JARDINS OUVRIERS

FRANCOIS CORNELOUP TRIO

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA454

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Il y a là une conception très organique de l’orchestre, à la fois compact, dense dans sa matière sonore, et ouvert à la circulation des énergies – une véritable force en mouvement. Corneloup en est le vecteur principal, déployant une sonorité pleine, riche, habitée, constamment projetée dans un phrasé tumultueux, à la fois lyrique et curieusement serein, dénué de toute arrière-pensée. C’est sa force, cette intégrité.
Stéphane Ollivier - Les Inrockuptibles

Peu de disques ont reçu le Choc Jazzman de la décennie, surtout sur ce type d'écriture volontaire et affirmant une renaissance.
Patrick Frémeaux & Maîté Dhelin

Droits audio : Evidence - Frémeaux & Associés.
Management concert : Maîté - productions LMD 01 48 57 51 48.


François Corneloup : saxophones soprano & baryton • Claude Tchamitchian : contrebasse • Eric Echampard : batterie.

corneloup - jardins ouvriers FA 454

 

corneloup - jardins ouvriers       
françois corneloup trio

François Corneloup - saxophones soprano, baryton
Claude Tchamitchian - contrebasse
Eric Echampard - batterie






Enregistré et mixé les 15, 16, 17 Novembre 1997 aux Studios la Buissonne par Gérard de Haro
Montage et mastering Boris Darley
Conception graphique Sandrine Plichon & François Corneloup

Merci à Françoise Bastianelli, Boris Darley, Gérard de Haro, Mireille Deliere, Sylvain Kassap, Véronique Mehrez, Patrick Selmer / François Corneloup joue Selmer

François Corneloup joue du saxophone. Soprano et baryton. Il en joue comme on lance dans la mélée. Avec cette même joie, cette même volonté de tester sa force, de toucher au plus près le sens collectif de l’action, cet oubli, cet effacement dans l’anonyme de l’effort partagé – de faire corps. L’énergie est sans doute la principale de ses qualités ; l’engagement physique, mental, émotionnel. Mais une énergie toujours tenue dans des cadres, intégrée dans des formes – son travail joue sur la tension, pas sur la destruction : il y a là une façon franche, directe de se heurter aux limites, moins pour les repousser, les annihiler, les subvertir, qu’en éprouver la résistance et faire avec cette contrainte. Alors, quand Corneloup se lance dans un projet en trio, c’est à partir de l’objet-trio, de l’outil-trio, de sa manière sonore, de ses jeux de timbre, de ses structures formelles, de ses types d’organisation propre, de ses traditions, de son histoire, de ses histoires… Que la musique naisse d’abord des instruments – la contrebasse grave et profonde, très vocale de Claude Tchamitchian ; le petit théâtre percussif d’Éric Échampard, tachiste et gestuel –, de leur matérialité, de leur caractère, de leurs relations… Pour que finalement de ces jeux de forces surgissent des formes, en expansion, en métamorphoses continuelles. C’est ce travail de la musique qui est si sensible et passionnant dans ce disque. Comment faire avec, ensem­ble, comment s’organiser ? Comment passer d’un état à un autre, d’une émotion à une autre ? Corneloup répond par une musique précise, ciselée, basée sur la dynamique, un rapport constant au rythme, à la pulsation, tenue, nourrie, sans cesse relancée. Une musique tout en équilibre et mobilité, toujours pensée “en perspective”, mettant en œuvre une grande variété de points de vue, sans jamais perdre le sens de la forme globale.Il y a là une conception très organique de l’orchestre, à la fois compact, dense dans sa matière sonore, et ouvert à la circulation des énergies – une véritable force en mouvement. Corneloup en est le vecteur principal, déployant une sonorité pleine, riche, habitée, constamment projetée dans un phrasé tumultueux, à la fois lyrique et curieusement serein, dénué de toute arrière-pensée. C’est sa force, cette intégrité.
Stéphane Ollivier
Les Inrockuptibles

