HISTOIRE DE BABAR - CARNAVAL DES ANIMAUX

FRANCIS POULENC - JEAN DE BRUNHOFF - CAMILLE ST SAENS

Plus de détails

Livret : 16 PAGES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA804

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%
Grâce à la détermination d’une petite fille de quatre ans, Francis Poulenc se change un après-midi en pianiste-narrateur et met en musique pour les enfants l’une de ses œuvres les plus poétiques : l’Histoire de Babar. Du célèbre livre illustré de Jean de Brunhoff, devait naître une oeuvre sonore pour piano et voix créé par l'un des plus grands compositeurs du XXème siècle.
Bruno Belthoise interprète avec bonheur cette histoire ainsi que le savoureux Carnaval des Animaux qui prolonge ce goûter musical dans un esprit humoristique à la manière de Camille Saint-Saëns.
Patrick Frémeaux

Disque enfant de référence pour les 3 à 7 ans.


Recommandé par "C'est du classique mais c'est pas grave", l'émission de Sylvie Chapelle sur France Inter

Droits audio : Frémeaux & Associés - La librairie Sonore Jeunesse
LA VÉRITABLE HISTOIRE DE BABAR

LA VÉRITABLE HISTOIRE DE BABAR
LE CARNAVAL DES ANIMAUX  











Grâce à la détermination d’une petite fille de quatre ans, Francis Poulenc se change un après-midi en pianiste-narrateur et met en musique pour les enfants l’une de ses œuvres les plus poétiques : l’Histoire de Babar. Bruno Belthoise interprète avec bonheur cette histoire ainsi que le savoureux Carnaval des Animaux qui prolonge ce goûter musical dans un esprit humoristique à la manière de Camille Saint-Saëns.
 
Francis Poulenc (1899-1963)
HISTOIRE DE BABAR
le petit éléphant
Texte de Jean de Brunhoff
1. Dans la grande forêt (4’50)
2. Babar et la vieille dame (4’51)
3. Arthur et Céleste (4’35)
4. Retour en auto (5’03)
5. Mariage de Babar (3’33)
6. La nuit est venue (1’56)
 
Camille Saint-Saëns (1835-1921)
LE CARNAVAL DES ANIMAUX
Grande fantaisie zoologique
Texte de Bruno et Béatrice Belthoise
7. Le jour du Carnaval est arrivé (2’48)
8. Les premières victimes du Lion
(1’19)
9. En Asie, les hémiones
(1’09)
10. Voilà les tortues (2’20)
11. L’éléphant est fasciné
(2’06)
12. Une bande de kangourous
(0’50)
13. Dans l’aquarium
(2’38)
14. Qui sont ces personnages?
(0’37)
15. Au fond des bois
(2’21)
16. Une floppée d’oiseaux
(1’26)
17. Deux drôles d’animaux...
(1’56)
18. ... D’autres en voie de disparition
(1’46)
19. Le cygne, jour après jour
(2’32)
20. Pianistus en Final (2’55)

Francis Poulenc et l’Histoire de BABAR
Membre du groupe des Six à partir de 1919, Francis Poulenc (1899-1963) est avant tout un musicien français et un compositeur prolixe pour qui le piano est un moyen naturel d’expression. Son écriture est aisée et éblouissante. Ses ouvrages présentent un sens mélodique exceptionnellement riche et une séduction toute particulière. Ils possèdent le charme libre d’une improvisation. C’est très souvent le climat parisien qu’il chante et dont il capte chaque aspect et jusqu’à la moindre nuance.

L’histoire de Babar est imaginée en juillet 1940 à Brive-la-Gaillarde pour amuser la petite fille de l’un de ses cousins. Poulenc écrit à cette époque* : “... J’ai esquissé une série de commentaires musicaux d’après les aventures de Babar. Je pense les écrire avec l’espoir d’amuser les grands enfants également!”

