WESTERN SWING

TEXAS 1928-1944

Plus de détails

Livret : 32 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA032

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Musique du Texas, le Western Swing, mélange de country, de blues, de jazz, est à la genèse d’une grande partie du Rock’n Roll. Ce coffret de 2 CD avec livret de 32 pages de Gérard Herzhaft va inaugurer la Collection Roots of Rock n'Roll que Gérard Herzhaft conduira avec François Jouffa. Cette anthologie est une histoire du Rock n'roll dans l'arbre généalogique de la Country !
Patrick Frémeaux

'Brassant les influences du swing, du rag-time, du blues et du square dance, ce genre plus jazzy que country, véritable swing de province, aura une influence considérable sur l’évolution à venir de la musique country ainsi que sur le rock’n’roll. Déjà compilateur de l’excellent Country (Frémeaux & Associés) et auteur de La Country Music (“Que Sais-Je?”), Gérard Herzhaft nous en raconte l’histoire et un Livret français-anglais et trente-six plages, soit une heure et demi de pur plaisir.
Franck Bergerot - Le Monde de la Musique

Droits éditorialisation : Frémeaux & Associés La Librairie Sonore - Notre Mémoire Collective.

Voici, à mon avis, la meilleure formule pour brosser un panorama cohérent des principaux courants des musiques populaires (américaines et autres); un nombre suffisant d'exemples (36 faces ici) et un copieux livret bien illustré. (...) Bravo à Gérard Herzhaft pour ses choix et à la compagnie Frémeaux pour cette constance dans sa politique d'édition en musique country, en jazz, en blues, en gospel et dans le reste....
Robert Sacré - Soulbag

(...) Vous aurez reconnu à la griffe de Frémeaux & Associés, le choix anthologique d'une époque musicale riche, la générosité du livret et la qualité exceptionnelle des repiquages.
Annette Alix - Ecouter voir

Grand défenseur du blues devant l'Eternel, Gérard Herzhaft s' est mis en tête de réhabiliter la country music aux yeux des bluesfans. Il a signé chez Frémeaux & Associés plusieurs anthologies consacrées aux différentes facettes du genre : Hillbilly Blues, Western Swing, Hawaiian music, Country Gospel, Country Boogie, Honky Tonk...
Etienne Guillermond - Travel in blues

Ces doubles CD sont des monumets que tout amateur de musique traditionnelle devrait posséder. Merci encore à Gérard Herzhaft et Patrick Frémeaux pour la publication de ces trésors.
Claude Vue - Trad Mag

Bravo aux producteurs français, Frémeaux & Associés, pour ce travail en profondeur sur les roots de la musique américaine, alors même qu'aux USA les anthologies sur la première moitiée du XXe siècle sont inexistantes !
Jacques Brémond - Rock sound.

Enième compilation exemplaire à porter au crédit du musicologue Gérard Herzhaft...
Serge Loupien - Libération

