AU GRE DU TEMPS - INTEGRALE 1981-1992

SANTOS CHILLEMI

Plus de détails

Livret : 16 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 3


29,99 € TTC

FA434

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Cette somme d'enregistrements est une véritable œuvre d'auteur, celle du Maître du Jazz Argentin : Santos Chillemi, qui 'ne se contente pas de mimer la création, mais qui la mène à bien'.
Franck Bergerot

L'intégrale chronologique de Santos Chillemi (1981 - 1992) donne à offrir les différentes facettes de ce compositeur - interprête novateur et exigeant qui est à la croisée de l'héritage argentin et du jazz contemporain. Ma rencontre avec Santos remonte à 1982 où notre agence de concert (avec André Souliés et Bernard Yvain) devait nous permettre de le faire jouer en première partie de Michel Petrucciani à l'Olympia. La musique de Santos est à la fois émotionnelle et intellectuelle avec cette vibration latine qui donne un son unique et reconnaissable dès les premières mesures. Cette intégrale sur 10 ans a obtenu des distinctions des revues Ecouter Voir, Jazz Magazine, Jazzman, Keyboards magazine. Ces trois disques sont riches de rencontre; Eddie Gomez, Peter Erskine, Louis Sclavis, Juan Jose Mosalini, Pierre Blanchard, Alma Rosa, Michel Benita, Eric Seva et David Pouradier Duteil participent à l'univers de Santos Chillemi.
Patrick Frémeaux

Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS en accord avec Frémeaux & Associés et Santos Chillemi

Santos Chillemi fa434

Santos Chillemi ~ Au gre du temps
Intégrale chronologique 1981-1997










Santos est né à Buenos Aires en 1950. Il étudia le piano au Conservatoire National de Musique, s’intéressa à la musique électro­acoustique, à la composition et à la musique contemporaine.Un jour, il entend Oscar Peterson à la radio. “A partir de ce jour j’ai commencé à chercher mon expression dans le Jazz, car ce qui m’intéressait, c’était la possibilité de pouvoir improviser sur des structures harmoniques choisies” dit-il.Son univers contrasté se construit en mélangeant du Bartok, de la musique sérielle, du Chick Corea, du Miles Davis, du Keith Jarret, du rock, du folklore et du tango argentin. Et bien que Santos a abordé le Jazz à cause, entre autres, de la possibilité d’improvisation, ses thèmes sont écrits avec une grande rigueur. Martial Solal, qui parraina Buenos Aires je t’aime, je te hais, disait de cette musique que “Santos Chillemi traduit une conception originale et personnelle de l’une des formes actuelles du Jazz qui puise aux sources d’inspiration les plus variées : rock, musique contemporaine, tango, thèmes traditionnels argentins... Santos possède également un important talent de compositeur qu’il exprime dans une écriture musicale très construite; or la voie de l’écriture me paraît aujourd’hui nécessaire à une réelle avancée du Jazz. Santos est de ceux qui font avancer le Jazz”. En 1981, il arrive à Paris.

Selon lui une escale vers New York où il pensait s’installer. Mais sans savoir bien pourquoi il reste. Il reprend les études de composition, analyse l’école Viennoise du XXe siècle, et avec M. Pierre Marietan, étudie la musique sérielle. Il reforme son trio Tridhas avec la participation de François Verly et Philippe Talet et  enregistre Buenos Aires je t’aime, je te hais. Plus tard il part à New York pour s’adjoindre la participation d’Eddy Gomez et Peter Erskine. Eric Séva, Louis Sclavis et Juan José Mosalini apportent la touche finale de ce qui sera son deuxième enregistrement : Trinidad. Suit un enregistrement en live au festival de Mainz (Open OHR) en Allemagne, et enfin El Des-Conquistador avec la participation de Alma Rosa, Pierre Blanchard, Michel Benita et David Pouradier Duteil.Cette musique mobile, rythmée, nerveuse, passionnée, inventive, ne laisse personne indifférent.Franck Bergerot dit que “Santos Chillemi ne se contente pas de mimer la création, il la mène à bien...” et Philippe Carles de Jazz Magazine s’en fait un des porte-voix quand il dit “ce qui s’impose avec une force rare et d’emblée jubilatoire, c’est cette masse sonore au mouvement constamment déhanché et au romantisme dur, ce flux aux méandres comme zigzagant, ces alanguissements striés presque douloureusement de cris étouffés et toujours cette énergie mélodique à quoi n’est pas étrangère une exquise brutalité...”.Passion, toujours passion et comme le dit si bien l’éditorialiste du maga­zine argentin T&S “la passion ne connaît pas de limites précises. C’est véhémence, c’est de l’affection, c’est du compromis.

