HENRI BERGSON EXPLIQUÉ PAR FRÉDÉRIC WORMS

4 COURS EN UN COFFRET 4 CD

Plus de détails

Artiste FREDERIC WORMS
Livret : 8 Pages
Nombre de CDs : 4


29,99 € TTC

FA5416

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Bergson, souvent étudié par bribes, connu pour son traité sur le rire ou quelques-unes de ses métaphores, mérite d’être compris, découvert ou redécouvert dans toute son ampleur.

Derrière son approche concrète, à la fois psychologique, sociologique et morale, on trouve une philosophie de la vie qui s’exprime avec ses contraintes et ses besoins, mais aussi   dans sa profondeur individuelle et temporelle.

Les grands concepts de la philosophie bergsonienne comme la durée, l’élan vital, la mystique, la morale et la religion se trouvent expliqués avec simplicité par Frédéric Worms dans cet exposé tout en finesse.

Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

 

PRODUCTION : CLAUDE COLOMBINI AVEC LE CONCOURS DE PAUL GARAPON  
LES DEUX SOURCES DE LA MORALE ET DE LA RELIGION • L’ÉVOLUTION CRÉATRICE • MATIÈRE ET MÉMOIRE • LE RIRE • ESSAI SUR LES   DONNÉES IMMÉDIATES DE LA CONSCIENCE.

Henri Bergson FA5416

HENRI BERGSON
EXPLIQUÉ PAR FRÉDÉRIC WORMS
4 COURS EN UN COFFRET 4 CDS

Les Deux Sources de la morale et de la religion
L’Évolution créatrice
Matière et Mémoire
Le Rire
Essai sur les données immédiates de la conscience





CD 1
1. Introduction  3’05
2. Le philosophe de la durée 6’44
3. Suivre l’ordre chronologique ? 3’59
4. Aller vers la philosophie morale 5’09
5. Prendre le temps d’approfondir 5’31
6. Les avantages de la rétrospection 4’57
7. La lecture à contretemps 6’45
8. Les Deux Sources de la morale et de la religion 7’15
9. Une morale close et une morale ouverte 2’37
10. Le tout de l’obligation 4’40
11. « Fair is foul and foul is fair » 5’28
12. Entre le clos et l’ouvert 5’34
13. L’instinct clos, l’émotion ouverte, la raison partagée 5’33
14. La religion 4’51

CD 2
1. Faire face à l’inquiétude 4’08
2. La religion comme réenchantement du monde 5’46
3. Le rôle du mystique 4’31
4. Religion statique et religion dynamique 4’52
5. Le Christ des Évangiles 3’21
6. Mystique et technique au XXe siècle 4’42
7. Introduction à L’Évolution créatrice 5’32
8. La vie est un élan 4’32
9. L’intelligence humaine 3’54
10. Dépasser la condition humaine 4’44
11. Conséquences métaphysiques positives 3’03
12. Les particularités de la vie 4’55
13. Pour relancer l’élan vital 5’52
14. L’univers créateur 6’30

CD 3
1. Introduction à Matière et Mémoire 4’50
2. L’architecture des livres 4’51
3. Base du rire et du rêve 5’00
4. Un traité du corps : le corps comme limitation 7’02
5. Le corps comme instrument d’action 4’21
6. La perception du monde 5’16
7. Le corps comme puissance de déformation 6’05
8. Les rêves et l’inconscient 5’32
9. Le corps comme puissance de sélection 7’57
10. Deux types de mémoires 5’08
11. La théorie du rire 4’46
12. Le sentiment du passé 2’43
13. La réalité du monde 5’20
14. Le mystère du temps 6’40

