LOUIS ARMSTRONG - QUINTESSENCE VOL 1

NEW YORK - CHICAGO 1925 - 1940

Plus de détails

Livret : 16 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA201

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


L'art et la manière de faire sans manières du très grand art.
Alain Gerber

Diffuser le meilleur de l'oeuvre des jazzmen de premier plan. Force est de reconnaître que Frémeaux battit avec "The Quintessence" un outil de vulgarisation particulierement réussi.
Guy Chauvier - Jazz Classique

Les coffrets « The Quintessence » jazz et blues, reconnus pour leur qualité dans le monde entier, font l’objet des meilleurs transferts analogiques à partir des disques sources, et d’une restauration numérique utilisant les technologies les plus sophistiquées sans jamais recourir à une modification du son d’origine qui nuirait à l’exhaustivité des informations sonores, à la dynamique et la cohérence de l’acoustique, et à l’authenticité de l’enregistrement original. Chaque ouvrage sonore de la marque « Frémeaux & Associés » est accompagné d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie.
Edition sous la direction d'Alain Gerber et Patrick Frémeaux, Notice discographique par Alain Tercinet, Discographie par Daniel Nevers, Editorialisation par Claude Colombini. 


Les "incontournables" de l'Histoire du jazz, une présentation sobre, de bon goût, des livrets opulents (personnels, dates et lieux d'enregistrement, noms et références des labels d'origine, etc..), une " direction artistique" assurée par l'un des meilleurs écrivains du jazz, Alain Gerber (magnifique liner notes). 
Frédéric Goaty - Jazz Magazine

Mesure-t-on bien que, dans l’ordre de la création, Louis Armstrong, au XXè siècle, n’a qu’un égal, Picasso ? Ce gosse pauvre, fils d’une blanchisseuse de La Nouvelle-Orléans placé dans un orphelinat où il apprend à jouer du cornet à pistons, va inventer à lui seul ou presque la musique du siècle, la musique classique américaine.
Michel Contat - Télérama

Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 THE SAINT LOUIS BLUES - ARMSTRONG03'03
02 HEEBIE JEEBIES - ARMSTRONG03'01
03 CORNET SHOP SUEY - ARMSTRONG03'05
04 WILLIE THE WEEPER - ARMSTRONG03'13
05 POTATO HEAD BLUES - ARMSTRONG03'02
06 STRUTTIN WITH SOME BARBECUE - ARMSTRONG03'03
07 HOTTER THAT THAN - ARMSTRONG03'03
08 SAVOY BLUES - ARMSTRONG03'28
09 WEST END BLUES - ARMSTRONG03'16
10 BASIN STREET BLUES - ARMSTRONG03'17
11 WEATHER BIRD - ARMSTRONG02'42
12 MUGGLES - ARMSTRONG02'44
13 ST JAMES INFIRMARY - ARMSTRONG03'21
14 TIGHT LIKE THIS - ARMSTRONG03'22
15 KNOCKIN A JUG - ARMSTRONG03'26
16 DARLING NELLY GRAY - ARMSTRONG02'39
17 NOBODY KNOWS THE TROUBLE I VE SEEN - ARMSTRONG03'10
18 PERDIDO STREET BLUES - ARMSTRONG03'02
CD 2
01 I CAN T GIVE YOU ANYTHING BUT LOVE - ARMSTRONG03'33
02 MAHOGANY HALL STOMP - ARMSTRONG03'24
03 AIN T MISBEHAVIN - ARMSTRONG03'22
04 WHEN YOU RE SMILING - ARMSTRONG03'26
05 ST LOUIS BLUES - ARMSTRONG00'00
06 I M A DING DONG DADDY - ARMSTRONG03'05
07 SWEETHEARTS ON PARADE - ARMSTRONG03'16
08 SHINE - ARMSTRONG03'14
09 CHINATOWN MY CHINATOWN - ARMSTRONG03'12
10 STAR DUST - ARMSTRONG03'30
11 BETWEEN THE DEVIL AND THE DEEP BLUE SEA - ARMSTRONG02'55
12 LAWD YOU MADE THE NIGHT TOO LONG - ARMSTRONG03'18
13 2 MAHOGANY HALL STOP - ARMSTRONG02'33
14 I VE GOT MY FINGERS CROSSED - ARMSTRONG02'28
15 THANKS A MILLION - ARMSTRONG02'35
16 SWING THAT MUSIC - ARMSTRONG02'49
17 2 STRUTTIN WITH SOME BARBECUE - ARMSTRONG02'55
18 2 I CAN T GIVE YOU ANYTHING BUT LOVE - ARMSTRONG02'53
"The Quintessence Louis Armstrong" par Le Guide du CD

