STRICTLY CLASSICAL

CLAUDE BOLLING

Plus de détails

Livret : ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA470

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


« Claude Bolling, immense musicien de jazz, est de ceux qui ont le droit et le devoir d’écrire la musique qui leur fait envie, sans se soucier de partir en quête d’une originalité qui d’elle-même se trouve dans le ‘ton’ qui est le leur. Ce qu’il y a de remarquable dans ces œuvres ‘classiques’ qu’il nous propose, c’est qu’à chaque instant nous sommes touchés par les trouvailles d’une sensibilité à fleur de peau, par des souffles comme magiques d’une inspiration qui va droit son chemin. La musique de Claude Bolling est tonale, elle le rattache à la tradition. Elle va droit au but, qui est de nous charmer, de nous émouvoir, de nous faire rêver. Elle y parvient à chaque instant, et par là elle devient intemporelle. »

Pierre Petit

La seule composition enregistrée de Claude Bolling dont la facture reste exclusivement classique. Oeuvre de référence jouée régulièrement dans le monde entier. Ici, l'enregistrement historique lors de sa création par de grands interprètes de renom.
Patrick Frémeaux & Claude Colombini(Editeurs en 2007)


La Princesse (harp, flut and cello) • Sonate pour Guitare (solo guitar) • Dans les Bois (flute, clarinet, bassoon) • Le Papillon (alto saxophone and piano). /

Marielle NORDMANN : Harpe • Shigenori KUDO : Flûte• Roland PIDOUX : Violoncelle • Eric FRANCERIES : Guitare • Philippe PORTEJOIE : Saxophone alto • Frédérique LAGARDE : piano - Toutes compositions de Claude Bolling

Droits audio : Frémeaux & Associés pour Claude Bolling et Groupe Frémeaux Colombini SAS. (Existe aussi en coffret multiCDs chez Reader's Digest France)

CLAUDE BOLLING Strictly Classical fa470

CLAUDE BOLLING
Strictly Classical









A une époque où les compositeurs ont une fâcheuse tendance à rechercher leur originalité dans des voies teintées d’intellectualisme ou de scandale  facile, et où ils paraissent oublier qu’ils ont une oreille, le plaisir pur et simple semble être devenu le cadet de leurs soucis. Quelques-uns cependant parviennent à concilier les impératifs de bonheur auditif avec leurs habitudes d’écriture, quelle que soit l’école dont ils se réclament. Ceux-là font preuve, avant tout, de sincérité, pierre de touche des véritables créateurs. Peu importe dès lors le style qu’ils utilisent. Ce qui compte, c’est avant tout que la technique d’écriture soit infaillible, mais aussi et surtout, qu’ils parviennent eux-mêmes – et nous aussi par conséquent… – à cette jubilation secrète et émerveillée que seule la vraie musique est capable de susciter. Des horizons insoup­çonnés s’ouvrant, nous entrons dans la vraie poésie, dans ce rêve éveillé qui dure le temps d’une exécution, mais qui nous comble d’une félicité éphémère incomparable.Claude Bolling, immense musicien de jazz, est de ceux qui ont le droit et le devoir d’écrire la musique qui leur fait envie, sans se soucier de partir en quête d’une originalité qui d’elle-même se trouve dans le “ton” qui est le leur. Chez Bolling, bien entendu, on trouve une sûreté d’écriture merveilleuse. Mais ce qu’il y a de remarquable dans ces œuvres “classiques” qu’il nous propose, c’est qu’à chaque instant nous sommes touchés par les trouvailles d’une sensibilité à fleur de peau, par des souffles comme magiques d’une inspiration qui va droit son chemin, sans se préoccuper du “qu’en dira t-on”, et sans se demander si elle est à la mode. Car nous avons de ces modes passagères et contradictoires qui font oublier l’essence même de la musique, qui est de toucher directement le cœur sans passer par le cerveau. Mais oui, la musique de Claude Bolling est tonale. Mais oui, elle le rattache à la tradition. Et alors ? Ce qui importe, c’est qu’elle aille droit au but, qui est de nous charmer, de nous émouvoir, de nous faire rêver. Elle y parvient à chaque instant, et par là elle devient intemporelle.
Pierre Petit
compositeur, musicologue
directeur de l’École Normale de Musique de Paris
chroniqueur musical au journal “Le Figaro”


