JAZZ NEW ORLEANS

ANTHOLOGIE 1918-1944

Plus de détails

Livret : 48 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA039

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


"Ici, même les enterrements ont un air de fête."
Un observateur anonyme (1819)

Philippe Baudouin présente l' anthologie de la ville où est né le Jazz. De King Oliver à Tommy Ladnier en passant par Louis Armstrong ou Jelly Roll Morton, ce coffret de 2 CD accompagné d'un livret de 48 pages et de 40 photos dresse le panorama historique de la genèse de l'histoire musicale de l'Amérique du XXe siècle.
Patrick Frémeaux

Droits audio : Frémeaux & Associés Jazz - L'histoire sonore de notre mémoire collective à écouter.

Les ouvrages sonores de Frémeaux & Associés sont produits par les meilleurs spécialistes, bénéficient d’une restauration analogique et numérique reconnue dans le monde entier, font l’objet d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie. La marque Frémeaux & Associés a obtenu plus de 800 distinctions pour son travail muséographique de sauvegarde et de diffusion du patrimoine sonore.

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 TIGER RAG - ORIGINAL DIXIELAND JAZZ BAND03'05
02 CANAL STREET BLUES - OLIVER02'25
03 NEW ORLEANS JOYS - MORTON02'42
04 MILENBERG JOYS - NEW ORLEANS RHYTHM KINGS02'47
05 PLAY THAT THING - POWERS HARMONY SYNCOPATO02'55
06 NEW ORLEANS WIGGLE - PIRON S NEW ORLEANS ORCHESTRA02'59
07 THE SWING - DE DROIT03'05
08 I WONDER WHERE MY EASY RIDER S RIDING NOW - BAYERSDORFER02'41
09 CAKE WALKING BABLES FROM HOME - WILLIAMS02'59
10 BARATARIA - HALFWAY HOUSE ORCHESTRA02'46
11 BLACK RAG - ORIGINAL TUXEDO JAZZ ORCHESTRA02'32
12 29TH AND DEARBORN - RUSSEL S HOT SIX02'46
13 SHE KEEPS IT UP ALL THE TIME - JACKSON02'55
14 WA WA WA - OLIVER02'42
15 HERE COMES THE HOT TAMALE MAN - COOKIE S GINGERSNAPS03'21
16 GATE MOUTH - NEW ORLEANS WANDERERS03'02
17 BLACK BOTTOM STOMP - MORTON03'09
18 TO WA BAC A WA - DUMAINE S JAZZOLA EIGHT03'00
CD 2
01 AS YOU LIKE IT - CELESTIN S ORIGINAL TUXEDO JAZ03'10
02 THAT S A PLENTY - NEW ORLEANS OWLS03'03
03 ORY S CREOLE TROMBONE - ARMSTRONG03'09
04 BOGALOUSA STRUT - MORGAN02'55
05 SAVOY BLUES - ARMSTRONG03'29
06 PANAMA - DODD03'04
07 BULL FIDDLE BLUES - DODD02'53
08 SHE S CRYING FOR ME - WYNN S CREOLE JAZZ BAND02'34
09 OLD MAN RHYTHM - PARENTI03'03
10 ASTORIA STRUT - JONES AND COLLINS ASTORIA HOT02'27
11 SMILIN THE BLUES AWAY - MORTON02'55
12 PANAMA - RUSSELL AND HIS ORCHESTRA03'18
13 WAY DOWN YONDER IN NEW ORLEANS - NOONE02'55
14 WOLVERINE BLUES - CROSBY02'54
15 WEARY BLUES - LADNIER02'58
16 WININ BOY BLUES - MORTON02'57
17 KING PORTER STOMP - ZUTTY SINGLETON AND HIS ORCHES02'31
18 CANAL STREET BLUES - JONES03'10
CHOC Jazzman

« La place manque pour indiquer le nom des orchestres et morceaux retenus, mais on ne décompte pas moins de cent trente-cinq musiciens du cru mis en valeur par des morceaux caractéristiques. La meilleure introduction qui se puisse imaginer. » Jean-Pierre DAUBRESSE – JAZZMAN. CHOC Jazzman


