DOUDOU A FEU DOUX

DOUDOU SWING

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA512

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Inclus la version swing de "Etre un homme comme vous" du Livre de la Jungle version Disney.
 
“Doudou à feu doux”, ce titre en cache assurément un autre… Car c’est sur le vif que sont mitonnés les refrains de ce disque, à la sauce hot, une véritable usine à jazz ! Doudou Swing réconcilie les traditions instrumentales et chantées, crée un modèle de zazou gouailleur des temps modernes, chantant et roi du swing."
Benjamin Goldenstein & Patrick Frémeaux

“Sur fonds de musique reinhardtienne et de culture gitano-musette parisienne (swing irréprochable et drive d’enfer, jolis contre-chants et chorus à la guitare), pointe un crooner avec des accents à la Michel Legrand. Les textes sont frais, humoristiques voire loufoques et Doudou les fait swinguer avec légèreté et un plaisir communicatif. (…)
Digne héritier de Vian-Salvador avec un esprit pré-rock’n roll (jumpin’ and jivin’) très BD, Doudou a le sens du riff et le goût de la mélodie, un ton frais personnel.”
Francis Couvreux, Etudes Tziganes

Droits audio : Frémeaux & Associés (Distribution Socadisc) anciennement chez Iris (Distribution Harmonia Mundi)
Doudou Swing Doudou à feu doux

Doudou Swing
Doudou à feu doux 









C’est grâce aux générations de musiciens que la musique traverse le temps. Sur cette photographie prise en 1946, Roger Cuillerier (à droite), serrurier, résistant FFI,  chef de la fanfare municipale, ignore que son fils Francis (au centre),  obtiendra plus tard un premier prix de Paris au saxophone.  Ce dernier, de retour au pays, va reprendre ensuite la tradition des bals de région,  enseigner la musique et plonger ses trois enfants dans une bulle musicale et familiale. Son fils Philippe, surnommé Doudou dès son plus jeune âge, suit la trace familiale,  et après un parcours varié, accompagne à la guitare les grandes pointures du jazz manouche actuel.  Le goût de la mélodie le force aujourd’hui à présenter ce qu’il sait faire depuis toujours :  chanter des chansons !! Doudou et son cher trio sont fiers de vous présenter cet album mitonné au fil du temps. 

1. La Tempête (Bruno Colleau / Philippe Cuillerier) 3’43
2. Une Caña por Favor (Daniel Martin / Philippe Cuillerier) 2’51
3. Romalen (Philippe Cuillerier) 2’30
4. Dui Dui (Trad.) 2’15 .
5. Métamorphose (Frédéric Loizeau / Philippe Cuillerier) 4’16
6. Boule de Billard (Pierre Grézil / Philippe Cuillerier) 2’25
7. Latcho Raben (Philippe Cuillerier) 4’36
8. Vive les Rondes (Pierre Grézil / Philippe Cuillerier) 3’01
9. Aie Confiance (R. et B. Sherman / Ch. Jollet et Louis Sauvat) 1’36
10. Etre un homme comme vous (R. et B. Sherman / Ch. Jollet et Louis Sauvat) 2’24
11. Le Chemin des Forains (Jean Dréjac / Henri Sauguet) 2’02
12. Boum Dam Amsterdam (Max Jacob / Pierre Barré) 2’05
13. A tout prix (Philippe Cuillerier) 2’20
14. Pâle Temps (Philippe Cuillerier) 5’16

Doudou Swing : Philippe “Doudou” Cuillerier : chant / guitare Victorine Martin : guitare - Antonio Licusati : contrebasse
Invités : Emy Dragoi : accordéon (sur 3 - 4 - 7) - André Venturini : steel-guitar Fender 8 cordes (sur 9 et 10)


Ce disque faisait initialement partie du catalogue Iris Music, distribution Harmonia Mundi.
Editions musicales : Iris Music (sauf titres 9, 10, 11 et 12) Photos de couv. : Gérard Ruffin ; Conception graphique couv. : Dominique Casanova, T. Maréchal

