JURASSIC SOUNDSCAPES


19,99 € tax incl.

FA633

Available. Will be sent within 24 to 72h

Add to my wishlist

+2 loyalty points


2 quantities
-15%

Moving back to the Trias period, to the marine environment of early Jurassic

Forest of Giant sequoyas of later jurassic 

Swamp forest of the Cretaceous 

Time slide to prehistory.

Digital and audio rights Frémeaux & Associates (Tel +33(0) 1 43 74 90 24 - Fax: +33(0) 1 43 65 24 22 - info@fremeaux.com) – La Librairie Sonore (original Producer: Sittelle ou Ceba) / Listen to bird songs on CD recorded by the greatest naturalist audio: Sounds and scenes natural ecosystems - Sounds of Nature - Environment - Published Sound bioacoustics - Stereo recording and digital sound of the natural landscape. Natural sound sceneries of ecosystems, Voices of the Wild Life.

Rights of this recording are protected by law. For operating soundtrack on CD, DVD, CD, TV, Movies, Websites, stage (theater, museums ...), authorization and a free quote can be obtained from Frémeaux & Associates - (fax: +33 (0) 1 43.65.24.22 or email: info@fremeaux.com) or by mail to Frémeaux & Associates, 20 rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France.

 

 

Le Monde des dinosaures

Le Monde des dinosaures
Paysage acoustique reconstitué - Jurassic Soundscapes








“La publication des ambiances naturelles des dinosaures au jurassique dans la très sérieuse collection bio-acoustique de Frémeaux & Associés (éditeur scientifique de l’acoustique des milieux naturels) pourrait sembler être une plaisanterie de mauvais goût au public et à la presse spécialisée. En effet, comment combler l’anachronisme d’une époque révolue il y a plus de 100 millions d’années avec les techniques d’enregistrement (stéréophonique de surcroît) de notre siècle ! Pourtant, le bio-acousticien Jean-Luc Hérelle vous propose bel et bien d’écouter les dinosaures depuis le Jurassique inférieur (une époque remontant à quelques 200 millions d’années) au Crétacé : un groupe d’Archæopteryx dans les forêts de séquoias géants en compagnie du Megalosaure, un grand carnassier de 9 mètres de long qui gronde et souffle, un jeune Iguanodon appelant sa mère dans une forêt marécageuse du crétacé, jusqu’au cri terrifiant du Tyrannosaure au moment d’un violent orage. La réalisation et la création de cette matière sonore est fondée sur des découvertes scientifiques récentes, sur le lien de descendance entre les dinosaures et les oiseaux actuels et les modélisations de dinosaures réalisées par les paléontologues grâce à l’ensemble des découvertes scientifiques opérées depuis le XIXe siècle. Parmi celles-ci, tout particulièrement, la reconstitution de la morphologie des dinosaures a permis d’en recréer les appareils vocaux (larynx, pharynx), de recréer le passage d’air dans ces “organismes” reconstitués et d’en analyser les caractéristiques. La similitude de leur appareil respiratoire avec celui des oiseaux permet d’opérer des simulations de souffles et de cris sur des animaux infiniment plus gros en réduisant la hauteur des fréquences par la vitesse de l’enregistrement afin de proposer une estimation plausible de ce qu’ont pu être les cris des dinosaures. Frémeaux & Associés présente le travail interprétatif, mais néanmoins fondé scientifiquement de Jean-Luc Hérelle, qui propose au grand public de tout âge une véritable immersion sonore dans la préhistoire.”
Patrick Frémeaux