In recent years, composers have resorted to excessive intellectualism or shock effects in search of originality and seem to have forgotten the sonorous essentials of music. Pleasure –pure and simple– seems to have become the least of their concerns. There are some, however, who manage to reconcile the essentials of auditory enjoyment with their writing style, regardless of musical genre. They are living proof of authenticity, the touchstone of authentic creators. Their style is of little importance. What does matter is an infallible composition technique, and, above all, an extraordinary secret rapture for themselves –and for us in the process– than can be attained only by creating that which is truly ‘music to our ears’. Passing through unforeseen horizons, we enter upon true poetry, in a daydream which lasts only as long as the performance, but which overwhelms us with an incomparable, evanescent bliss.Claude Bolling, immense musician, figures among those who have earned the right and the duty to compose music as they please, as well as the freedom to ignore that quest for originality. Bolling has already achieved his original ‘sound’. In this distinctive sound that is Bolling’s, one is surely aware of his impeccable composition. But what is remarkable in these classical offerings, is that at every moment we are struck by evidence of a delicate sensitivity, by a magical yet purposeful inspiration, not concerned with “what people will say”, or if it’s in vogue. For these fleeting and contradictory fads make us forget the very essence of music, which goes straight to the heart, bypassing the brain. Yes, Claude Bolling’s music is tonal. Yes, Claude Bolling’s music speaks of tradition. So what ? What matters is that Claude Bolling’s achieves its purpose: to enthrall us, to touch us, to make us dream. His music does so with every note, and thus it becomes timeless.
Pierre Petit
composer, musical journalist
director of the Ecole Normale de Musique de Paris
musical chronicler in the newspaper “Le Figaro”


Claude Bolling
Pianiste, compositeur, arrangeur, chef d’orchestre né à Cannes le 10 avril 1930, il commence à apprendre le piano à l’âge de douze ans. A seize ans, il dirige son premier orchestre, et à dix huit, enregistre son premier disque avec un groupe de Jazz Dixieland. Dans les années 50-60, il côtoie les plus grands noms du jazz et notamment son maître qui deviendra son ami : Duke Ellington. Compositeur pour le cinéma et la télévision, il a signé les partitions de nombreuses musiques de films.Créateur de la Crossover Music qui associe le jazz et la musique classique, il a composé des suites et des concertos qu’il a enregistrés avec de prestigieux partenaires classiques, dont la fameuse “Suite pour Flûte” avec Jean-Pierre Rampal qui a atteint le record de 530 semaines de présence au hit parade du Billboard américain.En solo, en trio, à la tête de son Big Band de jazz, Claude Bolling s’investit entièrement dans ses différentes activités pour le bonheur de tous.Aujourd’hui, il vous pré­sente une sélection de compositions “strictement classiques”.

Pianist, composer, arranger, conductor, was born in Cannes April 10, 1930 and began to study piano at the age of twelve. At sixteen, he conducted his first orchestra, and two years later, made his first recording with a Dixieland Jazz group. In the 1950’s and 60’s, he was associates with the greatest jazz legends, most notably, Duke Ellington his inspirer who became a dear friend. As a composer for movies and television, Bolling is well-known for his countless film scores.Creator of crossover music, which blends both jazz and classical traditions, Bolling composed suites and concertos which he recorded with celebrated classical artists including the famous “Suite for Flute” recorded with Jean-Pierre Rampal which is the best-selling classical albums ever, remaining on Billboard Magazine’s Classical charts for a record of 530 weeks!As piano soloist, with his trio, or leading his jazz Big Band, Claude Bolling devotes himself entirely to an enormous variety of musical activities for the listening enjoyment of everyone.Here, he offers the listener a selection of his compositions, which are all “strictly classical”.