CD 4
1. L’Essai sur les données immédiates de la conscience 5’06
2. La subjectivité de la durée 5’57
3. Déformation du temps par l’espace 6’03
4. Le prisme des émotions 4’49
5. La question de l’intensité 2’22
6. Distinguer l’espace et le temps 4’43
7. La durée pure 5’09
8. La durée est conscience 4’33
9. Vers la liberté 3’23
10. L’acte libre 5’54
11. La Pensée et le Mouvant 5’20
12. Unité et diversité de la pensée de Bergson 7’29
13. Le Rire 4’03
14. Redécouvrir le sens de la vie 5’24

Henri Bergson est né en 1859 à Paris. Après une scolarité exceptionnelle, il est reçu à l’École normale supérieure, troisième d’une promotion historique dont le premier est Jean Jaurès ; puis, en 1881, à l’Agrégation de philosophie où, cette fois, il devance Jaurès. Il est alors nommé à Angers puis Clermont-Ferrand, où il restera cinq ans consacrés à la maturation d’une thèse, l’Essai sur les données immédiates de la conscience (publié en 1889). Bergson est nommé ensuite au lycée Henri-IV comme professeur de Première supérieure, où il enseignera de 1890 à 1898. En 1892, il se marie avec Louise Neuburger, cousine notamment de la mère de Marcel Proust qui est garçon d’honneur au mariage. Leur fille Jeanne naîtra l’année suivante, en 1893 : ses parents s’aperçoivent vite qu’elle est sourde et muette. En 1896, il publie son deuxième livre, Matière et Mémoire, et, deux ans plus tard, il est nommé à l’École normale supérieure où il n’enseignera que deux ans. Son enseignement n’y rencontre pas le succès rencontré avant (au lycée) ou après (au collège de France), si ce n’est pour quelques élèves enthousiastes, au premier rang desquels Charles Péguy. C’est l’époque de l’affaire Dreyfus, dans laquelle Bergson ne prend pas publiquement parti. Arrive 1900 : Bergson publie Le Rire. La même année, il est élu au Collège de France. C’est le début d’une notoriété élargie. En 1903, il publie dans la Revue de métaphysique et de morale un article manifeste intitulé « Introduction à la métaphysique ». Cet article, le premier à être traduit dans toutes les langues, est le point de départ du « bergsonisme » comme mouvement culturel. En 1907, Bergson publie L’Évolution créatrice : c’est « la gloire et même cette rallonge bizarre de la gloire qu’est la légende » (Thibaudet). C’est aussi la «querelle du bergsonisme » qui commence.

En 1914, Bergson, déjà élu à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, est élu à l’Académie Française. Son élection a été marquée par une campagne de l’Action française (il est le premier académicien d’origine juive) : il ne peut être reçu tout de suite, en raison de la guerre, et ne le sera qu’en 1918, après cependant des discours de guerre nationalistes où il engage sa philosophie. Après un premier voyage en Espagne en 1916, il est envoyé aux États-Unis auprès du président Wilson et met toute son autorité au service de l’engagement militaire des États-Unis.

En 1919, Bergson publie un premier recueil d’essais et de conférences, L’Énergie spirituelle. En 1922, il est nommé président de la CICI (Commission Internationale de Coopération Intellectuelle), qui occupe dans la SDN tout juste fondée la place qu’occupe actuellement l’Unesco dans l’ONU. La même année, Bergson participe à un débat avec Einstein lors de sa venue à Paris. Cette discussion, le 6 avril 1922, laisse cependant l’impression d’un débat manqué et d’un malentendu. En 1928, Bergson reçoit le Prix Nobel de littérature au titre de l’année 1927. Deux ans plus tard, il est fait Grand-Croix de la Légion d’honneur. C’est en 1932, au moment où l’on ne l’attend plus, que le livre sur la morale et la religion paraît chez Alcan. Si Les Deux Sources de la morale et de la religion suscitent un immense débat, elles annoncent les malentendus qui vont affecter la compréhension de sa pensée.

