LES ANIMAUX DE L'ARCHE

ALLAIN BOUGRAIN DUBOURG

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA815

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


1 CD avec un livret ludique et pédagogique de 32 pages !

Un conte écologique d'Allain Bougrain Dubourg interprété par Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg, Isabelle Adam, Pierre Arrion, Catherine Gendre, Georges Ichenko, Régis Ivanov, Stéphanie James, Henri Kochman, Céline Lamy, Jean-Pierre Lessard, Sylvie Loeillet, Catherine Mouton, Eric Poulain, Stéphanie Rochard, Stéphane Ropert, Yves-Robert Viala, et la participation de Jules Frémeaux sur une musique d'André Serre-Milan et une mise en scène sonore d'Olivier Cohen.

L’histoire de l’Arche de Noé remonte à plus de 2000 ans. Et pourtant, personne n’a jamais raconté ce qui s’était passé durant les longs jours qui ont amené Noé et les siens à cohabiter avec tous les animaux du monde. A partir de cette légende fondatrice de notre culture occidentale, Allain Bougrain-Dubourg donne libre cours à son imagination pour raconter ce qui a pu advenir. Tout en nous sensibilisant à cette grande parabole écologique, ce magnifique conte pédagogique initie les enfants à l’étonnante diversité naturelle et au fragile équilibre du monde vivant. Aux côtés de Philippe Noiret et 15 comédiens, il nous embarque dans une merveilleuse aventure, au rythme des sons de la nature, de la musique et surtout... de l’espoir d’une heureuse cohabitation entre l’homme et l’animal.
Patrick Frémeaux & Claude Colombini

Production : Frémeaux & Associés jeunesse - La Librairie Sonore avec le soutien de la SCPP.
Droits : Groupe Frémeaux Colombini en accord avec Allain Bougrain Dubourg
.

Producteur de livres sonores de référence et d’entretiens historiques, promoteur de disques culturels pour enfant, Frémeaux & Associés s’affirme comme éditeur d’ouvrages de diction ; véhicule vivant de transmission des savoirs et de l’émotion. La marque Frémeaux & Associés a obtenu plus de 800 distinctions pour son travail de défense et de diffusion du patrimoine musical et parlé.
"
LES ANIMAUX DE L’ARCHE

LES ANIMAUX DE L’ARCHE
Un conte d’Allain Bougrain Dubourg
raconté par Philippe Noiret & Allain Bougrain Dubourg et 15 comédiens
Musique par André Serre-Milan    







Sommaire
Introduction (page 2)
L’Arche de la Bible
(page 3)
Les acteurs de l’Arche 
(page 4)
La fantastique histoire de la planète
(page 12)
Que d’eau, que d’eau !
(page 14)
Tous les animaux du monde
(page 16)
Les animaux champions
(page 18 )
Devenir protecteur des animaux
(page 21)
Quelques associations à contacter
(page 22)
Des métiers animaliers
(page 23)
Quelques petits gestes pour aider les animaux et la nature
(page 24)
Les animaux en question
(page 25)
Serais-tu un bon Noé ?
(page 30)  

INTRODUCTION
L’histoire de l’arche de Noé remonte à plus de 2000 ans. Et pourtant, jamais personne n’a raconté ce qui s’était passé durant les longs jours qui ont amené Noé et les siens à cohabiter avec tous les animaux du monde. Naturellement, l’histoire qui est révélée dans ce CD a été entièrement imaginée. Du reste, les animaux pourraient-ils parler avec Noé en utilisant le langage des hommes ? Dès lors, tout est possible. Il est même possible d’imaginer que les animaux et les hommes cohabitent de merveilleuse façon, que la violence s’efface au profit de la solidarité et que la grande aventure de la vie renaisse dans l’espoir du respect de tous les êtres vivants…    
Allain BOUGRAIN DUBOURG  

L'Arche de la Bible
L’histoire de l’arche de Noé s’inscrit dans la Bible. Mais, contrairement à ce que l’on croit souvent, cette dernière qui s’adresse principalement aux juifs et aux Chrétiens n’est ni un livre d’historien, ni une référence scientifique. En fait, elle est composée de la réflexion et des témoignages de nombreux auteurs et non pas d’un message de Dieu qui aurait été retranscrit scrupuleusement. Du reste, son écriture s’étend sur plus d’un millénaire (environ 1000 ans avant Jésus-Christ et durant le premier siècle après Jésus-Christ). C’est dans le livre de la Genèse (Ancien Testament) qu’apparaît l’Arche de Noé. Dieu constate que l’homme se comporte mal, si mal qu’il en finit pas regretter de l’avoir conçu. C’est alors que sa colère se déchaîne : ... “Je vais effacer de dessus la surface du sol les hommes que j’ai créés, depuis l’homme jusqu’aux bestiaux, reptiles et aux oiseaux du ciel, car je me repens de les avoir faits”... Mais Noé qui était bon trouvera grâce : ... “ Je vais faire venir sur terre le déluge – les eaux – pour détruire de dessous le ciel tout chair qui a en elle souffle de vie, tout ce qui est sur terre expiera. Mais, j’établirai mon alliance avec toi : tu entreras dans l’arche, toi, tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce pour les garder en vie avec toi ...” Et ce fut le déluge durant 40 jours sur la terre, tandis que les eaux grossirent durant 150 jours. Noé devra encore attendre de longs jours avant de pouvoir retrouver enfin la terre ferme en compagnie de tous les animaux... “Les animaux de l’Arche” s’est inspiré de l’histoire biblique afin, notamment, d’amener chacun de nous à respecter tous les êtres vivants. Après avoir été chassés, expérimentés, transformés ou exploités, les animaux pourront-ils – dans l’avenir – vivre en bonne intelligence avec les hommes ? La réponse nous appartient et cette histoire y contribuera peut-être...  

