JAZZ ON BIGUINE VOL 1

DAVID FACKEURE TRIO

Plus de détails

Livret : 8 PAGES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

EL2207

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Il y a des disques qui sont pour l’éditeur un véritable manifeste, quand la rencontre avec le public est a priori impossible à cause de son inattention à certaines couleurs. Les musiques cubaines ont ravi les faveurs de la presse aux musiques antillaises qui pourtant, elles aussi, ont cette diphtongue rythmique si propice à la danse. Pour tous ceux qui aiment les Antilles et la culture créole, la richesse de cette musique va bien au delà des émotions faciles. David Fackeure affirme une approche innovante du Jazz Caraïbe. Avec une maîtrise fascinante (et rare chez les pianistes non originaires des Antilles) de la syncope de la biguine, il nous fait découvrir de nouveaux horizons harmoniques et mélodiques.
Patrick Frémeaux, l’éditeur

Droits audio : Groupe Frémeaux Colombini SAS (Catalogue jazz biguine antilles patrimoine créole dirigé par jean Pierre Meunier) ite de l'artiste sur My space - myspace.

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 BONJOUR LOCA - FACKEURE03'12
02 AN TAN TA LA - FACKEURE04'09
03 SE CON SA OU YE - FACKEURE03'39
04 LAZING IN A HAMMOCK - FACKEURE06'31
05 JAMMING THE BEGUINE - FACKEURE03'40
06 MORE RUM PLEASE - FACKEURE03'16
07 NOSTALGIE D AMOUR - FACKEURE04'24
08 SIC A COCO - FACKEURE03'45
09 IN A CARRIBEAN MOOD - FACKEURE05'32
"Cet album est une petite merveille" par Répertoire

"On ne s’étonne plus de voir des Japonais jouer Schubert ou des Turcs jouer Stravinsky, pourquoi s’étonnerait-on qu’un Français joue la biguine quasiment à la perfection (quasi, parce que celle-ci n’est pas de ce monde) ? Harmonies subtiles et colorées (les Saudades de Milhaud ne sont jamais très loin), pulsation et déhanchement impeccables, rythmique souple et absolument pertinente, cet album est une petite merveille." par Répertoire (octobre 2001)




"Un garçon qu’il faut absolument écouter car il ira loin" Jazz Notes

"David est un jeune pianiste de 24 ans, habité par la musique des Antilles. En compagnie du contrebassiste Alain Raman et David Gore à la batterie, ils nous font découvrir le swing de la biguine. Même Alain Jean-Marie qui est loin d’être le premier venu en fait l’éloge. Ils interprètent 9 morceaux, six du pianiste et 3 issus du patrimoine antillais, on peut dire que tout est d’un équilibre parfait où chacun tient sa place et où David nous inonde de chants qui pétillent d’élégance avec un côté harmonique des plus relevés. Un garçon qu’il faut absolument écouter car il ira loin." par Jazz Notes




"A écouter absolument" par Ecouter Voir:

"Ou l’apport vrai du créole au jazz. David Fackeure, venu assez tard à la musique, étudie d’emblée le jazz. Très vite, il intègre une formation de soul caraïbe, reggae et biguine. C’est de cette expérience et de la volonté de chercher dans le sens du jazz-biguine (ou du biguine jazzy) qu’il en vient naturellement à créer son trio avec David Gore, batteur guadeloupéen et Alain Raman, bassiste, de Madagascar…L’album est excellent. Le mélange des genres parfaitement maîtrisé. Mais, in fine, sont-ce des genres différents ? A écouter absolument." par Lucas Falchero - Ecouter Voir (octobre 2001)




"Ce Jeune prodige nous fait découvrir de nouveaux horizons" par France-Antilles Magazine

"Voici un jeune pianiste de jazz-biguine, un artiste antillais bourré de talent qui sera, à n’en pas douter, la révélation des prochains mois, si comme je l’espère, il y a encore des « mélomanes ». Cette pensée est signée Jean-Pierre Meunier, celui qui en Hexagone, œuvre inlassablement à la réédition des ouvrages de notre patrimoine mélodique, introuvables, jusqu’alors. Il a déjà produit (avec la collaboration de multinationales) des anciens disques, anciens opus de Al Lirvat, Stellio (Léardée, etc) qu’il a remis sur le marché avec la qualité et la puissance sonore actuelle. C’est dire donc que l’homme qui parle de David Fackeure, sait parfaitement reconnaître un doué, un Fackeure, d’un « Tchokeur ». Tant pis, comme le dit si bien l’éditeur Patrick Frémeaux, si le public européen ne suivra pas ce petit génie du piano, lui se dit fier d’avoir pu produire un tel bijou. Mais tout de même si aujourd’hui, les musiques Cubaines ont les faveurs populaires, tout laisse à penser que nos musiques antillaises riches d’émotions, qui elles, ont aussi leur diphtongue, rythmique propice à la danse, suivront la même voie que leurs sœurs de Cuba. En attendant que l’europe applaudisse, en tout cas, nous on aime… Avec des reprises de Stellio (Bonjour Loca), de Moune De Rivel (Sé con sa), d’Al Lirvat (Nostalgie d’amour) et ses propres compositions suavement entraînantes, David Fackeure a créé là, une approche innovante du Jazz Caraïbe. De plus, il fait preuve d’une maîtrise fascinante de la syncope de la biguine. Ce Jeune prodige nous fait découvrir de nouveaux horizons harmoniques, des espaces mélodiques insoupçonnés et merveilleux. (Marie-Line Ampigny)" par France-Antilles Magazine (août 2001)




"Amateurs de musique créole et de piano jazz, régalez-vous !" par Le Journal - Dimanche Magazine

"La musique de David Fackeure évoque la chaude ambiance des îles et donne envie de danser. Mais avant de tomber amoureux des mélodies et des rythmes antillais, David Fackeure connaissait les « classiques » du jazz sur le bout des doigts. À l’écoute de Wynton Kelly et de Bill Evans, il a acquis une parfaite maîtrise du clavier. Suivant les traces de ses maîtres antillais, il s’est imprégné de biguine, maniant son tempo spécifique avec subtilité, sur des mélodies joyeuses, fraîches et colorées – deux brillants artistes de l’outre-mer lui donnent la réplique dans un dialogue léger et soutenu : le Malgache Alain Raman, et le Guadeloupéen David Gore à la batterie, discret et efficace.
Amateurs de musique créole et de piano jazz, régalez-vous. David Fackeure vous mijote ses meilleurs mets à la sauce « biguine jazzy »."
par Le Journal – Dimanche Magazine