INTEGRALE MAHALIA JACKSON VOL 3

INTEGRALE 1952-1952

Plus de détails

Livret : 32 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA1313

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Avec sa magistrale interprétation de In the upper room dont nous avons ici la première et la plus belle version, Mahalia Jackson touche au grandiose et permet au gospel d'atteindre une dimension universelle. L'intégrale chronologique de l'oeuvre enregistrée de Mahalia Jackson présentée par Jean Buzelin, historien de la musique noire américaine.
Patrick Frémeaux

Frémeaux & Associés a fait preuve d'une belle initiative en mettant à notre disposition l'intégrale des enregistrements de Mahalia Jackson, laplus grande interprète de gospels qui fut jamais.
Jean Pierre Jackson - REPERTOIRE

COMPLETE MAHALIA JACKSON Vol.3 FA 1313

COMPLETE MAHALIA JACKSON  Vol.3  











discographie

1. I WALKED INTO THE GARDEN    2’58
2. BLESS THIS HOUSE     3’21
3. GO TELL IT ON THE MOUNTAIN    3’07
4. SILENT NIGHT, HOLY NIGHT     3’04
5. THE LORD’S PRAYER      3’08
6. CLOSER TO ME  2’52
7. HOW I GOT OVER   3’12
8. JUST AS I AM    3’12
9. JESUS IS WITH ME   3’04
10. I BOWED ON MY KNEES   3’21
11. CITY CALLED HEAVEN   3’27
12. IT IS NO SECRET  2’59
13. HIS EYE IS ON THE SPARROW   3’44
14. GOD SPOKE ON ME    2’53
15. IN THE UPPER ROOM (Pt. 1 & 2)   5’57
16. SAID HE WOULD  3’21
17. HE’S MY LIGHT    3’01
18. IF YOU JUST KEEP STILL  3’10

CD TITRE, ARTISTE © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 WALKED INTO THE GARDEN - JACKSON02'59
02 BLESS THIS HOUSE - JACKSON03'22
03 GO TELL IT ON THE MOUNTAIN - JACKSON03'08
04 SILENT NIGHT HOLY NIGHT - JACKSON03'06
05 THE LORD S PRAYER - JACKSON03'09
06 CLOSER TO ME - JACKSON02'54
07 HOW I GOT OVER - JACKSON03'14
08 JUST AS I AM - JACKSON03'13
09 JESUS IS WITH ME - JACKSON03'06
10 I BOW ON MY KNEES (AND CRIED HOLY) - JACKSON03'23
11 CITY CALLED HEAVEN - JACKSON03'28
12 IT IS NOT A SECRET (WHAT GOD CAN DO) - JACKSON03'01
13 HIS EYES IS ON THE SPARROW - JACKSON03'45
14 GOD SPOKE TO ME - JACKSON02'55
15 IN THE UPPER ROOM - JACKSON05'58
16 SAID HE WOULD - JACKSON03'23
17 HE S MY LIGHT - JACKSON03'02
18 IF YOU JUST KEEP STILL - JACKSON03'10
"Intégrale Mahalia Jackson Vol. 3" par Répertoire

“Vraiment splendide.” RÉPERTOIRE


« Intégrale, Vol. 3. Après les deux premiers volumes édités en double CD, voici le troisième en volume simple. Celui-ci est à acquérir en toute priorité, Mahalia étant alors entre 1950 et 1952 au zénith de sa puissance et de son expressivité, et deux de ses plus grands succès y figurant. Tout d’abord Silent Night, Holy Night, un grand classique dans sa version de référence. Ensuite le chef-d’œuvre absolu. La version de 1952 de In the Upper Room, sommet du gospel où elle égale en émotion et en ferveur des voix féminines le plus légendaires du siècle dernier telles Oum Khalsoum, Billie Holiday, La Callas, Bessie Smith, Edith piaf ou Kathleen Ferrier. Vraiment splendide. » REPERTOIRE





"Intégrale Mahalia Jackson Vol. 3" par Rollin' & Tumblin'

“Au total, un album qui ravira tous les amateurs de la diva et/ou du style musical. Don’t miss it.“ ROLLIN’ & TUMBLIN’




"Intégrale Mahalia Jackson Vol. 3" par Dirty Linen

“This is a most comforting and beautiful collection of music.“ DIRTY LINEN




"Complete Mahalia Jackson Vol. 3" JAZZ NOTES

"La suite des deux premiers coffrets de la grande chanteuse de Spirituals et de Gospel Songs, dont l’éclat et la retenue font merveille. Elle continue donc de chanter pour le monde entier." JAZZ NOTES

