LA VARIETE QUEBECOISE 1900 - 1960

HISTOIRE DE LA CHANSON A SUCCES

Plus de détails

Nombre de CDs : 4


29,99 € TTC

FA5180

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

+3 pts fidélité


Le Québec a toujours affirmé sa culture avec une foi identitaire tant pour le folklore et la musique traditionnelle que pour la variété dite populaire. Deux historiens majeurs de Montréal (Martin Duchesne et Robert Thérien) ont décidé de faire un catalogue raisonné des chansons à succès entre 1900 et 1960. Ce coffret de 4 cds réunit 100 titres qui ont tous reçu l’appro­bation populaire en leur temps et qui participe à l’écriture historique de la chanson francophone en Amérique du Nord.
Patrick Frémeaux & Claude Colombini

Quebec has always endorsed its culture, upholding its folklore and traditional music as well as its popular variety genre. Two eminent historians from Montreal (Martin Duchesne and Robert Thérien) have decided to create a descriptive catalogue of successful songs from 1900 to 1960. This 4 CDs boxed set features 100 titles which were all well-received at the time and which belong to the history of Francophone songs in North America.
Patrick Frémeaux & Claude Colombini

Droits : XXI productions (Universal quebec) licencié à Frémeaux & Associés.

"

La variété québécoise

La variété québécoise
HISTOIRE DE LA CHANSON A SUCCÈS








LE QUÉBEC EN 100 CHANSONS
XXI-21 Productions présente LE QUÉBEC EN 100 CHANSONS (1900-1960). 100 titres, 100 interprètes ; un regard unique, historique mais aussi impératif, sur une période importante de l’enregistrement sonore, oubliée ou méconnue de la chanson d’ici. Aujourd’hui révélée sous la forme d’un panorama consacré à 100 interprètes qui se partagent le répertoire le plus populaire de leurs époques respectives ou tout simplement le titre de leurs débuts sur disque, ce coffret offre la plus grande collection jamais réunie et publiée dans un seul corpus. Vous y trouverez des artistes au sommet de leur art, d’autres à l’aurore ou au crépuscule d’une longue mais aussi quelquefois très courte carrière.  L’équipe de production a recensé les artistes qui ont marqué ici de façon significative, bien sûr, l’enregistrement sonore, mais aussi le paysage radiophonique et la scène. Ce sont ceux qui ont reçu une approbation populaire et ceux qui sont définitivement devenus des icônes de la chanson de chez-nous.

Cette collection représente deux années de travail afin de collecter toutes les références, les enregistrements et les photos, souvent très rares. Mais c’est surtout quarante ans de passion pour notre plus précieux collaborateur, Robert Thérien, sans qui ce coffret aujourd’hui disponible aurait été bien pauvre. Un travail acharné de moine herboriste mais surtout d’euphorie communicative. Thérien est excessif dans les détails et il sait partager. Il ne fait pas de révisionnisme ; “une bonne toune, c’est une bonne toune”.  Ce répertoire souffrait de consomption chronique et il reprend des forces chaque année. Indubitablement Thérien a rendu possible, progressivement, depuis maintenant dix ans de collaboration inconditionnelle, la parution de plus d’une centaine de compilations et d’anthologies consacrées aux chanteurs du Québec de toutes les époques. Pour chaque étiquette, pour lesquelles j’ai oeuvré à titre de directeur artistique (FONOVOX 1994-1998, AMBEROLA 1998-2000, et XXI-21, 2000 à aujourd’hui) nous avons consacré un pan de notre budget à la sauvegarde du patrimoine. Pendant que nous fournissions les dollars et la structure, Thérien conjuguait ses connaissances et je vous le disais, sa passion. Ce coffret est pour ces fous de la chanson qui nous suivent depuis dix ans maintenant ; ils sont approximativement 1000, et ils se connaissent. Ils attendent avec un intérêt sans cesse renouvellé, comme de fidèles abonnés, le prochain numéro.

La réhabilitation historique de l’extraordinaire vivier de création musicale québécois que les nouvelles modes et peut-être le mépris ont malencontreusement effacé, est encore une urgence chez nous, alors qu’en Europe, la question du patrimoine sonore est déjà réglée. Toutefois la musique telle qu’entendue aujourd’hui est la preuve vivante et éclatante d’une richesse culturelle injustement aliénée de notre savoir et de notre culture. JE ME SOUVIENS. Encore faudrait-il s’en rappeler... Ce rapide oubli est relativement en contradiction avec la sacralisation déjà muséale de toutes les autres formes d’art ; peinture, littérature...

Cette collection est incomplète sachez-le ; mais 100, c’est 100. C’est subjectif direz-vous ? C’est vrai. Mais nous croyons néanmoins avoir planifié pour les amoureux de la chanson québécoise, un beau périple à travers l’histoire. Le titre et le concept n’est pas gratuit : vous constaterez que la première moitié du XXe siècle fut beaucoup plus féconde qu’on ne le croit.
Martin Duchesne - L’éditeur

QUEBEC IN 100 SONGS
XXI-21 Productions presents Le Québec en 100 Chansons (1900-1960).  100 titles, 100 artists – a unique, historical and necessary panorama of this important period of sound recording of Quebec’s songs, which are either little-known or for­gotten.  With 100 interpreters sharing the most popular repertory of their respective periods or simply presenting their debuting song, this selection features the largest collection ever reunited and published in one boxed set.  You will dis­cover some artists at their zenith and others at the beginning or the end of their long, but sometimes short careers.  This selection features those who truly left their mark, and who became the stars of Quebec song.

Two years of work were necessary to gather all references, recordings and photos for this compilation.  And this was strongly backed by our most precious and indispensable collaborator, Robert Thérien, without whom this album would not have been as complete as it is.  Over the last ten years Thérien’s passion and know-how has been behind some hundred compilations and anthologies covering Quebec singers from various epochs.  This boxed-set is for the fans who have followed us over these ten years who eagerly await each new release. The collection is obviously incomplete but these titles are a wonderful portrayal of the period covered.  And, as you will see, the first part of the twentieth century was far richer than one tends to believe.
Martin Duchesne – Editor

Le Québec en 100 chansons, de 1900 A 1960
Les premiers disques enregistrés à Montréal par des artistes locaux sont parus au Québec à l’automne de 1903. Émile Berliner (1851-1929), l’inventeur du disque et du gramophone, avait établi un petit atelier de pressage dans un édifice qui existe encore, rue Lucien-Lallier. Son fils Herbert (1882-1966) ouvrit le premier studio d’enregistrement au 138-A rue Peel. Dans ce premier lot de disques on y entend notamment Robert Price, qui était le gérant du magasin au détail de la famille Berliner au 2315, rue Ste-Catherine Ouest, les français Victor Occelier, Raoul Harmant, Fertinel et Henri Cartal (qui ont vécu au Québec pendant plus de dix ans) ainsi que Joseph Perreault et un certain E. Loiseau. Cette production locale ne dura qu’un an et ne reprit qu’en 1916. Entre-temps, quelques artistes québécois enregistrèrent en Europe et aux États-Unis, entre autre Emma Albani (Londres et Paris), Joseph Saucier (New York) et Alfred Nohcor (un anagramme de Rochon) qui y enregistra La jolie loucheuse en 1916 pour Columbia à New York également. La vedette incontestée de la période 1900-1925 est assurément Hector Pellerin. Presqu’inconnu aujourd’hui, il a enregistré près de trois cents chansons entre 1915 et 1928, une production que bien peu d’artistes contemporains ont égalée. Le long du Saint-Laurent (Hector Pellerin) fut composée en 1903 et fut une des chansons thèmes de la Grande Exposition de Montréal, la même année. Cependant elle fut enregistrée en 1920.

Pendant près de vingt ans, la Berliner Gramophone s’est contentée de presser et de distribuer au Canada les produits de la compagnie américaine Victor Talking Machine. Herbert Berliner considérait que nous avions ici les artistes, le talent et la technologie pour faire d’aussi bons produits. Ces divergences d’opinion provoquèrent son départ de la compagnie familiale en avril 1921. Il concentra ses efforts sur Compo, une compagnie qu’il avait fondée à Lachine en 1918. Il s’associa au compositeur Roméo Beaudry (1882-1932) qui devint le directeur général de la section française des disques Starr.

Pendant les trente-neuf années de son existence - elle prit le nom d’Apex en 1951, Starr, à l’avant-garde technique, a enregistré à Montréal des centaines d’artistes québécois et mis sur le marché près de 2500 disques (environ 5000 pièces musicales). Il s’agit encore aujourd’hui de l’une des plus grosses contributions au patrimoine sonore québécois. Dès les années 1920, HMV/Victor, Columbia et Brunswick furent également très présents sur le marché québécois. Vous entendrez dans ce coffret plusieurs grands interprètes de cette décennie : Hercule Lavoie, Placide Morency, Georges Beauchemin, Charles Marchand, Albert Marier, Joseph Fournier de Belleval, Louis Chartier, Jeanne Maubourg, José Delaquerrière, Jean Cartier et Georges Dufresne. La culture populaire affirma sa présence sur disque avec Eugène Daigneault, Ovila Légaré, Conrad Gauthier et la grande Mary Bolduc.

La traversée du désert
La crise économique qui ébranla le monde à l’automne de 1929 fut presque fatale pour  l’industrie du disque. Toutes les compagnies qui faisaient affaires au Canada sombrèrent, à l’exception de Compo et de RCA Victor. La production diminua cependant de plus de 80%. Il faudra attendre 1945 avant que l’industrie retrouve les chiffres de vente d’avant 1929. Pendant toute cette période, Starr, RCA Victor et sa filiale Bluebird furent les seules à produire des artistes québécois. La radio et la scène continuèrent à ramener le public vers le disque en créant des vedettes locales. Mentionnons Fernand Perron (le Merle rouge), Ludovic Huot, Roméo Mousseau et Jean Lalonde. Le vaudeville fit de Rose Ouellette-La Poune et d’Oliver Guimond père (Tizoune) de véritables célébrités.

La chanson folklorique continua d’être en vogue et plusieurs artistes lyriques s’en faisaient les interprètes. C’est le cas du Quatuor Alouette, des Grenadiers Im­périaux et des artistes reliés au mouvement de La Bonne chanson. C’est le barde breton Théodore Botrel (1868-1925) qui avait créé ce mouvement en France en 1907. Char­les Marchand s’en fit le promoteur au Québec dans les années 1920 avec son organisme Le Carillon canadien. En 1937, l’abbé Charles-Émile Gadbois (1906-1981), directeur musical au Séminaire de Saint-Hyacinthe, reprit le concept et eut l’idée d’utiliser la radio pour la diffusion de La Bonne chanson. Avec la complicité des autorités religieuses, les cahiers de La Bonne chanson firent leur apparition dans les écoles. En une quinzaine d’années, l’organisme a vendu plusieurs millions de feuilles de musique, présenté de grands spectacles dans plusieurs villes du Québec, produit deux émissions de radio hebdomadaires, créé un magazine (Musique et musiciens) et une station de radio (CJMS-Montréal). Plusieurs artistes étaient reliés de près au mouvement, notamment Albert Viau, Jeanne Desjardins, Simone Quesnel, Jules Jacob et son Quatuor Alouette, ainsi que Paul-Émile Corbeil et ses Grenadiers Impériaux. La plupart de ces artistes avaient une formation lyrique, tout comme Raoul Jobin, Roger Doucet et Lionel Daunais qui enregistraient à l’occasion des mélodies populaires.