En 1934, Bergson publie La Pensée et le Mouvant. Deux ans plus tard, il écrit son testament, qui sera dévoilé à sa mort. De fait, après avoir refusé tout privilège (dispense d’étoile jaune et, selon certains témoignages, titre d’« aryen d’honneur »), il quitte Paris, puis y revient et meurt le 3 janvier 1941. Ses derniers mots auraient été : « Messieurs, il est cinq heures, le cours est terminé ». À la suite de rumeurs sur sa conversion, la partie suivante du testament fut publiée par sa veuve :« Mes réflexions m’ont amené de plus en plus près du catholicisme où je vois l’achèvement complet du judaïsme. Je me serais converti si je n’avais vu se préparer depuis des années [...] la formidable vague d’antisémitisme qui va déferler sur le monde. J’ai voulu rester parmi ceux qui seront demain des persécutés. »

Frédéric WORMS est né le 30 janvier 1964. Ancien élève de l’ENS et agrégé de philosophie, il est actuellement professeur de philosophie moderne et contemporaine à l’Université Charles-de-Gaulle Lille III et Directeur du Centre international d’Étude de la Philosophie française contemporaine (CIEPFC) à l’Ecole normale supérieure (Paris). Il est également président de la Société des amis de Bergson, et directeur aux Presses Universitaires de France de deux collections : « Philosophie française contemporaine » et « Questions de soin », ainsi que de la première édition critique des Œuvres de Bergson (14 volumes parus entre 2007 et 2011, une dizaine de collaborateurs), et de la rédaction des Annales bergsoniennes (PUF, coll. «Épiméthée», cinq volumes parus, comité scientifique international).

Il est l’auteur des ouvrages suivants :
- Droits de l’homme et philosophie, Presses-Pocket, 1993, 2e ed CNRS Éditions 2009.
- Introduction à Matière et Mémoire de Bergson, PUF, coll. « Les Grands Livres de la philosophie », 1997.
- Bergson, biographie, deuxième partie (1918-1941), in Bergson, biographie par Philippe Soulez et F. Worms, Flammarion, coll. « Grandes biographies », 1997, 2e édition, PUF, coll. « Quadrige », 2002.
- Le Vocabulaire de Bergson, Ellipses, 2000, 2e édition en 2002.
- Bergson ou les deux sens de la vie, PUF, 2004, coll. « Quadrige » 2e éd 2013.
- La Philosophie en France au XXe siècle. Moments, Gallimard, coll. « Folio-Essais », Inédits, 2009, 2e éd 2010.
- Le moment du soin. À quoi tenons-nous ?, PUF, coll. « Éthique et philosophie morale », 2010.
- Revivre : éprouver nos blessures et nos ressources, Flammarion, « Sens propre », 2012.
- Soin et politique, PUF, coll. « Questions de soin », 2012.
- La vie qui unit et qui sépare, Payot, Manuels, 2013.
- Uber Leben und Beziehungen zwischen Lebewesen (Sur la vie et les relations entre les vivants), Merve Verlag, Berlin, 2013.
- (dir.) Les 100 mots de la philosophie, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2013.

Bergson, souvent étudié par bribes, connu pour son traité sur le rire ou quelques-unes de ses métaphores, mérite d’être compris, découvert ou redécouvert dans toute son ampleur.

Derrière son approche concrète, à la fois psychologique, sociologique et morale, on trouve une philosophie de la vie qui s’exprime avec ses contraintes et ses besoins, mais aussi dans sa profondeur individuelle et temporelle.

Les grands concepts de la philosophie bergsonienne comme la durée, l’élan vital, la mystique, la morale et la religion se trouvent expliqués avec simplicité par Frédéric Worms dans cet exposé tout en finesse. 
Claude Colombini Frémeaux

Ecouter Henri Bergson expliqué par Frédéric Worms (livre audio) © Frémeaux & Associés / PUF 2013.




