RUTABAGA - CHANSONS DE 1939 à 1945

LE QUOTIDIEN DE LA FRANCE OCCUPEE

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA862

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


L’importance culturelle de la seconde guerre mondiale est remise en cause à chaque nouvelle génération d’enfants.
Découvrir le répertoire de ces années, très riches en création artistique, c’est entrer dans la vie des français durant l’Occupation. Aujourd’hui, l’une des meilleures formations vocales de jeunes de France interprète cette douloureuse période de notre histoire récente en juxtaposant la culture musicale d’une époque et les drames humains.
Rutabaga est l’hommage du Créa au patrimoine musical de la chanson française pendant la seconde guerre mondiale devenu intemporel par son double langage, son appel au bonheur et cette exacerbation de la vie.
Claude Colombini-Frémeaux

Tiens, tiens, tiens • Félicie aussi • ça fait d'excellents français • J'attendrai • Dans les abris de Paris • Maréchal nous voilà • Le danger de la valse • Bel ami • Où sont-ils tous mes copains ? • Verlaine • Elle a un stock • Je suis swing • Mon amant de Saint Jean • Zog nit keinmol • Que reste-t-il de nos amours ? • Le chant des partisans • Boogie Woogie Bugle Boy • Besame mucho • Fleur de Paris.

Droits : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore pour Coédition CREA - Groupe Frémeaux Colombini SAS.
"
Rutabaga

Rutabaga
Le quotidien de la France occupée au travers des chansons de l’époque
Par le CRÉA centre d’éveil artistique
Direction musicale Didier Grojsman








DOMINIQUE BOUTEL parle du CRÉA...
Ils sont nombreux, plus d’une centaine, entre cinq et vingt-cinq ans, et à première vue, ressemblent à tous les enfants de leur âge : grands rires, énergie débordante, facétie dans le geste et le regard, bavardages incessants… Mais les apparences sont trompeuses : dès que leur chef de chœur (et père spirituel) lève une main signalant le début d’un nouvel air, dès que les lumières éclairent le plateau de l’Espace Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois, tout se resserre : les yeux sont attentifs, les corps placés, l’attention, la concentration palpables… De vraies créatures de scène (pour ne pas dire bêtes), que ces jeunes chanteurs du CRÉA, le centre d’éveil artistique d’Aulnay-sous-Bois.

Mon métier de productrice radio m’a permis de les rencontrer il y a plus de dix ans et de les avoir vus grandir, se renouveler. D’en rencontrer d’autres aussi, qui avaient fait le choix de chanter. Mais nulle part, je n’ai été aussi bouleversée par le miracle qui se déroule sur la scène d’Aulnay, par ce passage, sur le plateau, d’une enfance insouciante à une enfance responsable, engagée, et néanmoins heureuse. Ces jeunes chanteurs du CRÉA, grâce à leur pratique, habitent leur être complètement, et traversent leur vie d’enfant en se tenant à la rampe de leur passion. Tout cela tient, pour beaucoup, à l’esprit qui règne dans cette structure, un esprit qui émane de son fondateur et directeur, Didier Grojsman : au CRÉA, pas de sélection sur des critères élitistes, pas de compétitivité pour les rôles solistes, pas de rivalité mais une entraide jusque dans le chant, un respect mutuel et une exigence comprise, acceptée car profondément chaleureuse. “ Mes petits ”, “ mes mômes ”, dit Didier Grojsman quand il parle même des plus grands qui chantent avec lui depuis, et bien oui, depuis près de vingt ans, l’âge du CRÉA. Tout cela est bien gentil, mais il y en a d’autres, des chœurs où les enfants sont heureux : certainement, mais je ne connais pas d’autre chœur de jeunes, pratiquant cet art exigeant qu’est le chant en amateurs, c’est-à-dire le soir, le week-end, les vacances, et qui atteigne à cette qualité de justesse, d’écoute, qui soit capable de se lancer dans des polyphonies complexes, à défendre des répertoires allant du jazz, de la chanson française à la musique d’aujourd’hui avec autant de… professionnalisme !

