LES FILS DU VENT - CATHERINE ZARCATE

Lu par CATHERINE ZARCATE

Plus de détails

Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA8036

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


2
-15%
Le plus grand conte de Catherine Zarcate, interprété par son auteur. (2 CD)

Les contes sont des rêves partagés. Eclairés par le conteur qui les renouvelle et les rend vivants, vibrants de tous les sens retrouvés, les contes viennent habiter la mémoire de ceux qui l’écoutent. De là, plus tard, ils “remontent”, et même parfois, ils insistent étrangement. Ainsi, la vision d’un cheval ailé vient soudain nous distraire de l’ordinateur, le chant d’une belle ondine surgit du sifflement du métro, on rit tout seul du rire de l’hippopotame que tel conteur avait si bien fait, l’autre jour... Bref, l’oreille garde la mémoire, comme une musique qui reste, c’est l’oralité... L’œil garde l’image qu’il a lui même créée en écoutant, c’est le “cinéma dans la tête”. Le cœur garde l’émotion, les symboles hors du temps, qu’il comprend simplement. C’est la richesse de l’humanité, la profondeur de l’oralité.'
Catherine Zarcate

Catherine Zarcate est à l'origine du renouveau du conte pour adulte sous une forme philosophique. Les Fils du Vent est son oeuvre la plus marquante et demandée auprès des libraires depuis 20 ans. Le conte, forme trés écrite demande une performance d'acteur et s'inscrit tant par son héritage que par son expression dans le plaisir et l' approche littéraire de La Librairie Sonore et du disque parlé.
Patrick Frémeaux & Claude Colombini

Droits audio : Frémeaux & Associés (Producteur initial Didakhé)
LES FILS DU VENT CATHERINE ZARCATE

LES FILS DU VENT
CATHERINE ZARCATE 









LES FILS DU VENT 
Il arrive que les histoires aient
elles-mêmes une histoire.

Les Fils du Vent sont nés sur la route, en 40 km, un certain jour d’été, entre Gap et Apt, en 1981...J’allais de village en village, de bourg en bourg, avec mon camping-car et mes contes, voir si je pouvais en vivre. J’essayais de conter dans la rue. Mais les gens avaient du mal à entrer directement dans un conte traditionnel. Je m’épuisais. C’était l’époque où cet art était très oublié. J’eus l’intuition qu’une parole contemporaine ouvrirait mieux l’écoute et qu’ensuite je pourrais lancer les contes plus traditionnels. La hâte est la meilleure amie de la création. Dans ces virages, sur ces 40 km, je me souviens que mon esprit bouillait. Des images se succédaient, et leur rapprochement formait des nouveautés saisissantes... Ma pensée raisonnable, trop occupée par la conduite, laissait le champ libre, et dans cette brèche ouverte, comme un vent, passa l’esprit des Gitans...  A cette époque, je ne savais pas encore combien tout ceci était important pour moi, au plus profond de mon être... C’est pourquoi, depuis, je conseille souvent la hâte, comme procédé puissant, pour se rencontrer. L’histoire qui naquit ainsi durait 20 minutes. Dans la rue, je la disais à la première personne et commençais par “j’ai perdu mon petit garçon !...” faisant croire aux gens que je venais de perdre de vue mon enfant et que j’ameutais tout le monde comme une mère affolée... Puis j’entrais dans la fiction et les gens sentaient le passage. Certains partaient, vexés de s’être faits piéger dans un faux fait divers. Ceux qui acceptaient la fiction, restaient. Mais à la fin, étrangement, ils me croyaient... Il y a dans cette histoire un accent de vérité qui n’est pas dans le corps même du récit, mais qui s’impose...

Près de dix ans passèrent où je n’eus pour ainsi dire aucune occasion de conter cette histoire. Dans mon esprit, elle était fixée avec ce début spécifique pour ameuter les gens dans la rue. Comment la dire sur scène sans la gâcher ?  Un jour, c’était le moment juste, sans doute... Un petit public, une situation expérimentale, bref, l’occasion d’essayer : une légère transformation et l’histoire put être dite sur scène. Un ami conteur,  présent, m’encouragea vivement à la développer. Ainsi commença pour moi un grand travail intérieur.... L’histoire telle qu’elle est fixée ici, est le fruit de cette gestation, mêlée d’un aller-retour très important avec le public. Lors des toutes premières représentations, en 1991 au Festival de Chevilly Larue, je la contais encore à la première personne. L’émotion fut très forte, le public bouleversé. J’ai de beaux souvenirs de cela.... Ebahie, je réalisai que j’avais là un spectacle à part entière. Je lui cherchais un nom et un lieu pour le présenter. Mais cela me semblait bizarre : une invention ! Ma parole avait toujours été traditionnelle... Le nom vint : Les Fils du Vent. Puis le lieu : la Vieille Grille.  La première semaine, l’histoire changea sans cesse, comme si elle puisait dans le contact avec le public, soir après soir, cet affinage que font d’ordinaire les siècles sur les histoires orales...  De nouveau la hâte travaillait ! Chaque soir dès cinq heures mon esprit était submergé d’images qui se bousculaient. Des déesses-mères, des sculptures de terre antiques.... J’essayais une nouvelle version chaque soir. Quelque chose cherchait à naître. Des gens revenaient, passionnés par le processus créatif. Des complicités s’installaient. Enfin une journaliste, venue tous les soirs elle aussi, me suggéra d’abandonner la première personne. “Fais lui confiance,” me dit elle “l’histoire est assez forte sans que tu ne la portes personnellement”. Ce fut le déclic. Je laissais place à ce que je souhaitais profondément : une parole universelle.

