LES MILLE ET UNE NUITS

CONTÉ PAR RACHIDA BRAKNI, MUSIQUE IMPROVISÉE PAR FAWZY AL-AIEDY

Plus de détails

Artiste RACHIDA BRAKNI
Direction artistique : CLAUDE COLOMBINI FRÉMEAUX
Livret : 8 PAGES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA900

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Nuit après nuit, conte après conte, la voix enchanteresse de Shéhérazade fait voyager.

Ses histoires sont si passionnantes que même le roi Shahriar au coeur de pierre ne peut s’empêcher de les écouter, et de les aimer. Au son des mots et de la musique, des personnages pleins de courage et d’ingéniosité prennent vie.

C’est tout un monde de magie et de génies qui nous accueille ; un monde d’imaginaire pour passer mille et une excellentes nuits.

Véritable conteuse, Rachida Brakni, avec un accompagnement musical à l’oud, révèle toute la beauté de ce chef-d’oeuvre traditionnel oriental.

Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

ADAPTATION : ÉRIC HERBETTE, DIRECTION ARTISTIQUE : CLAUDE COLOMBINI FRÉMEAUX
SHÉHÉRAZADE • LE MARCHAND ET LE GÉNIE • LES TROIS FRÈRES • LE PÊCHEUR ET LE GÉNIE.

Les 1000 et 1 nuits FA900

Les Mille et Une Nuits












1    Shéhérazade    7’14
2    Le marchand et le génie    7’09
3    Le marchand et le génie (suite)    7’06
4    Le vieillard et les deux chiens noirs    9’45
5    Le pêcheur et le génie    5’58
6    Le pêcheur et le génie (suite)    8’06
7    Le pêcheur et le génie (suite et fin)    5’17
8    Shéhérazade (2)    3’39

 
Conté par Rachida Brakni
Adaptation : Éric Herbette
Traduction : Antoine Galland
Musique improvisée par Fawzy Al-Aiedy
Éditions : Frémeaux & Associés

Le(s) génie(s) des mille et une nuits
D’après Les Mille et Une Nuits

Traduction : Antoine Galland (1646/1715)
Adaptation : Éric Herbette

Toi ma ou mon mieux aimé (e), comme disait mon ami Kipling, il faut que je te dise que les histoires que tu vas entendre sont très anciennes et qu’elles viennent de loin, probablement d’Inde et de Perse. Elles se perdent dans la nuit des temps et la poussière des chemins soulevée par le pas des conteurs… On ne sait pas qui les a écrites. Pour venir jusqu’à toi, ces histoires ont été transcrites en arabe et se sont vues à ce moment enrichies par d’autres récits. Car au début, chères oreilles tendres, il semble que le cœur du livre intitulé Mille récits extraordinaires était constitué de la fameuse Histoire de Schéhérazade, Le marchand et le génie et Le pêcheur et le génie, que tu vas entendre ici. Il y avait aussi L’histoire des Trois Calenders, Les trois pommes et le Petit Bossu que je n’ai pas retenues pour mon adaptation.  Enfin tu écouteras le conte du Second vieillard et des deux chiens noirs.

Après son passage en Afrique du nord Les mille et une nuits  traverse la méditerranée pour débarquer en Europe. C’est grâce à Antoine Galland qui vit sous le règne de Louis XIV que nous en avons connaissance. Il traduit l’ouvrage de l’arabe en français et l’enrichit à son tour. C’est à ce moment que Les mille et une nuits devient universel. Il est composé de 450 contes. Oui, c’est beaucoup, je te l’accorde. De quoi y passer mille et nuits, en effet. Mais j’y reviendrai comme tu peux t’en douter.

Imagine ma douce, mon doux une boîte, une simple boîte de fer blanc que tu aurais trouvée sur les étagères de la cuisine de ta maman. Bon, un peu curieux tu l’ouvres et que vois-tu ? Je te le donne en mille : des mots, encore des mots, des virgules, des points de suspensions, des points d’exclamations, des guillemets. Puis tu les prends et les jettes sur la table. Déjà il se forme une histoire par exemple celle de Shéhérazade, laisse moi te dire mon curieux, ma maline de quoi il s’agit :

Schahriar le roi d’un pays lointain, trompé par son épouse, a décidé de ne passer qu’une seule nuit avec la même femme. Le lendemain, hélas, il la fait disparaître. Le royaume est en émoi comme tu peux t’y attendre. Shéhérazade, la fille du grand vizir, joue le tout pour le tout. Elle raconte au cruel roi de passionnantes histoires, et elle s’arrange pour que l’apparition du soleil ne coïncide jamais avec la fin d’un récit. Ainsi, la curiosité du roi est tenue en alerte. Au bout de mille et une nuits, Shéhérazade devient l’épouse du roi et donc la reine du royaume. Bon, tu vois, c’est assez grave. Shéhérazade a risqué sa vie mille et une fois !

