LE PHONOGRAMMOBILE

DISQUE CULTUREL POUR ENFANTS EN VOITURE.

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA835

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%
LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE FRED CUMULO ET ALIZÉ DOC (LE PHONOGRAMMOBILE).

Ceci n’est pas une voiture ! Ceci est un disque-voiture : un phonogrammobile ! Les voyages en voiture étant très épuisants pour les parents et les enfants, Frémeaux & Associés présente, dans une dimension ludique et pédagogique un disque qui devrait occuper l’imaginaire de vos enfants pendant le voyage. Ce disque-voiture peut être aussi écouté à la maison sans contre-indication.
Claude Colombini Frémeaux

Avec les voix de : Brigitte AUBRY, Jean-Loup HORWITZ, Daniel LAFOURCADE. Chansons interprétées par : Valérie CHAUMET, Laurent CHAUMET, Milly DUCROU, Patrice DUCROU. Auteur : Jean-Michel RIOU. Compositeurs : Jean-Paul BOUVRY & Laurent CHAUMET. Réalisation : Jean-Paul BOUVRY, Laurent CHAUMET, Jean-Michel RIOU.

Droits : Groupe Frémeaux Colombini - La Librairie Sonore Jeunesse."
LE PHONOGRAMMOBILE fa835

LE PHONOGRAMMOBILE
LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES
DE FRED CUMULO ET ALIZÉE D’OC  









Ceci n’est pas une voiture !
Ceci est un disque-voiture : un phonogrammobile !
Les voyages en voiture étant très épuisants pour les parents et les enfants, Frémeaux & Associés présente, dans une dimension ludique et pédagogique un disque qui devrait occuper l’imaginaire de vos enfants pendant le voyage. Ce disque-voiture peut être aussi écouté à la maison sans contre-indication.
De 5 ans à 10 ans  

discographie
1. Le Phonogrammobile 5’28”
2. L’île des Cracocatoasses 1’31”
3. La chanson du perroquet “articuleur” 4’39”
4. Quel animal sait parler sous l’eau ? 2’20”
5. Aquatique show 3’46”
6. Les sons sous les eaux 1’09”
7. Les pirates de l’île de Vulcano 1’32”
8. Le capitaine Mac Stromboli 0’54”
9. La chanson des pirates 1’35”
10. Les abattis de Mac Stromboli 3’49”
11. La chanson des squelettes 2’58”
12. Le bal des squelettes 2’58”
13. Fred n’a pas dit son dernier mot 1’21”
14. Les animaux sans voix 1’26”
15. Les problèmes du Cracocatoasse 1’27”
16. Que manquait-il ? 3’47”
17. Alizée libère les animaux sans voix 2’56”
18. La girafe est-elle une girafe ? 1’53”
19. Comment marche la voix 0’51”
20. A bientôt 1’50”

Avec les voix de : Brigitte AUBRY,
Jean-Loup HORWITZ, Daniel LAFOURCADE
Chansons interprétées par : Valérie CHAUMET,
Laurent CHAUMET, Milly DUCROU, Patrice DUCROU
Auteur : Jean-Michel RIOU
Compositeurs : Jean-Paul BOUVRY & Laurent CHAUMET
Réalisation : Jean-Paul BOUVRY, Laurent CHAUMET, Jean-Michel RIOU

Merci à Gilles PAPIRI du studio les Flots Bleus
Remerciements aux enfants Adèle, Camille, Clotilde et Valentine... ainsi qu’à Merlin.    

I. Les chansons du phonogrammobile
Le phonogrammobile
Jusqu’ici t’aimais pas l’automobile...
T’étais anxieux, nerveux comme une pile...
- Allez, les enfants ! On s’dépêche,
- On est très en retard...
- Et c’est long !..
- Un, deux, trois... Mais où est passé Edmond ?..
- Attention ! Tu t’assois sur les pêches !  

Prendre la route, c’était vraiment débile...
Ne pas parler et rester très tranquille...
Ne pas se plaindre et demeurer docile...
Sans même pouvoir bouger un doigt, un cil...
- On est arrivés ?..
- J’me sens pas bien...
- Respire, respire !...
- Voilà, c’est bien...
 
Rouler, rouler comme des imbéciles !..
Depuis la veille, tu t’es fait d’la bile...
Tout ce temps à rester là, immobile,
Quelle drôle d’idée d’partir pour cet’ ville...
- Papa !..  Papa !..
- Y’a Edmond qui dégobille...
- Sur les chaussures neuves de Camille !..

