COUNT BASIE - QUINTESSENCE VOL 1

NEW YORK - CHICAGO 1937 - 1941

Plus de détails

Livret : 16 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA202

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Basie économise tout, sauf l'imagination, l'intelligence et la sensibilité.
Alain Gerber

Les coffrets « The Quintessence » jazz et blues, reconnus pour leur qualité dans le monde entier, font l’objet des meilleurs transferts analogiques à partir des disques sources, et d’une restauration numérique utilisant les technologies les plus sophistiquées sans jamais recourir à une modification du son d’origine qui nuirait à l’exhaustivité des informations sonores, à la dynamique et la cohérence de l’acoustique, et à l’authenticité de l’enregistrement original. Chaque ouvrage sonore de la marque « Frémeaux & Associés » est accompagné d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie.
Edition sous la direction d'Alain Gerber et Patrick Frémeaux, Notice discographique par Alain Tercinet, Discographie par Daniel Nevers, Editorialisation par Claude Colombini. 


Les "incontournables" de l'Histoire du jazz, une présentation sobre, de bon goût, des livrets opulents (personnels, dates et lieux d'enregistrement, noms et références des labels d'origine, etc..), une " direction artistique" assurée par l'un des meilleurs écrivains du jazz, Alain Gerber (magnifique liner notes).
Frédéric Goaty - Jazz Magazine

Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 JUMPIN AT THE WOODSIDE - BASIE03'05
02 SHOE SHINE BOY - BASIE02'44
03 SWINGING AT THE DAISY CHAIN - BASIE02'45
04 ROSELAND SHUFFLE - BASIE02'30
05 JOHN S IDEA - BASIE02'54
06 GOOD MORNING BLUES - BASIE03'09
07 TIME OUT - BASIE02'52
08 TOPSY - BASIE03'05
09 SENT FOR YOU YESTERDAY AND HERE YOU COME TODAY - BASIE02'55
10 EVERY TUB - BASIE03'17
11 SWINGIN THE BLUES - BASIE02'44
12 BLUE AND SENTIMENTAL - BASIE03'05
13 DOGGIN AROUND - BASIE02'55
14 TEXAS SHUFFLE - BASIE02'58
15 SHORTY GEORGE - BASIE02'45
16 THE BLUES I LIKE TO HEAR - BASIE03'01
17 PANASSIE STOMP - BASIE02'42
18 ONE O CLOCK JUMP - BASIE03'00
CD 2
01 OH LADY BE GOOD - BASIE03'10
02 RED WAGON - BASIE02'50
03 JIVE AT FIVE - BASIE02'47
04 GOING TO CHICAGO - BASIE03'03
05 ROCK A BYE BASIE - BASIE02'59
06 TAXI WAR DANCE - BASIE02'47
07 CLAP HANDS HERE COMES CHARLIE - BASIE02'30
08 VOLCANO - BASIE02'48
09 I NEVER KNEW - BASIE02'40
10 TICKLE TOE - BASIE02'38
11 LOUISANA - BASIE02'26
12 EASY DOES IT - BASIE03'27
13 LET ME SEE - BASIE02'44
14 BROADWAY - BASIE03'23
15 9 20 SPECIAL - BASIE03'04
16 FIESTA IN BLUES - BASIE03'04
17 HARVARD BLUES - BASIE03'18
18 IT S SAND MAN - BASIE03'04
"Count Basie" par Jazz Man

"La photographie d'une époque où le swing était roi." TOP 100 JAZZ MAN

"La photographie d'une époque où le swing était roi." TOP 100 JAZZ MAN




"Count Basie" par Jazzman

La discothèque idéale "POURQUOI : Aimer le jazz et Basie, c’est la même chose. Cette « quintessence » en est la preuve. On a dit que son orchestre était une « usine à swing ». Il est mieux encore : un organisme incroyablement vivant". JAZZMAN


LA DISCOTHEQUE IDEALE « POURQUOI : Aimer le jazz et Basie, c’est la même chose. Cette « quintessence » en est la preuve. On a dit que son orchestre était une « usine à swing ». Il est mieux encore : un organisme incroyablement vivant. A la base de Basie, il y a d’abord ce « son de masse ». Ce son puissant, marqué au coin du blues, propulsé par une rythmique de haute précision qui marque les quatre temps avec une légèreté toute féline. Un tapis roulant, souple comme du cuir, laineux comme une moquette, qui avance imperturbablement sous les blocs coupants des cuivres et la vague cotonneuse des anches. Et, au milieu, il y a Freddie Green, le fidèle horloger qui décide du juste tempo sur lequel tous les autres musiciens doivent se régler. » JAZZMAN




