CLAUDE BOLLING TRIO

ALL TIME FAVORITES

More details

Number of CDs : 1


19,99 € tax incl.

FA468

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


2 quantities
-15%

Claude Bolling’s concert repertory consists primarily of his own compositions but, like all jazzmen, he also likes playing “standards”.  

These great classics by artists like Jerome Kern, Cole Porter or Hoagy Carmichael, not only bring back memories, they also allow us to appreciate Bolling’s personal talent. He performs here as a trio. The titles on this recording are those most often asked for in concert.

Features Claude Bolling, piano - Max Hediguer, contrebasse (bass) - Marcel Sabiani ou Maurice Bouchon*, batterie (drums).


Audio rights : Groupe Frémeaux Colombini SAS - Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore en accord avec Claude Bolling

CLAUDE BOLLING TRIO - ALL TIME FAVORITES FA 468

CLAUDE BOLLING TRIO - ALL TIME FAVORITES    










Le programme de concerts de Claude Bolling comporte principalement ses compositions, mais comme tous les jazzmen, il aime également jouer des thèmes appelés “standards” dans le langage des musiciens. Ces grands “classiques” signés Jerome Kern, Cole Porter ou Hoagy Carmichael, flattent non seulement notre mémoire, mais permettent aussi d’apprécier l’originalité du talent de Claude Bolling, ici en formation de trio. Les thèmes regroupés sur ce disque sont ceux qui lui sont les plus demandés en concert.

Claude Bolling’s concert repertory consists primarily of his own compositions but, like all jazzmen, he also likes playing “standards”.  These great classics by men such as Jerome Kern, Cole Porter or Hoagy Carmichael, not only bring back memories, they also allow us to appreciate Bolling’s personal talent.  He performs here as a trio.  The titles on this recording are those most often asked for in concert.


1 - Sweet Georgia Brown - K. Casey - 5’01 • 2 - All the things you are - J. Kern - 5’55
3 - Stompin’at the Savoy - B. Goodman - 5’03 • 4 - Just one of those things - C. Porter - 3’555 - It’s only a paper moon* - H. Arlen - 5’43 • 6 - Borsalino (thème) - C. Bolling - 3’517 - Get happy* - H. Arlen - 4’09 • 8 - Star Dust* - H. Carmichael - 5’469 - Caravan - J. Tizol - 6’01 • 10 - Poor butterfly - R. Hubbel - 2’2111 - Green Dolphin Street - B. Kaper - 5’43 • 12 - Girl talk - N. Hefti - 5’1213 - Undecided* - C. Shavers - 6’09

Claude Bolling, piano
Max Hediguer, contrebasse (bass)
Marcel Sabiani ou Maurice Bouchon*, batterie (drums)

 

CD Claude Bolling Trio All Time Favorites © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)





ExtractTrackAuthorDuration
01 SWEET GEORGIA BROWN - BOLLING05'05
02 ALL THE THINGS YOU ARE - BOLLING05'57
03 STOMPING AT THE SAVOY - BOLLING05'07
04 JUST ONE OF THOSE THINGS - BOLLING03'59
05 IT S ONLY A PAPER MOON - BOLLING05'47
06 BORSALINO THEME - BOLLING03'54
07 GET HAPPY - BOLLING04'12
08 STAR DUST - BOLLING05'50
09 CARAVAN - BOLLING06'05
10 POOR BUTTERFLY - BOLLING02'25
11 GREEN DOLPHIN STREET - BOLLING05'47
12 GIRL TALK - BOLLING05'15
13 UNDECIDED - BOLLING06'09
"All Time Favorites" Bolling Trio par Classica Répertoire

“Enregistré en 1978, voici les thèmes que l’on réclame le plus à Claude Bolling lors de ses concerts en trio. Intégrant bien le style de pianiste comme Teddy Wilson, Art Tatum, Duke Ellington ou Erroll Garner, son style propre est davantage réservé aux introductions, savamment harmonisées, et à ces réminiscences classiques, à ces passages fugués qui sont un peu sa marque. Quel plaisir d’entendre sa main gauche, qui mérité plus d’éloges que ne lui accordent généralement les adeptes du minimalisme obligé, faute de technique suffisante.“ CLASSICA REPERTOIRE

