SINE - VIVE LE JAZZ!

36 DE SES MORCEAUX PREFERES.

Plus de détails

Livret : 48 PAGES - ILLUSTRE PAR SINE
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA071

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


2
-15%

Parmi les 2756 titres du catalogue jazz de Frémeaux & Associés, Siné a choisi (avec amour) 36 de ses morceaux préférés. Il égrène ses souvenirs et les illustre dans un style échevelé et dans un petit livre de 48 pages. Fou de cette musique depuis plus de 50 ans, il tient à vous faire partager son enthousiasme jamais encore rassasié !
Siné remercie cordialement Patrick Frémeaux qui lui a foutu, pour cette réalisation, une paix royale !

Compilation de titres du catalogue Frémeaux & Associés sur 2 CD accompagné d'un livret de 48 pages et d'une lithographie originale tirée à 6000 Ex. (Pour chaque nouveau tirage de 6000 ex, Siné réalise une nouvelle lithographie avec un dessin différent).

L'anthologie de jazz classique de référence du marché.

Droits audio et édition des textes et dessins : Edition Frémeaux & Associés en accord avec Bob Sinet (SINE) et Galerie Frémeaux & Associés (appelé aussi par erreur Frémaux & Associés, Frémo & Associés, Frémot & Associés voir Frémox & Associés, ainsi que GALERIE FREMEAUX & ASSOCIES, FREMAUX, FREMAUD, FREMO, FREMOT, FREMOX).

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 FLYING ON A V DISC - ESQUIRE ALL STARS09'03
02 LAZY RIVER - ARMSTRONG03'08
03 YOUR FEET S TOO BIG - WALLER03'06
04 SOLID OLD MAN - REX STEWART AND HIS FEETWARMER03'06
05 KOKO - ELLINGTON02'48
06 ONE O CLOCK JUMP - BASIE03'04
07 BLUES IN THE NIGHT (PART 1 AND 2) - LUNCEFORD05'26
08 ORIGINAL JELLY ROLL BLUES - MORTON03'07
09 CASANOVA S LAMENT - TEAGARDEN03'03
10 2 19 BLUES - ARMSTRONG02'52
11 THE MAN I LOVE - HAWKINS05'07
12 SWEET LORRAINE - COLE03'00
13 YOU RE NOT THE ONLY OYSTER IN THE STEW - WALLER03'18
14 GOD BLESS THE CHILD - HOLIDAY02'57
15 BLUE AND SENTIMENTAL - BASIE03'12
16 I LL BE GLAD WHEN YOUR DEAD YOU RASCAL YOU - ARMSTRONG03'17
17 CALDONIA - JORDAN02'45
18 THAT S THE BLUES - WILLIAMS02'59
CD 2
01 BLACK AND BLUE - ARMSTRONG03'12
02 ALL OF ME - HOLIDAY03'03
03 PAGIN THE DEVIL - KANSAS CITY SIX03'58
04 JUMPIN AT THE WOODSIDE - BASIE03'12
05 ON THE SUNNY SIDE OF THE STREET - HAMPTON03'21
06 ESQUIRE BOUNCE - FEATHER03'16
07 STRANGE FRUIT - HOLIDAY03'05
08 NICE WORK IF YOU CAN GET IT - FEATHER04'04
09 SLIM JAM - GAILLARD03'20
10 BLUE LESTER - YOUNG03'26
11 MEAN TO ME - SARAH02'44
12 LONG TALL DEXTER - DEXTER03'06
13 NIGHT IN TUNISIA - PARKER03'05
14 SALT PEANUTS - HAIG03'18
15 YESTERDAYS - HAWKINS02'59
16 THINGS TO COME - GILLEPSIE02'49
17 YOU WON T BE SATISFIED - ARMSTRONG02'58
18 THE MAN I LOVE - HOLIDAY03'02
« Les disques de l’année » par Le Monde

« Le dessinateur Siné a sélectionné, illustré et commenté ses titres préférés des années 30 et 40. Dessins allant du bête et méchant au respectueux, textes débordant d’enthousiasme, sélection très swing. » LE MONDE. Sélectionné. « Les disques de l’année » par Le Monde





