VINTAGE AMERICANA

MCCAMY's OLD TIME RENDEZ-VOUS (IAN MCCAMY)

More details

Artist IAN MCCAMY
Booklet : 8 PAGES - ENGLISH NOTES
Number of CDs : 1


19,99 € tax incl.

FA585

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


2 quantities
-15%

“Some of these tunes are as good as I’ve ever heard played, even on the old 78s from the 1920’s and that’s saying a lot. I’ve never heard a better version of New Money or Far in the Mountain. Tops in Old-Time fiddling in our time.” Robert CRUMB

Vintage Americana FA585

McCamy’s Old-Time Rendez-vous
Vintage Americana







Ian McCamy and his Old-Time Rendez-vous’ Vintage Americana transforms Route 66 into Route 1866!

In time with the beat, but a few generations back in a rural setting, this musical shindig springs from the foggy mists of mid-nineteenth century America. Its superheroes roam the roads of Appalachia in a horse-drawn wagon hawking miracle potions to cure baldness, drop rotting teeth and provide bona fide guarantees of bringing the straying spouse back home to the valley.

From Kentucky to Mississippi, McCamy’s Old-Time Rendez-vous resurrects the shadows of dueling gentleman, lovers lost and cash on the barrel-head, taking us to the very heart of a musical culture steeped in old Europe and an enslaved African past.

Love, sex and violence at 78rpm—Vintage Americana is an invitation to a country hoedown on the vast plains stretching eternally Westward—nothing short of a journey to the very source of popular American music. 
Benjamin Goldenstein


The Old-Time Rendez-vous is:
Dominique ‘Mocke’ Depret Guitar
Stephen Harrison Upright Bass
Ian McCamy Fiddle and singing
Ilan Moss Banjo


About the tunes / A propos des morceaux
The Arkansas Sheik
Brought to us from a 1928 recording by Clayton McMichen and Riley Puckett, this is a gem that flares with the heart, soul and turpentine of America.

Ce joyau nous est parvenu grâce à un enregistrement de 1928 par Clayton McMichen et Riley Puckett. Un condensé du cœur, de l’âme et de l’essence profonde de l’Amérique.

Little Rabbit & Rabbit where’s your Mammy?
Legendary “breakdown” that we learned from the playing of Crockett’s Kentucky Mountaineers that puts the pep in your step! We take a lilting approach on this album but we’ve been known to play this one at warp ten.

Nous avons repris aux Crockett’s Kentucky Mountaineers ce monumental « breakdown » (avec son duo banjo-violon sur tempo élevé) qui rend les danseurs hystériques. Nous mettons ici l’accent sur sa musicalité, mais on peut aussi vous le sortir à la vitesse du son, si vous insistez !

The Milwaukee Blues
“Fix the rods so the folks can ride”- Riding the rods was the most dangerous place a Hobo could take under the carriage of the Iron horse, inches away from death and at the mercy of engineers dropping bolts that would bounce up and down dislodging the freeloaders from the rods.

« Remettez-nous les barres en métal sous les wagons, qu’on puisse reprendre le train ! ».Ce Milwaukee Blues évoque les vagabonds qui, durant la Grande Dépression, se glissaient sous les wagons, se couchant tant bien que mal sur les tiges en métal proches des roues, pour prendre le Cheval de fer. A quelques centimètres de la mort et à la merci d’un assoupissement, ou d’un boulon échappé à un mécano, qui pouvait les envoyer se fracasser sur les rails…

The Combination Rag
We firmly believe that people need more country rags in their lives. A little bit of jazz, some country rhythm and a whole lot of Texas, rags like the “Combination Rag” are a breath of fresh air for even the most hard-nosed jazz snobs. This one comes from the East Texas Serenaders in 1927.

Nous, membres du Old Time Rendez-Vous, votons pour plus de Rags dans la vie moderne ! Un soupçon de jazz, un rythme country, un grand bol de Texas : des morceaux comme The Combination Rag sont une bouffée d’air frais que ne renieraient pas même les plus inflexibles snobs du jazz. Nous avons repris ce rag d’un enregistrement de 1927 des East Texas Serenaders.