ça devenait tout à fait impossible...

Très pénible, très risible, très horrible...
Surtout quand le p’tit Edmond dégobille
Sur les chaussures de sa grande sœur Camille...
- On ne sera jamais à l’heure, j’en ai peur...
- ça devient tout à fait impossible...
- Et horrible et risible
- Et très pénible...
 
Mais toi, ton phonogrammobile...
Tu l’as glissé dans ton automobile...  
Avec lui, le temps passe vite, la route file...
Branche-toi, branche-toi, branche-toi sur ton phonogrammobile...
Branche-toi, branche-toi, branche-toi sur ton phonogrammobile...
Branche-toi, branche-toi, branche-toi sur ton phonogrammobile...
- Drôle de bruit... Qu’est-ce qui s’ passe à l’arrière ?..
- Vous avez bien fermé toutes les portières ?..

Il t’emmènera au bout des belles îles,
Au fond des mers, sur les sommets tranquilles,
Dans les cachettes secrètes où s’entortillent,
Les gerbes d’or et les diamants du Pirate Hill !
- C’est quoi ? Tu entends ?
- Eh ! ça grésille ?..
- Mince ...
- Et si c’était le moteur qui grille ? Silence !
- Plus un bruit...
- Fermez vos babilles...

Tu tends l’oreille, et dès qu’ça grésille
Ferme les yeux, ouvre les écoutilles...
T’as rien à craindre, c’est sans péril...
C’est la magie,
la magie du phonogrammobile
La magie, la magie du phonogrammobile
La magie, la magie du phonogrammobile
Top départ pour le voyage où fourmillent
Les aventures qui débutent par un : il...    


La chanson du perroquet “articuleur”1
- Essayez ! Essayez ! Essayez !
- OK !..
- OK ! Perroquet ! Perroquet ! OK !
- Repeat ! si tu peux...

Cra-co-ca-to-asse

- Cracro... Crocra... Catasse... Ce serait plus facile si j’avais de la musique !..
- OK ! OK ! Va pour la musique !.. Allez !.. Un ! Deux ! Musique !..
- Cracocatoasse...

Cracocatoasse...
- Cracocatoasse... Cracocatoasse... Yeah ! common... I say... Cracocatoasse
- Cracocatoasse !..
- C’est l’histoire d’un perroquet articuleur et même très articuleur...

Cracocatoasse !..
- Ce perroquet articuleur... Cracocatoasse !
- Oui ! Cracocatoasse... Cracocatoasse...

Cracocatoasse !
- OK ! Compris, Alizée ?..
- Heu... Attends... Cracocatoasse !
- Allez les enfants ! À vous ! Repeat...
- Allez les enfants !

Cracocatoasse !..
- OK ! OK ! Perroquet !
Plus dur maintenant !.. Quand décideras-tu de décracocatoasser ?..
- Repeat... Répètes...  

Quand décideras-tu de décracocatoasser ?..
- OK ! OK ! Wait ! Wait !..
- Les cracocatoasses sont des coquins.... Pour faire marcher tes zygomas, ils te demandent d’aller plus loin...
- Plus loin les enfants !..

Quand décideras-tu de décracocatoasser ?..
- Allez les enfants !
Quand décideras-tu de décracocatoasser ?..
- Super ! Encore une fois !
One more time !..

Quand décideras-tu de décracocatoasser ?..
- Ah ! non pas impossible
le cracocatoassement !..
Je cesserai tous ses cracocatoassements...
- J’ai les zygomas qui articulent tout seuls !..
Je cesserai tous ses cracocatoassements...
- C’est bon, tu y es ! Alizée !..

Quand cette technique zygomatique...
- I say... Yeah !..
Quand cette technique zygomatique...
- Allez, on continue et cette fois...
Te permettra d’articuler à cent pour cent...
- Tous ensemble !

 À vous dans la voiture...
- In the car...
Te permettra d’articuler à cent pour cent...
- Tu n’es pas obligé de tout répéter et de tout savoir la première fois.

Tu peux regarder sur la pochette du phonogrammobile.

Tu y trouveras les paroles infernales des... Cracocatoasses...

Cracocatoasse...
Cracocatoasse...
Cracocatoasse...    