« Signé Siné par Franck Médioni » - Interview par Jazz Notes

"Pour moi, le jazz est lié à la fête, ce n’est pas du tout une musique « chiante » comme disent certains. Quand il y eu la bagarre entre Delaunay et Panassié, j’ai tout de suite pris parti pour les modernes. Cette guerre était un peu injustifiée, les positions étaient très fermes. Pour les uns, Dizzy Gillespie était à tuer, pour les autres, Louis Armstrong était devenu un vieux con. C’était surtout très politique. Boris Vian était pro-moderne et continuait à jouer de sa trompinette dans un style très traditionnel. Mon rêve, c’était de devenir musicien de jazz. J’ai essayé de jouer de la clarinette mais ça a été une catastrophe !" Siné - propos recueillis par Franck Médioni, Jazz Notes

Franck Médioni : Siné, quand et comment avez-vous découvert le jazz ?

Siné : Comme tous ceux de mon âge, j’écoutais tout ce qui me tombait sous la main. C’était à la fin de la guerre de 40, il y avait Ray Ventura et ses collégiens, Jacques Elyan et bien d’autres. Nous avons appris à danser là-dessus. A cette époque-là, les Américains ont débarqué avec leurs V-disques, les disques de la victoire. J’ai eu la chance d’habiter près de l’hôpital Lariboisière où la plupart des Américains blessés étaient en convalescence. Ils me donnaient des chewing-gums, des cigarettes et des revues porno. C’est comme ça que j’ai découvert Count Basie, Duke Ellington et Lionel Hampton. Le jazz était directement associé à la Libération, à la fête. Pour moi, le jazz est lié à la fête, ce n’est pas du tout une musique « chiante » comme disent certains. Quand il y eu la bagarre entre Delaunay et Panassié, j’ai tout de suite pris parti pour les modernes. Cette guerre était un peu injustifiée, les positions étaient très fermes. Pour les uns, Dizzy Gillespie était à tuer, pour les autres, Louis Armstrong était devenu un vieux con. C’était surtout très politique. Boris Vian était pro-moderne et continuait à jouer de sa trompinette dans un style très traditionnel. Mon rêve, c’était de devenir musicien de jazz. J’ai essayé de jouer de la clarinette mais ça a été une catastrophe !

F.M. : Quels sont vos moments forts d’amateur de jazz ?

Siné : Je me souviens de Dizzy Gillespie à la Salle Pleyel en 1947, c’était vraiment bouleversant. On était tous debout sur les fauteuils ! C’était la première fois qu’on voyait un orchestre pareil, ils étaient quinze sur scène, les solistes étaient géniaux. C’était un vrai plaisir, une grande découverte. Je me suis aussi régalé il y a sept-huit ans, à un concert de Sonny Rollins à Antibes. Mes meilleurs souvenirs de jazz en direct, c’est à New York. On sortait d’une boîte pour entrer dans une autre. Je me souviens de concerts de Charles Mingus, de Roland Kirk et d’autres. Et puis, je pense aussi à des concerts de Clark Terry et de Chet Baker au New Morning.

F.M. : Et quels sont vos musiciens de jazz préférés ?

Siné : Cela change selon les périodes. J’aurais bien du mal à classer les musiciens que je préfère, il y en a beaucoup. J’aime bien Monk, Nat King Cole, Armstrong, Coltrane, Dolphy, Don Cherry, Chet Baker, Lester Young et Billie Holiday. Je peux écouter Lester Young toute la journée, je flotte de bonheur.

F.M. : Est-ce que le jazz a pu directement ou indirectement vous influencer dans votre travail de dessinateur ?

Siné : Je ne crois pas. Peut-être indirectement, j’étais pour la cause des Noirs américains contre l’Amérique raciste. Ils avaient toute notre sympathie, à la fois musicale et extra-musicale, politique. Mais, de toute façon, même sans le jazz, j’aurais été de gauche et antiraciste.