The Faubourg Waltz
The Rue du Faubourg Saint-Antoine in Paris is where the French revolution started, just below the window where this tune came to life.

La Révolution Française fit ses premiers pas à Paris dans la rue du Faubourg Saint-Antoine, juste sous les fenêtres où cette valse fut composée… en 2012 !

New Money
We learned this from the legendary Fiddlin’ Doc Roberts, a Kentucky fiddler born in 1898. Everyone likes some new money, we figure.

Nous avons appris ce morceau à l’écoute d’un 78 tours du légendaire Fiddlin’ Doc Roberts, un violoniste du Kentucky né en 1898. On s’est dit que personne ne cracherait sur un peu de « new money » !

There’s a brown skin girl down the road somewhere
We got this from another legendary fiddler, Eck Robertson from the Texas panhandle, who recorded it in 1929. As is sometimes the case with tunes from back then, the title is questionable but the music is incredible.

Ce morceau nous vient lui aussi d’une légende du fiddle : Eck Robertson, du « Texas panhandle» [dé–signe les 26 comtés les plus au nord du Texas, NDLT], qui l’a enregistré en 1929. Comme souvent à cette époque : le titre est douteux, mais la musique est de toute première classe !

Monkey on a string
Originally recorded in 1909 by vaudeville legend Cal Stewart, we play a later version (erm, 1926) by the great Charlie Poole. A pioneering three-finger banjo player and certified wild man from Spray, North Carolina, Charlie Poole was just as influenced by his local string band music as he was by more “refined” vaudeville. This song combines both – ha, ha, ha!

Ce morceau a été enregistré dès 1909 par une légende de la variété, Cal Stewart. Nous en jouons une version plus tardive (vers 1926) gravé par le grand Charlie Poole : un des premiers joueurs de banjo à trois doigts, également connu pour son tempérament bien trempé. Dans sa ville de Spray (Caroline du Nord), Charlie Poole fusionnait les influences populaires des groupes locaux et une tradition plus « raffinée » de musique de genre. Cette chanson combine cette schizophrénie – Ah, ah, ah ! Pardon, c’est sorti tout seul !

Tennessee Mountain Fox chase
Our source is Vance’s Tennessee Breakdowners. A few errant foxhunters broke into our home studio while we were recording this tune in the wilds of Montreuil – you can hear those hounds on our recording.

Nous tirons cette chanson des Vance’s Tennessee Breakdowners. Phénomène étrange : lorsque nous l’avons enregistrée, plusieurs chasseurs errants ont fait irruption dans notre studio des steppes sauvages de Montreuil ! Si, si, prêtez l’oreille, vous entendrez leurs chiens aboyer !

Cumberland Blues
Fiddlin’ Doc Roberts attributed his bluesy style of playing and tunes to Owen Walker and Jim Booker, two elderly black fiddlers that visited central Kentucky when he was growing up. His early recordings of these tunes are one of the only links to this style of playing.

Le grand Fiddlin’ Doc Roberts attribuait la paternité de son style et de son répertoire bluesy à Owen Walker et à Jim Booker, deux violonistes Noirs qui sillonnaient le Kentucky et passaient parfois par le Centre, où Doc Roberts grandit. Les premiers enregistrements qu’il fit de ces morceaux sont l’un des seuls vestiges de ce style et de ces hommes.

Far in the Mountain
We learned our version from a 1929 recording of the incredible duo the Red Headed Fiddlers. Legend has it that they called the tune “Fire on the Mountain” (a well-known dance number) but thanks to their sweet Texas accents, the hapless recording engineers wrote down “Far in the Mountain.” Either way, it’s a far (fire) out tune.

Nous tirons notre version d’un enregistrement de 1929 par l’exceptionnel duo « the Red Headed Fiddlers » (littéralement : les violonistes roux). D’après la légende, ils avaient appelé ce morceau « Fire on the Mountain » (un morceau de dance célèbre), mais trahi par leur, hum, mélodieux accent du Texas, le pauvre ingénieur du son nota sur sa feuille de séance « Far in the Mountain » [« loin dans la montagne » au lieu de « Feu dans la montagne]. Quoiqu’il en soit, ce morceau a le feu au c… »

It’s a Sin to Tell a Lie
There are plenty versions of this old standard, but we tried to play the simplest, hayseed version possible. No fancy embellishments, no jazzy bells and whistles – just good ol’ homey fun. Fun that our grandmothers would be proud of... As long as we don’t tell lies.