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 WHO WALKS IN WHEN I WALK OUT - WILLS02'53
02 LOVESICK BLUES - MILLER02'50
03 TALKING ABOUT YOU - BROWN AND HIS MUSICAL B02'59
04 I LL BE GLAD WHEN YOUR DEAD YOU RASCAL YOU - BROWN AND HIS MUSICAL B03'21
05 BOYD S BLUES - BOYD02'39
06 RED S TIGHT LIKE THAT - THE TUNE WRANGLERS02'53
07 EL RANCHO GRANDE - THE TUNE WRANGLERS02'58
08 BUSTER S CRAWDAD SONG - THE TUNE WRANGLERS02'33
09 BLUES IN THE BOTTLE - REVARD AND HIS OKLAHOMA03'19
10 SHOW ME THE WAY TO GO HOME - BOYD03'02
11 MILK COW BLUES - BRUNER03'09
12 RIDE EM COWBOY - REVARD AND HIS OKLAHOMA03'01
13 LOUISE LOUISE BLUES - BROWN02'37
14 BLUE GUITARS - LIGHT CRUST DOUGHBOYS02'27
15 FORT WORTH STOMP - CRYSTAL SPRING RAMBLERS02'26
16 DIRTY HANGOVER BLUES - O DANIEL AND HIS HILLBIL02'20
17 JUST ONCE TOO OFTEN - LIGHT CRUST DOUGHBOYS02'21
18 EVERYBODY S TRUCKIN - MODERN MOUNTAINEERS02'26
CD 2
01 TWIN GUITAR SPECIAL - WILLS02'43
02 LONESOME ROAD BLUES - O DANIEL AND HIS HILLBIL02'40
03 TRY IT ONCE AGAIN - ALLEY02'33
04 PUSSY PUSSY PUSSY - LIGHT CRUST DOUGHBOYS02'24
05 OH SWING IT - REVARD AND HIS OKLAHOMA02'42
06 CHILL TONIC - PENNY AND HIS RADIO COWBO02'49
07 TRUCK DRIVER S BLUES - BRUNER02'55
08 BROWN EYED SWEET - HOFNER02'23
09 SETTLE DOWN BLUES - JONES03'10
10 PIPELINER S BLUES - MODERN MOUNTAINEERS02'56
11 BLUE STEEL BLUES - DAFFAN S TEXANS02'39
12 WHATCHA GONNA DO - HI FLYERS02'42
13 JUKE BOX JUMP - HI FLYERS02'39
14 SALLY S GOT A WOODEN LEG - SONS OF THE WEST02'47
15 PANHANDLE SHUFFLE - SONS OF THE WEST02'26
16 DRAFT BOARD BLUES - BRUNER02'38
17 LITTLE LIZA JANE - WILLS02'40
18 SHAME ON YOU - COOLEY02'50
"Western Swing" par Le Monde de la Musique

“Brassant les influences du swing, du ragtime, du blues et du square dance, ce genre plus jazzy que country, véritable swing de province, aura une influence considérable sur l’évolution à venir de la musique country ainsi que sur le rock’n’roll. Déjà compilateur de l’excellent Country (Frémeaux & Associés) et auteur de La Country Music (“Que Sais-Je?”), Gérard Herzhaft nous en raconte l’histoire et un livret français-anglais de vingt pages et trente-six plages, soit une heure et demi de pur plaisir.” Franck BERGEROT, LE MONDE DE LA MUSIQUE




"Western Swing : Texas" par Le Guide du CD

***Le Guide du CD « Un album passionnant, mélange détonnant de jazz, de blues, de polka, de boogie et de country qui nous fait revivre un courant des années trente déterminant pour la musique populaire américaine des années soixante (Commander Cody) et postérieure (Airmen, Asleep at the Wheel). Typiquement texan, original et désuet, un beau coffret au charme désuet » LE GUIDE DU CD



***Le Guide du CD « Un album passionnant, mélange détonnant de jazz, de blues, de polka, de boogie et de country qui nous fait revivre un courant des années trente déterminant pour la musique populaire américaine des années soixante (Commander Cody) et postérieure (Airmen, Asleep at the Wheel). Typiquement texan, original et désuet, un beau coffret au charme désuet » LE GUIDE DU CD




"Merci encore à Patrick Frémeaux et à Gérard Herzhaft" par Trad Mag

« ... Il me semble qu’il faut remettre les pendules à l’heure : en fait, qu’est-ce exactement que le western swing ? Ce genre musical a été inventé par un fiddler texan de génie : Bob Wills. ... » Claude VUE – TRAD MAG


« La seconde compilation : Western Swing est consacrée à la grande époque de ce style méconnu injustement en France car bâtard à double titre : trop jazz pour les amateurs d’old time et trop variété pour les fans de jazz. Il me semble qu’il faut remettre les pendules à l’heure : en fait, qu’est-ce exactement que le western swing ? Ce genre musical a été inventé par un fiddler texan de génie : Bob Wills. Le boom pétrolier bat son plein dans les années 20 au Texas. Wills a tout simplement l’idée de fonder un orchestre country sur le modèle des big bands de jazz avec section rythmique, cuivres et compagnie. Le western swing est avant tout une musique de danse, mélange de country, de blues et de jazz. Il ne faut pas oublier non plus que c’est une des influences prépondérantes du rock’n’ roll et de la country moderne. A la suite de Bob Wills on va voir dans tout le Texas et les états limitrophes fleurir une pléiade d’orchestres de hot dance comme on les appelle à l’époque tous meilleurs les uns que les autres. Comprenant souvent plus de dix musiciens, ces groupes sont des pépinières de talents : les musiciens vont d’un orchestre à l’autre suivant les engagements. Même si Nashville la puritaine boude cette musique dont les musiciens ont la réputation d’être de sacrés alcooliques. Les auditeurs en redemandent. La plus grande époque pour le western swing sera la décennie des années 30 et ce double Cd nous présente un panorama des meilleurs groupes du genre. Pour ma part, je considère que ces deux doubles CDs sont des monuments que tout amateur de musique traditionnelle devrait posséder. Merci encore à Patrick Frémeaux et à Gérard Herzhaft pour la publication de ces trésors. » Claude VUE – TRAD MAG