les acteurs de l'arche par ordre d'entrée en scène
VACHE  C’est la femelle du taureau. Lorsqu’elle donne du lait, il faut la traire 2 fois par jour. Certaines arrivent à produire 7 à 9 000 litres de lait pendant cette pé­riode. 
MÉSANGE  Ce petit oiseau se nourrit d’insectes et vient volontiers auprès des habitations lorsqu’on lui donne des graisses en hiver et un nichoir pour le printemps. Il existe de nombreuses espèces comme la mésange bleue, la charbonnière, la non­nette, etc. 
PHOQUE  On croit qu’il ne vit que dans les glaces du grand nord, mais il existe aussi des espèces qui habitent la Bretagne ou la Méditerranée. Au Canada, les bébés phoques sont toujours massacrés pour leur fourrure...  
LION  On dit que c’est le roi des animaux mais, en réalité, c’est surtout la lionne qui fait tout le travail : elle chasse et élève les petits. Lui serait plutôt du genre roi fainéant! Le lion vit en Afrique, mais il en existe aussi une petite population en Inde. 
COLIBRI  Tout petit oiseau des régions tropicales de l’Amérique. Son long bec lui permet de récupérer le nectar à l’intérieur des fleurs. Quant à son œuf, c’est le plus petit du monde. Il en faudrait 15 douzaines pour atteindre le poids d’un seul œuf de poule ! 
DROMADAIRE  On l’appelle aussi le vaisseau du désert et c’est grâce à lui que les hommes peuvent survivre dans les déserts d’Afrique, d’Arabie ou d’Inde. Très résistant, il est utilisé comme monture ou comme bête de portage.  
GERBOISE  Petit mammifère rongeur, couleur sable, qui se déplace par bonds, grâce à ses longues pattes postérieures. La gerboise habite les plaines sablonneuses de l’Ancien Monde et de l’Amérique du Nord. 
GRENOUILLE  Il existe plus de 3 900 espèces de grenouilles et crapauds. On pense qu’ils furent probablement les premiers animaux à développer une vraie voix en faisant passer de l’air dans leurs sacs vocaux. Chaque espèce a son propre lan­gage. 
COCCINELLE  Lorsque vient la fin de l’été, les coccinelles ont tendance à se rassembler en grand nombre pour rejoindre les haies et les lisières dans lesquelles elles vont passer l’hiver, bien cachées sous l’écorce des arbres ou entre les pierres. Certaines choisissent même de s’installer dans les maisons.  
OURS BLANC  On l’appelle aussi ours polaire, mais il ne vit qu’au pôle nord. Son secret pour résister au froid ? Une couche de graisse épaisse de 8 cm qui lui facilite aussi la flottaison quand il nage. On a vu des ours blancs s’aventurer à 300 km au large de la banquise. 
LIÈVRE VARIABLE  En hiver, il est tout blanc sauf peut-être les petites taches noires qui marquent le bout des oreilles. Mais, dès le printemps, il change de couleur de fourrure en devenant brun roux et noir sur le dos. On a découvert que c’est la diminution de la durée du jour qui provoque le changement de fourrure.
 VIPÈRE À CORNE  Il existe 3000 espèces de serpents. Les reptiles n’ont ni pattes, ni paupières, ni oreilles externes, mais certains d’entre eux, comme la vipère à corne, possèdent des crochets capables d’inoculer du venin mortel. Les crochets mobiles se replient à l’intérieur de la gueule lorsque la vipère ne frappe pas. 
CAMÉLÉON  Non seulement il peut adapter la couleur de sa peau à la couleur du milieu dans lequel il se trouve, mais il peut aussi tourner les yeux dans toutes les directions. C’est pratique lorsqu’il veut attraper une proie avec sa langue... aussi longue que son corps ! 
ZÈBRE  Le zèbre est-il blanc avec des rayures noires ou noir avec des rayures blanches ? Difficile de répondre à cette question. En revanche, on sait qu’il existe 3 espèces en Afrique auxquelles il faut ajouter le “ quagga ”, une espèce qui fut décimée par les premiers colons blancs venus en Afrique du Sud. 
CARIBOU  En Amérique du nord, on l’appelle caribou et en Europe on l’a baptisé renne, mais il s’agit pratiquement du même animal. Les lapons l’ont domestiqué au point de lui faire tirer des traîneaux. Même le Père Noël l’utilise chaque année pour distribuer les cadeaux aux enfants ! 
GNOU  Le nom de cette antilope lui vient de la façon dont elle appelle, particulièrement lorsque les jeunes viennent de naître. Mais les gnous sont surtout célèbres par leur extraordinaire migration qui les conduit, chaque année, de la Tanzanie au Kenya. Lors du voyage, des dizaines de milliers de gnous se noient en franchissant le fleuve Mara.
PAPILLON MONARQUE  Incroyable voyageur, il naît au Canada, rejoint les hautes forêts du Mexique, s’y reproduit et meurt. Ses descendants décident alors de regagner le Canada qui a vu naître leurs ancêtres en passant par la Californie. Le monarque ne tient jamais en place ! 
PERROQUET  Il existe plus de 300 espèces de perroquets dans le monde, mais tous ne sont pas doués pour la parole. Malheureusement, que ce soit pour l’imitation ou pour la beauté de leur plumage, ils ont été très nombreux à être capturés dans la nature pour finir en cage. Aujourd’hui, la plupart des perroquets sont protégés. 
CORBEAU  Il aime vivre en grande bande et se réunit en colonie pendant la période de reproduction. Les grands arbres sont alors entièrement occupés par les nids. Les naturalistes qui les ont étudiés estiment que ces oiseaux sont peut-être les plus intelligents des volatiles. 
RAIE MANTA  Son nom lui vient du mot espagnol manta qui signifie couverture. Effectivement, cette raie géante ressemble à une grande couverture avec ses gigantesques nageoires. Mais, on l’appelle aussi le diable de mer, ce qui est injuste car elle n’est guère agressive. En fait, ce surnom lui viendrait de sa ressemblance avec la chauve-souris... 
BALEINE BLEUE  C’est le plus gros animal du monde. Les scientifiques ont calculé qu’il faudrait 4 autobus pour atteindre sa longueur. Et si on la mettait sur une balance, on devrait mettre sur l’autre plateau 25 éléphants ou 2000 êtres humains pour trouver l’équilibre !
THON  Le thon rouge, qui vient se reproduire en Méditerranée, peut dépasser 4 mètres de long et peser plus de 800 kg, mais on le retrouve dans les mers chaudes du monde entier. Il éprouve le besoin de nager constamment et peut atteindre des vitesses de 80 km/heure. 
SAUMON  C’est un nageur rapide et il sait sauter pour surmonter les obstacles. Mais, lorsqu’il veut revenir dans les rivières sur les lieux de sa naissance, il doit faire face aux barrages, aux pollutions et à la modification des cours d’eau. Malgré toutes ses qualités, il résiste de moins en moins aux épreuves et se fait de plus en plus rare. 
CHAUVE-SOURIS  Contrairement à ce que l’on a trop souvent raconté, la chauve-souris ne s’accroche pas aux cheveux. Bien au contraire : grâce à son “ radar ”,   elle évite les obstacles de manière très efficace. De plus, elle est particulièrement utile puisqu’elle se nourrit d’insectes parfois trop nombreux. 
ÉLÉPHANT  Qu’il soit d’Afrique ou d’Asie, l’éléphant est le plus gros animal terrestre. Il peut mesurer plus de 4 mètres de haut et peser jusqu’à 7,5 tonnes. Ce sont les vieilles femelles expérimentées qui guident le groupe. La famille, très soudée, fait preuve d’une solidarité exemplaire. 
PIGEON VOYAGEUR  Il fut domestiqué au moins 3000 ans avant Jésus-Christ et s’illustra par les compétitions organisées grâce à ses performances. Mais aussi par son rôle dans les services postaux. L’armée française le décora même au lendemain de la guerre de 14/18 pour “ services rendus ”. Si l’on trouve un pigeon voyageur bagué, il faut avertir la gendarmerie. 
PIGEON PAON  Il a été conçu par l’homme à la suite de croisements multiples réalisés – semble t-il – par les chinois. Il se distingue des autres races par sa poitrine saillante et surtout sa queue en éventail. Particularité : elle compte 30 à 40 plumes alors que la plupart des pigeons n’en ont que 12 à 14. Il existe dans toutes les couleurs, mais le blanc reste sûrement la plus spectaculaire. 
TOURTERELLE  En France, il existe 2 espèces de tourterelles. La plus connue est la tourterelle turque, bien reconnaissable avec sa livrée beige pâle et son collier noir, qui se fait de plus en plus nombreuse. La seconde est la tourterelle des bois qui elle, au contraire, a tendance à se raréfier de manière dramatique. Ça n’empêche pas les braconniers du Médoc de l’abattre en toute illégalité lorsqu’elle nous revient d’Afrique au mois de mai. 
PIGEON RAMIER  Avec le dessus du dos et la tête bleutée sur poitrail orangé, c’est sûrement l’un des pigeons sauvages les plus connus. Et l’un des plus chassés lors des migrations… Au cours de ces dernières années, il s’est même installé dans les villes. C’est dans les arbres qu’il fait son nid pour y pondre 2 œufs blanc luisant couvés durant 16-17 jours par les 2 parents. 
COLOMBE  Elle est le fruit de la domestication. Et bien souvent, on appelle colombe les pigeons de petites tailles. Certaines variétés sont très colorées comme la colombe diamant ou la colombe masque de fer. Mais celle qui nous intéresse ici est évidemment la colombe blanche ! 
COCHON  Une truie met au monde 8 à 12 porcelets deux fois par an. Elle les a portés pendant 3 mois, 3 semaines et 3 jours ! La durée d’allaitement peut varier de 3 à 7 semaines. Mais dans les élevages industriels, la vie n’est pas rose pour le cochon ! Heureusement, de nouvelles réglementations permettront d’imposer une meilleure qualité de vie. 
GIRAFE  C’est l’animal le plus haut du globe. Un vieux mâle peut atteindre une hauteur de 5 mètres 50, tandis que la femelle est plus petite. La girafe ne vit qu’en Afrique et a beaucoup souffert de l’agression des hommes qui tuaient ces grands animaux pour faire des bracelets avec les poils de leurs queues. 
FAUCON PÈLERIN  C’est l’un des plus puissants des faucons. D’un vol léger, il parcourt inlassablement son vaste territoire en retenant son énergie pour les attaques. Souvent le seul choc de sa poitrine permet d’assommer la proie. C’est sur la corniche d’une paroi qu’il pond 3 à 4 œufs qui seront couvés par les 2 parents. Après 40 jours, les petits s’envolent. 
LYNX  Il existe plusieurs variétés de lynx en Asie, en Europe ou au Canada, mais tous ont en commun des petits pinceaux de poils plantés sur le bout des oreilles. Ils affichent également des sortes de favoris de chaque côté de la gueule. C’est surtout dans les grandes forêts que le lynx se sent à l’aise. Marcheur infatigable, il est aussi excellent chasseur. 
CHEVAL  On pense que le cheval fut domestiqué plus de 2000 ans avant Jésus-Christ. Parmi les races les plus célèbres on note l’Arabe, l’Espagnol, l’Anglais, le Français, etc. Sans parler des chevaux de trait, des poneys, etc. Pas facile de s’y retrouver dans cette incroyable cavalerie. 
CIGALE  Elle figure parmi les plus grands insectes (il en existe plus de 1500 espèces!) mais elle est surtout célèbre pour ses concerts. Ses cymbales peuvent vibrer 100 à 500 fois à la seconde et peuvent se faire entendre à 40 m à la  ronde. 
CHIMPANZÉ  Il vit dans certaines forêts tropicales et humides d’Afrique. Mais, malgré leur proximité avec l’homme (ils sont des primates comme l’homme), les chimpanzés ont beaucoup souffert de notre comportement. Ils furent capturés pour les zoos ou les laboratoires de recherche et tués pour en faire des trophées…. 
CANARD COLVERT  C’est l’ancêtre de notre canard domestique, mais on devrait l’appeler “tête verte” et “col blanc” puisque son cou n’est pas seul à être vert ! La fe­melle est beaucoup moins colorée que le mâle, mais c’est elle qui choisit le père de ses poussins. Une canne peut avoir jusqu’à 12 canetons, malheureusement tous ne survivront pas car les prédateurs sont nombreux…. 
CHÈVRE  L’homme aurait domestiqué la chèvre, il y a 6 à 7000 ans, peut-être davantage. Elle lui a offert sa peau, sa chair, son poil et son lait, mais elle s’est également montrée redoutable en broutant tout ce qu’elle trouvait au point de favoriser la désertification. Particularité : les mâles répandent une forte odeur et possèdent une barbiche.   

