DANSE NOMADE

PATRICK FAVRE TRIO

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

LLL313

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


« Patrick Favre est un jeune pianiste français qui a joué avec Charles Tyler et qui n’a pas peur de chercher des voies nouvelles, il fait penser à Alexander Von Schlippenbach dans son jeu et dans sa façon de renouveler les rapports musicaux. »
Jazz Hot - Sept. 1997

Patrick FAVRE : piano, composition - Eric SURMENIAN : contrebasse - Frédéric JEANNE : batterie

Production : Jean Louis Wiart pour Axolotl licencié à La Lichère, un  label de Frémeaux & Associés - Groupe Frémeaux Colombini SAS

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 DAPHNE - JEANNE05'59
02 TOYO - JEANNE04'39
03 T AIME POUR MARTHE - JEANNE07'02
04 DANSE NOMADE - JEANNE06'57
05 FESTINA LENTE - JEANNE06'36
06 JOELLE - JEANNE05'38
07 ENTRETEMPS - JEANNE02'31
08 SAPHIR - JEANNE07'21
09 CONTEMPLATION - JEANNE05'10
Danse nomade (...) devrait être le disque de la révélation d'un talent" Le Monde

"Les doigts du pianiste Patrick Favre ont déjà accompli un beau parcours. Entendu auprès de Charles Tyler, ou de Bernard Santacruz, ce qui pourrait l'identifier à la scène free, Favre aborde aussi le répertoire bossa avec le trio Brasil et affiche, au sein du quartet différences, une volonté plus rêveuse. Un contexte de clair- obscur musical, auquel pourrait se rapporter son actuel trio avec le contrebassiste Eric Surménian et le batteur Frédéric Jeanne. Pour autant, Favre ne donne pas dans le contemplatif. Dans la pulsion swing, S'impose un sens affiné de la construction, d'une grande puissance évocatrice, et une musique clairement soucieuse de rendre compte de l'importance de la mélodie. Dans un même mouvement, Danse nomade combine épanouissement et réflexion et devrait être le disque de la révélation d'un talent."
par Silvain SICLIER - LE MONDE




« Sensuelle, intérieure et généreuse » par Jazz Hot

Patrick Favre est un pianiste à trio ; Son style, tant sur le plan du jeu que de la composition, ne pourrait pas être mieux servi qu’au sein de cette formule. Et quand on sait que la qualité première d’un trio jazz, c’est d’être soudé, le pianiste à de quoi être fier car celui-là l’est. A tout moment, chacun fait corps avec ce qui est en train d’être joué. A tel point que ce n’est plus tel ou tel soliste mais bien le trio qui construit son solo (« Daphné »). Et comme nous sommes entre gens de bonne compagnie, la moindre phrase est reprise à la volée et assumée par tous, dans un dialogue stimulant et sans cesse relancé. D’autant plus que le compositeur-leader Patrick Favre est de l’école de ces jazzmen qui, à l’instar de Lester Young ou Dexter Gordon, accordent une place aussi importante à la musique qu’aux paroles. Le credo du trio ? Jouer les morceaux comme s’ils devaient être chantés. Ce qui donne de bien belles mélodies, comme ce « Toyo », que Nougaro n’aurait pas renié, ou un petit « Entretemps » de 2’28’’, pas plus pas moins. Patrick Favre poursuit donc sa quête de la couleur juste, en compagnie de ses coreligionnaires, Eric Surménian (b) aux échappées inventives, et Frédéric Jeanne (dm), maître d’œuvre particulièrement inspiré dans une « Contemplation » hors du temps. Voilà une musique à la fois sensuelle, intérieure et généreuse, profonde et virevoltante.
Thomas MARCUOLA – JAZZ HOT




"On est totalement conquis" par Jazz Notes

"Un nouvel album de Patrick Favre, événement me direz-vous, certes oui. Ce pianiste d'une belle élégance, au toucher subtil, nous emmène voyager sur ses neuf compositions, toutes plus agréable les unes que les autres. On est totalement conquis par la façon, d'une grande finesse, à faire chanter son piano. Des mélodies superbes qui après écoute peuvent se fredonner, ce qui pour moi est la réussite totale. Il faut dire que les deux musiciens qui lui emboîtent le pas sont d'une éfficacité remarquable, le contrebassiste Eric Surménian et le batteur Frédéric Jeanne, une véritable poésie en toile de fond. En fait, voici sans bruit le trio de Patrick Favre qui arrive avec brio et une complicité étonnante sur le devant de la scène. Obligatoire."
par Gérarld MATHIEU - JAZZ NOTES




"Un parfait équilibre entre le pianiste et ses accompagnateurs" par Valeurs Actuelles

"L'aventure personnelle de ce trio français, loin des copies, des réminiscences, s'impose par un parfait équilibre entre le pianiste et ses accompagnateurs. Contrebasse et batterie interfèrent avec pertinence dans le jeu subtil de Patrick Favre. Le toucher classique du pianiste, la qualité sonore de son jeu, ses notes détachées, sa manière de s'enrouler autour d'un thème sans le relâcher un seul instant, son élégance, sa sérénité, créent une forme d'intimité à laquelle ont est sensible l'orsqu'on veut goûter en silence le poids des notes. Ses neufs promenades musicales sur tempo lent et rapide ne tombent jamais dans la virtuosité. Soucieux d'improvisation, les musiciens ne sont guère éloignés d'une certaine chanson française qui sait faire naître en nous la mélancolie du temps passé."
par Alfred EIBEL - VALEURS ACTUELLES




"Toucher tout en dérobé et en délicatesse" par Jazzman

"Professionnel depuis 1985, figure familière de la scène avignonnaise (avec Louis Pettucciani, Charles Tyler, Bernard Santacruz), Patrick Favre n'avait pas eu jusqu'à maintenant le loisir de prouver en studio, en leader, toute l'étendu de sa personnalité. Gageons que cette "Danse nomade", suite de compositions galantes et eurythmique, lui ouvre les portes d'un auditoire à sa mesure. Pianiste cool en quête de grands espaces, au toucher tout en dérobé et en délicatesse, Favre l'extrasensible a trouvé dans ce trio de fidèles (Eric Surménian et Frédéric Jeanne) chaussure à son pied."
par Jonathan DUCLOS-ARKILOVITCH - JAZZMAN