BOLLING BIG BAND LIVE AT THE MERIDIEN - PARIS

CLAUDE BOLLING

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA5042

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Jean Aldegon, Claude Tissendier, André Villèger, Marcel Canillard, Pierre Schirrer (Saxophones, Flutes) • Maurice Thomas, Jean-Pierre Ramirez, Jean-Claude Verstraete, Michel Delakian, Fernand Verstraete (Trumpets) • Charles Verstraete, Benny Vasseur, François Guin, Emile Vilain (Trombones) • Jean-Paul Charlap (Guitar) • Jean-François Rougé (Bass) • Jean-Luc Dayan (Drums) • Claude Bolling (Piano). La légende des grand concerts de Bolling au Méridien.
Patrick Frémeaux

Ce qui m’a le plus frappé dans cet orchestre, c’est que les musiciens savent tous allier une précision hallucinante à une fantaisie et à une liberté de chaque instant. Et tout cela se déroule dans un climat d’émulation permanente, en même temps que dans une joie communicative.
Pierre Petit - Le Figaro - 1991.
 
Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS en accord avec Claude Bolling

Bolling Meridien - FA5042

Claude Bolling Big Bang
LIVE AT THE MÉRIDIEN - PARIS











Performance : Excellent
Recording : Very good
French pianist Claude Bolling has written and recorded enough jazzy suites to fill a large restaurant dessert cart, but it is said that he has a particular fondness for big bands. Several Bolling big-band albums have been released in Europe, but “Live at the Méridien” is the first to make it to these shores. Smooth as custard and with just enough spice to tickle the hardened jazz palate, this program of Bolling originals has a sound that reflects big bands past – there are streaks of old Herman Herds and even Charlie Barnet – yet it all sounds thoroughly modern. More innovation-loving ears will prefer Toshiko Akiyoshi’s charts, but there is room in jazz for both, and I certainly prefer this Bolling to the pastry chef who turns out all those suites.
C.A.     The Washington Post

Trois heures d’un bonheur enthousiasmant, revigorant, réconfortant, roboratif, complet, cela vaut tout de même la peine qu’on en parle, même si cela outrepasse un peu les frontières de cette chronique...
Et je viens de passer de tels moments de joie à l’hôtel Méridien, que je n’ai pas le courage de ne point vous inciter à les partager.
Car c’est Claude Bolling qui, avec son big-band de seize musiciens, nous comble, pendant deux fois une heure et demie, de somptuosités sonores d’une étonnante richesse. Nous retrouvons des titres récents, tous composés de main de maître par un Claude Bolling qui, au piano, est comme toujours stupéfiant de présence, de souplesse et d’invention.
Ce qui m’a le plus frappé dans cet orchestre, c’est que les musiciens savent tous allier une précision hallucinante à une fantaisie et à une liberté de chaque instant.
Et tout cela se déroule dans un climat d’émulation permanente, en même temps que dans une joie communicative.
Pierre Petit - Le Figaro - 1991

1. Jazzomania    6’00
2. Le piège    7’00
3. Geneviève    8’10
4. Africaine    5’16
5. Le cœur a ses raisons    6’26
6. Barbuflux    6’08
7. Coup de chapeau    5’13
8. Lagaffe*     5’15

All compositions by Claude Bolling (*Claude Bolling/André Villèger)

Jean Aldegon, Claude Tissendier (8)*, André Villèger (1,2,3,5), Marcel Canillard (6),
Pierre Schirrer (6,8) (Saxophones, Flutes)/Maurice Thomas, Jean-Pierre Ramirez, Jean-Claude Verstraete,
Michel Delakian, Fernand Verstraete (1,6) (Trumpets)/Charles Verstraete (7), Benny Vasseur (1,3), François Guin, Emile Vilain (Trombones)/Jean-Paul Charlap (4) (Guitar)/Jean-François Rougé (Bass)/
Jean-Luc Dayan (Drums)/Claude Bolling (Piano)
*Numbers refer to band on which musician is soloist.
Recording : Davout mobile sound unit/Engineer : Claude Ermelin - Produced by Claude Bolling