Il y a pléthore de versions de ce vieux standard, mais nous avons essayé de le jouer de la façon la plus simple et, lâchons le mot, péquenaude possible. Pas de fioritures, sans tambours ni trompettes… La recette d’un bon bobard, quoi ! Dommage que nos grand-mères nous aient appris que c’est un pêché de raconter des mensonges…

All that I’ve ever had is done gone
Another tune that fell out of some place forgotten and lost in America, gleaned from, yet again, a rare recording of Fiddlin’ Doc Roberts.

Encore un vestige d’une Amérique enfouie sous l’oubli… Et encore un morceau glané dans un rare 78 tours de Fiddlin’ Doc Roberts.

Pike’s peak
We got this off an old recording from Ozark band Ted Sharp, Hinman & Sharp. We don’t know much about this tune, except that it’s a great opportunity for Ian to play his fiddle way up in second and even third position!

Nous avons trouvé cet air dans un vieux disque de Ted Sharp, Hinman & Sharp, un groupe des monts Ozark. On ne sait pas grand-chose sur ce morceau, si ce n’est que c’est une superbe occasion pour Ian de monter en seconde et même en troisième position sur son violon !

The Courting Days Waltz
To this band of (mostly) ex-pats, we’ve always been amazed how French audiences react to a waltz. Even after a night of hoedowns, rags and murder ballads, nothing picks up an audience in France like a good ol’ 3/4. We learned this one from the astounding 78rpm collection of Robert Crumb.

Nous qui sommes presque tous des expatriés en Hexagone, avons toujours été impressionnés par l’impact de la valse sur les Français ! Même après tout un programme de quadrilles, de rags, de chansons de crimes passionnels, rien ne fait briller l’œil d’un public français comme un bon vieux trois temps ! Nous avons extrait cette valse de l’incroyable collection de 78 tours de Robert Crumb.

Curly Headed Women
Also referred to as the ‘Hesitation blues’, this version from Burnett and Rutherford has an odd twist in the line: “I’d rather be in Cuba sitting on a log then to be over in France where I’m treated like a dog”… the dogs life suits us!

Parfois également appelée « The hesitation blues », cette interprétation de Burnett et de Rutherford contient une étrange sentence : « je préfèrerais être à Cuba, assis sur une buche, que d’être en France, où je serais traité comme un chien ». Il faut croire que nous autres on aime ça, la vie de chiens !

Done gone
A fantastically weird tune popular with Texas fiddlers. It’s in the squirrelly key of Bb, which often means that our banjo player makes sure he is “done gone” when we play this tune.

Une vraie bête de foire, cet étrange morceau qu’aiment à jouer les violonistes du Texas. A-t-il été intitulé « done gone » pour cela ? Ce qui est sûr c’est qu’avec une tonalité en si bémol, on s’assure que notre joueur de banjo soit bien barré quand on s’apprête à jouer ce titre !

The Saturday Night Waltz
Listen to the tune and close your eyes. It’s a late summer Saturday night in a sweaty bar on a dimly-lit street deep within Belleville – the pastis-addled crowd can barely stand after a night of old timey string band music. Yet the band rips into this delightful old number and the drunks waltz the night out of existence. Yes, yes – and so goes the life of a Paris old time fiddle band.
Un morceau à écouter les yeux fermés. Le décor : une fin de nuit, un samedi soir, dans un bar moite d’une ruelle clair-obscur au cœur de Belleville… La foule, imbibée de pastis, peut à peine tenir debout après une nuit passée à danser la gigue « Vintage Americana » du Ian McCamy’s Old-Time Rendez-Vous ! C’est le moment où le groupe, en apothéose, entonne cette merveille surannée au son de laquelle l’ivresse valse la nuit de son passage… Eh oui, c’est ça la vie parisienne d’un groupe de Old-time Fiddle au XXIè siècle !
-Tune texts: Ilan Moss and Ian McCamy
© 2013 Frémeaux & Associés

