KYOTO THE ULTIMATE SOUND SOUVENIR

PRODUCTION : KENICHI TAKAHASHI

More details

Number of CDs : 1


19,99 € tax incl.

FA583

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


Serving as the Imperial capital for over a thousand years (794-1869), Kyoto was Japan’s most substantial arts centre, especially in the field of music. Elegant courtly composition (known as gagaku) flourished there, as did nô  theatre with its songs and dances, but also forms aimed at the merchant-classes, such as choreography (in kabuki theatre), melodies for the samisen (lute) or the sitar-like koto, as well as music to accompany traditional celebrations. This record is a genuine musical encyclopaedia which takes us on a captivating, instructive journey through melodic soundscapes at the hands of some of Japan’s major performers.

Christophe LOINTIER

KYOTO FA583

Kyoto - The Ultimate Sound Souvenir











Capitale impériale pendant plus de mille ans (794-1869), Kyoto fut le plus substantiel terreau des arts japonais - pour la musique notablement. Y fleurirent le gagaku, composition pour la noblesse de cour, le théâtre no, chanté et dansé, mais également des formes destinées à la classe marchande comme le théâtre kabuki chorégraphié, les mélodies pour le shamisen (luth) ou pour le koto (cithare), ainsi que les musiques d’accompagnement lors des fêtes traditionnelles. Véritable encyclopédie musicale, ce disque est donc l’occasion d’un édifiant et captivant voyage à travers ces divers paysages mélodiques, tracés par les interprètes les plus importants du Japon contemporain. 
Christophe Lointier

Serving as the Imperial capital for over a thousand years (794-1869), Kyoto was Japan’s most substantial arts centre, especially in the field of music. Elegant courtly composition (known as gagaku) flourished there, as did nô theatre with its songs and dances, but also forms aimed at the merchant-classes, such as choreography (in kabuki theatre), melodies for the samisen (lute) or the sitar-like koto, as well as music to accompany traditional celebrations. This record is a genuine musical encyclopaedia which takes us on a captivating, instructive journey through melodic soundscapes at the hands of some of Japan’s major performers.  
Christophe Lointier

1. Sakura
Thème sur un solo de Koto et six variations / Six Variation based on the introductory Koto Theme
2. Gosho no Oniwa
Les jardins du palais impérial / Imperial palace garden
3. Gion Kouta
Chanson de Gion / Song of Gion
4. Saga no Aki
L’automne à Saga / Autumn of Saga
5. Kyo- no Shiki
Les Quatre saisons de Kyoto / Four Seasons of Kyo-to
6. Gosho-guruma
Le char impérial / Imperial cart
7. Gion-bayashi
Ensemble à percussion de Gion /Percussion Ensemble of Gion
8. Kyo- no Daibuttsan
Le grand Bouddha de Kyoto / Great Buddha of Kyo-to
9. Haru no Umi
Mer de printemps / The sea of Spring

Produit en 2011 par Nukui Ryo pour Respect Record (Kenichi Takahashi), licencié en 2013 à Frémeaux & Associés

Enregistrement et Montage : au studio Sound City (Tokyo) par Hattori Fumio, assisté par Hata Masanori.
Mastering : Tanaka Mitsukazu assisté par Tonosu Makoto à Bernie Grundman Mastering
Dessin de couverture : Anyan
Conception graphique : Sakamura Kenji for C2design
Photo : Tozawa Yuji
Textes livret : Morishige Yukitoshi
Adaptation françaises et anglaises : Corinne Atlan et Ichikawa Hiroshi / Dan Bradley, Mikata Sara
Production exécutive : Kenichi Takahashi
Remerciements : Tabata Norico, Watanabe Yoshiya

MUSICIENS
Uehara Junnosuke : Shamisen (Hosozao Shamisen – Chu‐zao Shamisen – Kyo‐ Shamisen [Yanagawa Shamisen])
Okamoto Yoshifumi : Kokyu‐Sugiura Mitsuru : Koto (sô)
Kawamata Yazan : Shakuhachi
To‐sha Rio : flûtes Shinobue et Nôkan
Michizuki Harumi et Ro Kyonsun : percussions

CD KYOTO THE ULTIMATE SOUND SOUVENIR © Frémeaux & Associés 2013 / RESPECT RECORD 2011 (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




ExtractTrackAuthorDuration
01 Sakura (Thème sur un solo de Koto) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun06'11
02 Gosho No Owina (Les Jardins du Palais Imperial) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun02'47
03 Gion Kouta (Chanson de Gion) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun05'27
04 Saga No Aki (L'Automne à Saga) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun08'28
05 Kyo No Shiki (Les Quatre Saisons de Kyoto) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun05'52
06 Gosho Guruma (Le Char Imperial) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun04'47
07 Gion Bayashi (Ensemble de percussions de Gion) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun05'15
08 Kyo No Daibuttsan (Le Grand Bouddha de Kyoto) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun03'32
09 Haru No Umi (Mer de Printemps) - Uehara Junnosuke, Okamoto Yoshimufi, Sugiara Mitsuru, Kawamata Yazan, Tosha Rio, Mochizuki Harumi, Ro Kyonsun07'17
« Les esprits curieux ne peuvent pas y rester indifférents » par On Mag

« Je dois reconnaître avant tout que, comme la plupart de mes lecteurs, je ne suis pas grand connaisseur de la musique japonaise. Et je vous prie de m’en excuser. C’est pourquoi la présentation que je fais de ce CD doit être relativisée. Car cet album, qui se veut une sorte d’encyclopédie musicale des musiques japonaises, regroupe toutes sortes de compositions, gagaku pour la noblesse de cour, théâtre no, théâtre kabuki, musiques d’accompagnement pour les fêtes. Les musiques japonaises sont codifiées pour tel ou tel événement, tout comme chez nous, où il ne viendrait à l’idée de personne de chanter « Jingle Bells » à un enterrement, ou un requiem à la plage. Cela commence par un Sakura (Cerisier en fleurs) symbolisant la beauté éphémère, une musique pour le koto, un instrument à treize cordes. Puis un morceau pour le shamisen, un instrument à trois cordes, et la flûte shinobue. Et ainsi de suite. Défilent devant l’auditeur toutes sortes d’instruments, de flûtes, ou de percussions maniés par les membres de ce septuor (trois femmes et quatre hommes). Pour une oreille formée à l’occidentale comme les miennes, c’est déroutant et étrange, exotique et déconcertant. En tous cas, nouveau. Et les esprits curieux ne peuvent pas, tout comme moi sans doute, y rester indifférents. »
Par Michel BEDIN – ON MAG




Customers who bought this product also bought...