1 Le Cracocatoasse ne sait même pas que le mot correct en français est articulateur. Drôle de savant !
 
Aquatique show
Le gentil dauphin vit dans l’air et l’eau,
Dans l’eau, c’est génial.

Dans l’air, c’est banal...
Le voilà qui plonge dans le fond des flots.
Car il sait qu’en bas, c’est l’heure du bal...  

L’hippocampe se campe devant son aimée.
Les branchies se branchent, pas besoin d’parler.
Au fond des abysses, le plancton scintille,
Au fond d’l’océan, il se sent tranquille.
 
Au milieu des flots, y’a des choses étranges.
C’est l’heure attendue de l’aquatique show.
Les nageoires s’activent, les bancs se mélangent,
Les pieuvres jettent l’encre, au milieu des flots.
 
Le gentil dauphin vit dans l’air et l’eau,
Dans l’eau, c’est génial.
Dans l’air, c’est banal...
Le voilà qui plonge dans le fond des flots.
Car il sait qu’en bas, c’est l’heure du bal...
     

Le homard en pince, la langouste rosit
À l’apparition de son petit chéri.
Les raies s’électrisent, le requin taquine,
Toute une ribambelle de jolies sardines
 
Au milieu des flots, y’a des choses secrètes.
C’est l’heure attendue, de l’aquatique show.
Au milieu des flots, on n’est pas si bête...
On sait que dans l’eau, que dans l’eau
(quoi dans l’eau ?) c’est trop.
 

Le gentil dauphin vit dans l’air et l’eau,
Dans l’eau, c’est l’été. Et dans l’eau, c’est trop...
Dans l’air, c’est frisquet, alors que dans l’eau...
C’est l’heure attendue de l’Aquatique show...  

Le gentil dauphin vit dans l’air et l’eau.
Dans l’eau, c’est génial,
dans l’air, c’est banal.
Le voilà qui plonge dans le fond des flots,
Car il sait qu’en bas, c’est l’heure du bal...    

La chanson des pirates
- Ah ! Ah ! Ah !
C’est pour toi, c’est pour moi !..
Et le roi n’aura pas...
C’est pour toi, c’est pour moi...
N’aura qu’à crier Ah !
 
C’est pour toi, c’est pour moi !
Et le roi n’aura pas !..
Quel tracas, quel souci !
Ce Stromboli !..  

C’est pour toi, c’est pour moi !..
Et le roi n’aura pas...
C’est pour toi, c’est pour moi...
N’aura qu’à crier Ah !
 

C’est pour toi, c’est pour moi !..
Et le roi n’aura pas !..
Quel tracas, quel souci
Ce Stromboli !..
 
C’est pour toi, c’est pour moi !
Et le roi n’aura pas
C’est pour toi, c’est pour moi !..
N’aura qu’à crier Ah !..

 
C’est pour toi, c’est pour moi !
Et le roi n’aura pas !..
Quel tracas, quel souci !
Ce Stromboli !..
 
C’est pour toi, c’est pour moi !
Et le roi n’aura pas
C’est pour toi, c’est pour moi !..
N’aura qu’à crier Ah !..
 

La chanson des squelettes
Mac Stromboli ! Mac Stromboli !
Tu peux te faire du souci...
Tu peux compter tes abattis...
Car maintenant tu es puni...
D’avoir volé tes ennemis...
 
Vois-tu la danse des squelettes...
Ce sont les os de tes amis...
Costauds et gros ou tout petits
Ils crient et pleurent et ils s’inquiètent...
 
Regardez bien vos abattis...
Qui se mélangent et tournent en ronds...
Et quand retentira ce son...
Pour vos squelettes, ce s’ra fini...

 
- Ahhhhhhhhh !...  
Vous avez beau vous faire petit... Tibia !..
Vous voilà pris comme des rats... Radius !..
Vous êtes tous tombés trop bas... Bassin !..
En maltraitant les os des hommes... Moplate !..  
- Ahhh !.. Pitié !..    

On vous assure que vous êtes faits... Fémur !..
De ne jamais retourner vers... Vertèbre !..
Vulcano notre île sacrée... Sacrum !..
Ou bien de rentrer tous occis... Coccyx !..  

Mac Stromboli ! Mac Stromboli !

Tu peux te faire du souci
Tu peux compter tes abattis
Car maintenant tu es puni
D’avoir volé tes ennemis...

