JAZZILLE - NICOLE CROISILLE

NICOLE CROISILLE

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA496

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


« Entre Jazz et chanson française, Nicole Croisille s’est imposée comme l’une des interprètes incontournables de la scène musicale française. Des caves de Saint-Germain des Près aux revues de Broadway à New York, elle a exprimé son amour pour le chant et en particulier la musique Noire américaine. Son premier album en est un manifeste : « Halleluya I love her so », hymne repris à Ray Charles. Le monde du cinéma lui procurera un succès international et fait d’elle une icône des temps modernes : en 1966, elle grave avec Pierre Barouh le planétaire « Chabadabada » composé par Francis Lai pour le film « Un homme et une femme » de Claude Lelouch. En 1987, elle enregistrera Jazzille, qui reste son album le plus engagé dans le swing, enregistré avec la meilleure section rythmique française du moment : André Ceccarelli à la batterie et Jean-Marc Jafet à la basse ; et des invités de premier ordre : Toots Thielemans, Didier Lockwood et Manu Dibango. Ce disque séduira les amateurs de jazz qui l’ovationnent en 1988 au Bataclan de Paris et lors des 180 concerts qu’elle donne ensuite en Province. » 
Patrick Frémeaux


Avec : Didier Lockwood, Toots Thielemans, Manu Dibango
Et : André Ceccarelli, Jean-Marc Jafet, Aldo Frank, Paco Sery, Thierry Elliez & Benoît Wideman.
Arrangements de Aldo Frank pour CY Records.

Droits audio : Frémeaux & Associés en accord avec Yves Chamberland, Aldo Frank et Nicole Croisille

Jazzille

CROISILLE
Jazzille

With guests : Toots Thielemans, Didier Lockwood, Manu Dibango...
Featuring : André Ceccarelli, Jean-Marc Jafet, Aldo Frank, Paco Sery, Thierry Elliez, Frank Sitbon & Benoît Wideman.




1. Hallelujah I Love Him So 3’55 (Ray Charles)
Backing vocals : Diane Tell, Lavelle, Nicole Croisille
Synthetic drums : Lin 9000
Keyboards : Aldo Frank
(Ed : Intersong)

2. Bluesette 5’00 (N. Gimble – T. Thielemans)
Backing vocals : Aldo Frank, Thierry Elliez
Oberhaim : Frank Sitbon
Harmonica, Guitar & Whistle : Toots Thielemans
(Ed. : MCA)

3. The Summer Knows 3’55 (Summer of 42) (A & M Bergman – M. Legrand)
Electric Violin : Didier Lockwood
(Ed. : Warner Bros)

4. Ode to Billy Joe 4’40 (Bobby Gentry)
Bass : Jean-Marc Jafet
(Ed. : Chappell)

5. Allright, Okay, You Win 4’40 (M. Watts – S. Wyche)
Oberheim : Frank Sitbon
Hammond B3 : Thierry Elliez
Percussions : Paco Sery
(Ed. : BMI)

6. Round Midnight 3’40 (T. Monk – B. Hanighen – C. Williams)
Backing vocals & Vocal Arrangement : Bernard Arcadio
Tenor Sax : Steve Grossman
(Ed. : Warner Bros)

7. Fever 5’40 (J. Davenport – E. Cooley)
Acoustic Piano : Aldo Frank
Percussions : Paco Sey
Tenor Sax : Manu Dibango
(Ed. : Chappell)

8. Kisses 3’40 (Ivan Lins – V. Martins – A & M Bergman)
Acoustic & Roland Digital Pianos : Aldo Frank
(Ed. : Rashida – Dinorah – Yellow Brick – Threesome)

9. Salt Peanuts 5’50 (Dizzy Gillespie)
Backing vocals : Thierry Elliez, Nicole Croisille
Hammond B3 : Thierry Elliez
(Ed. : MCA)

Arranged by Aldo Frank for CY Records
Roland Digital Piano : Aldo Frank
Drums : André Ceccarelli
Bass : Jean-Marc Jafet
Organ Hammond B3 : Thierry Elliez
Oberheim : Frank Sitbon
Percussions : Paco Sery
Synthesizer Programming : Benoît Wideman

