UN CONTRAT DE MARIAGE - HONORE DE BALZAC

Lu par JEAN DEBUCOURT

More details

Booklet : 8 PAGES
Number of CDs : 3


29,99 € tax incl.

FA8066

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+3 loyalty points


Enregistrement historique de l'INA en 1954 sur 3 CD.

"Quatre hommes auront eu une vie immense : Napoléon, Cuvier, O’Connell, et je veux être le quatrième. Le premier a vécu de la vie de l’Europe, il s’est inoculé des armées, le second a épousé le globe, le troisième s’est incarné un peuple, moi, j’aurai porté une société toute entière dans ma tête”.
Honoré de Balzac

Quand Balzac publie en 1835 “Le Contrat de Mariage”, il publie un roman de formation, un roman stratégique, un roman social, mais surtout une critique acerbe et lucide de sa société, faite de rivalités, d’intérêts, de rapports de forces... L’auteur y fait montre de son génie de l’observation du monde qu’il fréquente, décrivant les trois vices du monde, le plaisir, l’argent et la puissance. A travers l’histoire de ce mariage ruiné et vicié par l’hypocrisie, les mensonges, la haine, Balzac distille également ses conseils maritaux, se montrant très virulent à l’encontre des mœurs de sa société.
Claude Colombini Frémeaux

En lisant le texte de Balzac, Jean Debucourt en fait ressurgir une époque, une ambiance, une atmosphère. Sa voix adopte toutes les variations d’une langue française si richement mise en valeur par le génial écrivain. Et offre ainsi à l’auditeur un moment de grâce et de littérature à part entière.
Guillaume Leclère

Coédition : Frémeaux & Associes et INA."
UN CONTRAT DE MARIAGE HONORÉ DE BALZAC

UN CONTRAT DE MARIAGE
HONORÉ DE BALZAC 


Enregistrement historique de 1954 par Jean Debucourt



 




Un contrat de mariage - Honoré de Balzac
Enregistrement historique de 1954 par Jean Debucourt 

CD1
01. Demande en mariage    7’13
02. “Si le succès ne se décide pas tout d’abord…    4’11
03. Ce dernier argument parut si nécessaire…    4’59
04. Quand le mince et blond Solonet…    8’01
05. La robe blanche à neuds roses…    4’39
06. Quoique la contenance de Mme Evangélista…    9’09
07. Aucune onomatopée ne peut rendre la confusion…    4’44
08. Stupéfait par la joie de son client, Mathias…    8’36
09. Autrefois les familles nobles avaient des fortunes…    4’05
10. Paul rentra dans le salon…    3’56 

CD2
01. Ainsi, Mme Evangélista, Paul, Natalie…    3’35
02. Cette conférence assez singulière fut connue…    5’51
03. Un torrent d’épigrammes roula sur Bordeaux.    1’59
04. Cet incident fut d’une haute importance.    4’13
05. Pour l’intelligence de la scène,…    4’00
06. Le moment de silence que gardèrent alors...    3’30
07. Le jeune notaire entraîna sa cliente…    5’38
08. Après avoir vérifié si tous les renvois…    7’20
09. Dans cette deuxième bataille, l’avenir de Paul…    7’59
10. “Enfants, mes conseils doivent s’adapter…    2’54
11. Paul vint vers quatre heures.    8’09
12. Enfin, le lendemain soir, à minuit…    2’50 

CD3

01. Conclusion    5’26
02. Le vieillard laissa tomber sa fourchette…    6’45 
03. Le lendemain matin, Mathias reçut une lettre…    5’46
04. Lettre de Paul de Mannerville à sa femme    8’05
05. Réponse de la Comtesse à son mari    9’26
06. Cette lettre engagea Paul dans une rêverie…    1’51
07. Lettre de Paul à M. le Marquis de Marsay    5’32
08. Du Marquis de Marsay au Comte Paul de Mannerville    11’39
09. Au moment où Paul achevait cette lettre…    0’48  