"Le chic de Count Basie" Centre Presse-Courrier de l'Ouest-Presse Océan-Maine Libre-L'Eclair

VOTRE DISQUE Jazz : le chic de Count Basie "Count Basie est aujourd’hui la victime paradoxale d’une discographie énorme, très dispersée entre les éditeurs..." CENTRE PRESSE – LE COURRIER DE L’OUEST – PRESSE OCEAN – LE MAINE LIBRE – L’ECLAIR



VOTRE DISQUE Jazz : le chic de Count Basie « Count Basie est aujourd’hui la victime paradoxale d’une discographie énorme, très dispersée entre les éditeurs… Les enregistrements exceptionnels étouffent sous l’abondance des disques à la qualité certaine mais ordinaire. Cette anthologie des premières années de Count Basie et son orchestre permet d’y voir plus clair : jusqu’en 1941, jusqu’à l’explosion de la gloire « swing » du Count, l’essentiel est là. Jubilatoire. » CENTRE PRESSE – LE COURRIER DE L’OUEST – PRESSE OCEAN – LE MAINE LIBRE – L’ECLAIR





"Quintessence Count Basie" par Le Guide du CD

****Le Guide du CD « S’il fallait expliquer en quoi Basie a marqué l’histoire du jazz au point de définir le canon de la section rythmique et d’abriter en son sein plusieurs authentiques génies musicaux, ce double CD économisera votre salive et ravira les oreilles les plus rétives. » P.B. – LE GUIDE DU CD



****Le Guide du CD « S’il fallait expliquer en quoi Basie a marqué l’histoire du jazz au point de définir le canon de la section rythmique et d’abriter en son sein plusieurs authentiques génies musicaux, ce double CD économisera votre salive et ravira les oreilles les plus rétives. » P.B. – LE GUIDE DU CD




Diapason Historique

« (...)swing, enfin, porté à un tel point de perfection qu’il pourrait servir d’étalon. » DIAPASON (Diapason Historique)



« Le volume consacré à Count Basie est peut-être plus exemplaire encore. Etalés sur seulement cinq années, les chefs-d’œuvre pleuvent dru (un double regret, l’omission de Down for Double et de Song of the Islands – peut-être ce dernier figurera-t-il dans le recueil consacré à Lester Young -, mais quoi retirer ?). L’orchestre comptait dans ses rangs des musiciens exceptionnels (Hershel Evans, Dickie Wells, Buck clayton, Joe Jones, ou le plus grand d’entre eux, Lester Young) et a modifié la physionomie du jazz : "invention" de la section rythmique, dont les répercussions seront perceptibles dans l’essor des trios piano-basse-batterie ; arrangements (souvent oraux) compromis idéal entre simplicité et efficacité ; swing, enfin, porté à un tel point de perfection qu’il pourrait servir d’étalon. » DIAPASON (Diapason Historique)





* * * * Jazzman

"Une formule idéale entre le best of et l’intégrale." Alain TOMAS – JAZZMAN

« En parcourant la production de la formation de Count Basie pendant une période s’étalant de 1937 à 1941, la présente compilation permet de comprendre les raisons qui ont présidé à la réussite de cet ensemble. Les titres sélectionnés mettent d’abord en valeur les interventions superlatives de solistes de la classe de Lester Young, Herschel Evans, Don Byas, Buck Clayton, Harry Edison et Vic Dickenson, le chant de Jimmy Rushing et le travail de la fameuse section rythmique constituée de Jo Jones, Walter Page, Freddie Green et Count Basie ; donc trois facteurs qui contribueront largement à la gloire du groupe. Ils rendent aussi compte de la variété et de la qualité des arrangements signés par des spécialistes du genre (Jimmy Mundi, Andy Gibson) ou par des musiciens de l’orchestre (Buck Clayton) qui privilégient toujours une simplicité efficace à une complexité savante. Le seul point faible que l’on puisse révéler réside en quelques défauts de mise en place et en un jeu en sections parfois un peu approximatif – ces imperfections disparaîtront quelques années plus tard quand l’orchestre sera imbattable dans l’utilisation du « phrasé de masse ». Le texte de pochette signé par Alain Gerber, par ailleurs responsable du choix des titres, est digne d’éloges. Les renseignements discographiques et l’identité des solistes sont fournis avec précision et la réalisation de l’ensemble répond aux critères d’excellence qui sont ceux du label Frémeaux & Associés. Une formule idéale entre le best of et l’intégrale. » Alain TOMAS – JAZZMAN (Distinction 4 étoiles Jazzman * * * *)