Claude Bolling has always had a passion for Big Bands. With this first Big Bang album to be released in the United States – five have already been released in France! – jazz fans in New York, Los Angeles, Boston or Chicago will discover a new and quite unexpected side to the man they thought of primarily as the successful composer/pianist of those “Baroque Jazz” Suites recorded with some of the world’s best classical musicians : flutist Jean-Pierre Rampal, guitarist Alexandre Lagoya, violonist Pinchas Zukerman, trumpetist Maurice André, the English Chamber Orchestra and cellist Yo-Yo Ma. Bolling’s Suites have literally turned the classical recording business upside down : Consider the fact that his “Suite for Flute for Jazz Piano Trio” has been on Billboard’s charts for over 450 weeks!
But Claude Bolling’s true passion, the one that has been the driving force behind a fantastic career devoted entirely to music, has always been and still is jazz. Real jazz, great jazz, the best jazz, the jazz of the likes off Scott Joplin, Fats Waller, Earl Hines and Duke Ellington.
As early as 1960 Bolling had formed his first Big Band which was totally suffused with Ellingtonian colors and flavors. It has even been said that the Duke was left speechless with admiration more than once while listening to this “Frenchy Jazz Band” that sounded so “jungle-like”. As for the band that you will discover on this album, recorded live at the Jazz Patio of the Méridien Hotel – one of the top jazz spots in Paris, managed in a masterly manner by the popular Moustache – it has been in existence for ten years and brings together the capital’s best soloists. The group has participated in all the major European festivals.
Powerful, swinging, inspired, Claude Bolling’s Big Band plays the smooth, refined or striking compositions of its leader with fire and brilliance. A marvelous swinging machine reminding us that the Big Band era is not dead.
Philippe Adler
Considered one of the best Radio and TV Producers specializing in jazz and pop music, Philippe Adler has long worked for RTL and the news magazine L’Express.


Just like good wine..!

This oenological reference looks here like a symbol! At the time Europe is discovering big bands era again, conductors become avare of the difficulty to know making them age. New Beaujolais, every year regarded expensively by advertising, never will be equivalent to a great Bourgogne or a Bordeaux. The same applies to a big band, as good wine does it, improve aging.
The CLAUDE BOLLING BIG BAND is the most famous one in France! Is it only because it’s the oldest? No, it’s the hitest simply, with all due respect to kill-joy of every side!
What about the formula? The jolly purety of a music continually renewed (eight new compositions in this live record) dipping into the purest jazz the great Masters’one : Duke, Count and the others, first rate soloists (André Villeger take the lion’s share!) and a conductor who knows perfectly what he wants and get it easily for, it’s not new, what is quite understandable is clearly said..!
Dominique BURUCOA
Translation by Amelia Duarte

Comme le bon vin..!

La référence oenologique a ici valeur de symbole! A l’heure où l’Europe semble redécouvrir l’ère des big bands, les chefs d’orchestre prennent conscience qu’il est difficile de savoir les faire vieillir! Le Beaujolais nouveau, salué chaque année à grands frais de publicité, ne vaudra jamais un grand Bourgogne ou un Bordeaux. Il en va de même pour un big band qui, comme le bon vin, s’améliore en vieillissant!
Le CLAUDE BOLLING BIG BAND est le plus célèbre grand orchestre de jazz en France! Uniquement parce qu’il est le plus ancien? Non, tout simplement parce que c’est celui qui a le plus de succès, n’en déplaise aux trouble-fêtes de tous bords!
La recette? La joviale fraîcheur d’une musique sans cesse renouvelée (huit nouvelles compositions dans ce disque “live”) qui puise à la source du jazz le plus pur, celle des grands Maîtres : Duke, Count et les autres, des solistes de premier ordre (André Villeger se taille la part du lion!) et un chef d’orchestre qui sait parfaitement ce qu’il veut et l’obtient car, et ce n’est pas nouveau, “ce qui se conçoit bien s’énonce clairement”..!   
Dominique BURUCOA






EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 JAZZOMANIA - BOLLING06'06
02 LE PIEGE - BOLLING07'12
03 GENEVIEVE - BOLLING08'17
04 AFRICAINE - BOLLING05'25
05 LE COEUR A SES RAISONS - BOLLING06'21
06 BARBUFLUX - BOLLING06'11
07 COUP DE CHAPEAU - BOLLING05'17
08 LAGAFFE - BOLLING05'15
"Live at the Meridien" Bolling Big Band par Le Figaro

“Ce qui m’a le plus frappé dans cet orchestre, c’est que les musiciens savent tous allier une précision hallucinante à une fantaisie et à une liberté de chaque instant. Et tout cela se déroule dans un climat d’émulation permanente, en même temps que dans une joie communicative.” Pierre PETIT, LE FIGARO, 1991




