Chapitre 37 : L’APOTHÉOSE D’AUGUSTE 2’53
2. Chapitre 37  suite  5’14
3. Chapitre 36  suite  3’42
4. Chapitre 36  suite  5’55
5. Chapitre 36  suite  5’41
6. Chapitre 38 : UN PETIT VERRE DE RHUM 3’53
7. Chapitre 38  suite  4’37
8. Chapitre 38  suite  4’25
9. Chapitre 38  suite  4’29
10. Chapitre 38  suite  6’04
11. Chapitre 38  suite  5’30
12. Chapitre 38  fin 7’25
13. Chapitre 39 : TAXILA 4’17
14. Chapitre 39  suite  5’49

CD 16
1. Chapitre 39  suite  4’06
2. Chapitre 39  suite  4’52
3. Chapitre 39  suite  5’06
4. Chapitre 39  suite  5’00
5. Chapitre 39  fin  5’53
6. Chapitre 40 : VISITE AU KYONG 5’24
7. Chapitre 40  suite  5’17
8. Chapitre 40  suite  5’01
9. Chapitre 40  suite  4’59
10. Chapitre 40  suite  4’58
11. Chapitre 40  suite  4’40
12. Chapitre 40  fin 5’26

Ecouter TRISTES TROPIQUES DE CLAUDE LEVI-STRAUSS par JEAN-PIERRE LORIT(livre audio) © Frémeaux & Associés 2012 Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.