Doudou Swing
Doudou Swing est une formation de jazz à cordes née autour de Philippe Cuillerier, guitariste-chanteur dit “Doudou”. Le groupe est fondé en 2001 à son initiative et à celle de Victorine Martin, bientôt rejoints par Antonio Licusati puis par Emy Dragoï.  En parallèle de leurs investissements respectifs dans les plus grandes formations de jazz manouches françaises, les musiciens enregistrent, en 2004, Doudou à feu doux, initialement produit par Iris Music sous la direction artistique du guitariste Romane. Très favorablement accueilli par la presse, le disque permet au groupe de tourner sur les principaux festivals et grandes scènes hexagonales (Festival Swing 41, New Morning, Festival Django Reinhardt de Samois...). En 2007, sans cesser les concerts, Doudou Swing prépare un spectacle musical et interactif pour enfants intitulé “Mister Django et Madame Swing” qui débouchera, début 2008, sur un CD, également disponible chez Frémeaux & Associés (FA 870) et une tournée sur 2008, 2009 et 2010.  

Philippe  “Doudou”  Cuillerier :  Chant & Guitare
Né à Versailles en 1961 dans une fa­mille de musiciens. Philippe “Doudou” Cuillerier débute son appren­tissage musical par le tambour de fanfare et le saxophone. Il s’éprend ensuite de la guitare picking à l’écoute des disques de Marcel Dadi. De cet enthousiasme découle naturellement l’envie d’étudier la guitare jazz et l’harmonie.  Sa collaboration avec Angelo Debarre, débutée en 1984, est déterminante dans l’,aboutissement de ses projets. Il devient la “pompe” de renom dans le milieu du swing manouche. Il est alors sollicité par les grands du style : Romane, Babik Reinhardt, Christophe Lartilleux, Florin Niculescu, Rodolphe Raffalli, Christian Escoudé, Biréli Lagrène, Tchavolo Schmitt, Marcel Azzola, Didier Lockwood, Patrick Saussois, Lemmy Constantine, Dorado Schmitt, Ludovic Beier, Marcel Loeffler, David Reinhardt… A leurs côtés, Doudou a l’occasion de dévoiler son talent de chanteur et, fait plutôt rare dans le swing manouche, les leaders lui demandent régulièrement d’épicer leurs shows de chansons manouches et de scats rageurs.  

Victorine  Martin : Guitare
Victorine débute sa vie artistique au sein d’une école de cirque, puis étudie pendant dix années la guitare classique : d’abord initiée par Domenico Marando avant de  poursuivre ses études au CNR de Nice dans la classe d’Ako Ito et Henri Dorigny. Elle complète sa formation en suivant les stages d’Alberto Ponce, Olivier Chassain, Jeff Cognan, Jean-Luc Impe et Alexandre Lagoya. En 1999, Victorine rencontre “Doudou” Cuillerier et le jazz manouche. Attirée par la liberté et le partage, qu’elle perçoit dans cette musique, elle choisit d’approfondir le style. Son talent est rapidement remarqué et largement sollicité. 2001, le réalisateur Tony Gatlif lui propose de tourner dans son film “Swing” aux côtés de Tchavolo Schmitt et Mandino Reinhardt, elle pénètre ainsi au coeur de la culture manouche. Victorine devient l’une des rares femmes à tenir la très physique “pompe manouche”. Depuis, elle enchaîne les collaborations : avec le quintette de Raphaël Faÿs, le groupe Alma Sinti de Patrick Saussois, la formation de Marie-Ange Martin et Gérard Siffert Quintet (jazz), puis dans celle de Pierre “Kamlo” Barré.  

Antonio Licusati : Contrebasse  & Choeurs
Antonio voit le jour en 1964 à Salerne, dans le sud de l’Italie. Ses premiers repères musicaux sont ceux de son grand-père : les fanfares, l’opéra et les musiques de films. Son conte de fée, à lui, s’écrit à travers la guitare que sa mère lui offre en 1978, puis à travers Paul Mc Cartney. Jeune bassiste aux goûts éclectiques (rock, blues et jazz), Antonio découvre un maître en la personne de Jaco Pastorius. A 19 ans, autodidacte, il embrasse la carrière de musicien professionnel et accompagne des chanteurs de variétés italiennes. Après un service militaire au cours duquel il passera maître à la contrebasse, Antonio s’installe à Paris où il multiplie les jam sessions avec les héritiers de Django Reinhardt. Il connaît vite le répertoire et les plus grands musiciens du style. Appelé par les plus reconnus (Biréli Lagrène, Florin Niculescu, Rodolphe Raffali, Babik Reinhardt, Angelo Debarre...), sa rencontre avec Doudou était inévitable ! Il naît entre les deux une grande complicité musicale, complétée d’une sincère amitié qui se traduit par leur réunion dans Doudou Swing. 