"Un album passionnant" par Le Guide du Cd

« Un album passionnant, mélange détonnant de jazz, de blues, de polka, de boogie et de country qui nous fait revivre un courant des années trente déterminant pour la musique populaire américaine des années soixante (Commander Cody) et postérieure (Airmen, Asleep at The Wheel). Typiquement texan, original et désuet, un beau coffret au charme désuet. » Le Guide du CD




"Mélange de jazz, blues, polka, boogie et country" par Libération

« Remis au goût du jour par des groupes comme Commander Cody and his Lost Planet Airmen et surtout Asleep at the Wheel (basé à Austin et dirigé par le doux géant Ray Benson), le western swing, mélange de jazz, blues, polka, boogie et country, est un genre essentiellement texan. Il a atteint son apogée dans les années 30, avant de disparaître à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à peu près à la même époque que les big bands swing, dont les grandes formations western swing se révélaient d’ailleurs très proches. Si aujourd’hui les noms de Bob Wills (l’homme qui a imposé la batterie et le cigare sur la scène du Grand Ole Opry), Milton Brown (disparu dans un accident de la route en 1936), Cliff Bruner ou Spade Cooley (célèbre pour avoir battu à mort son épouse) sont demeurés fameux dans le monde de la country, il n’en va pas de même pour d’autres adeptes du genre, passés à la trappe de l’histoire. D’où l’intérêt de ce coffret compilatoire de deux CD, conçu par Gérard Herzhaft (déjà responsable, chez Frémeaux également, d’une opération similaire avec Country Nashville-Dallas-Hollywood 1927-1942), et qui réhabilite de nombreuses formations oubliées, comme les Jimmie Revard & His Oklahoma Playboys (responsables du significatif Blues In The Bottle), Billy Boyd and his Cowboys Ramblers, Crystal Springs Ramblers, Modern Mountaineers (avec Reg Oglesby au saxophone ténor) et autres Hi-Flyers, toutes susceptibles de séduire les amateurs du jazz délicieusement désuet de ces mêmes années. » Serge Loupien – Libération




"Grand-oncle fêtard et débraillé du rockabilly" par Rock & Folk

« Si l’on s’amuse à tracer l’arbre généalogique haut en couleurs du rock, on peut assigner au western swing la place de grand-oncle fêtard et débraillé du rockabilly. Un parent tellement porté sur la bibine, les histoires de fesses truculentes et, comme son nom l’indique, le swing emprunté au jazz (et donc suspect d’avoir fauté du côté des blacks), que son rejeton country a tenté de le renier. Le syndicat des musiciens de Nashville a même été jusqu’à retirer sa carte à Bob Wills, la plus grande figure du genre, traité – non sans raison – de pornographe et d’alcoolique, et interdit d’antenne et de scène. Une anecdote parmi tant d’autres puisée dans les passionnantes notes de pochette de Gérard Herzhaft, qui agrémentent cette remarquable anthologie. Même si les noms de Milton Brown, Bill Boyd ou Jimmy Revard n’éveillent aucun écho en vous, l’alliance des crins-crins à la Grappelli, des pedal steel en rut et des pianos boogie déménageurs, pimentée à l’occasion d’une section de cuivres en goguette, d’un accordéon germano-mexicain, d’embruns hawaïens ou d’un banjo échappé de New-Orleans, vaut son pesant de spontanéité et d’enthousiasme non feints. Irrésistible est le mot. » Rock & Folk




"36 titres choisis avec un goût et une connaissance impressionnante du sujet" Juke Box Magazine