La radio contribua à créer dès les années 1940 un vedettariat national. Jacques Aubert, Lionel Parent, Roland Bédard, Rolande Bernier, Michel Noël, André Louvain et le jeune prodige Gérard Barbeau animaient leurs propres émissions de chansons. Lucille Dumont, Alys Robi, Fernand Robidoux, Lise Roy et Muriel Millard devinrent des vedettes adulées grâce à la radio. L’émission Les joyeux troubadours, qui fut en ondes à la SRC de 1940 à 1977, lança les carrières de Robert L’Herbier, Rolande Désormeaux, André Rancourt et Estelle Caron. Déjà populaire aux États-Unis, la chanson Western fit son apparition au Québec à la fin des années 1930. Ses pionniers avaient pour nom Jimmy Debate, Roland Lebrun, Paul Brunelle, Annette Richer, Willie Lamothe, Marcel Martel, Paul-Émile Piché, Tony Villemure et bien d’autres qui firent du genre, maintenant appelé Country, un des plus populaires au Québec. Le folklore et le traditionnel continuaient d’être bien présents, grâce à Jacques Labrecque, Anna Malenfant et le Trio lyrique, Hélène Baillargeon et Alan Mills ainsi qu’Oscar Thiffault.

Les nuits de Montréal
Après la guerre, le phénomène des cabarets prit de l’ampleur. Il y en avait plus d’une centaine dans la région de Montréal. Cabaret à la mode de 1948 à 1950, le Faisan doré (1417, Saint-Laurent) fut le creuset d’un formidable essor culturel dans la métropole. Sous la gouverne de l’animateur Jacques Normand, ce cabaret nous fit découvrir Jean Rafa, le duo Pierre Roche et Charles Aznavour, qui triompha ici, bien avant la France, Colette Bonheur et sa sœur Guylaine Guy (qui allait connaitre une brillante carrière française), Aglaé, Michelle Sandry, Jeannine Lévesque, Monique Leyrac et Clairette Oderra. Le foisonnement de cabarets offrait enfin des débouchés à de nombreux artistes qui y firent leurs premières armes : Jen Roger, Gaston Campeau, Yvan Daniel, Marius Delisle, Les Three Bars, Les Trois Clés, Réal Béland et Denise Émond (Ti-Gus et Ti-Mousse), Les Collégiens Troubadours, Oswald, Paolo Noël, Dominique Michel, Paul Berval, André Bertrand, Micheline Manseau, Claudette Avril et Christiane Breton. Lorsqu’apparurent de nouvelles compagnies de disques au Québec à compter de 1950 (Alouette, Maple Leaf, Météor, Music-Hall, Castor, Rusticana, Sandryon, London, Columbia), elles firent d’abord appel à ces artistes de cabaret déjà très populaires.

Les chansonniers
Déjà nombreux dans la musique folklorique et Country, les chansonniers s’imposèrent lentement dans les villes au début des années 1950. Il y eut d’abord Raymond Lévesque, Jacques Blanchet, Félix Leclerc, Pierre Petel, Aimé Major et quelques autres. De retour de France, Pauline Julien consacra son premier enregistrement à une chanson de Jean-Paul Filion, un autre pionnier. Ces cent sélections constituent notre ADN musical, pour emprunter l’expression d’un ami journaliste, et représentent environ 1% des quelques 10.000 pièces enregistrées par des artistes québécois durant la période 1900-1960. L’accent a été mis sur la chanson urbaine. D’autres corpus dont les parutions sont prévues chez XXI-21 offriront un portrait plus détaillé de la chanson folklorique, Country et de l’art lyrique. J’ai eu, à maintes reprises, le privilège d’entendre la très grande majorité du répertoire enregistré de cette époque et cela m’a permis de mieux comprendre et apprécier ce qui se fait aujourd’hui, de reconnaître les éléments de continuité qui nous distinguent. Notre industrie du disque, dont le père est sans contredit Émile Berliner, a déjà célébré son Centenaire. Cet héritage mérite le respect et surtout il gagne à être connu. Ce coffret est un pas important dans cette démarche.
Robert Thérien - Musicologue
 © 2007 XXI - FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SAS
N.D.L.R. : Vous trouverez une information plus complète dans L’histoire de l’enregistrement sonore au Québec et dans le monde (Presses de l’Université Laval, 2004; 233 p.) > Auteur, Robert Thérien

The history of 1900-1960 hits in quebec
The first discs recorded in Montreal by local artists appeared in Quebec in autumn 1903.  Emile Berliner (1851-1929), the inventor of the record and gramophone, had set up a small workshop in a building which still exists in rue Lucien-Lallier.  His son Herbert (1882-1966) opened the first recording studio in rue Peel.  In this first batch of records, the main artists were Robert Price, the shop manager, the Frenchmen Victor Occelier, Raoul Harmant, Fertinel and Henri Cartal (who lived in Quebec for over 10 years) and also Joseph Perreault and a certain E. Loiseau.  This initial production lasted just one year to start up once again in 1916.  Meanwhile, some Quebec artists recorded in Europe and in the United States, including Emma Albani (London and Paris), Joseph Saucier (New York) and Alfred Nohcor who cut La jolie Loucheuse in 1916 for Columbia in New York.  In the 1900-1925 period, the principal star was Hector Pellerin who recorded almost three hundred songs between 1915 and 1928.  Le Long du Saint-Laurent (Hector Pellerin) was composed in 1903 and was one of the theme tunes during the Montreal Exhibition in the same year.  However, it was recorded in 1920.
For almost twenty years, Berliner Gramophone pressed and distributed for the American company Victor Talking Machine, but Herbert Berliner esteemed that Quebec boasted enough talent and technology to do equally well.  Due to these varying opinions, Herbert left the family company in April 1921 and concentrated on Compo, a firm he had founded in Lachine in 1918.  He teamed up with composer Roméo Beaudry (1882-1932) who became the general manager of the French department of Starr records.
During the thirty-nine years of its existence Starr, taking the name Apex in 1951, recorded in Montreal hundreds of artists from Quebec and released some 2 500 discs.  To this day it still represents one of the greatest contributions to the Quebec sound heritage.  In the 1920s, HMV/Victor, Columbia and Brunswick were also present in the Quebec market.  In this set you can enjoy listening to several of the great interpreters of this decade:  Hercule Lavoie, Placide Morency, Georges Beauchemin, Charles Marchand, Albert Marier, Joseph Fournier de Belleval, Louis Chartier, Jeanne Maubourg, José Delquerrière, Jean Cartier and Georges Dufresne.  Popular culture is shown in disc with Eugène Daigneault, Ovila Légaré, Conrad Gauthier and the celebrated Mary Bolduc.
The 1929 economical crisis almost proved fatal for the record industry.  Canada’s companies all suffered apart from Compo and RCA Victor.  Nevertheless the production fell by over 80%.  Only in 1945 did the sales figures catch up with those prior to 1929.  During this time, Starr, RCA Victor and its subsidiary Bluebird were the only companies to work with Quebec artists.  The radio and stage still urged the public to buy discs by creating local stars such as Fernand Perron, Ludovic Huot, Roméo Mousseau and Jean Lalonde.  Vaudeville raised Rose Ouellette-La Poune and Oliver Guimond (father) as true celebrities.  Folk songs were still in fashion and several lyric artists adopted the genre.  Such was the case with the Quatuor Alouette, Les Grenadiers Impériaux and other artists following the Bonne Chanson movement.
The bard from Britanny, Théodore Botrel (1868-1925) had launched this movement in France in 1907.  Charles Marchand promoted it in Quebec in the twenties.  In 1937, Abbey Charles-Emile Gadbois (1906-1981), musical director of the Saint-Hyacinthe Seminar decided to broadcast La Bonne Chanson on the radio.  Assisted by the religious orders, La Bonne Chanson’s books were distributed in schools and in some fifteen years, the organization sold several million scores, gave shows in several towns in Quebec, broadcast two weekly radio shows and founded a magazine (Musique et Musiciens) and a radio station (CJMS-Montreal).  Several artists closely followed the movement, principally Albert Viau, Jeanne Desjardins, Simone Quesnel, Jules Jacob and his Quatuor Alouette as well as Paul-Emile Corbeil and his Grenadiers Impériaux.  Most of these artists had lyrical training, as was the case with Raoul Jobin, Roger Doucet and Lionel Daunais who sometimes recorded popular tunes.
In the forties local talent was promoted by the radio.  Jacques Aubert, Lionel Parent, Roland Bérard, Rolande Bernier, Michel Noël, André Louvain and the young prodigious Gérard Barbeau hosted their own variety programmes.  Lucille Dumont, Alys Robi, Fernand Robidoux, Lise Roy and Muriel Millard were highly ranked as stars thanks to the radio.  The programme entitled Les joyeux Troubadours, broadcast on SRC from 1940 to 1977, launched the careers of Robert L’Herbier, Rolande Désormeaux, André Rancourt and Estelle Caron. The Western genre, already popular in the US, first appeared in Quebec in the late thirties.  The pioneers – Jimmy Debate, Roland Lebrun, Paul Brunelle, Annette Richer, Willie Lamothe, Marcel Martel, Paul-Emile Piché, Tony Villemure and many others – all contributed in making this style, now called Country music, one of the most popular genres in Quebec.  Folklore and traditional song were perpetuated by Jacques Labrecque, Anna Malenfant and the Trio lyrique, Hélène Baillargeon and Alan Mills as well as Oscar Thiffault. After the war came the cabaret era, with over one hundred in the Montreal area.  Le Faisan doré cabaret was in vogue from 1948 to 1950 enabling artists to become known such as Jean Rafa, the duo Pierre Roche and Charles Aznavour (who triumphed in Canada, well before in France), Colette Bonheur and her sister Guylaine Guy, Aglaé, Michelle Sandry, Jeannine Lévesque, Monique Leyrac and Clairette Oderra.