La Princesse
à l’origine a été écrite pour Lily Laskine. Considérée comme la plus grande harpiste de son temps, personnage étonnant, Lily était intéressée par toutes les formes de musique, toujours désireuse de développer ses connaissances et sa technique, elle aimait à participer même anonymement aux séances d’enregistrement de variétés. C’est pourquoi j’ai eu la chance de pouvoir faire appel à son talent chaque fois qu’une partie de harpe suffisamment intéressante le justifiait. Elle parvenait à concilier ses concerts, ses tournées, ses cours, ses propres enregistrements, et à se rendre disponible auprès des arrangeurs orchestrateurs de musiques légères !Elle me disait souvent “Claude, j’adore votre ‘jazz’, mais aussi votre ‘classique’. J’aimerais que vous m’écriviez un concerto ou une pièce de musique de chambre à votre façon”. C’est ainsi que l’idée m’est venue de faire un trio de concert pour harpe, flûte et violoncelle, à partir de thèmes d’une musique de film de télévision de Jacques Deray, d’après la nouvelle d’Honoré de Balzac Les Secrets de la Princesse de Cadignan. Pour la princesse de la harpe, le titre était tout trouvé ! Lily a voulu créer cette composition dans un festival où elle était programmée. Son état de santé et les évènements de la vie en ont décidé autrement, et c’est Marielle Nordmann dont le talent et la renommée internationale sans cesse grandissante l’ont couronnée nouvelle princesse de la harpe, qui l’a magistralement enregistrée.

was originally composed for Lily Laskine, a striking individual, deemed the greatest harpist of her time. Lily was interested in all forms of music, constantly striving to improve her technique. As part of her musical research, she was fond of anonymously sitting in on recording sessions of variety music. That is precisely what enabled me to take advantage of her talent every time a reasonably interesting part for the harp justified my calling upon her.Into her hectic schedule of concerts, tours, music lessons and recording sessions, she managed to find the time to assist in orchestral arrangements of “light music”!She often said to me “Claude, I love not only your jazz, but your classical music also. I wish you would write a Bolling concerto or a piece of chamber music especially for me”. And so, I created a trio concerto for harp, flute and cello. Based on musical themes I had composed for a Jacques Deray TV movie of Balzac’s Secrets of Princess Cadignan, the title of this composition for the princess of the harp seemed indeed appropriate. Lily had planned to debut this composition at a festival in which she was scheduled to appear. But her health and life’s circumstances decided otherwise. It thus fell upon Marielle Nordmann, whose growing international fame had crowned her the new princess of the harp, to record this piece, which she did, brilliantly.


Sonate pour Guitare

La conception de cette pièce pour guitare seule a été suggérée par Alexandre Lagoya, merveilleux interprète du Concerto pour Guitare Classique et Piano Jazz Trio ainsi que de la Picnic Suite écrite pour flûte, guitare et le jazz trio à sa demande, et à celle de Jean-Pierre Rampal. Elle lui est donc dédiée. Mais ses occupations multiples et ses tournées incessantes lui ont fait déléguer l’interprétation de cet enregistrement à son plus brillant émule Eric Franceries.

This piece was inspired by a suggestion from Alexandre Lagoya, the gifted guitarist on Concerto for Classical Guitar and Jazz Piano Trio, as well as Picnic Suite, written for flute, guitar and jazz trio at his request and that of Jean-Pierre Rampal. This Sonata is therefore dedicated to Lagoya. But his many commitments and perpetual tours com­pelled him to delegate this recording to his most brilliant disciple, Eric Franceries.

Dans les bois

Comme son nom l’évoque, concerne trois instruments à vent de la catégorie des bois. Pour cette composition, j’ai voulu que la clarinette et le basson ne soient pas seulement les accompagnateurs de la flûte, comme c’est le cas dans des œuvres d’une instrumentation analogue du répertoire classique, mais qu’ils soient solistes à tour de rôle, d’importance équivalente dans la conception de l’écriture de ce trio dont le flûtiste, comme dans La Princesse est Shigenori Kudo.