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 Introduction - Frédéric Worms03'04
02 La philosophie de la durée - Frédéric Worms06'44
03 Suivre l'ordre chronologique - Frédéric Worms03'58
04 Aller vers la philosophie morale - Frédéric Worms05'09
05 Prendre le temps d'approfondir - Frédéric Worms05'30
06 Les avantages de la rétrospection - Frédéric Worms04'56
07 La lecture à contretemps - Frédéric Worms06'44
08 Les deux sources de la morale et de la religion - Frédéric Worms07'14
09 Une morale close et une morale ouverte - Frédéric Worms02'36
10 Le tout de l obligation - Frédéric Worms04'39
11 Fair is foul and foul is fair - Frédéric Worms05'28
12 Entre le clos et l'ouvert - Frédéric Worms05'33
13 L'instinct clos, l'émotion ouverte, la raison partagée - Frédéric Worms05'33
14 La religion - Frédéric Worms04'50
CD 2
01 Faire face à l'inquiétude - Frédéric Worms04'07
02 La religion comme réenchantement du monde - Frédéric Worms05'46
03 Le rôle du mystique - Frédéric Worms04'30
04 Religion statique et religion dynamique - Frédéric Worms04'52
05 Le christ des évangiles - Frédéric Worms03'21
06 Mystique et technique au XXeme siècle - Frédéric Worms04'41
07 Introduction à l'évolution créatrice - Frédéric Worms05'31
08 La vie est un élan - Frédéric Worms04'32
09 L'intelligence humaine - Frédéric Worms03'53
10 Dépasser la condition humaine - Frédéric Worms04'43
11 Conséquences métaphysiques positives - Frédéric Worms03'02
12 Les particularités de la vie - Frédéric Worms04'54
13 Pour relancer l'élan vital - Frédéric Worms05'52
14 L'univers créateur - Frédéric Worms06'30
CD 3
01 Introduction à Matière et Mémoire - Frédéric Worms04'49
02 L'architecture des livres - Frédéric Worms04'51
03 Base du rire et du rêve - Frédéric Worms05'00
04 Un traité du corps: le corps comme limitation - Frédéric Worms07'01
05 Le corps comme instrument d'action - Frédéric Worms04'21
06 La perception du monde - Frédéric Worms05'16
07 Le corps comme puissance de déformation - Frédéric Worms06'05
08 Les rêves et l'inconscient - Frédéric Worms05'31
09 Le corps comme puissance de sélection - Frédéric Worms07'56
10 Deux types de mémoires - Frédéric Worms05'07
11 La théorie du rire - Frédéric Worms04'45
12 Le sentiment du passé - Frédéric Worms02'42
13 La réalité du monde - Frédéric Worms05'20
14 Le mystère du temps - Frédéric Worms06'40
CD 4
01 L'essai sur les données immédiates de la conscience - Frédéric Worms05'05
02 La subjectivité de la durée - Frédéric Worms05'57
03 Déformation du temps par l'espace - Frédéric Worms06'02
04 Le prisme des émotions - Frédéric Worms04'48
05 La question de l'intensité - Frédéric Worms02'21
06 Distinguer l'espace et le temps - Frédéric Worms04'42
07 La durée pure - Frédéric Worms05'09
08 La durée est conscience - Frédéric Worms04'32
09 Vers la liberté - Frédéric Worms03'23
10 L'acte libre - Frédéric Worms05'54
11 La pensée et le mouvant - Frédéric Worms05'19
12 Le rire - Frédéric Worms07'29
13 Redécouvrir le sens de la vie - Frédéric Worms04'02
14 Unité et diversité de la pensée de Bergson - Frédéric Worms05'24
« L’œuvre d’Henri Bergson paraît à nouveau centrale » Par Le Monde

