LES SILENCES DU COLONEL BRAMBLE - ANDRE MAUROIS

Lu par ANDRE MAUROIS

More details

Number of CDs : 3


29,99 € tax incl.

FA8092

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+3 loyalty points


Enregistrement historique de 1955 lu par André Maurois
Coffret 3 CD et livret 8 pages.

André Maurois (1885-1967) est l’un des écrivains les plus importants et les plus connus de la littérature française.
Par des romans fins et délicats, il s’est imposé, marquant de son style tout le monde des lettres.
C’est par “Les Silences du Colonel Bramble” qu’André Maurois devient célèbre. Pour écrire ce premier roman, Maurois s’est inspiré de sa propre expérience d’officier de liaison auprès de l’armée britannique. Créant des figures atypiques et extraordinaires de soldats anglais flegmatiques, sages, philosophes, il rend compte d’une joie de vivre toute anglo-saxonne, et ce malgré la guerre, qui est tout de même le sujet réel et la toile de fond du roman.
C’est André Maurois lui-même qui lit “Les Silences du colonel Bramble” dans cet enregistrement de la RTF (Radio Télévision Française) de 1954. Âgé de 69 ans, l’écrivain s’exprime toutefois avec une grande clarté, et sa voix douce et calme convient tout à fait à son roman.
Alliant une dose d’humour britannique à une raideur pudique qu’on devine naturelle, Maurois, mieux que quiconque, fait revivre ses personnages, du sémillant O’Grady au rigide Parker, sans oublier l’essentiel pilier du récit, le si fameux colonel Bramble. Sa voix ressuscite une légèreté d’être et une confiance en le pouvoir de l’humour qui fait bien défaut aujourd’hui. Cet humour si essentiel est, plus que jamais, décisif et la lecture de Maurois le démontre avec une douce évidence.
Guillaume Leclère & Claude Colombini-Frémeaux

Droits audio :  INA en accord avec Frémeaux & Associes et sous autorisation de Grasset & Fasquelle.

"

les silences du colonel bramble

les silences du colonel bramble
André Maurois

ENREGISTREMENT HISTORIQUE DE 1955
LU par ANDRÉ MAUROIS




André Maurois
En 1917 apparaît dans les librairies françaises un roman de guerre, “Les Silences du colonel Bramble”, signé du nom d’André Maurois. Le succès est triomphal et le nom d’André Maurois est immédiatement reconnu dans tout le monde littéraire.

Le 26 juillet 1885 naît Émile Wilhem Herzog, à Elbeuf en Normandie. Le futur André Maurois est le fils d’un industriel alsacien, et passe donc ses premières années dans le doux climat de la bourgeoisie de province. Il entre, à douze ans, au lycée Corneille de Rouen, où il est un brillant élève, devenant ce qu’il décrira lui-même comme “exactement le contraire d’un révolté”. Il s’attache à être “conformiste”. Désirant à tout prix briller sans être pour autant remarqué, il cherche à entrer dans le moule social. Soucieux d’être bon golfeur s’il fréquentait des golfeurs, il s’attache à être bon philosophe parmi les philosophes et industriel parmi les industriels.

C’est ce désir de conformisme qui le poussera à s’inscrire en classe de philosophie. C’est là que le jeune Emile Herzog rencontre Alain, décrit par Maurice Roya comme “un maître inoubliable, séduisant par son amour du paradoxe, son mépris des conventions scolaires, par sa grande indépendance envers ses chefs hiérarchiques, par sa façon toute personnelle d’enseigner la philosophie”. Invitant ses élèves à s’interroger sur le monde qui les entoure, sur les bourgeois, sur l’Eglise, sur chaque homme et femme vivants, Alain leur fait également découvrir Stendhal, Balzac, Tolstoï. Cette alliance de respect pour les génies littéraires et le monde réel laisse Maurois admiratif. Il puise en son professeur, en son mentor, une vocation. Il avouera lui-même cette admiration à demi-mots dans son roman “Cercle de Famille”, paru en 1932 : “De son professeur, homme jeune dont la hardiesse morale enivrait ses élèves, il avait accepté une morale qui était celle de la raison”. Cette raison convient parfaitement au jeune conformiste qu’est Maurois !