La fantastique histoire de la planète
À l’origine, c’était il y a 4 milliards d’années, notre petite planète se forma dans l’immensité de l’univers. À l’époque, elle n’était guère accueillante avec son atmosphère brûlante et ses déserts gigantesques troués de cratères. Aucune vie n’aurait pu résister à un tel enfer. Il faudra attendre longtemps, très longtemps avant que la planète se refroidisse jusqu’à ce qu’enfin, il y a près de 4 milliards d’années, les océans apparaissent, puis recouvrent progressivement l’essentiel de la terre. C’est dans ce gigantesque bouillon que la vie va s’épanouir, d’abord sous forme de plantes. Il y a 620 millions d’années, les tout premiers animaux se dessinent peu à peu. Rien à voir avec ceux que nous connaissons puisqu’ils sont flasques et mous ! Les premiers animaux “durs” s’imposent il y a 500 millions d’années. Ce sont les ancêtres de la grande famille des vertébrés mais ils ressemblent à d’étranges poissons. Peu à peu, ils vont prendre des formes multiples et devenir de plus en plus performants. Pendant ce temps, la terre se transforme en devenant plus accueillante. Et, tout naturellement, les animaux marins sortent de l’eau pour voir si à l’air libre la vie n’est pas plus agréable. C’était il y a 360 millions d’années. 100 millions d’années plus tard, de gigantesques reptiles occupent l’espace. C’est ainsi que les “terribles lézards”, les dinosaures, deviendront les rois de la planète, il y a 180 millions d’années. Tandis que les petits mammifères commencent à montrer leur museau. 40 millions d’années après, ce sont les oiseaux qui apparaissent. En réalité, il s’agit de petits dinosaures couverts de plumes. Que se passe-il il y a 60 millions d’années ? L’arrivée d’une météorite, un changement climatique ou autre chose encore... Quoi qu’il en soit, les dinosaures disparaissent tandis que les mammifères prennent leur place. Plus tard, certains animaux terrestres préfèreront retourner à la mer. Pour imaginer la planète telle que nous la connaissons aujourd’hui, il faut remonter à une trentaine de millions d’années. Tout est désormais en place pour que les ancêtres de animaux qui nous sont familiers puissent s’épanouir. Mais, les premiers hommes n’arriveront que plus tard. Les australopithèques commencent à marcher debout, il y a 4 millions d’années. Le plus célèbre fut découvert par l’équipe d’Yves Coppens en Afrique. C’était une jeune fille qui fut baptisée Lucy et qui vivait il y a 2,8 millions d’années. Mais la nature réserve des surprises : il y a un million d’années, le climat se refroidit au point qu’une multitude d’animaux disparait ou tente de trouver des lieux plus accueillants. L’homme et le mam­mouth résisteront à l’épreuve. Mais tandis que le mammouth s’éteint, l’homme profitera du réchauffement pour se développer. Notre arrière arrière arrière (etc.) grand-père s’appelle “Cro-Magnon” et vivait, il y a 35 000 ans. C’est grâce à lui que nous sommes aujourd’hui des homo sapiens (homo sapiens veut dire homme sage).  Sommes-nous vraiment sages aujourd’hui ?  

que d'eau, que d'eau !
Une longue histoire
L’eau est apparue sur la planète, il y a longtemps, bien longtemps. Les scientifiques disent que les premières gouttes d’eau  auraient été crachées par les volcans il y a plus d’un milliard d’années. Bien sûr, à l’époque Noé n’était pas né. Pas plus que les autres animaux du reste ! Mais, depuis cette période, toute l’eau contenue sur la terre a toujours conservé le même volume. À la goutte près ! 

Planète bleue
Vu du ciel, on devrait appeler notre planète non pas la terre mais la mer ou encore la planète océan ou la planète bleue, puisque les mers et les océans recouvrent les 2/3 de la surface du globe. Pourtant le volume d’eau n’est pas aussi gigantesque qu’on le croit puisque si l’on ramenait le volume de la terre à celui d’une orange, toute l’eau ne représenterait qu’une modeste goutte. 

L’eau dans tous ses états
L’eau semble partout présente sur la pla­nète. C’est vrai, même dans les déserts les plus arides. Mais, elle n’a pas toujours le même aspect. Ce sont les océans qui représentent le plus gros volume (1350 millions de km3), viennent ensuite les glaciers (25 millions de km3), puis les eaux souterraines (8,4 millions de km3) et enfin les lacs et rivières (200 000 km3). Mais il faut aussi ajouter l’eau contenue dans l’atmosphère (13 000 km3) et celle que l’on retrouve dans tous les êtres vivants (600 km3).

À boire !
Nous croyons bien souvent que notre corps est fait d’os et de muscles. C’est vrai. Mais il est avant tout rempli... d’eau. À sa nais­sance, un nourrisson est composé à 75% d’eau. À l’âge adulte, l’eau contenue dans son corps représente 65 %. Tandis que les personnes âgées se limitent à 59 %. Dernière précision : même les gens les plus intelligents ont 80 % d’eau dans leur cerveau ! 