F.M. : Comment est née cette anthologie de jazz, ce coffret de deux disques « Vive le jazz ! » qui vient de sortir chez Frémeaux & Associés ?

Siné : C’est Patrick Frémeaux qui en a eu l’idée. A partir du moment où c’était du jazz, j’étais partant. J’ai donc fait une sélection de trente-six morceaux parmi son catalogue qui s’arrête à 1947, date limite de liberté des droits de reproduction. Cela va de Rex Stewart à Dexter Gordon en passant par Billie Holiday, Jimmie Lunceford, Nat King Cole, Jelly Roll Morton, Lionel Hampton, Coleman Hawkins, Dizzy Gillespie, Jack Teagarden, Slim Gaillard, Charlie Parker, Sarah Vaughan, Louis Armstrong, Fats Waller, Dexter Gordon et Count Basie. Le choix a été très difficile à faire mais ça a été un grand plaisir. » JAZZ NOTES





"Existe-t-il meilleur moyen de commencer l’année ?" par Le Figaro

« (…) S’y rencontrent tous ceux qui ont provoqué des émois jazzistiques, de Louis Armstrong à Lester Young en passant par Billie Holiday et Fats Waller. Rien que le haut du panier, car le monsieur a non seulement de l’humour mais aussi du goût. » A.D. – LE FIGARO



« (…) S’y rencontrent tous ceux qui ont provoqué des émois jazzistiques, de Louis Armstrong à Lester Young en passant par Billie Holiday et Fats Waller. Rien que le haut du panier, car le monsieur a non seulement de l’humour mais aussi du goût. Et pour que le plaisir soit total, il nous a concocté un livret illustré et manuscrit de 48 pages qui est un régal absolu de truculence et d’émotion. En sus, il nous offre une lithographie signée et numérotée ! Existe-t-il meilleur moyen de commencer l’année ? » A.D. – LE FIGARO





"Encore un très beau cadeau pour les fêtes" par NMI

« Frémeaux & Associés, leader mondial dans la réédition haut de gamme, et par ailleurs spécialisé dans la vente des estampes sort un nouvel objet artistique complet sur le jazz, intégralement réalisé par le dessinateur Siné et une lithographie originale numérotée à 6000 exemplaires signée par Siné. A découvrir avec le plus grand plaisir. Fou de jazz depuis plus de trente ans, Siné tient à nous faire partager son enthousiasme jamais encore rassasié. Parmi les 2756 titres du catalogue jazz Frémeaux & Associés, Siné a sélectionné avec amour 36 de ses morceaux préféré. On trouve en effet Lionel Hampton, Louis Armstrong, Count Basie, Duke Ellington, Fats Waller, Billie Holiday, Coleman Hawkins, Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Sarah Vaughan, Slim Gaillard, et pleins d’autres sommités du jazz. Encore un très beau cadeau pour les fêtes. » NMI N° 46



« Frémeaux & Associés, leader mondial dans la réédition haut de gamme, et par ailleurs spécialisé dans la vente des estampes sort un nouvel objet artistique complet sur le jazz, intégralement réalisé par le dessinateur Siné et une lithographie originale numérotée à 6000 exemplaires signée par Siné. A découvrir avec le plus grand plaisir. Fou de jazz depuis plus de trente ans, Siné tient à nous faire partager son enthousiasme jamais encore rassasié. Parmi les 2756 titres du catalogue jazz Frémeaux & Associés, Siné a sélectionné avec amour 36 de ses morceaux préféré. On trouve en effet Lionel Hampton, Louis Armstrong, Count Basie, Duke Ellington, Fats Waller, Billie Holiday, Coleman Hawkins, Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Sarah Vaughan, Slim Gaillard, et pleins d’autres sommités du jazz. Encore un très beau cadeau pour les fêtes. » NMI N° 46





"Réalisée librement par un fan n’ayant rien à faire de contingences contractuelles" par Le Point

« Le dessinateur Siné a rassemblé les trente-six enregistrements qu’il estime essentiels dans les débuts de l’histoire du jazz, de 1929 à 1946.  (..) » S.R. – LE POINT



