MARCEL LOEFFLER

 SECRETS

Plus de détails

Artiste MARCEL LOEFFLER
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA8515

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Marcel Loeffler nous emmène dans un univers feutré, où s’entremêlent douceur et quiétude, et qu’il décline au gré des valses, tangos et titres jazz comme classiques.

Accompagné par son fils Cédric et Gautier Laurent à la contrebasse, l’accordéoniste alsacien délivre 11 pistes qui toutes mettent en exergue son délicat phrasé mélodique son sens inné de l’improvisation et du groove. Après la réédition de « Note Manouche », qui avait marqué une étape dans l’histoire du jazz manouche, Frémeaux & Associés est fier de retrouver Marcel Loeffler.

Cet album confirme qu’il figure en très bonne place parmi les plus grands virtuoses du piano à bretelles.

Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX


PRODUCTION : FABRICE STEINBERGER
 
MARCEL LOEFFLER:  ACCORDÉON • CÉDRIC LOEFFLER : GUITARE RYTHMIQUE (ET SOLO : 11) • GAUTIER LAURENT : CONTREBASSE • RAILO HELMSTETTER • GUITARE SOLO : 3, 6 • ENGÉ HELMSTETTER GUITARE SOLO : 4, 5.

1. SESSION (MARCEL LOEFFLER) • 2. VALSE OP.POSTH. EN MI MINEUR KKIVA NO.15 (CHOPIN) • 3. ENGLO (CEDRIC LOEFFLER) • 4. AMOURS SECRETS (MARCEL LOEFFLER) • 5. FUGUE TEMPEREE (MARCEL LOEFFLER) • 6. OBLIVION (ASTOR PIAZZOLLA) • 7. SI TU SAVAIS (GEORGES ULMER) • 8. LA CHAMBRE BLEUE (GAUTIER LAURENT) • 9. WALTZ FOR DEBBY (BILL EVANS) • 10. SOLFEGGIETTO (CARL EMMANUEL BACH) • 11. TERESA (JACO PASTORIUS).

Loeffler FA8515


MARCEL LOEFFLER

SECRETS










01 .... Session (Marcel Loeffler) .......................    5’41
02 .... La chambre Bleue (Gautier Laurent) ....    3’17
03 .... Englo (Cédric Loeffler) ............................    8’20
04 .... Fugue tempérée (Marcel Loeffler) .........    6’33
05 .... Oblivion (Astor Piazzolla) ......................    5’30
06 .... Waltz for Debby (Bill Evans) ..................    3’29
07 .... Si tu savais (Georges Ulmer) .................    3’57
08 .... Amours Secrets (Marcel Loeffler) .........    3’47
09 .... Solfeggietto (Carl Emmanuel Bach) ......    6’34
10 .... Valse op.posth. en mi mineur KKIVa no.15 (Chopin) ....    4’14
11 .... Teresa (Jaco Pastorius) ..........................    5’05



Marcel Loeffler
accordéon
Cédric Loeffler
guitare rythmique
(et solo : 11)
Gautier Laurent
contrebasse
Railo Helmstetter
guitare solo : 3, 6
Engé Helmstetter
guitare solo : 4 et 5



Crédit photo : Klaus Stoeber et Tchavo Helmstetter
Enregistrement :  Studio Dowtone (Strasbourg)
Production : Marcel Loefller & Fabrice Steinberger
Droits : Frémeaux & Associés - www.fremeaux.com
Titres 1, 2, 3, 4 &  8 : Éditions Musicales Frémeaux & Associés
Direction de collection : Augustin Bondoux
Conception de collection : Claude Colombini et Patrick Frémeaux
Management  &  Booking : Fabrice Steinberger
www.steinbergerfabrice.com
+33(0) 7 62 58 36 32 / Sfbm.prod@gmail.com


Pour « Vago », premier disque sous son nom en 1996, Marcel Loeffler, que je connaissais depuis Sweet Chorus, groupe qu’il avait formé avec le guitariste Mandino Reinhardt, m’avait fait l’honneur de me demander un petit texte de présentation ; j’y écrivais alors en conclusion : « …Marcel a tous les atouts en main pour une carrière comparable à celle d’un Richard Galliano… C’est tout le mal que je lui souhaite. »

Salué par les spécialistes depuis 20 ans, reconnu et apprécié des plus grands (Azzola, Bireli…), l’accordéoniste alsacien a joué avec tous les grands musiciens tsiganes de sa génération (Tchavolo, Dorado, Costel Nitescu, Wawau Adler, Yorgui Loeffler…) ; et s’il n’a pas une notoriété plus large, c’est que son illustre collègue Galliano est en France l’arbre qui cache la forêt !