 
- Ahhh !...
- Ahhh ! À moins que...
À moins que... À moins que..
- À moins que ?..
- À moins que quoi ?..
 
Si tu promets d’être gentil... tibia !..
Nous sauverons tes abattis... tibia !..
Si tu promets avant ce son...
Ta vie, tes os, nous sauverons...    


Que manquait-il ?..
Il y a fort longtemps, naquit l’ordre animal,
Oiseau, chien, serpent, aucun n’était banal,
Chacun avait ses charmes, chacun avait son rôle.
Les uns étaient très doux, les autres étaient très drôles,
Les uns savaient nager, les autres savaient sauter,

À tous furent distribuées de belles qualités...
 
Que manquait-il encore pour que soit réussie
La création parfaite de chaque animal ?..
Afin que bien plus tard, aucun n’ait de soucis,
Il valait mieux chercher le modèle optimal.

 
Poisson, mouche (et girafe), le chiffre maximal,
Avait été atteint dans le règne animal.
Les uns avaient des plumes, les autres des écailles,
Les uns étaient petits, les autres de grande taille.
Les uns avaient des pieds, les autres des sabots,
À tous les contempler, vraiment que c’était beau !..
 

Que manquait-il encore pour que soit réussie
La création parfaite de chaque animal ?..
Afin que bien plus tard, aucun n’ait de soucis,
Il valait mieux chercher le modèle optimal.
 

Que manquait-il encore pour que soit réussie
La création parfaite de chaque animal ?..
Afin que bien plus tard, aucun n’ait de soucis,
Il valait mieux chercher le modèle optimal.  

Croco, hippo, chameau, quoi de plus idéal ?
Quoi de plus complet que le monde animal ?
Les uns savaient grimper, les autres savaient ramper
Les uns savaient nager, les autres savaient voler.
Alors on arrêta, croyant à l’harmonie...
Quand soudain...
 
- Et là, c’était la caca...
La cacophonie !..
C’est la cacophonie !..
 
Que manquait-il encore pour que soit réussie
La création parfaite de chaque animal ?
Afin que bien plus tard, aucun n’ait de soucis,
Il valait mieux chercher le modèle optimal.

 
- Quel travail...
- Quel travail ?
- Décider que tous les chiens aboieraient. Tous les chats miauleraient. Toutes les oies cancaneraient.
Tous les chevaux...
- Henniraient ?..
- Etc., etc.    


Il y a fort longtemps, dans le monde animal
On prit une décision qui ne fut pas banale

La vache devrait meugler, l’éléphant barrirait,

Grenouille coasserait, corbeau croasserait,

Le coq devrait chanter, la poule caquetterait.

À tous les entendre, vraiment c’était parfait...  


Il ne manquait plus rien pour que soit réussie

La création parfaite, de chaque animal.

C’est ainsi que plus tard, aucun n’eut de soucis,

Puisqu’on avait trouvé le modèle optimal...

Le modèle optimal...
   

II. Quelques explications supplémentaires...  
I. Les dauphins...
Le gentil dauphin...
Le gentil dauphin vit dans l’air et dans l’eau, nous dit la chanson. Et c’est vrai. Ce mammifère aime la vie sous l’eau, mais il a besoin d’air pour vivre. Sans doute, comme la baleine, il vécut, il y a fort longtemps, sur la terre. Puis, ayant goûté à la vie marine, il ne put s’en passer. Le dauphin peut rester plusieurs minutes sous l’eau. Pour cela, il accumule une grande quan­tité d’air qu’il rejette puissamment par une sorte de narine située sur le haut de sa tête qu’on appelle évent, comme éventer, c’est-à-dire chasser l’air. Par le même moyen, il récupère de l’air “frais” et replonge parfois à plus de trois cents mètres de profondeur. Sous l’eau, le dauphin cherche sa nourriture. Et c’est un sacré gourmand ! Il capture dans ses mâchoires d’énormes quantités de poissons et de calmars qu’il va chercher dans les bancs. Il passe au travers et c’est la razzia... Voilà pourquoi, le dauphin plonge et remonte, nous offrant pour notre plus grand plaisir, un spectacle merveilleux de légèreté et de force compte tenu de sa taille qui, pour les plus petits ne dépasse pas 1,20 mètres, mais peut atteindre 3 mètres, voire 9 mètres pour l’orque épaulard que l’on classe aussi dans la famille des delphinidés (cétacés). Aujourd’hui, on trouve ce mammifère, qui met ses petits au monde sous l’eau, dans toutes les mers, dans tous les océans, et même dans les eaux douces. Ainsi, des dauphins vivent aussi dans les fleuves d’Asie et d’Amérique du Sud (Amazone).
 
