CHANTE VIGNE, CHANTE VIN

GERARD PIERRON

Plus de détails

Format : CD Musical
Livret : 8 PAGES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA8519

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Gérard Pierron qui s’est fait connaitre en mettant en musique la poésie populaire des bords de Loire, notamment celle de Gaston Couté, poète-paysan libertaire, est une figure rare du monde de la chanson. Méticuleux artisan, tout est chez lui travail d’équilibre et de justesse.
 Ce disque est le fruit d’une rencontre entre deux amoureux du vin et de la terre. François des Ligneris, célèbre « aubergiste-vigneron » de Saint-Émilion, décide de produire un CD dédié au monde du vin et de le confier à Gérard Pierron.
Tous deux travaillent deux ans à la réalisation de cet album, il en résulte l’un des plus beaux hommages musicaux que l’on puisse faire au fruit de la vigne faisant écho à ce qu’il y a de plus beau dans l’ivresse, l’envie de vivre et de partage. Salué par la critique, cet album a reçu le Prix Charles Cros en 2000.
Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX

« Voilà un plein flacon de bonheur, à la fois vin nouveau et de longue garde… Malices ou caresse, la bonté du vin, la beauté du chant, les arrangements valse ou tango, jazz ou Django, sont à l’unisson… On recommande sans modération cette cuvée d’exception ».
Anne-Marie PAQUOTTE, TÉLÉRAMA

PRODUCTION : FRANÇOIS DES LIGNERIS

MUSIQUE : GÉRARD PIERRON • YVES SANDRIER • GILBERT LAFFAILLE • FRANCIS JAUVAIN • PIERRICK HARDY • LÉO FERRÉ.

ARRANGEMENTS : FRANCIS JAUVAIN • PIERRICK HARDY • JEAN-PHILIPPE VIRET

CHANTE VIGNE, CHANTE VIN • GAIETÉ • LES MÉTÉORES • L’ÉCRAN • SUR LES GRAND’ROUTES • FERRAILLE À VENDRE • LES VIGNES SONT G’LÉES • LE NOËL DU MANCHOT • AU CABARET • LA JAVA SANS MODÉRATION • LA GRANDE ORGIE • BALLADE POUR NE PAS TROP BOIRE • LE BEAU VOYAGE • LA ROSE ET LE VIN • L’ACCORDÉON BLANC • UN CHINON, CHINON, UN NICHON  • OÙ VA LE VIN QUAND IL EST BU • LA DERNIÈRE BOUTEILLE • LE PRESSOIR • L’ÂME DU ROUQUIN • LE VIN PERDU • FORTIS, J’AIMAIS LE VIN ROUGE • LA FIN DE L’AVENTURE.

Chante Vigne FA8519




Gérard Pierron

« Chante vigne, Chante vin »







 1. Chante vigne, chante vin    2’34
Yves Sandrier
 2. Gaieté    2’32
Gérard de Nerval
 3. Les météores    1’56
Luis Porquet
 4. L’écran    4’04
Max Elskamp
 5. Sur les grand’routes    2’43
André Hardellet
 6. Ferraille à vendre    2’26
Eugène Bizeau
 7. Les vignes sont g’lées    2’57
Gaston Couté
 8. Le Noël du manchot    4’44
Françoise Vidard
 9. Au cabaret    2’24
Gabriel Vicaire
10. La java sans modération    2’58
Gilbert Laffaille
11. La grande orgie    3’55
Pierre-Jean de Béranger
12. Ballade pour ne pas trop boire    2’59
Jean Richepin
13. Le beau voyage    2’02
Henri Bataille
14. La rose et le vin    2’47
Jean Cassou
15. L’accordéon blanc    3’38
Marcel Abraham
16. Un Chinon, Chinon, un nichon    1’42
Jean-Philippe Viret à Didier Roussin
17. Où va le vin quand il est bu    2’55
Allain Leprest
18. La dernière Bouteille    3’42
Gaston Couté
19. Le pressoir    3’32
Gaston Couté
20. L’âme du rouquin    2’19
Léo Ferré
21. Le vin perdu    3’22
Paul Valéry
22. Fortis, j’aimais le vin rouge    1’57
Louis Brauquier
23. La fin de l’Aventure    3’27
Louis Brauquier


Pierrick Hardy,
guitares, clarinettes
Francis Jauvain,
accordéon, accordina, saxophones
Jean-Philippe Viret,
contrebasse, piano, mélodica


Musique :
Gérard Pierron : 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 11, 12, 13, 15, 17, 18, 19, 21, 22
Yves Sandrier : 1
Gilbert Laffaille : 10
Francis Jauvain : 14
Pierrick Hardy : 23
Léo Ferré : 20

Arrangements :
Francis Jauvain : 1, 3, 6, 9, 10, 11, 12, 14, 15, 19
Pierrick Hardy : 4, 8, 13, 17, 22, 23
Jean-Philippe Viret : 2, 5, 7, 16, 18, 21


Pour chaque millésime, le vigneron, témoin privilégié de l’histoire que le ciel raconte à la terre, a besoin de deux années entre une vendange et la mise en bouteilles.
Deux années furent aussi nécessaires à la réalisation du disque de Gérard Pierron « Chante vigne, chante vin ».
François des Ligneris


L’histoire de « Chante vigne, Chante vin »

Je quitte la Bourgogne, je suis sur les routes, j’écoute un enregistrement copié par un collectionneur passionné de chansons, un homme de radio : Lucien Sicard.