Avertissement
Les oiseaux actuels descendent probablement des dinosaures ; J’ai donc recréé les ambiances sonores des différentes époques où vivaient les dinosaures, essentiellement à partir de chants et cris d’oiseaux. J’ai utilisé également quelques sons de batraciens, d’insectes et de mammifères. La bande sonore a été réalisée à partir de six heures de sons naturels originaux enregistrés en France et en Amérique du Nord, modifiés ensuite par des techniques digitales. A chaque espèce de dinosaure nommée dans ce texte, j’ai voulu donner la voix la plus pro­bable compte tenu de sa morphologie. Parmi les recherches scientifiques faites pour recréer les sons émis par les dinosaures, citons les travaux de Davis Weishampel, de Philadelphie, qui a reconstitué le passage de l’air dans la crête creuse de Parasolaurophus et en a analysé les caractéristiques acoustiques. Les fréquences des ondes sonores ainsi émises, de 48 à 240 Hz, offrent une grande ressemblance avec celle d’un instrument de musique médiéval à vent : le cromorne, au timbre proche de celui du trombone. Les chercheurs pensent que tous les dinosaures poussaient des cris et que les plus bruyants d’entre eux étaient les Hadrosauridés ou dinosaures à bec de canard. Ils couinaient, mugissaient et meuglaient. Les voix des amphibiens occupaient probablement une place importante dans l’espace sonore du Mésozoïque, ainsi rempli d’une grande variété de sons. La démarche que j’ai suivie lors de la réalisation de cette bande sonore, allie donc le fantastique et la recherche de la vraisemblance, car on ne peut pas “vérifier scientifiquement” l’exactitude d’un son fossile qui n’a duré que le temps d’un écho…

Temps, index et matières sonores :
1. Début du CD, remontée dans le temps jusqu’au Trias. 21’33”
Paysage marin du Jurassique inférieur, avec les premiers dinosaures, de moins 230 à 200 millions d’années.
2. Forêt de séquoias géants du Jurassique supérieur, où le nombre d’espèces 14’04”
de dino­saures explose, à environ moins 170 millions d’années.
3. Forêt marécageuse du crétacé, en plein règne des dinosaures, vers moins 28’41”
144 millions d’années. Ce concert se termine par l’évocation sonore de la fin des dinosaures à environ moins 64 millions d’années.
4. Redescente dans le temps jusqu’à la préhistoire, concert de cette époque 2’32”
avec un chant de rossignol.

Le monde des dinosaures
Les 4 paysages sonores de ce CD sont d’une grande richesse sonore ; seules quelques espèces de dinosaures apparaissent dans le scénario qui suit. Pour tous les autres sons, je laisse libre cours à votre imagination…
1. Trias / Jurassique inférieur
Ouverture d’une porte fantastique, nous remontons le temps jusqu’au Trias, il y a 230 millions d’années. Près d’un lac, au milieu des fougères géantes, des cycas et des arbres à cônes, on entend crier le Plateosaurus, un grand prosauropode herbivore de 8 mètres de long. Il s’avance en grondant dans le marécage, en faisant sourdre les bulles du fond vaseux. Un Nothosaurus, carnassier aquatique, fait surface. Le Cœlophysis, un redoutable carnivore, lance son cri et le Plateosaurus, inquiet, s’éloigne. Toutes sortes d’amphibiens se font entendre, l’un d’entre eux mesure 3 mètres de long : le Metoposaurus. Un reptile volant, le Dimorphodon, vient gifler en vol la surface du lac de son mètre vingt d’envergure, les insectes stridulent et toute une faune aquatique crie et s’active. Bientôt une pluie orageuse déclenche le chant d’autres amphibiens. Le Barapasaurus, un grand sauropode herbivore de 15 mètres, broute et barbote dans le marais. Plusieurs Plesiosaurus, tels de grands phoques aux longs cous, font surface ; ils soufflent et chantent. Puis les reptiles volants viennent chanter en vol au-dessus du rivage marin, d’abord un groupe de Rhamphorhynchus munis de longues queues, puis un groupe de Dimorphodons.
2. Jurassique supérieur
Un petit groupe d’Archæopteryx, l’ancêtre des oiseaux, s’active dans les cycas et les basses branches de la forêt de séquoias géants. Quelques Camptosaurus, des herbivores de 6 mètres de long, émettent leurs cris graves et au premier plan le Megalosaurus, un grand carnassier de 9 mètres de long, gronde et souffle. Après un envol bruyant, des reptiles volants qui mesurent 1 mètre d’envergure, les Scaphognathus, lancent leurs cris répétitifs haut dans les arbres. Pendant tout ce temps, les Archæopteryx se chamaillent à la recherche des insectes.
3. Crétacé
Nous sommes en plein règne des dinosaures, il n’y a jamais eu autant d’espèces. Dans une forêt marécageuse ouverte avec de grands arbres, des Pterodaustros, reptiles volants aux longs becs filtrants de limivores, chantent de façon monotone. Un jeune Iguanodon s’est égaré et appelle sa mère qui lui répond. Cet herbivore puissant atteignait 9 mètres de long. Plus loin un herbivore de 15 mètres au long cou, l’Euhelopus, casse des branches en marchant dans le marécage. Un Stegosaurus à la cuirasse impressionnante gronde ; les hurlements d’un Acrocan­thosaurus, grand carnivore de 13 mètres, se rapprochent. Un Deinonychus, redoutable tueur aux griffes terribles, lance à plusieurs reprises son hululement. Le Parasaurolophus, un dinosaure spectaculaire de 10 mètres à bec de canard et doté d’une crête creuse, émet son chant de trompette ; quelques congénères lui répondent dans le lointain. Le cri terrifiant du Tyrannosaurus, le plus grand carnivore de tous les temps, retentit. Bientôt l’orage éclate, le Tyrannosaure s’approche. L’Alomosaurus, un énorme brouteur au long cou, gronde et casse des branches. Puis un gigantesque reptile volant de 7 mètres d’envergure, le Pteranodon, se met à chanter. L’orage devient de plus en plus violent, les éléments naturels se déchaînent. C’est la mort des dinosaures avec leurs derniers cris d’agonie, suivis d’une explosion finale.
4. Redescente dans le temps jusqu’à l’époque préhistorique
Une ambiance naturelle de l’époque préhistorique, avec un rossignol, petit passereau chanteur contemporain des premiers hommes. Fait à l’époque du Paléocène, voici 63 millions d’années.
Jean-Luc Hérelle
© 1995 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

