GEORGIUS

L'AMUSEUR SURREALISTE 1924-1943

Plus de détails

Livret : 48 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA075

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


2
-15%

Sa fantaisie poétique et scénique lui donne une place privilégiée dans la production populaire. Les poètes modernes l’apprécient à cause de sa liberté verbale. Son invention est constante, il rate quelquefois, mais quand il fait mouche, c’est un maximum. Il est tout en élan et en “premier jet”. Son génie réside là.'
Fernand Léger (Candide 4/1/1934)

"Si Mistinguett a symbolisé Paris, Georgius a symbolisé Paname..."
Pierre Hiégel

Jean Jacques Chollet présente au travers de ces 36 titres accompagné d'un livret de 48 pages illustré de 20 photos l'anthologie remarqué du chanteur surréaliste français.Cet ouvrage sonore est considéré comme l'anthologie de référence par le choix des titres, la qualité des reports et la masterisation numérique.
Patrick Frémeaux

Les ouvrages sonores de Frémeaux & Associés sont produits par les meilleurs spécialistes, bénéficient d’une restauration analogique et numérique reconnue dans le monde entier, font l’objet d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie. La marque Frémeaux & Associés a obtenu plus de 800 distinctions pour son travail muséographique de sauvegarde et de diffusion du patrimoine sonore.
This album, issued by the world-famous publishers, Frémeaux & Associés, has been restored using the latest technological methods. An explanatory booklet of liner notes in English and a guarantee are included.

Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS - L'Edition Sonore sur support phonographique - Disques anciens restaurés à écouter sur CD - Le musée audio de nos émotions - Notre Mémoire Collective - La Librairie Musicale.

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 AU DANCING DU CASINO - GEORGIUS02'28
02 JE CONNAIS LA MUSIQUE - GEORGIUS03'23
03 TANOS TANGOS - GEORGIUS02'51
04 C EST MOI MARIUS - GEORGIUS02'58
05 CA C EST DE LA BAGNOLE - GEORGIUS03'23
06 LA BADAUD DU DIMANCHE - GEORGIUS03'16
07 MONSIEUR BEBERT - GEORGIUS03'10
08 ON L APPELAIT FLEUR DES FORTIFS - GEORGIUS03'15
09 LES VACHES ET LES COCHONS - GEORGIUS03'02
10 DES IDEES - GEORGIUS03'03
11 AU LYCEE PAPILLON - GEORGIUS03'17
12 LE CID - GEORGIUS03'11
13 J AI LE BOURDON - GEORGIUS03'10
14 LE POCHARD - GEORGIUS03'40
15 UN COUP DE VIEUX - GEORGIUS03'05
16 EN VELO - GEORGIUS03'13
17 AH QUELLE VIE QU ON VIT - GEORGIUS02'20
18 LA FEMME FATALE - GEORGIUS03'10
CD 2
01 SUR LA ROUTE DE PEN ZAC - GEORGIUS03'15
02 L OMNIBUS DE COUCY LES COUCOUS - GEORGIUS02'44
03 IL EN ETAIT - GEORGIUS03'03
04 ELLE A UN STOCK - GEORGIUS03'01
05 DANS LA CAVE DE MA MAISON - GEORGIUS03'01
06 MON HEURE DE SWING - GEORGIUS03'13
07 LE CHANT DE L INSIGNE - GEORGIUS02'56
08 ON NE PEUT PAS - GEORGIUS03'08
09 LE FAKIR - GEORGIUS03'16
10 RENTRE - GEORGIUS03'33
11 JE SUIS BLASE - GEORGIUS03'11
12 IMPRUDENTES - GEORGIUS02'44
13 KAOUTCHOUSKI - GEORGIUS03'14
14 LES ARBRES DU ROY - GEORGIUS03'30
15 ROULE ROULE - GEORGIUS03'09
16 LA PLUS BATH DES JAVAS - GEORGIUS02'55
17 TRISTE LUNDI - GEORGIUS03'15
18 PAR POLITESSE - GEORGIUS03'27
"L'amuseur Surréaliste" Georgius par Ecouter Voir

