RAUL BARBOZA - JUANJO DOMINGUEZ


19,99 € tax incl.

LLL277

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


Raul Barboza first sets foot in France in 1987 with no papers. And there he realises that he can't classify himself in any  musical genre. He's from Argentina, but doesn't play tango or bandoneon. "Are you Indian? askes someone in the assistance.  I looked at myself in the mirror and all of a sudden I realised. At home we never talked about this." Barboza discovers  towards himself a new kind of freedom, everything is allowed, first of all "the music that I thought I couldn't play over  there because of internal racism". The other accordionists gave him a place : the Galliano's, Azzola, Daniel Colin, Jo  Privat and the prestigious academy of Charles-Cros gave him a prize. Shared as soon as possible with his musician friends  from Buenos Aires "the ones we leave in the shadow, who, just like me, were pulled back. Like Gardel, I like "to give the  flower to the unprettiest girl".

Misionerita • La cau • Che rubicha • Bienvenido • Valsa de la abuela Isabel • Amors verdader • Carrero cachapecero • Melodia larga n° 2 • Que nadie sapa mi sufrir • Chamarrita de los pobres • Granja san antonio • A mi amor lejano • Valsa para Patrick • Improvisacion sobre malambo • Candombera • Pajaro chogui.

Droits : Frémeaux & Associés -  Groupe Frémeaux Colombini SAS en accord avec Raul Barboza et le catalogue Label La Lichère cédé à Frémeaux & Associés.
Management : Denis Leblond - Tempo Spectacle.

Raul Barboza et Juanjo Dominguez LLL277

RAÚL BARBOZA
JUANJO DOMINGUEZ










Juanjo Dominguez es un músico que admiré desde el primer momento que lo escuché. Es uno de esos músicos creadores, que jamás hacen una frase de la misma manera. Sus interpretaciones están llenas de matices, plena de síncopas, de cambios rítmicos y tonales ; es un instrumentador que convierte su guitarra en una gran orquesta. Juanjo Dominguez es un virtuoso que interpreta magistralmente varios géneros musicales. En París escuché una de sus grabaciones y me entusiasmó la idea de realizar una grabación a duo. Un disco de Chamamé y de otros ritmos Litoraleños. Mi idea era «juntarse» y tocar, improvisar, crear en el momento, dejar que las ideas vengan sin preocuparse en saber quién iniciaría el tema, ni como. Mientras viajábamos en el taxi hacia el estudio, Olga Bustamante esbozó un repertorio,… encuentro… abrazos… bromas, y el inicio de un misterioso viaje. Misterioso porque pienso que «los ancestros» ayudaron a encontrarnos ; tal vez vieron que entre ambos no existía ningún sentimiento de competencia. Que el encuentro éra para «musiquear»… por primera vez… naturalemente… Este es un trabajo diferente de les anteriores. Efectuado a puro instinto, y como siempre con amor y respeto! Al lado de un gran músico… de un gran guitarrista : Juanjo Dominguez. Raúl Barboza 1998

Los deseos que se concretan, son pasiones, son logros, son triunfos para el espíritu y el alma. No siempre se logran, pues no solo vale nuestro deseo, sino también el de la otra persona. En este casoha sido un deseo mutuo ; hacia mucho tiempo que queriamíos juntarnos para hacer música, y bueno, llegó el momento… aquí està : un acordeón, una guitarra improvisando y jugueteando con los duendes del misterio que provocan esta onda tan definida y rica musicalemente, que nos emociona a nosotros mismos. Gracias a Dios por tener a un Barboza. Gracias a Dios por permitirme tocar con el. 
Juanjo Dominguez 1998

« Un jour quelqu’un m’a dit : “Fais une seule note, mais bien habillée, car si on fait trop de notes, on ne peut pas toutes les habiller”. » Main appuyée sur le clavier, coups de vent du soufflet, envol d’une gamme, l’Argentin Raúl Barboza enveloppe d’atmosphères délicates les sautillements de son chamamé : “De la musique moderne; paraît-il, mais je faisais ça quand j’avais 20 ans, il y a... bien des années!” Je suis du Nord-Est, mon territoire c’est la forêt, le fleuve, le chant des oiseaux, les pythons et les anacondas, et cela se reflète dans ma musique.

Raúl décide de gagner la France, où il débarque en 1987, “sans papiers”. Et là, il réalise “comme un coup sur le nez” qu’il n’entre dans aucune classification. Il est argentin, mais ne joue pas le tango, ni du bandonéon. “Etes-vous indien ? demande quelqu’un dans l’assistance. Je me suis regardé dans la glace, et tout à coup je me suis rendu compte. A la maison on ne parlait jamais de ça.” Barboza se découvre une nouvelle liberté; soudain, tout est permis, et d’abord “ces musiques que là-bas je pensais ne pas pouvoir jouer à cause du racisme interne”. Les autres accordéonistes lui ont fait une place - les Galliano, Azzola, Daniel Colin, Jo Privat - et l’académie Charles-Cros lui décerne un prix. Partagé aussitôt avec les amis musiciens de Buenos Aires, “ceux qu’on laisse dans l’ombre, qui, comme moi, ont été repoussés. Comme Gardel, j’aime “donner la fleur à la fille moins jolie.”  
Hélène LEE - LIBÉRATION

Raúl Barboza : accordéons diatonique et chromatique, percussions, voix et Juanjo Dominguez : guitare ; en compagnie de Ruben Diaz, guitare et de Raul Dominguez, guitarron, sur Melodia larga n° 2.

