PAYSAGES SONORES DE TOSCANE


19,99 € TTC

FA695

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Voici un disque audio consacré à la dimension sonore de l’une des natures les plus représentées de l’histoire de la peinture !
Bernard Fort y restitue les sons et ambiances des mythiques paysages des toiles de Giotto, de Léonard de Vinci et autres Botticelli, Masaccio, Fra Angelico…
À la manière d’un « peintre paysagiste », sa palette sonore exprime l’identité bioacoustique naturelle de la Toscane et plonge l’auditeur dans l’incomparable légèreté de ses ambiances printanières et estivales.
Patrick Frémeaux
 
PAYSAGE DE MACCHIA
 BORD DE MER
EN MONTAGNE
DANS LA COUR DE LA FERME
LE ROSSIGNOL TOSCAN
CRÉPUSCULE

DIRECTION SCIENTIFIQUE : BERNARD FORT
Droits audio FA695 Frémeaux & Associés (Tél 01 43 74 90 24 – Fax : 01 43 65 24 22 – info@fremeaux.com) - La Sonothèque de la Librairie Sonore / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD enregistré par les plus grands audio-naturalistes : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Sons de la nature - environnement - Editeur sonore de la bioacoustique - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – (fax : +33 (0)1 43.65.24.22 ou par mail info@fremeaux.com) ou par courrier auprés de Frémeaux & Associés, 20 rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France.

"
Paysages sonores de Toscane FA695

Paysages sonores de TOSCANE

Soundscapes of TUSCANY









 

Introduction
Le paysagisme : composer un paysage.
Voici un disque audio consacré à l’un des paysages les plus représentés dans toute l’histoire de la peinture. Des fresques de Giotto à la peinture de Vinci, en passant par Botticelli, Masaccio ou Fra Angelico, et toute l’école des “peintres paysagistes”, les paysages toscans appartiennent à notre culture, constituent un fonds d’images inépuisable. Comment restituer les sons de tous ces paysages ? Somme toute en s’inspirant des méthodes picturales employées par tous ces grands artistes : parcourir le paysage pour s’en imprégner, le comprendre, le faire sien. Repérer tout ce qui en constitue l’“identité” : chacune des espèces, bien sûr, de la plus petite, de la plus discrète à la plus visible et la plus nombreuse, mais aussi chaque élément représentatif d’un biotope : couvert végétal, reliefs, présence de la mer ou des cours d’eau, forêts ou zones agricoles, habitats et constructions humaines etc. Puis prélever avec précision chacun des éléments sonores, comme autant de détails, tous importants, pour les assembler avec un strict respect des densités, des lentes évolutions, des unités de lieu et de temps : recomposer le paysage. Tenter enfin de révéler la musique naturelle de la Toscane, permettre à l’auditeur d’en apprécier les paysages, les parfums et les lumières grâce à la magie du son enregistré.

L’ensemble de ce CD a été mis en forme dans les studios du Groupe Musiques Vivantes de Lyon.

A mes parents qui, alors que j’étais encore un enfant, me faisaient découvrir la Toscane. 
Bernard Fort, Octobre 2011
© 2012 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

BERNARD FORT est co-fondateur et responsable du Groupe Musiques Vivantes de Lyon.

Il enseigne la composition électroacoustique à l’École Nationale de Musique de Villeurbanne, et partage le reste de son temps entre la composition et l’ornithologie.

Son travail musical est entièrement consacré au genre acousmatique pour le concert, en salle ou en plein air, la danse, le jeune public.

En composition, il s’intéresse depuis toujours aux limites entre abstraction et figuration, naturel et culturel.

Du même auteur chez Frémeaux et Associés : Le matin des oiseaux • Paysages canadiens • Danube sauvage • Nocturnes du Monde • Les concerts de la nuit • Paysages sonores de Sardaigne • Forêts et Montagnes Corses • Paysages de Pluie

1- Paysage de Macchia : durée 15’52”
Index 1 : 6’02”
Index 2 : 3’52”
Index 3 : 5’55”

En matinée au mois de mai. La macchia est un paysage typique des régions méditerranéennes, dans lequel se rencontrent des petits chênes (pubescent, vert et liège) l’arbousier, le lentisque, le genévrier, et de nombreuses espèces buissonneuses comme les cistes, le romarin ainsi qu’un grand nombre de plantes odorantes. Bien entendu, les passereaux y pullulent autant pour le nombre des espèces que la densité des populations.