On ne s’y trompe d’ailleurs pas dans le milieu du chant choral : D. Grojsman, qui a certainement le don d’ubiquité, est très sollicité et ne ménage pas ses efforts dans les établissements scolaires, dans les centres de la voix, auprès des chefs de chœur comme des amateurs ; on le retrouve dans une maternelle où il fait chanter enfants et parents ensemble, à Nantes ou au Creusot où il va soutenir ce qu’il appelle ses “ bébés CRÉA ” puis sur le plateau de l’amphithéâtre de la Bastille où il peaufine, encore et encore, un spectacle sur Mozart qui mêle lui aussi toutes les générations. Cette expérience réussie fait réfléchir, en ces temps étranges où notre société ne comprend plus ses enfants et en a même peur : au CRÉA, les enfants ont cette chance, grâce à une pratique artistique de  haut niveau, d’éduquer leur sensibilité, de s’ouvrir au monde et à sa diversité, d’expérimenter les nécessaires compromis d’une vie en collectif à travers la réalité d’un projet commun, de nature artistique. Et cela change tout ! Les jeunes gens et les jeunes filles que certains d’entre eux sont déjà devenus sourient à la vie, aiment, désirent, et n’imaginent pas que leur pratique musicale puisse ne pas faire partie de leur vie. Si l’art ne donne pas de réponse à toutes les questions, il est certainement une part essentielle de notre humanité. Espérons que le CRÉA aura les moyens, pendant encore au moins 20 ans, de faire rayonner largement cette belle expérience. Nous en avons besoin !
Dominique Boutel - Productrice à France musique et France Culture

RUTABAGA chansons de 1939 à 1945
C’est le temps des descentes aux abris et des bombardements… Le temps des restrictions et des files d’attente interminables devant les magasins... C’est le temps des rutabagas, un légume que l’on n’apprécie guère mais qui calme la faim en ces périodes où l’on manque de tout. Pour tenter d’échapper à un quotidien morose, les français vont au théâtre, au cinéma, dans les cabarets... A la radio, les voix de Tino Rossi, Edith Piaf, Maurice Chevalier et bien d’autres encore chantent la vie de tous les jours. Ce sont ces chansons que le CRÉA vous invite à découvrir ou redécouvrir en compagnie d’une vingtaine de jeunes interprètes.
Avec : Delphine Albert, Vasken Avedissian, Mickaël Baldo, Mautassime Bana, Mehdi Boudarene, Thibault Béjérano, Fabien Bouhier, Lyggie Brenner, Maya Condeço, François Gillot, Claire Grojsman, Eve Hackius, Alice Lefèbvre, Laurent Melki, Nahüel Montembault, Célidja Pornon, Hugo Plettener, Quentin Poujade, Manon Souidi, Valentina Stankov, Emilie Trigo.
Musiciens :  Adaptation musicale et Piano : Bruno Perbost - Contrebasse : Mathieu Bresch Guitare : Luc Desroy - Violon : Frédéric Ammann - Direction musicale : Didier Grojsman

RUTABAGA : pourquoi un spectacle musical ?
Les chansons sont le reflet d’une époque. A ce titre, elles peuvent raconter l’Histoire… A l’occasion du 60ème anniversaire de la libération des camps de concentration nazis, nous avons souhaité créer en 2005 un spectacle musical autour de la période 39/45 : Rutabaga ! Si ce seul mot suffit à raviver chez les personnes âgées de pénibles souvenirs,  il n’évoque rien, en revanche, chez la jeunesse d’aujourd’hui qui ignore tout de ce légume, symbole de l’occupation.

C’est pourquoi, fidèles à notre philosophie d’éducation par la musique, nous avons organisé un stage de création avec les jeunes protagonistes de cette aventure. Au programme, déchiffrage de partitions, travail chorégraphique autour de thèmes graves (montée du nazisme, déportation…), improvisations théâtrales sur différents sujets (marché noir, résistance, restrictions…), visionnage de longs métrages aussi divers que “ Monsieur Batignole ”, “ Lucie Aubrac ”, “ L’armée des ombres ”… Malgré un gros travail de documentation nécessaire pour imaginer et construire ce puzzle, nous n’avons pas cherché à faire une reconstitution historique mais plutôt à évoquer par petites touches cette sombre époque de notre histoire. Ainsi le spectacle propose une succession de tableaux chantés, théâtralisés et chorégraphiés.

