LA PRIERE DU FUNK (REISSUE)

SAEP - HERVE KRIEF (BIZARRE? COMME C'EST BIZARRE)

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

LLL325

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%
Ce disque, initialement intitulé «Comme c’est bizarre», a été produit entre 1989 et 1990 et présente un jeune et talentueux guitariste influencé par le P-Funk de George Clinton et le Defunkt de Joseph Bowie : Hervé Krief.
A la croisée des chemins entre Bill Deraime et Jacques Higelin, mâtiné de funk et du métissage d’un groove urbain aux racines de la World music, l’album béné­ficie d’une production extrêmement soignée grâce aux moyens mis en œuvre par Patrick Tandin, qui venait alors de créer le Label La Lichère. Dix-sept ans après, cet album devenu culte (la plus grosse diffusion radio déclarée au sein de l’ensemble des catalogues Frémeaux & Associés), est enfin remis à la dis­position du public.
Patrick Frémeaux

Droits audio : Label La Lichère propriété de Groupe Frémeaux Colombini SAS
Saep

Saep
La prière du Funk









SAEP

Hervé Krief : guitares • voix • chœurs
Pierre Chabrele : trombone • percussions • chœurs
David Lewis : trompette • claviers (la prière du funk) • chœurs
Armand Sabal Lecco : basses • percussions • chœurs
Felix Sabal Lecco : batterie • congas • percussions • chœurs

INVITÉS
Thierry Vaton : claviers (on a tous besoin de quelqu’un / get the groove / gogo polar blues / mona lisa klaxon / dam dam dam di dé)
Lavelle • Militia Battlefield • Bobby Helms : Chœurs (la prière du funk)

1. Bizarre
2. On a tous besoin de quelqu’un
3. Gogo polar blues 1re partie
4. La musique ça tient chaud
5. Get the groove
6. La prière du funk
7. Mona Lisa klaxon
8. Dam dam dam di de
9. Gogo polar blues 2e partie

Paroles et musiques : hervé krief (sauf “mona lisa klaxon” : jacques higelin / simon boissezon)
Arrangements : SAEP

Tous titres Editions La Lichère sauf 7 (Emi Music Pub. France) • Remerciements : Marco Polo pour son inspiration et Claudine pour ses intentions délicates à nos funcky estomacs • Tous les gens présents pendant les répétitions d’octobre 89 à la Lichère • Hervé, Franck et Stéph du studio Gimmick • Thierry Vaton pour son groove dévastateur • Michel Lorentz pour son DX7 • Franck et Jean-Yves de Jym Music d’où viennent toutes les guitares, effets et amplis utilisés par Hervé Krief • Gilles Ouakil pour son support héroïque • William Bootsy Collins pour son dernier disque “What’s Bootsy doin ?” • Nathalie Saada pour la presqu’ et tout le reste • Brenda Kay One - 93?NTM pour la calligraphie • Laurent, Sébastien et la bande des patineurs.

Direction artistique : Patrick Tandin/SAATP POUR Label La Lichère/SAATP / chez frémeaux & associés : 20 rue robert giraudineau, 94300 vincennes, 01 43 74 90 24 / Enregistré au studio gimmick en novembre et décembre 89 et septembre 90 par hervé le guil / assisté de franck gardies et stéphane luginbuhl • mixé sur système d’écoute a.E.S.D. en octobre /  et novembre 90 par hervé le guil assisté de stéphane luginbuhl • montage : alain marnat 4.41 • / avec le soutien de la fcm • conception-photos : patricia marais / photos de saep à la lichère : gilles le dolley.

CD Saep - La prière du Funk © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Bizarre - Saep03'54
02 On a tous besoin de quelqu'un - Saep04'55
03 Gogo polar blues - Saep03'38
04 La musique ça tient chaud - Saep04'58
05 Get the groove - Saep05'35
06 La priere du funk - Saep06'24
07 Mona Lisa klaxon - Saep06'36
08 Dam dam dam di de - Saep05'20
09 Gogo polar blues - Saep04'18
"Le big-bang du big band" (Chronique de la Dolce Vita) par l'Humanité

"A vingt-neuf ans, Hervé Krief est un des plus passionnants musiciens de l’Hexagone : riche musicalement et humainement. Artiste sans frontières, il revendique sa gueule de métèque. Il crée une musique ingénieuse et chamarrée. Les étiquettes volent en éclats. Avec une agilité de mathématicien, Hervé Krief explore les combinaisons harmoniques, rythmiques et mélodiques. Il invente des sentes buissonnières luxuriantes, qui permettent de relier les styles, du jazz aux racines africaines, du funk à la fusion… Il le rappelle magnifiquement dans son dernier album « La dolce vita » (Hopi/Harmonia Mundi), enregistré avec son fulgurant big-band. Dix-huit musiciens, des cuivres qui fouettent l’imaginaire (trompettes, saxophones et trombones), des rythmes qui déferlent sur des rivages riants (Afrique, funk, jazz..). Hervé Krief fait escale les 16 et 17 septembre au Duc des Lombards. Embarquez sans hésiter dans son navire du swing.
Hervé Krief puise au meilleur, sans imiter. Il est nourri de Miles Davis (le sens de l’espace), de Jaco Pastorius (la jubilation rythmique), Fela Anikulapo Kuti (la pulsation, la transe), James Brown (la fougue du funk) et Duke Ellington (les senteurs des couleurs). Ses compositions en tirent une saveur originale. Il rassemble dans son grand orchestre des solistes venus d’horizons divers, d’Afrique, de France et d’ailleurs, dont les expériences (jazz, latino, rock…) s’enrichissent mutuellement. Le saxophoniste Toups Bebey, d’origine camerounaise, mêle en son haleine les parfums de la forêt et l’urbanité du jazz, avec des airs de réjouissance rappelant Sonny Rollins. Philippe Sellam, ancien saxophoniste de l’Orchestre national de jazz (et heureux aventurier d’une pérégrination musicale en Afrique Centrale avec son guitariste complice Gilles Renne), peint de poésie ses notes. François Corneloup (compère libertaire de Bernard Lubat), parmi les saxophonistes les plus intéressants de sa génération, développe une démarche d’improvisation remarquable par son audace et par sa qualité d’écoute.
Hervé Krief - nous l’avons déjà souligné dans nos colonnes - méritait qu’on lui donnât les moyens de son inspiration et de ses aspirations. Au cours des années quatre-vingt, sa formation SAEP (Swinging’ Art Ensemble of Paris) a été un modèle pour les jeunes générations françaises férues de funk, qu’il a conquises lors de ses nombreuses tournées. Il en reste un disque, « SAEP, Comme c’est bizarre » (La Lichère, devenu Frémeaux & Associés). A l’époque, Krief n’a pas eu, de la part des médias, l’attention dont il aurait été digne. Le nouveau label Hopi, fondé par l’ingénieur du son Fabrice Postel (également producteur des CD « Est » de Gérard Marais, « Aborigènes » de Michel Godard, « KONPS » de Jean-François Canape etc.), lui a rendu justice. Enfin !" Fara C - L'HUMANITE