ExtractTrackAuthorDuration
CD 1
01 Chapitre 1 Départ - Lu par Jean-Pierre Lorit05'51
02 Chapitre 1 Suite - Lu par Jean-Pierre Lorit04'26
03 Chapitre 1 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'01
04 Chapitre 2 En bateau - Lu par Jean-Pierre Lorit04'37
05 Chapitre 2 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
06 Chapitre 2 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'51
07 Chapitre 2 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'46
08 Chapitre 3 Antilles - Lu par Jean-Pierre Lorit04'56
09 Chapitre 3 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'42
10 Chapitre 3 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'48
11 Chapitre 3 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'34
12 Chapitre 4 La quête du pouvoir - Lu par Jean-Pierre Lorit04'57
13 Chapitre 4 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'28
14 Chapitre 4 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'12
15 Chapitre 4 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'22
CD 2
01 Chapitre 4 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'03
02 Chapitre 5 Regards en arrière - Lu par Jean-Pierre Lorit05'36
03 Chapitre 5 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'41
04 Chapitre 6 Comment on devient ethnographe - Lu par Jean-Pierre Lorit05'59
05 Chapitre 6 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'59
06 Chapitre 6 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'23
07 Chapitre 6 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'38
08 Chapitre 6 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'44
09 Chapitre 6 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'32
10 Chapitre 7 Le coucher du soleil - Lu par Jean-Pierre Lorit04'56
11 Chapitre 7 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'22
12 Chapitre 7 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'04
13 Chapitre 7 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'07
14 Chapitre 7 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit07'05
CD 3
01 Chapitre 8 Le pot-au-noir - Lu par Jean-Pierre Lorit04'43
02 Chapitre 8 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'05
03 Chapitre 8 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'35
04 Chapitre 8 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'05
05 Chapitre 8 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'37
06 Chapitre 9 Guanabara - Lu par Jean-Pierre Lorit04'35
07 Chapitre 9 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'09
08 Chapitre 9 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'47
09 Chapitre 9 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'22
10 Chapitre 9 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'07
11 Chapitre 10 Passage du tropique - Lu par Jean-Pierre Lorit05'12
12 Chapitre 10 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'07
13 Chapitre 10 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'19
14 Chapitre 10 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'48
CD 4
01 Chapitre 11 Sao Paulo - Lu par Jean-Pierre Lorit05'51
02 Chapitre 11 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'14
03 Chapitre 11 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'41
04 Chapitre 11 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'21
05 Chapitre 11 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'04
06 Chapitre 11 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'03
07 Chapitre 12 Villes Et Campagnes - Lu par Jean-Pierre Lorit04'39
08 Chapitre 12 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'32
09 Chapitre 12 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'24
10 Chapitre 12 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'20
11 Chapitre 12 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'51
12 Chapitre 12 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'44
13 Chapitre 13 Zones Pionnières - Lu par Jean-Pierre Lorit03'54
14 Chapitre 13 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'00
CD 5
01 Chapitre 13 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'54
02 Chapitre 13 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'05
03 Chapitre 13 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'26
04 Chapitre 14 Le tapis volant - Lu par Jean-Pierre Lorit05'59
05 Chapitre 14 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'45
06 Chapitre 14 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'53
07 Chapitre 14 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'55
08 Chapitre 14 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'48
09 Chapitre 15 Foules - Lu par Jean-Pierre Lorit04'48
10 Chapitre 15 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'06
11 Chapitre 15 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'24
12 Chapitre 15 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'50
13 Chapitre 15 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'28
14 Chapitre 16 Marches - Lu par Jean-Pierre Lorit05'19
CD 6
01 Chapitre 16 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'52
02 Chapitre 16 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'34
03 Chapitre 16 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'34
04 Chapitre 16 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'05
05 Chapitre 17 Parana - Lu par Jean-Pierre Lorit04'21
06 Chapitre 17 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'39
07 Chapitre 17 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'15
08 Chapitre 17 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'06
09 Chapitre 17 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'24
10 Chapitre 18 Pantanal - Lu par Jean-Pierre Lorit05'03
11 Chapitre 18 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'23
12 Chapitre 18 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'46
13 Chapitre 18 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'34
14 Chapitre 18 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'44
15 Chapitre 18 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'23
CD 7
01 Chapitre 19 Nalike - Lu par Jean-Pierre Lorit04'00
02 Chapitre 19 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'10
03 Chapitre 19 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'44
04 Chapitre 19 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'38
05 Chapitre 19 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'43
06 Chapitre 20 Une société indigene et son style - Lu par Jean-Pierre Lorit04'05
07 Chapitre 20 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'32
08 Chapitre 20 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'33
09 Chapitre 20 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'30
10 Chapitre 20 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'43
11 Chapitre 20 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'43
12 Chapitre 20 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'19
13 Chapitre 20 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'38
14 Chapitre 21 L'or et les diamants - Lu par Jean-Pierre Lorit06'20
15 Chapitre 21 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'23
CD 8
01 Chapitre 21 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'37
02 Chapitre 21 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'40
03 Chapitre 21 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'01
04 Chapitre 21 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'57
05 Chapitre 21 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'22
06 Chapitre 21 Suite 7 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'53
07 Chapitre 21 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'33
08 Chapitre 22 Bons sauvages - Lu par Jean-Pierre Lorit03'58
09 Chapitre 22 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'48
10 Chapitre 22 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'53
11 Chapitre 22 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'20
12 Chapitre 22 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'34
13 Chapitre 22 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'18
14 Chapitre 22 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'01
15 Chapitre 22 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'26