Dis au fait, te souviens-tu de la boîte de fer blanc ? Hé bien les premiers mots retirés et la première histoire racontée que vois-tu ? Je te le donne encore en mille petite malicieuse, petit malicieux : une autre boîte ! Curieuse ou finaud comme tu l’es, tu l’ouvres et que découvres-tu ? Des mots, encore des mots, des virgules, des points de suspensions, des points d’exclamations, des guillemets. Dès lors bien sûr tu jettes le tout sur la table de la cuisine, car tu n’as qu’une hâte : entendre une nouvelle et cette fois, c’est Le marchand et le génie. Laisse-moi te conter de quoi il retourne.

Il était une fois un marchand qui était obligé de partir de chez lui pour ses affaires. Après quatre longues journées de route, il décide de s’arrêter et de manger des dattes. Il les croque et en crache allègrement les noyaux à droite et à gauche. Quand soudain apparaît un génie qui l’accuse d’avoir tué son fils… Ma tendre ou mon tendre, comme je veux que tu écoutes les histoires du disque, vois-tu je ne t’en dirai pas plus… Je fais ce qu’a fait la courageuse et belle Shéhérazade avec le roi. Je sais, c’est un peu cruel. Bon, imaginons que l’histoire du marchand et du génie terminée, tu regardes la boîte. Que vois-tu ? Tu l’as deviné : une autre boîte, contenant des mots, encore des mots, des virgules, des points de suspensions, des points d’exclamations, des guillemets. Comme la table de la cuisine est bien encombrée, tu jettes le tout sur le tapis du salon. De nouveau la magie opère et c’est une nouvelle histoire qui voit le jour : Le second vieillard et les deux chiens noirs. Je crois que tu as envie de savoir ce que font cet homme et ces deux chiens. Pourquoi ils sont dans le désert. Sans rien dévoiler, je peux te confier qu’ils sont en chemin. Alors tu te demandes évidemment où ils vont, est-ce qu’ils rejoignent quelqu’un et pourquoi ? Bien sûr les réponses à tes questions sont dans l’enregistrement que nous avons fait pour toi.

Je continue donc, tu te rappelles ? Tu es dans le salon, tu connais l’histoire du vieillard et des deux chiens noirs et que vois-tu encore une fois ? Une autre boîte ! Tu l’auras compris à présent, c’est comme pour le livre des Mille et une nuits. Dans une histoire se trouve une autre histoire qui en appelle une autre qui en dessine une autre et ainsi de suite jusqu’à l’infini. Jacques le fataliste ou L’ingénieux Don Quichotte de la Manche que tu liras plus tard sont un peu comme ça. Bref, le salon est déjà assez encombré et tu décides de monter dans ta chambre. Là, tu vas dans ton lit, tu glisses sous les draps avec une lampe. Tu es un peu comme dans une tente en plein désert. Tu jettes les mots, les virgules, les points de suspensions, les points d’exclamations, les guillemets et c’est un nouveau conte qui jaillit : Le pêcheur et le génie. Tu as dû en entendre parler. Je te dis quand même qu’il s’agit d’un pauvre pêcheur qui un jour retire de ses filets un vase à l’intérieur duquel se trouve un mauvais génie !

Voilà, tu en sais assez maintenant. Ah non, j’allais oublier il faut que je te confie : pour que tu puisses avoir le plaisir d’entendre ces histoires, la comédienne, Rachida Brakni s’est transformée en une merveilleuse conteuse, le musicien compositeur, chanteur et joueur de oud (le luth arabe) Fawzy Al-Aiedy a accompagné de ses plus belles notes ces récits. Il y avait aussi un ingénieur du son Thomas Congretel, l’éditrice Claude Colombini sans qui ces histoires ne te seraient pas parvenues et moi-même ton humble serviteur. Toi ma, mon mieux aimé(e) nous te saluons tous et te souhaitons de connaître Mille et une nuits merveilleuses.   
Éric Herbette
© 2015 Frémeaux & Associés



FAWZY nous vient d’Irak, de la Mésopotamie (« le pays entres les deux fleuves »), l’un des berceaux de la civilisation.