Des sons sous l’eau...
Difficile d’articuler sous l’eau !.. Mais pousser des cris, ça c’est possible. Quand les cris s’organisent, on parle alors de langage. Voici donc le moyen que les astucieux dauphins ont trouvé pour communiquer entre eux. Ils émettent des sifflements. Et, en tendant l’oreille, on sera surpris de reconnaître le son de certains mots humains... Peut-on cependant affirmer, comme le dit Alizée, que les expressions du gentil dauphin valent bien celles de l’homme ?.. Les scientifiques estiment que le dauphin est capable d’apprendre un vrai langage et de communiquer avec l’homme. Une chose est certaine, le dauphin est doté d’une intelligence proche de celle des primates. Et l’homme est un primate.    

Au service de l’homme...
L’intelligence et la gentillesse du dauphin ont été mises au service de l’homme. D’autant que le dauphin aime la compagnie des autres. D’abord celle de ses frères, puisqu’il vit en bancs, et aussi celle des hommes, car il n’est pas craintif. Tous les marins de toutes les mers du monde vous diront qu’ils ont vu des dauphins nager autour des navires, effectuant des figures et des pirouettes impressionnantes. Le dauphin est en effet très puissant et il nage à la vitesse de 30 km/h, poussant des pointes jusqu’à 40 km/h... Ce joueur infatigable est aussi un excellent écolier. C’est d’ailleurs ainsi que les marins appellent les bancs des dauphins : des écoles. Il est vrai qu’en les voyant batifoler dans l’eau, on pense à la cour de l’école... Mais une fois la récréation terminée, le dauphin est l’élève studieux. Mieux encore, il adore apprendre et faire plaisir, moyennant récompense. Toujours la gourmandise... On le voit, en captivité, dans d’immenses aquariums où des spectacles sont organisés. Docile, habile, impressionnant, câlin, gentil, toutes les qualités du dauphin sont exploitées. Hélas, il possède d’autres dons qui intéressent l’homme. Le dauphin est doté d’une sorte de sonar émettant des ultrasons. Il émet des ondes qui lui signalent la présence des obstacles ou des bancs de poissons. Son système de détection est comparable à celui de la chauve-souris.

Ce “sonar naturel” vaut bien moins cher que les coûteux équipements des navires militaires qui cherchent à détecter des sous-marins. En cas de guerre, on raconte que certaines armées seraient décidées à utiliser le paisible dauphin comme soldat-marin. Il faudrait tout de même mettre au point un langage qui permettrait de lui demander son avis ! Mais l’homme manque de reconnaissance à l’égard du dauphin. Autrefois, on le chassait pour récupérer l’huile contenue dans sa tête. On s’en servait pour graisser les rouages des horloges. Aujourd’hui, la chasse est finie, mais le dauphin est victime des filets énormes qui servent à la capture des thons. Une fois prisonnier, il ne peut remonter à la surface de l’eau pour respirer. Alors, le gentil dauphin se noie, car la chanson le dit, il vit et dans l’eau et dans l’air...
       
2. Les pirates...  
Pirates de toutes les mers...
Depuis la nuit des temps, ou plutôt depuis que l’homme s’est fait marin, le pirate existe. Sans foi ni loi, il écume les mers, attaque les navires, les pille et, généralement, il les coule en ayant pris soin d’exécuter ses victimes. Parfois, il épargne celles qu’il estime dignes d’intérêt. Alors, il les prend en otage qu’il libère (parfois) moyennant le versement d’une rançon. La description du pirate ne ressemble donc pas à celle de Mac Stromboli, car on le dit gentil, aimable et doux.... Mais il est vrai que les squelettes et leurs menaces sont passés par là et la leçon lui a, semble-t-il, servi. Avant de renouer avec la sagesse et la douceur, on imagine le capitaine Mac Stromboli à bord de son navire. C’est sans doute un galion paré pour la guerre, une solide embarcation volée à des Espagnols qui rapportaient une cargaison d’or des Amériques...