As its title suggest, involves three woodwind instruments. For this composition, I didn’t want the clarinet and the bassoon to merely accompany the flute, as is the case in similar classical works. I preferred that they be featured as solo instruments in their own right, and of equal importance as I conceived and composed this trio. The featured flutist in this recording, as well as in La Princesse is Shigenori Kudo.

Le papillon
est une composition faite à partir d’un thème de musique de film écrite pour saxophone alto et piano. D’une facture plus moderne de par la nature du thème lui-même, cette pièce qui comporte différents climats est la seule de cet ensemble en une seule partie.

is a composition based on a film score written for alto saxophone and piano. Inherently modern because of the theme itself, this piece includes different moods and tempos, and is the only one of the collection written in one movement.

Marielle NORDMANN
Marielle Nordmann n’a eu d’autre maître que Lily Laskine dont elle est devenue en quelque sorte ‘l’héritière spirituelle’. Fait unique dans l’histoire de l’interprétation musicale, le professeur et l’élève ont durant dix années, formé un duo et ont laissé sur disque un témoignage de leur complicité. Lily Laskine a légué à Marielle Nordmann, outre son amour de la musique et la richesse de sa sonorité, son envie de faire de la musique d’abord, de la harpe ensuite, au travers de transcriptions et adaptations diverses.La chronique internationale la salue comme “l’une des plus grandes harpistes de son temps” ; “la richesse de sa sonorité alliée à une exceptionnelle musicalité la place au premier rang des interprètes”. Elle donne à la harpe une dimension de soliste et la fait entrer dans le rang des instruments “à part entière”. Invitée sur tous les continents, elle fait rayonner l’image de l’école de harpe française.La volonté de Marielle Nordmann a toujours été d’élargir le répertoire de son instrument en le combinant avec tous les autres : violon, guitare, flûte, voix…Ses partenaires sont à la mesure de sa sensibilité et ont pour nom : Jean-Pierre Rampal, Yuri Bashmet, Patrice Fontanarosa, François-René Duchâble et aujourd’hui Claude Bolling.

Under the tutelage of Lily Laskine, Marielle Nordmann became her ‘spiritual heiress’. A rare phenomenon in musical interpretation, the instructor and pupil formed a partnership which lasted ten years and was preserved for posterity on records. What Marielle Nordmann inherited from Lily Laskine in addition to her love of music and the richness of its sound, was her desire to play music and then to love playing the harp, through a variety of interpretations and transcriptions.Nordman is celebrated internationally as “one of the great harpists of her time”; “her rich sound coupled with an exceptional musical technique places her among the very best of the harp’s interpreters. She elevates the harp to a role of solo instrument. Invited to appear on every continent, she is an ambassador of the French harp to the entire world.It was an everlasting desire of Nordmann’s to broaden the harp’s repertoire by combining it with others instruments such as: violin, guitar, flute and voice.Her musical partners are of equal artistic stature, for example Jean-Pierre Rampal, Yuri Bashmet, Patrice Fontanarosa, François-René Duchable, and now Claude Bolling.

Shigenori KUDO
Né en 1954 au Japon, c’est en France que Shigenori Kudo a parfait ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, travaillant avec Jean-Pierre Rampal qui le considère comme son plus brillant émule. Il obtient un grand nombre de prix dans des concours français et internationaux, dont notamment le premier Grand Prix au premier Concours International Jean-Pierre Rampal en 1980.Il a fait ses débuts à Paris en 1978 au Théâtre des Champs-Elysées, avec son Maître. Ce duo ‘Rampal-Kudo’ s’est produit au Japon, en Espagne, en Italie, en France et au festival “Mostly Mozart” à New-York en 1989.Concertiste international, il a joué sous la direction des plus grands chefs et avec des ensembles aussi différents que l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’English Chamber, le Franz-Liszt de Budapest, le Mozarteum de Salzbourg, le Tokyo Symphony, le National de Lille, celui de Jean-François Paillard, et le NHK Symphony Orchestra.Sa discographie est riche de 50 enregistrements. Il est professeur à l’Ecole Normale de Musique de Paris depuis 1988 et participe à de nombreuses master classes à Boston, New York, Manhattan, Washington, Pékin, Séoul, Taiwan, Amérique du Sud, Afrique du Sud, Italie et Japon.

