BOITES - BOAT

SYLVAIN KASSAP

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA475

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Musicien d’émotion à l’imagination aussi bouillonnante qu’imprévisible, Sylvain Kassap explore et déploie une musique aux couleurs riches en nuances, de l’improvisation libre au domaine contemporain, des musiques ethniques à la composition, animée d’un indomptable esprit de liberté.
Maïté & Patrick Frémeaux

Sylvain Kassap clarinettes • Didier Petit violoncelle & voix • Hélène Labarrière contrebasse • Edward Perraud batterie & percussions

« L’esprit de recherche, la folie, l’indépendance artistique, Sylvain Kassap (…) est en train d’en devenir un nouveau modèle. »
Michel Contat – Télérama


Droits audio : Evidence - Groupe Frémeaux Colombini SAS.
Management concert : Maîté - productions LMD 01 48 57 51 48.

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 CHILDREN - KASSAP02'52
02 MADRUGADA - KASSAP04'38
03 DATAL - KASSAP04'57
04 CRETES - KASSAP04'48
05 SEULE CECILE SAIT - KASSAP05'34
06 TROGLDYTES ET POKYGLOTTES - KASSAP08'40
07 ANISH KAPOOR - KASSAP06'01
08 MANES - KASSAP07'07
09 MADEMOISELLE POGANY - KASSAP04'24
« Boites, sylvain Kassap » par Jazz Notes

Bien connu dans le monde du jazz avancé, ce compositeur prolifique mais aussi saxophoniste et clarinettiste, nous assène 9 compositions où sa personnalité convaincante nous donne avec exactitude son sens très précis de ses ébats. À la fois libertaire, mixant le free, le contemporain et les diverses tendances actuelles. Il donne à sa création un côté très ouvert, faisant en sorte de ne pas agresser, mais ouvrir le débat sur la modernité. D’ailleurs dans cette mission il s’entoure de Didier Petit qui fait merveille avec son violoncelle, Hélène Labarrière avec sa contrebasse singulière qui assure toujours dans les élans les plus divers, et Edward Perraud, batteur et percussionniste aux effets en tous genres toujours pertinents. Un univers sonore qui apportera un lyrisme appuyé dans ce foisonnement de climats divers, où la recherche musicale est constamment en effervescence.
JAZZ NOTES




« Boîtes, Sylvain Kassap » par Jazz Man

Sylvain Kassap et Hélène Labarrière nous avaient séduits précédemment avec un beau disque en duo (« Piccolo »). Nous retrouvons leurs Clarinettes et contrebasse en compagnie du violoncelle de Didier  Petit et des percussion d’Edward Perraud pour une mise en « Boîtes » de nouvelles compositions.En contrepoint au jeu de mot (boat pour boîte), le vieux navire échoué sur la photo donne sa tonalité à la musique, avec ses couleurs rouillées, à la fois acides, dépolie et subtilement nuancées. Immobile, il invite néanmoins au large et l’on perçoit le flux des vagues qui viennent mourir à ses pieds et le cri des mouettes dès le magnifique Children d’Albert Ayler. Suit une série de pièces de Kassap (plus une de Perraud), parfois isolées,  parfois groupées, mais toutes tendues vers la recherche d’une liberté, d’un horizon, d’un in fini peut être, vers lequel il faut bien marcher pour trouver quelque voie encore possible. Un ailleurs musical mais plus largement existentiel et politique. Les quatre musiciens défrichent échangent. Parfois, l’un d’eux se met en réserve, attend, observe. Certains passages sont à franchir en force, en puissance - ça grince, le rendu n’est pas toujours « joli » pour retrouver la dimension et, parfois, la sérénité, de l’espace. Exigeante et réfléchie, belle et généreuse, naviguant entre ciel et mer, elle reste bien ancrée dans la réalité même si un vague à l’âme nous étreint lorsque s’estompent les dernières notes.
Jean BUZELIN – JAZZ MAN




« Les allumés du Jazz » par Jazz Magazine

On ne sort pas forcément indemne de l’écoute d’un tel travail de fond L’enregistrement réalisé « live en studio » trace un sillon d’exigence dans l’attention, la disponibilité nécessaires Corneloup dans ses partitions, ses directions, ses échappées volontaires, ouvre les vannes à une musique bien imbibée de peaux et métaux soufflés ou frappés. Séquences qui se suivent et ne se ressemblent pas, disposition en motifs géométriques serrés puis minimalistes, histoire de laisser à ces figures (libres plus qu’imposées) le temps de s’imprimer.
Robert LATXAGUE - JAZZ MAGAZINE