Ce nouveau disque démontre si besoin était que Marcel est partout chez lui dans la musique ; accordéoniste ouvert et curieux il aime autant Viseur (cf son récent disque « Around Gus ») que Piazzolla (belle reprise ici d’Oblivion conjuguant respect, sobriété et musicalité), Bill Evans (Waltz for Debby où il swingue en douceur, l’occasion aussi d’un chorus flamboyant du jeune Railo Helmstetter, un client dont on va assurément reparler, invité sur deux titres à la guitare électrique) que la belle chanson française (Si tu savais de G Ullmer), Django Reinhardt que la musique classique ; cette dernière est un peu le fil conducteur de ce nouvel opus (cf la valse en mi mineur de Chopin revue et corrigée façon valse swing, Solfegietto, pièce virtuose du fils de Jean Sébastien Bach, Carl Emanuel, interprétée en solo avec un brio exceptionnel, les accents classiques de son exposé de l’envoutant Amours secret, formidable composition de Marcel où il s’envole à mi course et nous laisse KO, ou encore Fugue tempérée l’une de ses compos fétiches, ici dans une nouvelle version : ça démarre façon classique pour évoluer en swing avec deux beaux chorus de guitare, l’un acoustique de Cédric et l’autre électrique du guitariste Enge Helmstetter, oncle de Railo, lui aussi invité sur deux morceaux).  

Bien entouré par ses fidèles complices, son fils Cédric à la guitare d’accompagnement et le solide et très recherché Gautier Laurent à la contrebasse, Marcel est impérial de bout en bout, poétisant à souhait autour de la mélodie avant d’envoyer quelques belles fusées (cf Session qui ouvre le disque). On reconnait immédiatement l’élégance du phrasé de ce styliste conjuguant swing léger, lyrisme et improvisations constamment inspirées. Héritier du grand Didi Duprat, vrai rythmicien comme il y en a peu, spécialiste de la valse swing, Cédric signe aussi Englo, jolie ballade de 8’ sur laquelle Railo se fend d’un chorus limpide. Marcel joue sur un accordéon Gadji (1) ; conçu avec Stéphanie Simon, facteur d’instruments qui y a mis toute son expérience et son amour du métier (« Nous voulions un son chaud doux et profond, un accord swing proche de celui de Gus Viseur » (2), il a la puissance et la sonorité d’un accordéon classique. Entre jazz et classique, « Secrets » est sans doute le disque le plus personnel de Marcel Loeffler. Un sacré musicien ! …
(1) www.gadji.fr (2) Courrier électronique d’octobre 2014.     
Francis COUVREUX




Par ces quelques mots je souhaitais remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont travaillé et qui se sont investis pour mener à bien ce projet…

Merci à mon fils Cédric qui m’accompagne, au sens musical et dans la vie, je suis heureux et fier d’interpréter sa magnifique composition « Englo » et je le remercie tout particulièrement pour les heures d’écoutes et de mixage qu’il a « subi » à mes cotés pour que cet album sonne… Merci à mon fidèle contrebassiste Gautier Laurent qui alimente sans fin nos fous rires… Merci à mes deux invités, les guitaristes Railo et Hengé Helmstetter pour ces beaux moments de musique et de partage… Merci à Stéphanie Simon, facteur des accordéons Gadji, pour la qualité du son magnifique travail sur mon instrument… Merci à Philippe Imbert mon accordeur depuis nombreuses années, un très grand professionnel… Merci à mon ami Paco du restaurant Paco de Maria pour nous avoir si bien nourrit pendant ces longues journées de studio… Merci à mon ami et photographe Klaus Stoeber pour sa participation… Merci à Didier Ouvre du studio Dowtone lui également n’a pas compté son temps… Merci à Francis Couvreux pour avoir signé la présentation de cet album… Merci à Frémeaux & Associés pour la confiance qu’ils me témoignent… et pour finir merci à Michelle Alix pour son soutient sans faille…. Merci à Tous !!!…
Marcel LOEFFLER

© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 2015




I’ve known Marcel Loeffler ever since Sweet Chorus, the group he formed with guitarist Mandino Reinhardt, and when he made his first record as a leader, “Vago” (1996), Marcel asked me if I’d “do him the honour” of writing a short preface. So I wrote a note and ended it by saying, “…Marcel holds all the cards to enjoy a career comparable to that of Richard Galliano… And I wish him nothing less.”
Acclaimed by specialists for some 20 years, recognized and appreciated by the greatest (Azzola, Bireli…), the accordionist Marcel Loeffler, born in Alsace, has played with every great gypsy musician of his generation, from Tchavolo or Dorado to Costel Nitescu, Wawau Adler, Yorgui Loeffler… And if his fame has not yet spread even wider than that, then it’s because in France he has an illustrious comrade, Galliano, who is the tree hiding the forest!
If need be, this new record demonstrates that Marcel is at home with every kind of music. He’s an open-minded, curious musician who likes Gus Viseur (listen to his recent disc “Around Gus”) as much as Piazzolla (there’s a fine rereading of Oblivion here that has respect and sobriety as well as being very musical), Bill Evans (Waltz for Debby shows his soft swing, and also has a flamboyant chorus from the young Railo Helms­tetter, a serious “customer” we’re sure to hear from again after being invited to play electric guitar on two titles here), not to mention a beautiful French song (Si tu savais by G Ullmer), Django Reinhardt, or even classical music. And the latter is the thread which links this new opus. Listen to Chopin’s Valse en mi mineur revisited as a swing-waltz; there is also Solfegietto, a virtuoso piece by Carl Emanuel Bach, son of J. S. Bach, played solo here with exceptional brio; the classical accents of his introduction to the spellbinding Amours secrets, a wonderful composition by Marcel (he soars away in the middle, knocking us out cold); or Fugue tempérée, one of his favourite pieces, here in a new version. It starts classically, and then builds into swing with two fine choruses from the guitars, with Cédric playing acoustically and then an electric chorus from Enge Helmstetter, Railo’s uncle, who’s also a guest on two titles.
In the excellent company of the above, together with his son Cédric (on second guitar) and the solid, much-in-demand Gautier Laurent playing double bass, Marcel remains imperial throughout, treating melody like poetry while also firing the occasional missile (note the record’s opening title, Session.) You can immediately recognize the elegant phrasing of this stylist here; he conjugates a light swing with lyricism and improvi­sations that are constantly inspired. Cédric is the heir to the great Didi Duprat: he’s a genuine rhythm-specialist (and there are not that many) for whom the swing-waltz holds no secrets. He is also the composer of Englo, a pretty, eight-minute ballad where Railo unleashes a limpid chorus. And of course, there’s Marcel, playing his Gadji (1) accordion, the instrument he conceived with Stéphanie Simon, an instrument-maker who put all her experience (and the love of her craft) into its manufacture — “We wanted a warm sound that was soft and deep, a swing harmony close to that of Gus Viseur. (2)” This one has all that, plus the power and sound of a classical accordion.
Between jazz and the classics, this new album “Secrets” is no doubt Marcel Loeffler’s most personal record. And what a musician! …
(1) www.gadji.fr (2) Email, October 2014.     
Francis COUVREUX