« Le dessinateur Siné a rassemblé les trente-six enregistrements qu’il estime essentiels dans les débuts de l’histoire du jazz, de 1929 à 1946. Cette compilation réalisée librement par un fan n’ayant rien à faire de contingences contractuelles se révèle une des meilleures qu’il nous ait été donné d’entendre. On y trouve des classiques incontournables (Armstrong, Basie, Waller, Holiday), mais aussi des curiosités irrésistibles comme ce Rubberlegs Williams, chanteur de blues qui était accompagné d’un saxophoniste débutant : Charlie Parker. » S.R. – LE POINT





Distinction 4 § Evènement Télérama

« Des aiguilles de sapin de Noël encore dans l’escalier, c’est le moment de zyeuter les compils de fêtes en solde. Le dessinateur Siné, plus anar que jamais et resté accro au swing depuis ses 15 ans zazous, nous offre son autobiographie de jazzeux  (...) » TELERAMA. A reçu la distinction ƒƒƒƒ Evènement Télérama



« Des aiguilles de sapin de Noël encore dans l’escalier, c’est le moment de zyeuter les compils de fêtes en solde. Le dessinateur Siné, plus anar que jamais et resté accro au swing depuis ses 15 ans zazous, nous offre son autobiographie de jazzeux : deux CD de trente-deux morceaux constituant son je me souviens musical, accompagné d’un livret de 48 pages écrit à la main et illustré de la même encre noire. Pour les gens de sa génération (celle qui a pu écouter le grand orchestre de Dizzy Gillespie en 1947 à la salle Pleyel), l’effet madeleine de Proust est garanti, sauf que ce biscuit-là est plutôt trempé dans le bourbon, ou pire… Aucun critique respectueux n’aurait été mêler la salade Caldonia de Louis Jordan au God bless the child de Billie Holiday. Mais c’est Siné qui a raison : le jazz peut toucher au grotesque comme au sublime. » TELERAMA. A reçu la distinction ƒƒƒƒ Evènement Télérama





"Vraiment incontournable" par Jazz Magazine

« (…) L’ensemble est présenté dans un joyeux désordre, sans logique apparente autre que de refléter les aspects multiformes de la personnalité bouillonnante de Bob Siné. Cadeau de Noël drôle, joyeux et idéal pour faire découvrir de manière ludique le jazz aux non-initiés mais aussi (vraiment incontournable) pour les collectionneurs spécialisés dans l’interface jazz-dessin d’humour. » Pierre-Henri ARDONCEAU – JAZZ MAGAZINE



« (…) Sa manière d’aimer la musique afro-américaine est très typée (datée aussi : aimer le jazz et les noirs pendant, et juste après, la seconde guerre mondiale était un acte rebelle) et l’amène à se trouver face à quelques contradictions (qu’il assume avec humour). Il nous raconte dans un indispensable livret (avec moult dessins) sa liaison passionnelle (toujours enflammée) avec la musique afro-américaine. Style inimitable (écriture et graphisme) : direct, brut, et beaucoup plus subtil qu’il n’en a l’air. Auto-dérision (à propos, notamment de certains de ses tics de fan quasi monomaniaque). Anecdotes truculentes (l’Occupation, la Libération, ses premiers émois jazzistitiques…). Son amour pour le jazz expressionniste (celui qui chauffe, hot hot hot) mais aussi le culte qu’il voue à Lester et Billie. (…) Il est vrai qu’après Panassié Siné a fréquenté Charles Delaunay, Boris Vian, Lucien Malson, Frank Ténot – les bonnes influences existent aussi. L’ensemble est présenté dans un joyeux désordre, sans logique apparente autre que de refléter les aspects multiformes de la personnalité bouillonnante de Bob Siné. Cadeau de Noël drôle, joyeux et idéal pour faire découvrir de manière ludique le jazz aux non-initiés mais aussi (vraiment incontournable) pour les collectionneurs spécialisés dans l’interface jazz-dessin d’humour. » Pierre-Henri ARDONCEAU – JAZZ MAGAZINE





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...