Déluge ou raz-de-marée ?
On peut penser que le déluge – tel que nous le décrit la Bible – ne pourrait pas exister. En revanche, nous subissons des phénomènes naturels redoutables qui peuvent créer de terribles catastrophes. Ainsi, le raz-de-marée qui est provoqué par un séisme, une éruption volcanique sous-marine, ou une tempête, peut générer de gigantesques vagues pouvant atteindre 20 à 30 mètres de hauteur. En pareil cas, les côtes touchées sont entièrement inondées et parfois détruites. Ce fut le cas en 1755 au Portugal avec 10 000 morts... Le Japon fi­gure parmi les pays les plus touchés au point que le mot “Tsunami” (raz-de-marée) est généralement employé partout dans le monde.  

Tous les animaux du monde 
Aujourd’hui, personne n’est capable d’affirmer combien il existe d’espèces d’animaux. Il faut dire que la science de la classification est relativement jeune puisqu’elle remonte au 18ème siècle et que les animaux sont très, très, très nombreux ! Pour ajouter à la confusion, les scientifiques ne sont pas toujours d’accord sur la manière de classer tel ou tel animal. C’est ainsi que l’on compte au moins 1 500 000 espèces, mais il y en a sûrement 2 millions et même davantage. Des mammifères, qui nous sont sûrement les plus proches, aux vers que nous avons tendance à ignorer, voici une approche de la répartition des animaux sur la planète :  

Mammifères 4 600 espèces parmi lesquels :
- marsupiaux    270 espèces
- canidés    45 espèces
- chauve-souris    1000 espèces
- félins    37 espèces
- cervidés    42 espèces
- primates    200 espèces 

Oiseaux 9 600 espèces parmi lesquels :
- canards, oies, cygnes    158 espèces
- perroquets    342 espèces
- passereaux    4 000 espèces
- rapaces    434 espèces 

Reptiles 6 300 espèces parmi lesquels :
- lézards    3 000 espèces
- serpents    3 000 espèces
- tortues    250 espèces
- crocodiles    23 espèces 

Batraciens    3 900 espèces 

Poissons    250 00 espèces parmi lesquels :
- requins    350 espèces
- raies    456 espèces 

Autres animaux aquatiques 
- crustacés    40 000 espèces
- étoiles de mer, oursins    6 700 espèces
- pieuvres et calmars    650 espèces
- bivalves (coquillages)    25 000 espèces 

Insectes    plus d’1 million d’espèces (mais il en existe peut-être 10 millions !) parmi lesquels :

- papillons    170 000 espèces
- diptères     120 000 espèces (dont mouche)
- hémiptères     100 000 espèces (dont pucerons)
- sauterelles et grillons    23 000 espèces  

Araignées et scorpions    80 000 espèces 

Escargots et limaces    72 000 espèces 

Vers    peut-être 1 million !   

les animaux champions
Chaque animal est, en soi, une fantastique mécanique biologique unique en son genre. On pourrait donc résumer en disant que tous les animaux sont des champions. Mais il est vrai que certains d’entre eux se distinguent tout particulièrement. Les exemples qui suivent ne correspondent pas forcément à des records mais ils illustrent en tout cas la remarquable capacité d’adaptation du monde animal. 

Champion de la croissance
Le bébé baleine bleue absorbe chaque jour environ 90 kilos de lait. Il continue de “téter” jusqu’à l’âge de 7 mois. Il mesure alors 16 mètres de long et a absorbé quelque 190 tonnes du riche lait maternel. 

Champion de la ponte

Une femelle de poisson-lune arrive à pondre jusqu’à 300 millions d’œufs lors de chaque frai. Elle détient ainsi le record du monde animal. Mais, les prédateurs se chargent de limiter la potentialité de l’es­pèce...

Champion de la domestication

Le chien est le plus ancien mammifère carnivore domestiqué par l’homme. Leur histoire commune remonte à 10 000 ans.

Champion du saut
Le kangourou rouge, géant du genre, est capable de réaliser des bonds considérés comme les plus longs au Guinness des records. Il peut sauter jusqu’à 7 mètres de hauteur et faire des bons de 13,50 mètres. 

Champion du son

Comment éviter le serpent à sonnette lorsqu’on est un rat kangourou ? Rien de plus simple. Il suffit de tendre l’oreille. Le rat kangourou peut amplifier 100 fois le son contre seulement 18 fois chez l’homme.

Champion des cervidés

Le plus grand cervidé du monde vit au Canada. C’est l’élan d’Alaska qui peut atteindre 2,30 mètres au garrot et peser 800 kg. Mais il possède une autre parti­cularité : ses bois peuvent dépasser les 2 mètres d’envergure. Le record !

Champion de l’électricité
Le poisson le plus électrique vit dans les eaux douces brésiliennes. Il peut émettre 200 décharges à la suite atteignant 600 volts. Cette capacité lui permet de tuer un autre poisson ou développer une énergie capable d’illuminer un tube au néon de 40 watts !

Champion des squatters
“Pour être sans gêne, soyez organisé”; telle pourrait être la devise du coucou qui, comme on le sait, squatte les nids de petits passereaux. Mais aussi pond un œuf ressemblant à ceux du nid qu’il envahit. En tout, il peut pondre 56 œufs de couleurs différentes pour réussir sa supercherie.

Champion des envahisseurs
Au sud de Java, Christmas Island, petite île perdue dans l’océan indien devient, chaque année, au printemps, le théâtre d’une migration surréaliste. 120 millions de crabes terrestres rouges quittent leur cachette pour rejoindre la côte. Pendant plusieurs jours, les 2 000 habitants de l’île sont envahis. Mais ils ont fini par en prendre l’habitude ! 

Champion de l’organisation
Avant de partir en migration, un oiseau peut augmenter son poids de plus de 50 %, en l’espace de 4 à 10 jours, afin de stocker la graisse qui lui servira de “carburant” durant le voyage. 

Champion du rassemblement
Un essaim de sauterelles peut rassembler 40 millions d’individus. La plus grande concentration, qui s’est déployée sur quelque 3 000 kilomètres, a été évaluée à 250 milliards de sauterelles. Un essaim moyen peut dévorer 20 000 tonnes de végétation par jour...  

Champion des pères modèles
Chez l’hippocampe, c’est le mâle qui porte les œufs. La femelle expédie 200 œufs dans sa poche ventrale qu’il gardera durant près d’un mois. Puis, il “accouchera” en effectuant des pressions ventrales, pour libérer les petits. 

Champion des coquillages
Chez les mollusques, la plus grande armure du monde appartient au bénitier, un coquillage dont la coquille peut atteindre 250 kilos et plus d’1,20 mètre de long. Contrairement à la légende, les nageurs ne se prennent pas les pieds entre les valves car elles se referment très lentement. 

Champion du bluff
La tortue alligator est une championne du bluff. Tapie dans l’eau, la gueule ouverte, elle présente sur la langue une excrois­sance rose qui ressemble à un ver capable de s’agiter. Les poissons attirés sont immédiatement avalés. 

Champion de l’abstinence
En langage aborigène, le nom koala signifie “qui ne boit pas”. Effectivement, le koala est un champion de l’abstinence. Il se contente pratiquement de l’eau contenue dans les feuilles d’eucalyptus dont il se nourrit. Cela dit, il a bon appétit puisqu’il lui en faut près d’un kilo par jour. 