Born in 1954 in Japan, Shigenori Kudo perfected his musical studies at the Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. It was at the conservatoire that he studied with Jean-Pierre Rampal, who considered him his most gifted protégé. He was awarded numerous prizes both in French and international competitions, the most noteworthy of which was the Grand Prize at the first international Jean-Pierre Rampal Concours in 1980.His Paris debut was in 1978 at the Théâtre des Champts-Elysées with his mentor. This duet, ‘Rampal-Kudo’ then appeared in Japan, Spain, Italy, France and the “Mostly-Mozart” festival in New-York in 1989.As an esteemed international soloist, he has performed under the baton of the most eminent conductors and with a variety of ensembles such as: l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Ensemble Orchestral de Paris, the English Chamber Orchestra, Franz-Liszt of Budapest, the Salzburg Mozarteum, the Tokyo Symphony, Lille National Orchestra, Jean-François Paillard Ensemble and the NHK Symphony Orchestra.His discography is rich of 50 recordings. He teaches at the Ecole Normale de Musique of Paris since 1988 and participates at numerous master classes in Boston, New York, Manhattan, Washington, Peking, Seoul, Taiwan, South America, South Africa, Italy and Japan.

Roland PIDOUX
Roland Pidoux entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 14 ans. Elève d’André Navarra, Jean Hubeau et Joseph Calvet, il remporte trois premiers prix. Fonde l’Ensemble Instrumental de France avec Jean-Pierre Wallez en 1968. A cette époque, il entre au sein du quatuor Via Nova et en 1972, rejoint le Trio Pasquier. Dirige la collection “ Les Musiciens ” chez Harmonia Mundi, de 1980 à 1986. Violoncelle solo de l’Orchestre National de France de 1978 à 1987, il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Paris depuis 1987. Poursuit une carrière internationale de soliste.Dans la discographie de Roland Pidoux, de nombreux enregistrements avec Jean-Claude Pennetier (Schubert, Brahms, Chausson, Magnard les sonates de Fauré qui reçoivent un Diapason d’Or, l’intégrale des Sonates de Beethoven), ainsi que l’intégrale de l’œuvre pour violoncelle et piano de Saint-Saëns avec Jean Hubeau.A dirigé l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre Symphonique Français, de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine et l’Orchestre National de Lyon.Se produit en soliste, en trio avec Jean-Claude Pennetier (piano) et Régis Pasquier (violon) et en musique de chambre.

Roland Pidoux entered the Paris Conservatory at the age of 14. Under the tutelage of André Navarra, Jean Hubeau and Joseph Calvet he was the recipient of three first prizes. In 1968, along with Jean-Pierre Wallez he created the Ensemble Instrumental de France. During that time, he also joined the Via Nova Quartet and the Pasquier Trio in 1972. From 1980-1986 he directed “The Musicians” collections for Harmonia Mundi. Solo cellist with the French National Orchestra from 1978 to 1987, he also teaches at the Conservatoire National Supérieur of Paris since 1987Pursue an International soloist carrier.Pidoux’s discography includes numerous recordings with Jean-Claude Pennetier (Schubert, Brahms, Chausson, Magnard, the Fauré Sonatas awarded a Gold Medal, the complete Sonatas of Beethoven) as well as Sain-Saëns’ complete works for cello and piano recorded with Jean Hubeau.Has conducted various orchestras, such as the “Orchestre des pays de Savoie”, the “Orchestre Symphonique Français” of Cannes - Provence-Alpes-Côte d’Azur, the “Orchestre National” of Bordeaux-Aquitaine and Lyon’s “Orchestre National”. Performs as soloist, in trio with Jean-Claude Pennetier (piano) and Régis Pasquier (violin) and with chamber orchestras.

