JIMMIE LUNCEFORD - QUINTESSENCE

NEW YORK - LOS ANGELES 1934 - 1941

Plus de détails

Livret : 16 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA212

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


L'art du rebond à son apogée.
Alain Gerber

Les coffrets « The Quintessence » jazz et blues, reconnus pour leur qualité dans le monde entier, font l’objet des meilleurs transferts analogiques à partir des disques sources, et d’une restauration numérique utilisant les technologies les plus sophistiquées sans jamais recourir à une modification du son d’origine qui nuirait à l’exhaustivité des informations sonores, à la dynamique et la cohérence de l’acoustique, et à l’authenticité de l’enregistrement original. Chaque ouvrage sonore de la marque « Frémeaux & Associés » est accompagné d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie.
Edition sous la direction d'Alain Gerber et Patrick Frémeaux, Notice discographique par Alain Tercinet, Discographie par Daniel Nevers, Editorialisation par Claude Colombini. 

 

Les "incontournables" de l'Histoire du jazz, une présentation sobre, de bon goût, des livrets opulents (personnels, dates et lieux d'enregistrement, noms et références des labels d'origine, etc..), une " direction artistique" assurée par l'un des meilleurs écrivains du jazz, Alain Gerber (magnifique liner notes). 
Frédéric Goaty - Jazz Magazine


Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 UNSOPHISTICATED SUE - LUNCEFORD03'05
02 DREAM OF YOU - LUNCEFORD03'17
03 STOMP IT OFF - LUNCEFORD03'14
04 RAIN - LUNCEFORD03'13
05 SINCE MY BEST GAL TURNED ME DOWN - LUNCEFORD03'26
06 RHYTHM IS OUR BUSINESS - LUNCEFORD03'10
07 SLEEPY TIME GAL - LUNCEFORD03'08
08 RUNNIN WILD - LUNCEFORD03'06
09 FOUR OR FIVE TIMES - LUNCEFORD03'08
10 BABS - LUNCEFORD02'58
11 OH BOY - LUNCEFORD03'07
12 AVALON - LUNCEFORD02'57
13 I M NUTS ABOUT SCREWY MUSIC - LUNCEFORD03'06
14 ORGAN GRINDER S SWING - LUNCEFORD02'37
15 RUNNING A TEMPERATURE - LUNCEFORD02'56
16 COQUETTE - LUNCEFORD03'09
17 FOR DANCERS ONLY - LUNCEFORD02'40
18 ANNIE LAURE - LUNCEFORD03'12
CD 2
01 MARGIE - LUNCEFORD03'07
02 BY THE RIVER SAINTE MARIE - LUNCEFORD03'18
03 TAINT WHAT YOU DO IT S THE WAY THAT YOU DO IT - LUNCEFORD03'04
04 CHEATIN ON ME - LUNCEFORD00'00
05 TIME S A WASTIN - LUNCEFORD23'40
06 BABY WON T YOU PLEASE COME HOME - LUNCEFORD02'52
07 THE LONESOME ROAD - LUNCEFORD02'31
08 EASTER PARADISE - LUNCEFORD02'39
09 AIN T SHE SWEET - LUNCEFORD02'27
10 WELL ALL RIGHT THEN - LUNCEFORD02'42
11 BELGIUM STOMP - LUNCEFORD02'29
12 WHAM RE BOP BOOM BAM - LUNCEFORD02'52
13 UPTOWN BLUES - LUNCEFORD02'52
14 LUNCEFORD SPECIAL - LUNCEFORD02'46
15 I WANNA HEAR SWING SONGS - LUNCEFORD02'54
16 WHAT S YOUR STORY MORNIN GLORY - LUNCEFORD03'09
17 YARD DOG MAZURKA - LUNCEFORD03'15
18 BLUES IN THE NIGHT PART 1 AND 2 - LUNCEFORD05'21
"New York - Los Angeles" Jimmie Lunceford par Le Guide Du CD

****Le Guide du CD "Subtilité des arrangements, finesse des parties vocales et swing intransigeant, quelques uns des ingrédients de ce qui rend unique l’orchestre de Lunceford." P.B. – LE GUIDE DU CD



****Le Guide du CD « Subtilité des arrangements, finesse des parties vocales et swing intransigeant, quelques uns des ingrédients de ce qui rend unique l’orchestre de Lunceford. Le trompettiste arrangeur Sy Oliver, l’artiste Willie Smith, le tromboniste Trummy Young ne sont pas pour rien dans le caractère exceptionnel de l’ensemble. »
P.B. – LE GUIDE DU CD