Champion des frères ennemis
Pour les jeunes requins des sables, la lutte commence très tôt, car cette espèce de poissons prédateurs engendre des embryons cannibales ! Au début, le corps de la femelle conserve une douzaine de fœtus. Ils vont peu à peu s’entre-dévorer au cours de leur croissance jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul survivant... 

comment devenir protecteur des animaux ?
Comme beaucoup de jeunes, tu rêves de devenir Ranger dans un Parc National, protecteur des tortues Luth en Guyane ou sauveur de dauphins dans les Caraïbes. C’est un beau projet puisque les animaux ont bien besoin de notre aide. Mais, il ne suffit pas d’avoir du cœur, il faut aussi faire  preuve de compétences. Et pour cela rien ne vaut les études. Plus tu t’investiras le plus loin possible dans l’enseignement, plus tu auras les moyens d’agir en devenant chercheur, vétérinaire, avocat, etc. C’est très important car la situation devient de plus en plus complexe et la protection animale doit désormais reposer sur des gens très professionnels. Mais il te faudra accompagner ces connaissances par une expérience de terrain car les livres ne suffisent évidemment pas. En attendant d’en arriver là, c’est en t’inscrivant dans une association de protection de la nature que tu pourras faire tes premières armes. Car en dehors des “classes nature”, de nombreuses associations organisent des stages de découverte des animaux. Un excellent moyen pour apprendre aussi à les protéger.

WWF (Fonds Mondial pour la Nature) 188 rue de la Roquette - 75011 Paris     
SPA 39 bd Berthier - 75017 Paris     
Ligue pour la Protection des Oiseaux Corderie Royale - BP 263 17305 Rochefort Cedex 
Fédération Nationale des Clubs Connaître et Protéger la Nature La Maison des CPN 08240 Boult-aux-Bois 
Fédération des Jeunes pour la Nature BP 18 - 42740 St-Paul-en-Jarez      
France Nature Environnement  57 rue Cuvier - 75231 Paris cedex 5     
Refuge de l’Arche CEPAN - 53200 Château Gontier     
Union Nationale des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage 52 chemin Rochasson - 38240 Meylan     
Société Nationale de Protection de la Nature 57 rue Cuvier - BP 405  75221 Paris cedex 05     
Ligue Française des Droits de l’Animal     39, rue Claude Bernard     75005 Paris 

des métiers animaliers...
VÉTÉRINAIRE Ordre National des Vétérinaires  10 place Léon Blum 75011 Paris  Ecoles Nationales des Vétérinaires : Maisons-Alfort, Lyon, Toulouse, Nantes. 
BERGER CAPA employé d’élevage option berger (après la 3ème) 
APICULTEUR Union Nationale de l’Apiculture 26 rue de Tournelles - 75004 Paris 
PALEFRENIER-SOIGNEUR POUR CHEVAUX Haras Nationaux AFASEC - Allée de Jardy - 60635 Chantilly   
MARÉCHAL-FERRANT Ecole Nationale Professionnelle des Haras 61310 Le Pin au Haras 
TECHNICIEN ET GARDE DE PARCS ET RESERVES Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement 20 avenue de Ségur - 75302 Paris 07 SP   

quelques petits gestes pour aider les animaux et la nature...
• Promener les chiens d’un refuge.
• Remettre en place les pierres que l’on retourne à marée basse.
• Poser des nichoirs en hiver pour qu’ils soient accueillants au printemps.
 • Nourrir les oiseaux pendant la saison froide.
• Ne pas nettoyer sa bicyclette dans la ri­vière.
• Couper le robinet lorsqu’on se lave les dents.
• Prévenir un Centre de soins si l’on trouve un animal sauvage blessé.
• Planter des arbustes qui protègent et nourrissent les oiseaux du jardin.
• Ne pas faire de collection d’animaux vivants.
• Tenir un stand lors d’une exposition organisée par une association.
• Ne pas cueillir plus de fleurs qu’il n’en faut. etc.  

les animaux en question

Pourquoi et comment vivent les animaux ? Pour en avoir une petite idée, voici quelques questions que nous pourrions nous poser... 
- Pourquoi le chat vient-il se frotter contre nous ?
Par amitié, sans aucun doute, mais aussi pour nous marquer de son odeur à l’aide des glandes spéciales qui se trouvent sur ses tempes et au coin de sa bouche. Il reçoit en même temps notre odeur qu’il identifiera en se léchant. 
-  Quelle surface un chat peut-il avoir comme territoire ?
Le chat sauvage peut régner sur 85 hectares, mais le chat domestique se contente de moins. On a calculé que près de 100 chats pouvaient se partager une centaine d’hectares. Reste les chats qui vivent en appartement et dont les besoins sont en­core plus limités. 
- Lorsque le cheval veut s’exprimer, de combien de sons dispose-il ?
Le cheval ne se contente pas de hennir. Il se manifeste aussi par l’ébrouement (inquiétude curieuse), le couinement (signal de défense), le salut (hennissement atténué), le hennissement sexuel (pour saluer une jument), le hennissement maternel (la jument s’adresse à son poulain), le hennissement (pour communiquer avec ses semblables, il s’entend à 1 km), le rugissement (lors des bagarres), renâcler (un peu comme l’ébrouement cela signifie : curio­sité et satisfaction). 
- Pourquoi certains lézards perdent-ils leur queue ?
Lorsque le lézard est attaqué, il s’auto mu­tile en laissant sa queue sur place (qui gigote et retient l’attention du prédateur) afin de pouvoir s’échapper sans être poursuivi. Mais, sans queue, il devient maladroit. Heureusement, elle repousse toujours même si la nouvelle queue n’est pas parfaite. 
- L’animal peut-il se servir d’un outil ?
Certains d’entre eux sont même capables de le fabriquer. C’est ainsi que le chimpanzé cueille des branches et les prépare pour les rentrer dans des termitières afin d’en sortir les termites qu’il adore. La loutre de mer casse les coquillages entre deux pierres. Le vautour percnoptère se sert de cailloux pour casser des œufs, etc. 
- Les animaux mentent-ils ?
Disons plutôt qu’ils font des feintes pour se protéger des ennemis. Certains oiseaux sont passés maître dans l’art de simuler. Le gravelot ou le pluvier, par exemple, font croire qu’ils sont blessés lorsqu’on s’approche de leur nid aménagé au sol. En s’éloignant ainsi ils évitent que l’on découvre leurs œufs. Mais, dès que l’on veut les approcher de trop près, hop, les oiseaux s’envolent ! 
- Tous les jeunes animaux jouent-ils ?
Non, les invertébrés et les poissons, de même que les amphibiens et les reptiles, ne jouent pas. Chez les oiseaux, le jeu est également rare. En fait, ce sont surtout les mammifères qui jouent. Mais, en jouant, ils apprennent aussi à comprendre les autres, à se défendre, à fuir ou à chasser...  En pareil cas, les jeux ressemblent finalement à l’école de la vie. 
- Les lézards sont-ils venimeux ?
Sur les 3 000 espèces de lézards répartis sur la planète, seul le monstre de Gila (Mexique) et le lézard perlé (sud des Etats-unis) peuvent inoculer du venin. D’un naturel pacifique, ils ne mordent que lorsqu’ils y sont obligés, mais, quand c’est le cas, leur morsure est terrible. Ils referment la mâchoire et ne lâchent pas ! Leur venin, comme celui des serpents, est en réalité de la salive modifiée. 
- On dit que certains animaux font le mort, pourquoi ?
Bon nombre d’animaux préfèrent en effet faire le mort plutôt que de fuir face à un ennemi. Peut-être pensent-ils qu’ils ne sont pas assez rapides. En tout cas, le simulacre marche très bien. Les caméléons se couchent sur le côté, certains serpents se mettent sur le dos, quant à l’opossum de Virginie, il reste mollement étendu sur le sol et joue si bien son rôle que même lorsqu’il est touché il ne bronche pas. L’intérêt de ces simulacres ? Les prédateurs s’intéressent rarement aux proies mortes ! 
- Les animaux s’entraident-ils ?
Il existe de nombreux exemples qui prouvent que des espèces bien différentes préfèrent l’entraide à l’agression. Le poisson ventouse s’accroche aux gros animaux marins pour les nettoyer. Les oiseaux pic bœuf nettoient de la même manière les girafes, les buffles, etc., les crabes des roches mangent les tiques des iguanes marins. Les impalas et les babouins vivent souvent ensemble dans la savane. Les premiers avertissent du danger, tandis que les seconds sont prêts à se battre en cas d’attaque. 
- Quelle est la différence entre les cornes et les bois ?
Les cornes sont constituées d’un support osseux. Elles poussent durant toute la vie de l’animal. En revanche, les bois repoussent chaque année après être tombés. Au début, on aperçoit une peau douce (le velours) qui se déchire pour faire place aux bois. Ce sont surtout les mâles qui portent les bois. C’est le cas chez le cerf. Quant aux cornes, elles sont portées par les vaches, les antilopes, les mouflons, etc. 
- Pourquoi les bébés restent-ils dans la poche des kangourous ?
En fait, ils ne sont pas encore formés car ils naissent au stade de fœtus. C’est donc dans la poche maternelle qu’ils vont se déve­lopper en s’accrochant à la tétine pour se nourrir et grandir. Devenus grands et recouverts de poils, on a pourtant bien l’impression qu’ils pourraient sortir définitivement mais l’endroit doit leur sembler agréable : n’est ce pas la meilleure ma­nière d’être protégé ? Outre les kangourous, les koalas eux aussi gardent leurs petits dans leur poche ventrale. 
- Pourquoi les oiseaux chantent-ils ?
Les mâles migrateurs arrivent souvent avant les femelles pour se reproduire. Ils choisissent alors un territoire et chantent pour indiquer aux autres mâles qu’ils sont désormais chez eux. Mais, le chant a une autre fonction, il permet aussi à la femelle de repérer des mâles de sa propre espèce en vue de s’accoupler. Le nombre d’espèces bien différentes a conduit les oiseaux à inventer une multitude de chants complexes afin que chacun s’y retrouve. C’est surtout le matin et en fin de journée que les oiseaux s’expriment. 
- Les animaux se font-ils des cadeaux ?
Beaucoup d’oiseaux choisissent cette méthode pour séduire leur partenaire. Ainsi, les manchots offrent des petits galets. Les oiseaux à berceaux décorent l’entou­rage du nid avec des objets de couleurs différentes, en fonctions des espaces (plumes bleues, coquillages blancs, fruits verts, etc.). Le tisserin fabrique même un nid qu’il fait visiter à la femelle. Si cette der­nière ne le trouve pas à son goût, elle ira voir le nid d’un autre ! 
- Les animaux sont-ils propres ?
Contrairement à l’idée reçue, les animaux sont souvent très propres car la saleté pourrait les rendre malades. Les rongeurs, par exemple, passent de longs moments à se nettoyer la fourrure. Même la mouche, considérée comme repoussante, occupe son repos à laver sa tête et son corps à  l’aide de ses pattes. De même, les abeilles nettoient le pollen après chaque opération de ramassage. Quant au cochon ou au buffle, qui se vautrent dans la boue, c’est tout simplement pour se débarrasser des parasites logés dans la peau ou pour s’enduire d’une couche boueuse capable de les protéger contre les piqûres. 
- Pourquoi les animaux migrent-ils ?
Il est impossible de répondre à cette question par une simple réponse. Les oiseaux éprouvent le besoin de se déplacer pour fuir le froid ou la sécheresse, pour trouver la nourriture qui pourrait manquer, ou encore pour rejoindre le lieu favorable à la reproduction. Mais les oiseaux ne sont pas les seuls à voyager. Les langoustes marchent à la file indienne, les anguilles parcourent  5 000 km, les crapauds rejoignent leur lieu de ponte, les baleines grises effectuent  18 000 km chaque année, etc. 