Thanks
With these few words I would like to warmly thank everyone who worked on this project and brought it to a successful conclusion…
Thanks to my son Cédric who accompanies me, both in the musical sense and through life; I was happy and proud to play his magnificent composition “Englo”, and I want to thank him especially for the hours when he “suffered” in listening to and mixing this album alongside me so that it had a sound… To my loyal bassist Gautier Laurent, who keeps us in stitches with laughter… To my two guests, the guitarists Railo and Hengé Helmstetter, for those beautiful moments of music and sharing… To Stéphanie Simon at Gadji accordions, for the quality of her magnificent work on my instrument… To Philippe Imbert, a very great professional, who has been my tuner for years… To my friend Paco from the restaurant Paco de Maria, who fed us so well during those long days in the studio… To my friend and photographer Klaus Stoeber for the part he played… To Didier Ouvre at Dowtone studios, who didn’t count the time he spent either… To Francis Couvreux for writing the preface to this album… To Frémeaux & Associés for the confidence they have in me… and finally, to Michelle Alix for her unfailing support. Thank you everyone! …
Marcel LOEFFLER
© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 2015




Marcel Loeffler nous emmène dans un univers feutré, où s’entremêlent douceur et quiétude, et qu’il décline au gré des valses, tangos et titres jazz comme classiques. Accompagné par son fils Cédric et Gautier Laurent à la contrebasse, l’accordéoniste alsacien délivre 11 pistes qui toutes mettent en exergue son délicat phrasé mélodique son sens inné de l’improvisation et du groove. Après la réédition de « Note Manouche », qui avait marqué une étape dans l’histoire du jazz manouche, Frémeaux & Associés est fier de retrouver Marcel Loeffler. Cet album confirme qu’il figure en très bonne place parmi les plus grands virtuoses du piano à bretelles.
Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX

Marcel Loeffler draws us inside a muffled universe where softness mingles with tranquillity, a world he declines in waltzes and tangos, jazz and classical music. Accompanied by his son Cédric with Gautier Laurent playing double bass, the accordionist from Alsace presents eleven pieces which highlight his delicate phrasing of melody and his innate feeling for improvisation and groove. After the reissue of “Note Manouche,” a landmark album in the history of gypsy jazz, Frémeaux & Associés are delighted to see Marcel Loeffler return with an album confirming he is one of the greatest virtuosos of the “piano with braces”.    
Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX



1. Session (Marcel Loeffler) 5’41 • 2. La chambre Bleue (Gautier Laurent) 3’17 • 3. Englo (Cédric Loeffler) 8’20 • 4. Fugue tempérée (Marcel Loeffler) 6’33 • 5. Oblivion (Astor Piazzolla) 5’30 • 6. Waltz for Debby (Bill Evans) 3’29 • 7. Si tu savais (Georges Ulmer) 3’57 • 8. Amours Secrets (Marcel Loeffler) 3’47 • 9. Solfeggietto (Carl Emmanuel Bach) 6’34 • 10. Valse op.posth. en mi mineur KKIVa no.15 (Chopin) 4’14 • 11. Teresa (Jaco Pastorius) 5’05.



Marcel Loeffler accordéon Cédric Loeffler guitare rythmique (et solo : 11)
Gautier Laurent contrebasse Railo Helmstetter guitare solo : 3, 6
Engé Helmstetter guitare solo : 4, 5





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Session05'40
02 La chambre bleue03'16
03 Englo08'20
04 Fugue tempérée06'32
05 Oblivion05'30
06 Waltz for Debby03'28
07 Si tu savais03'57
08 Amour secrets03'46
09 Solfegietto06'33
10 Valse op. posth en mi mineur KKIVa n°1504'14
11 Teresa05'05
« L’album plaira, à coup sûr ! » par Jazzmag

Le programme, de Chopin à Piazzola « Oblivion », de Carl Emmanuel Bach à Jaco Pastorius « Teresa » en passant par la « Waltz for Debby » de Bill Evans, sans oublier quelques compositions originales, procède d’un éclectisme révélateur. Marcel Loeffler évolue avec aisance dans plusieurs univers. Il se trouve à l’aise partout, aussi bien dans la valse dont on sait qu’elle est une des prédilections, sinon la marque distinctive du musette, que dans « Solfegietto », pièce que signa l’un des fils du Cantor et où la virtuosité de l’instrumentiste se donne libre cours. Virtuosité, lyrisme, imagination, cet album en regorge. Avec le swing caractéristique de la musique manouche et une légèreté propre à l’accordéoniste dont l’admiration pour Gus Viseur s’est concrétisée dans un précédent disque au titre explicite. « Around Gus ». Son fils Cédric à la guitare rythmique, également auteur inspiré d’une ballade, Railo, et Engé Helmsletter, qui se partagent les soli de guitare, lui offrent, avec le solide Gautier Laurent, un écrin digne de son talent. Un talent qu’on louerait sans restriction si cette propension à butiner ici et là ne laissait une impression de facilité, voire de superficialité. Et, finalement, une certaine insatisfaction. L’album plaira, à coup sûr, à tout le monde. Au risque d’en laisser certains sur leur faim.
Par Jacques ABOUCAYA - JAZZMAG