Invité sur ce disque et désormais membre de Doudou Swing :
Emy Dragoï : Accordéon
Emy est originaire de Slanic, en Roumanie. Dès l’âge de six ans, son père accordéoniste lui dispense ses premiers enseignements de la musique et la pratique de l’instrument. Détenteur de la richesse du folklore roumain, il quitte sa terre natale, nourrissant de nouvelles ambitions, et arrive en France en 1996, où il complète sa formation en suivant les cours de la section piano de l’école de Jazz Bill Evans à Paris. Entre 1997 et 2007, Emy Dragoï participe à de nombreux festivals internationaux de jazz où il joue avec des accordéonistes fameux comme Marcel Azzola, Daniel Colin, Armand Lasagne, Jean Corti, Richard Galliano, etc.  Confirmé dans son talent et dans sa créativité, Emy compose et enregistre ses propres projets. En 2000 sort son premier album combinant le classique et le jazz “Accordeon Steeple”. Et en 2007, il pré­sente “Etno Fonia”, un opus audacieux, paru chez Frémeaux & Associés (LLL324). Entouré d’une formation, quasi symphonique, il réécrit le patrimoine des musiques traditionnelles dans une facture étonnamment moderne.  

english notes
Doudou Swing is a string jazz group led by singer-guitarist Philippe Cuillerier, more familiarly known as “Doudou”. He founded the group in 2001 with Victorine Martin, and they were soon rejoined by Antonio Licusati and then Emy Dragoï.  In parallel with their own commitments to some of the best groups playing gypsy jazz in France, these four musicians recorded Doudou à feu doux in 2004, with guitarist Romane producing the record for Iris Music. Warmly received by the press, the album gave the group the chance to tour and they appeared in the major clubs and festivals (Festival Swing 41, the New Morning club, the Django Reinhardt Festival in Samois etc.) In 2007, while continuing to give concerts, the Doudou Swing group initiated a project called “Mister Django et Madame Swing”, an interactive musical for children that became a CD early in 2008 (FA 870, also available from Frémeaux & Associés).  

Philippe “Doudou” Cuillerier:  Guitar & Vocals
Born in 1961 in Versailles into a family of musicians, Philippe “Doudou” Cuillerier began his musical apprenticeship playing drums in a marching band and also the saxophone. He took a liking to the guitar-picking style he heard on records by Marcel Dadi, and his enthusiasm naturally led him to study the jazz guitar and harmony.  He began working with Angelo Debarre in 1984, and their collaboration was a decisive factor in accomplishing his other projects. Philippe became famous in gypsy jazz for his pumping, swinging kick (an accompaniment known in the gypsy-swing milieu as “la pompe”), and many great players in that style gave him a call: Romane, Babik Reinhardt, Christophe Lartilleux, Florin Niculescu, Rodolphe Raffalli, Christian Escoudé, Biréli Lagrène, Tchavolo Schmitt, Marcel Azzola, Didier Lockwood, Patrick Saussois, Lemmy Constantine, Dorado Schmitt, Ludovic Beier, Marcel Loeffler, David Reinhardt…  Alongside such musicians “Doudou” also had the opportunity to reveal his singing talents and, a rare occurrence in gypsy swing, bandleaders started regularly inviting him to add extra spice to their shows with his gypsy singing and hot scats.    