CD 9
01 Chapitre 23 Les vivants et les morts - Lu par Jean-Pierre Lorit04'11
02 Chapitre 23 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'21
03 Chapitre 23 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'55
04 Chapitre 23 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'32
05 Chapitre 23 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'36
06 Chapitre 23 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'22
07 Chapitre 23 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'32
08 Chapitre 23 Suite 7 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'10
09 Chapitre 23 Suite 8 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'40
10 Chapitre 23 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'50
11 Chapitre 24 Le monde perdu - Lu par Jean-Pierre Lorit04'42
12 Chapitre 24 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'40
13 Chapitre 24 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'33
14 Chapitre 24 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'32
15 Chapitre 24 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'01
CD 10
01 Chapitre 24 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'07
02 Chapitre 25 Au Sertao - Lu par Jean-Pierre Lorit04'38
03 Chapitre 25 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'49
04 Chapitre 25 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
05 Chapitre 25 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'13
06 Chapitre 25 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'41
07 Chapitre 25 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'34
08 Chapitre 25 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'50
09 Chapitre 25 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'56
10 Chapitre 26 Sur la ligne - Lu par Jean-Pierre Lorit04'51
11 Chapitre 26 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'05
12 Chapitre 26 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'37
13 Chapitre 26 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'36
14 Chapitre 26 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'39
15 Chapitre 26 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'06
CD 11
01 Chapitre 27 En famille - Lu par Jean-Pierre Lorit04'59
02 Chapitre 27 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'57
03 Chapitre 27 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'37
04 Chapitre 27 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
05 Chapitre 27 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'16
06 Chapitre 27 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'08
07 Chapitre 27 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'03
08 Chapitre 27 Suite 7 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'07
09 Chapitre 27 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'55
10 Chapitre 28 Leçon d'écriture - Lu par Jean-Pierre Lorit04'34
11 Chapitre 28 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'21
12 Chapitre 28 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'31
13 Chapitre 28 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'41
14 Chapitre 28 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'04
15 Chapitre 28 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'17
CD 12
01 Chapitre 28 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit07'33
02 Chapitre 29 Hommes, femmes, chefs - Lu par Jean-Pierre Lorit05'24
03 Chapitre 29 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'27
04 Chapitre 29 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'20
05 Chapitre 29 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
06 Chapitre 29 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'17
07 Chapitre 29 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'34
08 Chapitre 29 Suite 6 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'49
09 Chapitre 29 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit07'39
10 Chapitre 30: En pirogue - Lu par Jean-Pierre Lorit04'47
11 Chapitre 30 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'06
12 Chapitre 30 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'54
13 Chapitre 30 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'34
14 Chapitre 30 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'05
CD 13
01 Chapitre 30 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'28
02 Chapitre 31: Robinson - Lu par Jean-Pierre Lorit03'49
03 Chapitre 31 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'09
04 Chapitre 31 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'15
05 Chapitre 31 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'06
06 Chapitre 31 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'00
07 Chapitre 31 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'48
08 Chapitre 32 En forêt - Lu par Jean-Pierre Lorit04'44
09 Chapitre 32 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'36
10 Chapitre 32 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
11 Chapitre 32 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'03
12 Chapitre 32 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'54
13 Chapitre 33 Le village aux grillons - Lu par Jean-Pierre Lorit03'35
14 Chapitre 33 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'36
15 Chapitre 33 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'14
CD 14
01 Chapitre 33 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'32
02 Chapitre 34 La farce du Japim - Lu par Jean-Pierre Lorit06'02
03 Chapitre 34 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'17
04 Chapitre 34 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'16
05 Chapitre 34 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'53
06 Chapitre 34 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit06'32
07 Chapitre 35 Amazonie - Lu par Jean-Pierre Lorit04'05
08 Chapitre 35 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'34
09 Chapitre 35 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'02
10 Chapitre 35 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'10
11 Chapitre 36: Seringal - Lu par Jean-Pierre Lorit05'52
12 Chapitre 36 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'48
13 Chapitre 36 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'31
14 Chapitre 36 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit04'29
CD 15
01 Chapitre 37 L'Apothéose d'Auguste - Lu par Jean-Pierre Lorit02'53
02 Chapitre 37 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'14
03 Chapitre 37 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit03'42
04 Chapitre 37 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'55
05 Chapitre 37 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'41
06 Chapitre 38 Un petit verre de rhum - Lu par Jean-Pierre Lorit03'53
07 Chapitre 38 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'37
08 Chapitre 38 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'25
09 Chapitre 38 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'29
10 Chapitre 38 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit06'04
11 Chapitre 38 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'30
12 Chapitre 38 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit07'25
13 Chapitre 39 Taxila - Lu par Jean-Pierre Lorit04'17
14 Chapitre 39 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'49
CD 16
01 Chapitre 39 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'06
02 Chapitre 39 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'52
03 Chapitre 39 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'06
04 Chapitre 39 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'00
05 Chapitre 39 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'53
06 Chapitre 40 Visite au Kyong - Lu par Jean-Pierre Lorit05'24
07 Chapitre 40 Suite 1 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'17
08 Chapitre 40 Suite 2 - Lu par Jean-Pierre Lorit05'01
09 Chapitre 40 Suite 3 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'59
10 Chapitre 40 Suite 4 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'58
11 Chapitre 40 Suite 5 - Lu par Jean-Pierre Lorit04'40
12 Chapitre 40 Fin - Lu par Jean-Pierre Lorit05'26