« Comme l’explique parfaitement Gérard Herzhaft, qui a rédigé les notes de livret de ce double CD, “Western Swing, Texas 1928-1944” (FA032), les artistes américains n’ont pas attendu le rock’n’roll pour faire fusionner les traditions musicales des Blancs et des Noirs. Avec 36 titres choisis avec un goût et une connaissance impressionnante du sujet, cette compilation nous plonge dans les différents courants généralement réunis sous l’étiquette western swing. Si l’appellation date des années 40, l’enregistrement le plus ancien, une fabuleuse version de “Lovesick Blues” par Emmett Miller, remonte à 1928 ! Le plus récent, “Shame On You”, par Spade Cooley, est de 1944. Dans l’expression western swing, il y a le mot swing et, de fait, nous ne sommes pas déçus. Cette petite merveille devrait séduire les fans de rock’n’roll qui s’intéressent aux racines de leur musique préférée, ainsi que les amateurs de country, blues, musique rétro (certains influences hispanisantes font naître bien des décors nostalgiques) et même de jazz ancien. En complément, les convertis pourront chercher une autre compilation consacrée à la musique country d’avant-guerre par le même label : “Country – Nashville, Dallas, Hollywood – 1927/1942”. » Juke box magazine




"Check these two items out" by Blues & Rhythm

“When the good old Beeb put on their “Blues Night” a few years ago they surprised quite a few viewers by including clips of Bob Wills and Jimmie Rodgers. Years before that Yazoo issued a selection of white recordings under the title “Mr. Charlie’s Blues” then Larry Cohn produced his “White Country Blues” double CD set and saw to it that the subject was given adequate coverage by Charles Wolfe in the book “Nothing But The Blues”. Now Frémeaux & Associés S.A. have added to the rapidly growing canon of blues-influenced old timey recordings readily available by putting out these two beautiful sets.
Neither collection sets out to illustrate any particular point about whites playing their own brand of blues but they do so inadvertently by including some outstanding blues recordings. The Country collection opens with Sam McGee’s breath-taking picking on “Railroad Blues” and, among the murder ballads and pure country numbers such as The Carter Family’s “Wildwood Flower”, you can also locate the teeth-rattling slide playing of Jimmie Tarlton on “Slow Wicked Blues”, the black sounding guitar style of Dick Justice on “Brownskin Blues”, and the banjo fireworks on Dock Boggs’ “Country Blues”. Jimmie Rodgers, whose recordings seemed to be just as popular with blacks and whites in the south contributes “Blue Yodel No. 8” and his “Texas Blues” while one of his devotees, Cliff Carlisle uses a really fluid slide to underpin his claim to be a rod-riding “Pan American Man” and the Delmore Brothers pick furiously on their hokum number “Brown’s Ferry Blues”. Louisiana’s favoured son Jimmie “Sunshine” Davis, whose involvement with black bluesmen was outlined by Tony Russell in his book “Blacks, Whites and Blues” (if you haven’t read this monograph yet, do yourself a favour…) revels in “The Rockin’ Blues”. I do hope that Bear Family do the same magnificent hob on CD for both Davis and Darby And Tarlton that they did on vinyl. The second CD includes some great cowboy songs; pure (Jules Allen), pure Hollywood (Gene Autry, Roy Rogers and The Sons Of The Pioneers – nothing like as bas as it looks, the Autries are early stuff and Hugh Farr does his guitar stunt for The Sons) and in-between (Tex Rittter). Then there’s the pure late 30s country of Roy Acuff and Ernest Tubb which winds-up the set, but between them falls the most interesting portion (for blues fans that is) which is the western swing of Wills (“What’s The Matter With The Mill”), Milton Brown (“Hesitation Blues”), Adolph Hofner and Jimmy Revard.
This leads neatly onto the “Western Swing” set itself which does not duplicate any of the cuts on the “Country” CDs but presents a further extended view of the genre. Bands featured include all those mentioned above plus those of Bill Boyd, Cliff Bruner and Ted Daffan among many others. The word “blues” appears on no less than thirteen titles (not that they all fit the description, though “Louise, Louise” and “Milk Cow” surely do) and they are backed up by items such as “Red’s Tight Like That” and “Buster’s Crawdad Song”. The musicianship is hot and the take-off solos fairly scorch allowing such odd inclusions as The Light Crust Doughboys’ search for “Pussy, Pussy, Pussy” to be forgiven.
Both sets are collections of 36 tracks backed up by booklets with texts in French and English. The sound reproduction is great and the general presentation most attractive. Unless you’re so tightly into black blues that you can’t admit to any other variety existing check these two items out.” Keith Briggs – Blues & rhythm