Et l’Argentine est un pays de gens passionnés. De gradins entiers, vêtus d’une seule et même couleur, agités par la trajectoire d’une balle de foot, de peintres excentriques, d’architectes non conventionnels, de musiques in­tenses comme le tango. La passion des argentins se discute dans les bistrots de Buenos Aires, se partage autour d’un mate, se respire dans l’histoire. Il ne s’agit pas d’une vertu ou d’un défaut, mais d’un trait, d’un sceau de notre identité culturelle. De cette vie passionnée surgissent des histoires de marins défiant les tumultueuses eaux du Sud sur des toutes petites barques en bois ou bien les éternels différends politiques et sociaux. Personne ne sait avec précision quand et pourquoi la passion s’est incorporée à la vie des argentins, mais tous jouissent, renient ou cohabitent avec elle”.C’est cette passion qui nous est of­ferte dans cette compilation. Ce sont quelque trois heures trente de vrai plaisir où Santos Chillemi nous fait partager son goût pour les musiques métissées, imaginatives, accentuées. Moments de nostalgie, de joie, de tristesse, d’espoir, d’amour qui se bousculent, comme dans la vie, pour ne pas manquer d’accompagner l’éphémère de nos présences. Cela donne une cascade d’images au rythme ensorcelant où seule la li­berté de rêver a le droit de cité.Passion Au gré du Temps, toujours passion.
Alain PERROT
©?FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SA, 2000

english notes
Santos was born in Buenos Aires in 1950.  He studied the piano in the Music Academy, and became interested in electroacoustic music, composition and contemporary music.One day he heard Oscar Peterson on the radio.“From that day onwards I began to look for my expression in jazz, as what interested me was the possibility to improvise on chosen harmonic structures” he said.His universe of contrasts was built around Bartok, serial music, Chick Corea, Miles Davis, Keith Jarret, rock, folk and Argentean tango.If however, Santos was interested in jazz partly due to the possibility of improvisation, his music is written with the utmost rigour.  Martial Solal who sponsored Buenos Aires je t’aime, je te hais spoke of this music, saying, “ Santos Chillemi has an original and personal concept of one of the current forms of jazz, taking inspiration from various sources : rock, contemporary music, tango, traditional Argentinean themes etc.  Santos is also a talented composer which is shown in his highly constructed musical writing - and I believe that writing is now necessary for jazz to truly advance.  Santos belongs to those who are making jazz advance. ”In 1981 he came to Paris.  He believed this was just a stepping stone on the way to New York where he wanted to settle down.  However, without knowing why, he stayed.  He started studying composition once more.  He analysed the Vienna school of the 20th century. 

With Mr. Pierre Marietan he studied serial music.  He reformed his Tridhas trio with the participation of François Verly and Philippe Talet.  He recorded Buenos Aires je t’aime, je te hais.  Later, he left for New York to team up with Eddy Gomez and Peter Erskine.  Eric Séva, Louis Sclavis and Jan José Mosalini brought the finishing touches to what would be his second recording : Trinidad.  Following this there was a live recording during the Mainz festival (Open OHR) in Germany and finally El Des-Conquistador with the participation of Alma Rosa, Pierre Blanchard, Michel Benita and David Pouradier Duteil.This moving, rhythmic, exciting, inventive music was capable of stirring each and every one.Franck Bergerot said that, “Santos Chillemi doesn’t pretend to be creative, he really succeeds...” and Philippe Carles of Jazz Magazine speaks of “this mass of sound with a constant swinging movement and hard romanticism...”.  Passion is again evoked in the Argentinean magazine T&S, “Passion has no precise limits.  It is vehemence, it’s affection, it’s compromise.  And Argentina is a country of passionate people.  Rows of people wearing the same colour, excitedly watching where the football is being kicked.  Eccentric painters.  Unconventional architects.  Intense music such as the tango. 