« On n’est pas des imbéciles, on a même de l’instruction, au lycée papa, au lycée papi, au lycée Papillon »…Qui n’a pas un jour fredonné ce refrain fantaisiste, sans doute le plus célèbre écrit par Georgius ? Tous les titres les plus connus sont présents dans cette anthologie regroupant des chansons enregistrées entre 1924 et 1943, remarquablement restaurées. Des fox-trots, des javas, des tangos fantaisistes, sur lesquels Georgius s’en prend gentiment aux profiteurs du malheur des autres  (J’connais la musique), au snobisme (Je suis blasé), ou met en lumière le comique irrésistible des scènes de la vie quotidienne (ça c’est de la bagnole). » ECOUTER VOIR


« On n’est pas des imbéciles, on a même de l’instruction, au lycée papa, au lycée papi, au lycée Papillon »…Qui n’a pas un jour fredonné ce refrain fantaisiste, sans doute le plus célèbre écrit par Georgius ? Tous les titres les plus connus sont présents dans cette anthologie regroupant des chansons enregistrées entre 1924 et 1943, remarquablement restaurées. Des fox-trots, des javas, des tangos fantaisistes, sur lesquels Georgius s’en prend gentiment aux profiteurs du malheur des autres  (J’connais la musique), au snobisme (Je suis blasé), ou met en lumière le comique irrésistible des scènes de la vie quotidienne (ça c’est de la bagnole). » ECOUTER VOIR




"L’anarchie instinctive de son art" la Libération

« Ce double CD fera aisément comprendre pourquoi les surréalistes adoraient Georgius : l’invention verbale inépuisable, la mécanique cocasse et une saine cruauté pour attaquer les poncifs – ceux de la chanson réaliste Fleur des Fortifs, les types en vogue comme le joueur de tango, avec çà et là des petites vignettes charmantes comme le Badaud du dimanche. Le livret écrit : “A la libération, Georgius est suspendu d’activité pendant un an comme les artistes qui ont chanté sous l’Occupation” (c’est également la thèse d’un livre, pourtant bien documenté, consacré à “l’amuseur public n°1” par Jean-Jacques Chollet aux éditions Christian Pirot). La chanson ne pourrait-elle pas regarder elle aussi son histoire en face ? Ceux qui ont été sanctionnés à la Libération ne l’ont pas été sans cause : on n’était pas suspendu un an pour rien.
Georgius, surréaliste et non-conformiste sur scène, était plutôt favorable à l’extrême droite, partant en croisade contre les artistes étrangers. Plusieurs de ses chansons témoignent de son “antisémitisme populaire”. Et cela ne retire rien à l’anarchie instinctive de son art. » Hélène Hazera – Libération




"Le comique irrésistible des scènes de la vie quotidienne" par Le Monde

« “On n’est pas des imbéciles, on a même de l’instruction, au lycée Papa, au lycée Papi, au lycée Papillon.” Qui n’a pas un jour fredonné ce refrain fantaisiste, sans doute le plus célèbre écrit par Georgius ? Qui n’a pas en mémoire Sur la route de Penzac, interprété par les Charlots en 1968 ? Là encore, un succès du même amuseur public, pourfendeur de la morosité pendant plusieurs décennies, avant que Pierre Perret ou Bobby Lapointe ne prennent la relève. S’il a écrit et chanté tous les genres, Georgius, acteur, auteur de sketches, de pièces de théâtre et de sept romans policiers publiés dans la “Série noire”est surtout connu pour ses chansons comiques et parodiques. Dans ce registre, La Plus Bath des javas et On l’appelait Fleur des fortifs proposent de savoureux pastiches de la chanson réaliste. Tous ses titres les plus connus sont présents dans cette anthologie regroupant des chansons enregistrées entre 1924 et 1943, remarquablement restaurées. Des fox-trots, des javas, des tangos fantaisistes, sur lesquels Georgius s’en prend gentiment aux profiteurs du malheur des autres (J’connais la musique), au snobisme (Je suis blasé) ou met en lumière le comique irrésistible des scènes de la vie quotidienne (Ça c’est de la bagnole). » P. La. – Le Monde