Cabarets also opened doors to numerous debuting artists:  Jen Roger, Gaston Campeau, Yvan Daniel, Marius Delisle, Les Three Bars, Les Trois Clés, Réal Béland and Denise Emond (Ti-Gus and Ti-Mousse), Les Collégiens Troubadours, Oswald, Paolo Noël, Dominique Michel, Paul Berval, André Bertrand, Micheline Manseau, Claudette Avril and Christiane Breton.  When new record companies appeared in Quebec as from 1950 (Alouette, Maple Leagf, Météor, Music-Hall, Castor, Rusticana, Sandryon, London, Columbia), they first called upon these popular cabaret artists. There were already many chansonniers in the folk and Country genres, and they slowly became known in towns in the early fifties.  The first were Raymond Lévesque, Jacques Blanchet, Félix Leclerc, Pierre Petel, Aimé Major and a few others.  Back from France, Pauline Julien’s first recording was a song by Jean-Paul Filion, another pioneer. This extensive selection could be considered as our musical DNA, representing approximately 1% of the 10 000 titles recorded by Quebec artists in the 1900-1960 period and underlines urban song.  Other XXI-21 issues will follow, portraying folk, country music and lyrical art in finer detail. The Quebec record industry, fathered by Emile Berliner, has already celebrated its one hundredth anniversary.  This heritage deserves respect and recognition, and this boxed-set acts as an important stepping stone.
Robert Thérien - Musicologue
 © 2007 XXI - FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SAS

CD1
01  ROSE OUELLETTE > La Poune au Paradis 2’32, (René Paradis) d’après Jonas dans la baleine, 78 Starr 16704 > Enregistré à Montréal > 12-11-1946
Montréal 25-08-1903 / Montréal 14-09-1996 > Rose-Alma Ouellette débuta sa carrière dans le vaudeville en 1919 pour prendre sa retraite soixante-quinze ans plus tard. C’est Oliver Guimond (père) qui lui donna le surnom de La Poune. À l’instar de milliers de Québécois, l’ancien Président français Valéry  Giscard d’Estaing était l’un de ses admirateurs à l’époque où elle dirigeait le Théâtre National.
02  ROLAND BÉDARD > C’est dommage que j’puisse pas vous l’montrer 2’46, (André Hornez / Paul Misraki) 78 tours Bluebird B-1185 > Enregistré à Montréal > 09-1939
Montréal 29-11-1913 / Montréal 08-05-1987 > Ce comédien attachant toucha à la chanson  tout au long des années 40. Surnommé le Fernandel canadien, il anima sa propre émission de chanson à CKAC où il réalisait le radioroman Rue principale.
03  CHARLES MARCHAND > Dans les prisons de Nantes 2’34 > (Folklore), 78 tours Columbia 4041F > Enregistré à New York > 1925
St-Paul-l’Ermite 10-06-1890 / Montréal 01-05-1930 > Folkloriste de très grand talent, Charles Marchand fonda l’organisme Le Carillon canadien qui fut le premier à propager au Québec le mouvement de La Bonne chanson fondé en Bretagne par Théodore Botrel et popularisé plus tard par l’abbé Charles-Émile Gadbois.
04  JACQUES AUBERT > Le baiser promis 3’08 > (J. Abel), 78 Starr 16417 > Enregistré à Montréal > 21-04-1941,
Trois-Rivières 03-02-1915 / ? > Né Maurice Descôteaux. Après avoir fait partie du Chœur de l’Orphéon de Montréal qu’avait fondé Paul-Émile Corbeil, Jacques Aubert connait une belle popu­larité à la radio de 1937 à 1947. Il a enregistré 82 chansons, dont dix-huit sous le pseudonyme André Lamarre. Signant la majorité de son répertoire, il doit être considéré comme l’un des premiers chansonniers urbains.
05  LUCIEN HÉTU > Dans ce seul mot, maman 3’09, (René Paradis / Laurent Jodoin), 78 tours Apex 17047 > Enregistré à Montréal >  09-1953
Ancienne-Lorette 08-04-1928 / Montréal 10-01-1990 > C’est comme chanteur que Lucien Hétu se produit pendant la majeure partie des années 1950, souvent en duo avec sa femme Gysèle. Il adopte ensuite l’orgue. Comme organiste, il aurait vendu plus d’un million et demi d’albums en quinze ans.
06  OVILA LÉGARÉ > J’en arrache 2’55, (Ovila Légaré) > Harmonica, Mary Travers Bolduc, 78 Starr 15689 > Enregistré à Montréal > 05-03-1930
Montréal 21-07-1901 / Montréal 19-02-1978 > Un des artistes les plus complets que le Québec ait produit, Ovila Légaré brilla pendant cinquante ans à la radio, au théâtre, au cinéma, à la télévision et sur disque. Folkloriste réputé, il fut l’un des premiers à reconnaitre le talent de Mary Bolduc qui l’accom­pagne ici à l’harmonica dans la chanson J’en arrache.
07  ALBERT MARIER > Les beaux jours sont revenus (Happy Days Are Here Again) 2’32, (Roméo Beaudry / Milton Ager & Jack Yellen), 78 tours Starr 15710 > Enregistré à Montréal > 11-04-1930
Massachussett 05-01-1895 / Montréal 30-01-1971 > Issu de l’importante communauté québécoise de Nouvelle-Angleterre, Albert Marier passe sa jeunesse à Ottawa et est l’un des premiers à chanter à la radio au début des années 1920. Tout en occupant un emploi de jour pendant trente-sept ans, il enregistra plus de 170 chansons chez Starr entre 1927 et 1937, un grand nombre écrit par son ami Roméo Beaudry.
08  CONRAD GAUTHIER > Maluron, malurette 2’51 > (Folklore), 78 tours HMV 263525 > Enregistré à  Montréal > 06-1928
Montréal 08-08-1895 / Montréal 14-02-1964 > Organisateur des Veillées du bon vieux temps au Monument-National de 1921 à 1941, Conrad Gauthier fut lui-même un interprète de folklore respecté et a publié de nombreux recueils de chansons traditionnelles.
09  JEANNE-D’ARC CHARLEBOIS > Maurice Richard 2’31, (Yvon Dupuis / Jean Laurendeau), 78 tours Maple Leaf 5018 > Enregistré à Montréal > Paru c.1950
Montréal 21-09-1920 / Saratoga Spring, NY 15-09-2001 > Au début de sa carrière qui s’échelonne sur presque cinquante ans, elle imita son idole, Mary Bolduc, puis se forga un répertoire fantaisiste qu’elle présenta dans plusieurs pays du monde pendant une quinzaine d’années avant de se consacrer jusqu’à la fin de sa vie au répertoire de La Bolduc.
10  FERNAND PERRON > Mimi, la petite ouvrière 3’17, (Henry Deyglun / Fred Carbonneau), 78 Starr 15990 > Enregistré à Montréal > 30-05-1936
St-Janvier de Weeding 19-11-1903 / Montréal 20-12-1953 > Surnommé Le merle rouge lors de ses débuts à l’émission de radio Mus-Kee-Kee en 1927, Fernand Perron fut couronné Chanteur le plus populaire de la radio en 1941, 42 et 43 par les lecteurs de l’hebdomadaire artistique Radiomonde. Il était l’oncle de Robert L’Herbier.
11  EUGÈNE DAIGNEAULT > On est Canayen ou ben on l’est pas 3’07, (Eugène Daigneault/ Folklore) > Harmonica et choeur, Mary Travers Bolduc, 78 tours Starr 15673 > Enregistré à Montréal > 11-01-1930
St-Albans, Vermont 14-09-1895 / Montréal 27-01-1960 > Folkloriste réputé, Eugène Daigneault fut également un comédien célèbre, incarnant le père Ovide dans Les belles histoires des Pays d’en-haut à la radio, au cinéma puis à la télévision. Son fils Pierre a reprit son rôle et son répertoire folklorique par la suite.