Eric Franceries
Eric Franceries apparaît comme l’un des plus talentueux guitaristes de sa génération. Son style, alliant virtuosité et rigueur, constitue un véritable régal pour les amateurs de cet instrument.C’est à l’âge de 8 ans que l’artiste a débuté son apprentissage de la musique, sous la tutelle de son père, Marc Franceries. Après avoir pendant un certain temps mené de front guitare et basson, il obtient pour ces deux instruments une médaille d’or, au Conservatoire de Toulouse pour le premier, et au Conservatoire de Lyon pour le second. C’est finalement à la guitare qu’il décide de consacrer sa carrière, une voie dans laquelle son talent va pleinement éclater. A vingt ans, il remportera le Premier Prix du C.N.S.M. de Paris, dans la classe d’Alexandre Lagoya, puis plusieurs Concours Internationaux : Carpentras (1980), Sassari (1982), Radio-France (1983).Il se  produira régulièrement en concert aussi bien en Soliste qu’en Musique de Chambre, du Japon aux Etats Unis, en passant par tous les pays d’Europe. La liste de ses partenaires musicaux est plus qu’impressionnante, parmi eux, Claude Bolling, Jean-Pierre Rampal, Simion Stanciu “ Syrinx ”, Guy Touvron,  son père Marc Franceries,  Albert Hamann, le guitariste José Maria Gallardo Del Rey, le Quatuor Satie...    Professeur au Conservatoire de la Ville de Chambery depuis 1980, son expérience pédagogique le conduira à donner des Master Classes dans le cadre de Festivals de Guitare et d’Ecoles de Musique, en France, en Pologne, en Allemagne, au Danemark, en République Tchèque,  en Bulgarie, aux USA…

Eric Franceries appears as one of the most talented guitarist of his generation. His style, both of virtuoso and rigorous, is a real treat for the lovers of the guitar.He started music at the age of 8 under the teaching of his father, Marc Franceries.After having hesitated between the guitar and the bassoon, he was awarded a gold medal for both disciplines.He finally chose to devote his career to the guitar in which his talent will reveal itself.A the age of 20, he wins the first prize of the Conservatoire National Supérieur de Musique of Paris in the class of Alexandre Lagoya, and is awarded several other prestigious prizes.He played regularly in concert as well as a Soloist as in Chamber music, from Japan to the United States, from Europe to Mexico or Korea... The list of his musical partners is more than impressive, among them, Claude Bolling, Jean-Pierre Rampal, Simion Stanciu “Syrinx”, Guy Touvron, his father Marc Franceries, Albert Hamann, the guitarist José Maria Gallardo Del Rey, The String Quartet Satie...His teaching experiment will lead him to give Master Classes within Guitar Festivals, Universities and Music Schools, in France, Poland, Germany, Denmark, Czech Republic, Bulgaria, USA...


Frédérique LAGARDE-PORTEJOIE

1983  Licence de Concert en piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris
1987  Premier Prix d’Harmonie au CNSM de Paris
de 1989 à 1991  Concerts avec Patrice Fontanarosa dans l’ensemble “Violon Passion”
1983  Degree in Concert Piano from l’Ecole Normale de Musique of Paris
1987  First Prize in harmony at the CNSM of Paris (Paris Superior Conservatory)
1989-1991  Concerts with Patrice Fontanarosa, as a member of the group “Violon Passion”

Philippe PORTEJOIE
1982  Premier Prix de saxophone au CNSM de Paris
1987  Premier Prix de composition au Concours National de Jazz à la Défense
1991  Membre du Quatuor de Saxophones Jean Le Dieu  Dans le big band de Claude Bolling depuis 1987, dont il est actuellement le premier saxophone alto depuis 1989.
1982  First Prize in saxophone at the Paris National Superior Conservatory of Music
1987  First Prize in composition in the National Jazz Contest of La Defense
1991  Member fo the Jean Le Dieu Saxophone quartet   In Claude Bolilng’s Big Band since 1987, in which he plays first alto saxophone since 1989.