HONORE DE BALZAC
“Quatre hommes auront eu une vie immense : Napoléon, Cuvier, O’Connell, et je veux être le quatrième. Le premier a vécu de la vie de l’Europe ; il s’est inoculé des armées ; le second a épousé le globe ; le troisième s’est incarné un peuple ; moi, j’aurai porté une société toute en­tière dans ma tête”.
Honoré de Balzac

Honoré Balzac naît à Tours le 20 mai 1799. Il est le fils d’un directeur des vivres de la 27e région militaire, Bernard-François Balzac, et de Anne-Charlotte Salambier, issue de la petite bourgeoisie parisienne, qui a trente-deux ans de moins que son mari. En 1800 et 1802 naissent ses deux sœurs, Laure et laurence. Confié dès sa naissance à une nourrice, il en gardera le sentiment de n’avoir pas été très aimé par sa mère. Sentiment corroboré dès 1804 quand il est confié à la pension Le Guay de Tours, où il reste jusqu’en 1807, date à laquelle il est mis au collège de Vendôme où il étudiera pendant 5 ans avant de partir pour Paris, en compagnie de sa famille. Balzac gardera longtemps cette idée d’abandon, qui le poussera à aller chercher en ses maîtresses plus âgées un idéal maternel. Elève médiocre, il est constamment plongé dans d’abondantes lectures ; il se passionne pour la philosophie, et développe un fascinant sens de l’observation, aussi bien des lieux que des comportements humains. A Paris, Honoré s’inscrit à la faculté de droit et devient un de ces jeunes parisiens fréquentant les études de notaires ou d’avoués. Il travaille un temps chez Maître Guillonet-Merville, dont il se servira dans La Comédie Humaine. C’est probablement dans cette ambiance survoltée qu’il perdit ses premières illusions en la nature humaine, lorsqu’il découvrit les véritables habitudes de ces hommes de loi rompus à l’illégalité et à la fraude.  C’est alors qu’il décide d’opter pour une carrière littéraire. Toutefois il continue ses études jusqu’en 1819, date à laquelle il est reçu bachelier en droit. Mais il refusera de se lancer dans une carrière de notaire, comme le désiraient ses parents. Et c’est avec une grande réticence qu’ils apprirent la vocation de leur fils. Les débuts du jeune Balzac furent on ne peut plus laborieux. Le romantisme naissant, Honoré s’acharna à composer des petits récits populaires, sous divers pseudonymes, ainsi qu’un nombre importants d’articles de journaux. Il se lança même dans l’aventure éditoriale et s’endetta lourdement. Après ces échecs répétés, et suivant une mode venue d’Outre-Manche, avec les récits historiques de Walter Scott, il se lança dans la rédaction, à 29 ans, des “Chouans”. Le roman publié la même année, et signé pour la première fois “Balzac”, est, enfin, un succès.  Balzac, dont le nom commence à circuler, confirme les espoirs placés en lui en publiant dans la foulée “La Physiologie du mariage”, roman à succès, qui lui vaut d’être admis dans les salons littéraires de la Capitale. Il fréquente ainsi Mme de Récamier et Mme de Girardin, ce qui lui permet de rencontrer Victor Hugo, Alfred de Vigny, Alexandre Dumas ou encore le peintre Eugène Delacroix. L’année suivante, il persiste dans le succès avec “La Peau de chagrin”, qui fait de lui le porte-parole d’une génération déçue par la Révolution de 1830. Par ce roman philosophique, celui qui signe désormais De Balzac, pour s’attribuer ce rang aristocratique qui lui avait été refusé par les aléas de la naissance, dénonce le rôle de l’argent et le règne de l’individualisme. Parallèlement, il multiplie les aventures amoureuses avec de riches aristocrates, s’abandonnant ainsi à son goût prononcé pour le luxe.