Bibliographie (très incomplète)
- Le Monde perdu des dinosaures, Découvertes Gallimard, 1989, Jean-Guy Michard
- Encyclopédie illustrée des dinosaures, Gründ, 1991
- Encyclopédie illustrée de la vie dans la préhistoire, Dougal & Rupert, Gründ, 1992
- Guide des dinosaures, Delachaux & Niestle, 1993, Philip Whitfield
- Les Dinosaures dans la préhistoire, Larousse, Réponses aux 7/9 ans, 1994
- Les Dinosaures - Ma première encyclopédie, Larousse

english notes
“The publication of the natural sounds of Jurassic dinosaurs in the quite serious collection of biological recordings published by Frémeaux & Associés (a specialist in the edition of wildlife recor­dings) may at first sight appear to be a little ridiculous to the public and to the specialised press. How is the use of modern recording techniques possible for sounds of an era of more than 100 million years ago ! Nonetheless, the natural sound recorder Jean-Luc Hérelle has put together the sounds of dinosaurs that occurred between the lower Jurassic (some 200 million years ago) and Cretaceous periods : a group of Archaeopteryx in a Giant Sequoia forest in the company of a Megalosaurus, an enormous 9 metre long carnivore that’s groaning and blowing, a young Iguanodon calls its mother in a Cretaceous forest bog, followed by the terrifying cry of a Tyrannosaurus during a violent thunderstorm. The creation and production of this sound material is based on recent scientific findings, on the fact that dinosaurs and today’s birds are now known to be closely related and dinosaur replicas produced by paleontologists using much that has been discovered about them since the 19th century. Especially important has been the understanding of dinosaur morphology allowing for the recreation of their vocal apparatus (larynx and pharynx), and simulation of the passage of air through these resurrected animals to analyse their characteristics. The similarity of their respiratory organs with those of birds allows for the breathing and calls of these very much larger animals to be simulated by reducing frequency through altering recording speed in order to provide a plausible estimation of what dinosaur calls might have been.
Here, Frémeaux & Associés present the work of Jean-Luc Hérelle based on scientific interpretation, giving the public of all ages, a real insight into prehistoric sounds.”
Patrick Frémeaux - Translated in English by Tony WILLIAMS
© 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

Warning
Today’s birds probably descend from dinosaurs : I recreated the soundscapes of the different periods at which dinosaurs lived, essentially with bird calls and sounds. I also used some amphibians sounds, along with insects and mammals ones. The master tape was made from six hours of genuine natural sounds recorded in France and North America, then modified by digital techniques. I chose to give each species of dinosaur a voice as realistic as possible, based on each animal’s morphology. Among other studies aimed at re-creating the sounds that dinosaurs emitted, let’s quote Dr David Weishampel, of Philadelphia, who studied the caracteristics of air passing through the empty comb of the Parasolaurophus. The frequency of the sound waves thus emitted, from 48 to 240 Hz, closely resemble those of a medieval wind instrument : The Cromorne, cousin of the Trombone. Researchers are convinced that dinosaurs emitted sounds and that the noisiest were the Hadrosaurides or duck-billed dinosaurs. They could whine, roar and moo. There are reasons to believe that amphibian voices occupied an important part of the sound­scape, therefore the Mesozoic soundscape must have been filled with a great variety of sounds. The steps I followed to create this master symphony wonder and research of reality, for one cannot prove the exactitude of a fossile sound which lasted the time of an echo.

