GUARANA

LEE KONITZ - CESARIUS ALVIM

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

LLL309

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

La rencontre historique de Lee Konitz avec Cesarius Alvim organisée par Jean Louis Wiart pour son label Axolotl. Rééditée à la fin des années 90 par le Label La Lichère pour Frémeaux & Associés.
Claude Colombini

(...) on est séduit par la dimension aérienne des mélodies, par la finesse des harmonies (...)'
Jazzman

'Ces échanges se font naturellement, comme si ce duo avait des années de présence commune à mettre en jeu...'
Le Monde
 
'C’est proprement aérien, plein d’émotion […] Une rencontre au sommet.'
Jazz Notes

Droits audio : Axolotl exploité sous licence par Groupe Frémeaux Colombini SAS

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 XOUNI - ALVIM04'48
02 EMERAUDE - ALVIM04'31
03 MR LEE - ALVIM03'01
04 BAIAO - ALVIM02'30
05 FLOWERS - ALVIM05'01
06 GUARANA 1 - ALVIM04'25
07 GUARANA 2 - ALVIM07'40
08 VALSANDO - ALVIM04'20
09 PEACE - ALVIM03'45
"Guarana" Konitz Alvim par Jazz Man

... on est séduit par la dimension aérienne des mélodies, par la finesse des harmonies... JAZZ MAN




« La couleur générale est à l’impressionnisme » par Le Monde

« D’abord pianiste, puis contrebassiste, Cesarius Alvim passe, selon les saisons du cœur, de l’un à l’autre instrument. En duo avec le saxophoniste Lee Konitz, c’est le piano qu’il a choisi. Il a composé de courts thèmes, marqués par un souci d’espace autant que par une organisation très rythmique du clavier. Lee Konitz, faux classique tant sa musique a toujours anticipé les révolutions du jazz depuis le début des années 1950, trouve dans les propositions d’Alvim la matière d’un jeu qui souligne et à son tour renvoie. Ces échanges se font naturellement, comme si ce duo avait déjà des années de présence commune à mettre en jeu. La couleur générale est à l’impressionnisme et à l’abstraction – avec des détours par Bach – et suscite le désir que cette réussite due au hasard d’une rencontre s’installe dans la durée. »
Par S. SI.- LE MONDE





"Guarana" Konitz Alvim par Jazz Notes

C’est proprement aérien, plein d’émotion […] Une rencontre au sommet. JAZZ NOTES




"Guarana" Konitz Alvim par Jazz Hot

« Avec Guarana, Lee Konitz prolonge une inoubliable série de duos qui ont, tour à tour, contribué à façonner une sensibilité devenue presque classique dans l’histoire du jazz. Ainsi, après Joe Henderson, Elvin, Martial Solal ou Michel Petrucciani, parmi beaucoup d’autres, c’est au compositeur, contrebassiste et pianiste brésilien Césarius Alvim – un autre partenaire de Solal – qu’il revient de reprendre le fil de la tradition du « duo avec Lee Konitz. »
David SMADJA – JAZZ HOT




« Un univers mystérieux et fascinant » par Classica

Il existe au moins deux points communs entre ces deux disques : la formation musicale (un duo entre deux piano et saxophone) et la grande originalité dans le contexte du jazz actuel. Le programme des deux disques se compose pour l’essentiel de compositions originales. Guarana est le plus touchant, Voyages divers, le plus original. Lee Konitz possède, au saxophone alto, une sonorité d’écorché vif, plein d’abandon et, souvent, d’une tristesse qui ne manque jamais d’émouvoir. Même s’il joue sur un piano mal réglé, Cesarius Alvim est sur la même longueur d’onde, avec urgence (sinon avec une grande recherche de sonorités). Improvisant sans filets, sans esbroufe, de manière dépouillée, les deux musiciens ne cessent de surprendre, loin de tous clichés, mais leurs leur discours n’atteint hélas pas toujours un port. Avec Voyages divers, le pianiste René Bottlang et le saxophoniste soprano Jean Querlier rendent évidemment hommage au Voyage d’hiver de Schubert, dont ils reprennent d’ailleurs un lied. Le discours est en un sens plus abouti que chez Konitz et Alvim, plus construit. Prompt à franchir les frontières, il recrée un univers aussi proche de la tradition classique que de celle du jazz, un univers mystérieux et fascinant, dont la glace abrite une discrète ironie.
Stéphan VINCENT-LANCRIN - CLASSICA