Victorine Martin: Guitar
Victorine began her artistic career with four years’ study at a Circus School before she developed a taste for classical guitar and decided to pursue her education at the National Conservatoire in Nice.  She studied under Domenico Marando and completed her apprenticeship taking lessons from Alberto Ponce, Olivier Chassain, Jeff Cognan, Jean-Luc Impe and Alexandre Lagoya.  In 1999 Victorine met “Doudou” Cuillerier and gypsy jazz. Drawn by the freedom and sense of sharing she found in the music, she decided to learn the style, and people were quick to notice her talents. She was soon a much sought-after musician; in 2001, filmmaker Tony Gatlif offered her a chance to play in his film Swing and alongside Tchavolo Schmitt and Mandino Reinhardt she ased into the heart of gypsy music-culture. Victorine became one of the rare female guitarists capable of assuming the highly physical role that supplies the “pompe” accompanying gypsy swing, and ever since then she has continued to play: with Raphaël Fays’ quintet, Patrick Saussois’ group Alma Sinti, the band led by Marie-Ange Martin, Gérard Siffert’s jazz quintet, or the group of Pierre “Kamlo” Barré. 

Antonio Licusati:  Contrabass & Backing Vocals
Antonio was born in the south of Italy in Salerno in 1964. His first musical references were the loves of his grandfather: marching bands, opera and film-music. Antonio’s own fairy-tale was told by the guitar his mother gave him in 1978, and by the influence of a certain Paul McCartney. As a young bassist with eclectic tastes – rock, blues and jazz – Antonio found his ideal in the shape of musician Jaco Pastorius. At the age of 19, the young self-taught musician took up a career as a professional and began accompanying Italian pop singers. After his military service, during which he mastered the contrabass, Antonio Licusati moved to Paris, where he took part in many jam sessions with Django Reinhardt’s musical heirs and quickly learned the repertoire of the style’s greatest musicians. Solicited by the most famous instrumentalists in the country (Biréli Lagrène, Florin Niculescu, Rodolphe Raffali, Babik Reinhardt, Angelo Debarre...), it was inevitable that one day his path would cross that of “Doudou” Cuillerier! The two became musical accomplices, and also firm friends, as you can hear from their reunion in Doudou Swing.

A guest on the record and now a member of Doudou Swing:
Emy Dragoï: Accordion
Emy was born in the Rumanian town of Slanic. His father was an accordionist and when Emy was six, he gave him his first music-lessons and began teaching him to play his instrument. Coming from a background steeped in rich folk music, Emy arrived in France in 1996 with new ambitions, and he completed his music-studies taking piano lessons at the Bill Evans Jazz School in Paris. Between 1997 and 2007, Emy Dragoï took part in numerous international jazz festivals where he played with such famous accordionists as Marcel Azzola, Daniel Colin, Armand Lasagne, Jean Corti, Richard Galliano, etc.  Having established his playing and creative talents, Emy began composing and recording his own projects. In 2000 his first album combined classics and jazz (Accordéon Steeple), and in 2007 he recorded Etno Fonia, a daring work (released by Frémeaux & Associés, LLL324) in which Emy, with a quasi-symphonic orchestra, rewrote the heritage of traditional music showing a technique that was astonishingly modern.
English translattion : Martin Davies
© 2009 Frémeaux & Associés  

La tempête
Paroles : Bruno Colleau / Philippe Cuillerier 
Musique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

J’n’avais jamais rien vu d’aussi fou Niché dans mon trou à me tordre le cou Je croyais devenir coucou, parole de hibou, parole de hibou Les branches s’inclinent, implorant Sous les assauts d’un souffle terrassant L’arbre dominant devient impuissant, et la grande ville se recroqueville 

Refrain : Si jamais j’avais imaginé, si j’avais réalisé, durant tout’ ces années passées A contempler l’arbre pousser, qu’il pouvait un jour tomber, un jour se déraciner Si j’avais imaginé, si j’avais réalisé durant tout’ ces années passées Que grâce à nous la nature est un vrai bouillon d’culture Dans les doigts ça peut nous… claquer ! 