« La suite des deux premiers coffrets de la grande chanteuse de Spirituals et de Gospel Songs, dont l’éclat et la retenue font merveille. Elle continue donc de chanter pour le monde entier. Son répertoire religieux bouleversant de 1950 à 1952 ; dix-huit pages dont le fameux « In The Upper Room » très envoûtant, avec la participation des Southern Harmonaires, mais aussi « How I Got Over », « City Called Heaven », « Said He Would », « If You Just Keep Kill ». Un disque superbe, qui ne s’arrêtera pas là. Commentaires pertinents de Jean Buzelin. »
JAZZ NOTES





"A ranger au nombre des manifestations les plus parfaites de l’art vocal du 20 ème siècle" Jazz Mag

« Après les chefs-d’œuvre de 1947, enregistrés déjà pour Apollo (Move On Up A Little Higher, Amazing Grace), Mahalia Jackson qui commence à connaître la gloire (elle vient de chanter à Carnegie Hall) demeure au sommet de son art. Ces faces Apollo de 1950-1951-1952, illustrent d’abord sa capacité à interpréter des cantiques non mesurés, dont la dynamique dérive d’un surge, d’un élan, d’une force, qui fusionne totalement au sens des paroles et cohérence de la phrase musicale sans s’appuyer sur une pulsation régulière.... » Denis-Constant MARTIN – JAZZ MAGAZINE


« Après les chefs-d’œuvre de 1947, enregistrés déjà pour Apollo (Move On Up A Little Higher, Amazing Grace), Mahalia Jackson qui commence à connaître la gloire (elle vient de chanter à Carnegie Hall) demeure au sommet de son art. Ces faces Apollo de 1950-1951-1952, illustrent d’abord sa capacité à interpréter des cantiques non mesurés, dont la dynamique dérive d’un surge, d’un élan, d’une force, qui fusionne totalement au sens des paroles et cohérence de la phrase musicale sans s’appuyer sur une pulsation régulière. Ces hymnes, qui rappellent l’importance que la psalmodie a toujours eue dans le chant religieux afro-américain, sont un domaine privilégié de l’ornementation mais ce qui frappe est la modération avec laquelle Mahalia Jackson (capable des broderies les plus extraordinaires, comme dans les Amazing Grace de 1947) en use. Le sens du message est premier, l’habileté musicale n’a d’emploi que si elle sert. D’autres plages font entendre des chants mesurés, interprétés avec un balancement rythmique dont la légèreté n’a d’égal que l’intensité : c’est le cas notamment de celles ou la soliste est accompagnée des Southern Harmonaires, excellent quartette vocal aux pseudonymes multiples qui leurs permirent de travailler également dans la musique profane. A City Called Heaven et le justement célèbre In The Upper Room en deux parties, passant justement du non mesuré au mesuré, sont à ranger au nombre des manifestations les plus parfaites de l’art vocal du 20 ème siècle, toutes catégories confondues. » Denis-Constant MARTIN – JAZZ MAGAZINE




* * * * Jazzman

« ... Ce volume, contrasté dans son répertoire, a le mérite de tordre le coup aux idées reçues en montrant que Mahalia n’a pas attendu de rejoindre John Hammond chez Columbia pour devenir une artiste crossover, également à l’aise auprès des publics noir et blanc. Il permet surtout de continuer à suivre pas à pas une carrière unique que Jean Buzelin nous fait revivre avec une passion contagieuse dans ses notes détaillées. » Sebastian DANCHIN – JAZZMAN. Ce disque a reçu la distinction * * * * Jazzman


« Ce troisième chapitre de l’intégrale consacrée à l’immense diva du gospel apporte de l’eau au moulin de ceux qui évoquent volontiers la schizophrénie d’une Amérique en noir et blanc. Après avoir contribué à la popularisation du gospel – cette nouvelle hymnodie noire qui s’appuie sur le blues pour prendre le relais des spirituals au cours des années trente et quarante – Mahalia profite de son succès pour flirter du côté d’un univers religieux proche du bel canto, susceptible de la faire sortir du ghetto (His Eye Is On The Sparrow, Holy Night). C’est pourtant à une composition gospel sans concession, « In The Upper Room », que Mahalia doit son statut de star internationale en 1952, au moment de s’envoler pour l’Europe. Ce volume, contrasté dans son répertoire, a le mérite de tordre le coup aux idées reçues en montrant que Mahalia n’a pas attendu de rejoindre John Hammond chez Columbia pour devenir une artiste crossover, également à l’aise auprès des publics noir et blanc. Il permet surtout de continuer à suivre pas à pas une carrière unique que Jean Buzelin nous fait revivre avec une passion contagieuse dans ses notes détaillées. » Sebastian DANCHIN – JAZZMAN. Ce disque a reçu la distinction * * * * Jazzman