“Enregistré en 1978, voici les thèmes que l’on réclame le plus à Claude Bolling lors de ses concerts en trio. Intégrant bien le style de pianiste comme Teddy Wilson, Art Tatum, Duke Ellington ou Erroll Garner, son style propre est davantage réservé aux introductions, savamment harmonisées, et à ces réminiscences classiques, à ces passages fugués qui sont un peu sa marque. Quel plaisir d’entendre sa main gauche, qui mérité plus d’éloges que ne lui accordent généralement les adeptes du minimalisme obligé, faute de technique suffisante.“ CLASSICA REPERTOIRE




"Un enthousiasme, une dextérité, un humour et une élégance inextinguibles" par Jazz Hot

« Qui est un familier des prestations les plus intimistes de Claude Bolling – lorsque le leader de big band aborde le piano en trio ou en solo – savoure avec un plaisir toujours intact le répertoire bien rôdé que l’homme distille avec un enthousiasme, une dextérité, un humour et une élégance inextinguibles. (...) » Jérôme PARTAGE - © JAZZ HOT. Ce disque a été classé dans la « Sélection » Jazz Hot


« Qui est un familier des prestations les plus intimistes de Claude Bolling – lorsque le leader de big band aborde le piano en trio ou en solo – savoure avec un plaisir toujours intact le répertoire bien rôdé que l’homme distille avec un enthousiasme, une dextérité, un humour et une élégance inextinguibles. A ces rendez-vous fort savoureux, on croise invariablement un piano stride, Duke Ellington, les grands standards de l’ère du swing et bien sûr des compositions personnelles dont certaines ont fait les grandes heures du cinéma et de la télévision française. Bolling n’a pas besoin d’experts en marketing ou d’un gourou pour faire plaisir à son public. Et ça ne date pas d’hier puisque ce All Time Favorites est la réédition d’un disque de 1978, florilège composé des titres les plus demandés en concert au pianiste, parmi les œuvres puisées dans le répertoire. Bien sûr, l’enregistrement studio ne restitue pas les envolées facétieuses de Bolling qui joue parfois autant avec son piano qu’avec la salle – ni de ses bavardages espiègles entre deux morceaux, mais on a là quand même de quoi se faire une sérieuse idée de l’art bollingien. Autour des célébrissimes mélodies retenues, l’ami Claude tricote un jazz exigeant et raffiné mais sans fausse complexité. Et même si rien ne saurait se substituer à l’authenticité du vécu afro-américain, la générosité qu’il dégage s’offre à tous, proposant une grande musique populaire au-delà du cercle des amateurs de jazz. Car jusque dans ces confins où l’on ignore tout du Duke, Bollington, comme disait Vian, a marqué les mémoires de son fameux « Borsalino » qu’il ne peut se permettre de laisser au vestiaire sans déclencher des protestations du public. Passeur talentueux et compositeur inspiré, c’est d’ailleurs sur la musique du film de Jacques Deray que Bolling est le plus intéressant. S’amusant à étirer sa mélodie avec des variations rythmiques et stylistiques, avant de revenir à la version « stride » d’origine, il s’accorde une liberté plus audacieuse qu’en présence du travail de ses maîtres. Un disque à offrir à ceux autour de vous qui s’interrogent sur votre enthousiasme, parfois mystérieux, de jazzfan. On regrettera juste l’indigence du livret. » Jérôme PARTAGE - © JAZZ HOT. Ce disque a été classé dans la « Sélection » Jazz Hot




"Bolling est un monument" par Jazz Classique

« Bolling est un monument. Or, s’attaquer à lui serait du dernier ridicule. Et pourquoi le ferait-on ? ... » Roland HIPPENMEYER – JAZZ CLASSIQUE


« Bolling est un monument. Or, s’attaquer à lui serait du dernier ridicule. Et pourquoi le ferait-on ? Bolling, à qui nous devons tant, regard à sa haute-fidélité à "notre" jazz, à son immense talent de musicien, arrangeur et chef d’orchestre(s), tôt reconnu par ses pairs/pères américains. Vrai, qui n’a succombé au charme et au swing intense dégagé par ses différents big-bands ? Et qui se souvient qu’il fut – avec Henri Chaix – le meilleur accompagnateur du très raffiné (et bien trop sous-estimé) Albert Nicholas ? Alors, rien qu’à ces titres, chapeau bas et mine réjouie. Brillant comme à son habitude, Bolling, 48 ans, est ici en trio et il y a fort à parier qu’une foule d’aficionados devraient dès lors se presser autour de son piano. Car taquineur de touches hors pair, du jazz avec un grand J, Bolling reste l’un de ses vrais enfants prodiges. Rare, donc. Très. » Roland HIPPENMEYER – JAZZ CLASSIQUE