C’est en 1832 qu’il reçoit la première lettre de “L’étrangère”, une certaine Mme Hanska, épouse d’un comte ukrainien, passionnée par son œuvre. Il engage alors une correspondance fournie avec celle-ci, établissant une relation entre eux qui durera jusqu’à la mort de l’écrivain.  Entraîné dans la folie parisienne, il est demandé partout et répond à chacun, s’enchaînant à sa table de travail. Il signe un contrat exceptionnel avec une maison d’édition avec pour consigne de créer une “Etude des mœurs du XIXe siècle”, en “audacieux architecte” selon le mot de Victor Hugo. Par cette œuvre, il invente le procédé des personnages récurrents, qui réapparaissent au fil des récits successifs, donnant ainsi à son œuvre une véritable profondeur de champ et une dimension jusqu’alors jamais atteinte. Dès lors, les œuvres géniales se succédant, Balzac se place en observateur de son époque, à travers des romans comme “Le Père Goriot”, en passant par “Le Contrat de mariage” en 1835, ou encore “Seraphita”. Il explore toutes les classes sociales de son époque, véritable sociologue avant l’heure. Grisé par son succès, il tente de lancer “La revue de Paris”, qu’il abandonnera six mois plus tard, au bord de la ruine. C’est en 1840 qu’Honoré de Balzac décida de renommer sa fresque des mœurs humaines en “Comédie Humaine”, pour mieux en affirmer le caractère universel et intemporel. Toutefois, dévoré par les dettes, il passa sept années à la relire, la corriger, l’améliorer. Pendant ce temps, les critiques, de virulentes, se firent violentes et agressives. On le dira “fou”, moquant ses utopies encyclopédiques et son désir de “tout peindre, ni plus ni moins”. Epuisé mais célébré dans toute l’Europe, Honoré de Balzac, pourtant admiré par ses pairs, n’aura jamais été admis à l’Académie Française et assistera, déçu, à la flambée révolutionnaire de 1848. Cherchant encore à trouver le bonheur, il épouse Mme Hanska, mais meurt, abattu, seulement huit mois plus tard, à l’âge de cinquante ans, laissant inachevée sa merveille de papier.   

“Il est plus facile d’être amant que mari, par la raison qu’il est plus difficile d’avoir de l’esprit tous les jours que de dire de jolies choses de temps en temps. ”
Honoré de Balzac


Le contrat de mariage
Balzac conte ici l’histoire de Paul de Manerville, jeune aristocrate, qui, las de la vie de dandy parisien, regagne sa Province. Il y rencontre Nathalie Evangelista, jeune bourgeoise issue de l’aristocratie espagnole, menant quand à elle une existence frivole et heureuse à Bordeaux. Tout étant fait pour qu’une union se réalise, les deux jeunes gens s’épousent et partent pour Paris. On apprend cinq ans plus tard qu’ils sont séparés et que le mari, ruiné par le stratagème légal de sa belle-mère, s’est exilé pour refaire fortune outre-mer. C’est au banal que Balzac se rapporte pour marquer le drame qui s’est noué. Selon sa méthode, il va donc une nouvelle fois dans ce récit s’attacher “aux faits constants, quotidiens, secrets ou patents, aux actes de la vie individuelle, à leurs causes et à leurs principes” afin de démontrer les vices des mécanismes sociaux. Derrière la monographie d’un dandy parisien, abattu par les astuces d’un notaire, poussé par la belle-mère haineuse, Balzac profite de son récit pour distiller, par l’intermédiaire de ses personnages, des conseils sur la vie conjugale, thème qui l’intéressait particulièrement puisque pas moins de seize de ses romans y sont consacrés, en tout ou partie…(on citera notamment “Béatrix”, “Honorine”, “L’Interdiction”, “La Vieille Fille” ou “Une double famille”…). Ici Balzac se souvient de Vautrin qui affirmait dans “Les Illusions perdues” que le mariage est une “chimère sociale”, condamnée dès le départ par “la grande comédie qui précède toute vie conjugale” : la signature - et les discussions qui l’ont précédée – du contrat de mariage, où se révèlent les intérêts, les passions jusqu’alors contenues. Le récit ne se limite toutefois pas à cela ; il est également, selon la formule de M. Bordèche, “l’histoire d’un longue torture morale volontairement imposée par un calcul machiavélique ou plus souvent fatalement inventée par l’égoïsme et le jeu social”. Tous ces thèmes s’entremêlent dans le récit, qui décrit les artifices légaux de la société, par lesquels une belle-mère peut ruiner en toute impunité son gendre. Etude des femmes, celles-ci jouent le premier rôle, faisant montre de leurs capacités de haine, de ruse, d’hypocrisie. Le pauvre gendre, Paul, se montre bien naïf lorsqu’il dit “les femmes sont des anges qu’il ne faut jamais mêler aux intérêts de la vie”. 