12  OLIVER GUIMOND (père) > Putt-Putt-Putt 2’27, (Oliver Guimond, père), Transcription radio, SRC > 1951
Ottawa 1893 / Montréal 09-10-1954 > Engagé par Arthur Pétrie alors qu’il cirait les souliers à la gare d’Ottawa, Oliver Guimond adopta le pseudonyme Tizoune et devint en quelques semaines le plus grand comique de burlesque au Canada, titre qu’il conserva pendant trente ans. Son fils Olivier (1914-1971) lui succéda avec autant de génie.
13  ARMAND DESROCHERS > Cœur de maman 3’00, (Armand Desrochers), 78 tours RCA Victor 57-5316 > Paru au Québec > 12-1956
Sherbrooke 1922 ? > Originaire de la région de Sherbrooke, Armand Desrochers était guitariste et chanteur dans la troupe de Ti-Blanc Richard au milieu des années 1950. Cœur de maman est son plus grand succès. Il a épousé la chanteuse Carmen Déziel et le couple s’est ensuite orienté vers la chanson d’inspiration religieuse.
14  PAUL-ÉMILE CORBEIL > Le laboureur 2’50, (Maurice Morisset / Oscar O’Brien), 78 tours Bluebird 55-5226 > Paru au Québec > 08-1945
Montréal 05-10-1908 / Montréal 10-01-1965 > Membre des Grenadiers Impériaux à compter de 1932, Paul-Émile Corbeil chante régulièrement au Quart d’heure de La Bonne chanson (1939-1952) en plus de faire partie de la troupe de l’émission de radio : Les joyeux troubadours dont il fut le producteur de 1948 à 1965. Lui aussi dotée d’une superbe voix de basse, son fils Claude a poursuivi la tradition familiale.
15  GEORGE BEAUCHEMIN > Un coin de ciel bleu (My Blue Heaven) 3’09, (Roméo Beaudry / Walter Donaldson), 78 tours HMV 263512 > Paru au Québec > 02-1928
Nicolet 17-06-1891 / Montréal 25-02-1957 > Vétérinaire pour le gouvernement fédéral, Georges Beauchemin a limité sa carrière de chanteur à des présences à la radio et à l’enregistrement de quelques 45 chansons chez Starr et HMV entre 1926 et 1932.
16  MARY TRAVERS BOLDUC > Ça va v’nir, découragez-vous pas 2’49, (Mary Bolduc), 78 tours Starr 15761 > Enregistré à Montréal > 23-09-1930
Newport (Gaspésie) 24-06-1894 / Montréal 20-02-1941 > Née Mary Rose Anne Travers. Mary Bolduc se lança dans la chanson pour subvenir aux besoins de sa famille. Avec Jean Grimaldi, elle fonda sa propre troupe de tournée en 1932. En une dizaine d’années, elle décrivit son époque avec tellement de justesse que ses chansons sont toujours d’actualité.
17  JEAN RAFA > Du pep ! 2’46, (Rafa, Aznavour / Roche, Aznavour), 78 tours Alouette 751 > Enregistré à Montréal > 1951
Paris 21-05-1910 / Montréal 22-10-1998 > Né Jean Raphaël Febbrari. Établi au Québec en décembre 1948, Jean Rafa compose Les nuits de Montréal qui devient l’hymne de l’époque des cabarets. Personnage dynamique et attachant, il a composé la chanson Du pep avec ses amis Charles Aznavour et Pierre Roche.
18  WILLIE LAMOTHE > Je chante à cheval 2’56, (Willie Lamothe), 78 tours RCA Bluebird 55-5129 > Enregistré à Montréal > 10-1946
St-Hugues de Bagot 27-01-1920 / St-Hyacinthe 19-10-1992 > Né William Joachim Lamothe. C’est en s’accompagnant seul à la guitare que Willie Lamothe enregistra en octobre 1946 Je chante à cheval qui devint un énorme succès et fit de lui le roi des cow-boys québécois pendant 40 ans. Personnage coloré, Willie devint également une vedette de la radio, du cinéma et de la télévision.
19  ALBERT VIAU > La feuille d’érable 3’01, (Albert Larrieu), 78 tours Bluebird B-1201 > Paru au Québec > 07-1940
Montréal 06-11-1910 / Montréal 27-06-2001 > Albert Viau fut associé pendant une vingtaine d’années au mouvement de La Bonne chanson de Charles-Émile Gadbois. Le ténor connut également une belle carrière à la radio, notamment à l’émission de radio le Réveil rural pendant vingt ans, avant de devenir professeur de musique à la CECM.
20  MURIEL MILLARD > La samba du tramway 2’53, (Mario Verdon / Raymond Taillefert), 78 tours RCA Victor 56-5112 > Paru au Québec > 1951
Montréal 03-12-1924 > Une des artistes les plus populaires de la radio dans les années 1940 et 1950, Muriel Millard devint par la suite la reine du music-hall québécois. Elle s’est gagnée depuis les années 1970 une bonne réputation de peintre.
21  HÉLÈNE BAILLARGEON & ALAN MILLS > Partons, la mer est belle 2’14 (Folklore), 25 cm - Folkways FP-923 > Enregistré à New York  >  1955
St-Martin de Beauce 28-08-1916 / Montréal 25-09-1997 > Après des études en chant classique à Québec et New York, Hélène Baillargeon s’intéresse au folklore en cotoyant Alfred Laliberté et Marius Barbeau. Après avoir travaillé avec Alan Mills, elle devint juge de la cour de citoyenneté en 1974.
22  Alan Mills
Lachine 7-09-1913 / Montréal 14-06-1977 > Né Albert Miller. Tout en travaillant comme journaliste à Montréal, Alan Mills chante dans des opérettes et se tourne vers le folklore à la radio puis à la télévision où il fait équipe avec Hélène Baillargeon à l’émission Songs de chez nous (CBC, 1952-55). Le duo a beaucoup fait pour intéresser les enfants au patrimoine folklorique canadien.
23  LA FAMILLE SOUCY > Les fraises et les framboises 3’00, (Famille Soucy / Folklore), 78 tours RCA Bluebird 55-5335 > Paru au Québec > 02-1949
Isidore Soucy > St-Blandine 07-09-1889 / Montréal 07-12-1963 > En 1949, Isidore Soucy ajouta à son trio, sa femme Laura et ses enfants, Thérèse, Eugène, Fernande et Marie-Ange. Les fraises et les fram­boises serait le premier enregistrement québécois à atteindre le cap des 100.000 exemplaires vendus.
24  PAUL BRUNELLE > Mon enfant, je te pardonne 3’17, (When It’s Springtime In The Rockies), (Paul Brunelle / Mary Hale Woolsey & Robert Sauer), 78 tours RCA Bluebird 55-5231 > Paru au Québec  > 11-1945
Granby 16-06-1923 / Granby 24-11-1994 > Réponse de RCA Victor au succès du Soldat Lebrun chez Starr. Paul Brunelle lança en 1945 la vogue de la chanson Western au Québec. Il fut considéré pendant quarante ans avec Willie Lamothe et Marcel Martel, comme l’un des trois grands du Country.
25  JACQUES NORMAND > Les nuits de Montréal 2’49, (Jean Rafa / Émile Prud’homme), 78 tours RCA Victor 56-5179 > Paru au Québec > 02-1949
Québec 15-04-1922 / Montréal 07-07-1998) > Né Raymond Chouinard. D’abord MC du Faisan doré et des Nuits de Montréal à la fin des années 1940, Jacques Normand devint sur scène, à la radio et à la télévision, un humoriste adoré du public pour ses réparties cinglantes et ses frasques spectaculaires.
26  LIONEL DAUNAIS > La tourtière 3’03, (Lionel Daunais), 78 tours Decca Supreme 240495 > Paru à Londres > 1948
Montréal 31-12-1902 / Montréal 18-07-1982 > Membre du Trio Lyrique pendant 30 ans, Lionel Daunais fonda avec Charles Goulet la troupe d’opérette des Variétés-Lyriques en 1936. Compositeur de nombreux airs classiques, il signa également des chansons populaires superbement écrites et teintées d’humour.