No customer comments for the moment.

Only registered users can post a new comment.

« Le fameux Tristes tropiques » par L’Alsace

« Je hais les voyages et les explorateurs ».  La toute première phrase de Tristes Tropiques, ouvrage sans égal de l’ethnographie contemporaine et véritable voyage philosophique, affirme d’emblée le rejet, par Claude Lévi-Strauss, de l’exotisme comme porte vers le sensationnel. Figure fondatrice de la pensée structuraliste, anthropologue et penseur, Claude Lévi-Strauuss (1908-2009) est aussi sorti du strict cadre des études académiques. En 1955, le fameux Tristes tropiques l’a fait connaître et apprécier de multiples lecteurs. Dans un coffret, voici l’intégrale (lu par Jean-Pierre Lorit) d’un récit de voyage qui présente la réalité de l’homme, de son rapport à la nature et à la société. Pierre-Louis CEREJA - L’ALSACE




« Un grand humaniste » par Big Bear

Un exceptionnel coffret pour les inconditionnels de Claude Lévi-Strauss, personnage que l’on n’a plus à présenter tellement cet humaniste aura marqué son époque. Un des rares écrivains à être publié à la Pléiade de son vivant. Il n’est pas facile de faire court pour parler de ce grand homme ; fondateur de la théorie structurale. […]
Il est né à Bruxelles en 1908, et décède à Paris en 2009. Il est parfois des personnes qui ne devraient pas mourir car elles sont utiles pour nous faire avancer sur une bonne voie. Après des études de philosophie à la Sorbonne, c’est la rencontre avec les écrits de Freud qui le feront réfléchir et se poser des questions (et il y a de quoi…). Ensuite le socialisme, période ou la politique jouera un grand rôle. Tous les étudiants intègrent (surtout à cette époque) un parti politique et c’est la SFIO qu’il choisit où il devient secrétaire des étudiants socialistes. En 1935, pour lui c’est l’arrêt d’une carrière politique qui aurait pu être son avenir car il part à Sao Paulo, nommé professeur de sociologie. Il est vrai qu’une révolte intellectuelle (compréhensible à son âge) le fera aller vers d’autres contrées lointaines plus réelles que ses cours à la Sorbonne et je pense qu’il voulait sortir de ses livres et voir de plus près la réalité sur le terrain. C’est au cours de cette période qu’il en profite pour rencontrer les fameuses civilisations primitives.
Toutes ces peuplades visitées, hélas disparues en l’espace d’une vie ! La première vision des Bororo le stupéfait, première tribu intacte et non polluée qu’il a vue ! Village de 120 habitants dont la vie sociale ne ressemblait absolument pas à notre société, où les hommes vivaient et travaillaient au centre dans une grande maison commune et les femmes autour, où elles étaient maîtresse de leur habitation. […] Hélas, les missionnaires sont arrivés et ont essayé de détruire cette organisation sociale, extrêmement dérangeante pour la religion catholique. Il gardera la vision d’une culture exceptionnelle. Aujourd’hui, ces tribus essaient de retrouver leurs coutumes ancestrales, bien difficilement.
Dans le livre (ou le coffret), il parle principalement des Indien Nambikwara, il explique très bien leurs us et coutumes, observés lors de son expédition de 1938. Claude Lévi-Strauss nous relate combien la tribu est respectueuse de la nature et ne prennent jamais plus qu’ils n’ont besoin ; il rajoute que ce que nous détruisons ne sera jamais remplacé. C’est la raison pour laquelle il se sentait très mal dans cette société dite moderne (il n’est pas le seul…).
De retour en France en 1938, il est mobilisé sur la ligne Maginot dite « inviolable », célèbre ligne infranchissable qui a coûté une fortune et où pas un soldat français n’a vu un Allemand. Là, il n’a rien à faire, il attend, pendant que les troupes allemandes contournent cette barrière. Et il pense !… Alors qu’il était en contemplation sur une boule de pissenlit, celle qui s’envole ensuite en petits parachutes pour renaître ailleurs, il s’interrogea sur une réflexion, d’abord botanique, qui le mènera au structuralisme et les fameuses lois de l’organisation.
Démobilisé, il part dans un lycée pour enseigner à Montpellier. Mais rien ne peut être parfait, il est obligé de fuir ces fameuses lois anti-juives et c’est sur les quais de Marseille qu’il trouve un bateau pour l’emmener loin de cette folie des hommes (c’est à dire en Amérique). Il rencontra sur ce vieux rafiot, André Breton (1896-1966) qui le marquera, ainsi que beaucoup d’autres surréalistes de l’époque et qui formeront, aux Etats-Unis, une petite société d’intellectuels français. C’est à New York que sa vocation va naître. La rencontre avec des intellectuels américains lui apportera des analyses supplémentaires sur sa théorie de la pensée structuraliste. La vie primitive l’attira.