« D’une belle densité, d’une remarquable variété et d’une formidable musicalité » par L’Alsace

« Héritier d’une longue tradition familiale, Marcel Loeffler lève le voile sur « Secrets », un nouvel album d’obédience manouche mais pas seulement… Il existait d’autres cachettes dans son accordéon.  Dans la famille Loeffler, voici revenir Marcel. Accordéoniste de premier ordre. Un magicien au doigté virtuose. Il ne faut guère s’étonner qu’il porte le même prénom qu’un certain Azzola. Avec Secrets, le musicien d’Haguenau sort un disque d’une belle densité, d’une remarquable variété et d’une formidable musicalité. Certes, Marcel Loeffler ne saurait s’affranchir totalement de l’héritage jazz manouche qui se transmet d’une génération à l’autre. Son père guitariste ne lui a-t-il  pas enseigné les rudiments dès le plus jeune âge ? Cette fois, c’est son fils Cédric qui l’accompagne à la guitare. La boucle se boucle… Alors, partons à la découverte de ces secrets qui ne sont pas seulement « de famille », mais cachés jusque dans le soufflet d’un piano à bretelles solidement arrimé aux épaules de Marcel Loeffler. Un accordéon de marque Gadji, « pour donner un son chaud et profond, proche de Gus Viseur », un pionnier de l’accordéon jazz souvent cité par l’orfèvre bas-rhinois. Curieux de nature, Marcel Loeffler s’autorise l’adaptation de deux valses. La première signée Chopin prend de charmants accents musette. La seconde, Waltz for Debby, est empruntée au pianiste jazz Bill Evans. Véloce, Marcel Loeffler s’enflamme sur la relecture d’une pièce baroque, le Solfeggietto de Carl Emmanuel Bach. Son accordéon se fait plus langoureux sur la reprise de Teresa de Jaco Pastorius, un autre monument du jazz moderne. Il paie son tribut à Astor Piazzolla sur Oblivion, ainsi qu’à la chanson française en s’offrant Si tu savais de George Ulmer, adapté en son temps par Django Reinhardt. La Chambre Bleue, une composition du contrebassiste Gautier Laurent et Englo, délicate pièce versée au dossier par le fils, Cédric Loeffler, contribuent à tout l’intérêt de ces Secrets. Marcel signant en personne trois titres de haute volée : Session qui ouvre le bal sur un thème entraînant, Fugue Tempérée où l’accordéoniste s’autorise une jolie parenthèse classique et Amours Secrets, dont la progression et le motif atteignent des sommets de beauté. Chapeau bas. »
Par Thierry BOILLOT – L’ALSACE




« De nouvelles compositions originales » par France 3 Alsace

« Marcel Loeffler sort aujourd'hui un nouvel album intitulé "Secrets". Cet accordéoniste aveugle depuis l'enfance est originaire d'Haguenau. Il fait une belle carrière internationale depuis le début des années 80. "Secrets" a été enregistré au printemps dernier dans les studios Downtown de Strasbourg. Marcel Loeffler revendique un nouvel album plus classique que jazz... Un album intitulé "Secrets" sur lequel il propose onze morceaux. Sur ce disque, les amateurs trouveront des reprises mais surtout de nouvelles compositions originales. Son fils Cédric a même participé en composant lui même un des morceaux. L'album se trouve dès à présent dans les bacs et sera diffusé dans 90 pays. »

Par Philippe Dezempte - FRANCE 3 ALSACE





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...