FORÊTS DE POLOGNE - BIALOWIÉJA


19,99 € TTC

FA684

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Ce CD vous propose 13 concerts en vraie stéréo de phase enregistrés en mai dans le fameux Parc National de Bialowiéja, dans l’extrême Est de la Pologne. L’absence de bruits habituels de notre civilisation mécanisée, et l’effet de cathédrale produit sur les chants d’oiseaux par les troncs hauts et serrés des arbres donne une qualité sonore exceptionnelle. S’y ajoute la présence de chants très mélodieux inconnus dans l’Europe de l’Ouest, comme ceux du Rossignol progné, de la Fauvette épervière, ou des Gobemouches à collier et nain, le tout rythmé par les tambourinages des pics qui ne sont pas moins de 8 espèces dans cette forêt ! Enregistrements de Thierry Gaultier et Jean C. Roché décrits dans un livret de 8 pages franco-anglais.
Patrick Frémeaux

Treize concerts naturels enregistrés dans une futaie mixte avec sous-bois, le parc du village, et dans la forêt primaire protégée.


Droits audio  FA684 ex sittelle 25703 Frémeaux & Associés (Tél 01 43 74 90 24 – Fax : 01 43 65 24 22 – info@fremeaux.com) - La Sonothèque de la Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD enregistré par les plus grands audio-naturalistes : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Sons de la nature - environnement - Editeur sonore de la bioacoustique - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – (fax : +33 (0)1 43.65.24.22 ou par mail info@fremeaux.com) ou par courrier auprés de Frémeaux & Associés, 20 rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France.

"

Forêts de POLOGNE - BIALOWIÉJA Forests of poland - bialowieja

Forêts de POLOGNE - BIALOWIÉJA
Forests of poland - bialowieja












Introduction
Lorsqu’on arrive par la petite route en cul-de-sac au village de Bialowiéja, après une traversée plutôt triste de la Pologne industrielle, c’est l’enchantement ! Pas d’usines, pas d’avions, un vrai silence. Un village charmant, avec un grand parc clos et plein d’oiseaux, où se trouvent les deux hôtels et la Direction du Parc National de Bialowiéja. Autour du village, des prairies et quelques cultures, puis c’est la forêt. Forêt primaire d’un côté, qu’il faut atteindre à pied, pleine de pics – pas moins de 8 espèces vivent là ; forêt exploitée mais protégée de l’autre côté, avec ses sous-bois frais, ses futaies mixtes très hautes, et ses clairières. On sait que Bisons, Loups et Lynx vivent dans ce parc, mais nous ne verrons durant notre bref séjour, du 14 au 18 mai 1992 que les Bisons, silencieux à cette époque. La densité des oiseaux est extraordinaire et les chœurs de l’aube, qui commencent avant 4 heures du matin, ont une sonorité particulière. La multiplicité des grands troncs crée des échos à l’infini et produit un effet “cathédrale” que je n’avais jamais entendu ailleurs, si ce n’est au Canada. Les espèces sont assez semblables, pour l’essentiel, à celles de nos forêts de l’Ouest européen, mais nous trouvons ici en lisière la Fauvette épervière et le Rossignol progné, tandis qu’en futaie l’on entend partout les mélodies mélancoliques du Gobemouche à collier et du Gobemouche nain. Mélodies et sonorités nouvelles pour celui qui vient de l’Ouest ! Nous avons enregistré ces 13 concerts en stéréophonie vraie entre 4 et 6 heures du matin et les huit premiers vous sont restitués sans aucun travail de studio, tel qu’ils ont été captés. Ceux réalisés près du village ont dû être travaillés et il a fallu enlever des bruits humains. Nous n’avons pas voulu gâcher l’authenticité de nos prises de son, comme d’autres l’ont fait, en y mixant artificiellement des chants de loups enregistrés à une autre saison dans un zoo français ! A chacun sa philosophie !  
Jean-Claude Roché  © 1993 SITTELLE - 2010 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 