Fort du succès remporté lors de sa création, Rutabaga est depuis parti en tournée. Toujours dans une démarche d’éducation artistique, nous proposons dans ce cadre, des actions systématiques de sensibilisation sous forme d’ateliers musicaux regroupant personnes du troisième âge, lycéens, collégiens… Des ateliers allant parfois jusqu’à la création d’un “ chœur de salle ” intergénérations intervenant depuis le public, dans les salles où nous nous produisons. Au-delà du plaisir évident qu’ils ont pris à découvrir et chanter ce répertoire, les jeunes interprètes de Rutabaga rendent hommage aux hommes et aux femmes qui ont donné leur vie pour notre liberté. 
Christian Eymery

RUTABAGA chansons de 1939 à 1945
Implanté à l’Espace Jacques Prévert / Théâtre d’Aulnay-sous-Bois, le CRÉA centre d’éveil artistique est subventionné par la ville d’Aulnay-sous-Bois, le Conseil Général de Seine-Saint-Denis, le Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC île-de-France, le Conseil Régional d’île-de-France
CRÉA, 85 rue Anatole France - 93600 Aulnay-sous-Bois - T : 01 48 66 87 53 -
www.lecrea.fr

Rutabaga a été créé en mars 2005 à l’Espace Culturel du Parc de Drancy, mais c’est au cours de l’été qui a suivi que le spectacle est vraiment né. Dans une ferme du Limousin plus exactement. Une ferme ? Oui mais une ferme pas comme les autres ; un lieu d’exception pour résidences d’artistes et spectacles : la Ferme de Villefavard. Un lieu unique où l’on connaît le sens du mot accueil, où l’on respecte et encourage la pratique amateur, un lieu dont nous sommes tombés amoureux dès les premiers instants. Rutabaga y a remporté un tel succès que nous y sommes depuis revenus et encore revenus… Toujours plus de spectateurs et toujours le même bonheur de s’y produire. Merci à Jérôme et Annie Kaltenbach pour tous ces beaux moments passés ensemble et à très bientôt !

Rutabaga : 
Mise en scène, dialogues : Christian Eymery
Chorégraphie : Armelle Cornillon
Décor, costumes : Isabelle Pasquier
Lumières : Marie-Hélène Pinon 
Son : Jérôme Gasselin
Régie Générale : Martine Belloc / Laurent Dépit

Chansons enregistrées les 23 et 24 octobre 2006 au studio Cargo de Montreuil (musique) et les 2 et 3 novembre 2006 à la Ferme de Villefavard (voix) par Jérôme Gasselin. Mixage Clerks Évènements. Mastering studio Cargo.

Remerciements :
Au Fonds d’Action Sacem
A Claude Colombini et Dominique Boutel
A Christophe Ubelmann et à la Ville d’Aulnay-sous-Bois
A ARCADI (Action régionale pour la création  artistique et la diffusion en Île-de-France)
A tous les directeurs de lieux ayant accueilli le spectacle.

LE CRÉA - CENTRE D’ÉVEIL ARTISTIQUE
Dirigé par Didier Grojsman, le CRÉA centre d’éveil artistique s’est fait connaître par la qualité et l’originalité du travail vocal et scénique mené auprès des jeunes à partir de 6 ans. Ni conservatoire, ni école de spectacle, cette structure accueille, sans sélection et en dehors du temps scolaire, 150 jeunes et adultes, non spécialistes de la musique. Son objectif est de favoriser l’épanouissement individuel de ses participants principalement par le chant mais également par une approche pluridisciplinaire des arts de la scène.

Depuis 1990, le CRÉA sollicite auteurs et compositeurs pour l’écriture d’opéras. Cette politique de commande s’accompagne d’un travail de suivi sur le patrimoine de la chanson française. Au-delà d’une pratique artistique, le projet du CRÉA s’inscrit dans une véritable philosophie d’éducation, fondée sur le bien-être, l’écoute et la mise en confiance. Plaisir et rigueur contribuent à rendre cette aventure unique. La pédagogie de Didier Grojsman a fait ses preuves et le CRÉA est aujourd’hui, plus qu’une expérience nationale reconnue, une référence incontournable dans son domaine.Bien qu’étant une structure extérieure à l’Éducation nationale, le CRÉA conduit, parallèlement tout au long de l’année, des projets susceptibles d’enrichir les pratiques des enseignants dans les écoles et les collèges. Plusieurs de ses intervenants sont associés à des projets d’école et participent à des stages de formation d’enseignants.

