MARCO POLO ET LE TRESOR DE KUBILAI KHAN

PAR LA COMPAGNIE DE LA GRANDE BLEUE

Plus de détails

Livret : 12 PAGES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA831

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Marco Polo, fils d’un riche marchand Vénitien qui a déjà fait le voyage jusqu’à la Chine, décide de repartir sur les traces de son père pour rencontrer le grand Kubilaî Khan. Il devra traverser la Méditerranée, affronter les pirates Turcs du terrible Sultan Boubouf et échapper à la secte des Derviches de Samarkande, avant de se rendre à Cambaluk ou il deviendra l’ami de l’empereur... L'histoire fantastique de Marco Polo devient le prétexte pour faire découvrir aux enfants la richesse des musiques orientales. Créée dans le cadre des jeunesses musicales de France, avec plusieurs centaines de représentations, l'histoire de Marco Polo sur disque a été primée par Télérama comme sélection de Noël 1997. L'histoire pleine de rebondissements emmène tous les enfants à partir de 7 ans sur les routes de la soie.
Patrick Frémeaux

Droits : Frémeaux & Associés sous licence La Grande Bleue."
Les aventures de MARCO POLO fa831

Les aventures de MARCO POLO
Le trésor de Kubilaï Khan

Un conte musical de la Grande Bleue







MARCO POLO  et le trésor de Kubilaï Khanun
conte musical librement inspiré des aventures de Marco Polo

1. À Venise,         (9’ 47)
ou Marco POLO fait ses adieux à son père et à son oncle...     
musiques : tarentelle , chanson des frères Polo (y. Masson), valse de Marco (y. Masson) 

2. La traversée  (4’ 12)
où Marco découvre les dangers de la navigation !          
musiques : improvisation ney ( L Soret), chanson des Pirates (jb Lombard))

3. Chez le Sultan Boubouf   (7’ 32)
où Marco rencontre un bien étrange personnage !        
musiques : impro ( L. Soret  / jb Lombard), chanson de Boubouf  (y Masson), les trompes (jb Lombard)

4. À Samarkande            (5’ 09)
où Marco découvre les Derviches et échappe de peu à la mort !        
musiques : chant des Derviches : air traditionnel turc “Haydar”  (paroles :  jb Lombard)

5. La Chine     (14’ 08)
où Marco fait la connaissance de Wang , puis de l’Empereur Kubilaï         
musiques : chanson du Dragon  (jb Lombard), Song to Kubilaî  Khan (y Masson)

6. Le retour de Marco        (3’ 14)
où Marco rentre chez lui après un long voyage...            
musiques : chanson de Marco Polo  (jb Lombard)

texte :Jean Baptiste LOMBARD
musiques :Jean-Baptiste LOMBARD et Yves MASSON
costumes : Odile Leduc, Marianne Autheman et Suzie BACCOU
décors :  Agnès Maloine
mise en scène :Anne Thouzellier

Enregistré et mixé au studio TIMIX à PIGNAN (34), par Joël Cèbe en Mai-Juin 1996
avec :
Jean-Baptiste LOMBARD : Lorello POLO, Khaïr le chef des Pirates, un derviche, l’empereur KUBILAÏ
(percussions, kamaycha, angklungs, balafon,lithophone, mandoline, steel-drum et chant)
Yves MASSON :Ardo POLO, un pirate, le sultan BOUBOUF, un derviche, WANG(bouzouki, guitare, ariel , angklungs, et chant)
François SYLVESTRE :Marco POLO(saxophone soprano, angklungs, harmonium et chant)
avec  l’amicale complicité de : Jean MACH (clarinette, clarinette basse)  et   Louis SORET  ( luth, ney,  flûte chinoise)et  Dominique RATONNAT  ( le conteur )

En parallèle à  son  travail de création, de concerts et d’enregistrement autour des “ musiques  imaginaires  de la Méditerranée”, la Grande Bleue propose depuis une dizaine d’années des spectacles  musicaux  pour enfants, mêlant théâtre, musique, instruments étranges, humour et poésie.