Nous sommes accueillis par un Torcol fourmilier, sorte de pic qui affectionne particulièrement ce type de paysage. Un Merle noir développe un chant long faisant écho à celui d’un autre individu posté un peu plus loin. Suit le chant d’une Mésange charbonnière, très mobile, qui nous propose diverses formules issues de son répertoire avant de s’effacer devant le chant puissant d’une Fauvette Mélanocéphale cachée dans les buissons à proximité du microphone. Vient ensuite la Mésange bleue au son extraordinairement cristallin. Très mobile elle alterne diverses phrases et termine par une série d’alarmes. En fin de matinée, la Fauvette à tête noire tient à son tour un solo, accompagné par le chant simple d’une Sittelle torchepot  Ce concert du matin se terminera avec le chant pur et obstiné du Troglodyte mignon.

2- Bord de mer : durée : 14’51”
Index 4: 5’27”
Index 5 : 3’23”
Index 6 : 6’01”

En fin de nuit au mois de mai sur une plage toscane. La Macchia méditerranéenne descend jusqu’en bord de mer. A marée descendante, les Goélands leucophée  courent sur le sable ou viennent se percher près de moi, le bec encombré d’algues. Un Rossignol philomèle, à son tour, vient se poster dans un buisson proche, juste à hauteur de micros. Avec le jour le micro s’oriente vers la macchia. Débute alors un fouillis d’oiseaux dans lequel se distingue clairement le chant très “staccato” du Chardonneret élégant. Ce n’est qu’avec les premiers rayons du soleil que les Tourterelle turques se font entendre dans les pins et les eucalyptus. Le Verdier d’Europe, à son tour vient se placer pour un bref solo auquel succèdent les longs développements d’un Merle noir aux joues blanches (il arrive que certains individus présentent des petites particularités de plumage). Enfin, avec le chœur grandissant des Tourterelles, le Serin cini, haut perché à la cime des plus grands arbres salue un soleil déjà chaud.

3- En montagne : durée : 14’33”
Index 7 : 8’20”
Index 8 : 6’12”

Nous connaissons la Toscane pour ses paysages de collines plus que pour ses régions montagneuses. Pourtant, en différents points, le relief peut dépasser mille mètres d’altitude et les sommets peuvent être escarpés. Nous sommes ici en forêt, à mi hauteur, au pied d’imposants massifs rocheux. Le jour se lève avec le chant d’une Perdrix rouge, oiseau traditionnellement chassé en Toscane. Au loin, un Coucou d’Europe atteste le moi de mai. Puis après les cris en vol du Faucon crècerelle et quelques cris de mouflons perchés sur les hauteurs, les longs appels du Torcol fourmilier, se font entendre les premiers passereaux : diverses fauvettes, Pinson des arbres, Roitelet triple bandeau…  Nous prêterons une écoute toute particulière au chant très varié de la Mésange bleue qui termine cette plage avec quelques alarmes.

4- Dans la cour de la ferme : durée : 9’32”
Index : 9 : 9’32”

La Toscane est avant tout une région agricole, de vignes bien sûr, mais aussi d’oliviers, d’arbres fruitiers, de céréales… sans oublier les nombreux potagers qui bordent les grandes fermes. Ici, au lever du jour en plein mois d’août, les micros sont d’abord orientés vers le vallon que surplombe la ferme : c’est là le domaine de la Fauvette à tête noire, des Geais des chênes, des Corneilles noires, des Rouge-queue noirs et des Rouges-gorges qui se contentent d’alarmer. Puis, la journée  s’installe dans la cour de la ferme, avec quelques animaux domestiques (coqs, pigeons), se font entendre des Hirondelles rustiques, le Chardonneret élégant…

5-  Le rossignol toscan : durée : 8’08”
Index : 10 : 8’08”