Un titre sort du lot, un vrai bonheur, interprété par Yves Sandrier. J’apprendrai plus tard que ce jeune auteur a composé plusieurs de ses chansons dans son lit où la maladie le retient prisonnier puis lui vole sa vie avant qu’il ne fête ses vingt ans. C’est une chaude journée de juillet. Je roule glaces ouvertes et je pense à cette belle chanson inspirée par le vin :
« Chante vigne, chante vin, chasse la peine des hommes
Sans la vigne, sans le vin, ma chanson ne vaudrait rien »

Un peu plus tard, durant le même été 1998, un vigneron de Saint-Émilion laisse un message à ma femme : « Je connais toutes les chansons que Gérard a enregistrées. Je songe à un spectacle sur le thème de la vigne et du vin et je souhaite confier ce projet à Gérard. »
Son nom : François des Ligneris. Son vignoble : Château Soutard, Grand Cru classé à Saint-Émilion.

Fin septembre, je suis au Château Soutard. Dans les chais, entre les cuves, sur un tableau noir, il est écrit ce vers : « Je rends grâce à cette terre qui exagère tant la part du ciel »…
Il me débouche une dizaine de livres, les met dans un sac et me souhaite bonne chance pour mes mélodies et mes chansons…
L’hiver suivant, il a été décidé d’enregistrer les chansons pour la réalisation de ce disque.
Gérard Pierron



Sources :
Bibliothèque de l’Arsenal, Paris.
Louis et Jean Orizet, « Les cent plus beaux textes sur le vin », Le Cherche Midi éditeur, Paris.
Eugène Bizeau – Gaston Couté – Christian Pirot éditeur, Saint-Cyr-sur-Loire.
André Hardellet, « Œuvres complètes » Gallimard, Paris.
Louis Brauquier, « Je connais des îles
lointaines », éditions La Table Ronde, Paris.

Production l’Atelier du Château Soutard
Enregistré du 28 juin au 4 juillet 1999 et les 17 & 18 janvier 2000.

Prise de son : Jacques Dompierre & François Casaÿs.
Mixage : François Casaÿs.
Photos : © Patrick Piquet et Francis Vernhet.
Dessin de couverture : François des Ligneris.
Conception & réalisation maquette d’origine : Alain Raemackers.
Direction de collection / coordination : Augustin Bondoux pour les éditions Frémeaux & Associés.
Frémeaux & Associés, l’éditeur du Patrimoine.
www.fremeaux.com

Contact Scène : Michelle Manac’h (Merlin Prod’) 07.89.69.27.72
contact@merlinprod.fr / merlinprod.fr


Gérard Pierron qui s’est fait connaître en mettant en musique la poésie populaire des bords de Loire, notamment celle de Gaston Couté, poète-paysan libertaire, est une figure rare du monde de la chanson. Méticuleux artisan, tout est chez lui travail d’équilibre et de justesse. Ce disque est le fruit d’une rencontre entre deux amoureux du vin et de la terre. François des Ligneris, célèbre « aubergiste-vigneron » de Saint-Émilion, décide de produire un CD dédié au monde du vin et de le confier à Gérard Pierron. Tous deux travaillent deux ans à la réalisation de cet album, il en résulte l’un des plus beaux hommages musicaux que l’on puisse faire au fruit de la vigne faisant écho à ce qu’il y a de plus beau dans l’ivresse, l’envie de vivre et de partage. Salué par la critique, cet album a reçu le Coup de cœur Charles Cros en 2000.     Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX

« Voilà un plein flacon de bonheur, à la fois vin nouveau et de longue garde… Malices ou caresse, la bonté du vin, la beauté du chant, les arrangements valse ou tango, jazz ou Django, sont à l’unisson… On recommande sans modé­ration cette cuvée d’exception ».     
    Anne-Marie PAQUOTTE – TÉLÉRAMA

Gérard Pierron is a rare figure in the french chanson, and he made a name for himself setting the popular poetry of the Loire Valley to music, notably works by Gaston Couté, the libertarian peasant-poet. Pierron is a meticulous artisan, and his entire writings constitute a work of balance and precision. This disc is the result of an encounter between two lovers of wine and the terroir. François des Ligneris, the famous “inn-keeper/winegrower” from Saint-Emilion, decided to produce a CD devoted to the world of wine, and he entrusted Gérard Pierron with the project. Both spent two years working on this album, and the result is one of the most beautiful tributes ever made to the fruits of the vine, echoing the most beautiful part of intoxication: the desires to be alive and to share. Hailed by critics, this album was awarded the Charles Cros Prize in 2000.
Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX



 1. Chante vigne, chante vin Yves Sandrier    2’34
 2. Gaieté Gérard de Nerval    2’32
 3. Les météores Luis Porquet    1’56
 4. L’écran Max Elskamp    4’04
 5. Sur les grand’routes André Hardellet    2’43
 6. Ferraille à vendre Eugène Bizeau    2’26
 7. Les vignes sont g’lées Gaston Couté    2’57
 8. Le Noël du manchot Françoise Vidard    4’44
 9. Au cabaret Gabriel Vicaire    2’24
10. La java sans modération Gilbert Laffaille    2’58
11. La grande orgie Pierre-Jean de Béranger    3’55
12. Ballade pour ne pas trop boire Jean Richepin    2’59
13. Le beau voyage Henri Bataille    2’02
14. La rose et le vin Jean Cassou    2’47
15. L’accordéon blanc Marcel Abraham    3’38
16. Un Chinon, Chinon, un nichon Jean-Philippe Viret à Didier Roussin    1’42
17. Où va le vin quand il est bu Allain Leprest    2’55
18. La dernière Bouteille Gaston Couté    3’42
19. Le pressoir Gaston Couté    3’32
20. L’âme du rouquin Léo Ferré    2’19
21. Le vin perdu Paul Valéry    3’22
22. Fortis, j’aimais le vin rouge Louis Brauquier    1’57
23. La fin de l’Aventure Louis Brauquier    3’27







EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Chante vigne, chante vin02'33
02 Gaieté02'31
03 Les météores01'56
04 L'écran04'03
05 Sur les grands routes02'43
06 Ferraille à vendre02'25
07 Les vignes sont g'lées02'57
08 Le Noël du manchot04'44
09 Au cabaret02'23
10 La java sans modération02'57
11 La grande orgie03'55
12 Ballade pour ne pas trop boire02'58
13 Le beau voyage02'02
14 La rose et le vin02'47
15 L'accordéon blanc03'37
16 Un chinon, chinon, un nichon01'42
17 Où va le vin quand il est bu ?02'55
18 La dernière bouteille03'42
19 Le pressoir03'32
20 L'âme du rouquin02'19
21 Le vin perdu03'21
22 Fortis, j'aimais le vin rouge01'57
23 La fin de l'aventure03'27
« Un hymne au partage et à la bonne chère » par Chant Songs

« Gérard Pierron est un artisan discret de la chanson. De disque en disque, il célèbre les bons mots avec de délicats arrangements. La douce ivresse est à l’honneur de son dernier disque gouleyant : Chante vigne, chante vin. On connaissait le talent de Gérard Pierron quand il s’agissait de mettre en musique la poésie populaire des bords de Loire et notamment les mots d’un certain Gaston Couté, un poète-paysan et libertaire. Avec François des Ligneris, aubergiste-vigneron de Saint-Emilion, il s’est lancé dans une autre aventure : celle de monter un spectacle sur le thème de la vigne et du vin. De sa voix douce, l’artiste célèbre l’ivresse des mots et la dive bouteille dans un hymne au partage et à la bonne chère. Valse, tango, jazz, mélodies à la Django, cet opus célèbre les fruits de la vigne sur tous les rythmes et Gérard Pierron a eu la main heureuse en réunissant les mots de Gérard de Nerval (Gaieté) à la poésie nomade d’André Hardellet (Sur les grand’routes) , en passant par Gaston Couté, bien sûr, mais aussi Léo Ferré (L’Âme du rouquin), Paul Valéry (Le Vin Perdu). L’homme est un dénicheur sans frontières et c’est du côté de Marseille qu’il est aussi allé chercher les mots d’un poète au long cours, Louis Brauquier, dont il faut absolument redécouvrir l’univers. « Chante vigne, chante vin, chasse la peine des hommes/ Sans la vigne, sans le fin, ma chanson ne vaudrait rien » lance ainsi Gérard Pierron en empruntant la chanson-titre de son album à Yves Sandrier, qui écrivit ce texte dans son lit, bloqué par la maladie qui allait le faire mourir avant qu’il n’atteigne ses 20 ans. Deux plumes et pas des moindres – le regretté Allain Leprest et Gilbert Laffaille – ont offert deux titres inédits à l’ami Pierron pour ce voyage en pays de vignobles. Un beau travail d’artisan des mots et des notes qui a demandé deux ans de préparation au chanteur, entouré ici de trois musiciens inspirés : Francis Jauvain qui passe de l’accordéon au saxophones; Pierrick Hardy, aux guitares comme aux clarinettes ou encore Jean-Philippe Viret, au piano et à la contrebasse. »
Par François CARDINALI – CHANT SONGS




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...