Il reçoit à la fin de ses études le prix d’honneur au concours général de philosophie. Alain s’en souviendra et le citera en exemple comme un élève dont la chance était de refuser la rhétorique, mettant ainsi en garde chacun contre “une facilité trop prompte à se satisfaire”. Après ce succès, le jeune Maurois entre en rhétorique supérieure et passe sa licence de philosophie avec succès. Il n’a pourtant que dix-huit ans et son ambition est de poursuivre ses études à Paris. Pourtant, poussé par ses parents à reprendre l’usine familiale, il cesse alors ses études et suit la lignée qui lui est imposée.

Toutefois, avant de retourner dans le milieu des industriels huppés, il s’engage dans l’armée. Là encore, il se révèle brillant et sort premier du peloton des élèves-officiers. Toutefois, c’est avec soulagement qu’il quitte l’armée une fois son service militaire effectué, et qu’il empoigne son destin de patron, fonction qu’il exerce pendant une dizaine d’années.

Anglophile et angliciste, il est recruté, à la déclaration de guerre de 1914, comme officier de liaison auprès de l’armée britannique. Fréquentant donc de nombreux officiers anglais, il est séduit par “l’esprit Dickens, cette gaieté innocente et presque enfantine, cette joie active, ce besoin d’organiser en toutes circonstances un jeu”, et tire de cette expérience deux romans humoristiques : “Les Silences du colonel Bramble” en 1917, qu’il signe du pseudonyme André Maurois, son nom d’écrivain qu’il ne quittera plus, et “Les Discours du Dr O’Grady” en 1921. L’influence du tempérament britannique est en effet capitale dans l’œuvre et la vie d’André Maurois.

Après le succès de son premier roman, André Maurois reprend ses fonctions d’industriel, hésitant pendant quatre ans sur sa vocation d’écrivain. Ce n’est qu’après le succès, tant auprès de la critique que du public, de sa “Vie de Shelley”, qu’il quitte Rouen et part vivre sa nouvelle vie d’écrivain à Paris, où il retrouve Alain et devient l’ami d’André Gide, de Paul Valéry ou encore de François Mauriac.

Il devient ainsi conférencier, expliquant l’œuvre littéraire des génies écrivains qu’il admire. C’est ainsi qu’il se retrouve à faire comprendre à des foules d’étudiants tout l’intérêt de Gide, de Proust, de Zola, ou encore de Shakespeare. Grâce à son double talent de conteur et d’orateur, il parcourt l’Angleterre en 1928, donnant une série de conférences, puis les États-Unis en 1931, portant ainsi la parole française à l’étranger.

Il produit ainsi lentement une œuvre littéraire extrêmement riche, alliant dans ses romans la veine psychologique et morale, rappel lointain de son conformisme scolaire, à des thèmes plus répandus dans les contes ou les nouvelles. C’est ainsi qu’il publie en 1931 “Le Peseur d’âmes”, en 1937 “La machine à lire les pensées”, ou encore “Les mondes impossibles” en 1948. Il publie dans le même temps nombre d’essais variés, tels “Dialogues sur le commandement” en 1924 ou “Sept visages de l’amour” en 1946.

Reconnu et admiré par le public, il est élu le 23 juin 1938 à l’Académie Française par 19 voix contre 13 au second tour contre René Pinon. C’est ainsi qu’il devient le dixième titulaire en 304 ans du fauteuil 26, dit “de la longévité”, succédant à René Doumic. Reçu le 22 juin 1939 par André Chevillon, il siègera près de trente ans à l’Académie. Son extrême courtoisie et son jugement pondéré feront de lui un des membres les plus influents de la compagnie. A la fin de sa vie, il sera même considéré comme un “grand électeur” de l’Académie.