Des morceaux entiers d’histoire partirent avec le “je”. Libre de moi, l’histoire se déploya, et les archétypes qui la portaient apparurent: la Roue des Visages survint, puissante, éclairant tout, me signalant que mon histoire était enfin arrivée au cœur d’elle-même, et au cœur de moi-même. J’espérais qu’elle irait au cœur des hommes... Quelques jours plus tard, on l’enregistra. Et ce fut le début d’une nouvelle vie, secrète et imprévisible, pour cette histoire. Passant de mains en mains, piratée, copiée (mais sans la fin, parce qu’elle n’entrait pas dans les formats standards !) combien de récits émus me sont parvenus depuis, récits des réseaux d’amitiés qu’elle suivait, offerte, prêtée, volée, même !, emportée à l’étranger... Elle s’est faite, sur les routes du monde, l’ambassadrice de la tendresse et de l’amour de la vie de ceux qui l’ont offerte aux autres. Et à chaque cadeau, j’ai reçu les “Merci” en même temps. Et j’ai appris à respecter cette histoire au-delà de moi-même, par ce que les gens en ont fait. C’est ainsi que j’appris comment la Tradition se renouvelle.  Aujourd’hui, en 2002, je suis heureuse qu’une nouvelle et très belle vie lui soit offerte, après dix ans de plus. Je sais qu’ainsi, elle va poursuivre tranquillement sa route, par des chemins neufs et vastes, vers plus de gens encore...    
Catherine Zarcate
© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS, GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SA, 2002 

Ce fut le vent
Ce fut le vent qui leur donna la vie. 
C’est le vent qui sort
de nos bouches maintenant
qui nous donne la vie. 
Quand il cesse de souffler, nous mourons. 
Sur la peau du bout de nos doigts,
nous voyons la trace du vent ;
elle nous montre où le vent souffla
quand nos ancêtres furent créés.

Parole d’indien Navajo  

CD1   
1 - Prémices    6.57    
2 - La Roue des Visages    4.49    
3 - La platitude de la terre    4.26   
4 - Rencontre avec la gitane    5.59    
5 - L’ami gitan    5.08    
6 - En route ...    8.08    
7 - La nuit ouverte    2.15    
8 - Mystères    4.39    
9 - Les signes    6.42

CD2    
1 - Recherches    6.44    
2 - Prendre le cordon    4.43    
3 - Le cri d’un corbeau    5.21    
4 - Les hommes tâchés    4.23    
5 - La Kakou et l’enfant 1     1.20    
6 - Le mythe des Fils du Vent    4.10    
7 - La kakou et l’enfant 2    1.38    
8 - L’ouverture    2.21   
9 - Le vrai visage    5.09
10 - Les deux vies    3.33
11 - Le cercle sacré    8.16
12 - L’histoire comme une roue  1.32  


Ecouter LES FILS DU VENT CATHERINE ZARCATE (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.





PisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 PREMICES - ZARCATE06'57
02 LA ROUE DES VISAGES - ZARCATE04'49
03 LA PLATITUDE DE LA TERRE - ZARCATE04'26
04 RENCONTRE AVEC LA GITANE - ZARCATE05'59
05 L AMI GITAN - ZARCATE05'08
06 EN ROUTE - ZARCATE08'08
07 LA NUIT OUVERTE - ZARCATE02'15
08 MYSTERES - ZARCATE04'39
09 LES SIGNES - ZARCATE06'42
10 RECHERCHES - ZARCATE06'44
CD 2
01 PRENDRE LE CORDON - ZARCATE04'43
02 LE CRI D UN CORBEAU - ZARCATE05'21
03 LES HOMMES TACHES - ZARCATE04'23
04 LA KAKOU ET L ENFANT 1 - ZARCATE01'20
05 LE MYTHE DES FILS DU VENT - ZARCATE04'10
06 LA KAKOU ET L ENFANT 2 - ZARCATE01'38
07 L OUVERTURE - ZARCATE02'21
08 LE VRAI VISAGE - ZARCATE05'09
09 LES DEUX VIES - ZARCATE03'33
10 LE CERCLE SACRE - ZARCATE08'16
11 L HISTOIRE COMME UNE ROUE - ZARCATE01'32
"Les Fils du Vent" Zarcate par Bibliothèque pour Tous

"Poésie, humour et vérités essentielles mêlant le quotidien et l’irrationnel pour qui sait bien écouter. La voix de Catherine Zarcate est agréable, chaleureuse, avec un brin d’accent. Pour tout public." (M.H.) – BIBLIOTHEQUE POUR TOUS


« Catherine Zarcate dit un conte d’aujourd’hui avec une bonne humeur qu’elle fait partager à se auditeurs.
Il s’agit d’une histoire d’amour et de gitans, d’une nuit merveilleuse au bord de l’océan entre une jeune fille de la ville et un gitan nomade, un enfant va naître… Sera-t-il le fils de toutes les contraintes de la société actuelle ou le libre « fils du vent » ? Poésie, humour et vérités essentielles mêlant le quotidien et l’irrationnel pour qui sait bien écouter. La voix de Catherine Zarcate est agréable, chaleureuse, avec un brin d’accent. Pour tout public. (Petit livret avec discographie et texte de Zarcate). » (M.H.) – BIBLIOTHEQUE POUR TOUS




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...