« Bien qu’il n’existe aucun document avant 1917, c’est un bien dangereux pari que de vouloir illustrer en trente-six exemples musicaux le style ou, plus exactement, les styles de La Nouvelle-Orléans, aux caractéristiques bien distinctes selon que l’on se tourne vers les communautés noire, créole ou blanche. Leur présentation est d’autant plus délicate qu’ils se cristallisèrent bien au nord de leur lieu d’origine au cours des années vingt, dans le South Side de Chicago pour aboutir à l’époque dorée du jazz hot. Philippe Baudoin a pris le parti d’une sélection représentative de ces musiques dont on trouvera toujours le moyen de contester l’arbitraire et les lacunes. Il devance la critique en indiquant celles-ci à la fin d’un abondant livret, illustré de nombreuses photos, qui témoigne de la rigueur de ses choix. En douze pages, après avoir pris soin de lister une quarantaine de repères historiques, il raconte l’histoire de ces musiques de manière tout à la fois synthétique, didactique et détaillée. Il analyse ainsi les sections mélodique et rythmique, des différents instruments. Au passage il rectifie et relativise les affirmations qui ont toujours cours aujourd’hui, bien qu’elles aient perdu toute validité au fur et à mesure que l’on collectait sur place les témoignages des vieux musiciens aujourd’hui disparus et que l’on comprenait le rôle social de la musique à La Nouvelle-Orléans. La place manque pour indiquer le nom des orchestres et morceaux retenus, mais on ne décompte pas moins de cent trente-cinq musiciens du cru mis en valeur par des morceaux caractéristiques. La meilleure introduction qui se puisse imaginer. » Jean-Pierre DAUBRESSE – JAZZMAN. CHOC Jazzman




"La réédition du mois" - Diapason Historique

« Le sujet – et c’est ce qui fait toute l’originalité de l’entreprise – ce ne sont pas les jazzmen d’obédience néo-orléanaise, mais la musique de la Nouvelle Orléans en soi. Dans son unité et dans sa diversité ; dans sa permanence et dans son changement. Pour le reste, je renvoie au livret, précis initiatique d’une rare densité qui permettra aux honnêtes gens d’abandonner enfin quelques préjugés tenaces et de retrouver, pour un jazz bientôt centenaire, un désir adolescent. » DIAPASON. A été classée « La réédition du mois - Diapason Historique »


« Combien d’amateurs connaissent – ne serait-ce que de nom – Johnny Bayersdorffer ou les New Orleans Owls ? Qu’il figurent au programme du présent coffret démontre le formidable travail accompli par Philippe Baudoin. Son insatiable curiosité le conduit à élargir et approfondir sans trêve le champ de ses explorations ; à vérifier avec une patiente rigueur toutes les propositions que l’on tenait pour acquises, quitte à prendre au passage quelques sommités en défaut. Lambeau par lambeau, il dépouille l’objet de ses recherches de sa gangue de préjugés, d’imprécisions et d’inexactitudes. D’emblée, ici, il s’est imposé une gageure : cerner l’essence du jazz louisianais et marquer son évolution au plus près en cherchant les exemples les plus révélateurs non seulement dans les manifestations qui ont fait la gloire de cet ensemble stylistique mais encore dans celles qui témoignent ave un relief singulier de ce que fut en somme sa vie quotidienne. Ainsi évite-t-il la trop fréquente aberration qui consiste à définir le normal par l’extraordinaire, c’est-à-dire la règle par ses exceptions. Le sujet – et c’est ce qui fait toute l’originalité de l’entreprise – ce ne sont pas les jazzmen d’obédience néo-orléanaise, mais la musique de la Nouvelle Orléans en soi. Dans son unité et dans sa diversité ; dans sa permanence et dans son changement. Pour le reste, je renvoie au livret, précis initiatique d’une rare densité qui permettra aux honnêtes gens d’abandonner enfin quelques préjugés tenaces et de retrouver, pour un jazz bientôt centenaire, un désir adolescent. » DIAPASON. A été classée « La réédition du mois - Diapason Historique »