Chacun des personnages du roman est un type psychologique et social. Le mari, Paul, qui représente le type même du dandy plat et superficiel, n’est qu’un “homme élégant”, ce qui équivaut à un “lieutenant général” par rapport à l’homme à la mode, que Balzac comparerait plutôt au “maréchal de France”. Sa femme, Nathalie, n’est qu’un pion sur l’échec tracé par sa mère ; Balzac est d’ailleurs sévère avec elle : Sa beauté vraiment merveilleuse venait d’une excessive régularité des traits en harmonie avec les proportions de la tête et du corps. Cette perfection est de mauvais augure pour l’esprit.” De fait, le récit nous démontrera que son absence d’idées est conjuguée à une petitesse de caractère… Ainsi, le personnage le plus complexe, et le plus intéressant, du récit, est la belle-mère de Paul : Mme Evangelista. C’est là que le génie de Balzac est le plus éclatant. Le personnage, quoique  épouse d’un Espagnol, est d’origine créole, ce qui, dans la typologie des caractères balzaciens, n’est pas secondaire. Mme Evangelista, en effet, unit en elle la force de l’intelligence et la puissance de la haine. La créole ne mêle-t-elle pas, selon Balzac, “la violence illogique des passions et une apathique insouciance devant le bien ou le mal”… Et plus loin, il indique que “l’origine créole avait donné à Mme Evangelista cet étrange assemblage de qualités et de défauts, que le génie espagnol avait corroboré (…) et sur lequel la politesse française avait jeté la glace de son vernis.” C’est donc bien elle qui est au cœur du “Contrat de mariage”, elle qui se sert de sa fille pour ruiner un gendre qu’elle hait, elle qui fait de ce mariage déjà condamné un échec cinglant, elle qui utilise les ressources légales d’une société qui, prétendant vouloir protéger les époux, ne cherche en réalité, derrière le masque de l’hypocrisie sociale, qu’à faire actionner les ressorts secrets par lesquels le monde entier se meut en détruisant implacablement les faibles : la puissance, l’argent et le plaisir. Le mot de Paul de Manerville, qui conclut le récit, démontre d’ailleurs bien que celui-ci était, dès le départ, fait pour être le vaincu du jeu dans lequel il s’est engagé. Comprenant enfin sa situation, Paul s’écrie : “Que leur ai-je fait ?” Et Balzac, impitoyable : “Cette demande est le mot des niais, le mot des gens faibles qui, ne sachant rien voir, ne peuvent rien prévoir.” Roman de formation, donc, mais roman stratégique aussi, roman social, “Le Contrat de ma­riage” est surtout le portrait acide et lucide d’une société, dans laquelle Honoré de Balzac ne voit au bout du compte que rapport de forces…
Guillaume Leclère 
© 2005 GROUPE FREMEAUX COLOMBINI SAS  

JEAN DEBUCOURT
Né le 19 janvier 1894, Jean Debucourt débute dans la comédie à l’écran à 42 ans, après des années à se produire sur la scène de différents théâtres. Il fait donc ses premiers pas devant la caméra dans un film de Marcel Pagnol datant de 1933 “Le gendre de Monsieur Poirier”. C’est le coup d’envoi d’une longue carrière, parsemée de films jugés mineurs et d’autres, plus importants, tels “Malibran” de Sacha Guitry en 1944, ou encore “Nana” de Christian-Jaque en 1955. Il tourne son dernier film en 1958, année de sa mort, “Maigret tend un piège” de Jean Delannoy.   