"Live at the Meridien" Bolling Big Band par Jazz Man

“La réédition par Frémeaux de l’oeuvre de Claude Bolling permet en premier lieu de redécouvrir le Big Band qui fit le bonheur du Méridien.Le son et les arrangements proviennent d’un savoir-faire à l’ancienne : équilibre structurel, cohésion générale, esprit de groupe au service du soliste.Claude Bolling maîtrise ses ingrédients et pétrit sa masse orchestrale avec aisance et entrain.” Benjamin HALAY, JAZZ MAN




"Live at the Meridien" Bolling Big Band par Répertoire

“Ce Big Band a vraiment la pêche, une des meilleures sections de saxophones au monde,…” Jean-Pierre JACKSON, RÉPERTOIRE




"Live at the Meridien" Bolling Big Band par Jazz Notes

“Excellent disque.” JAZZ NOTES




"Live at the Meridien - Paris" par Jazz Hot

« Frémeaux poursuit son travail de conservation du patrimoine phonographique des musiciens de jazz. Cet album fait suite au coffret Rolling With Bolling (Jazz Hot n°589) et présente l’orchestre en pleine période d’épanouissement. (...) Bolling a son style d’écriture parfaitement servi par des musiciens sachant respecter le vocing des ensembles. Les solistes sont de talent : André Villéger, Pierre Schirrer, Claude Tissendier... Excellent ! » Félix W. Sportis – JAZZ HOT

« Frémeaux poursuit son travail de conservation du patrimoine phonographique des musiciens de jazz. Cet album fait suite au coffret Rolling With Bolling (Jazz Hot n°589) et présente l’orchestre en pleine période d’épanouissement. Ces huit pièces, déjà publiées sur 30 cm (CBS 39245), ont été enregistrées au Lionel Hampton Jazz Club où l’orchestre avait bénéficié d’une semaine d’engagement en 1983. Comme le souligne Dominique Burucoa, directeur du Festival de Jazz aux Remparts à Bayonne dans le livret, ces enregistrements sont un grand cru. La formation, dont les activités se multipliaient depuis quelques années, y atteint une sorte de perfection avec cette première génération de musiciens. Ce sont toutes des compositions originales du chef d’orchestre, dont une en collaboration avec André Villéger. Claude Bolling précise qu’il souhaitait à l’époque présenter des pièces originales. Ce programme présente une grande unité de ton et de style.
La première est une musique de scène écrite pour une pièce, Le piège à l’innocence, donnée au Théâtre de l’œuvre. Quant à « Geneviève », ce titre est la volonté de Lionel Hampton, Claude Bolling raconte : « Lionel m’avait demandé du matériel original pour une séance phonographique et nous répétions chez ma mère. Et il avait une grande estime pour elle. Il avait donc souhaité donner ce titre à ce thème qui n’en avait pas. Mais je le soupçonne de l’avoir surtout appréciée pour son cassoulet qu’il adorait. Une fois que nous l’avions invité, ainsi que Panassié et Mezzrow, pour déguster ce plat dont il raffolait, il était venu seul. Madame Hampton s’était excusée au motif qu’elle devait préparer les bagages. La compagnie s’était donc déjà mise à table et se régalait lorsque retentit un coup de sonnette. A la porte se tenait le valet de Mme Hampton. Il portait une cloche d’argent sur un plateau ; il venait chercher la part de cassoulet de Madame. Ma mère qui était un peu snob s’en tira avec une réflexion du type : « ce doit être une coutume américaine. » (Rires)
« Africaine » est le sixième mouvement du Concerto pour guitare et piano jazz trio écrit par Alexandre Lagoya. L’orchestration avait été réalisée à l’attention du guitariste classique qui souhaitait la jouer avec le big band. « Le cœur à ses raisons » est une composition des années 80 comme « Jazzomania », « Lagaffe » et « Barbuflux » structuré en forme de concerto grosso pour trio de baryton, bugle et flûte. Quant à « Coup de chapeau », il s’agit d’une musique commandée par Pierre Mondy, amateur averti de jazz, pour la mise en scène d’une pièce de théâtre Coup de chapeau (1979) avec François Périer.
Les orchestrations de ces pièces démontrent une belle assurance. Ce Bolling Big Band se rapproche de celui de Count Basie dernière période. L’expérience acquise au cinéma n’est certainement pas étrangère à cette couleur. Bolling a son style d’écriture parfaitement servi par des musiciens sachant respecter le vocing des ensembles. Les solistes sont de talent : André Villéger, Pierre Schirrer, Claude Tissendier... Excellent ! » Félix W. Sportis – JAZZ HOT




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...