****Le Guide du CD « Edition raisonnée et passionnée du nec plus ultra de ce qu’a gravé Armstrong jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, rassemblé par Alain Gerber. A côté des chefs-d’œuvre en petite formation, vous trouverez le meilleur des enregistrements en grande formation, qui n’étaient pas tous du même niveau. » P.B. – LE GUIDE DU CD



****Le Guide du CD « Edition raisonnée et passionnée du nec plus ultra de ce qu’a gravé Armstrong jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, rassemblé par Alain Gerber. A côté des chefs-d’œuvre en petite formation, vous trouverez le meilleur des enregistrements en grande formation, qui n’étaient pas tous du même niveau. » P.B. – LE GUIDE DU CD




Diapason Historique

« vous tomberez plusieurs fois de votre chaise à l’écoute du cri d’amour et du chant rayonnant qui habitent la trompette de Louis Armstrong ». DIAPASON



« N’importe quel amateur de jazz citera Louis Armstrong parmi les plus grands trompettistes de l’histoire, avec autant d’aisance que la date de la bataille de Marignan. Mais, je vous parie trois doubles croches et un demi-soupir qu’il ne l’écoute pas nécessairement. Avec, sur un même disque, Heebies Jeebies, Cornet Shop Sue, Potato Head Blues, West End Blues, St. James Infirmary ou Tight Like This et la crème des enregistrements en grande formation (pas tous impérissables…) vous tomberez plusieurs fois de votre chaise à l’écoute du cri d’amour et du chant rayonnant qui habitent la trompette de Louis Armstrong ». DIAPASON (Diapason Historique)





« Les disques de l’année » par Le Monde

« Deux fois sur CD, avec une présentation très soignée, sur choix et textes d’Alain Gerber. Cela s’appelle The Quintessence et c’est vrai. Tout Armstrong, savant solaire. » LE MONDE. Sélectionné « Les disques de l’année » par Le Monde





"Indispensable à tous" par Jazzman

« Du St.Louis Blues gravé en compagnie de Bessie Smith à Perdido Street Blues, où il affronte son vieux rival Sidney Bechet, de I Can’t Give You Anything But Love version 1929 à celle de 1938, c’est un Louis Armstrong en majesté qui s’expose au long de trente-six morceaux, de trente-six chefs-d’œuvre. (...) » Alain TERCINET – JAZZMAN.


« Du St.Louis Blues gravé en compagnie de Bessie Smith à Perdido Street Blues, où il affronte son vieux rival Sidney Bechet, de I Can’t Give You Anything But Love version 1929 à celle de 1938, c’est un Louis Armstrong en majesté qui s’expose au long de trente-six morceaux, de trente-six chefs-d’œuvre. Comment qualifier autrement Cornet Shop Suey, Potato Head Blues, ou West End Blues, le Weather Bird interprété en duo avec Earl Hines, ou Ain’t Misbehavin’, Star Dust et Lawd, You Made The Night Too Long ? Qu’importe si les grandes formations qui environnement Satchmo ne sont pas des modèles de légèreté. Tant pis si ses partenaires ne sont pas toujours à sa hauteur. Le génie de Louis Armstrong n’a que faire de ces contingences. Il éclate, bouleverse, bouscule, séduit et étonne encore et encore à la énième écoute de morceaux que l’on croît connaître par cœur. Un tel recueil réunissant une aussi irréfutable sélection est indispensable à tous. Même, et surtout, à ceux qui s’imaginent que le jazz a débuté avec Coltrane. » Alain TERCINET – JAZZMAN.




Sélection Télérama

"(…) Il reste l’image même du jazz..." TELERAMA


« (…) Il reste l’image même du jazz, et pas seulement quand il sourit de toutes ses dents. La nouvelle génération, dont Wynton Marsalis est le leader, le reconnaît comme l’initiateur en même temps que le plus ébouriffant soliste. Un florilège de ses grandes années, amoureusement constitué par l’un des meilleurs critiques français, Alain Gerber. » (…) TELERAMA




« Le nec plus ultra » par Diapason

A l’heure où l’on publie le moindre éternuement de Charlie Parker devant un micro et les prises que les musiciens ne voulaient surtout pas voir publier, cette nouvelle collection, où Alain Gerber pioche le nec plus ultra, dans la discographie des maîtres du jazz, paraîtrait presque surprenante. Armstrong, Basie ou Morton ne se sont jamais déshonorés, même avec le matériel le plus futile. Mais, à défaut d’être battus par d’autres, ils se sont surpassés en maintes occasions. Chaque volume propose 36 coups de cœur, comme autant de chandelles.
DIAPASON