The Argentinean passion is discussed in the bars of Buenos Aires, ... it breathes in history.  It is neither a quality nor a fault, but is a particularity, a mark of our cultural identity.  Out of this passionate life rise stories of sailors on their small wooden boats defying the rough waters of the south and also the eternal political and social disputes. Nobody knows exactly when and why this passion became part of Argentinean life, but it is enjoyed, renounced or shared by all.”The same passion is offered in this compilation.  There are three and a half hours of true pleasure where Santos Chillemi shares his taste for varied and imaginative musical genres.  There are moments of nostalgia, of joy, of sadness, of hope, of love which can all roll up, upsetting each other, as in life.  This results in a cascade of images with a spellbinding rhythm where we are only allowed to dream.
Adapted by Laure WRIGHT from the French textof Alain PERROT
©?FRÉMEAUX & ASSOCIÉS/ GROUPE FRÉMEAUX COLOMBINI SA, 2000

AU GRÉ DU TEMPS
Musiciens :            
• Eddie Gomez  C.Basse            
• Peter Erskine      
    Batterie                     
• Louis Sclavis  
  Clarinette et Cl. Basse                
• Juan Jose Mosalini      
Bandoneon             
• Pierre Blanchard         
Violon                
• François Verly        
Batterie        
• Philippe Talet    
    Basse           
• Alma Rosa       
  Chant                
• David Pouradier Duteil  
  Batterie                      
• Michel Benita     
     C.Basse            
• Eric Seva  
       Saxe

Compositions de Santos Chillemi sauf : La Pomeña et Balderrama (Gustavo Leguizamon) et Taquito Milita (Mariano Mores)

CD1 : “BUENOS AIRES JE T’AIME JE TE HAIS”
1. ELOQUENCE Chillemi/Talet/Verly   4’00 
2. LA POMEÑA Chillemi    2’46 
3. BUENOS AIRES JE T’AIME JE TE HAIS Chillemi/Talet/Verly   6’50 
4. AÑORANZAS Chillemi/Talet/Verly/Mosalini            3’50   
5. LES RÊVES D’ÉLÉONORE Chillemi/Talet/Verly    5’53 
6. MODERN ROCK Chillemi/Talet/Verly      3’45   
7. LES ARMES DE FERNANDO Chillemi/Talet/Verly     (inédit) 7’20


CD2 : “TRINIDAD” 
01. CANDOMBE PARA LAS NINAS          7’15
Gomez/Erskine/Seva/Mosalini/Chillemi                
02. CHACARERA Gomez/Erskine/Sclavis/Seva/Chillemi        5’15 
03. DEMOISSELLES D’AVIGNON Gomez/Erskine/Mosalini/Chillemi       4’25 
04. MILONGA DE LOS RECUERDOS Gomez/Erskine/Chillemi    4’00 
05. LA PROVINCIANA Gomez/Erskine/Sclavis/Chillemi         6’35   
06. NEGRITO Gomez/Erskine/Seva/Chillemi   5’15 
07. TRINIDAD Gomez/Erskine/Seva/Chillemi           7’30         
08. ALAIN Gomez/Erskine/Seva/Chillemi   7’35 
09. BALDERRAMA Gomez/Erskine/Chillemi   5’35         
10. LA COMPARSA Gomez/Erskine/Seva/Chillemi    6’37

CD3 : “EL DES-CONQUISTADOR” 
01. TEMA DEL CONQUISTADOR   5’03
Blanchard/Benita/Duteil/Rosa/Chillemi                  
02. A TORO TITI Blanchard/Benita/Duteil/Rosa/Chillemi      4’38 
03. JUAMBA Benita/Chillemi    5’05   
04. DESIDERIO Benita/Rosa/Chillemi         8’05 
05. TEMA DE LA ESPOSA DEL CONQUISTADOR           7’34
Benita/Duteil/Rosa/Blanchard/Chillemi       
06. CANCION DE CUNA PARA EL HIJO DEL CONQUISTADOR     6’30
Benita/Duteil/Rosa/Blanchard/Chillemi 
07. TAQUITO MILITAR Benita/Duteil/Chillemi        5’57 
08. EL ARRAIGO Benita/Duteil/Rosa/Chillemi  7’49   
 