Time, index, and sound mater :
1. Beginning of the CD in the Trias era, between 230 and 200 million years BC, 21’33”
in the marine environment of early Jurassic when the first dinosaurs appeared.
2. Forest of giant Sequoyas of later Jurassic about 170 million years BC, 14’04”
when the number of dinosaur species literally explodes.
3. Swamp forest of the Cretaceous, around 144 million years BC, at the peak 28’41”
of dinosaur reign. This concert ends with the impression of the end of the dinosaurs, around 64 million years BC.
4. Time slide to prehistory. Concert of that time with a nightingale’s song. 2’32”

The dinosaur’s world
These four soundscapes present a great variety of sounds. Only a few species of dinosaurs can be heard. I leave the interpretation of the other sounds up to your imagination.
1. Trias / Early Jurassic
Opening of an imagenary door, onto the Trias era, 230 million years ago.
We can hear a Plateosaurus, eight meter long prosauropode, scream in the midst of giant ferns, cycas, and cone trees near a lake. He moves forward in the marshes, growling, and bubbles rize from the murky bottom as he advances. A Nothosaurus, aquatic carnivor, swims to the surface. A Cœlophysis, mighty carnivor, shrieks, and the Plateosaurus plods worriedly away. All sorts of amphibians can be heard, one of them, the Metoposaurus is eight meters long. A flying reptile, the Dimorphodon, smacks the surface of the water with its spread out wings. His wingspan is 1 meter 20 wide. The insects cry out, the aquatic fauna fusses, and returns to its random activities. An oncoming storm triggers the songs of other amphibians. A Barapasaurus, fifteen meter long herbivore sauropode, grazes and splashes in the bog. Several Plesiosaurus, resembling long necked seals swim to the surface, blowing and chanting. Then the flying reptiles, first a group of Rhamphorhynchus, with long tails, then a group of Dimorphodons, fly over the shore, singing.
2. Late Jurassic
A small group of Archæopteryx, ancestor of today’s birds, rustle in the cycas and on the lower branches in the giant sequoya forest. A few Camptosaurus, six meter long herbivores, emit their low calls. In the foreground a Megalosaurus, a nine meter long flying reptile called Scaphognatus, cries out repetitively from the top of a tree. During that time the Archæopteryx quarell over insects.
3. Cretaceous
There never were so many dinosaur species. In a large, open swamp forest, flying reptiles with long file like beaks, the Pterodaustros, chant monotonously. A young Iguanodon lost its way and calls for its mother, who answers from nearby. This species could be up to nine meters long. Further a fifteen meter, long necked herbivore, the Euhelopus, breaks branches as it plods through the marshes. A Stegosaurus growls from under its impressive armor. The screams of an Acrocanthosaurus, thirteen meter long carnivor, grow louder as the animal comes nearer. A Deinonychus, mighty killer with terrible claws, loots out several times. The Parasaurolophus, spectacular ten meter long dinosaur with an empty comb, bellows in a trumpet like fashionn. A few comrads answer from a distance. The breath taking scream of the Tyrannosaurus, the largest carnivor ever, resounds. Soon the storm breaks out. The Tyrannosaurus approaches. An Alamosaurus, huge grazer with a long neck rumbles and snaps branches. Then a gigantic, seven meter wide flying reptile, the Pteranodon begins to sing. The storm grows more and more violent, the elements are in fury. It’s the death of the dinosaurs with their shrieks of agony, followed by a final explosion.
4. Timeslide to prehistory
A natural soundscape of the prehistoric period, with a Nightingale’s song, small passerine bird living at the time of the first men.
Made at Paleocene, sixty three millions years ago.
Jean-Luc Hérelle - Translated in English by Tatiana NEVEU
© 1995 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