L’écrivain se spécialisa également dans un genre dont il demeure aujourd’hui encore le maître absolu, la biographie romancée. Il reste la référence absolue dans ce domaine, grâce à des ouvrages tels que “La vie de Disraeli” en 1927, “Byron” en 1930. Il poursuivra la rédaction de ces vies jusqu’à sa mort, concluant sa série biographique par “Prométhée ou la vie de Balzac” en 1965. Parallèlement, il publia une série de livres consacrés à l’histoire : “Histoire de l’Angleterre” en 1937, “Histoire des États-Unis” en 1943, en parallèle avec une “Histoire de la Russie” écrite par Aragon, et une “Histoire de France” en 1947.

André Maurois meurt en 1967, extrêmement populaire, auteur d’une bibliographie comptant près d’une centaine d’œuvres, toutes plus riches et originales que son conformisme affiché ne pourraient le laisser croire.


“Les Silences du colonel Bramble”
C’est par ce “roman de guerre” que Émile Wilhem Herzog prend pour pseudonyme André Maurois. Pour écrire ce premier roman, Maurois s’est inspiré de sa propre expérience d’officier de liaison auprès de l’armée britannique. Créant des figures atypiques et extraordinaires de soldats anglais flegmatiques, sages, philosophes, il rend compte d’une joie de vivre toute angle-saxonne, et ce malgré la guerre, qui est tout de même le sujet réel et la toile de fond du roman.

L’humour, omniprésent, est une arme utilisée ici par André Maurois pour aborder foule de sujets, tels la guerre, la folie, la médecine, l’art et la plus importante de toutes, la liberté.

A travers la vision flegmatique des anglo-saxons, qui considèrent cet humour comme un devoir de tout gentleman, Maurois assemble ses notes, et ses réflexions dans un style qui lui est déjà très personnel. Tout, dans ces officiers anglais, ne pouvait que séduire le jeune auteur, qui se représente dans le roman sous les traits du jeune français Aurelle, en poste auprès de ces Britanniques qui le fascinent.

Suite de conversations, de dialogues enveloppant les événements tragiques du conflit qui secouait alors l’Europe, le roman expose des personnages aimables, polis, comme indifférents à la tragédie qui les entoure tous. Et pourtant, tout est lié à la guerre, mais sans la rendre désastreuse. Utilisant l’humour pour mieux montrer la terrible réalité, André Maurois signe un fabuleux roman sans intrigues, fait de poèmes sous forme de correspondance entre Aurelle et sa fiancée, de traits d’esprits proférés par des personnages charmants, tels le colonel Bramble, flegmatique, impassible et pourtant doté d’un humour jamais en défaut, même au beau milieu des désastres des combats, ou le docteur O’Grady, ou encore le major Parker, dont la scrupuleuse renvoie parfois au jeune Maurois de Rouen.

Les conversations, jamais personnelles, car “les allusions personnelles sont interdites, comme les coups au-dessous de la ceinture, et quiconque discute avec passion est aussitôt disqualifié”, relèvent plus du jeu que d’un réel échange. Comme le relève le jeune Aurelle, “la conversation britannique comme le criquet ou la boxe”.

D’accès et de lecture facile, camouflant leur sagesse et leur profondeur derrière cette façade de facilité, “Les Silences du colonel Bramble” fait partie de ces textes dont la fantaisie spirituelle s’allie sans complexes avec le climat ironique et distancié du récit.

Pourtant, malgré ces indéniables qualités, Maurois dut publier à compte d’auteur lui-même son récit, Grasset l’ayant jugé “bon, semblable à du Giraudoux, mais invendable”. Le succès éclatant de cette première entrée dans le monde littéraire fera de Maurois un fier représentant de la littérature française, à l’étranger comme en France.

Roman fin et délicat, “Les Silences du colonel Bramble” sont de ces romans qui marquèrent les générations suivantes, tant et si bien qu’encore aujourd’hui le nom de Bramble est irrémédiablement associé à la vision de l’anglais typique.