Qu’est-ce qu’une société minimale ? C’était son interrogation… Il a été témoin de ce siècle passé et a vu, même en France, la vie et la nature sauvage se dégrader très vite. C’est lors de son retour, alors qu’il avait mis ses notes de côté, qu’il voulut en faire un livre. A l’origine « Tristes tropiques » était un roman et au bout de 50 pages, voyant qu’il n’était pas un bon romancier, il l’abandonna. C’est peut-être pour cela qu’il commence son livre par «Je hais les voyages et les explorateurs…» (phrase bien connue aujourd’hui). C’est grâce à Jean Malaurie, qui créa la nouvelle collection « Terre Humaine » chez Plon, grand écrivain aventurier, grand photographe aussi et très fascinant (dont j’ai de nombreux livres), particulièrement sur les Inuits, qui lui demanda d’écrire un roman sur ses voyages. Bien qu’il n’était pas très enthousiaste à la faire, il l’écrivit en quatre mois (étonnant non ?), car il voulait vite se débarrasser de cette commande, qui je pense « l’embêtait ». Il faut avouer, comme il le dit, que sa première épreuve était bourrée d’erreurs et de fautes, qu’il rectifia ensuite. Ce livre de commande qu’il ne voulait pas tellement faire, l’a rendu très célèbre et « Tristes Tropiques » fut traduit dans toutes les langues et se trouve maintenant en CDs, grâce à Frémeaux & Associés.
Voyez comme la vie nous réserve parfois, par la chance, les rencontres ou le hasard, des destinés imprévisibles… mais peut-être doit-il beaucoup à sa première femme Dina Dreyfus, ethnologue de formation, avec qui il participa à plusieurs missions ethnographiques dans le Mato Grosso et en Amazonie et qui ont influencé, sans aucun doute, son parcours.
Etonnant aussi, lui qui était si proche de la simplicité et de la vie primitive, comment a-t-il pu (donc en faire la demande), entrer en 1973 dans cette institution très bourgeoise qu’est l’Académie Française ( ?) avec tous ces rites et fastes qui sont à l’opposé de ses voyages et de ses pensées, qui me semblent si dérisoires pour un esprit comme le sien ? Ce qui prouve que l’on peut être tout et son contraire à la fois. L’homme est ainsi fait ! Peut-être qu’avec l’âge, on veut devenir « immortel » en entrant dans cette société de gens de lettres. Il y a l’homme et l’écrivain, parfois ce n’est pas le même lorsqu’il prend la plume ou la machine à écrire. Contrôle-t-on toujours nos actes et nos écrits ?…
Je  vous conseille de lire ses livres et d’écouter ce coffret qui nous fait découvrir (par ses écrits) la réalité du terrain, non pas comme un aventurier mais un jeune philosophe ethnologue face à des contradictions, des difficultés de voyage, des rencontres, des émerveillements, et enfin, de revenir sur ce grand personnage qui sait nous emmener vers des pensées intellectuelles qui nous permettent de réfléchir, de penser et de vivre autrement, surtout en cette période assez perturbée où la bêtise est très prisée. Avant de connaître l’œuvre, il faut parfois connaître l’homme. Ses livres ne sont pas toujours accessibles au grand public car il reste d’abord un scientifique plus qu’un écrivain. On le dit ethnologue mais au départ, il n’a jamais été formé à ce métier : il était professeur de sociologie et est devenu philosophe avec les années. Il ne se sentait pas à son aise dans le siècle où il a vécu car il trouvait que ce monde allait se détruire très vite vu la rapidité de multiplication et de la consommation des humains, plus que la terre ne pourrait leur donner.  Il était très pessimiste sur l’avenir de l’humanité (on va bientôt le vérifier). Chez lui, il était entouré de masques et totems en bois, comme notre ami Frémeaux, grand passionné de masques primitifs et de civilisation d’autrefois. A noter que Frémeaux & Associés ont sorti un CD d’entretiens avec Jacques Chancel et Claude Lévi-strauss. Aussi, dans la même veine d’esprit, la série de la « Contre-Histoire de la Philosophie » en coffret comportant de multiples CDs de Michel Onfray, un philosophe, qui a réussi à vulgariser et mettre à la portée de tous des méthodes nous donnant les moyens d’ouvrir les tiroirs de la pensée. Un grand humaniste qui côtoie la pauvreté dans tous les sens et essaie d’apporter le savoir à ceux qui n’en ont pas eu les moyens. Il n’a pas fini de nous surprendre ! A voir aussi les deux DVDs dont « La philosophie et l’homme », l’autre, « La vie philosophique » dans le catalogue Frémeaux. Enfin, nos amis Frémeaux & Associés font tout leur possible pour que l’on ait accès au savoir, c’est très important. Un grand merci à eux ! […] Yves GUSTIN – BIG BEAR