Au lever du jour, au moi de mai, le Rossignol Philomèle remplit l’espace de son chant. Ce grand ténor des campagnes italiennes dissimulé dans les buissons, non loin des cours d’eau, brille par de longs soli. Nous connaissons bien l’inventivité de cet oiseau, ses phrases très sonores, toujours renouvelées et les nombreuses formules rythmiques qui enrichissent la mélodie. Celui-ci, enregistré de très près, en une seule prise, mérite une écoute attentive pour tous ces instants qui précisément séparent chaque phrase. Nous percevons alors toute une série de cliquetis divers, de petits chuchotement qui prouvent bien que chaque phrase du rossignol n’est pas séparée des autres par des silences, mais plutôt par de petits développements musicaux et très bavards que nous ne percevons pas en temps ordinaire. Nous n’entendons ici qu’un court extrait tiré d’une séquence de plus de vingt minutes.

6- Crépuscule : durée : 11’17”
Index : 11 : 5’09”
Index : 12 : 6’08”

Un seul plan très simple pour cet enregistrement réalisé en une seule prise à la tombée du jour au mois de mai. L’obscurité n’est pas encore totale et le paysage sonore de la nuit s’installe : un Grillon champêtre, quelques Rainettes vertes. Et bien entendu les rossignols qui, de loin en loin prennent possession de la nuit. L’un d’entre eux viendra se percher à proximité du microphone, en contrepoint avec les chants des batraciens.

Durée totale du CD : 74’22”

Introduction
Landscapes: compose a landscape

Here’s an audio-CD of one of the landscapes most depicted in the history of art. From Giotto’s frescos to De Vinci’s paintings, including the works of Botticelli, Masaccio or Fra Angelico and the school of “landscape artists”, the Tuscany landscape is part of our culture, innumerable images in our memory. How can we represent the natural sounds of this varied landscape; simply by taking an example from all these great artists: taking in the countryside, understanding it and making it ours? Looking for each element that makes up the area’s identity: every species including the smallest, the most discreet, the most visible and the most numerous, and also each element representative of the biotope: the vegetation, relief, the sea or rivers and streams, forests and agricultural plains, houses and urban areas, etc… Then, accurately record each of their sound elements, with so many important details, with a strict respect for their density, the slow changes, differences according to time and place: reconstitute a landscape. Finally trying to reveal the natural sounds of Tuscany allows the listener to appreciate its landscape, light and odours thanks to all that these recordings evoke.

The whole of this CD was produced in the Groupe Musiques Vivantes studios in Lyon.

Thanks to my parents who, when I was a child, showed me Tuscany.
Bernard Fort, October 2011
© 2012 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

1- Macchia landscape: playing time 15’52”
Track 1: 6’02”
Track 2: 3’52”
Track 3: 5’55”

A May morning. The maquis landscape is typically Mediterranean, with small oaks (downy, Holm and cork), strawberry trees, mastic, junipers and many bushy plants such as rockroses, rosemary and many other scented plants. Of course, passerines are abundant, both in number and variety.

We are greeted by a Wryneck, a sort of woodpecker that is particularly fond of this sort of landscape. A Blackbird develops a lengthy song in echo to another a little farther away. Then comes a Great Tit’s song, very mobile, it proposes different variations from its repertoire before being lost behind the loud song of a Sardinian Warbler hidden in buses next to the microphone. Next a Blue Tit with its extraordinarily clear sound. Very mobile it alternates different phrases to finish with a series of alarms. In the late morning a Blackcap takes its turn and performs a solo, accompanied by a Nuthatch’s simple song. This early morning concert finishes with the pure, obstinate song of a Wren.

2- On the coast: playing time 14’51”
Track 4: 5’27”
Track 5: 3’23”
Track 6: 6’01”

A night’s end in May on a Tuscany beach. The Mediterranean maquis descends to the coast. On an ebbing tide, Yellow-legged Gulls run across the sand or come to rest close to the recorder, bills full of seaweed. At its turn a Nightingale perches in a nearby bush, at the level of the microphone. At daybreak the microphone orientates towards the maquis. Then a multitude of birds can be heard, the Goldfinch’s clear “staccato” song stands out. It’s only when the first rays of sun appear that the Col­lared Dove can be heard in the nearby pines and eucalyptus. The Greenfinch makes an appearance with a brief solo before being succeeded by the longer efforts of a Blackbird, this one with white cheeks (it happens that some individuals have a slightly peculiar plumage). At last, the increasing chorus of doves as a Serin greets the already hot sun perched at the top of one of the tallest trees.