Cinq ans plus tard, toujours aiguillonné par la même petite cousine qui lui deman­dait : “Et Babar?”, Poulenc reprend donc ses esquisses du célèbre éléphanteau et annonce à son ami le compositeur Henri Sauguet : “... il s’agit de l’histoire du petit éléphant Babar mise en musique pour speaker et piano, genre Pierre et le loup de Prokofiev, mais avec un texte beaucoup plus drôle et imprévu”. Conscient de la particularité de l’Histoire de Babar, il écrit également à Darius Milhaud : “Je crois que c’est plus curieux que mon piano habituel”.

En fait, si elle sait se montrer drôle et cocasse quand il le faut, la musique de Babar est profondément poétique et tendre. La fidélité du compositeur au texte de Jean de Brunhoff est exemplaire. Non seulement il ne trahit ni sa simplicité ni sa limpidité, mais il les enrichit de résonances nouvelles. Malgré l’absence de développement des interventions du piano, cette histoire contient peut-être la meilleure musique pour clavier de Poulenc. L’œuvre sera créée par Pierre Bernac et le compositeur à la radiodiffusion française le 14 juin 1946.

A travers l’histoire de Babar, Francis Poulenc crée un monde sonore fascinant, plein de clins d’œil amusés que perçoivent volontiers les “grands”. Mais c’est au monde de l’enfance et à tous les petits cousins de Brive que Francis Poulenc doit sa partition de Babar. Elle sera publiée en 1949 avec la dédicace suivante : “à mes petits cousins Sophie, Sylvie, Benoît, Florence, Yvan... et mes petits amis Marthe et André, en souvenir de Brive”.

*(Cf. Correspondance, Fayard)


Camille Saint-Saëns et Le Carnaval des Animaux
Camille Saint-Saëns (1835-1921) naquit à Paris. Enfant de santé fragile, il vécut jusqu’à l’âge de 86 ans! Comme Mozart, il fut un enfant prodige qui émerveilla ses aînés : Berlioz, Gounod, Liszt... A dix ans, il jouait déjà en virtuose et très vite mena de front une carrière de compositeur et de pianiste. Il devint également un très grand organiste. Saint-Saëns fut le musicien français le plus glorieux de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, puisqu’il mourut en 1921.

Les éditeurs de l’œuvre nous expliquent* : “C’est en février 1886 que fut composé Le Carnaval des Animaux. L’auteur voulait l’offrir comme surprise au concert annuel du Mardi-Gras de son ami violoncelliste Lebouc (...). Quelques jours plus tard, le Carnaval des Animaux était repris à la Société de la Trompette chez Lemoine pour fêter la Mi-Carême et le bruit en venait jusqu’aux oreilles de Franz Liszt qui, de passage à Paris, fit demander par Madame Viardot s’il lui serait possible d’entendre chez elle la fantaisie zoologique le 2 avril suivant; la séance eut lieu dans la plus stricte intimité. L’auteur, après avoir permis pendant quelques années l’audition de cette œuvre dans des conditions spéciales d’exécution, l’avait par la suite interdite. Enfin, une disposition spéciale de son testament permit l’édition de cette fantaisie charmante, où la musique se mêle à la plaisanterie de bon aloi.”

Camille Saint-Saëns a intitulé ses pièces musicales dans l’ordre suivant :       
Introduction et Marche royale du lion / Poules et coqs / Hémiones / Tortues / L’Eléphant / Kangourous / Aquarium / Personnages à longues oreilles / Le coucou au fond des bois / Volière / Pianistes / Fossiles / Le cygne / Final.
Pour “TORTUES”, l’auteur s’est servi de deux motifs d’Orphée aux enfers d’Offenbach, qu’il a ornés de ses harmonies.       
Pour “L’ELEPHANT”, l’auteur emprunte quelques mesures au Ballet des Sylphes de la Damnation de Faust de Berlioz, avec un léger souvenir du Songe d’une Nuit d’Eté de Mendelssohn.          
Pour “FOSSILES”, interviennent des motifs de J’ai du Bon Tabac, Ah! vous dirais-je maman, La Danse macabre, Partant pour la Syrie et l’air de Rosine du Barbier de Séville de Rossini.
*(Editions Durand, notice 1922).
 