Credits
All songs are traditional, arranged by McCamy’s Old-Time Rendezvous. Except The Faubourg Waltz composed by Ian McCamy © Éditions musicales Frémeaux & Associés
Recorded and Engineered by Benoît Destriau
Recorded at: Fredda & Pascal Parisot’s home, Montreuil, France, and in the home of the Depret-Vallier Family, Brussels, Belgium (Tracks 3,5,10,13 & 16)
Mixed and mastered by Benoît Destriau and Ian McCamy
Produced by Ian McCamy and Benoît Destriau
Cover art by Drew Christie
Rights : Frémeaux & Associés

Thanks to: Robert Crumb for his inspiration, Drew Christie for his talent, Lane Coggin and the late Robert Fuhrman for fiddles played on this album, Claire Ryder for repairing them, Benjamin Goldenstein for his support, Claire and Suzanne Depret-Vallier for their hospitality, Patrick Frémeaux, Augustin Bondoux and everyone at Frémeaux & Associés Records.

Special Thanks to: Fredda and Pascal Parisot for their generosity in lending their home to record in.
www.ianmccamy.com

tracklist
1. The Arkansas Sheik 3’25
2. Little Rabbit where’s your Mammy? 3’11
3. The Milwaukee Blues 3’00
4. The Combination rag 3’24
5. The Faubourg waltz 3’03
6. New money 2’39
7. There’s a brown skin girl down the road somewhere 3’49
8. Monkey on a string 3’45
 9. The Tennessee mountain Fox chase 2’34
10. Cumberland Blues 3’09
11. Far in the Mountain 2’31
12. It’s a sin to tell a lie 5’29
13. All that I’ve ever had is done gone 3’05
14. Pike’s peak 2’38
15. The courting days waltz 3’22
16. Curly headed women 2’54
17. Done gone 3’40
18. The Saturday night waltz 3’20

“Certains de ces morceaux sont les meilleures interprétations que j’ai jamais pu écouter, même dans les vieux 78-tours des années 1920 – et ce n’est pas peu dire. Je n’ai jamais entendu de meilleurs New Money ou Far in the Mountain que dans ce disque. C’est ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans le style “Old-time” au violon.”
Robert CRUMB

La légende raconte qu’après la première chanson de ce programme, Davy Crockett a invité le Docteur Quinn à danser et que Joe Dalton en profitait pour mettre un somnifère dans son whisky lorsque Abraham Lincoln lui a décroché un punch qui l’a emmené valser avec Marie Laveau. C’est Doc Roberts qui a dû poser les points de suture…
Benjamin GOLDENSTEIN

“Some of these tunes are as good as I’ve ever heard played, even on the old 78s from the 1920’s
and that’s saying a lot. I’ve never heard a better version of New Money or Far in the Mountain. Tops in Old-Time fiddling in our time.”
Robert CRUMB

Dominique ‘Mocke’ Depret Guitar • Stephen Harrison Upright Bass
Ian McCamy Fiddle and singing • Ilan Moss Banjo

Avec Vintage Americana, Ian Mc Camy and his Old-Time Rendez-vous rhabillent la Route 66
en Route 1866 ! Ils tâtent le beat d’une génération rurale née au mitan du XIXe siècle.

Ces super-héros sillonnent les Appalaches en carriole et vendent l’authentique breuvage
qui fait repousser les cheveux, tomber les dents malades ou revenir la femme aimée !

Du Kentucky au Mississippi, le groupe ressuscite les soldats inconnus des duels de cordes à danser, les créateurs d’une culture proprement nord-américaine née de rencontres migratoires
en provenance de la vieille Europe et de la mère Afrique.