"Excellent repiquage des 78 tours originaux" par Je Chante

« Complément indispensable au livre de Jean-Jacques Chollet (JC n° 22), cette compilation de 36 titres de Georgius permettra de “juger sur pièces” la verve, le punch et la folie verbale (Ça, c’est d’la bagnole, accompagné par Pierre Chagnon et son orchestre, avec ses parties parlées très caractéristiques) de cet auteur prolifique (près de 1 500 chansons, dit-on) qui marqua les esprits des années 20 et 30 et notamment Robert Desnos, qui fut un de ses “fans”.
Ses enregistrements du début des années 40 décrivent l’état d’esprit de la population : Dans la cave de sa maison est une des rares chansons d’époque – avec Il n’est pas distingué qu’a chantée Edith Piaf – à attirer l’attention sur Hitler… Il n’en était et Elle a un stock évoquent, bien sûr, les restrictions. “Depuis Paulus, nul artiste n’a eu autant d’influence sur le public”, écrit Gérard d’Houville. Pierre Barlatier voit en lui un “Jarry de la chanson, unique et inimitable pitre et poète à la fois. ” Et pour Patrick Walberg, c’est “cette marge infime entre l’excessif et l’inadmissible qui lui confère tout son pouvoir hilarant.” Excellent repiquage des 78 tours originaux. » Je Chante




"Excellente sélection" par le Monde de la Musique

« Né en 1891, Georges Guibourg est un homme de transition. S’il fit entrer un jazz (ainsi appelait-on les nouveaux orchestres avec batterie) dès 1925 au café-concert, son esthétique de référence reste pourtant celle du XIXe siècle : plus polka (au mieux plus fox-trot) que swing, il méconnaît le micro et sait se faire entendre jusqu’au poulailler grâce à une diction aisément datable (mais d’autant moins datée qu’elle n’est jamais forcée). C’est dans ses textes qu’il prend ses distances avec le siècle précédent. Débutant vers 1908 avec un répertoire de romances, opérettes et chansons réalistes pour ne pas faire honte à ses parents (c’est pour les épargner qu’il prit le pseudonyme de Georgius), il prit celui-ci en horreur en même temps qu’il en découvrait les mécanismes. Aussi était-il tout désigné pour en réaliser la plus exacte parodie. Renonçant aux accessoires et aux effets de la tradition satirique et comique, habillé d’un simple frac noir puis d’un habit blanc, il sut captiver son auditoire par une conception théâtrale de la scène et du geste. Parolier de plus de 1 500 chansons, il combinait à son étourdissante performance scénique une imagination délirante. Le rythme et la virtuosité avec lesquels il enchaîne absurdités, calembours et allusions grivoises l’entraîne bien au-delà de l’idiotie ordinaire de la chanson humoristique d’époque. Ainsi comprend-on qu’il ait pu être désigné comme le Jarry de la chanson et qu’on y voie encore l’ancêtre de Bobby Lapointe. L’excellente sélection qui nous est ici proposée dans un ordre dont la logique nous a échappé permet, entre autres, de retrouver des titres qui n’ont jamais quitté la mémoire collective : Au lycée Papillon, Le Cid,, Mon heure de swing, La plus bath des javas ou Sur la route de Pen-Zac, qui connut une seconde carrière avec les Charlots. » Franck Bergerot – Le Monde de la Musique




"Le maître de l'espace scénique" par Phonoscopies

Passionnément discuté en son temps (n'alla-t-on pas jusqu'à le traiter de "pornographe"?), ardent défenseur de la chanson française, il fut le maître de l'espace scénique : "On pourrait lui donner une scène grande comme le champs de Mars qu'il y serait à l'aise. Au bout de cinq minutes, on a l'impression que tout est trop petit pour ce diable d'homme qui chante, joue, mime, danse, bondit, se remue comme six, fait du bruit comme cent et ferait à lui seul quatre ou cinq spectacles, s'il le voulait..." Qu'ajouter de plus? (Hégésippe Simon, Le Charivari, 26/01/29). PHONOSCOPIES