LE CARNAVAL DES ANIMAUX
Grande fantaisie zoologique
Le jour du carnaval est arrivé. Pour un grand jour, c’est un grand jour, une multitude d’invités venus de tous horizons se pressent pour participer au plus incroyable défilé qui se prépare. Tous les animaux déguisés mettent une dernière touche musicale à leur maquillage. Ils sont fin prêts. Le premier d’entre eux, celui qui a voulu marcher en tête du cortège, c’est le Lion. Le roi des animaux s’avance fier et majestueux au milieu d’une foule apeurée*. Aujourd’hui, le lion a décidé de ne pas économiser ses cordes vocales, il rugit même plusieurs fois pour être bien sûr de se faire craindre, il est enchanté de son effet...            

Attention, la fête commence!

INTRODUCTION
Sa Majesté le Roi!

MARCHE ROYALE DU LION
Les premières victimes du lion, ce sont les dindons, les pintades, puis toute la basse-cour. Son terrible rugissement final a surtout affolé les petites poules qui courent dans toutes les directions. Elles ne manquent pas de caqueter, de glousser, de pérorer* en se plaignant de n’avoir personne pour les défendre... Alors le coq, ce lieutenant de basse-cour qui connaît la musique, les interrompt comme à son habitude, d’un coup de clairon! Mais, vous connaissez les poules... dès qu’il a le dos tourné, elles palabrent, elles se racontent des cachoteries: elles se disent : “quel parleur prétentieux! Mais avec lui, c’est sûr, nous allons encore avoir le dernier mot.”

POULES ET COQS
En Asie, les hémiones* ont reçu leur invitation au carnaval en plein milieu de la sieste, ça leur a fait l’effet d’une bombe. Depuis, elles ont traversé les steppes* et avalent les kilomètres l’une derrière l’autre au triple galop. Elles sont véloces comme des mulets qui auraient pris le mors aux dents! Mais voilà, depuis lors, ces deux hémiones déraisonnent, elles en ont en même oublié le but du voyage... A présent, elles tournent en rond sans savoir pourquoi, l’une après l’autre, sans jamais se rattraper!

HÉMIONES
Voilà bien longtemps que les tortues sont parties de chez elles. Quand elles rejoignent enfin le défilé, elles n’ont qu’une idée : se trémousser et danser sur des musiques endiablées. Les musiciens de l’orchestre s’apprêtent à jouer un french cancan*; les tortues exultent littéralement! Mais... la route a été longue et leurs carapaces pèsent bien lourd sur leurs dos meurtris. Le chef d’orchestre a pitié d’elles; en bon pingouin il rajuste son frac* et s’adresse à l’auditoire : “Mesdames et Messieurs, vu les circonstances, et de façon exceptionnelle, l’Orchestre faunharmonique du carnaval va devoir ralentir beaucoup la musique pour ne pas frustrer ces pauvres tétrapodes* archaïques.”

TORTUES
L’éléphant est fasciné par la grâce des tortues. De mémoire, il se revoit danser autrefois, quelque part en ville ou dans la grande forêt. Son inertie chronique l’a toujours gêné pour interpréter les gigues*, les tangos* ou les finals d’opérettes mais comme par enchantement, il se sent plus léger, il faut dire que les musiciens ont changé de partition... Alors l’éléphant se lève et se met à valser sur le Ballet des Sylphes*, au milieu d’une farandole d’hippopotames hypnotisés.

L’ÉLÉPHANT
Pendant que l’éléphant, sûr de lui, nous fait sa démonstration pompeuse d’entrechats et de sauts aériens, une bande de kangourous bondissant dans tous les sens, vient lui voler la vedette.