3- In the mountains: playing time 14’33”
Track 7: 8’20”
Track 8: 6’12”

Tuscany is better known for its rolling hills than for mountains. However, at different places, the hills go above a thousand metres in altitude and the summits can be craggy. Here we’re in a forest, at mid-altitude, at the foot of an impressive rocky outcrop. The day breaks to the Red-legged Partridge’s song, a species favoured by Tuscany hunters. Far-off, a Cuckoo announces the month of May. Then after the flight calls of a Kestrel and those of Mouflon higher up and the long calls of a Wryneck, there are those of the first passerines: various warblers, Chaffinch, Firecrest… We take special interest in the very varied calls of a Blue Tit that finishes this recording with some alarm calls.

4- In the farmyard: playing time 9’32”
Track 9: 9’32”

More than anything, Tuscany is an agricultural area, with vineyards of course, also olive groves, orchards, cereal crops… not forgetting the many vegetable gardens around the large farms. Here, at dawn in August, the microphones are turned towards the small valley overlooked by the farm: here are Blackcaps, Jays, Hooded Crows, Black Redstarts and Robins, happy to give there alarm calls. And as day brings the farm to life, the sound of Swallows and Goldfinches can be made out from those of domestic animals (cockerel, pigeons…).

5- The Tuscany Nightingale: playing time: 8’08”
Track 10: 8’08”

At dawn, in May, the Nightingale fills the air with its song. This famous tenor of the Italian countryside, here hidden in bushes, not far from a stream, shines by long solos. This specie’s inventive capacities are well known, with its forever changing resounding phrases and numerous rhythmic formulas that enrich the melody. This one recorded very close, in a single session, merits special attention for the moments that precisely separate each phrase. It’s possible to hear a series of diverse rattles, short murmurs that prove that each of the Nightingale’s phrases isn’t punctuated by silence, but rather by short, varied musical developments that aren’t normally heard. Here we listen to a short extract of a sequence that lasted for more than twenty minutes.

6- Dusk: playing time: 11’17”
Track 11: 5’09”
Track 12: 6’08”

A single, simple setting for this unin­terrupted May re­cor­ding taken at dusk. It’s not totally dark as the nocturnal soundscape installs itself: a Field Cricket, a few European Tree-frogs. And of course Nightingales, that increasingly take possession of the night. One individual perches close to the microphone, vying with the sound of the amphibians.

Total playing time: 74’ 22”

Voici un disque audio consacré à la dimension sonore de l’une des natures les plus représentées de l’histoire de la peinture !

Bernard Fort y restitue les sons et ambiances des mythiques paysages des toiles de Giotto, de Léonard de Vinci et autres Botticelli, Masaccio, Fra Angelico… À la manière d’un « peintre paysagiste», sa palette sonore exprime l’identité bioacoustique naturelle de la Toscane et plonge l’auditeur dans l’incomparable légèreté de ses ambiances printanières et estivales. Patrick Frémeaux

Here’s an audio-CD of one of those landscapes most depicted in the history of art. Bernard Fort reproduces the sound atmosphere of the mythical landscapes of the paintings of Giotto, Léonardo de Vinci and others, Botticelli, Masaccio, Fra Angelico… In the manner of a landscape artist, his palette of sounds expresses the natural bio-acoustic identity of Toscany placing the listener in the area’s incomparable soft spring and summer atmosphere.  Patrick Frémeaux

Editeur de guides d’espèces, de paysages naturels, de cultures humaines primitives proches des sons de la nature ; La Librairie Sonore - Frémeaux & Associés fédère tous les labels phonographiques (Sittelle, Ceba, Pithys, Biosound, Collection Allain Bougrain Dubourg) pour constituer le premier catalogue sonore des écosystèmes, une mémoire permanente du vivant et de la biodiversité acoustique dans une approche auditive à vocation écologique et pédagogique.
Claude Colombini