Bibliography (very incomplete)
- Le Monde perdu des dinosaures, Découvertes Gallimard, 1989, Jean-Guy Michard
- Encyclopédie illustrée des dinosaures, Gründ, 1991
- Encyclopédie illustrée de la vie dans la préhistoire, Dougal & Rupert, Gründ, 1992
- Guide des dinosaures, Delachaux & Niestle, 1993, Philip Whitfield
- Les Dinosaures dans la préhistoire, Larousse, Réponses aux 7/9 ans, 1994
- Les Dinosaures - Ma première encyclopédie, Larousse

Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com




ExtractTrackAuthorDuration
01 Début du Cd, Remontée dans le Temps jusqu'au Trias - Sounds of Nature21'32
02 Forêt de Séquoias, Géants du Jurassique Supérieur - Sounds of Nature14'03
03 Forêt Marécageuse du Crétacé - Sounds of Nature28'41
04 Redescente dans le Temps jusqu'à la Préhistoire - Sounds of Nature02'32
« Monde sonore insolite » par Le Ligueur

Le monde des dinosaures, paysage acoustique reconstitué. Une évocation sonore impressionnante des cris et déplacements de ces gigantesques animaux préhistoriques, certes sans preuves irréfutables, mais non sans fondement scientifique, par un très sérieux bio-acousticien.
Anne DEREINE - LE LIGUEUR




« Le cri du dinosaure » par L’Alsace

Donner à entendre les grondements ou les hurlements du stégosaure ou de l’iguanodon, un gag ! Que non ! C’est un étonnant travail, certes fantastique, mais reposant sur des études scientifiques très sérieuses, qu’a réalisé Jean-Luc Herelle. Dans la collection bioacoustique des éditions Frémeaux, il a ainsi reconstitué un paysage sonore où évoluent les dinosaures du jurassique inférieur jusqu’au crétacé. Et on peut ainsi se pénétrer de l’atmosphère d’une forêt marécageuse où le parasaurolophus émet son chant de trompette. A écouter, les yeux fermés, pour se glisser dans Jurassic Park.
L’ALSACE




"Acoustique jurassique" par Enseignement Catholique Actualités

Chants de baleines, bruits de forêt  tropicale, cris de singes…composent déjà, à l’enseigne de cet éditeur, une étonnante collection appréciée des amateurs d’ambiances exotiques. Cette fois, il s’agit ni plus ni moins pour l’auditeur de vivre «une véritable immersion sonore dans la préhistoire». Grâce à Jean-luc Hérelle et à son minutieux travail de reconstitution, c’est le monde perdu des dinosaures qui s’offre à nos oreilles. Parti à la chasse aux sons en France et en Amérique du nord, le bio-acousticien a rapporté six heures d’enregistrements d’oiseaux, de batraciens, d’insectes et de mammifères. Retravaillant le tout en studio numérique, en s’appuyant sur des découvertes scientifiques qui ont permis notamment de recréer les appareils vocaux de l’Archæoptéryx, du tyrannosaure et autres animaux disparus, il livre une interprétation vraisemblable des cris, des grondements, des souffles que l’on entendait sur la Terre, voilà plus de 100 millions d’années. Etonnant. » Mathilde RAIVE - ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE ACTUALITES




« Une véritable fiction sonore » par JDI (Nathan)

Cet étonnant travail de reconstitution pourra être écouté en parallèle du livre paru chez Fleurus l’an passé, Les Dinosaures attaquent. Le bio-acousticien J.-L. Hérelle propose de faire entendre des sons reconstitués du Jurassique inférieur (soit quelque 200 millions d’années). Il s’appuie pour cela sur des modélisations réalisées par les paléoanthropologues, et effectuées à partir d’échantillons sonores naturels, retravaillés grâce à des techniques digitales. On peut écouter ce paysage fantastique et tenter de discriminer les sons en essayant de les nommer : les oiseaux font entendre des sifflement plus ou moins vifs, les grands sauriens émettent des vibrations graves, des grondements, des mugissements, mais aussi des couinements plus aigus, parfois des grelots. Le livret, très bien conçu, permet d’accompagner l’écoute et de se repérer dans cette jungle sonore qui donne parfois la « chair de poule ». Le point culminant en est l’éclatement de l’orage, avec le cri terrifiant du Tyrannosaurus, puis le beuglement sourd de l’Alomosaurus, un « brouteur ». Il s’agit d’une véritable fiction sonore, qu’apaise la dernière plage, lorsqu’un rossignol fait entendre son chant dans une forêt certes plus conviviale. On pourra compare ces sons avec ceux qui ont été conçus pour le film de la BBC accompagnant le documentaire cité plus haut. Nigel Marvin, spécialiste du « safari préhistorique de synthèse », y fait visiter aux enfants une jungle peuplée de vélociraptors et de théropodes. Mais on peut également tenter un rapprochement avec l’excellent CD du même éditeur Frémeaux & Associés, Je découvre la jungle (2006), et comprendre les différences en termes d’intensité et de complexité des sons.
Marie-José MINASSIAN – JDI (NATHAN)