On imagine aussi que Stromboli et ses terribles pirates sillonnaient la mer des Caraïbes, volant et trucidant sans vergogne avant de rejoindre l’île imaginaire de Vulcano qu’on pourrait situer non loin du Mexique. C’est ici que se cacheraient toujours, au fond d’une grotte inaccessible, les trésors de Mac Stromboli : des pierres précieuses, des colliers d’émeraudes, de la nacre la plus pure, des bouteilles de rhum sans âge, des armes parées de rubis et de perles, des parfums envoûtants et des onguents rares, et bien sûr, des caisses bourrées de pièces d’or ! Voila pour l’image habituelle du pirate. Mais la Méditerranée a connu également ses pirates. Ainsi, au temps de l’empire romain, ils représentaient un danger permanent. Ils attaquaient les navires, pénétraient dans les ports qu’ils pillaient. Ils enlevaient les enfants et les femmes. Les pirates de nos amis Astérix et Obélix ne sont donc pas une légende et ils étaient redoutables... Ce fut si grave qu’au Ier siècle avant J.-C., on leva une flotte immense dont le commandement fut confié à Pompée, un fameux chef militaire. Il quadrilla la Méditerranée et parvint à battre les pirates. Il fit 20.000 prisonniers et s’empara de 846 navires.

Un temps, le problème fut réglé, mais bientôt les pirates réapparurent. Barberousse est peut-être le plus fameux de tous. Il vécut au XVIe siècle et son vrai nom est Khayr al-Din. Méfions nous cependant. Barberousse, s’il nous entendait, pourrait surgir de sa tombe. Et tout en brandissant son sabre, il rugirait : “ Par la barbe du singe ricanant ! Je suis un corsaire, oui, mais pas un pirate ! ” Il est vrai qu’il fut corsaire, et même grand-amiral de la flotte ottomane, et qu’il combattit l’empereur Charles-Quint. Tant d’honneurs, de si hautes fonctions pour quelqu’un que l’on croyait brigand ? Comment est-ce possible ?
 
Pirate n’est pas corsaire...
Corsaire est d’abord le nom donné à un bateau rapide, équipé et armé de manière à s’emparer des cargaisons et des trésors d’autres navires. Corsaire est aussi le nom donné à ceux, marins et capitaines, qui commandent ces navires des­tinés à voler et à détruire. On croit retrouver la définition du pirate et pourtant il y a une énorme différence entre Barberousse et Stromboli. Au contraire du pirate, qui était hors la loi et hissait le pavillon (ou drapeau) à la tête de mort, le corsaire travaillait pour un pays. Sa mission ? Piller les richesses appartenant à des bateaux arborant un pavillon ennemi. Le corsaire était donc reconnu par certains pays, parmi lesquels on trouvait le Royaume de France... Les premiers corsaires sillonnaient la Médi­terranée. Ils s’attaquaient aux “Barbaresques” qui désorganisaient le commerce européen avec les pays situés en Afrique et en Orient. Avec la découverte des Amériques, les corsaires s’installèrent également sur l’Atlantique. À partir du XVIIe siècle, le butin devint espagnol et portugais car ces pays dominaient le trafic maritime qui conduisait aux nouvelles colonies. Ces pratiques douteuses disparurent lentement pour finalement être interdites au XIXe siècle par un accord international. Pourtant, on vit encore des corsaires sillonner l’Atlantique lors de la Seconde Guerre Mondiale...

Capitaine ! je vois des pirates à l’horizon...
Si l’armement et la course du corsaire semblent aujourd’hui éteints, il n’en est rien des pirates qui continuent d’exercer leur triste profession. Les pirates se sont fixés dans l’Océan Indien et dans le Pacifique. Ils s’en prennent aux pays de l’Asie. Ils attaquent les navires isolés, ils transportent des armes et de la drogue, pratiquent aussi le trafic d’esclaves, car ce fléau n’a hélas pas disparu. La question des pirates n’est donc pas réglée et ceux-là sont bien moins sympathiques que le débonnaire Mac Stromboli. À la fin du XXe siècle, le mot pirate a pris de nouveaux sens. On parle aujourd’hui des pirates de l’air. Il s’agit des criminels qui détournent des avions et prennent leurs passagers en otage. On parle aussi des pirates informatiques. Ce sont ceux qui détournent et volent les secrets des ordinateurs. Le terme anglais est hacker. Le pirate existe donc toujours...