Aujourd’hui, le CRÉA propose d’autres développements de son activité et mène notamment une réflexion sur l’élaboration d’un centre, afin d’organiser et structurer ses offres au public autour d’un pôle privilégié. Lieu de création, de formation et d’échanges, ce projet veut fédérer tous les potentiels réunis jusqu’à présent au CRÉA et rassembler plus encore des publics variés en multipliant les rencontres artistiques : amateurs passionnés par le chant et la scène, professionnels de la musique et du spectacle vivant, artistes en résidence…L’importance culturelle de la seconde guerre mondiale est remise en cause à chaque nouvelle génération d’enfants. Découvrir le répertoire de ces années, très riches en création artistique, c’est entrer dans la vie des français durant l’Occupation. Aujourd’hui, l’une des meilleures formations vocales de jeunes de France interprète cette douloureuse période de notre histoire récente en juxtaposant la culture musicale d’une époque et les drames humains. Rutabaga est l’hommage du CRÉA au patrimoine musical de la chanson française pendant la seconde guerre mondiale devenu intemporel par son double langage, son appel au bonheur et cette exacerbation de la vie.
Claude Colombini-Frémeaux

CD Rutabaga - Le quotidien de la France occupée au travers des chansons de l’époque  © Frémeaux & Associés. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




PisteTitre / Artiste(s)Durée
01 TIENS TIENS TIENS - CHOEUR DU CREA02'16
02 FELICIE AUSSI - CHOEUR DU CREA02'20
03 CA FAIT D'EXELLENTS FRANCAIS - CHOEUR DU CREA02'14
04 J ATTENDRAI - CHOEUR DU CREA02'58
05 DANS LES ABRIS DE PARIS - CHOEUR DU CREA03'25
06 MARECHAL NOUS VOILA - CHOEUR DU CREA01'23
07 LE DANGER DE LA VALSE - CHOEUR DU CREA02'40
08 BEL AMI - CHOEUR DU CREA02'31
09 OU SONT ILS TOUS MES COPAINS - CHOEUR DU CREA03'36
10 VERLAINE - CHOEUR DU CREA02'16
11 ELLE A UN STOCK - CHOEUR DU CREA02'14
12 JE SUIS SWING - CHOEUR DU CREA02'49
13 MON AMANT DE LA SAINT JEAN - CHOEUR DU CREA02'47
14 ZOG NIT KEINMOL - CHOEUR DU CREA03'32
15 QUE RESTE T-IL DE NOS AMOURS - CHOEUR DU CREA03'18
16 LE CHANT DES PARTISANS - CHOEUR DU CREA02'32
17 BOOGIE WOOGIE BUGLE BOY - CHOEUR DU CREA01'42
18 BESAME MUCHO - CHOEUR DU CREA02'51
19 FLEUR DE PARIS - CHOEUR DU CREA02'43
"Tous les registres de cette époque" par evene.fr

"C'est tout l'univers de l'occupation que nous restitue ce spectacle composé de chansons, de danses, mais aussi de dialogues de films ou de sons oubliés, comme les sirènes d'alerte. L'occasion de réentendre Mon amant de Saint-Jean, Félicie aussi, le Chant des partisans, Besame Mucho. Que reste-t-il de nos amours ? , Bel ami... ou un chant qui évoque la déportation. Tous les registres de cette époque sont abordés dans la gravité, l'émotion ou le sourire, la grande et la petite histoire. Un travail très documenté, invisible derrière l'extraordinaire vie qui se dégage des tableaux qui nous sont présentés, grâce à la formidable énergie des 20 jeunes interprètes." par Evene.fr 




"Rutabaga" par le Figaroscope

"Chanter, pour ces enfants, semble aussi évident que respirer, courir ou danser" par le Figaroscope




"Rutabaga" par Télérama

"Des conditions exceptionnelles ont permis de hisser cette troupe amateur à un niveau qui pourrait faire pâlir de nombreux professionnels" par Télérama




"Les chansons pendant la guerre" par La Classe

Quelques-unes des plus célèbres chansons qui ont marqué la Seconde Guerre mondiale sont rassemblées dans un CD qui s'adresse en particulier à un public d'enfants (à partir de 8 ans). Il ne s'agit pas d'une simple compilation d'enregistrements d'époque, mais bien d'une recréation réalisée par une des meilleures formations vocales de jeunes actuelles. Découvrir le répertoire de ces années, c'est entrer dans la vie des français durant l'Occupation. C'est essayer de comprendre leur soif de bonheur (Tiens tiens tiens, Fleur de Paris...), leur envie d'oublier (Mon amant de St-Jean, Félicie aussi...) et de danser (Je suis swing). Mais c'est aussi l'occasion d'étudier le sens de certains titres éminement politiques : Maréchal nous voilà d'un côté, Le chant des partisans de l'autre. Ces chansons qui racontent l'histoire sont extraites d'un spectacle musical intitulé : "Rutabaga, chanson de 1939 à 1945". LA CLASSE