CD Santos Chillemi Au gré du temps © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 ELOQUENCE - CHILLEMI05'09
02 LA POMENA - CHILLEMI03'02
03 BUENOS AIRES JE T AIME JE TE HAIS - CHILLEMI06'57
04 ANORANZAS - CHILLEMI03'55
05 LES REVES D ELEONORE - CHILLEMI06'05
06 MODERN ROCK - CHILLEMI03'48
07 LES ARMES DE FERNANDO - CHILLEMI07'12
CD 2
01 CANDOMBE PARA LAS NINAS - CHILLEMI07'10
02 CHACARERA - CHILLEMI05'13
03 DEMOISELLES D AVIGNON - CHILLEMI04'22
04 MILONGA DE LOS RECUERDOS - CHILLEMI03'57
05 LA PROVINCIANA - CHILLEMI06'42
06 NEGRITO - CHILLEMI05'21
07 TRINIDAD - CHILLEMI07'30
08 ALAIN - CHILLEMI07'34
09 BALDERRAMA - CHILLEMI05'40
10 LA COMPARSA - CHILLEMI06'42
CD 3
01 TEMA DEL CONQUISTADOR - CHILLEMI07'00
02 A TORO TITI - CHILLEMI04'38
03 JUAMBA - CHILLEMI05'07
04 DESIDERIO - CHILLEMI08'08
05 TEMA DE LA ESPOSA DEL CONQUISTADOR - CHILLEMI07'34
06 CANCION DE CUNA PARA EL HIJO DEL CONQUISTADOR - CHILLEMI04'38
07 TAQUITO MILITAR - CHILLEMI05'58
08 EL ARRAIGO - CHILLEMI07'31
"Son cinquième album en France" par Jazzman

"L’originalité et l’intelligence de la musique de Santos, c’est qu’elle n’a jamais cherché à cacher son accent. Constitué de références au tango, à la samba, aux vidalas et autres milongas, le discours jazzistique de Chillemi poursuit le dialogue avec la tradition populaire (probablement avec une « accentuation de l’accent », à l’heure de la parution de son cinquième album en France. Des compositions personnelles, plus « argentines » que jamais, bien que Chillemi n’est en rien renié son attachement pour le jazz et la musique classique contemporaine. Elles se présentent chargées de nostalgie et de tristesse, ce qui contraste bien avec l’humour, le vrai, celui que le pianiste sait tourner contre lui. Très bien secondé par un sextette, dont se détache nettement (outre la couleur tellement identifiable du bandonéon) le travail rythmique de Marcelo Rusillo et de Claude Mouton (familier aux affaires latines du sud depuis longue date). Si l’accent a changé c’est au niveau de l’orchestration : Chillemi privilège cette fois des cordes (deux violons invités) sur les vents, naguère plus en perspective (Sclavis-Seva sur « Trinidad » probablement son album le plus réussi). Martial Solal disait que « la musique de Chillemi faisait avancer le jazz ». On peut parier qu’il pense toujours ainsi." Francisco Cruz – JAZZMAN




"Santos est de ceux qui font avancer le Jazz : Martial Solal dixit" par Jazz Magazine

« ...d'abord du beau "piano", comme on dit du bel canto ou d'une belle femme, opulent, nuancé ; et puis une vie, une diversité rythmique sans rapport avec les métronomes mode... ...Assez rare pour souhaiter que Santos Chillemi ne reparte pas trop vite vers son Argentine natale. (Quand aux méfiants systématiques, rassurons les : "Santos est de ceux qui font avancer le Jazz " Martial SOLAL dixit.) » JAZZ MAGAZINE