Les spectacles pour enfants de la Grande Bleue :
“ Ulysse et le maître des profondeurs ”  d’après l’Odyssée
“ Le prisonnier de la planète Mars ”  d’après le Minotaure
“ Le trésor de Kubilaï khan ”  d’après Marco Polo
“La malédiction d’Horus ”   d’après la Mythologie Egyptienne
“ Les aventures extraordinaires de SAXYTROMPE, BALAMOUCHE et CORDOZAR ”  un voyage musical dans le temps, disponible en CD chez Frémeaux & Associés (FA 811)

LE TRESOR DE KUBILAI KHAN
D’après les Aventures de Marco Polo
Musique : Jean-Baptiste Lombard et Yves Masson
Texte : Jean-Baptiste Lombard
François Sylvestre : Chant, saxophone soprano, angklungs, harmonium.
Yves Masson : Chant, bouzouki, ang­klungs, chitarra, cithare, oud, krakch
Jean-Baptiste Lombard : Chant, mandoline, angklungs, derbouka, balafon, kamayacha, bendir, krakch

Les frères Polo, riches marchands vénitiens, reviennent d’un extraordinaire périple à travers l’Asie. D’une simple entrevue avec le grand Kubilai Khan, puissant maître de tous les Tartares, ils ramènent de riches présents laissant entrevoir l’existence d’un fabuleux trésor !Fasciné par le récit des deux voyageurs, le jeune fils de Lorello, Marco Polo, décide de partir à son tour pour l’Orient.Il devra alors traverser la Méditerranée et ses tempêtes, affronter les pillards dans le désert d’Arabie, combattre la terrible secte de Derviches à Samarcande avant de se rendre à Beijing (Pékin) où il découvrira le grand Kubilai Khan... et son fameux trésor !Ce conte mêle histoire, musiques originales d’inspiration méditerranéenne ou orientale, chansons et instruments extraordinaires.

L’histoire véritable de Marco Polo
Alors que le commerce européen est en pleine expansion, Marco Polo est le plus célèbre voyageur européen qui se rendit en Orient par la route de la soie. Quand il revient, il est si riche que les vénitiens l’appellent “Millione”. Mais surtout, il rapporte une quantité de souvenirs et d’observations.
Né en 1254, dans une famille de commerçants vénitiens, Marco Polo a un père Nicolo, et un oncle, Mattéo, qui sont déjà allés en Chine. Ayant compris les perspectives qu’offrait le commerce avec l’Orient, les deux Vénitiens avaient promis au chef mongol, Kubilai Khan, de revenir.En 1271, Marco Polo a 17 ans : cette fois, il part avec Mattéo et Nicolo. Partis en bateau de Venise, ils passent en Palestine remettre une lettre de Kubilai au nouveau Pape Grégoire X.  Le voyage continue par la terre : Turquie, Perse. Marco Polo découvre des choses inconnues en Europe : les bains, le café, le pétrole pour les lampes …Traversant le désert de Gobi, ils atteignent le Tibet et la Mongolie. Enfin, voici le pays de Kubilai, le descendant du grand chef mongol Gengis Khan. Il a établi sa capitale à Cambaluc (Pékin).Le voyage de la famille Polo a duré quatre années. Le Khan, intelligent et curieux, fait bon accueil au trio de voyageurs. Marco, impressionné par la splendeur de la cour, est vite adopté par l’Empereur dont il a appris la langue. Les trois Vénitiens auront des postes élevés dans l’administration.Marco Polo, dont Kubilai Khan a apprécié les dons d’observation, devient son conseiller et chargé de mission à travers toute la Chine pour faire un état des lieux du pays : Kubilai le surnomme “ l’œil de l’Empire ”.