A. FUTAIE MIXTE AVEC SOUS-BOIS
1. Chœur de l’aube avec Chouette hulotte, Merle noir, Rossignol progné, Rougegorge, Pouillot siffleur et Coucou gris. (9’50)   
2. Dialogue d’un Gobemouche noir et d’un Pinson. Au second plan, Loriot, Pouillot siffleur et Pic noir. (4’44)  
3. Chant d’un Gobemouche à collier, accompagné par Coucou, Pinson et Geai. (2’12)  
4. Un autre Gobemouche noir avec Grive musicienne, Grand Corbeau et Pic épeiche. (5’09)  
5. Chœur du matin avec Pouillot véloce, Rougegorge, Grand Corbeau, Grive musicienne, Pic épeiche et Coucou. (11’14)  

6. Chœur du matin avec Pouillot siffleur, Grand Corbeau, Grive musicienne, Mésange charbonnière et Pic épeiche. (4’41)  
7. Chant d’un Loriot au premier plan avec Fauvette des jardins, Grand Corbeau, Etourneau sansonnet, Pouillot fitis, Tourterelle des bois et Coucou. (2’21)  
8. Chœur de l’aube avec Chouette hulotte, Merle noir, Pouillot siffleur et Coucou. (4’56) 

B. LE PARC DU VILLAGE  
9. Rossignol progné avec au loin Coqs domestiques, Pinson et Loriot. (3’19)
10. Fauvette épervière au début, puis Pic épeiche, Pinson, cris d’une biche au loin, Loriot, Coucou, Pigeons ramier, Gobemouche noir, Pic noir et Pouillot véloce. (8’11)
11. Fauvette épervière avec chiens au loin, Coucou, Loriot, Rossignol progné, Pigeon colombin, Pigeon ramier, Grive musicienne, Fauvette des jardins, Bruant jaune et Fauvette à tête noire.    (9’13)

C. LA FORET PRIMAIRE PROTÉGÉE
12. Deux mâles de Gobemouche nain se répondant, Pouillot siffleur, Merle noir, Pinson et Coucou. (3’01)
13. Tambourinages d’un Pic épeiche avec Gobemouche à collier, Pic noir, Pouillot siffleur, Pinson, Fauvette des jardins, Pigeon ramier, Grand Corbeau et Coucou. (4’44)
 

Les enregistrements 1-8 et 10-11 sont de Jean C. Roché, tandis que les 9, 12 et 13 sont de Thierry Gaultier.

NOTES ORNITHOLOGIQUES :
La plupart des espèces présentes dans ces 13 concerts sont communes dans nos forêts de l’Ouest européen, sauf les 4 espèces suivantes : Rossignol progné, Fauvette épervière, Gobemouche nain et Gobemouche à collier.

Le ROSSIGNOL PROGNÉ Luscinia luscinia est proche de notre Rossignol philomèle et le remplace en Europe de l’Est, depuis le Sud de la Finlande et la Pologne, jusqu’en Bulgarie, et dans l’ex-URSS. Aime les haies épaisses et les sous-bois. Son chant est plus lent, plus puissant, plus contrasté avec des grincements et des sons rauques suivis de notes éclatantes et pures.

La FAUVETTE ÉPERVIÈRE Sylvia nisoria a exactement la même répartition et le même habitat que le Rossignol progné. Elle est gris clair, chinée en dessous. Son chant ressemble beaucoup à celui de notre Fauvette des jardins, mais les notes sont un peu plus hautes, mieux détachées, et le timbre est plus clair.


 Le GOBEMOUCHE NAIN Ficedula parva, rappelle un peu le Rougegorge avec son plastron orange, mais sa silhouette et son comportement l’en distinguent aisément. C’est un oiseau des futaies fraîches où il se tient dans les strates inférieures assez près du sol. On le trouve en Europe centrale depuis la Yougoslavie jusqu’à la Pologne, et aussi dans le Sud de la Scandinavie. Son chant mélancolique, fait de petites phrases sifflées sur un rythme calme ressemble à celui du Gobemouche noir, mais les finales, le plus souvent descendantes, sont caractéristiques.