De sifflement en vrombissement Chaque rafale m’aide à comprendre Filent les nuages droit devant, aussi vite que le vent, souvent innocent Au grand émoi de notre progéniture Que l’on calfeutre sous les toitures Le vent est nature, le vent est nature, et nous sommes ses enfants 

Refrain 

Après cette immense douche glacée Nos esprits se sont calmés, apaisés La ville a retrouvé de l’humanité, unie autour d’une même idée Pour que l’on retrouve la tranquillité Il a bien fallu se (re)-souder Les gens se sont rassemblés un matin ensoleillé, à s’entraider, se parler
   


Una caña por favor
Paroles : Daniel Martin
Musique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Cette tournée, c’est michto, le paradis, la vie d’château Pour nous c’était le mat d’cocagne, aller faire un bœuf en Espagne Premier concert, grosse impression, vas-y pépère, fous la pression Ils étaient tous au premier rang, j’te serre, j’te pousse comme des harengs 

Mais le vent a très mal tourné, on l’a compris en fin  d’soirée Tu te croyais chez toi coco, mais c’set pas swing c’est  flamenco Dans le pays de Don Quichotte, si tu veux rester dans la note Ne fais surtout pas de musett’ quand tu entends les castagnettes 

efrain : Le soleil est vraiment trop fort, una caña por favor Puerta del Sol, Plaza Mayor, una caña por favor 

Pour faire danser les andalouses, jamais de swing, jamais de blues Si tu te frottes à un taureau, à la rigueur un boléro On s’est r’trouvés dans la sierra, fini l’matos, rapé l’barda Là c’est foutu les gars j’insiste on a perdu l’contrebassiste 

Refrain : Le soleil est vraiment trop fort, una caña por favor Puerta des Sol, Plaza Mayor, una caña por favor 

Moralité de cette histoire, avant d’signer, j’demande à voir Qu’on m’file avant un plan béton, si c’est du flan bonjour tonton



Ay Romalen
Paroles et musiques : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Les gens t’appellent romanichel Ta liberté n’est qu’une cage Et si ta vie n’est pas si belle C’est que tu cherches ton message 

L’esprit s’envole sur la campagne La nature c’est bien ta maison Déraciné de tes montagnes Dans la ville y’a la pollution 

Ay Romalen, ay tchavalen 

Vas-y mon frère, poursuis ton rêve Et s’il le faut jusqu’à la mort Bats-toi jusqu’à la grande trêve Pardonne aux gadjé, sans remords



Métamorphose
Paroles : Frédéric Loizeau
Musique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Quand tout part de bric et de broc, que mes chansons sonnent trop toc

Ta ville prose pousse ses briques jusqu’au fond de mon esthétique 

Au cœur de la rime plastique je me sens la phrase élastique Le coq aime toujours la pendule, mais son tic nerveux me bouscule 

Refrain : J’ai l’accent qui repousse et mes mots se rebroussent Les notes sortent partout, je deviens Nougaro 

Le coq était trop cocardier et voilà qu’il chante en anglais Quatre boules de cuir ont pris l’air pour revenir dans la lumière 

Refrain 

Si je boxe à mots nus le trac de tutoyer un vrai monarque C’est par admiration mystique pour le chanteur d’oc et d’épique 

Refrain  


Boule de billard
Paroles : Pierre Grézil
Musique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Refrain : T’as plus d’poil, t’es au poil En avoir ou pas, c’est l’obsession de nos générations T’as plus d’poil, t’es au poil,  En avoir ou pas, c’est l’obsession de nos générations (mais) 

Grâce à mon aérodrome à mouche je fais mouche Sur mon crâne lisse et astiqué

Viennent se poser de chauds baisers L’âge de la pierre polie est venu La ponce et Mathilde sont revenus 

L’invasion des rasés beaux et brut de lustrage Lâchés en horde sauvage sur les Champs-Élysées Ne nous fera pas oublier le costard rayé De nos grands-pères déportés 

Refrain 

Le vent souffle sur la plaine j’ai pas la haine Le soleil fait briller ma tête Attire la fête et les grisettes Ma tronche de moine n’est pas une tranch’ de cake Elle fait toujours sourire bœufs et pivoines 

Et fait l’admiration de mon évêque, mieux que sa tonsure Ma tête glabre attire……… Elle attire comme un aimant les mains douces et pures qui savent Reconnaître les vrais amants
 


Latcho Raben
Paroles et musique Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Pour deux à trois personnes, prenez un hérisson bien gras Dépecez-le, videz-le là, n’vous coupez pas et vous aurez Le nec plus ultra Cinq cent grammes de pomm’ de terres, trois ou quatre beaux oignons Deux belles tranches de lard fumé sans oublier un verre ou deux Bons verres de vin blanc, dans un cocott’ en fonte Une ou deux bonn’ cuillerée de graiss’ de porc… …… Et là ! …………

Refrain Latcho raben, latcho raben C’est du bon manger pour toi mon frère, Latcho raben, latcho raben Au chaud dans la caravane, un coup d’môl et on est bien ! 