Ainsi, Marco Polo découvre le haut degré de civilisation des Mongols : la laque, la soie, la porcelaine (c’est Marco qui lui donne son nom) fascineront les Occidentaux.Ayant séjourné dix-sept ans à la cour, les Vénitiens demandent au Khan vieillissant de rentrer dans leur pays. Ils partent chargés d’honneur et de richesses ainsi que de messages pour les rois d’Europe. Ils regagnent l’Occident par la mer en suivant la route des épices, en coutournant l’Inde puis en remontant le long du golfe persique. C’est en Perse qu’ils apprennent la mort de Kubilai. Ils sont de retour en 1295, après vingt-quatre ans d’absence.Personne ne veut croire les étonnants récits de Marco Polo. Comment croire à un pays peuplé de millions d’hommes, alors que l’Europe n’a que quelques millions d’habitants ? Les palais en chine sont en marbre alors qu’à Venise ils ne sont qu’en bois... En 1298, Marco Polo est fait prisonnier par les Gênois, rivaux des Vénitiens, lors d’un combat maritime. Il raconte ses récits à son compagnon de captivité, Rustichello, qui écrit en vieux français, sous sa dictée, le “Livre des diversités et merveilles du monde”. Ce journal de voyage devient l’un des plus fameux de l’Europe médiévale. Si peu de contemporains crurent aux  fabuleuses histoires qu’il racontait, plus tard les savants purent vérifier les renseignements de ce narrateur scrupuleux et honnête. Son livre fascina Christophe Colomb et sans doute le poussa à partir lui aussi, ouvrant la voie aux grands navigateurs.

Dans le “Livre des Merveilles”, Marco Polo parle des techniques et inventions chinoises :
- Char à voile (inutile en Europe car il demande des plaines, du vent constant et des routes bien entretenues)
-Lunettes-Papier
- Xylographie ou imprimerie sur bois
- Boussole
- Poudre à canon (les Chinois appréciaient les feux d’artifice)

Marco Polo enseigne à sa femme des recettes chinoises : les pâtes et le chou fermenté (choucroute).Les épices avaient une grande impor­tance. Leur commerce se fait par la route des Indes : cannelle, poivre, clous de girofle, noix de muscade, pavot, gingembre, safran, encens.

La Route de la Soie
Le nom a été donné, il y a une centaine d’année, par un géologue allemand à une route reliant la Chine à l’Europe Méditerranéenne, en traversant le continent asiatique. Longue de plus de 10 000 Kms, c’est une voie commerciale pour le commerce de la soie et des épices, et un axe de communication entre ces peuples.L’art d’élever le ver à soie, de produire le fil et d’en tisser les étoffes est né en Chine. Déjà, les Grecs avaient été fascinés par l’Extrême Orient. Les Romains et surtout les riches Romaines, étaient très friands de ce tissu léger et luxueux.Les marchands européens, pendant de longs siècles, tracent, peu à peu, avec leurs caravanes l’immense “Route de la Soie”. Les puissants empires Chinois et Romains assurent, chacun de leur côté, la protection de la route sur leur territoire. Mais, dans les “Empires du Milieu”, les voyageurs sont à la merci des pillards, le voyage est donc très dangereux.
Au VIIIè siècle, les Arabes contrôlent la Route de la Soie, depuis la Méditerranée jusqu’au Palmir. Les Croisades, si elles créent des tensions entre les Chrétiens et le Moyen-Orient, font mieux connaître l’Orient aux Occidentaux.A la fin du XIIè siècle, Gengis Khan devient chef de l’Empire Mongol qui comprend toute la Chine. Pour la première fois, la Route de la Soie est aux mains d’une seule puissance : époque faste de la “Pax Mongolica”.Durant les XIIIè et XIVè siècles, les voyageurs européens fréquentent assidûment la route de la soie.A la mort de Tamerlan en 1405, l’Empire Mongol s’écroule, la route de la soie tombe, une fois de plus, aux mains des marchands locaux.En 1453, avec la chute de Constan­tinople, - fin de l’Empire Byzantin – les Européens se voient interdire l’accès de la partie Ouest de la Route de la Soie, désormais aux mains des Ottomans.Mais en 1492, Christophe Colomb, espérant atteindre la chine en traversant l’Atlantique, découvre l’Amérique. Il ouvre la voie à des navigateurs. Les voies maritimes nouvelles, plus rapides et plus sûres, feront oublier la difficile route terrestre de la soie.Au XVè siècle, les Européens rivalisent avec les Arabes et les Perses sur la route des épices.En 1514, des navires portugais accostent en Chine pour la première fois. La Route de la Soie n’a plus sa raison d’être et est abandonnée.