Frédéric Worms, né en 1964, est philosophe. Professeur à l’université de Lille, directeur du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC) à l’ENS (Paris), c’est un des grands spécialistes français de l’œuvre de Bergson
"(…) Etonnant destin que celui de l’œuvre d’Henri Bergson (1859-1941). Dès de le début, elle rencontre une audience inhabituelle. Durant les premières années du XXe siècle, cet homme frêle, modeste, presque timide, devient une star. Le mot n’existe pas encore, mais ce philosophe, qui scrute la conscience comme le chimiste explore une molécule, est soudain au centre de tous les débats. Dans la France des années 1960 et 1970, à l’apogée du structuralisme, en effet, c’est le rejet. On écoute Paul Nizan ou Georges Politzer, qui le traitent de « chien de garde » et de « valet de la bourgeoisie ». Alors que le marxisme triomphe et que le matérialisme domine sans partage, le malheureux Bergson passe pour un spiritualiste réactionnaire et obsolète. Mis à part quelques fidèles, personne ne le lit. Si…Gilles Deleuze. Contre la machinerie hégélienne et les pesanteurs de la dialectique, Deleuze trouve en lui une pensée de la radicale nouveauté, surgissant au coeur du flux temporel, émergeant d’un mouvement créateur. Sous l’influence de Jean Wahl, qui maintient en France le souvenir de Williams James – ami de Bergson, presque son alter ego -, Deleuze contribue à réhabiliter l’œuvre. Il montre combien, pour penser notamment le cinéma et « l’image mouvement », les intuitions bergsoniennes sont précieuses. Aujourd’hui, quelques décennies plus tard, le paysage est fort différent. L’œuvre d’Henri Bergson paraît à nouveau centrale. (…)"
Par Roger-Pol DROIT – LE MONDE




« Une pensée pour notre temps » par Lire

Un peu oubliée, réduite souvent à son traité sur le rire et à quelques formules, la philosophie de Bergson mérite d’être redécouverte tant elle est une des grandes philosophies de la modernité et une pensée pour notre temps. C’est avec l’Evolution créatrice, son troisième grand livre publié en 1907, qu’Henri Bergson rencontra la célébrité, une célébrité internationale que parasitera un inévitable cortèges de malentendus, de contresens et de simplifications qui contribueront à l’émergence d’un bergsonisme dévalué. Les deux premiers grands livres furent l’Essai sur les données immédiates de la conscience (1889) et Matière et Mémoire (1896). Le dernier, Les Deux sources de la morale et de la religion (1932), sera publié vingt-cinq ans après L’Evolution créatrice. C’est par ce livre ultime que débute cette série de quatre leçons de Frédéric Worms, devenu aujourd’hui le spécialiste du philosophe, chaque leçon étant consacrée à l’un des quatre ouvrages majeurs que nous venons de citer. C’est en remontant du dernier au premier que Frédéric Worms présente et commente Bergson. Cette méthode qui renverse la chronologie a quelque chose toutefois de paradoxal pour éclairer une philosophie dont le cœur consiste en la distinction du temps et de sa représentation spatiale, distinction fondamentale pour bien poser nombre de problèmes philosophiques. Mais Frédéric Worms s’en explique et justifie sa lecture à rebours par la compréhension même de la « durée » bergsonienne. Une lecture logique qui contourne la chronologie des œuvres pour mieux les servir dans leur imprévisible nouveauté. Jérôme SERRI - LIRE




« Dans un langage clair et avec une méthode structurée » par Le Magazine Littéraire

Frédéric Worms, spécialiste de Bergson, donne ici quatre cours sur la pensée du « philosophe de la durée ». Dans un langage clair et avec une méthode structurée, d’où émergent le vocabulaire imagé et les analogies avec la vie quotidienne propres au philosophe, il décide d’expliquer la philosophie bergsonienne à contrepied de la méthode préconisée par Bergson lui-même – la lecture de ses textes dans l’ordre chronologique ; il prend le parti d’expliquer sa pensée en remontant du dernier ouvrage au premier. Des Deux sources de la morale et de la religion à l’Evolution créatrice en passant par Matière et mémoire et La Pensée et le mouvant, Frédéric Worms amène à éclaicir le concept bergsonien de la durée et la distinction à établir entre espace et temps. Marie FOUQUET – LE MAGAZINE LITTERAIRE




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...