BACH - SCARLATTI

INTERPRETE PAR G. TOUVRON & B. LOCHER

More details

Number of CDs : 1


19,99 € tax incl.

FA9004

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


2 quantities
-15%
La cantate 51 de J.S. Bach et l’œuvre de Scarlatti “Sur les rives du Tibre” ont l’intérêt commun ou l’handicap de marier trompette et soprano et donc de solliciter leurs capacités ! Le trompette est Guy Touvron connu pour sa présence exceptionnelle, la soprano, Barbara Löcher est professeur de chant à l’académie de Lucerne et s’est fait remarquer dans “La contemplation béatifique” de Télémann. Barbara Löcher, dotée d’une voix de soprano chaleureuse, agile, au vibrato léger, a la ductilité expressive et Guy Touvron remarquable dans sa belle recherche de vivacité et d’articulation expriment avec retenue puis avec un élan somptueux, la tension épurée d’une œuvre qui parait hors du temps et sans attache terrestre. La voix de Barbara Löcher installe ici comme une sorte de lutte amoureuse avec l’infini, lutte amoureuse produite par Jean Gibaud en 1990 qui bénéficie d’une prise de son numérique et aérienne .
Patrick Frémeaux

Soprano : Barbara Löcher - Trompette : Guy Touvron - Violons : Florence Carret , Laurence Monti - Violon Alto : Patrice Petitjean - Violoncelle : Guillermo Lefever - Orgue, Clavecin : Jean-Luc Salique.

Droits : De Plein Vent - Frémeaux & Associés."
TrackAuthorDuration
01 BACH ARIA SOPRANO 1 - LOCHER04'40
02 BACH RECITATIVO ET ANDANTE SOPRANO ET CORDES - LOCHER02'28
03 BACH ARIA SOPRANO 2 - LOCHER04'58
04 BACH CHORAL - LOCHER03'26
05 BACH ALLELUJA - LOCHER03'00
06 SCARLATTI SINFONIA 1 - LOCHER02'12
07 SCARLATTI RECITATIVO 1 - LOCHER01'05
08 SCARLATTI SINFONIA 2 - LOCHER00'24
09 SCARLATTI ARIA 1 - LOCHER02'40
10 SCARLATTI RECITATIVO 2 - LOCHER00'43
11 SCARLATTI LARGO - LOCHER03'00
12 SCARLATTI ARIA 2 - LOCHER02'20
13 SCARLATTI RITORNELLO - LOCHER00'28
14 SCARLATTI RECITATIVO 3 - LOCHER01'10
15 SCARLATTI ARIA 3 - LOCHER01'35
16 SCARLATTI SI SUONI LA TROMBA - LOCHER03'52
17 SCARLATTI MIO TESERO PER TE MORO - LOCHER05'28
18 SCARLATTI ROMPE SPREZZA - LOCHER02'30
19 SCARLATTI IN TERRA LA GUERRA - LOCHER06'59
« Un répertoire original » par Écouter Voir

Difficile, en ces temps de surproductions phonographiques baroques, de pouvoir se démarquer, tant par le répertoire que par l’interprétation. Pourtant, ce disque réussi le pari osé d’une musique finalement peu jouée dans l’univers musical qu’est le nôtre. Guy Trouvon, qu’il n’est plus besoin de présenter tant il œuvre pour la trompette et pour un répertoire original, s’adjoint les talents d’une chanteuse maître de sa voix, Barbara Löcher. Aidés par un quatuor à cordes des plus discrets (Florence Carret et Laurence Monti aux violons, Patrice Petitjean à l’alto et Guillermo Lefever  au violoncelle), les deux solistes évoluent au gré d’échanges plus ou moins heureux avec l’orgue ou le clavecin de Jean-Luc Salique. Il est vrai que les deux seules mais longues œuvres gravées se diffèrent tant par le style que les harmonies et le rôle de chacun. Mais c’est seulement le fait de deux de deux personnalités musicales fort différentes et il ne faut pas chercher à comparer les deux interprétations. Au contraire, il vaudrait mieux les apprécier comme fidèles témoins d’une époque où l’on osait les mélanges les plus surprenants. Et c’est peut-être par ce mélange voix voix/trompette/orgue que le déséquilibre saute aux oreilles. Non que les musiciens ne soient pas à la hauteur, bien au contraire. On ne peut qu’entendre et ressentir immédiatement l’attachement profond à cette musique dans les belles envolées vocales et les réponses puissantes du trompettiste, avec en arrière fond un continuo bien posé. Mais la prise de son, dite « aérienne » sur la pochette, est sensiblement métallique et très lointaine, ce qui fait que le tout s’envole dans les hauts plafonds de l’immense salle. Dommage d’être obligés de subir, une fois de plus, les affres de l’enregistrement numérique !! Il n’empêche que la surprise passée, on a plaisir à voguer près des arias, récitatifs et autres chorals, tant les compositions donnent le beau rôle aux solistes. C’est au final un disque bien fait, des musiciens jouant avec passion une musique rare.
Ludovic BARGHEON – ÉCOUTER VOIR