"Santos Chillemi et compagnie, featuring Juan Jose Mosalini" bei Jazz Zeitung

"Jazz, entstanden durch das Zusammenfließen unterschiedlicher Kulturen, hat in vielen Teilen der Welt neue musikalische Energien freigesetzt und immer wieder Anstoß zu Entwicklungen gegeben die durch Assimilation zunächst fremder Elemente und Substanzen zu faszinierenden Klangfarben und Spielweisen geführt haben. Seit den Anfängen gibt es im Jazz Latin-Einflüsse und Jelly Roll Morton meinte gar „the Spanish tinge“ sei die entscheidende Zutat des Jazz welche diesen vom Regtime unterscheide. Wie dem auch sei, Latin Elemente haben in der Geschichte des Jazz immer eine wichtige Rolle gespielt, es genügt an Laurindo Almeida und Bud Shank oder an Airto Moreira und Flora Purim zu erinnern. Eine spezielle Form des Jazz entstand durch den Einfluss lateinamerikanischer Musiker im mit dem „Tango nuevo“, welcher inzwischen eigene Traditionen und profilierte Persönlichkeiten die mit herausragenden Musikern wie Astor Piazzola, Juan José Mosalini, Dino Saluzzi und Luis Di Matteo assoziiert werden, hervorgebracht hat. Für den Argentinier Santos Chillemi ist der Tango ein wichtiger jedoch keineswegs der einzige Einfluss. Er hat sich gleichermaßen mit klassischer und neuer Musik, mit zeitgenossischer Komposition und mit Jazz auseinandergesetzt. Chillemi, 1950 in Buenos Aires geboren, studierte am Konservatorium seiner Heimatstadt Klavier, Elektroakustik, Harmonielehre und Komposition. Im Anschluss an sein Studium arbeitete er mit lateinamerikanischen Gruppen mit denen er auch ausgedehnte Tourneen unternahm. 1981 entschloss er sich seinen Wohnsitz nach Paris zu verlegen. Hier schrieb er Kompositionen für Sinfonieorchester und Filmmusiken und beschäftigte sich  mit Werkanalyse, der Wiener Schule und serieller Musik (Lehrer: Pierre Mariétan ). 1943 in Buenos Aires geboren, war Mosalini bereits mit 17 Jahren professioneller Musiker und arbeitete als Bandoneonspieler mit den wichtigsten Orchestern und Solisten Argentiniens. Mit seinem eigenen Ensemble gehörte er bald zur Tango-Avantgarde des Landes. Mosalini ist einer der Großen des Bandonneons, der es versteht, Tradition und Moderne auf faszinierende Weise zu verbinden." JAZZ ZEITUNG




« A la fois musclée et poétique » par Jazz Notes

Intégrale chronologique du pianiste argentin S. Chillemi, enregistrée de 1981 à 1997. Trois œuvres, d’abord « Buenos Aires, je t’aime, je te hais » avec P. Talet (b), F. Verly (dr), J.J. Masalini (band), comprenant sept morceaux dont un inédit où divers courants sont au menu, contemporains, Rock, Jazz, Tango, savant mélange qui donne à l’époque une direction qui ne va pas en rester là. Puis « Trinidad », cette fois avec européens et américains : E. Gomez (b), P. Erskine (dr), E. Seva (sax), L . clavis (cl), J.J. Mosalini (band). Et enfin, « Eldes conquistador » avec P. Blanchard (viol), M. Benita (b), D. Pouradier Duteil (dr), Alma rosa (voc) des plus argentins. Un ensemble en complète évolution où l’apport de différents courants musicaux trace la voie de cette musique, à la fois musclée et poétique, où le côté ardent est toujours en éveil, et aussi défini la tendance qui est désormais des plus métissées. Une remise en mémoire nécessaire.
JAZZ NOTES




« Une jolie plume contrastée » par Keyboards

Le pianiste Santo Chillemi est né en Argentine, à Buenos Aires, en 1950. Au conservatoire national, il reçoit une formation de piano classique avant d’approcher la composition. Découvrant le jazz par hasard, par le be-bop de Charlie Parker, il conçoit alors une fusion qui concilierait jazz et tango. Ce coffret de trois disques enregistrés entre 1981 et 1997 (« Buenos Aires, je t’aime je te hais » ; « Trinidad » et « El desconquistador »), à géométries variables (avec notamment le contrebassiste Eddie Gomez, le batteur Peter Erskine, le bandéoniste Juan José Mosalini et le clarinettiste Louis Sclavis), restitue cette recherche toute personnelle. Sa musique séduit fortement par ses compositions, écrites d’une jolie plume contrastée, qui associent le charme mélodique des musiques populaires argentines au risque plus ou moins mesuré du jazz. Enthousiasmant.
Franck MÉDIONI - KEYBOARDS




« Une véritable « œuvre d’auteur », dont nous possédons ici la quintessence » par Ecouter Voir

Musicien de jazz né à Buenos Aires, Santos Chilemi, sanspour autant renier ses origines, aime les musiques métissées et participe de ce courant actuel du jazz qui va chercher son inspiration aux sources les plus diverses : rock, musique contemporaine, (il s’est intéressé de près à la musique électroacoustique), tango…, tout cela exprimé dans un langage très personnel, avec une écriture musicale très élaborée. Comme le dit Martial Solal : « Santos Chilemi est de ceux qui font avancer le jazz… » pour notre plus grand plaisir. Une véritable « œuvre d’auteur », dont nous possédons ici la quintessence, avec ces enregistrements publiés de 1981 à 1997. »
Par ECOUTER VOIR