C’est André Maurois lui-même qui lit “Les Silences du colonel Bramble” dans cet enregistrement de la RTF (Radio Télévision Française) de 1954. Âgé de 69 ans, l’écrivain s’exprime toutefois avec une grande clarté, et sa voix douce et calme convient tout à fait à son roman. Alliant une dose d’humour britannique à une raideur pudique qu’on devine naturelle, Maurois, mieux que quiconque, fait revivre ses personnages, du sémillant O’Grady au rigide Parker, sans oublier l’essentiel pilier du récit, le si fameux colonel Bramble. Sa voix ressuscite une légèreté d’être et une confiance en le pouvoir de l’humour qui fait bien défaut aujourd’hui. Cet humour si essentiel est, plus que jamais, décisif et la lecture de Maurois le démontre avec une douce évidence.
Guillaume Leclère
© Frémeaux & Associés – Groupe Frémeaux Colombini SAS 2007

Ecouter Les silences du colonel bramble d'André Maurois (
ENREGISTREMENT HISTORIQUE DE 1955) lu par ANDRÉ MAUROISTITRE (livre audio) © Frémeaux & Associés. Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires, dans les fnac et virgin, en VPC chez La librairie sonore, Audio-archives, Livraphone, Lire en tout sens, Livre qui Parle, Mots et Merveilles, Alapage, Amazon, fnac.com, chapitre.com etc.....Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écouté par téléchargement auprès d'Audible (Audio direct - France loisirs) et d'iTunes (iStore d'Apple) et musicaux sur Fnacmusic.com., Virginméga et iTunes.




TrackAuthorDuration
CD 1
01 CHAPITRE 1 PISTE 1 - MAUROIS03'10
02 CHAPITRE 1 PISTE 2 - MAUROIS03'10
03 CHAPITRE 2 PISTE 1 - MAUROIS03'02
04 CHAPITRE 2 PISTE 2 - MAUROIS02'58
05 CHAPITRE 3 PISTE 1 - MAUROIS03'08
06 CHAPITRE 3 PISTE 2 - MAUROIS03'05
07 CHAPITRE 3 PISTE 3 - MAUROIS02'19
08 CHAPITRE 4 PISTE 1 - MAUROIS03'25
09 CHAPITRE 4 PISTE 2 - MAUROIS03'21
10 CHAPITRE 5 PISTE 1 - MAUROIS04'00
11 CHAPITRE 5 PISTE 2 - MAUROIS03'53
12 CHAPITRE 6 PISTE 1 - MAUROIS04'07
13 CHAPITRE 6 PISTE 2 - MAUROIS04'05
14 CHAPITRE 7 PISTE 1 - MAUROIS04'11
15 CHAPITRE 7 PISTE 2 - MAUROIS03'59
16 CHAPITRE 8 PISTE 1 - MAUROIS02'18
17 CHAPITRE 8 PISTE 2 - MAUROIS02'28
CD 2
01 CHAPITRE 9 PISTE 1 - MAUROIS02'57
02 CHAPITRE 9 PISTE 2 - MAUROIS03'00
03 CHAPITRE 10 PISTE 1 - MAUROIS03'09
04 CHAPITRE 10 PISTE 2 - MAUROIS03'00
05 CHAPITRE 11 PISTE 1 - MAUROIS03'20
06 CHAPITRE 11 PISTE 2 - MAUROIS02'29
07 CHAPITRE 11 PISTE 3 - MAUROIS02'24
08 CHAPITRE 13 ET 14 PISTE 1 - MAUROIS03'31
09 CHAPITRE 13 ET 14 PISTE 2 - MAUROIS03'11
10 CHAPITRE 13 ET 14 PISTE 3 - MAUROIS02'32
11 CHAPITRE 15 PISTE 1 - MAUROIS03'55
12 CHAPITRE 15 PISTE 2 - MAUROIS03'59
13 CHAPITRE 15 PISTE 3 - MAUROIS03'48
14 CHAPITRE 16 ET 17 PISTE 1 - MAUROIS03'35
15 CHAPITRE 16 ET 17 PISTE 2 - MAUROIS03'28
CD 3
01 CHAPITRE 18 PISTE 1 - MAUROIS04'10
02 CHAPITRE 18 PISTE 2 - MAUROIS03'52
03 CHAPITRE 19 PISTE 1 - MAUROIS04'01
04 CHAPITRE 19 PISTE 2 - MAUROIS04'06
05 CHAPITRE 20 PISTE 1 - MAUROIS03'02
06 CHAPITRE 20 PISTE 2 - MAUROIS03'00
07 CHAPITRE 20 PISTE 3 - MAUROIS02'57
08 CHAPITRE 21 ET 23 PISTE 1 - MAUROIS02'38
09 CHAPITRE 21 ET 23 PISTE 2 - MAUROIS02'30
10 CHAPITRE 21 ET 23 PISTE 3 - MAUROIS02'19
11 CHAPITRE 21 ET 23 PISTE 4 - MAUROIS02'12
12 CHAPITRE 24 PISTE 1 - MAUROIS03'12
13 CHAPITRE 24 PISTE 2 - MAUROIS03'11
14 CHAPITRE 24 PISTE 3 - MAUROIS03'28
15 CHAPITRE 24 PISTE 4 - MAUROIS03'28
« André Maurois dans le poste » par la Revue INA