« Les ambiances de la préhistoire » par Historia

Entendre des dinosaures évoluer dans des forêts de séquoias géants, alors que l’on est au chaud dans son salon, ce n’est ni une plaisanterie ni un poisson d’avril ! Faisant partie de la sérieuse collection « bio acoustique » de Frémeaux & Associés, ce CD reconstitue les ambiances de la préhistoire d’après les dernières découvertes scientifiques.
V.B. - HISTORIA




« De la science-fiction documentaire, ludique et musicale. » Par Bibliothèque de l’Heure Joyeuse

« Le bio-acousticien Jean-Louis Hérelle s’est appuyé sur des recherches paléontologiques récentes pour élaborer cette reconstitution de paysages sonores au temps des dinosaures : paysage marin du jurassique inférieur, forêt marécageuse du crétacé,… le résultat final a été obtenu à partir de 6 heures d’enregistrements de sons naturels retravaillés : cris, murmures d’eau, bruissements de feuilles, cris d’animaux…Livret bilingue français-anglais avec des explications sur le travail de reconstitution et une bibliographie. De la science-fiction documentaire, ludique et musicale. »
Par Herelle Jean-Luc _ BIBLIOTHEQUE DE L’HEURE JOYEUSE (BNF)




"Passionnant !" ADEM (Association pour le développement de l'éveil musical)

"Nous pourrions croire que ces ambiances d’un autre âge sont le fruit de l’imagination d’un compositeur. Mais, en réalité, ce sont le produit de recherches que le bio-acousticien Jean –Luc Herelle a réalisé à partir de découvertes scientifiques récentes sur le lien de descendance entre les dinosaures et les oiseaux actuels et les modélisations de dinosaures réalisées par les paléontologues grâce à l’ensemble des découvertes scientifiques opérées depuis le 19ème siècle. La similitude de l’appareil respiratoire des dinosaures avec celui des oiseaux permet d’opérer des simulations de souffles et cris sur des animaux infiniment plus gros en réduisant la hauteur des fréquences par la vitesse de l’enregistrement afin de proposer une estimation plausible de ce qu’ont pu être leurs cris. Une véritable immersion sonore dans la préhistoire ! qui nous permet de rêver et d’imaginer. Passionnant !"
par l'ADEM (Association pour le développement de l'éveil musical)




« Etonnant » par Sciences et Avenir

Cri fossile du dinosaure ou vibrato de la fourmi : aux côtés du traditionnel chant de la baleine, les enregistrements naturalistes offrent aujourd’hui un choix incroyable. Balade guidée dans une jungle sonore. Parmi les enregistrements,  « Le monde des dinosaures, Jurassic Soundscapes » (Sittelle). Un disque à mi-distance entre fantastique et recherche de vraisemblance. Le projet utilise les dernières études scientifiques pour tenter d’approcher un univers sonore à jamais disparu. Le travail de Jean-Luc Hérelle, un essai de recréation, a consisté à n’utiliser que les chants et cris d’oiseaux - « descendants » supposés des dinosaures - ainsi  que de grenouilles - le monde du jurassique étant peuplé d’amphibiens. Il a ensuite transformé ces sons naturalistes par des traitements numériques afin de les rendre le plus proches possible de ce que pouvait être le cri des dinosaures. Il s’est notamment inspiré des travaux de David Weishampel sur les Parasolaurophus, étranges créatures dotées d’une crête osseuse en forme de siphon qui servait sans doute d’amplificateur de son. Anatomiste à l’Universitè de Baltimore, Weishampel a reconstitué en détail le passage de l’air dans la gorge de ces animaux pour en analyser les caractéristiques acoustiques. Un son fossile que Jean-Luc Hérelle a retrouvé en passant au ralenti le chant mélodieux du huart à collier, petit oiseau des lacs américains.
Par Yves BLANC- SCIENCES ET AVENIR




Customers who bought this product also bought...