Enregistré le 14 avril 1998 à Buenos Aires au studio “Triamba” par Boly Yseas. Mixé en janvier 1999 par Alain Cluzeau au studio ‘Acousti” à Paris. Édité phonographiquement par Patrick Tandin en 1999 puis par Patrick Frémeaux et Claude Colombini en 2012. Illustration de couverture : Marie-Christine Rütten. Management : Denis Leblond.

1. Misionerita 2’24 • 2. La cau 3’23 • 3. Che rubicha 5’17 • 4. Bienvenido 3’38 • 5. Valsa de la abuela Isabel 3’00 • 6. Amor verdadero 3’13 • 7. Carrero cachapecero 4’19 • 8. Melodia larga n°2 4’40 • 9. Que nadie sepa mi sufrir 3’29 • 10. Chamarrita de los pobres 4’24 • 11. Granja San Antonio 2’28 • 12. A mi amor lejano 3’29 • 13. Valsa para Patrick 2’52 • 14. Improvisacion sobre malambo 3’33 • 15. Candombera 4’24 • 16. Pajaro chogui 2’26. P 1998-1999 Raúl Barboza, Label La Lichère.
© 2004-2012 Groupe Frémeaux Colombini.

CD RAUL BARBOZA JUANJO DOMINGUEZ © Frémeaux & Associés 2013 (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




TrackAuthorDuration
01 MISIONERITA - BARBOZA02'24
02 LA CAU - BARBOZA03'23
03 CHE RUBICHA - BARBOZA05'17
04 BIENVENIDO - BARBOZA03'38
05 VAUSA DE LA ABUELA ISABEL - BARBOZA03'00
06 AMOR VERDADERO - BARBOZA03'13
07 CARRERO CACHAPECERO - BARBOZA04'19
08 MELODIA LARGA N 2 - BARBOZA04'40
09 QUE NADIE SEDA MI SUFPIR - BARBOZA03'29
10 CHAMARRITA DE LOS POBRES - BARBOZA04'24
11 GRANJA SAN ANTONIA - BARBOZA02'28
12 A MI AMOR LEJANO - BARBOZA03'29
13 VALSA PARA PATRICK - BARBOZA02'52
14 IMPROVISACION SOBRE MALAMBO - BARBOZA03'33
15 CANDOMBERA - BARBOZA04'24
16 PAJARO CHOGUI - BARBOZA02'26
"Raul Barboza - Juanjo Dominguez" par Libération

"Un jour quelqu’un m’a dit : «Fais une seule note, mais bien habillée, car si on fait trop de notes, on ne peut pas toutes les habiller».” Main appuyée sur le clavier, coups de vent du soufflet, envol d’une gamme, l’Argentin Raúl Barboza enveloppe d’atmosphères délicates les sautillements de son chamamé : «De la musique moderne; paraît-il, mais je faisais ça quand j’avais 20 ans, il y a... bien des années!» Je suis du Nord-Est, mon territoire c’est la forêt, le fleuve, le chant des oiseaux, les pythons et les anacondas, et cela se reflète dans ma musique." Hélène LEE - LIBÉRATION


“Un jour quelqu’un m’a dit : «Fais une seule note, mais bien habillée, car si on fait trop de notes, on ne peut pas toutes les habiller».” Main appuyée sur le clavier, coups de vent du soufflet, envol d’une gamme, l’Argentin Raúl Barboza enveloppe d’atmosphères délicates les sautillements de son chamamé : «De la musique moderne; paraît-il, mais je faisais ça quand j’avais 20 ans, il y a... bien des années!» Je suis du Nord-Est, mon territoire c’est la forêt, le fleuve, le chant des oiseaux, les pythons et les anacondas, et cela se reflète dans ma musique.
Raúl décide de gagner la France, où il débarque en 1987, «sans papiers». Et là, il réalise «comme un coup sur le nez» qu’il n’entre dans aucune classification. Il est argentin, mais ne joue pas le tango, ni du bandonéon. “«Etes-vous indien? demande quelqu’un dans l’assistance. Je me suis regardé dans la glace, et tout à coup je me suis rendu compte. A la maison on ne parlait jamais de ça.» Barboza se découvre une nouvelle liberté; soudain, tout est permis, et d’abord «ces musiques que là-bas je pensais ne pas pouvoir jouer à cause du racisme interne». Les autres accordéonistes lui ont fait une place - les Galliano, Azzola, Daniel Colin, Jo Privat - et l’académie Charles-Cros lui décerne un prix. Partagé aussitôt avec les amis musiciens de Buenos Aires, «ceux qu’on laisse dans l’ombre, qui, comme moi, ont été repoussés. Comme Gardel, j’aime «donner la fleur à la fille moins jolie.” Hélène LEE - LIBÉRATION