Ecouter UN CONTRAT DE MARIAGE HONORÉ DE BALZAC  (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.





TrackAuthorDuration
CD 1
01 DEMANDE EN MARIAGE - DEBUCOURT07'13
02 SI LE SUCCES NE SE DECIDE PAS TOUT D ABORD - DEBUCOURT04'11
03 CE DERNIER ARGUMENT PARUT SI NECESSAIRE - DEBUCOURT04'59
04 QUAND LE MINCE ET BLOND SOLONET - DEBUCOURT08'01
05 LA ROBE BLANCHE A NOEUDS ROSES - DEBUCOURT04'39
06 QUOIQUE LA CONTENANCE DE MME EVANGELISTA - DEBUCOURT09'09
07 AUCUNE ONOMATOPEE NE PEUT RENDRE LA CONFUSION - DEBUCOURT04'44
08 STUPEFAIT PAR LA JOIE DE SON CLIENT - DEBUCOURT08'36
09 AUTREFOIS LES FAMILLES NOBLES AVAIENT DES FORTUNES - DEBUCOURT04'05
10 PAUL RENTRA DANS LE SALON - DEBUCOURT03'56
CD 2
01 CETTE CONFERANCE ASSEZ SINGULIERE FUT CONNUE - DEBUCOURT05'51
02 UN TORRENT D EPIGRAMMES ROULA SUR BORDEAUX - DEBUCOURT01'59
03 CET INCIDENT FUT D UNE HAUTE IMPORTANCE - DEBUCOURT04'13
04 POUR L INTELLIGENCE DE LA SCENE - DEBUCOURT04'00
05 LE MOMENT DE SILENCE QUE GARDERENT ALORS - DEBUCOURT03'30
06 LE JEUNE NOTAIRE ENTRAINA SA CLIENTE - DEBUCOURT05'38
07 APRES AVOIR VERIFIE SI TOUS LES RENVOIS - DEBUCOURT07'20
08 DANS CETTE DEUXIEME BATAILLE L AVENIR DE PAUL - DEBUCOURT07'59
09 ENFANTS MES CONSEILS DOIVENT S ADAPTER - DEBUCOURT02'54
10 PAUL VINT VERS QUATRE HEURES - DEBUCOURT08'09
11 ENFIN LE LENDEMAIN SOIR A MINUIT - DEBUCOURT02'50
CD 3
01 CONCLUSION - DEBUCOURT05'26
02 LE VIEILLARD LAISSA TOMBER SA FOURCHETTE - DEBUCOURT05'26
03 LE LENDEMAIN MATIN MATHIAS RECUT UNE LETTRE - DEBUCOURT05'46
04 LETTRE DE PAUL DE MANNERVILLE A SA FEMME - DEBUCOURT08'05
05 REPONSE DE LA COMTESSE A SON MARI - DEBUCOURT09'26
06 CETTE LETTRE ENGAGEA PAUL DANS UNE REVERIE - DEBUCOURT01'51
07 LETTRE DE PAUL A M LE MARQUIS DE MARSAY - DEBUCOURT05'32
08 DU MARQUIS DE MARSAY AY COMPTE PAUL DE MANNERVILLE - DEBUCOURT11'39
09 AU MOMENT OU PAUL ACHEVAIT CETTE LETTRE - DEBUCOURT00'48
10 AINSI MME EVANGELISTA PAUL NATHALIE - DEBUCOURT03'35

Customers who bought this product also bought...