CD2
01  YOLAND GUÉRARD > À la brunante 2’53, (Raymond Lévesque), 78 tours AL-785 > Paru au Québec > 06-1959
Joliette 11-2-1923 / Ruel-Malmaison (France) 02-11-1987 > En plus de se produire pendant 25 ans dans des opérettes, des opéras et même sur Broadway dans South Pacific, Yoland Guérard touche à la chanson de variétés et anime à la télévision une dizaine d’émissions qui ont contribué énormément à démocratiser l’art lyrique.
02  LIONEL PARENT > Adieu (Goodbye Little Darling Goodbye) 2’42, (Lionel Parent/ Gene Autry & Johnny Marvin), 78 tours Starr 16421 > Enregistré à Montréal  > 0 2-06-1941
Labelle 1905/ Repentigny 08-04-1980 > Petit-neveu d’Emma Albani, Lionel Parent débuta en 1932 avec sa sœur Manda dans la troupe de Mary Bolduc et Jean Grimaldi. Il a enregistré plus de 190 chansons chez Starr entre 1935 et 1946, dont plusieurs sous les pseudonymes Georges Sauvé et José Lasalle. Il a signé une quarantaine de chansons de soldat, trois fois plus que le célébre Soldat Lebrun.
03  AGLAÉ > Aglaé 2’04, (Lionel Daunais), 78 tours Columbia C-6647 > Paru en France  > 1953
L’Épiphanie 15-05-1933 / Montréal 18-04-1984 > Née Jocelyne Delongchamps. Découverte par Pierre Roche qu’elle épousa en 1950, Aglaé connut une bonne carrière en France pendant une dizaine d’années, tenant notamment la vedette de l’opérette Méditerranée avec Tino Rossi.
04  LUDOVIC HUOT > Bercé par la houle 3’07, (Louis Sauvat / Henri Himmel), 78 tours Starr 16187 > Enregistré au Québec > 14-09-1938
Beauharnois 1897 / Hartford (Connecticutt) 02-06-1968 > Ludovic Huot quitta le Trio Lyrique en 1940 pour se consacrer à sa carrière de soliste qui le mena partout en Amérique du Sud, au Japon, aux Philippines, en Europe puis aux États-Unis où il s’établit en 1955. Ses derniers enregistrements rendaient hommage au ténor Mario Lanza.
05  CARMEN & ANNETTE RICHER > Bonjour mon soleil  2’56, (When The Sun Says Goodnight To The Mountain), (Carmen Richer/ Larry Vincento & Harry Peace), 78 tours Starr 16648 > Enregistré à Montréal > 23-05-1945
Dates inconnues > Travaillant avec sa sœur Annette et le pianiste Edmond Moreau, Carmen Richer écrivit des paroles françaises pour la chanson When The Sun Says Goodnight en 1945. Cette version allait surpasser l’original au point de devenir aux États-Unis une succès sous le titre The French Song.
06  PAUL-ÉMILE PICHÉ > C’était un ingénieur 2’55, (Paul-Émile Piché), 78 tours Starr 16899 > Enregistré à  Montréal > 01-1950
Trois-Rivières 12-06-1923 / Cap-de-la-Madeleine 20-11-1997 > Pendant une quinzaine d’années, Paul-Émile Piché a présenté ses chansons Country dans la région de Trois-Rivières, enregistrant une quarantaine d’entres elles pour la compagnie Starr. Il s’est ensuite orienté vers l’immobilier.
07  ANNA MALENFANT > Dans Paris, y’a une brune 2’01 (Folklore), Transcription radio, CBC > Enregistré >  25-02-1945
Shédiac (Acadie) 16-10-1905 / Montréal 15-06-1988 > Membre du Trio Lyrique et célèbre Acadienne, Anna Malenfant a participé à plusieurs opéras et opérettes au Québec et aux États-Unis avant de se consacrer à l’enseignement. Elle a composé quelques chansons de variétés sous le pseudonyme Marie Lebrun.
08  MICHEL NOËL > Danse avec moi 2’39, (André Hornez / Francis Lopez) du film Quai des orfèvres, 78 tours RCA Victor 56-5187 > Paru au Québec > 1950
Québec 23-09-1922 / Montréal 22-06-1993 > Né Jean-Noël Croteau. Après avoir combattu en Europe durant la Seconde Guerre mondiale, Michel Noël anime de nombreuses émissions de radio à Québec et Montréal, poursuivant parallèlement une carrière de chanteur et de comédien. Il créa en 1961 le personnage du Capitaine Bonhomme qui marqua le reste de sa vie.
09  JEANNE DESJARDINS > Ma poupée chérie 3’15, (Déodat de Sévérac), 78 tours RCA Bluebird 55-5220 > Paru au Québec > 03-1945
Montréal 1903 / Montréal 16-04-1961 > Parallèlement à une carrière à l’opéra, Jeanne Desjardins chante régulièrement à la radio et participe activement aux productions de La Bonne Chanson dans les années 1940.
10  PIERRE ROCHE & CHARLES AZNAVOUR > En revenant de Québec 2’25, (Charles Aznavour / Pierre Roche), 78 tours London 25016 > Enregistré à Montréal > 10-1949
Pierre Roche > Beauvais 27-03-1919 / Québec  29-01-2001 > Charles Aznavour > Paris, 22-5-1924 > Arrivé à Montréal en décembre 1948. Ils sont repartis pour la France en mai 1950, laissant derrière eux des chansons et des amitiés inoubliables, à un point tel que Pierre Roche revint s’établir à Québec en 1963 pour y finir ses jours quarante ans plus tard.
11  JACQUES LABRECQUE > Ah toi ! belle hirondelle 2’41 (Folklore), 78 tours London FC-124 > Enregistré à Londres > 06-1949
St-Benoit du Lac 08-06-1917 / Longueuil 18-03-1995 > Attiré par le chant classique, Jacques Labrecque adopte le folklore à la fin des années 1940 pour devenir un des plus grands interprètes du genre au Québec.
12  JOSEPH FOURNIER DE BELLEVAL > Garde-moi ton cœur 3’15, (Armand Leclaire / J. Amédée Roy), 78 tours Columbia 4034F > Paru à New York > 1926
Québec 1892 / Contrecœur 03-1945 > En plus de participer à des opérettes à Montréal et Québec, ce baryton a enregistré près de 100 chansons entre 1922 et 1928 pour Columbia et HMV.
13  ROBERT L’HERBIER > Heureux comme un roi 2’41, (Francis Lopez), 78 tours &  45 tours RCA Bluebird 55-5261 > Paru au Québec > 11-1946
Lévis 05-02-1921 > Né Robert Samson. Chanteur des Joyeux Troubadours (1945-1948), Robert L’Herbier forma un très populaire duo avec sa femme Rolande Désormeaux à la radio et à la télévision. Ils sont à l’origine du Concours de la chanson canadienne. Robert L’Herbier fut ensuite un des dirigeants de la station de télévision CFTM à Montréal pendant 25 ans.
14  LOUIS CHARTIER > J’ai fait trois fois le tour du monde 3’20, de l’opérette, Les cloches de Corneville, (Clairville & Charles Gabet / Robert Planquette), 78 tours Brunswick 3420 > Enregistré à New York > 05-11-1926
St-Paul (Minnesota) 1894 / USA 1970 > En plus de jouer dans des opérettes et opéras au Québec, ce ténor a connu une belle carrière aux États-Unis, enregistrant une soixantaine de disques entre 1919 et 1938.
15  RAOUL JOBIN > Je t’ai donné mon cœur 2’59, de l’opérette, Le Pays du sourire  (Franz Lehar), 78 tours RCA Victor 10-1496 > Paru au Québec > 1947
Québec 08-04-1906 / Québec 13-01-1974 > De l’avis général, le plus brillant et le plus célèbre ténor québécois, Raoul Jobin a chanté sur toutes les scènes lyriques du monde pendant trente ans. Il fut ensuite professeur et directeur du Conservatoire de musique de Montréal.
16  ROGER DOUCET > Je veux t’aimer 3’04, de l’opérette, Andalousie, (Albert Willemetz / Francis Lopez), 78 tours, copie privée > En concert à la salle du Plateau > Montréal > 26-10-1953
Montréal 21-04-1920 / Montréal 17-07-1981 > Avant de devenir le chanteur du Forum, Roger Doucet a connu une belle carrière lyrique en Europe et aux États-Unis dans les années 1950 et 1960.
17  ROLAND LEBRUN > L’adieu du soldat 2’23, (Roland Lebrun), 78 tours Starr 16457 > Enregistré à Montréal > 07-02-1942
Amqui 10-10-1919 / Beauport 02-01-1980 > Le Soldat Lebrun symbolisa les préoccupations des jeunes et des parents durant la Deuxième Guerre mondiale et fut le précurseur de la montée de la chanson Country au Québec.
18  TONY VILLEMURE > La vallée de la Mauricie 2’55, (Tony Villemure), 78 tours RCA Bluebird 55-5515 > Paru au Québec > 02-1954
Grand-Mère 1920 / Montréal 1961 > Originaire de la Mauricie, Tony Villemure fait partie des premiers chansonniers qui utilisèrent la musique Country pour décrire les réalités de leur région natale.
19  JEANNE MAUBOURG > La violetteria 2’05, (Albert Willemetz & Saint-Granier / José Padilla) Orgue, Léo Lessieur, 78 tours Starr 19082 > Paru au Québec > 10-1932
Namur (Belgique) 10-11-1875 / Montréal 10-05-1953 > Avec son mari Albert Roberval, Jeanne Maubourg a profondément marqué la vie musicale québécoise pendant trente ans, enseignant l’art lyrique et dramatique à deux générations d’artistes.
20  MONIQUE LEYRAC > Les filles de Trois-Rivières 3’18, (Charles Aznavour / Pierre Roche), 78 tours RCA Victor 150307 >  Paru en France > 1951
Montréal, 26-12-1928  > Née Monique Tremblay. Oscillant pendant 15 ans entre le théâtre et la chanson, ce n’est qu’à 35 ans qu’elle devient l’une des plus grandes interprètes de la chanson québécoise qu’elle fait connaitre sur plusieurs scènes du monde.
21  HECTOR PELLERIN > Le long du Saint-Laurent 2’52, (Georges Palisse), 78 tours HMV 263054 > Paru au Québec > 06-1920
Montréal 31-10-1887 / Montréal 18-4-1953  > Inconnu aujourd’hui, Hector Pellerin fut l’artiste québécois le plus populaire de la première moitié du XXe siècle, sa carrière s’échelonnant sur quarante ans. Il a enregistré près de 300 chansons entre 1915 et 1928.
22  FÉLIX LECLERC > Le p’tit bonheur 3’08, (Félix Leclerc) Orchestre d’André Grassi, 78 tours Polydor 560.250 > Enregistré à Paris > 01-1951
La Tuque  02-08-1914 / Île d’Orléans 08-08-1988 > Se destinant au théâtre et à l’écriture, il a 36 ans quand la chanson fait de lui une vedette en France et le père des chansonniers au Québec. Mais lui préférait le calme de son Île d’Orléans aux lumières du vedettariat.
23  OSCAR THIFFAULT > Le Rapide-Blanc 2’44, (Oscar Thiffault / Folklore), 78 tours Apex 17084 > Enregistré à Montréal > 02-1954
Montréal 06-04-1912 / Trois-Rivières 06-02-1998 > C’est après avoir travaillé au chantier hydroé­lec­trique du Rapide-Blanc dans les années 1930 qu’Oscar Thiffault écrivit sur un air folklorique cette célèbre chanson qu’il endisqua en 1954. Il fut aussi un auteur-compositeur et folkloriste prolifique.
24  JULES JACOB & LE CHOEUR DE LA BONNE CHANSON > Le réveil de la nature 2’53, (Alfred DesRochers / Oscar O’Brien) Thème de l’émission radiophonique, Transcription radio, SRC > 1939
St-Prosper de Champlain 1906/ Ville Mont-Royal 16-01-1969 > Membre du Quatuor Alouette et du Trio lyrique, Jules Jacob fut très impliqué dans La Bonne chanson. Le réveil de la nature fut le thème de l’émission Le réveil rural pendant trente-sept ans à la SRC. Les paroles sont d’Alfred Desrochers, le père de Clémence.
25  ESTELLE CARON > Le train miniature 2’25, (Jacques Blanchet), 78 tours Maple Leaf 5012 > Paru au Québec > 1950
Hull 31-12-1928 > Estelle Caron fut pendant 25 ans la chanteuse attitrée de la très populaire émission radiophonique Les Joyeux Troubadours. Le train miniature de Jacques Blanchet, est la première chanson qu’elle a endisquée.