KANGOUROUS
Pendant ce temps, dans l’aquarium, des poissons étranges et multicolores se croisent et se recroisent, puis se recroisent encore. C’est le monde du silence. Mais parfois ils ouvrent la bouche et se parlent... Oui, ils échangent des bulles... des bulles de paroles comme dans les bandes-dessinées. Personne ne sait très bien ce qu’ils se racontent dans l’aquarium. Un poisson-scie sussure* à une sole qui passait par là : “ils sont tous muets comme des carpes”... En fait dans leur errance*, les poissons d’aquarium se demandent toujours : “la sortie, c’est bien par là?” et l’autre de lui répondre : “oui, oui, c’est bien par là!”

AQUARIUM
“Mais qui sont ces personnages qu’on entend hurler par là?”. “Ce sont des lapins!” affirme le coq qui n’a rien entendu. “Mais non, voyons, ce sont des ânes!” rétorquent les poules, pas mécontentes d’avoir trouvé un braiment* encore plus agaçant que leurs caquettements. Tout cela fait bien l’affaire de Monsieur Renard, avec sa malice habituelle, il se dit : “méditez, bande de gallinacées* : l’âne, c’est un peu comme un lapin qui serait devenu grand.”

...sur la musique de :
PERSONNAGES A LONGUES OREILLES
Il y a un drôle d’oiseau qui n’a pas voulu participer au Carnaval. C’est un grand timide, il préfère sa liberté : rester au fond des bois. Lui aussi s’est déguisé mais ça ne sert pas à grand chose, il se cache. Par contre, lorsqu’il se met à chanter, juste deux petites notes de musique suffisent!

COUCOU AU FOND DES BOIS
Finalement, le coucou a bien de la chance, il est libre de coucouler* bissyllabiquement dans la forêt, ce qui n’est pas donné à tout le monde!
 
Mais rejoignons vite le Carnaval! une floppée d’oiseaux en cage se fait entendre comme une assemblée de pipelettes. Dans la grande volière où ils sont enfermés, ils crient, battent des ailes et font du vent. Il s’agit de ne pas se laisser oublier par les autres, ceux qui ont la chance d’avoir des déguisements et de ne pas être en cage!

VOLIERE
Juste derrière les oiseaux défilent deux animaux qui ont une drôle de touche, certainement les plus incroyables de tout le Carnaval : ce sont des pianistes!

PIANISTE – début
Le Pianistus Obsessionus Exeçopode* est un animal qui vit en cage, prisonnier de ces exercices quotidiens que sont tierces* alternées, trilles* interminables et autres gammes* par mouvements contraires... D’après une étude récente, nous pouvons affirmer qu’il s’agit d’un mammifère, souvent solitaire devant sa partition de musique. Ceci explique en partie sa difficulté à se reproduire. Par contre, il se prête volontiers à diverses démonstrations de ses capacités, surtout lorsqu’il se sent observé.

PIANISTE – fin
Mais attendez, les pianistes, s’il vous plaît! Des animaux tout usés viennent d’arriver, on ne les attendait plus, c’est un troupeau de squelettes : des musiciens préhistoriques fossilisés, des ossements de chef d’orchestre desséchés, quelques divas* désincarnées... Tous en voie de disparition. Mais ils sont contents d’être là, ils font claquer leurs ossements et dans un pot-pourri de chansons, ils entraînent tous les autres animaux.

FOSSILES
Le cygne, jour après jour, s’occupe de sa personne. Il n’est pas question d’aller valser avec les poules ou de danser la bourrée avec un canard. Non, il se demande s’il est toujours le plus beau... Comme il n’en est pas bien sûr, le cygne se mire dans les reflets du bassin. Le cygne ne trouve pas de réponse et ne voit qu’un long bras tout blanc qui trouble son image. Alors désabusé, entre le ciel et l’eau, le cygne est triste de n’être pas le plus beau.