Ce qu’il faut savoir sur la Route de la Soie
D’Est en Ouest, la Route de la Soie traverse le désert de Gobi, la plateau tibétain, les chaînes enneigées du Palmir, Samarkand, Téhéran, puis la route se divise en nombreuses ramifications en Asie Mineur pour arriver à Constan­tinople, et enfin en Italie. La route est longue et peu sûre ; il faut donc établir des relais, où l’on trouve un marché, un centre religieux et une garnison. Les caravansérails ressemblent parfois à une forteresse.Aux commerçants se mêlent pèlerins et soldats, lettrés ou artisans.La soie chinoise s’échangeait contre de l’or, des fourrures, des pierres précieuses, de l’ivoire, des chevaux. Les Occidentaux introduisirent en Chine le concombre, la figue, le raisin.Les Occidentaux rapportaient de la soie, mais aussi de la laque, de la porcelaine, des épices, des fleurs et des fruits. C’est grâce à ces échanges que nous connûmes la papier, l’imprimerie, le gouvernail, la poudre inventés par les Chinois. Cette route fut un lieu de rencontre permettant aux voyageurs de découvrir d’autres cultures, d’autres langues, d’autres coutumes.L’existence de cette Route de la Soie fut découverte par les archéologues du XVIIIè siècle.Les fouilles leur firent comprendre l’importance économique et culturelle des échanges entre l’Orient et l’Occident. MARCO POLO et le trésor de Kubilaï Khan un conte musical librement inspiré des aventures de Marco Polo

(C) Frémeaux & Associés / Groupe Frémeaux Colombini

Ecouter Les Aventures de Marco Polo (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.





PisteTitre / Artiste(s)Durée
01 A VENISE - LOMBARD09'47
02 LA TRAVERSEE - LOMBARD04'12
03 CHEZ LE SULTAN BOUBOUF - LOMBARD07'32
04 A SAMARKANDE - LOMBARD05'09
05 LA CHINE - LOMBARD14'08
06 LE RETOUR DE MARCO - LOMBARD03'14
"Marco Polo" par Bibliothèque Centre Pompidou

“Une comédie musicale très bien articulée, des comédiens dynamiques et pleins d’humour, une musique qui fait voyager.“ F. TENIER, BIBLIOTHÈQUE CENTRE POMPIDOU




"Marco Polo" par Le Monde de la Musique

VOYAGER AVEC MARCO POLO
(...) « Voici une version vivante et colorée qui peut faire rêver pas mal de globe-trotters en culottes courtes. » LE MONDE DE LA MUSIQUE


VOYAGER AVEC MARCO POLO
« La fantastique histoire de Marco Polo (à qui l’on doit d’avoir rapporté les pâtes de Chine) a inspiré de nombreux conteurs. En voici une version vivante et colorée qui peut faire rêver pas mal de globe-trotters en culottes courtes. » LE MONDE DE LA MUSIQUE




"Marco Polo" par Frimousse

« Un voyage fantastique, plein de rebondissements, rythmé par des chants et des musiques orientales, pour emmener les bambins sur les routes de la soie. » FRIMOUSSE


« Nous sommes en 1271 et le grand jour du départ de Marco Polo est enfin arrivé.
Ce jeune homme de 17 ans, fils d’un riche marchand Vénitien qui a déjà  fait la route de la soie jusqu’en Chine, n’a qu’un seul rêve : partir en Orient à la rencontre du puissant empereur mongol Kubilaï Khan et découvrir le fameux trésor dont parlent souvent les frères Polo. Il devra traverser la Méditerranée, affronter les pirates Turcs et échapper à la secte des Derviches de Samarkande avant de pouvoir devenir ami de l’empereur. Un voyage fantastique, plein de rebondissements, rythmé par des chants et des musiques orientales, pour emmener les bambins sur les routes de la soie. » FRIMOUSSE




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...