CD3
01  JOSÉ DELAQUERRIÈRE > Ça fait peur aux oiseaux 2’30, (Galoppe d’Onquaire / Paul Bernard), 78 tours HMV 263182 > Paru au Québec > 09-1924
Paris 16-09-1886 / Montréal 10-04-1978 > Arrivé à Montréal avec une troupe de tournée en 1923, ce magnifique ténor y revint en 1936 finir ses jours, chantant à la radio et enseignant le chant en milieu populaire.
02  FERNAND ROBIDOUX > Je croyais (Promises) 3’17, (Fernand Robidoux / Hoffman & Drake), 78 tours RCA Bluebird 55-5229 > Paru au Québec > 11-1945
East-Angus 17-01-1920 / Montréal 28-09-1998 > Vedette de la radio et de la chanson dans les années 1940, il fut l’un des premiers chanteurs québécois à tenter sa chance en France. Il consacra le reste de sa vie à la défense de la chanson québécoise à la radio et dans les journaux.
03  ROLANDE DÉSORMEAUX > La croix du Mont-Royal 2’55, (Roland D’Amour), 78 tours Pathé 77.136 > Enregistré à New York > 04-1957
Montréal 27-07-1926 / Duvernay 15-05-1963 > Musicienne douée et interprète de grand talent, elle fut, avec son mari Robert L’Herbier, à l’origine du Concours de la chanson canadienne qui ouvrit la porte aux chansonniers québécois.
04  COLETTE BONHEUR > La danse des Pays d’en-haut 2’11, (Anna Malenfant), 78 tours Epic CF4-1048 > Paru au Québec > 1958
Montréal 20-09-1927 / Freeport (Bahamas) 15-10-1966 > Née Colette Chailler. Sœur de Guylaine Guy, elle fit partie de l’équipe de Jacques Normand au Faisan doré, à la télévision et au St-Germain-des-Prés. Elle interprète ici une chanson d’Anna Malenfant, cachée sous le pseudonyme de Marie Lebrun .
05  ALFRED NOHCOR > La jolie loucheuse 3’20, (Ferdinand-Louis Benech / Desmoulins) 78 tours Columbia E3022 > Enregistré à New York > 12-1916,
Montréal 1885 / Montréal 1956 ? > Né Alfred Rochon. Après ses débuts en duo avec son frère Albert au parc Sohmer en 1902, Alfred Rochon adopte le pseudonyme de NOHCOR et devient une vedette des cafés-concerts à Montréal. Il fonde en 1915 sa propre troupe qu’il dirigera jusqu’aux années 1940 ainsi que sa maison d’édition musicale. Il a enregistré 18 chansons à New York en 1916 pour Columbia puis 6 autres vingt ans plus tard pour Starr à Montréal.
06  ROBERT LAURENT > Le grand café 2’38, (Charles Trenet),  8 tours Bluebird B-1288 > Paru au Québec > 10-1942
Lyon 1916 / ? > Arrivé à Paris en 1935, il se produit au Bœuf sur le toit et à l’ABC avant de chanter plusieurs fois à New York. Fait prisonnier par les Allemands en 1940, il s’évade et passe quatre ans à Montréal, chantant à la radio et enregistrant douze chansons chez RCA. Il est retourné en France à la libération.
07  HERCULE LAVOIE > Ne fais jamais pleurer ta mère 3’00, (Roméo Beaudry / Willie Eckstein) Piano, Willie Eckstein, 78 tours Starr 15272 > Enregistré à Montréal >  12-04-1926
c.1895 / ? > Il fut très actif sur la scène lyrique montréalaise de 1915 à 1930, jouant fréquemment pour la Société Canadienne d’Opérette. Parmi les 70 chansons qu’il a enregistrées chez Starr, il a créé L’amour se souvient, La chanson du prisonnier, Ange de mon berceau et Ne fais jamais pleurer ta mère, toutes signées Roméo Beaudry.
08  SIMONE QUESNEL > Quand les hommes vivront d’amour 3’00, (Raymond Lévesque), 78 tours Vedettes 45-1011 > Paru au Québec > 0 9-1958
Pointe-aux-Chênes 19-3-1911 / Montréal 5-12-1987 > Après une carrière de vingt ans à l’opéra et l’opérette, Simone Quesnel ouvrit en 1956 une école de chant que fréquentèrent notamment Diane Dufresne et Pierre Lalonde.
09  GUYLAINE GUY > À Rosemont sous la pluie 2’37, (Raymond Lévesque), 78 tours RCA Victor 57-5304 > Enregistré à Paris > 1954
Montréal 14-04-1931 > Née Guylaine Chailler. Après l’avoir vu chanter à Québec en 1954, Charles Trenet lui fait faire la première partie de son spectacle à l’Olympia. Guylaine Guy deviendra l’année suivante la première Québécoise en vedette à l’Olympia. Elle connut une brillante carrière en France avant de se consacrer à la peinture. Elle est la sœur de Colette Bonheur.
10  LE TRIO LYRIQUE > Le petit chien de laine 3’06, (Lionel Daunais), 78 tours Decca Supreme 240500 > Paru en Angletterre > 1948
Fondé en 1932 par Lionel Daunais, Anna Malenfant et Ludovic Huot (remplacé en 1940 par Jules Jacob), le Trio interprète principalement des compositions de Lionel Daunais, dont Le petit chien de laine, enregistré à Londres en 1948.
11  JEAN LALONDE > Sous le pont des soupirs 3’01, (Charlys & Cluny / Dragoni & Charlys), 78 tours Bluebird B-1110 > Paru au Québec > 04-1937
Montréal 04-05-1914 / Montréal 06-06-1991 > Surnommé le Don Juan de la chanson, Jean Lalonde connut une brillante carrière à la radio de 1935 à 1950, avant de fonder sa propre station de radio à St-Jérôme. Il est le père du chanteur Pierre Lalonde.
12  RAYMOND LÉVESQUE > Les trottoirs 2’24, (Raymond Lévesque), 45 tours Barclay EP-70001 > Enregistré à Paris > 1954
Montréal 07-10-1928 > Un des premiers chansonniers urbains au Québec, Raymond Lévesque se fit le chantre du quotidien des défavorisés et de l’indépendance du Québec. Plusieurs personnes considèrent Quand les hommes vivront d’amour comme la plus belle chanson québécoise du XXe siècle. 
13  ANDRÉ LOUVAIN > Quand un petit oiseau 2’39, (Michel Emer), 78 tours Starr 16234 > Enregistré à Montréal > 17-03-1939
Montréal 9-9-1921 > Né Maurice Crépeault. Après des études en chant classique en Europe, André Louvain anime plusieurs émissions de radio à compter de 1936 et accompagne au piano le chanteur Roméo Mousseau. Il a enregistré quatorze chansons pour Starr entre 1939 et 1941.
14  JEANNINE LÉVESQUE > Quatre saisons dans la montagne 3’02, (René Paradis / Laurent Jodoin), Apex 17041 > Enregistré à Montréal > 06-1953
Montréal 22-04-1928 / Montréal 15-07-2003 > Après avoir débuté dans les cabarets à la fin des années 1940, Jeannine Lévesque adopte la chanson tyrolienne qui marquera le reste de sa carrière.
15  GÉRARD BARBEAU > Sérénade 2’56, (Paul Gravolet / Franz Schubert), 78 tours Stella PR-1340-41 > Paru au Québec > 1950
Montréal 16-06-1936 / Montréal 16-09-1960 > L’enfant à la voix d’or anime sa propre émission de radio à 13 ans, effectue une tournée européenne l’année suivante et tient la vedette du film “Le rossignol et les cloches” en 1952. Attiré par la vie spirituelle, il sera ordonné prêtre quelques mois avant son décès à l’âge 24 ans.
16  LISE ROY > Si tu partais 3’03, (Michel Emer), 78 tours RCA Victor 56-5183 > Paru au Québec > 1949
Montréal 13-09-1924 / Montréal 14-01-1977 > Née Gabrielle Côté. D’abord comédienne, elle épouse le fantaisiste Jacques Normand et connait une belle carrière dans la chanson à compter de 1948. À la télévision, elle anime en 1960, Du côté de chez Lise, puis abandonne le métier l’année suivante.
17  ROLANDE BERNIER > Si tu savais que j’ai pleuré 3’03, (Thérèse Lepage-Caron / Léo Lessieur), 78 tours Bluebird B-1253 > Paru au Québec > 02-1942
27-06-1920 ? / ? > Rolande Bernier a animé sa propre émission de radio sur les ondes de la CBC en 1939 et participait régulièrement au Moulin de la chanson à Radio-Canada à la même époque. Elle a enregistré quatre chansons chez RCA Bluebird.
18  DOMINIQUE MICHEL > Sur le perron 3’00, (Camille Andréa), 78 tours Pathé 77.132 > Enregistré à New York > 04-1957
Sorel 26-09-1932 > Née Aimée Sylvestre. Une des humoristes les plus adulées du Québec, Dominique Michel a enregistré bon nombre de chansons, dont Sur le perron, un classique de la chanson québécoise. Le guitariste qu’on entend au début de la chanson s’appelle Tony Mottola, le même qui allait devenir président de Sony trente ans plus tard.
19  ALYS ROBI > Tico Tico 3’06, (Alys Robi / Zequinha Abreu), 78 tours RCA Victor 56-5112 > Enregistré à New York > 04-1943
Québec 04-02-1923 > Née Alice Robitaille. Gagnante de concours d’amateurs dès l’âge de 7 ans, protégée de Rose Ouellette à 14 ans, Alys Robi connait, grâce à un répertoire sud-américain, une belle carrière dans des cabarets de luxe aux États-Unis, au Brésil et en Europe avant que des ennuis de santé viennent freiner sa carrière en 1948. Elle est depuis devenue un sujet de chanson, de série télé et de film.
20  ROMÉO MOUSSEAU > Un soir 3’43, (Pierre De Cuvier / Roger Dumas), 78 tours Starr 15982 > Enregistré à Montréal > 27-07-1936
L’Assomption 25-04-1904 / Montréal 06-02-1976 > Après avoir chanté à l’opérette à compter de 1924, Roméo Mousseau débute à CHLP en 1930 et est associé pendant 25 ans avec cette station de radio, d’abord comme chanteur puis comme gérant et directeur de la programmation. Il a enregistré une cinquantaine de chansons chez HMV et Starr.
21  LE QUATUOR ALOUETTE > V’là l’bon vent 2’02 (Folklore), 78 tours RCA Victor 56-5107 > Paru au Québec > 01-1943
Roger Filiatrault  Montréal 05-02-1905 / Lesage 27-04-1973 > Jules Jacob  St-Prosper 1906 / Ville Mont-Royal 16-01-1969 > Émile Lamarre St-Rémi de Napierreville 25-09-1886 / Montréal  21-02-1963 > André Trottier Grondines 1901 / ? > Fondé en 1930 par le pianiste Oscar O’Brien, le Quatuor Alouette fit connaitre pendant trente ans le répertoire folklorique traditionnel sur plusieurs continents. Ce quatuor chantait le plus souvent a capella.
22  LES GRENADIERS IMPÉRIAUX > Youpe ! youpe ! sur la rivière 3’01 (Folklore), 78 tours Bluebird B-1269 > Paru au Québec > 06-1942
Paul-Émile Corbeil Montréal 05-10-1908 / Montréal 10-01-1965 > Gaston Nolin (St-Hyacinthe 28-04-1899 / ? > Léopold Fortin (remplacé en 1934 par Albert Viau) François Brunet (dates inconnues) > Fondé en 1932, les Grenadiers Impériaux mirent de l’avant pendant une décennie un répertoire essentiellement folklorique. Les membres de ce quatuor menaient tous une carrière personnelle et furent reliés à La Bonne chanson.
23  PLACIDE MORENCY > Rose de Picardie (Roses Of Picardy) 3’12, (Pierre D’Amor / Fred Waetherly & Haydn Woods), 78 tours Starr 15211 > Enregistré à Montréal > 13-02-1925
Ste-Famille de l’Île d’Orléans 04-09-1887 / Québec 12-1980 > Très actif sur la scène lyrique de Québec avec son frère Laurent, Placide Morency a participé à plusieurs productions de la Société canadienne d’opérette dans les années 1920, en plus d’enregistrer chez Starr près de soixante chansons du répertoire lyrique romantique.
24  JIMMY DEBATE > Mon p’tit Jimmy 2’51, (Maurice Bienvenue), 78 tours Alouette T-300 > Paru au Québec > 1951
St-Hyacinthe 1920 ? > Né Maurice Bienvenue. Compagnon de Willie Lamothe dans l’armée à St-Jérôme de 1941 à 1945, il lui enseigne à jouer de la guitare et l’intéresse à la chanson Western. Il reprend ensuite sa carrière, se faisant appeler Jimmy le cow-boy. Il a été guitariste à plusieurs occasions pour Willie Lamothe au début des années 1950.
25  MARCEL MARTEL > Un coin du ciel 2’41, (Marcel Martel), 78 tours Apex 17026 > Enregistré à Montréal > 08-1952
Drummondville 01-02-1925 / Drummondville 13-04-1999 > Malgré la maladie, Marcel Martel a connu une carrière de près de 40 ans. Un coin du ciel, sera son plus grand succès. Il a enregistré plus de 200 chansons qui confirment son immense popularité dans toutes les régions du Québec.