"Dans sa catégorie : le pied !" par Soul Bag

« Le western swing, un mélange de musique country, de blues et de jazz est certes susceptible d’intéresser les lecteurs de Soul Bag qui aiment sortir à l’occasion des sentiers battus. Gérard Herzhaft le sait lui qui a écrit un Que sais-je ? sur le blues et un autre sur la country music et qui a compilé cette vaste anthologie, très représentative du style et rédigé un remarquable historique pour Frémeaux & Associés.
L’irruption du swing dans la musique country propre au Texas et dans les danses échevelées qui l’accompagnèrent, avec contact physique entre partenaires, donna un souffle nouveau à un style bien conventionnel et prude. La “hot dance hillbilly” devint le “western swing” dans les années 40, avec une foule de variantes dont la plupart sont représentées ici et ce pour la première fois en disque compact, le fait mérite d’être souligné.
Le western swing c’est aussi la récupération des chansons de cow-boys, des valses et polkas, de la musique mexicaine et hawaïenne, avec les syncopes et l’improvisation en sus, c’est encore l’irruption de la grivoiserie dans la musique country (aussi inimaginable dans la musique country classique style “Nashville” et “Appalaches” que les danses de contact) avec Red’s tight like thar repris par les Tune Wranglers au duo noir Georgia Tom Dorsey - Tampa Red, Pussy pussy des Light Crust Doughboys (même origine !) ou encore Everybody’s truckin’ où les Modern Mountaineers s’amusent à prononcer Everybody’s fuckin’ de-ci de-là… On peut dire aussi que le western swing est à l’origine du “honky tonk” (Ernest Tubb et consorts), du bluegrass, du country-boogie et donc du rock and roll, de Bill Haley à Buddy Holly, de Jerry Lee Lewis à Carl Perkins et aux autres. C’est tout ce cheminement et ce foisonnement qui sont sensibles, plage après plage.
Bref on l’a compris, ce recueil est un régal de bout en bout pour qui a des goûts un tantinet éclectiques et accepte de sortir du ghetto des douze mesures, de temps en temps – et encore, avec Red’s tight like that ou Pussy pussy évoqués ci-dessus et autres Louise de J. Temple (Brown Musical’s Brownies) ou le Milk cow blues de Kokomo Arnold (Cliff Bruner), on n’est est pas très loin. Ces string bands conduits au violon et, à quelques occasions, accueillant un accordéon (Hillbilly Boys) ou des cuivres, plairont aussi aux amateurs de musique cajun… Dans sa catégorie : le pied ! » Robert Sacré – Soul Bag




"Le résultat est d’une indéniable fraîcheur" Le Monde de la Musique

« En 1678 un texte interdisant les danses d’esclaves à la Martinique fait mention d’un instrument à cordes intitulé banza, Bania, banjer, bangoe, bangie, banshaw, banjar : le mot sera allègrement déformé au fil des années par des observateurs désignant une sorte de luth dont la caisse de résonance est constituée d’une gourde coupée en deux et couverte d’une peau tendue. Au cours du XIXe siècle, les Blancs s’emparent de cet instrument noir et le normalisent sous le nom de banjo 5 cordes. Que fut la musique des premiers banjoïstes noirs ? On n’en sait rien. Il n’en reste que le répertoire édité des minstrel shows, inspiré des musiques entendues dans les plantations et qui assura au cours du XIXe siècle la diffusion de l’instrument jusqu’auprès de la bourgeoisie anglaise. La maison Arhoolie a eu la bonne idée de rouvrir les principaux recueils édités entre 1851 et 1887 et de confier l’interprétation de ce pot-pourri de musiques noires et de danses d’origine européenne à différents banjoïstes contemporains spécialistes de la musique des minstrels ainsi qu’à la star de l’aile progressiste du banjo bluegrass, Tony Trischka. On regrettera que les antiques instruments ressortis pour l’occasion ne soient pas reproduits parmi les illustrations d’un livret par ailleurs abondant, mais, au-delà de l’intérêt strictement documentaire, le résultat est d’une indéniable fraîcheur. » Franck Bergerot – Monde de la musique