La collection « La librairie sonore » des éditions Frémeaux & Associées s’enrichit d’un nouveau coffret de 3 CD, consacré au premier roman d’André Maurois, Les Silences du colonel Bramble. Reprenant un enregistrement historique de 1955, conservé par l’INA, où Maurois lit lui-même son texte pour la radio, ce coffret permet de redécouvrir le style très personnel de ce grand auteur. Rassemblant ses propres souvenirs d’officier de liaison auprès de l’armée britannique, Maurois utilise ici l’humour comme une arme pour aborder une foule de sujets tels que la guerre, la folie, la médecin, l’art et le plus important de tous, la liberté.
REVUE INA




"André Maurois lit lui-même son roman", par Famille Chrétienne.

Premier roman d'André Maurois, Les silences du colonel Bramble rendirent son auteur célèbre. De son expérience d’officier de liaison auprès de l’armée britannique pendant la première guerre mondial, il a tiré ce roman humoristique ou il dépeint de pittoresques soldats anglais. Dans cet enregistrement de la RTF de 1954, André Maurois lit lui-même son roman. Coffret de 2 CD Frémeaux et Associés. FAMILLE CHRETIENNE





« Un immense succès » par Le Quotidien du Médecin

Roman qui fit connaître son auteur, Les Silences du Colonel Bramble fut un immense succès lors de sa parution en 1917. L’auteur André Maurois, à qui l’on doit l’inoubliable Climats, y contait la vie d’un jeune officier de liaison français Aurelle au milieu de collègues anglais qu’il côtoya, et pour cause, de longs mois durant. L’occasion pour le lecteur continental de l’époque de découvrir cet humour où l’absurde et le tragique font bon ménage, et cette sorte de distance qui induit que même au plus fort d’un bombardement, ces gentlemen ne se départissent de leur flegme. Anglophile distingué, André Maurois était mieux placé que quiconque pour narrer cette histoire d’un autre temps de guerre : il fut lui aussi officier de liaison auprès de l’armée britannique durant la guerre de 14-18. Ces chroniques à la fois délicieuses et graves, nous sont contées d’une voix un peu fluette par l’auteur lui-même, enregistré en 1955. Le tout sur le ton un peu pète-sec et le timbre sans plis d’un ancien gradé. Un officier est aussi un gentleman… B.R.-LE QUOTIDIEN DU MEDECIN




Customers who bought this product also bought...