LE CYGNE
A la fin du Carnaval, les pianistus obsessionus se sont demandé en quoi avaient bien pu se déguiser tous ces animaux barbares. En regardant la partition, ils n’ont vu que des notes de musique, que des grappes de notes de musique, une multitude de grappes de notes de musique! Mais en regardant plus attentivement, ils se sont aperçu que chaque note était un animal, que chaque animal s’était déguisé en note... et que s’il y avait une multitude de notes, c’est qu’il y avait une multitude d’animaux! Alors ces pianistus, après une bonne série d’exercices, ont repris du courage et ils auront besoin de tous leurs doigts pour faire à nouveau apparaître devant vous : les poules, les coqs, les kangourous, les ânes et les hémiones qui ne se sont d’ailleurs toujours pas rattrapés!

Mesdames, Messieurs les auditeurs     
Les animaux du Carnaval           
Vous proposent, comble du bonheur    
D’écouter enfin : Le Final!

FINAL

Petit lexique
*Apeuré : saisi de peur
*Pérorer : discourir longuement sur un ton exagéré
*Une hémione : mammifère entre le cheval et l’âne vivant au Tibet
*Une steppe : formation discontinue de végétaux des régions tropicales
*Un french cancan : danse excentrique en vogue vers 1830
*Un frac : habit de cérémonie
*Un tétrapode : animal à quatre membres
*Une gigue : danse vive d’origine anglaise
*Un tango : danse de salon d’origine argentine
*Le Ballet des Sylphes : musique extraite de
“La Damnation de Faust” de Berlioz
*Sussurer : murmurer doucement
*Une errance : fait d’aller sans demeure fixe
*Le braiment : cri prolongé de l’âne
*Un gallinacé : oiseau omnivore au vol lourd
*Coucouler : cri du coucou sur deux syllabes sonores
*“Pianistus obsessionus exerçopode” : pianiste que seul l’exercice de ses doigts intéresse!
*Une tierce : intervalle de trois notes
*Un trille : battement rapide d’une note avec la note supérieure
*Une gamme : échelle de sons conjoints, ascendants ou descendants
*Une diva : cantatrice célèbre  

Laurent Martin, piano
Après son prix international Maria Canals (Barcelone, 1973), Laurent Martin se consacre à la musique de chambre avec Marielle Nordmann, Patrice Fontanarosa, Régis Pasquier, Gordan Nikolitch. Il accompagne également la cantatrice Brigitte Balleys.

Aujourd’hui, Laurent Martin est reconnu comme pianiste soliste et engagé en récital ou avec orchestre dans de nombreux pays d’Europe. Il s’est produit avec les orchestres de Grenoble, d’Auvergne, de Wallonie et l’ensemble Intercontemporain.

Son répertoire de soliste comprend également de nombreux programmes consacrés à Bach, Haydn, Mozart, Beethoven et de nombreuses pièces méconnues du 19e siècle (Onslow, Alkan...), ainsi que des œuvres de Frédérico Mompou (1893-1987), qu’il a rencontré plusieurs fois à Barcelone. Ses enregistrements pour le label Ligia Digital sont consacrés notamment à Gounod, Liszt, Schumann et Scriabine.

Bruno Belthoise, pianiste et conteur
A Paris, où il est né, Bruno Belthoise étudie à l’Ecole Normale de Musique dans la classe de Françoise Buffet-Arsenijevic et obtient en 1989 le Diplôme Supérieur d’Exécution. Par la suite, il bénéficie des conseils de Bruno Rigutto.

En 1988, il reçoit des mains de Maurice Schumann le Prix de la Fondation de France. En 1991 et 1992 il obtient une bourse de la Fondation Laurent-Vibert.

Bruno Belthoise participe alors à de nombreux festivals en France et à l’étranger, il s’associe en musique de chambre avec des musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Paris et enregistre les sonates pour piano et alto de Bach (Cybelia). Il est aussi invité par la radio allemande Saarlandischer Rundfunk et par France-Musique en 1996.