Le GOBEMOUCHE A COLLIER Ficedula albicollis est aussi un oiseau des forêts fraîches, mais il chante en haut des arbres. Sa distribution est moins nordique que celle du Gobemouche nain. Elle reste continentale, mais descend jusqu’à la Grèce. On trouve quelques individus dans nos forêts en Lorraine. Le chant est très différent de celui du Gobemouche noir : il est aigu, acide, syncopé, un peu difficile à saisir au milieu du concert matinal.

Pour les autres espèces de ce CD, se reporter à notre guide sonore : “Tous les oiseaux d’Europe” en 4 CD (ref. FA625) Qui vous donnera leurs cris, leurs chants, avec des commentaires (dans un livret d‘accompagnement de 52 pages).

Jean-Claude Roché ©
1993 SITTELLE - 2010 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 


English notes
Introduction
After crossing the sad scenery of industrial Poland, Bialowieja village, reached along a narrow dead-end road, is enchanting. No factories, no aeroplanes, real silence. A charming village,  within a closed park full of birds, with two hotels of the Balowieja National Park Board. Around the village, meadows and a few fields of crops, beyond that it’s forest. On one side primeval forest, only reached on foot, with its immense upright tree trunks, others fallen to the ground, full of woodpeckers (no less than 8 species occur here); on the other side, a worked but protected forest, mature managed mixed woodland of tall trees, with shaded undergrowth and clearings. We know that Bison, Wolves and Lynx all live in the Park, but of these we only saw Bison during our short stay from 14th to 18th May 1992. They are quiet at this season. There is an extraordinary density of birds and the dawn chorus, which starts before 4 a.m. has a special quality. The multitude of large tree trunks creates an infinite quantity of echoes, producing a “cathedral” effect, the likes I have heard nowhere else, except maybe in Canada. The list of the species is, for the most part, similar to that of west European forests, but the forest edge is home to the Barred Warbler and the Thrush Nightingale, whereas the melancholy melodies of the Collared and Redbreasted Flycatchers are to be heard everywhere in the mature forest. These are new melodies and sounds to those of us from western Europe. We recorded the 13 concerts in real stereo between 4 and 6 a.m., and the first eight are produced as recorded without any work in studio. Those recorded near the village needed some work doing, in order to eliminate man-made noises. We didn’t wish to spoil the authenticity of our recordings, as others have done, by artificially mixing in the cries of wolves taken at another season in a zoo in France! To each, his own philosophy!
Jean-Claude Roché
 Translated in English by Tony Williams
© 1993 SITTELLE - 2010 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS


 A. MIXED MATURE FOREST WITH UNDERGROWTH
1. Dawn chorus with Towny Owl, Blackbird, Thrush Nightingale, Robin, Wood Warbler and Cuckoo (9’50)  
2. Dialogue of a Pied Flycatcher and a Chaffinch. In the background Golden Oriole, Wood Warbler and Black Woodpecker. (4’44)
3. Song of a Collared Flycatcher, accompanied by Cuckoo, Chaffinch and Jay. (2’12)  
4. Another Pied Flycatcher, with Song Thrush, Raven and Great Spotted Woodpecker. 5’09
5. A morning chorus with Chiffchaff, Robin, Raven, Song Thrush, Great Spotted Woodpecker and Cuckoo. (11’14)  
6. A morning chorus with Wood Warbler, Raven, Song Thrush, Great Tit and Great Spotted Woodpecker. (4’11)  
7. Golden Oriole singing in the foreground, with Garden Warbler, Raven, Starling, Willow Warbler, Turtle Dove and Cuckoo. (2’21)  
8.  Dawn Chorus with Tawny Owl, Blackbird, Wood Warbler and Cuckoo. (4’56)

 B. GROUNDS AROUND THE VILLAGE  
9. Thrush Nightingale, and in the distance, cockerels, Chaffinch and Golden Oriole. (3’39)
10. Barred Warbler at the start, then Great Spotted Woodpecker, Chaffinch, cry of a Red Deer in the distance, Golden Oriole, Cuckoo, Woodpigeon, Pied Flycatcher, Black Woodpecker and Chiffchaff. (8’11)
11. Barred Warblers with dogs in the distance, Cuckoo, Golden Oriole, Thrush Nightingale, Stock Dove, Woodpigeon, Song Thrush, Garden Warbler, Yellow Hammer and Blackcap. (9’13) 