« Un ouvrage essentiel de la littérature du XXème siècle initiatique » par La Revue des médiathèques

« Claude Lévi-Strauss En coffret de 16 CDs, le texte intégral de Tristes Tropiques est une réalisation de l’éditeur Frémeaux et Associés, en partenariat avec le Musée du Quai Branly, autorisés par les éditions Plon. La lecture exacte et délicate de Jean-Pierre Lorit vient porter le texte de façon magnifique, essentielle même. Et l’on redécouvre l’écriture de Lévi-Strauss, dont la dimension orale séduit, qui parvient à tenir un propos ethnographique vaste et solide tout en maintenant le lecteur, ici l’auditeur, dans l’attente de la suite et le plaisir du moment. Tristes Tropiques fait voyager. Destiné à un vaste public, cet ouvrage de vulgarisation ethnologique et sociologique met en scène les tribulations d’un jeune Occidental parti dans l’espoir de découvrir d’autres cultures et de rencontrer d’autres gens ; un voyageur à la recherche d’altérité. L’auteur décrit donc les émerveillements de son personnage et les complications de son voyage. C’est un roman d’aventure aussi bien que le livre d’une pensée altruiste et curieuse ! Le travail de l’ethnologue nous est livré ainsi que ses réflexions sur l’individu, les tribus de Brésil, les peuplades de l’Asie. Il vit plusieurs mois parmi ces peuples, échangeant avec eux une culture entière, gestes du quotidien, tradition orale et écrite. L’échange est au coeur du roman : partage de connaissances, recollection de faits, analyse des comportements à l’aulne des habitudes occidentales, respect de la différence, volonté d’intégration et réflexions sur l’assimilation. Les thèmes sont tellement contemporains, tellement politiques... On passe sans ciller de la sociologie, à la géologie, à la musique ou à la littérature !