CD Francois Corneloup - Jardins ouvriers © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 JIRI - CORNELOUP04'01
02 TREVES - CORNELOUP07'51
03 INTOUCHABLES - CORNELOUP03'05
04 JARDINS OUVRIERS - CORNELOUP08'27
05 MINERALE - CORNELOUP05'37
06 PAS DE SENTIMENTS - CORNELOUP09'59
07 RHOMBE - CORNELOUP05'48
08 LES FORAINS - CORNELOUP03'09
09 D UN MANIEMENT TRES SIMPLE - CORNELOUP04'15
"Le choix du disquaire Fnac" par Blah Blah

Du sextet de Texier au duo Kassap et autres multiples rencontres, Corneloup signe son deuxième opus, en trio. La batterie élague l’espace pour propulser les envolées irréductibles de Corneloup, sur un terrain vierge, inlassablement tourmenté par la basse complice de Tchamichian.Un jardin balayé par une brise incontrôlable, où nos trois défricheurs tracent leurs sillons au gré des intempéries. Un paysage peuplé de cailloux et de sable fin. Les huit compositions sont signées par Corneloup. L’inépuisable gaillard à l’allure de lutteur improvise les reliefs, et laisse jaillir les altérations avec entrain. Un disque que l’on écoute d’une traite, fasciné par sa nature débordante. Un acte de pure générosité…
BLAH BLAH




« Pourquoi avoir attendu cinq ans avant de publier ce petit chef d’œuvre ? » par Jazz Hot

« Pourquoi avoir attendu cinq ans avant de publier ce petit chef d’œuvre ? »  par Jazz Hot
François Corneloup est certainement l’un des plus brillants saxophonistes baryton d’aujourd’hui, capable aussi bien d’en jouer d’un phrasé fluide, doux ou rugueux, ou de s’en servir comme instrument rythmique : il utilise toutes les possibilités du baryton avec un lyrisme et un feeling réjouissant.Tcamitchian est une basse profonde, qui sait faire oublier l’absence de piano, qui à la fois colle le trio à terre  et l’envoi au ciel. Échampard, magnifique d’aisance et d’invention, tricote des entrelacs rythmiques qui font de ce trio un orchestre parfait où les énergies ce décuplent dans la beauté des sons.Tous les morceaux, d’une grande originalité et signé Corneloup, sont à citer. Écoutons « Intouchables » qui débutent par une sorte d’unisson basse/baryton, puis c’est le baryton qui assure la pompe tandis que la basse développer la mélodie à l’archet. Les deux sons se confondent : impressionnant !ou encore « Minérale » un duo méditatif basse/baryton, où la basse sonne comme un glas. Et pas « de sentiments » avec un baryton en explosion sonore sur un déluge de la batterie, puis le baryton prend feu jusqu’à la destruction finale. Une rage de vivre jusqu’au retour de la sérénité par la basse. Les morceaux s’enchaînent sans « blancs », ce qui ajoute à l’unité de l’œuvre. Une question : pourquoi avoir attendu cinq ans avant de publier ce petit chef d’œuvre ?
Serge BAUDOT – JAZZHOT





« Corneloup c’est forgé un son reconnaissable entre tous. » par Jazz Around

Alter ego de Kassap dan un duo très soudé, membre du quartet Opéra de Marais, du Grand Lousadzak de Tchamitchian comme du septet Mad Nomad de Texier, mais aussi invité régulier des Zhivaros et de la Compagnie Lubat, Voilà déjà longtemps que Corneloup occupe le devant de la scène française. Malgré cela, voici seulement que paraît son premier album personnel, tout entier consacré à neuf composition originales, S’il est déjà très convaincant au soprano pour sa tonalité ample et fougueuse, C’est au baryton que s’exprime le mieux sa forte personnalité. Sur ce mastodonte, Corneloup c’est forgé un son reconnaissable entre tous, grâce à une attaque franche et vigoureuse qui recourt souvent a la technique du slapping. Avec Tcamitcian, contrebassiste découvert par André Jaume, et Échamprd, le batteur du Système Friche de Jacques Di Donato, il forme un véritable trio un véritable au sein duquel les rôle s’inter changent avec un contrebassiste très présent à l’archet, et où les climats se succèdent de la sérénité tranquille de Minérale à la tension inquiète pas de sentiments. Une musique qui ose prendre des risques.
Claude LOXHAY – JAZZAROUND