* * * * Soul Bag

« Après les deux premiers volets de l’intégrale de Mahalia Jackson publiés par Frémeaux sous l’intelligente supervision de Jean Buzelin (cf. chroniques dans nos numéros 152 et 165), voici le troisième volume de cette série, lequel couvre la période allant de l’automne 1950 au printemps 1952. On y retrouve notre chanteuse en grande forme dans la plupart des morceaux contenus dans ce recueil et dont certains sont plus que superbes. … » Jacques DEMETRE – SOUL BAG. Ce disque a reçu la distinction * * * * Soul Bag


« Après les deux premiers volets de l’intégrale de Mahalia Jackson publiés par Frémeaux sous l’intelligente supervision de Jean Buzelin (cf. chroniques dans nos numéros 152 et 165), voici le troisième volume de cette série, lequel couvre la période allant de l’automne 1950 au printemps 1952. On y retrouve notre chanteuse en grande forme dans la plupart des morceaux contenus dans ce recueil et dont certains sont plus que superbes. Tels sont, entre autres, Go Tell It On The Mountain, How I Got Over, Jesus Is With Me, City Called Heaven (un très vieux spiritual), Said He Would et, surtout, In The Upper Room (en deux parties) qui est un chef-d’œuvre comparable à son fameux Move On Up A Little Higher datant de 1947. Ajoutons que dans certaines pièces, Mahalia Jackson est accompagnée par une chorale, dont celle des Southern Harmonaires (alias Selah Jubilee Singers) dans les deux derniers titres cités ci-dessus, ce qui accroît encore leur impact. Cependant, force est de constater que les contacts qu’elle commençait à avoir avec le public euro-américain blanc à partir de 1951-1952, ont amené une certaine "pollution" dans son répertoire. C’est ainsi que des prestations comme Bless This House, God Spoke To Me ou He’s My Light sont des hymnes assez éloignés de la vraie tradition afro-américaine et que Mahalia Jackson a beaucoup de mal à rendre écoutables. C’est là d’ailleurs le danger des intégrales, non sélectives par définition. Pour ma part, j’avoue que le choix n’est pas aisé entre ces deux approches : soit c’est l’histoire qui gagne (intégrale), soit c’est l’intérêt musical qui prime (anthologie sélective). Comme toujours, une excellente brochure accompagne le présent album. (…) » Jacques DEMETRE – SOUL BAG. Ce disque a reçu la distinction * * * * Soul Bag




"Edition fort bien documentée et restaurée" par Répertoire

« (...)  Frémeaux & Associés a fait preuve d’une belle initiative en mettant à notre disposition l’intégrale des enregistrements de Mahalia Jackson, la plus grande interprète de gospels qui fut jamais. Les volumes 1 et 2 déjà parus regroupent tout ce qu’elle a gravé de 1934 à 1950, accompagnée la plupart du temps par la simple présence du piano. ... » REPERTOIRE


« (...) Cette musique tellement liée à l’histoire de l’enregistrement, voit reparaître de façon régulière – et restaurés dans des conditions généralement très perfectionnées – les œuvres de ceux qui en créèrent les références pendant plus d’un demi-siècle ! (…) Frémeaux & Associés a fait preuve d’une belle initiative en mettant à notre disposition l’intégrale des enregistrements de Mahalia Jackson, la plus grande interprète de gospels qui fut jamais. Les volumes 1 et 2 déjà parus regroupent tout ce qu’elle a gravé de 1934 à 1950, accompagnée la plupart du temps par la simple présence du piano. Dure en affaires, dotée d’une sexualité plutôt débordante, Mahalia incarnait davantage la puissance de la vie que les contritions de Saint Sulpice, et la farouche énergie, l’ampleur stupéfiante de sa voix (elle dépasse parfois sur ce plan Bessie Smith elle-même) restent aujourd’hui un défi redoutable pour toute chanteuse qui voudrait la faire oublier. Ne ratez donc pas, en attendant le volume 3, cette édition fort bien documentée et restaurée. » REPERTOIRE




"Les 100 meilleurs morceaux de jazz" par Jazz Magazine

"In The Upper Room" - Mahalia Jackson [Intégrale, vol 3]. Sans conteste le plus beau timbre du gospel, Mahalia Jackson a apporté au chant sacré ce que Bessie Smith a donné au blues : la force de conviction, l'expressivité, la capacité à transmettre une émotion. Si la reconnaissance incontestable lui est venue avec Move On Up A little Higher (1947), c'est avec ce morceau, enregistré en deux parties deux ans plus tard, qu'elle a conquis le monde entier. D'abord pris hors tempo, le thème se développe et se met peu à peu à swinguer jusqu'à atteindre une force et une ampleur confinant au grandiose. La ferveur y est servie par une voix à la tessiture ample, une aisance qui permet à la chanteuse de passer sans effort du grave à des incursions dans l'aigu. Difficile de rester insensible. JA - LES 100 MEILLEURS MORCEAUX DE JAZZ (JAZZ MAGAZINE)




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...