CD4
01  OSWALD (Omer Duranceau) > La soupe à mon amie 2’32, (Omer Duranceau), Alouette CH-504 > Paru au Québec > 1950
Laprairie 27-08-1910 / ? > Né Omer Duranceau. Directeur de la programmation à CKVL, il va créer en 1948 pour les besoins d’une série radiophonique le personnage d’Oswald, qui devint si populaire qu’il dut le présenter sur scène, puis enregistrer des disques. Oswald fut même le héros d’une bande dessinée dans l’hebdomadaire Radiomonde de 1952 à 1954.
02  PAUL BERVAL & MONIQUE LEYRAC > Bon pied, bon œil 3’33, (Pierre Petel) du film, Les lumières de ma ville > Orchestre d’Alan McIver, Extrait de la bande sonore > Enregistré à Montréal > 1949
Longueuil  20-01-1924 / Montréal 25-02-2004 > Né Pierre-Paul Bédard. Après ses débuts au cinéma dans “Les lumières de ma ville” (1950) avec Monique Leyrac, Paul Berval devient un des humoristes les plus en demande au Québec pendant trente ans. Doté d’une voix puissante, il n’a malheusement enre­gistré que quatre chansons, dont celle-ci, inédite.
03  PAOLO NOËL > Carré Saint-Louis 2’34, (Paolo Noël), 78 tours RCA Victor 57-5410 > Paru au Québec > 09-1958
St-Joachim de Tourelle 04-03-1929 > Né Paul-Émile Noël. Sa voix similaire à celle de Tino Rossi lui ouvre en 1949 une carrière de plus de 40 ans dans la chanson de charme. Il a signé quelques chansons à ses débuts, dont Carré Saint-Louis.
04  LUCILLE DUMONT > Les feuilles mortes 2’51, (Jacques Prévert / Joseph Kosma), 78 tours RCA Victor 56-5201 > Paru au Québec > 1950
Montréal 20-01-1919 > Surnommée la Grande Dame de la chanson, Lucille Dumont a dominé la radio dans les années 1940 et a animé neuf séries à la télévision entre 1954 et 1973. Elle a mis en avant les auteurs et compositeurs québécois. Elle dirige depuis 1968 une école de chant et d’interprétation.
05  ANDRÉ BERTRAND > Hello ! Le soleil brille (Colonel Boogey’s March) 2’12, du film, Bridge On The River Kwai, 78 tours Apex 13076 > Paru au Québec > 04-1958
Joliette  22-11-1932 / Montréal 18-12-1996 > Demi-frère de Yoland Guérard, André Bertrand possédait lui aussi une puissante voix de basse. Il a surtout fait sa marque dans la chanson à boire, comme humoriste et comédien.
06  RÉAL BÉLAND & DENISE ÉMOND > La chanson des maringouins 1’58, (Denise Émond), 78 tours Columbia C-6718 > Paru au Québec > 1956
R. Béland > Montréal 1921 / Montréal 16-05-1983 > D. Émond > Ville-Émard 10-05-1932> À compter d’avril 1952, Réal Béland forme avec la chanteuse Denise Émond le duo humoristique Ti-Gus et Ti-Mousse qui connut un immense succès dans les cabarets pendant 30 ans. Denise Émond a également composé plusieurs chansons, dont La chanson des maringouins que le duo interprétait en spectacle.
07  PAULINE JULIEN > La folle 2’21, (Jean-Paul Filion), 45 tours Castor C-10007 > Paru au Québec > 1958
Trois-Rivières 23-05-1928 / Montréal 01-10-1998 > Se destinait d’abord à une carrière au théâtre, elle vient à la chanson après ses trente ans. La folle est la première chanson qu’elle ait enregistrée. Elle chante avec passion les auteurs et compositeurs québécois, signant elle-même de nombreux textes. Pauline Julien a fréquemment pris parti pour la cause des femmes et de l’indépendance du Québec.
08  CLAIRETTE ODERRA > Le voyage de noces 3’21, (J. Valtay / J. Rochette), 78 tours ALP-67 > Enregistré à Montréal > 1960
Marseilles 03-04-1919 > À 19 ans, elle joue avec Fernandel dans un film de Marcel Pagnol. Le hasard d’une tournée l’amène en 1949 au Québec qu’elle ne quittera plus. Celle qu’on appelle affectueusement la mère supérieure y ouvre une boîte à chansons qui accueille toute une génération de chansonniers et d’interprètes. Clairette est une des rares artistes à être à la fois admirée, respectée et aimée de tous. 
09  LES COLLÉGIENS TROUBADOURS > Viens avec moi et tu verras 1’33, (Germaine Dugas) 78 tours Pathé PAM 67003 > Enregistré à Montréal > 0 4-1958
Gaston Rochon Québec 1932 / Québec 03-11-1999 > Claude Mercier dates inconnues > remplacé en 1956 par Guy Lepage  > Claude Gosselin dates inconnues > Charles Tanguay dates inconnues > Formé à Québec en 1950 par quatre étudiants, les Collégiens troubadours se produisent en 1951 Chez Gérard puis animent leur propre série télévisée à Québec (1954) et à Montréal (1959). Gaston Rochon fut pendant vingt ans le directeur musical de Gilles Vigneault.
10  LES TROIS CLEFS > Le Rock & Roll du samedi soir 2’41, (Fernand & Gertrude Blouin), 78 tours London FC-299 > Paru au Québec > 12-1955
Yvan Landry, piano et vibraphone > Fernand Blouin, batterie, guitare et voix > Gaston Charron, contrebasse > Formé au début des années 1950, ces trois musiciens possédant une solide formation se produisent essentiellement dans les cabarets. Le Rock & Roll du samedi soir est probablement la première chanson de rock enregistrée au Québec. Yvan Landry est devenu un jazzman réputé dans les années 1960.
11  MICHELINE MANSEAU > Les vieux pianos 2’11, (Claude Léveillée), 78 tours Apex 13163 > Paru au Québec > 12-1959
Montréal 31-03-1930 > Cousine de Rolande Désormeaux, Micheline Manseau débute en 1954 au cabaret où elle fit carrière pendant une dizaine d’années. Elle a enregistré Les vieux pianos quelques semaines après que la chanson ait obtenu une mention au Concours de la chanson canadienne de 1959. C’est la première chanson de Claude Léveillée à être enregistrée.
12  CHRISTIANE BRETON > Ma p’tite polka 2’07, (Eddie Marnay / Émile Stern), 78 tours Pathé 77.151 > Paru au Québec > 1957
23-04-1930 > Né Thérèse Larose. Après ses débuts en 1955 au cabaret Les Trois castors de Jacques Normand, Christiane Breton fit carrière sur disque, au cabaret et à la télévision jusqu’au début des années 1970 alors que la maladie la força à réorienter sa vie.
13  JACQUES BLANCHET > Mon amie du premier amour 3’01, (Jacques Blanchet), 78 tours MH-l115 > Paru au Québec > 01-1958
Montréal 11-04-1931 / Montréal 09-05-1981 > Un des premiers chansonniers urbains québécois, il écrivit ses premières chansons au début des années 1950. Le ciel se marie avec la mer, le fit connaître lors du Concours de la chanson canadienne de 1957, mais Mon amie du premier amour fut la première chanson qu’il endisqua.
14  LES THREE BARS > N’oublie jamais 2’25, (René Rouzod / Louis Ferrari), 78 tours RCA Victor 56-5251 > Enregistré à Montréal > 12-1954
Raymond Berthiaume > Montréal 1931 > Roger Gravel > Montréal 12-10-1934 > Fernand Thibault > Notre-Dame des Anges 16-12-1920 / Montréal 02-05-1967 > Fondé en 1951, les Three Bars deviennent identifiés au Cocktail Lounge grâce à leur musique élégante interprétée avec un très grand professionnalisme. Raymond Berthiaume a par la suite connu une brillante carrière de choriste professionnel.
15  MICHÈLE SANDRY > Les printemps de Paris 2’38, (Émile Catelat), 45 tours RMC 754 > Paru au Québec > 1959
Bretagne 16-04-1925 > Arrivée en 1949 au Faisan dorée, elle s’éprit du Québec, y fonda une compagnie de disques (Sandryon) et ouvrit avec son compagnon Roger Mollet une boîte à chansons indépen­dantiste, Le Cochon borgne. De retour à Paris, le couple y a ouvert le bistro Le petit Québec.
16  MARIUS DELISLE > À Québec au clair de lune 2’22, (Marius Delisle), 45 tours Variétés 7018 > Paru au Québec > 01-1960
Québec 19-04-1924 / Québec 08-1993 > Marius Delisle débuta sa carrière dans les cabarets de Québec en 1947 et fonda en 1958 avec Geneviève Aubin l’Association des auteurs et compositeurs de Québec à l’origine de l’émissions Créations de Québec (CHRC, 1958-1966). À Québec au clair de lune est devenu un classique repris par de nombreux artistes.
17  CLAUDETTE AVRIL > Pluie d’automne 3’00, (Paul Bédard), 45 tours Variétés 7034 > Paru au Québec > 1961
Notre-Dame de la Recouvrance 03-04-1937 > Née Claudette Letellier. Adoptant le nom du mois qui l’a vu naître, elle remporte un concours d’amateurs à CHRC et fait ses débuts à la radio à CKCV alors qu’elle a à peine 14 ans. Elle se produit à la télévision et au cabaret dans la région de Québec jusqu’au début des années 1970 alors qu’elle devient documentaliste à l’Assemblée nationale.
18  JEAN CARTIER > Rio Rita 3’08, de la comédie musicale, Rio Rita, (Roméo Beaudry / Joseph McCarthy & Harry Tierney), 78 tours Starr 15344 > Enregistré à Montréal > 02-06-1927
Un des interprètes préférés de Roméo Beaudry, le baryton Jean Cartier a enregistré un peu plus de 80 chansons chez Starr entre 1926 et 1930. Rio Rita était le titre d’une comédie musicale qui eut beaucoup de succès au Théâtre St-Denis. Roméo Beaudry en traduisit les chansons.
19  ANDRÉ RANCOURT > Je suis amoureux 2’39, (Charles Aznavour / Pierre Roche), 78 tours RCA Victor 56-5189 > Paru au Québec > 1949
Drummondville 16-12-1923 > Concierge à CKAC en 1945, André Rancourt réussit à convaincre son patron de le laisser débuter à “On chante dans mon quartier”. Une voix de crooner par excellence et son charme firent de lui un favori dans les cabarets et à la radio pendant quinze ans.
20  JEN ROGER > Toi ma richesse (Rags To Riches) 2’32, (Jen Roger / Adler & Ross), 78 tours RCA Victor 56-5234 > Enregistré à Montréal > 08-1953
Montréal 24-06-1928 > Né Roger Massicotte. Maître de cérémonie dans les cabarets, Jen Roger remporta en 1953 un concours dont le Premier Prix consistait en l’enregistrement d’un disque. Toi ma richesse, dont il écrivit les paroles françaises, se vendit à plus de 75 000 exemplaires et le lança dans une carrière de vingt ans de succès.
21  GASTON CAMPEAU > Sensuel (Sensual) 3’11, (Henri Ithier / G. Gomez),78 tours London FC-314 > Paru au Québec > 1956
Montréal 23-09-1927 > Gaston Campeau débute sa carrière à l’été de 1950 comme maître de cérémonie dans les cabarets de Montréal où il passera l’essentiel de sa carrière d’une quinzaine d’années. Il a enregistré une quarantaine de chansons entre 1954 et 1962.
22  AIMÉ MAJOR > Tu m’as donné 2’24, (Aimé Major), 78 tours Apex 13135 > Paru au Québec > 07-1959
Montréal 07-02-1924 / Montréal 08-06-1996 > À compter de 1948, Aimé Major participe à plusieurs opérettes avec les Variétés-Lyriques puis aborde la chanson populaire vers 1956, connaissant quelques bons succès. Il se spécialisa pendant plus de vingt ans dans la chanson religieuse. Tu m’as donné reçu une mention au Concours de la chanson canadienne de 1959.
23  YVAN DANIEL > Sois pas fâchée 3’05, (Jacques Larue / Guy Magenta), 78 tours Al-782 > Paru au Québec > 04-1959
Montréal 12-12-1928 / Montréal 24-04-1967 > Né Fernand Laliberté. Maître de cérémonie dans les cabarets à compter de 1953, Yvan Daniel connait également une belle carrière sur disque, marquée de quelques succès dont Sois pas fâchée en 1959. Il est décédé dans un accident d’auto au printemps de 1967.
24  PIERRE PÉTEL > Y’a y’a y’a 2’37, (Pierre Petel) 78 tours London 25036 > Paru au Québec > 04-1950
Montréal 21-04-1920 / Montréal 05-05-1999 > Réalisateur à l’ONF, Pierre Pétel écrit les chansons du film musical “Les lumières de ma ville” en 1950 (voir extrait Leyrac-Berval sur ce coffret). Il a notamment composé la célèbre chanson-thème du Carnaval de Québec, ainsi que Y’a y’a y’a qui vante les beautés de la ville de Québec. Réalisateur puis directeur des variétés à la SRC, ce brillant touche-à-tout a également publié des recueils de poèmes et a exposé ses toiles à New York et Montréal.
25  GEORGES DUFRESNE > Ô doux mystère de la vie (O Sweet Mystery Of Life) 3’05, (Henry Deyglun / Rita Johnson/ Victor Herbert), 78 tours HMV 263680 > Paru au Québec > 03-1930
Nicolet 21-05-1894 / Montréal 25-06-1973 > Après une carrière de vingt ans à l’opéra principalement aux États-Unis, Georges Dufresne a fait une promotion très active de l’art lyrique à la SRC où il fut réalisateur pendant vingt-cinq ans. Il est de père du producteur de disques Yvan Dufresne et du comédien Pierre Dufresne.
 © 2007 - FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SAS