André Serre-Milan (compositeur)
Dès le début de son apprentissage, André Serre-Milan (né en 1965) s’intéresse à la composition, qu’il approfondit particulièrement dans le cours de Philippe Manoury  au CNSM de Lyon dont il obtient le Prix de composition électroacoustique et informatique musicale.  La composition étant pour lui un terrain d’ouverture et d’échanges, il se prête à diverses invitations (France, Etats-Unis, Espagne...). Il a ainsi été lauréat du Mécénat Musical de la Société Générale (1996) et de la Villa Médicis Hors les Murs / AFAA (1997). Attiré par les autres formes d’expressions artistiques, il travaille régulièrement avec d’autres créateurs : sa réflexion sur la mise en scène et en espace du son s’exprime dans ses collaborations avec des auteurs, chorégraphes, scénographes, metteurs en scène pour la réalisation de concerts et spectacles musicaux. De même, son intérêt pour le cinéma l’a conduit à composer des musiques de films. Le répertoire pour jeunes publics ou à destination pédagogique fait partie intégrante de sa production, dans le plaisir de "raconter des histoires", mais aussi sensibiliser le jeune public de demain à une musique classique d’aujourd’hui dite "contemporaine".

Serais-tu un bon Noé ? 
En écoutant attentivement le CD “Les animaux de l’arche”, tu trouveras les réponses à toutes ces questions :
1 - Combien pèse le colibri ?
A - 2 grammes
B - 20 grammes
C - 50 grammes 

2 - Combien de kilos de végétation l’éléphant doit-il manger chaque jour ?
A - 50 kg
B - 100 kg
C - 200 kg 

3 - Combien de temps le dromadaire peut-il rester sans boire ?
A - 3 jours
B - 8 jours
C - 15 jours 

4 - Quel âge avait Noé à l’époque de cette histoire?
A - 100 ans
B - 300 ans
C - 600 ans 

5 - Combien y a t-il d’espèces de coccinelles ?

A - 100
B - 1000
C - 5000

6 - En quel bois l’arche est-elle cons­truite ?
A - Olivier
B - Bois de cyprès
C - Hêtre 

7 - Quelle était la hauteur de l’arche ?
A - 15 mètres
B - 20 mètres
C - 30 mètres 

8 - Combien pèse l’ours blanc ?
A - 100 kg
B - 400 kg
C - 500 kg 

9 - Quelle distance a parcourue un caribou en moins d’un an ?
A - 1055 km
B - 3055 km
C - 5055 km 

10 - D’où à où le papillon Monarque réalise-il son prodigieux voyage ?
A - Canada / France
B - Canada / Mexique
C - Canada / Californie 

11 - Quel est le premier oiseau envoyé par Noé pour effectuer un repérage  ?

A - Le perroquet
B - La colombe
C - Le corbeau     

12 - Quelle est l’envergure de la raie Manta ?
A - 2 mètres
B - 7 mètres
C - 12 mètres 

13 - Combien pèse la baleine bleue ?
A - 50 tonnes
B - 130 tonnes
C - 300 tonnes 

14 - Combien de temps l’araignée met-elle pour tisser sa toile ?
A - 2 heures
B - 3 heures
C - 5 heures 

15 - Durant combien de temps le paresseux dort-il ?
A - 10 heures
B - 15 heures
C - 20 heures 

16 - Combien de temps la vache dort-elle ?
A - 7 heures
B - 9 heures
C - 12 heures 

17 - Quelle distance le pigeon voyageur peut-il parcourir dans la journée ?
A - 1000 km
B - 2000 km
C - 3000 km     

18 - Combien la girafe a-t-elle de vertèbres dans le cou ?
A - 7
B - 12
C - 24 

19 - Quel animal possède les plus gros yeux de tous les mammifères terrestres ?
A - la baleine
B - la vache
C - le cheval 

20 - De quel arbre la colombe rapporte-t-elle une branche ?

A - peuplier
B - olivier
C - figuier 

21 - Quel âge peut atteindre le pin hérissé ?