3. La girafe... Aussi belle qu’étrange...  
Parlons clair...
“Il me semble connaître un animal qui ne parle pas.” Alizée a-t-elle raison ou fait-elle son intéressante pour épater son ami Fred ? Il est vrai que le plus grand mammifère de la Terre n’a pas de voix, au sens strict du terme, et ne pousse pas de cris. Tout au plus, et dans des cas extrêmes, la girafe émet des sons graves... Mais le fait est si rare que les hommes en parlent plus souvent que cet animal peu loquace. Au mieux, la girafe produit des grognements qui n’ont rien à voir avec les barrissements modulés et somptueux de l’éléphant, son voisin de la savane africaine... Pourtant, quelques observateurs ont surpris le girafon, le petit de la girafe, émettant des sons, mais toujours dans des situations de détresse, quand sa vie est en danger, par exemple sous la menace d’un prédateur. Sinon, c’est plutôt motus et bouche cousue. Il y a donc peu de chance d’entendre la majestueuse girafe que l’on croise parfois dans les parcs zoologiques.

Comment expliquer ce phénomène ?
Alizée imagine que c’est à cause des cordes vocales dont la girafe serait dépourvue. La voix est en effet le résultat des sons produits par le larynx quand l’air expiré fait vibrer les cordes vocales. Pas de cordes vocales, donc pas de voix. L’exacte vérité est que la girafe dispose de cordes vocales, mais elles sont atrophiées, c’est-à-dire qu’elles ont une taille réduite sans rapport avec ce à quoi elles servent. Alors, d’où proviennent les sons rarissimes de la girafe et comment sont-ils produits ? Sur ce sujet, du moins en France, les études scientifiques font défaut. Alizée, la grande voyageuse, ne ment donc pas quand elle dit qu’elle n’a jamais entendu la girafe parler. Grogner ? Elle n’était pas là au bon moment et à voir les yeux écarquillés de l’ami Fred, elle ne regrette pas d’étaler son manque de savoir... Dernière question : faut-il croire notre savant perroquet Cracocatoasse quand il affirme que la Princesse Balbala a pris les formes du bel animal ? Laissons voguer notre imagination et pour cela, fermons les yeux. Les sons de la girafe sont peut-être les bribes de la triste complainte de la Princesse Balbala ?.. À moins que son silence s’explique par sa grande timidité ? Mais c’est déjà une autre histoire...
 
Voyons grand et loin !..
Le fait que la girafe ne se mêle pas à la cacophonie du monde n’est qu’une de ses nombreuses qualités. Car l’animal ne manque ni de beauté ni de grandeur. Ni de hauteur de vue. C’est en effet le plus haut de tous les animaux terrestres. La taille adulte d’un mâle est supérieure à 5 mètres. Et le petit mesure presque 2 mètres à sa naissance. Si elle ne parle pas, la girafe possède une langue impressionnante dont la longueur atteint les 50 cm. Grâce à quoi, cet herbivore saisit les feuilles des arbres qui se trouvent en hauteur. La girafe est dotée d’une vue étonnante. Dans l’Egypte ancienne, le dessin hiéroglyphique de cet animal signifiait : “voir plus loin”. Ajoutée à sa taille, cette qualité lui permet d’observer le panorama à des kilomètres à la ronde. C’est une bonne protection contre le prédateur, mais ce n’est pas la seule. Elle court vite. Elle peut atteindre les 56 km/h... Et ses jambes lui sont d’un grand secours quand elle doit se défendre. Ses ruades sont redoutables. Le lion lui-même s’en méfie. Ses jambes encore lui permettent de parcourir de grandes distances. Elle s’éloigne des points d’eau, parcourant parfois des centaines de kilomètres, car la girafe peut rester plus d’un mois sans boire. Quand elle se penche pour s’abreuver, la girafe écarte ses pattes de devant, car son cou, bien que long, ne l’est pas encore assez. C’est alors qu’on peut détailler sa tête. Des yeux grands et sombres, affichant une expression douce et intelligente - la girafe possède aussi cette qualité - de fines oreilles et des sortes de cornes recouvertes de peau. Les girafes vivent au cœur de l’Afrique où elles sont désormais protégées. Autrefois, on tuait les girafes uniquement pour vendre leur peau ou robe.  