« L’intelligence et la sensibilité » par La Tribune

Il était grave en notes – au piano – et généreux dans ses orchestrations, « Count » Basie. Ou, comme le dit Alain gerber, Count « économise tout, sauf l’imagination, l’intelligence et la sensibilité ». Sa plus belle période, c’était la fin des années 30 et le début des années 40. Au pupitre des anges, se côtoyaient Lester Young, Hershell Evans, Chu Berry. Aux trompettes Buck Clayton, Harry Edison. Et la rythmique comprenait Freddy Green à la guitare et Jo Jones à la batterie. Tout ce joli monde carburait, donnait de la voix, swinguait pour tout dire. Et sans longueurs, contrainte technique du 78 tours oblige : aucun morceau ne dépasse les 3 minutes 30. Un double albums de chefs d’œuvre avec notamment l’indicatif maison, « Jumpin’at the woodside ».
Jean-Louis LEMARCHAND – LA TRIBUNE




"Onze propositions pour un concert idéal" par Jazz Magazine

Remarqué par le producteur John Hammond lors de directs radiophoniques à Kansas City, l’orchestre fit ses débuts new-yorkais hésitants avant de trouver ses marques dans un club minuscule d’où la CBS retransmettait plusieurs soirs par semaine. C’est au fil de ces nuits torrides au Famous Door que prit forme Jumpin’ at the Woodside à partir d’un arrangement original d’Eddie Durham enrichi progressivement par les sections. On y voit se construire un morceau typique de l’esthétique basienne : une introduction inspirée des lignes de basse du boogie, un moelleux tapis rythmique étalé sans un pli par l’attelage rythmique constitué par Freddy Green, Walter Page et Jo Jones, puis une succession de riffs opposant la sensualité des anches à l’impact des cuivres et s’étageant en intensité de façon à faire monter la température au cul des solistes : Earle Warren, le premier alto, pour les huit mesures du premier pont, Count Basie avec le minimum de notes pour un maximum de swing, Buck Clayton dont la trompette combine délicatesse et énergie, Lester Young en un vol plané de tendre rapace, Herschel Evans opposant une clarinette frénétique à une jungle de trombones glapissant. Après un contrat mal négocié chez decca, Count Basie répondit aux avances de Columbia où, par-delà la grande grève des enregistrements, il résista à la mobilisation qui dispersait ses troupes parvenues à une expression maximale de leur potentiel. Il s’appliqua notamment à maintenir l’équilibre initial entre ses deux ténors, Herschel Evans le Texan velu et Lester Young le doux dingue, en les remplaçant au gré des démissions par des personnalités complémentaires. En 1940, Tate a pris la place d’Evans décédé l’année précédente, mais sur Tickle-Toe, c’est encore Lester qui tient la vedette sur un thème de sa plume, dont la phrase initiale semble tout droit sortie de son saxophone. Il en prolonge la sinuosité duveteuse qu’acclame l’arrangement d’Andy Gibson selon la classique opposition anches contre cuivres.
Par JAZZ MAGAZINE





"L’une des plus formidables sections rythmiques de l’histoire" par So Jazz

Par définition, les meilleures formations de la swing era ne pouvaient faire l’économie des piliers que furent Artie Bernstein (chez Benny Goodman) ou John Kirby (chez Fletcher Henderson), et bien sûr, Walter Page (chez Count Basie). Avec Freddie Green, Jo Jones et le Comte, Page participa à l’une des plus formidables sections rythmiques de l’histoire. Et il y a même fort à parier que les solistes historiques de la bande à Basie, Lester Young en tête, ont trouvé l’assise de leur génie dans la pulsation souple et infaillible de Page.
Par B.G. – SO JAZZ