CD La variété québécoise - HISTOIRE DE LA CHANSON A SUCCÈS © Frémeaux & Associés




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 LA POUNE AU PARADIS - Rose Ouelette02'52
02 C'EST DOMMAGE QUE JE PUISSE PAS VOUS L'MONTRER - Roland Bédard02'47
03 DANS LES PRISONS DE NANTES - Charles Marchand02'35
04 LE BAISER PROMIS - Jacques Aubert03'08
05 DANS CE SEUL MOT MAMAN - Lucien Hétu03'08
06 J'EN ARRACHE - Olivia Légaré02'56
07 LES BEAUX JOURS SONT REVENUS - Albert Marier02'31
08 MALURON MALURETTE - Conrad Gauthier02'52
09 MAURICE RICHARD - Jeanne d'arc Charlebois02'32
10 MIMI LA PETITE OUVRIèRE - Fernand Perron03'16
11 ON EST CANAYEN OU BEN ON L'EST PAS - Eugène Daigneault03'08
12 PUTT PUTT PUTT - Olivier Guimond02'27
13 COEUR DE MAMAN - Armand Desrochers03'03
14 LE LABOUREUR - Paul Emile Corbeil02'51
15 UN COIN DE CIEL BLEU - Georges Beauchemin03'09
16 CA VA V'NIR DéCOURAGEZ-VOUS PAS - Mary Travers Bolduc02'49
17 DU PEP - Jean Rafa02'44
18 JE CHANTE à CHEVAL - Willie Lamothe02'54
19 LA FEUILLE D'ERABLE - Albert Viau03'02
20 LA SAMBA DU TRAMWAY - Muriel Millard02'53
21 PARTONS LA MER EST BELLE - Hélène Baillargeon02'14
22 LES FRAISES ET LES FRAMBOISES - La Famille Soucy03'01
23 MON ENFANT, JE TE PARDONNE - Paul Brunelle03'15
24 LES NUITS DE MONTREAL - Jacques Normand02'49
25 LA TOURTIèRE - Lionel Daunais03'04
CD 2
01 A LA BRUNANTE - Yoland Guérard02'56
02 ADIEU - Lionel Parent02'43
03 AGLAé - Aglaé02'07
04 BERCé PAR LA HOULE - Ludovic Huot03'08
05 BONJOUR MON SOLEIL - Carmen Richer02'58
06 C'éTAIT UN INGENIEUR - Paul Emile Picher02'55
07 DANS PARIS, Y A UNE BRUNE - Anna Malenfant02'03
08 DANSE AVEC MOI - Michel Noël02'41
09 MA POUPéE CHéRIE - Jeanne Desjardins03'22
10 EN REVENANT DE QUEBEC - Pierre Roche et Charles Aznavour02'27
11 AH! TOI BELLE HIRONDELLE - Jacques Labrecque02'42
12 GARDE-MOI TON COEUR - Joseph Fournier03'17
13 HEUREUX COMME UN ROI - Robert l'Herbier02'43
14 J'A FAIT TROIS FOIS LE TOUR DU MONDE - Louis Chartier03'22
15 JE T'AI DONNé MON COEUR - Raoul Jobin03'00
16 JE VEUX T'AIMER - Roger Doucet03'07
17 L'ADIEU DU SOLDAT - Roland Lebrun02'25
18 LA VALLéE DE LA MAURICIE - Tony Villemure02'57
19 LA VIOLETTERIA - Jeanne Maubourg02'06
20 LES FILLES DE TROIS RIVIèRES - Monique Leyrac03'21
21 LE LONG DU SAINT LAURENT - Hector Pellerin02'54
22 LE P'TIT BONHEUR - Félix Leclerc03'10
23 LE RAPIDE BLANC - Oscar Thiffault02'45
24 LE REVEIL DE LA NATURE - Jules Jacob02'55
25 LE TRAIN MINIATURE - Estelle Caron02'30
CD 3
01 CA FAIT PEUR AUX OISEAUX - José Delaquerrière02'34
02 JE CROYAIS - Fernand Robidoux03'19
03 LA CROIX DU MONT ROYAL - Rolande Désormeaux02'57
04 LA DANSE DES PAYS D'EN HAUT - Colette Bonheur02'12
05 LA JOLIE LOUCHEUSE - Alfred Nohcor03'21
06 LE GRAND CAFé - Robert Laurent02'41
07 NE FAIS JAMAIS PLEURER TA MèRE - Hercule Lavoie03'01
08 QUAND LES HOMMES VIVRONT D'AMOUR - Simone Quesnel03'03
09 A ROSEMONT SOUS LA PLUIE - Guylaisne Guy03'38
10 LE PETIT CHIEN DE LAINE - Le trio lyrique03'06
11 SOUS LE PONT DES SOUPIRS - Jean Lalonde02'53
12 LES TROTTOIRS - Raymond Lévesque02'22
13 QUAND UN PETIT OISEAU - André Louvain02'39
14 QUATRE SAISONS DANS LA MONTAGNE - Jeanine Lévesque03'04
15 SéRéNADE - Gérard Barbeau02'59
16 SI TU PARTAIS - Lise Roy03'11
17 SI TU SAVAIS QUE J'AI PLEURé - Rolande Bernier03'05
18 SUR LE PERRON - Dominique Michel03'02
19 TICO TICO - Alys Robi03'08
20 UN SOIR - Roméo Mousseau03'45
21 V'LA L'BON VENT - Le Quatuor Alouette02'04
22 YOUPE YOUPE SUR LA RIVIERE - Les Grenadiers impériaux03'03
23 ROSE DE PICARDIE - Placide Morency03'13
24 MON P'TIT JIMMY - Jimmy Debate02'53
25 UN COIN DU CIEL - Marcel Martel02'50
CD 4
01 LA SOUPE à MON AMIE - Oswald02'34
02 BON PIED BON OEIL - Paul Berval03'36
03 CARRé SAINT LOUIS - Paolo Noël02'35
04 LES FEUILLES MORTES - Lucille Dumont02'56
05 HELLO LE SOLEIL BRILLE - André Bertrand02'15
06 LA CHANSON DES MARINGOUINS - Réal Béland02'00
07 LA FOLLE - Pauline Julien02'20
08 LE VOYAGE DE NOCES - Clairette Oderra03'23
09 VIENS AVEC MOI ET TU VERRAS - Les Collégiens troubadours01'33
10 LE ROCK AND ROLL DU SAMEDI SOIR - Les Trois clefs02'42
11 LES VIEUX PIANOS - Micheline Manseau02'12
12 MA P'TITE POLKA - Christiane Breton02'10
13 MON AMIE DU PREMIER AMOUR - Jacques Blanchet03'02
14 N'OUBLIE JAMAIS - Les three bars02'26
15 LES PRINTEMPS DE PARIS - Michèle Sandry02'39
16 A QUEBEC AU CLAIR DE LUNE - Marius Delisle02'23
17 PLUIE D'AUTOMNE - Claudette Avril03'01
18 RIO RITA - Jean Cartier03'09
19 JE SUIS AMOUREUX - André Rancourt02'40
20 TOI MA RICHESSE - Jen Roger02'33
21 SENSUEL - Gaston Campeau03'13
22 TU M'AS DONNé - Aimé Major02'24
23 SOIS PAS FACHéE - Yvan Daniel03'07
24 Y'A Y'A Y'A - Pierre Pétel02'38
25 O DOUX MYSTèRE DE LA VIE - Georges Dufresne03'06

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

« Réussi de main de maître » par Ici

Comment résumer, sans trop arrondir les coins, la chanson québécoise de 1900 à 1960 ? C’est ce qu’a réussi de main de maître l’équipe de production de ce coffret qui nous fait voyager, non pas dans un univers monolithique d’une petite société tranquille et sans histoire, mais à travers tous les courants qui traversaient la France et l’Amérique de ces époques. D’Hector Pellerin, le chanteur plus populaire des quarante premières années du siècle, jusqu’au Vaudeville, à la « Bonne Chanson », au folklore, à l’opérette, au western, aux « Nuits de Montréal », aux crooners et aux chansonniers, le Québec bouillonnait beaucoup plus que l’on a tendance à le croire, et ce répertoire le montre bien.  
Y.B. – ICI (QUEBEC)




« Un admirable travail d’édition. » par Trad Mag

En France, en ce temps-là, il y avait Trénet, Piaf et les autres. Les cabraets de Montmartre, puis ceux de la rive gauche. Et au Québec ? En dehors de la Bolduc ou de Félix Leclerc, il faut bien reconnaître que la plupart des interprètes présents ici sont restés méconnus de ce côté de l’Atlantique, même si certains, à l’époque, ont tenté de faire carrière à Paris. Il est temps de leur rendre justice, avec ce magnifique coffret de quatre CDs, 101 chansons publiées entre 1900 et 1960, qui ne sont certes pas de la musique traditionnelle, mais constituent un vrai patrimoine populaire, ce qui n’est pas si mal ! Fantaisie, poésie, réalisme, romantisme au menu. De belles mélodies, de beaux textes, de belles voix. Parfois aussi, il faut le reconnaître, des chansons idiotes voire vulgaires. Un grand vent rétro. Outre le remarquable dépoussiérage des enregistrements originaux, signalons le livret très riche qui nous présente chaque interprète en détail avec dates et photos. Un admirable travail d’édition.
Charles-Henri LESTELLE – TRAD MAG




« Une mémoire musicale québécoise » par Big Bear

Un coffret de quatre CDs, c'est-à-dire plus de 100 titres ! Nous avons là de quoi écouter les chansons d’antan qui ont fait la variété québécoise avec les premiers enregistrements qui ont tout de même été réalisés en 1903. Emile Berliner (1851-1929), l’inventeur du disque et du gramophone, avait installé son atelier de pressage (qui existe encore) et dont le fils (1882-1966) ouvrit ensuite le premier studio d’enregistrement. Vous voyez que ce n’est pas si loin mais que le monde a si vite oublié. Heureusement, Frémeaux existe pour nous rappeler tout cela ! C’est la fameuse crise de 29 qui effondra toute l’industrie du disque (et bien d’autres aussi), et il faudra attendre la fin de la guerre en 1945, pour que tout reprenne grâce aussi à la radio qui contribua à fabriquer des vedettes et faire connaître les artistes. Dans ce coffret, nous avons là une mémoire musicale québécoise et qui m’a surprise car à l’écoute, j’ai cru reconnaître les mêmes airs et presque les mêmes chansons de mon enfance. Il faut dire aussi que certains chanteurs français étaient connus là-bas avant et beaucoup de chanteurs du Québec avaient aussi leurs ancêtres en France. Ce qui est surprenant, c’est de voir l’évolution en moins d’un siècle de l’accent des québécois qui s’est maintenant américanisé. Ceci me rappelle Les Damia, Fréhel, Berthe Sylva, Arletty, Suzy Solidor… pour la France, les thèmes étaient les mêmes. Bons disques pour ceux qui ont connu cette époque et pour les amoureux du Québec !
Yves GUSTIN – BIG BEAR




« La riche activité de la variété québécoise » par Phonoscopie

Hormis quelques chanteurs « venus du froid » comme Félix Leclerc, Aglaé, Gilles Vigneault, Robert Charlebois, Diane Dufresne et, bien sûr, la Bolduc, que savons-nous de la riche activité de la variété québécoise ? Qui connaît Roland Bédard, Fernand Perron, Muriel Millard, Jacques Normand, Lucille Dumont, Paolo Noël, Michèle Sandry, Oswald… Il y en a comme ça 70 à découvrir…
PHONOSCOPIE




« Un beau périple à travers l’histoire » par Je Chante

Réalisé par Robert Thérien, fameux musicologue Québécois (il est à l’origine d’une centaine de compilations et anthologies), d’après une idée et sous la direction artistique de Michel Duchesne. « La Variété Québécoise » propose, en 4 CD, un panorama de la chanson populaire sur une période de 60 ans (1900-1960). 100 titres donc. 100 interprètes aussi. Un certain nombre d’entre eux sont familiers aux amateurs de chanson Québécoise, mais la plupart nous sont parfaitement inconnus ! Et on ne sait pas trop à quelle logique obéit le classement des chansons, qui n’est pas chronologique…Le plus ancien enregistrement remonte à 1920 (il s’agit d’Hector Pellerin, grande vedette en son temps, avec Le Long du Saint-Laurent, chanson qui servit de thème à la Grande Exposition de Montréal en 1967). Tout les styles sont présents : le folklore (représenté par Jacques Labrecque), le lyrique, l’opérette, la chanson « Western », lancée par Paul Brunelle en 1945, la chanson de charme, les groupes (Les Trois Clefs, Les Three Bars)…A partir de l’après guerre et dans les années 50, les noms nous deviennent faùmiliers : Jean Rafa (Du pep !, écrit Roche et Aznavour), Jacques Normand (Les nuits de Montréal), Lionel Daunais, Aglaé (Aglaé),  Monique Leyrac (Les filles de Trois-Rivières), Félix Leclerc, bien sûr, Oscar Thiffault, créateur du fameux Rapide blanc, repris en France par Michel Amont, Fernand  Robidoux, Colette Bonheur, et sa sœur Guyl ine Guy (A Rosemond sous la pluie), Raymond Levesque, Dominique Michel (Sur le perron), Alys Roby, Lucille Dumont, Pauline Julien, Clairette Oddera (Le voyage de noces)…Jacques Blanchet (Mon amie du premier amour)… « Cette collection est incomplète, prévient Martin Duchesne. C’est vrai. Mais nous croyons néanmoins avoir planifié pour les amoureux de la chanson Québécoise un beau périple à travers l’histoire. (…) Vous constaterez que la première moitié du XXe siècle fut beaucoup plus féconde qu’on ne le croit ».
JE CHANTE




« Ce coffret nous fait voyager » par le Journal de Montréal

Comment résumer, sans trop arrondir les coins, la chanson québécoise de 1900 à 1960 ? C’est ce qu’a réussi de main de maître l’équipe de production de ce coffret qui nous fait voyager, non pas dans un univers monolithique d’une petite société tranquille et sans histoire, mais à travers tous les courants qui traversaient la France et l’Amérique de ces époques. D’Hector Pellerin, le chanteur plus populaire des quarante premières années du siècle, jusqu’au Vaudeville, à la « Bonne Chanson », au folklore, à l’opérette, au western, aux « Nuits de Montréal », aux crooners et aux chansonniers, le Québec bouillonnait beaucoup plus que l’on a tendance à le croire, et ce répertoire le montre bien.
Par Y.B.- LE JOURNAL DE MONTREAL




6 autres ouvrages proposés:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...