Né entre deux pluies à Bassorah vers 1950, il a étudié à l’Institut de Musique de Bagdad la musique traditionnelle orientale (chant et oud) ainsi que la musique occidentale (hautbois classique).

En France où il vit depuis 1971, il a obtenu un 1er Prix de hautbois et un 2ème Prix de musique de chambre puis il s’est tourné vers des répertoires plus personnels. Il s’intéresse surtout aux musiques métisses, toutes celles qui réunissent les hommes par l’émotion et les font raisonner ensemble. Il chante la poésie mêlant à sa voix la musique populaire et savante, orale et écrite.

Ses connaissances des musiques orientales et occidentales l’ont affranchi des règles pour mener sa propre quête spirituelle et artistique. Il construit un pont entre les deux cultures.

L’oud est un instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays arabes, en Turquie, en Grèce et en Arménie. Son nom vient de l’arabe al-oud (signifiant « le bois »), terme transformé en Europe en luth. On ne fait pas d’accord avec le oud, à l’inverse du luth. Il n’est jamais joué de notes en même temps, mais une succession très rapide.


Rachida Brakni
est une actrice, metteuse en scène et chanteuse française. Élève au studio-théâtre d’Asnières puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, elle entre par la suite à la Comédie française, comme pensionnaire. Entre 1997 et 2013, elle joue successivement des pièces de William Shakespeare (Richard III), de Pierre Corneille (Le Cid), de Sophocle (Antigone), de Victor Hugo (Ruy Blas), de Marie NDiaye (Papa doit manger), de Racine (Britannicus) ou d’Ingmar Bergman (Sonate d’automne). En 2002, elle reçoit le Molière de la révélation théâtrale pour son interprétation dans Ruy Blas. Pour le grand écran, elle a travaillé entre autres avec André Téchiné (Loin), Coline Serreau (Chaos), Marie-France Pisier (Comme un avion), Thierry Binisti (l’Outremangeur), Hannes Störh (One day in Europe), Claire Simon (Les bureaux de Dieu), Francis Huster (Un homme et son chien) ou Régis Wargnier (La ligne droite). En 2002, elle s’est vu attribuer un César du meilleur espoir féminin pour son interprétation dans le film Chaos. Elle s’est par ailleurs illustrée à la télévision dans des réalisations d’Alain Tasma (La surprise) ou de Francis Girod et Dominique Baron (Notable, donc coupable). En 2012, l’actrice révèle une nouvelle facette de son talent, comme chanteuse. Son premier album, simplement intitulé Rachida Brakni, écrit en collaboration avec Éric Cantona et Cali, sort avec succès.


Éric Herbette est un auteur aux multiples talents. Il a écrit plusieurs livrets d’opéra mais aussi d’autres textes sur des partitions de Grieg, Saint-Saëns et Ravel. Auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre, boursier de La fondation Beaumarchais pour le théâtre et le lyrique, il a aussi écrit pour la radio (France Culture, France Bleu) et le cinéma « Un moment de bonheur », sélection officielle du festival de Venise, nominé aux Césars pour l’espoir masculin et « L’annonce faites aux mariolles » court métrage (dialogues et scénario).

Il a signé et cosigné plusieurs adaptations de grands textes qui ont été enregistrées sur CD.

À ce jour aux Éditions Frémeaux : « Le Roman de Renart », narrateur Jean Rochefort ; « Les voyages de Gulliver », d’après Jonathan Swift, narrateur Pierre Richard ; « Vingt mille lieues sous les mers », d’après Jules Verne, narrateur Jacques Gamblin et Charles Aznavour ; « Les travailleurs de la mer » d’après Victor Hugo, narrateur Jacques Gamblin ; « Le(s) génie(s) des mille et une nuit », narratrice Rachida Brakni.


Nuit après nuit, conte après conte, la voix enchanteresse de Shéhérazade fait voyager. Ses histoires sont si passionnantes que même le roi Shahriar au cœur de pierre ne peut s’empêcher de les écouter, et de les aimer.
Au son des mots et de la musique, des personnages pleins de courage et d’ingéniosité prennent vie. C’est tout un monde de magie et de génies qui nous accueille ; un monde d’imaginaire pour passer mille et une excellentes nuits.