A plusieurs niveaux, donc et pour de nombreuses raisons, cet ouvrage essentiel de la littérature du XXème siècle et introduction magnifique à l’ethnologie est incontournable. Publié en 1955, il marque une date importante dans le roman d’aventure : son élargissement à l’émerveillement, son enrichissement désormais incontournable à l’autre et à tout ce qui le compose - sa civilisation -, reléguant en somme le simple récit de voyage aux genres du carnet ou du livre pour enfants. Neuf parties parmi lesquelles s’articulent 36 chapitres organisent l’ensemble : des débuts de l’auteur comme professeur, de son dégoût finalement pour cette profession répétitive à ses témoignages des rencontres avec les indiens Nambikwaras ou Bororos du Brésil puis à ses voyages en Asie. L’auteur décrit avec rage le sens du progrès et les ravages qu'une civilisation industrielle, la notre en Occident, produit sur son environnement et les différentes cultures avec lesquelles elle échange. « Je hais les voyages et les explorateurs » écrit Claude Lévi-Strauss dans son incipit. Il s’attache, dès lors, non pas à rendre l’exotisme mais à saisir la réalité humaine et à développer dans le même élan le concept de civilisation. Il établit aussi les bases du structuralisme anthropologique en mettant en lumière les liens qui unissent la disposition du village, ou de la cité avec l’organisation de la société. Ou bien comment la géométrie dans l’art tribal, rend compte et illustre les strates de la tribu. Ces ponts tendus entre structure sociale et architecture, ou art, sont une analyse nouvelle en 1955 et font désormais référence. Plus contestables certainement sont les analyses comparatives du Bouddhisme et de l’Islam qui place l’un au sommet de la bienveillance et l’autre à l’acmé de l’intolérance. Si quelques extrémismes peuvent aujourd’hui, malheureusement, illustrer cette hiérarchie, le contexte historique de l’écriture de Tristes Tropiques explique probablement cet à peu-près. Ce coffret énorme de 16 CDs et un livret de 12 pages, établi avec l’accord de la succession de Claude Lévi-Strauss et des éditions Plon ravira tous les curieux de sociologie, d’anthropologie et d’ethnologie. Il ravira également les amateurs de voyage non touristique, les passionnés d’errance initiatique, les découvreurs et défricheurs de signes sociaux. La lecture attentive de Jean-Pierre Lorit, en amoureux de la langue, sait recréer l’atmosphère précise de l’aventure, les sensations initiales, le ressenti sensoriel du personnage. Refusé au Goncourt pour n’être pas un roman, cet ouvrage, aujourd’hui document sonore, reste irremplaçable et unique. Essentiel et incontournable. Il donne bien des clés des rapports géo-politiques qui organisent notre monde aujourd’hui, et explique bien des postures politiques. Il témoigne d’un engagement réel, fait rarissime. Profitons-en. Lisons, écoutons Tristes Tropiques. »
Par Lucas FALCHERO – REVUE DES BIBLIOTHEQUES ET MEDIATHEQUES MUSICALES




29 other products in the same category:

Customers who bought this product also bought...