A - 2900 ans
B - 4900 ans
C - 7900 ans 

22 - Combien de couleurs Noé distingue-il en regardant l’arc-en-ciel ?
A - 3
B - 5
C - 7 

Réponses : 1:A - 2:C - 3:B - 4:C - 5:C - 6:B - 7:A - 8:B - 9:C - 10:B - 11:C - 12:B - 13:B - 14:C - 15:C - 16:A - 17:A - 18:A - 19:C - 20:B - 21:B - 22:C. 


Ecouter LES ANIMAUX DE L’ARCHE (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Les animaux de l'arche 1 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg02'47
02 Les animaux de l'arche 2 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'55
03 Les animaux de l'arche 3 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg02'26
04 Les animaux de l'arche 4 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg05'05
05 Les animaux de l'arche 5 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg02'49
06 Les animaux de l'arche 6 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'46
07 Les animaux de l'arche 7 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg04'02
08 Les animaux de l'arche 8 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'47
09 Les animaux de l'arche 9 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'39
10 Les animaux de l'arche 10 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'37
11 Les animaux de l'arche 11 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'28
12 Les animaux de l'arche 12 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg02'46
13 Les animaux de l'arche 13 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'27
14 Les animaux de l'arche 14 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'19
15 Les animaux de l'arche 15 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'35
16 Les animaux de l'arche 16 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'33
17 Les animaux de l'arche 17 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg04'19
18 Les animaux de l'arche 18 - Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg03'37
"Les Animaux de l'Arche" par L'Enseignant

“Bougrain Dubourg initie joliement les enfants au fragile équilibre du monde vivant” Robert Leroux, L’ENSEIGNANT




"Les Animaux de l'Arche" par Wapiti

“Un conte poétique et écologique, à écouter pour rêver d’un monde meilleur.” WAPITI




"Les Animaux de l'Arche" par Bibliothèque Centre Pompidou

“Est-ce un documentaire ? Est-ce un conte ? Dans tous les cas, l’intention de l’auteur est claire ; il s’agit, à travers cette légende fondatrice de notre culture occidentale, de sensibiliser les enfants à l’étonnante diversité culturelle et à la nécessité de la protéger.“ BIBLIOTHEQUE CENTRE POMPIDOU




"Les Animaux de l'Arche" par Notes Bibliographiques

"La pluie vient de s’arrêter et Noé aimerait savoir s’il se trouve un coin de terre ferme où ses animaux puissent se nourrir par leurs propres moyens. Il attend patiemment le retour du corbeau, la décrue qui permet à l’arche de s’échouer, et enfin l’arrivée de la colombe avec un rameau d’olivier. Tout le monde débarque et un arc-en-ciel unit le ciel à la terre." NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

« La pluie vient de s’arrêter et Noé aimerait savoir s’il se trouve un coin de terre ferme où ses animaux puissent se nourrir par leurs propres moyens. Il attend patiemment le retour du corbeau, la décrue qui permet à l’arche de s’échouer, et enfin l’arrivée de la colombe avec un rameau d’olivier. Tout le monde débarque et un arc-en-ciel unit le ciel à la terre.
Le conte suit de près la trame de l’histoire biblique, dans une mise en scène soignée, avec musique et bruitages appropriés, qui laisse toute leur clarté aux voix bien timbrées. C’est l’occasion d’évoquer quelques espèces animales, familières ou exotiques dont les particularités étonnent et amusent. C’est aussi une invitation à respecter l’équilibre du monde vivant.
Le livret qui accompagne le CD ne reproduit pas le texte du conte mais donne des informations complémentaires sur certains animaux, ainsi qu’une très brève histoire de la planète et quelques adresses intéressantes pour les amis des bêtes. Les plus jeunes enfants se contenteront de la drôlerie du récit. 5 – 6 ans. » NOTES BIBLIOGRAPHIQUES




"Planète mer" par France Info

"C'est un conte écologique et pédagogique interprété notamment par Philippe Noiret : Noé..."    Nathalie FONTREL   © FRANCE INFO 



"A cette époque, la terre, c'était la mer : au milieu une arche, l'arche de Noé. Allain Bougrain Dubourg imagine ce qui s'est passé il y a 2.000 ans. C'est un conte écologique et pédagogique interprété notamment par Philippe Noiret : Noé...  
Pourquoi ce conte ? ...  J'ai été élevé chez les Jésuites confie Allain Bougrain Dubourg et quand j'étais petit je voulais être curé sur un bateau. La Bible n'a pas grand secret pour lui et son amour pour les animaux l'a poussé à se demander ce qui s'était passé sur l'arche, comment les animaux avait cohabité. Il a écrit ce conte avec la Bible dans une main et le livre des records des animaux dans l'autre. Quand l'un d'entre eux prend la parole, il raconte aussi qui il est... la raie manta.  
Allain Bougrain n'a pas été fidèle à la fin de l'histoire. Dans la Bible, Dieu dit aux hommes de dominer les animaux. Dans le conte, Noé leur apprend le respect du vivant, quelle qu'il soit.  
"Les animaux de l'Arche", un CD aux éditions Frémeaux s'adresse aux enfants à partir de 6 ans."   Nathalie FONTREL   © FRANCE INFO 




« Magnifique parabole écologique » par Animaux Magazine (SPA)

Racontée par Philippe Noiret et Allain Bougrain-Dubourg et 15 comédiens, sur une musique d’André Serre-Milan, voici, à l’intention des enfants à partir de 6 ans, l’histoire romancée de la fameuse Arche de Noé. L’auteur donne cours à son imagination fertile pour raconter ce qui a pu advenir pendant la longue cohabitation entre Noé et tous les animaux. Magnifique parabole écologique, ce conte pédagogique vise à initier les enfants à la diversité naturelle et au fragile équilibre du monde vivant.
Un conte d’Allain Bougrain-Dubourg, CD avec un livret pédagogique.
ANIMAUX MAGAZINE (SPA)




Lettre de Valéry Giscard d'Estaing à Allain Bougrain Dubourg

"Merci de m'avoir raconté, d'une manière aussi sensible, et avec Philippe Noiret, dont j'apprécie le très grand talent et l'attachante personnalité, ce qui s’est passé durant le déluge. […] Mais, puisque vous êtes si bien renseigné sur ce qui s’est passé pendant le déluge, j’aimerais apprendre de votre part ce qui se passera après… » Valéry GISCARD d’ESTAING





« Initier les enfants à l’étonnante diversité naturelle » par Le Figaro

Allain Bougrain-Dubourg a imaginé, sous forme d’un conte pédagogique, ce qui avait pu se passer pendant le déluge. Il a ainsi enregistré, en compagnie de Philippe Noiret et de quinze comédiens, un CD intitulé Les Animaux de l’Arche (chez Frémeaux & Associés). « Un moyen, dit-il, d’initier les enfants à l’étonnante diversité naturelle et au fragile équilibre du monde vivant ».
LE FIGARO




« Poétique » par Actualité des religions

Partant du récit Biblique du déluge, Allain Bougrain Dubourg donne libre cours à son imagination dans un CD accompagné d’un livret pédagogique. Il raconte les jours qui ont précédé le grand embarquement de Noé avec les siens et les animaux. Sous une forme poétique, au rythme des sons de la nature, avec l’appui de Philippe Noiret – magnifique Noé ! – et de quinze comédiens, il initie les petits à la diversité animale et au fragile équilibre du monde vivant.
ACTUALITE DES RELIGIONS