Véritable conteuse, Rachida Brakni, avec un accompagnement musical à l’oud de Fawy Al-Aiedy, révèle toute la beauté de ce chef d’œuvre traditionnel oriental.  
Claude COLOMBINI FRÉMEAUX


Ecouter Les Mille et une nuits par Rachida Brakni (livre audio)  © Frémeaux & Associés 2015




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Shéhérazade07'13
02 Le marchand et le génie07'08
03 Le marchand et le génie (suite)07'05
04 Le vieillard et les deux chiens noirs09'44
05 Le pêcheur et le génie05'57
06 Le pêcheur et le génie (suite)08'05
07 Le pêcheur et le génie (suite et fin)05'16
08 Shéhérazade 203'39
« Rachida Brakni incarne une Shéhérazade idéale » par Enfants à l’écoute

« Pour nous introduire dans le monde merveilleux et complexe des Mille et une nuits Eric Herbette a choisi trois contes peu connus : "Le marchand et le génie", "Le vieillard et les deux chiens noirs", "Le pêcheur et le génie". Son adaptation futée restitue avec intelligence la complexité de ces contes qui s'emboîtent les uns dans les autres comme des matriochkas. Et nous voilà aspirés dans les replis fantasmagoriques et capiteux de ces histoires venues du fonds des temps que les caravanes apportèrent jusqu'en Europe - de l'Inde et de la lointaine Perse. Rachida Brakni incarne une Shéhérazade idéale qu'on écouterait volontiers bien plus longtemps que la durée d'un CD. Et ce sont purs délices que les improvisations au oud de Fawzi Al-Ayedy. A quand un deuxième volume ? »
Par ENFANTS A L’ECOUTE




« La magie des contes des Milles et une nuits » par Classica

On sait tout ce que les contes des Mille et une nuits doivent à la traduction et aux ajouts d’Antoine Galland : sans eux, ils n’auraient pas connu le même rayonnement en Occident et seraient amputés du désormais indispensable Ali Baba et les quarante voleurs. Dans son adaptation destinée aux enfants de quatre à huit ans, Eric Herbette a été bien inspiré de retenir cette version si évocatrice menée au début du XVIIIe siècle qui, de la Bible, rappelle les dialogues limpides et le style d’une pureté d’airain. En 54 minutes ventilées sur huit plages, les histoires, à l’instar de Jacques Le Fataliste, s’encastrent les unes dans les autres : à celles de Shéhérazade jouant sa vie devant le roi Schahriar s’ajoutent ses propres récits, en l’occurrence « Le marchand et le génie », « Le vieillard et les deux chiens noirs » et « Le pêcheur et le génie ». La comédienne Rachida Brakni prête sa voix suave à la fille du grand vizir avec ce qu’il faut de souplesse entre les différents registres, de la neutralité du narrateur aux accents passionnés des protagonistes prenant la parole. Elle est accompagnée par le musicien et improvisateur irakien Fawzy Al-Aiedy. Son instrument à cordes pincées, le oud, dispense l’atmosphère sonore ad hoc qui doit beaucoup à son impossibilité de faire entendre des accords, mais une succession de notes rapides collant au plus près aux inflexions du récit. Jérémie BIGORIE – CLASSICA




« Le sultan serait tombé également sous le charme de la conteuse » par L'Adem

« Les contes des mille et une nuits font partie du patrimoine de la littérature universelle. On connaît l’histoire du sultan qui tuait chaque soir la femme avec qui il se mariait, jusqu’au jour où, charmé par le talent de conteuse de Shéhérazade, il lui laissait chaque nuit la vie pour entendre la suite de l’histoire, jusqu’à ce que, au bout de 1001 nuits, il tombe éperdument amoureux. Shéhérazade eut la vie sauve, sauvant ainsi celle des autres femmes. Il n’y a que trois histoires sur le CD et ce n’est pas Shéhérazade qui raconte les histoires, mais Rachia Brakni. Rien ne nous empêche de supposer que le sultan serait tombé également sous le charme de la conteuse. Elle est accompagnée ici par des belles musiques jouées à l’oud. »
Par Cristina AGOSTI-GHERBAN   - ADEM





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...