C. THE PROTECTED PRIMEVAL FOREST
12. Two males Red-breasted Flycatcher calling to each other, Wood Warbler, Blackbird, Chaffinch and Cuckoo. (3’01)
13. Drumming of Great Spotted Woodpecker with Collared Flycatcher, Black Woodpecker, Wood Warbler, Chaffinch, Garden Warbler, Woodpigeon, Raven and Cuckoo. (4’44) 

Tracks 1-8, 10 and 11 were recorded by Jean C. Roché, whereas 9, 12 and 13 are by Thierry Gaultier.

ORNITHOLOGICAL NOTES
All the species recorded in these 13 concerts are common in the forest of western Europe, except for the following 4: Thrush Nightingale, Barred Warbler, Red-breasted and Collared Flycatchers.

The THRUSH NIGHTINGALE Luscinia luscinia is similar to our Nightingale and replaces it in eastern Europe, from southern Finland and Poland as far as Bulgaria and the ex-USSR. It likes thick hedges and forest undergrowth. Its song is slower, louder, more variable with grating and harsh sounds followed by ringing, pure notes.

The BARRED WARBLER Sylvia nisoria has exactly the same distribution and uses the same habitat as the Thrush Nightingale. It is pale grey, barred beneath. Its song very much resembles that of our Garden Warbler; however its notes are a little higher pitched, better separated and the tone is clearer.

The RED-BREASTED FLYCATCHER Ficedula parva, recalls the Robin with its orange breast, but its silhouette and behaviour at once distinguish it. It’s a bird of cool mature forests where it occupies the lower layers quite near the ground. In central Europe it occurs from Yougoslavia to Poland, as well as in southern Scandinavia. Its melancholic song, of short whistled phrases and calm rhythm is similar to that of the Pied Flycatcher, but the last notes, often descending, are characteristic.

The COLLARED FLYCATCHER Ficedula albicollis is another bird of cool forests, but which sings from the treetops. It has a less northerly distribution than the Red-breasted Flycatcher, occurring on the European mainland as far as Greece. A few occur to that of the Pied Flycatcher: it is his high-pitched, sharp, faint, and a little difficult to distinguish in the middle of a morning concert.

For the other species of this Compact Disc, refer to our Sound Guide : “All the Bird Songs of Britain and Europe” on 4 CDs (ref. FA625) Which has recordings of their calls, with commentaries (in a 52 pages booklet with both French and English Liner Notes)
Jean-Claude Roché - Translated in English by Tony Williams
© 1993 SITTELLE - 2010 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
 
 