Diapason Historique

« Si la section rythmique originale de l’orchestre de Count Basie reste inégalée pour sa pulsation swingante, le quartette sur lequel s’appuyait la formation de Jimmie Lunceford pourrait servir d’exemple de légèreté. Pourtant, les noms de Edwin Wilcox (piano), Al Norris (guitare), Moses Allen (contrebasse) et Jimmy Crawford (batterie) demeurent infiniment moins connus des amateurs de jazz que ceux des principaux souffleurs de l’orchestre. C’est injuste, mais explicable par les partitions de Sy Oliver, les solos de l’altiste Willie Smith (par exemple sur The Lonesone Road que l’on redécouvrira) ou du tromboniste Trummy Young, et les vocaux auxquels ils contribuaient, entre autre dans le fameux trio vocal. James Melvin Lunceford se contentait de mener à la baguette un big band où tout était réglé au quart de poil, des costumes aux arrangements. Des réalisations comme Rhythm is our Business, Sleepy Time Gal, Tain’t What You Do ou Cheatin’ on Me démontrent amplement que cela était bien ainsi. » DIAPASON - DIAPASON HISTORIQUE





"La mécanique "swing" de Lunceford" par Centre Presse

« (…) Sans Jimmy Lunceford, Ray Ventura serait resté dans son collège ! Impeccable machine rythmique a divertir, l’orchestre de Jimmy Lunceford n’a rien à dire mais il donne irrésistiblement envie de danser et de s’amuser. (…) » CENTRE PRESSE - LE COURRIER DE L’OUEST – PRESSE OCEAN – LE MAINE LIBRE – L’ECLAIR





La discothèque idéale Télérama

« It Don’t Mean a Thing if it Ain’t Got that Swing était la devise de Duke Ellington. Rhythm is our Business, répliqua sans se démonter son conccurent sur la scène du Cotton Club de Harlem. C’était en 1934, et Jimmie Lunceford allait prouver qu’en matière de swing il n’avait de leçon à recevoir de personne. Il n’est même pas honteux de préférer son big band à celui de Basie, quoique le niveau des solistes soit évidement à l’avantage de ce dernier. Les luncefordiens interprétaient For Dancers only, sur les redoutables arrangements de Sy Oliver et d’Eddy Durham. Malgré l’absence – inexplicable – de chefs-d’oeuvre comme Frisco Fog ou Pigeon Walk, cette anthologie est bigrement "quintessentielle" ». TELERAMA (La discothèque idéale Télérama)





Choc Jazzman

« Les trois mousquetaires du big band classique étaient quatre : Henderson, Basie, Ellington et Jimmie Lunceford. "Jimmie quoi ? ". Lunceford : une section rythmique à faire rebondir les plus grosses dames comme des virtuoses du trampoline dans les salles de danse de l’époque ; une section de saxophones qui jouait 366 jours par an et qui à force de travail était devenue compacte comme un ballon de hand-ball ; des arrangements fleuris (…) D’abord parce qu’il y en a plus, et qu’en plus du plus il y a l’intro et l’interlude loufoques de I’m Nuts About Screwy Music. Ensuite parce que le texte en français d’Alain Gerber, indépendamment de sa qualité littéraire, est extrêmement fourni. Enfin parce que Gerber a choisi ses titres préférés. » Franck BERGEROT – JAZZMAN (Choc Jazzman)





“the group at its many-sided best” par BBC Music Magazine

“Cultural myths may obscure the facts. Pop historians like to maintain that the swing era began in August 1935 when Benny Goodman created a frenzy at the Palomar Ballroom in Los Angeles. But in May of that year, Jimmie Lunceford’s band had topped the hit parade with ‘Rhythm is our Business’, a massive hit that showed that the jitterbugs were already primed to explode. Indeed, throughout the Swing era, until his death in 1947, Lunceford was a major star, his band a byword for energy and style. Though an accomplished multi-instrumentalist and arranger, he exerted his influence on his men purely as a leader, the unquestioned arbiter of everything they did, from what they have played to how they looked. ‘The Harlem Express’, as it was known, was a formidable machine, a show-business juggernaut on a par with Duke Ellington, Count Basie and Benny Goodman. Discipline was part of the band’s DNA –Lunceford had formed it as a high-school teacher in Memphis, picking and polishing his best students to a series of successes, culminating in a residence at New York’s Cotton Club in 1934. The group enchanted audiences with its musical skills and its non-stop entertainment – vocals, comedy, dance routines – all from inside its ranks. Every detail was planned… As a sideman said, Lunceford even ‘checked their socks’. But the key was the music. The leader had an infallible instinct for taste and tempo, and a cast of premier arrangers, especially Sy Oliver, established the band’s unique sound – the two-beat rhythm dancers found irresistible, ingenious tone colours, the silky precision of the saxes, brass that could growl or go stratospheric. The band also boasted superb soloists, and an esprit de corps that was only thwarted by Lunceford’s refusal to pay proper salaries, leading to the reluctant departure of his stars. But The Quintessence, a 2-CD compilation on the Fremeaux label, displays the group at its many-sided best, when, as a brassman recalled, ‘in some places, even the walls would shake’.”
Par Geoffrey SMITH – BBC MUSIC MAGAZINE





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...