Depuis quelques années, une passion toute particulière pour l’art portugais entraîne Bruno Belthoise à la découverte de ses compositeurs modernes. Ainsi il s’attache aujourd’hui à faire connaître un répertoire méconnu et réalise un premier disque compact consacré à l’œuvre pour piano de Francisco de Lacerda (Disques Coriolan) avec le soutien du Gouvernement des Açores. Il donne également des récitals au Portugal et en France, invité notamment par la Fondation Gulbenkian;

Parallèlement à cette approche “classique” du concert, sa sensibilité l’amène à concevoir avec Le concert impromptu un spectacle musical à l’intention du jeune public. Ce spectacle intitulé Babar et autres histoires est programmé en tournée pendant la saison 1996-97 dans une vingtaine de théâtres en France où il connaît un franc succès auprès de tout public.

Outre ses qualités de musicien, Bruno Belthoise développe à diverses occasions sur scène des talents remarqués de comédien, alternant volontiers musiques et récits, s’attachant particulièrement à soigner la mise en espace et en lumière au cours de ses prestations.

Ainsi, il effectue en avril 1997 une tournée pour l’Alliance Française avec la complicité de Laurent Martin (piano) pour interpréter le Carnaval des Animaux et l’Histoire de Babar.

L’éléphant, la petite fille et le musicien...
Avant toute chose, imaginons ce qui s’est réellement passé à Brive-la Gaillarde, un après-midi de juillet 1940 :

Le compositeur Francis Poulenc, en vacances, jouait sa propre musique au piano quand soudain l’une de ses nièces, petite fille de quatre ans, l’interrompt : “Oh! Que c’est ennuyeux ce que tu joues là! Tiens, joue-moi ça!” Et, très décidée, elle posa sur le piano un des albums de BABAR de Jean de Brunhoff. Poulenc, amusé, commença à improviser au gré des images et des aventures. Peu à peu tous les autres enfants de la maison, attirés par cette musique, s’installèrent autour de lui...

Comment ne pas tomber sous le charme poétique de cette œuvre que Poulenc mit en musique pour les enfants avec une incroyable fraîcheur créative?

Mais à présent, imaginons une suite à ce goûter musical! Comment? Eh bien! avec un CARNAVAL DES ANIMAUX et laissons-nous prendre au jeu des histoires grâce à un récit inédit et plein d’humour que souligne la musique truculente de Camille Saint-Saëns.

Bruno BELTHOISE reprend ici ce rôle de “pianiste-narrateur” que Francis Poulenc avait créé à son insu pour les enfants et il interprète avec un grand naturel l’Histoire de BABAR dans son intégralité ainsi que sa version du fameux CARNAVAL de Saint-Saëns.

Ecouter La véritable histoire de Babar (livre audio) © Frémeaux & Associés (Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 DANS LA GRANDE FORET - BELTHOISE04'50
02 BABAR ET LA VIEILLE DAME - BELTHOISE04'51
03 RETOUR EN AUTO - BELTHOISE04'35
04 MARIAGE DE BABAR - BELTHOISE05'03
05 LA NUIT EST VENUE - BELTHOISE03'34
06 LE JOUR DU CARNAVAL EST ARRIVE - BELTHOISE02'02
07 LES PREMIERES VICTIMES DU LION - BELTHOISE02'48
08 EN ASIE LES HEMIONES - BELTHOISE01'19
09 VOILA LES TORTUES - BELTHOISE01'09
10 L ELEPHANT EST FASCINE - BELTHOISE02'20
11 UNE BANDE DE KANGOUROUS - BELTHOISE02'06
12 DANS L AQUARIUM - BELTHOISE00'50
13 QUI SONT CES PERSONNAGES - BELTHOISE02'38
14 AU FOND DES BOIS - BELTHOISE00'37
15 UNE FLOPPEE D OISEAUX - BELTHOISE02'21
16 DEUX DROLES D ANIMAUX - BELTHOISE01'26
17 D AUTRES EN VOIE DE DISPARITION - BELTHOISE01'56
18 LE CYGNE JOUR APRES JOUR - BELTHOISE01'46
19 PIANISTUS EN FINAL - BELTHOISE02'32
20 ARTHUR ET CELESTE - BELTHOISE02'55
"Babar - Le Carnaval des Animaux" par Frimousse