GUEST :
- Diane Tell (appearing courtesy of EMI Records)
- Lavelle
- Toots Thielemans
- Didier Lockwood (appearing courtesy of JMS Records)
- Manu Dibango (appearing courtesy of SOUL PARIS Records)
- Steve Grossman
- Bernard Arcadio
Enregistré au studio A-Davout (Paris), par Claude Ermelin / Produit par Yves Chamberland

My very special thanks to Diane Tell, didier Lockwood and « Toots » for giving me such a talented and friendly support. My distinguished thanks to Lavelle, Manu Dibango, Steve Grosman and Bernard Arcadio for appearing on this album. My everlasting thanks to Ivan Lins for bringing the beautiful “Kisses” and for the marvellous time in the Studio along with André and Jean-Marc. And of course my thanks to all the people who helped me to realise my dream.
Nicole

Cover photo : Yann Leborgne – Make-up : Stella – Cover design : François Dupuich
Manufactured and distributed by Frémeaux & Associés

CD CROISILLE - Jazzille © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Hallelujah I Love Him So - Tell04'01
02 Bluesette - Franck05'03
03 The Summer Knows - Lockwood04'02
04 Ode To Billy Joe - Jafet06'33
05 Allright Okay You Win - Sitbon04'53
06 Round Midnight - Arcadio03'45
07 Fever - Franck05'46
08 Kisses - Franck03'53
09 Salt Peanuts - Elliez04'56
« Nicole Croisille : Jazzille » par La Revue des Médiathèques et des Collections musicales

Nicole Croisille s’est imposée, au fil des années, comme une interprète incontournable de la scène musicale française, même si, aujourd’hui, son aura est un peu fatiguée. Son amour pour le chant lui est pourtant venu des standards du jazz classique et de la musique noire américaine : Ray Charles notamment. Si, en 1965 elle enregistre le succès planétaire Chabadabada, de Pierre Barouh, bande originale du film Un homme et une femme, c’est en 1987, en pleine gloire, qu’elle sort l’album Jazzille, sans doute le plus engagé dans le swing de tout ce qu’elle a enregistré. La section rythmique laisse rêveur : André Ceccarelli à la batterie et Jean-Marc Jafet à la basse. Et des invités exceptionnels : Toots Thielemans , Didier Lockwood et Manu Bibango. Bref, un album rare, qui réconciliera la jeune génération avec la gloire passée de Nicole Croisille, en sachant convaincre les plus incertains. Un album qui méritait bien une réédition ! Lucas FALCHERO - LA REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES




« Elle a collectionné les tubes aux accents soul » Par Le Quotidien du médecin

« Un penchant swing. Nicole Croisille a toujours partagé sa carrière entre une chanson française de grande qualité et ses penchants pour le jazz et le swing. Après avoir débuté à Broadway, c’est par le biais des standards anglo-saxons que la chanteuse se fait connaître en France dans les années 1960. Mais la consécration et la renommée mondiale viendront avec le fameux « Chabadabada » du film  « Un homme et une femme » de Claude Lelouch (1966). Ce qui ne l’empêche pas de se produire et d’enregistrement avec l’élite du jazz français à l’image de Jean-Luc Ponty, Michel Portal et Bernard Lubat. En 1987, alors qu’elle a collectionné les tubes aux accents soul – « Parlez moi de lui », « Téléphone moi »… -, elle grave « Jazzille » (Frémeaux & Associés), qui vient d’être réédité. Accompagnée d’une rythmique de pointure du jazz hexagonal — André Ceccareli (batterie), Jean-Marc Jafet (basse), Thierry Elliez (orgue), Paco Sery (percussions)- et d’invité de marque — Toots Thielemans (harmonica), Steve Grossman et Manu Dibango (saxophone ténor), Didier Lockwood (violon) — Nicole Croissille reprend admirablement et avec beaucoup d’âme plusieurs standards comme « Hallelujah, I Love Him So » (Ray Charles), « ‘Round Midnight » (Thelonious Monk), « Salt Peanut » (Dizzy Gillespie) ou encore « Ode to Billy Joe » (Bobby Gentry). Une réédition fort bienvenue.
Par D.P — LE QUOTIDIEN DU MEDECIN




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...