De l’amour, du sexe et de la violence en mode 78-tours ; la green card de la Country Music ; le Premier Amendement du Blues et in Folk we trust ! Cette invitation à danser au bal champêtre des vastes plaines qui vont toujours plus à l’ouest est une véritable plongée à la source même de la musique populaire américaine.
Benjamin GOLDENSTEIN

CD Vintage Americana, McCamy's Old-Time Tendez-vous © Frémeaux & Associés 2013




ExtractTrackAuthorDuration
01 The Arkansas Shelk - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'24
02 Little Rabbit Where's Your Mammy - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'11
03 The Milwaukee Blues - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'59
04 The Combination Rag - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'23
05 The Faubourg Waltz - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'01
06 New Money - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'38
07 There's A Brown Skin Girl Down The Road Somewhere - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'48
08 Monkey On A String - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'44
09 The Tennessee Montain For Chase - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'33
10 Cumberland Blues - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'09
11 Far In The Montain - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'30
12 It's A Sin To Tell A Lie - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss05'28
13 All That I've Ever Had Is Done Gone - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'04
14 Pike S Peak - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'37
15 The Courting Days Waltz - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'21
16 Curly Headed Women - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss02'54
17 Done Gone - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'38
18 The Saturday Night Waltz - Ian McCamy, Dominique Depret, Stephen Harrison, Ilan Moss03'23
« Le légendaire Fiddlin’ Doc Roberts » par Trad Magazine

[…] Pour son troisième album, Ian a voulu mettre entre avant le violon et particulièrement celui du légendaire Fiddlin’ Doc Roberts, né en 1898 dans le Kentucky. « Une vieille tradition du milieu du dix-neuvième siècle de violon qui vient des itinérants noirs venus du sud des Etats Unis. On retrouve toujours des nouveaux enregistrements et même, il y a peu, un film. On ne connaît qu’une quarantaine de morceaux de Fiddlin’ Doc Roberts », nous signale avec gourmandise Ian. An sein du groupe, chacun est libre d’apporter son feeling. « Mais ce que je joue, c’est mon interprétation. Je ne fais pas la copie à la note. C’est totalement free, c’est cela qui fait la force de notre old-time. Il est traditionnel par le répertoire et contemporain par nos personnalités. » Très vite, Ian souligne que l’importance, c’est aussi la danse. « On part sur un thème. On rentre en communion, c’est presque de la transe. Il n’y a quasiment pas de début et de fin, c’est de la danse. C’est libre. Ce n’est pas du bluegrass. » […] Philippe KRUMM – TRAD MAGAZINE




« Ils jouent superbement » par On Mag

« Quand on veut faire un inventaire des musiques étazuniennes, on pense évidemment au blues et au jazz. Mais, il y a eu aussi, non pas du côté des Afro-Américains, mais des autres, des Blancs, nombre de musiques importées d’Europe et mélangées selon la recette melting-pot habituelle. Ce sont les musiques qui faisaient danser, se réjouir ou se plaindre, les rudes pionniers qui avançaient inexorablement vers l’Ouest. Le violoniste d’origine new-yorkaise Ian McCamy, à partir d’enregistrements de 78 tours du début du siècle dernier, nous les fait revivre avec son quartet du Old-Time Rendez-Vous : Dominique « Mocke » Depret à la guitare, Stephen Harrison à la contrebasse, Han Moss au banjo. Lui-même s’est réservé le fiddle, autrement dit il est le violoneux ou le ménétrier. Son « crin-crin » est d’ailleurs, paraît-il, soit un J.B Bastien (Mirecourt 1930) trouvé dans une poubelle à New York et remis en état par lui-même, soit un violon américain (NewYork 1890) dont le luthier est anonyme. Le son de ce quartet est parfaitement reconstitué et on croirait avoir affaire à du son soixante-dix-huit tours qui n’aurait aucune impureté. Ils jouent superbement les gigues, les square-dances, les reels, les chansons, car Ian Mac Camy, le cas échéant, ne néglige pas le chant (« Monkey on a String », « It’s a Sin to Tell a Lie »), ainsi que les voluptueux bostons, ces valses lentes qui en ont fait craquer plus d’une. C’est toute une époque, tout un menu peuple, qui renaissent grâce à ces musiques oubliées. »
Par Michel LAROCHE – ON MAG