"Une partition d’origine qui mérite qu’on y prête l’oreille.
A découvrir également en deuxième partie : « Le Carnaval des Animaux » de Camille Saint-Saëns." FRIMOUSSE

"Francis Poulenc, pianiste français, a imaginé l’Histoire de Babar, en juillet 1940, pour amuser la petite fille de l’un de ses cousins. A travers l’histoire de Babar, il a crée un monde sonore poétique et fascinant, plein de clins d’œil amusés pour « les grands ». Poulenc disait lui-même : « …j’ai esquissé une série de commentaires musicaux d’après les aventures de Babar. Je pense les écrire avec l’espoir d’amuser les grands enfants également ! ».
Une partition d’origine qui mérite qu’on y prête l’oreille.
A découvrir également en deuxième partie : « Le Carnaval des Animaux » de Camille Saint-Saëns." FRIMOUSSE




« Pas besoin de récitant » par Le Monde de la Musique

Le pianiste Bruno Belthoise n’a pas eu besoin de récitant. Il a enregistré L’histoire de Babar de Francis Poulenc en jouent au piano et en racontant l’histoire de Jean de Brunhoff lui-même. Il remet ça avec Le carnaval des animaux de Saint-Saëns dans la version pour piano à quatre mains (avec Laurent Martin). Il a écrit le texte de présentation des animaux avec Béatrice Belthoise et le récite plutôt bien.
LE MONDE DE LA MUSIQUE




« Symbiose » par La Classe

Il n’a fallu à Francis Poulenc qu’un après midi pour mettre en musique, à la demande de sa petite cousine, l’une de ses œuvres les plus poétiques : « Histoires de Babar ». Bruno Belthoise conte avec bonheur cette fable ainsi que le savoureux « Carnaval des animaux » de Camille Saint-Saëns, sur un texte co-écrit avec sa femme. Les mélomanes de tout âge seront séduits par la symbiose créée entre les textes humoristiques et les deux pièces musicales de ce CD.
LA CLASSE




« L’histoire de Babar » par Le Monde de la Musique

Un CD pour les tout petits. [...] L’histoire de Babar mise en musique par Francis Poulenc (texte de Jean de Brunhoff) ; […] Le carnaval des animaux de Camille de Saint Saëns avec un texte de Bruno et Béatrice Belthoise. Le tout est raconté avec humour par Bruno Belthoise avec le concours du pianiste Laurent Martin. A partir de trois ans.
LE MONDE DE LA MUSIQUE




« Une approche originale et inédite » par Écouter Voir

Voici l’histoire du célébrissime Babar, l’éléphant qu’on ne présente plus. Écrit par Jean de Brunhoff, l’histoire est connue de tous et même des tout petits, mais, cette narration originale séduira sans nul doute par sa présentation. L’histoire des débuts de Babar est illustrée avec invention par la musique de Francis Poulenc. Ainsi, chaque fait, de l’histoire – telle la mort des parents de Babar – est complétée par une musique appropriée, portant le jeune enfant à se familiariser au piano et aux différentes tonalités. Ainsi, ce CD présente un intérêt double : faire revivre aux enfants l’histoire saisissante de Babar et de sa famille, d’une part, et d’autre part, faire découvrir un compositeur par le biais de quelques parcelles disséminées dans le texte. Pour parfaire cette initiation musicale, ils trouveront sur la CD Le carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, entrecoupé d’un texte pétri d’humour et de malice écrit par Bruno et Béatrice Belthoise. C’est encore une occasion de se familiariser avec des morceaux de musique classique incontournables, tout en explicitant cette même musique par des références à des animaux qu’affectionnent les enfants – comme le lion. Une approche originale et inédite, jouant sur deux tableaux qui sera appréciée par les enfants et qui trouvera une bonne place dans les rayons. A partir de 3 ans.
Florence MAREK – ÉCOUTER VOIR