Peigner la girafe et autres étrangetés...
La robe des girafes est couverte de taches sombres posées sur un fond fauve. C’est comme un déguisement ou un maquillage naturel, car cette robe se confond avec le décor des branches des arbres dans lesquelles elles trouvent leur nourriture. Le résultat est extraor­dinaire. On peut le comparer à une sorte de peinture. Peindre n’est pas peigner, pourtant une expression familière affirme que ne rien faire, c’est un peu «peigner la girafe». Mais brosser sa robe doit être bien agréable... Certains enfants ne s’y trompent pas. C’est pourquoi, la girafe est l’un des animaux fétiches des tout petits. Certains l’adoptent dès leur naissance. En caoutchouc, c’est le doux compagnon des premiers bains...

Un dernier mot (mais il y aurait tant à raconter sur cet animal peu bavard...).
La girafe est le nom que l’on donne à la perche qui porte le micro dont se servent les cinéastes pour prendre la voix du comédien. Cette girafe est portée par un perchman (ou perchiste) qui se place en dehors du champ de la caméra et qui élève son micro au-dessus du comédien. C’est ainsi que l’on “capture” la voix. Étrange retour des choses puisque la girafe... n’en a pas.
 
Une dernière devinette...
Si vous avez bien écouté le phonogrammobile, il ne vous a pas échappé un détail important à propos des animaux sans voix... Le Cracocatoasse parle de cinq animaux prisonniers de l’île, faute de voix... Et avez-vous remarqué qu’Alizée ne trouve que quatre voix ? Allez ! Un petit effort... Lequel a été oublié ?.. Non ? Pas d’idée ? Pour connaître la réponse, rendez-vous à la fin de cette page 2... Puis, lisez la suite. Cette erreur oblige cet animal mystérieux à rester dans l’île de la Cracocatoatie. Mais ce n’est que provisoire. On apprend que Fred et Alizée sont partis retrouver le Cracocatoasse savant et tente de le convaincre de le libérer. L’aventure continue, donc... À bientôt. 
Jean-Michel Riou

© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SA, 2003

2 Réponse : le Trident-Oiseleur.

Ecouter Le Phonogrammobile (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.





PisteTitre / Artiste(s)Durée
01 LE PHONOGRAMMOBILE - CHAUMET05'28
02 L ILE DES CRACOCATOASSES - CHAUMET01'31
03 LA CHANSON DU PERROQUET ARTICULEUR - CHAUMET04'39
04 QUEL ANIMAL SAIT PARLER SOUS L EAU - CHAUMET02'20
05 AQUATIQUE SHOW - CHAUMET03'46
06 LES SONS SOUS LES EAUX - CHAUMET01'09
07 LES PIRATES DE L ILE DE VULCANO - CHAUMET01'32
08 LE CAPITAINE MAC STROMBOLI - CHAUMET00'54
09 LA CHANSON DES PIRATES - CHAUMET01'35
10 LES ABATTIS DE MAC STROMBOLI - CHAUMET03'49
11 LA CHANSON DES SQUELETTES - CHAUMET02'58
12 LE BAL DES SQUELETTES - CHAUMET02'58
13 FRED N A PAS DIT SON DERNIER MOT - CHAUMET01'21
14 LES ANIMAUX SANS VOIX - CHAUMET01'26
15 LES PROBLEMES DU CRACOCATOASSE - CHAUMET01'27
16 QUE MANQUAIT IL - CHAUMET03'47
17 ALIZEE LIBERE LES ANIMAUX SANS VOIX - CHAUMET02'56
18 LA GIRAFE EST ELLE UNE GIRAFE - CHAUMET01'53
19 COMMENT MARCHE LA VOIX - CHAUMET00'51
20 A BIENTOT - CHAUMET01'50
« Ludique et pédagogique » par L’Alsace

Comme les grandes transhumances estivales ne sont plus très loin et que l’on sait que les voyages en voiture sont épuisants pour les enfants comme pour leurs parents, Frémeaux & Associés a eu la bonne idée du « Phonogrammobile », un disque qui, dans une dimension ludique et pédagogique, permet d’occuper l’imaginaire des enfants. En route donc avec Fred Cumulo, Alizée d’Oc et de joyeuses chansons où il est notamment question d’animaux sans voix, de pirates, de perroquet et de dauphins.
L’ALSACE