Le duo Portejoie-Lagarde / The Portejoie-Largarde duet
1986  Création
1990  Premier Prix d’Honneur à l’unanimité de musique d’ensemble du Concours International de l’U.F.A.M.    Duo lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin.
1992  Prix Spécial (‘Flûte de Pan’) pour la meilleure formation musicale française au Concours International de Musique de Chambre de Paris (U.F.A.M.).
1994  Nomination aux ‘Victoires de la Musique Classique’  A donné plus de 300 concerts en France, Belgique, Norvège, Suède, Italie, Colombie, Puerto-Rico, Corée du Sud…
1986  Creation
1990  Unanimously, First Prize in international competition (U.F.A.M.) of concert music.    Duet laureate of the Yehudi Menuhin Foundation
1992  Special Prize (Pan Pipe) for the best French musical training at the International Competition of Chamber Music in Paris (U.F.A.M.)
1994  Nomination at the French classical music awards.     Has performed more than 300 concerts in France, Belgium, Norway, Sweden, Italy, Colombia, Puerto-Rico, South Korea…

*******************

La Princesse * (trio for harp, flute and cello) 
Marielle Nordmann - Harp         
Shigenori Kudo -  Flute         
Roland Pidoux - Cello             
1 Résolu       4:49               
2 Bruissements    5:15          
3 Danse en forme de canon       4:11     
4 Aux chandelles    3:37               
5 Dénouement     4:48

Sonate pour Guitare ** (solo guitar)    
Eric Franceries - Guitar            
1 Jazzo-Brasiliero  6 :00         
2 Baladina         4 :39         
3 Fogoso  4 :13

Dans les Bois * (trio for flute, clarinet and bassoon) 
Shigenori Kudo - Flute         
Pascal Tutterot -  Clarinet          
André Sigallo - Bassoon                  
1 Moderato        2 :42         
2 Andante          5 :30         
3 Allegro            5 :01

Le Papillon ** (for alto saxophone and piano)                  8:22 
Philippe Portejoie - Saxophone alto          
Frédérique Lagarde - Piano                          

Total timing : 59:15
All compositions by Claude BOLLING

Recording:
* Salle Adyar - Paris / Studio d’Enregistrement Itinérant (S.E.I.) / Sound Engineer: Gilbert Prenneron
** Studio Dabout - Paris / Sound Engineer: Pierre Jacquot
Cover Artwork Illustration: Roger Huyssen
Photos: Stéphane Ouzounoff – Go asanuma & g-cubed gallery
Translation from French: Karen Ralston
Produced by: Claude Bolling


CD Claude Bolling - Strictly Classical © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 RESOLU - NORDMANN04'49
02 BRUISSEMENTS - NORDMANN05'15
03 DANSE EN FORME DE CANON - NORDMANN04'11
04 AUX CHANDELLES - NORDMANN03'37
05 DENOUEMENT - NORDMANN04'48
06 JAZZO BRAILIERO - FRANCERIES06'00
07 BALADINA - FRANCERIES04'39
08 FOGOSO - FRANCERIES04'13
09 MODERATO - KUDO02'42
10 ANDANTE - KUDO05'30
11 ALLEGRO - KUDO05'01
12 LE PAPILLON - PORTEJOIE08'23
« Discographie complète » par Dimanche Magazine

La quasi-totalité des enregistrements réalisés par Claude Bolling entre 1948 et 2003 ont été réédités par les éditions Frémeaux & Associés. Leur liste figure dans la discographie complète du pianiste et chef d’orchestre, une liste  à retrouver dans l’ouvrage autobiographique de Claude, « Bolling story ».
LE JOURNAL DU DIMANCHE