« Une histoire de Babar fraîche et limpide » par Piano le Magazine

Il était une fois une petite fille en vacances dans sa famille, qui n’aimait pas ce que son oncle jouait au piano… « Oh, que c’est ennuyeux ce que tu joues là », lui dit-elle, en posant sur le pupitre son album de Babar. « Tiens, joues moi ça ! ». La scène se déroule à Brive la Gaillarde, un après midi de Juillet 1940 et Francis Poulenc vient de détourner son attention de ses compositions pour faire plaisir à sa nièce, âgée de quatre ans. Il en est sorti une histoire de Babar fraîche et limpide, très respectueuse de l’œuvre de Jean de Brunhoff, que Bruno Belthoise, pianiste-conteur, a enregistré, texte et musique avec la complicité du pianiste Laurent Martin. Cette musique a tout pour séduire pour les enfants, pourtant Francis Poulenc avouait « l’écrire avec l’espoir d’amuser les grands enfants également ». Devant de tels trésors de poésie et d’inventivité, comment rester indifférent ? Bruno Belthoise s’attaque ensuite au Carnaval des animaux, réduit pour deux pianos, qu’il met en texte avec la complicité de Béatrice Belthoise. Petits et grands ont alors rendez-vous avec un orchestre « faunharmonique », les entrechats des éléphants, des hémiones qui déraisonnent, des tortues qui exultent au son de French Cancan, et enfin le « Pianistus Obsessionus Exerçopode », (littéralement, pianiste que seul l’exercice de ses doigts intéresse), dont on apprend qu’il est prisonnier de ses exercices quotidiens, qu’il s’agit d’un mammifère solitaire, mais qui se prête volontiers à diverses démonstrations de ses capacités, surtout lorsqu’il se sent observé…
PIANO LE MAGAZINE




« Bien joli CD » par L’Hebdo de l’Actualité Sociale

Un petit éléphant qui rencontre une gentille vieille dame et inspire à Francis Poulenc la composition d’une œuvre musicale : La véritable histoire de Babar est née. Jean de Brunhoff, son créateur, en dit le texte sur ce bien joli CD qui ravira même les tout petits. Toute une faune qui s’agite, prétexte à d’humoristiques pièces pour piano : c’est le Carnaval des animaux de Camille Saint Saëns (textes de Bruno et Béatrice Belthoise). Deux œuvres de choix réunies en un joli petit coffret dont le livre nous conte la genèse. Une bonne idée pour débuter la discothèque classique de jeunes enfants ;
D.B. – L’HEBDO DE L’ACTUALITE SOCIALE




« Incontestable réussite » par SNCF

Francis Poulenc a composé cette œuvre, en un après midi, car une de ses nièces, ennuyée par la musique qu’il jouait, lui demande de jouer au piano à partir de l’album de Babar écrit par Jean de Brunhoff. Nous sommes à Brive en 1940 et ce sommet de l’art classico-enfantin n’a rien perdu de sa fraîcheur. Le narrateur, Bruno Belthoise, la joue tout en finesse pour attirer les enfants vers ce chef d’œuvre poétique ici complété par le tout aussi charmant  « Carnaval des animaux » de Camille Saint Saëns composé en 1886. C’est une incontestable réussite dans un art, la musique pour enfants, le plus difficile qui soit.
SNCF




« Belles musiques » par Télérama

[…] Sinon, tu as remarqué, j’aime bien les animaux. Peux-tu s’il te plaît mettre encore dans ta hotte La Véritable Histoire de Babar ? Il y a le carnaval des animaux avec. C’est des belles musiques aussi, et des jolies histoires. […]
Léon PETIT, Anne Marie PAQUOTTE - TÉLÉRAMA




"Véritable succès discographique" par France Musique

"Babar, édité chez Frémeaux & Associés, est un véritable succès discographique et le mérite"
par Corinne SCHNEIDER - FRANCE MUSIQUE




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...