« Un grand moment de bonne musique » par Big Bear

Pour ceux qui aiment le Old Time, ils sont gâtés. Superbe interprétation Old Time Rendez-Vous avec Ian McCamy au violon, Dominique Depret à la guitare, Stephen Harrison à la basse et Ilan Moss au banjo. Avec ce CD, nous parcourons les pistes et plus tard en train en montant sans payer dans les wagons avec les vagabonds durant la grande dépression dans ce voyage musical datant des années 1920. Rappelons tout de même que Frémeaux nous a sorti il y a quelques  temps, deux excellents CDs « Sleep Soundin the Morning » et « The drunken Landlady », deux répertoires exceptionnels de musique traditionnelle avec ce très grand ‘Violoneux’ New-yorkais qu’est Ian McCamy. Si vous aimez aussi danser, nous avons quelques anciennes valses que nos amis Westerners savent si bien pratiquer et qui nous font une ambiance très Old Time. Un grand moment de bonne musique !
Par BIG BEAR




« Ce CD devrait vous plaire » par le Cri du Coyotte

Vous êtes friand des musiques à l’ancienne ayant précédé le bluegrass ? Alors ce CD devrait vous plaire. Ce quatuor, formé par Dominique Depret (gtr), Stephen Harrison (cbs), Ilan Moss (bjo) et Ian McCamy (vol, voc), a fouillé dans les piles de vieux 78t pour trouver des gigues, breakdowns, ragtimes, tous ces styles acoustiques du début du siècle précédent outre-Atlantique. Comme il y a très peu de morceaux chantés, cela permet d’apprécier la dextérité de Ian au violon. Pour ma part, ce sont les trois valses, « The faubourg waltz », « The courting day waltz » et la lente « The Saturday night waltz », ainsi que les deux titres entre bluegrass, ragtime et hillbilly bop, « The Milwaukee blues » et « Curly heade women », qui m’ont fait dresser l’oreille.
Par B.B. – LE CRI DU COYOTTE




“A fun outing” par The Antique Phonograph

“Cartoonist and manic blues 78 record collector Robert Crumb who joined his friends in the French oldtime music band McCamy’s Old-Time Rendez-vous on their last CD, is conspicuous by his absence, both in the band and on the CD cover for Vintage Americana, but it’s still a fun outing with the four member group (led by Ian McCamy on vocals and fiddle) cruising through 18 tunes from the mountains of Appalachia. The French-based Fremeaux & Associes (available in an import or on Amazon) continues to release some great American roots music from the other side of the Atlantic.”
Par Steeve RAMM – THE ANTIQUE PHONOGRAPH




« Just call it great music » by Blues in the south

New York born fiddler Ian McCamy has been playing since the age of six and is a close associate of artist, vintage music lover and performer Robert Crumb – know to blues fans for his instantly recognisable album covers for Yazzo Records many years back, his blues trading cards, and perhaps a little les so, his own musical performances. Ian is now based in Paris, France, where leads a band of « (mostly) ex-pats ». The focus of this release is vintage southern old-timey music – « transforming Route 66 into Route 1866 » as the notes put it. However, Fiddlin’ Doc Roberts, obviously a band favorite, is the source of three tracks – Roberts was a Kentucky fiddler who developed  his very bluesy style from elderly Black fiddlers when he was growing up early last century and this trio os tracks are among the highlights of what is a very fine album if your tastes run to « vintage Americana ». The leader’s fiddle and vocals are backed by banjo, guitar and upright bass, creating a truly rollicking and enjoyable 18 track collection of largely traditionnal hoedows, breakdowns, reels, regs, ballads and yes, blues. Americana, roots music, folk – just call it great music. Norman DARWEN – BLUES IN THE SOUTH




“A fun outing” par The Antique Phonograph

“Cartoonist and manic blues 78 record collector Robert Crumb who joined his friends in the French oldtime music band McCamy’s Old-Time Rendez-vous on their last CD, is conspicuous by his absence, both in the band and on the CD cover for Vintage Americana, but it’s still a fun outing with the four member group (led by Ian McCamy on vocals and fiddle) cruising through 18 tunes from the mountains of Appalachia. The French-based Fremeaux & Associes (available in an import or on Amazon) continues to release some great American roots music from the other side of the Atlantic.”
Par Steeve RAMM – THE ANTIQUE PHONOGRAPH




30 other products in the same category:

Customers who bought this product also bought...