HOFFMEISTER - STAMITZ - HOFFMANN

INTERPRETE PAR ALAIN DABONCOURT

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA9006

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%
Une véritable découverte artistique… A. Daboncourt a démontré qu’il possédait une technique invincible, ainsi qu’un grand sens esthétique et la maîtrise de son instrument”.
La Nuova Periferia, Turin
 
L’ensemble de Kharkov démontre une magnifique joie de jouer qui se répercute sur l’auditeur. Exemple : l’allegro molto du concerto attribué à Haydn auquel apporte Daboncourt la virtuosité de la partie pour flûte.
Hifivision (Allemagne)

Vous auriez tort de vous priver du plaisir d’écouter le flûtiste Alain Daboncourt, qui sort, avec l’orchestre philharmonique de Kharkhov, un CD d’œuvres de Haydn, Stemitz et Hoffmeister.
Télérama (France) N° 2189

LEOPOLD HOFFMANN anciennement attribué à Haydn - Concerto en Ré majeur pour flûte et orchestre à cordes : Allegro moderato • Adagio • Allegro molto / KARL STAMITZ - Concerto en Sol majeur op. 29 : Allegro • Andante non troppo moderato • 6. Rondo allegro / FRANZ-ANTON HOFFMEISTER - Concerto n°15 en Mib majeur (première mondiale) : Allegro • Adagio • Rondo.

Droits : De Plein Vent licencié à Frémeaux & Associés.
"
PisteTitre / Artiste(s)Durée
01 CONCERTO RE MAJEUR ALLEGRO MODERATO - DABONCOURT06'45
02 CONCERTO EN RE MAJEUR ADAGIO - DABONCOURT06'43
03 CONCERTO EN RE MAJEUR ALLEGRO MOLTO - DABONCOURT04'51
04 CONCERTO SOL MAJEUR OP 29 ALLEGRO - DABONCOURT07'13
05 CONCERTO SOL MAJEUR OP 29 ANDANTE NON TROPPO MODER - DABONCOURT04'05
06 CONCERTO EN SOL MAJEUR OP 29 RONDO ALLEGRO - DABONCOURT04'42
07 CONCERTO 15 EN MIB MAJEUR ALLEGRO - DABONCOURT09'35
08 CONCERTO 15 EN MIB MAJEUR ADAGIO - DABONCOURT04'43
09 CONCERTO 15 EN MIB MAJEUR RONDO - DABONCOURT04'06
"Hoffmeister Stamitz Hoffmann" Daboncourt par Classica

“Verve, spiritualité et clarté caractérisent le jeu d’Alain Daboncourt.
Le flûtiste se joue de toutes les difficultés techniques“ CLASSICA


“Verve, spiritualité et clarté caractérisent le jeu d’Alain Daboncourt.
Le flûtiste se joue de toutes les difficultés techniques“ CLASSICA




« Une touche supplémentaire de magie » par Écouter Voir

Une musique légère et volage comme on avait l’habile manière de la faire à l’aube du dix neuvième siècle. C’est l’apogée de la période classique, avec ses formules harmoniques convenues, ses cadences prévisibles, et une construction ultra formalisée en trois ou quatre parties mais qui ont retrouvé une ferveur frisant la folie dans le microcosme du monde classique. Les trois compositeurs au programme, pourtant connus et admirés de leur temps, ont longtemps souffert auprès des auditeurs d’une implacable concurrence mozartienne. C’est alors leur rendre grand hommage que d’avoir enregistré ce bon disque, une fois de plus sous l’impulsion de la maison Frémeaux & Associés qui n’en finit pas de revisiter le répertoire classique pour notre plus grand plaisir. Alain Daboncourt excelle dans son art et sa maîtrise de la flûte apporte une touche supplémentaire de magie et de volubilité. Wolf Gorelik dirige promptement un orchestre de Kharkov capricieux voir quelquefois à la peine car justesse et tenue du tempo ne sont pas toujours au rendez vous. Mais il soutient comme il se doit un soliste, ô combien présent et virevoltant ! Même si les compositions souffrent d’un manque de génie comme seul Haydn ou Mozart en avaient le secret, ces trois concerti nous emmènent bien loi de la médiocrité, tel un bol d’air printanier au caractère aérien.
Ludovic BARGHEON – ÉCOUTER VOIR




« Verve, spiritualité et clarté » par Classica

Contemporains de Mozart, ces trois concertos pour flûte élégants et superficiels illustrent les qualités et limites de la féconde école de Mannheim. Ces compositeurs originaires de Bohême élaborèrent un langage musical reconnaissable à la brillance et au charme de l’écriture. Destinées à magnifier le talent du soliste (nombre de ces pages furent écrites pour le virtuose Johann Baptist Wendling), ce sont les mélodies bariolées et les cadences virtuoses que nous admirons avant tout dans ces œuvres ainsi que l’équilibre parfait d’un processus concertant où tout semble calculé pour l’agrément, avec juste ce qu’il faut d’effets pour éviter qu’elles ne s’échouent sur l’écueil de la banalité la plus plate alors en vogue dans nombre de compositions. Verve, spiritualité et clarté caractérisent le jeu d’Alain Daboncourt. Le flûtiste se joue de toutes les difficultés techniques ; on appréciera notamment la précision de ses attaques dans le vaste Allegro du Concerto n°15 de Hoffmeister, qui réserve pourtant de périlleux sauts de registres. La réussite tient également à l’équilibre souverain entre le soliste et l’Orchestre Philharmonique de Kharkov, dont l’accompagnement d’une grande fluidité sert à merveille cette musique plus anecdotique que profonde, mais d’une grâce et d’une élégance immédiatement séduisantes. Un zeste d’extraversion supplémentaire et une palette de nuances plus large auraient renforcé notre plaisir.
Jean-Noël COUCOUREUX - CLASSICA