« Au cœur de l’Arche de Noé » par Dauphine Libéré

Ce conte écrit par  plonge les enfants 2000 ans en arrière au cœur de l’Arche de Noé. Naturellement, l’histoire qui est révélée dans ce CD a été entièrement imaginée ! Les enfants savourent les dialogues étonnants et enrichissants entre Noé et les animaux de l’Arche : vache, mésange, phoque, lion, colibri, dromadaire, grenouille, ours blanc, gnou, caribou, baleine bleue, faucon pèlerin, coccinelle, lièvre, zèbre…Tous nous dévoilent leurs particularité avec humour et charme. La musique et les sons de la nature participent à cette grande parabole écologique. Ce conte attachant et pédagogique initie les enfants à la diversité naturelle et au fragile équilibre du monde vivant. Interprété par Philippe Noiret, Allain Bougrain Dubourg, Isabelle Adam, Pierre Arrion, Catherine Gendre, Georges Ichenko, Régis Ivanof, Stéphane James, Henri Kochman, Céline Lamy, Jean Pierre Lessard, Sylvie Loeillet, Catherine Mouton, Eric Poulain, Stéphanie Rochard, Stéphane Ropert, Yves-Robert Viala et la participation de Jules Frémeaux. Direction artistique : Claude Colombini et Olivier Cohen ; Musique : André Serre-Milan ; Un livret ludique de 32 pages, riche d’informations, accompagne ce disque.
 DAUPHINE LIBÉRÉ




« Un message aux enfants » par Oiseau Magazine

Et que s’est-il passé pendant le déluge ? Bonne question n’est-ce pas ? On nous parle sans cesse de Noé qui a rassemblé un mâle et une femelle de chaque espèce sur son bateau, puis la pluie et encore la pluie, enfin, la première tentative – infructueuse – du corbeau pour trouver une terre émergée, suivie de celle – couronnée de succès – de la colombe (quelle espèce de tourterelle, au fait ?). Allain Bougrain Dubourg lui, sait ce qu’il est advenu pendant ces 40 jours. Et il nous raconte la coexistence (pacifique) des animaux sur l’arche pendant ces longues journées de pluie. Mais il n’e s’arrête pas à cette fiction sortie tout droit de son imagination. Au travers de ce conte, il délivre un message aux enfants. Celui de la diversité animale, de sa fragilité aussi. Colibri, coccinelle, vipère à cornes, monarque, girafe, cigale ou cheval, les animaux ont une histoire et témoignent également de cette terre actuelle qui n’est pas toujours un havre – une arche – de paix. Au travers du conte, l’enfant apprend également une multitude de choses sur ces espèces qui ont fait l’arche et qui font aujourd’hui que notre planète est (encore) si belle. Au CD est adjoint un petit fascicule bourré d’infos sur les animaux, leurs effectifs, leurs records et puis sur les premiers gestes simples pour protéger. Si ça se trouve, « ABD » avait déjà embarqué sur l’arche et peut être tient-il toute cette sagesse du vieux Noé ?
Philippe J. DUBOIS – OISEAU MAGAZINE




« Un hymne à nos amis les bêtes » par Passion Grand Est

Lorsqu’il n’essuie pas des œufs pourris au pied des miradors à tourterelles du Médoc ou devant les tonnes de chasse de la Baie de Somme, Allain Bougrain Dubourg vaque à ses occupations de naturaliste, d’écrivain et de journaliste. L’empêcheur de tourner en rond vient de sortir un hymne à nos amis les bêtes en retouchant à sa façon la très vieille et très humide légende biblique de l’Arche de Noé. L’idée : voguer en compagnie du patriarche sur son embarcation refuge et raconter sa cohabitation avec son drôle d’équipage. Le fruit du périple se présente sous la forme d’un CD sobrement baptisé « Les Animaux de l’Arche », un conte pédagogique où l’on reconnaît la voix de l’auteur, pertinemment relayée par le timbre profond de Philippe Noiret et celui d’une quinzaine d’autres comédiens. Une petite musique instrumentale accompagne la narration propre à la personnalité de chacune des espèces embarquées dans cette aventure, qui s’avère une excellente initiation à l’équilibre fragile de la diversité naturelle et, surtout, un vibrant plaidoyer en faveur d’un autre comportement de l’homme vis-à-vis de l’animal.
Patrice COSTA - PASSION GRAND EST




« Un époustouflant voyage dans le passé » par Inter Forain

Un conte d’ Allain Bougrain Dubourg raconté par Philippe Noiret et Allain Bougrain Dubourg. « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans », ce vers de Baudelaire me trotte dans la tête comme une souris verte rescapée du déluge…Parce que j’ai connu, en effet, aux côtés de mon ami Allain et de Philippe Noiret, la plus belle aventure qu’on puisse imaginer : celle qui enrichit la mémoire et le cœur de celui qui l’écoute et que vous pourrez vivre et revivre à l’envie, puisqu’elle est gravée dans un disque laser…Elle vous est racontée avec un tel talent que, sitôt qu’on l’entend, on se laisse embarquer dans l’Arche de Noé pour un époustouflant voyage dans le passé…Et c’est à la vitesse de la lumière qu’on est littéralement happé, quand tourne le CD, dans la spirale sonore qui abolit le temps et réduit les distances et propulsé, alors, en l’espace d’un éclair, dans le plus fabuleux bestiaire d’une époque où les bêtes vivaient en parfaite harmonie avec le genre humain. Une cohabitation légendaire qu’il nous faut retrouver si l’on veut sauver notre planète d’une catastrophe pire que le pire des déluges. Comme Jean de La Fontaine, Allain Bougrain Dubourg - qui se veut, avant tout, le député des bêtes – se fait leur interprète dans un récit biblique où tout les animaux, de toutes les espèces , témoignent que chacun est le maillon d’une chaîne  qu’on de doit jamais rompre sous peine de disparaître à jamais de la terre désertée par sa faune…Ce faisant, voyez-vous, elles nous donnent, les bêtes, une extraordinaire leçon d’écologie en nous démontrant que, du plus petit insecte à la baleine bleue, tous les êtres vivants ont leur utilité : sans la mouche, en effet, qu’elle gobe dans le ciel, il n’est point d’hirondelle qui annonce le printemps, ni de colombe blanche qui présage la paix en portant dans son bec un rameau d’olivier et, la chaîne rompue, faute d’un moucheron, la pyramide s’écroule comme un château de cartes. TOUS LES ÊTRES VIVANTS ONT LEUR UTILITÉ ! hormis les criminels qui déciment les espèces, polluent les océans et empoisonnent l’air en pensant, royalement, qu’il importe bien peu que survienne le déluge quand ils ne seront plus que des âmes damnées rôtissant en enfer. Aussi, il est grand temps que les Nations Unies instruisent le procès des « criminels de paix » et condamnent, sévèrement, les hommes d’aujourd’hui qui attentent à la vie des hommes de demain, plutôt que de compter sur la justice divine qui a déjà chassé du paradis terrestre les naufragés de l’Arche affrétée par Noé…
Robert PAPIN – INTER FORAIN




« Son amour des animaux » par Écouter Voir

Il s’agit là d’un conte imaginé par Allain Bougrain Dubourg, fort connu pour son amour des animaux, qui relate les aventures de Noé – raconté par Philippe Noiret ! – et des animaux qui l’accompagnaient sur l’arche. Le conte est destiné  aux enfants à partir de six ans et le livre se révèle effectivement assez didactique : un petit lexique donne des indications sur les principaux animaux et, à la fin, on a un questionnaire sur les animaux précisément. Le conte dit par Alain Bougrain Dubourg étonne car on ne lui connaissait peut être pas cette proximité avec les enfants mais, force est de constater que peu à peu, il séduit. Le conte est agrémenté par les différents rôles d’animaux interprètes par plus de quinze comédiens et par, bien sûr, la voix de Philippe Noiret – la plus belle surprise de ce disque. C’est, après tout, une manière originale d’imaginer comment Noé a cohabité avec ces animaux, ceci donnant aux enfants la possibilité de mieux connaître certains animaux.
Florence MAREK – ÉCOUTER VOIR




« Parabole écologique » par Aux Arts

L’histoire raconte la cohabitation des espèces sur l’arche de Noé. 15 comédiens prêtent leurs voix aux animaux et traduisent en une parabole écologique la grande diversité de la planète. Des bruitages, de la musique et de l’humour habillent astucieusement cette histoire vieille de 2000 ans ici revisitée avec bonheur.
AUX ARTS