CD
Forêts de Pologne - Bialowiéja © Frémeaux & Associés / roits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle, Pithys, Collection Allain Bougrain Dubourg ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Chœur de l'aube avec Chouette Hulotte, Merle noir, Rossignol progné… - Dawn chorus with Towny Owl, Blackbird, Thrush Nightingale, Robin…09'48
02 Dialogue d'un Gobemouche noir et d'un Pinson - Dialogue of a Pied Flycatcher and a Chaffinch04'44
03 Chant d'un Gobemouche noir accompagné par coucou, pinson et geai… - Song of a Collared Flycatcher, accompanied by Cuckoo, Chaffinch and Jay…02'11
04 Un autre Gobemouche noir avec Grive musicienne, Grand Corbeau… - Another Pied Flycatcher, with Song Thrush, Raven and Great Spotted Woodpecker…05'08
05 Chœur du matin avec Pouillot véloce, Rougegorge, Grand Corbeau… - A morning chorus with Chiffchaff, Robin, Raven, Song Thrush…11'13
06 Chœur du matin avec Pouiillot siffleur, Grand Corbeau, Grive musicienne… - A morning chorus with Wood Warbler, Raven, Song Thrush…04'41
07 Chant d'un Loriot au premier plan avec Fauvette des jardins, Grand Corbeau… - Golden Oriole singing in the foreground, with Garden Warbler, Raven, Starling…02'20
08 Chœur de l'aube avec chouette hulotte, Merle noir, Pouillot siffleur… - Dawn chorus with Tawny Owl, Blackbird, Wood Warbler and Cuckoo…04'56
09 Rosssignol progné avec au loin Coqs domestiques, Pinson et Loriot - Thrush Nightingale, and in the distance, cockerels, chaffinch and Golden Oriole…03'18
10 Fauvette épervière au début, puis Pic épeiche, Pinson, cris d'une biche au loin… - Barred Warblers at the start, then Great Spotted Woodpecker, Chaffinch, cry of a red Deer…08'09
11 Fauvette épervière avec chiens au loin, Coucou, Loriot, Rossignol progné… - Barred Warblers with dogs in the distance, Cuckoo, Golden Oriole, Thrush Nightingale…09'11
12 Deux mâles de Gobemouche nain se répondant, Pouillot siffleur, Merle noir… - Two males Red-breasted Flycatcher call to each other, Wood Warbler, Blackbird…03'00
13 Tambourinages d'un Pic épeiche avec Gobemouche à collier, Pic noir, Pouillot siffleur… - Drumming of Great Spotted Woodpecker with collared Flycatcher, Black Woodpecker…04'42
« Des chants inconnus en Europe de l’Ouest » par Revue des Médiathèques et des Collections Musicales

« 13 concerts en stéréo enregistrés dans le Parc National de Bialowiéja dans l’extrême Est de la Pologne. Bien loin de toute pollution mécanique. Des chants inconnus en Europe de l’Ouest, comme celui du rossignol progné. Enregistrements de Jean-Claude Roché. »
Par Jacques Vazeille — REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES




"De quoi rêver et dépaysement garanti" par L’Ornithologue

Ce document sonore d’une valeur fondamentale pour la pérennité de la nature en Pologne est paru en édition originale en 1993 et a fait l’objet d’une recension dans notre revue. La présentation qu’en fait Patrick Frémeaux mérite amplement d’être rapportée. [cf argumentaire]. Pas d’avion, pas d’usine, un vrai silence de forêt primaire, l’une des rares ou la seule existant encore en Europe, mais des loups, des lynx, des ours, et la seule colonie de…Bisons d’Europe, véritables reliques de l’Histoire ! Dois-je ajouter que vous verrez et entendrez une multitude d’oiseaux dont la densité est extraordinaire et les chœurs de l’aube, qui commencent avant quatre heures du matin, ont une sonorité particulière. De quoi rêver et dépaysement garanti. Un document exceptionnel et unique en son genre.
Par Marcel RUELLE – L’ORNITHOLOGUE




« Portrait - Preneur de sons : Jean-Claude Roché » par l’Oiseau Magazine

« Quoi de plus beau d’écouter, et d’enregistrer, en mai, au bord d’un étang, le fameux concert de l’aube où les chants des oiseaux de la roselière et ceux sur l’eau libre, un peu plus loin, se mêlent à ceux des haies ou des pans de forêts qui rejoignent la rive. Tous ces messages sonores d’amour, de rivalité ou de haine se mélangent sans perdre leur clarté…et à nos oreilles humaines, tout ceci paraît harmonieux ! C’est la symphonie de l’étang. »

- Quelles motivations vous ont poussé à devenir preneur de sons ?