1, 2, 3 : Paysage de Macchia / Macchia landscape (15’52”)

4, 5, 6 : Bord de mer / On the coast (14’51”)

7, 8 : En montagne / In the mountains (14’33”)

9 : Dans la cour de la ferme / In the farmyard (9’32”)

10 : Le rossignol toscan / The Tuscany Nightingale (8’08”)

11, 12 : Crépuscule / Dusk (11’17”)

CD PAYSAGES SONORES DE TOSCANE - SOUNDSCAPES OF TUSCANY © Frémeaux & Associés 2012 Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle, Pithys, Collection Allain Bougrain Dubourg ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com




PisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Paysage de Macchia06'02
02 Paysage de Macchia03'52
03 Paysage de Macchia05'55
04 Bord de mer05'27
05 Bord de mer03'23
06 Bord de mer06'01
07 En montagne08'20
08 En montagne06'12
09 Dans la cour de la ferme09'32
10 Le rossignol toscan08'08
11 Crépuscule05'09
12 Crépuscule06'08
« Une ambiance qui rappelle les peintures de Botticelli » par La Revue des médiathèques

« Bernard fort restitue ici les sons de la nature de Toscane. Une ambiance qui n'est pas sans rappeler les peintures de Giotto, Botticelli et Léonard de Vinci. Ambiances printanières et estivales. Odeurs de champs de blé et d'oliviers. »
Par Pierre DENUIS – REVUE DES BIBLIOTHEQUES ET MEDIATHEQUES MUSICALES




« Un choix judicieux » par l’ornithologue

…L’œuvre nous fait revivre successivement le paysage de Macchia, paysage typique des régions méditerranéennes et nous nantit d’un chant particulièrement long du Merle noir, « Turdus merula », du chant puissant de la Fauvette mélanocéphale, la Mésange bleue… En bord de mer, le Rossignol philomèle se fait entendre de même que le chant très « staccato »du Chardonneret élégant, « Carduelis carduelis ». Vient ensuite une incursion en montagne avec le Coucou gris, le Faucon crécelle, puis nous nous retrouvons dans la cour de la ferme dont les potagers et buissons mais aussi les bâtiments sont le domaine du Geai des chênes, du Rouge-queue noir, du Rouge-gorge familier, de l’Hirondelle rustique et du Chardonneret élégant omniprésent. La cinquième partie du CD, qualifiée de « Rossignol toscan » nous livre une séquence de 8’08’’ extraite d’un enregistrement de plus de vingt minutes de ce chantre des buissons, le Rossignol philomèle. Je ne peux résister au plaisir de vous livrer le texte décrivant ce chant, œuvre de l’auteur qui, pour moi, constitue une page d’anthologie : « « au lever du jour, au mois de mai, le Rossignol philomèle remplit l’espace de son chant. Ce grand ténor des campagnes italiennes dissimulé dans les buissons, non loin des cours d’eau, brille par de longs soli. Nous connaissons bien l’inventivité de cet oiseau, ses phrases très sonores, toujours renouvelées et les nombreuses formules rythmiques qui enrichissent la mélodie. Celui-ci, enregistré de très près, en une seule prise, mérite une écoute attentive, pour tous ces instants qui précisément séparent chaque phrase. Nous percevons alors toute une série de cliquetis divers, de petite chuchotements qui prouvent bien que chaque phrase du rossignol n’est pas séparée des autres par des silences, mais plutôt par de petits développements musicaux et très bavards que nous ne percevons pas en temps ordinaire. Nous n’entendons ici qu’un court extrait tiré d’une séquence de plus de vingt minutes. » ». (Bernard Fort). Celui-ci est co-fondateur et responsable du « Groupe Musiques Vivantes de Lyon ». Croyez-moi, s’il était nécessaire de convaincre les incrédules, cette œuvre, à elle seule, les ferait changer d’avis mais l’œuvre de l’auteur est très prolifique. Outre sa technique irréprochable, « Paysages sonores de Toscane », vaut également par un choix judicieux des ambiances enregistrées par ce grand spécialiste des paysages sonores.
Par l’ORNITHOLOGUE