J’avais entendu dire qu’il y avait une personne qui enregistrait les oiseaux et qui avait édité, en France un disque d’oiseaux, c’était dans les années 1956-57 ; un ami m’avait dit alors : toi qui t’intéresses aux oiseaux, tu devrais acheter ce disque ; ce que j’ai fait, c’était un petit disque 45 tours sur le Rossignol ; c’était Georges Albous qui avait fait ça. C’est le premier qui est paru en France. J’ai noté l’adresse et j’ai téléphoné à son éditeur, « Le Chant du Monde », qui m’a donné ses coordonnées. J’ai pris rendez-vous chez lui, et il m’a fait écouter des enregistrements qu’il avait faits. Cela a fait « tilt » et, quand je suis sorti de chez lui, je savais ce que j’allais faire. Mais ce que je ne savais pas, c’est qu’il existait des magnétophones portatifs qu’un particulier pouvait acheter. Dans les années 50, les enregistreurs c’était des camions énormes. C’est l’arrivée d’un matériel portatif et la révélation chez ce monsieur Albous qui m’ont immédiatement ouvert la voie ; le lendemain j’ai acheté un magnétophone et j’ai commencé une semaine après.

- Vous êtes un self-made man alors ?

Complètement. Au début les magnétophones pesaient 12 à 15 kilos, il fallait aussi une batterie de voiture qui pesait 20 kilos, un transformateur qui en pesait une dizaine : on avait 80 kilos de matériel à emporter ! Les rouleaux de câble faisaient 200 mètres. On les déroulait, on allait accrocher le micro là où l’on espérait que l’oiseau allait chanter, et puis on attendait. Comme les oiseaux ont des postes de chant, en général ça marchait, mais il m’est arrivé d’attendre toute une journée sans que l’oiseau revienne près du micro. Comme il n’y avait ni parabole ni amplification, si l’oiseau n’était pas à moins de 10 mètres du micro on ne pouvait rien entendre. Ensuite la technique a évolué.

- Qu’est-ce qui fait une bonne prise de son ?

Cela dépend du but que l’on se fixe. Si on est scientifique et qu’on se donne comme but d’avoir tout le langage d’une espèce, une bonne prise de sons sera un cri que l’on ne connaissait pas encore ; si on se donne comme but de faire des paysages sonores, ce cri inédit est bon pour la poubelle et ce qui va être intéressant c’est d’avoir un concert naturel avec les différentes hauteurs de voix, l’écho naturel, etc. Si on se donne pour but de faire le recensement de tout ce que peut émettre une alouette des champs comme motifs musicaux, le bon enregistrement ça va être le motif nouveau que l’on va trouver chez une alouette ; Il n’y a pas de bon enregistrement en soi. On essaie toujours d’éviter les bruits parasites, ou de les filtrer après. Il y en de plus en plus car il y a de plus en plus de pollution sonore, des avions, des autoroutes. L’ambiance sonore s’abîme régulièrement à grande vitesse. Sur le plan du silence, le bon enregistrement est de plus en plus difficile à faire. Vous avez des avions, même au Tibet, tout le monde s’achète des tronçonneuses…C’est la catastrophe.

- Votre seul souci est-il de reproduire la réalité ?

Quand  je passe des chants d’oiseaux, je ne les passe pas à l’envers, je ne mélange pas de oiseaux  de Laponie et d’Afrique. Mais dès l’instant où vous faites une prise de sons c’est comme l’instant où vous faites une photo, ce n’est pas la réalité que vous avez à travers votre perception. C’est déjà une création ! La réalité objective n’existe pas. Quand nous organisons un stage d’enregistrement au CEBA, il y a 10 élèves, ils travaillent tous autour de la maison et pas un ne ramène les mêmes choses.

- Votre travail se rapproche-t-il davantage de l’art ou de l’artisanat ?

Il se rapproche de l’art, c’est un travail musical.

- Quel est votre disque coup de cœur ?

Il y en a quelques-uns que j’aime beaucoup. Un sur les grenouilles, parce que j’ai beaucoup de sympathie pour les grenouilles et depuis que j’ai travaillé avec Jean Rostand, quand j’étais adolescent, il m’a donné sa passion des grenouilles. Il y a des chants de grenouilles et de crapauds qui sont très beaux. Il s’appelle « Au pays des grenouilles » J’aime aussi beaucoup celui sur la Pologne ; j’ai fait des enregistrements en forêt avec une acoustique extraordinaire : ce sont de forêts primaires avec des arbres qui ont de très gros troncs ce qui crée comme une acoustique de cathédrale.
Par Magali MARGER – L’OISEAU MAGAZINE





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...