Bien faire dans un poêle, rev’nir les morceaux d’niglo Découpés en quartier comm’ un lapin, un’fois qu’ils seront légèr’ment colorés Les rajouter dans la cocotte, sans omettre les patates Que vous aurez soigneus’ment découpés en dés assez grossiers Poivrez puis salez, rajoutez l’vin blanc, recouvrir Laissez mijoter à petit feu une vingtaine de minutes… …… Et là ! ………… 

Refrain ad lib
   

Glossaire :
Niglo : hérisson
Latcho reben : bon appétit  (prononcez le “r” comme le “ch” allemand  ou le “j” espagnol)
Le môl : le vin  


Vive les rondes
Paroles : Pierre Grézil
usique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

La maille ronde des jolis cœurs Tisse sa toile de visages ronds et doux Je plonge dans l’océan des rondeurs, je plonge… Renoir nous a fait les contours Du charnel attachement aux pulpeuses femmes Aux femmes et leurs puissants atours, aux femmes…

Refrain : Si tout’s les rondes du monde voulaient s’donner la main Ell’s feraient la plus jolie ronde des rondes  Autour du monde, autour du monde Et cette ronde est pour demain 

Nom de Dieu dans ce monde d’images Commerçantes et inaccessibles Garçon, regarde la boulotte sans péage, garçon… J’ai vu l’autre face du monde Deux belles fesses charnues et girondes Que des juments d’Brassens se trompent, que des juments… 

Refrain 

Vous les filles, cessez de vous morfondre Pour dis kilos en trop qui vous encombrent Pensez aux copains, qui n’ont jamais rien dans les mains   



A tout prix
Paroles et musique : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

J’ai loupé mon train, et, dans ce jardin Où j’attends sans rien faire de mes deux mains Sur le banc, tendrement, je t’écris ces deux petits mots là Le soleil va descendre, le temps ne peut rien contre moi Même si je dois vendre ma guitare pour être avec toi J’veux à tout prix être à la hauteur pour chavirer ton cœur 

Bouleversé, chamboulé Le monde entier s’écroule juste à mes pieds Ce maudit taxi, et puis la java de cette nuit Perché sur la branche l’oiseau improvise pour moi Sa chanson du dimanche, ce soir tu seras dans mes bras J’veux à tout prix être à la hauteur pour chavirer ton cœur



Pâle temps
Paroles et musiques : Philippe Cuillerier
Editions : Iris Music 

Pâle temps dehors, pas l’temps d’abord Le tempo à la bourre, j’aurais pas l’temps de faire tout c’que j’dois faire Mais y’a encore des choses à faire et s’il ne plaît pas au temps de parfaire Le retard qui s’accumule dans mes bras… c’est l’enfer 

Pâle temps dehors, pas l’temps d’abord Dans l’dur mon cerveau brûle, mon cœur est pur Mais la pendule à tout casser dont la mécanique se bouscule Me rappelle que l’heure est déjà passée… faut s’presser 

Refrain : Si j’pouvais m’évader à la cambrousse Rien faire et n’avoir plus personne à mes trousses Il est trop tard on peut jamais r’tourner A l’endroit où l’on avait commencé Stop la pensée mon gars, t’as un cadran qu’est pété Tu l’as voulu tu l’as eu, si t’as signé c’est pour en chier 

Pâle temps dehors, pas l’temps d’abord Crevé, speedé, la cervelle écartelée par mille pensées J’ai les tableaux d’horaires en horreur, mon agenda me fait la gueule Y’a des embouteillages dans l’métro… allez chrono 

Pâle temps dehors, pas l’temps d’abord J’ai la vaisselle qui m’appelle, un sanglier dans la poubelle Les spaghetti sont pas finis, toujours pas débouché l’évier  Toujours pas réparé l’essieu, c’est sérieux… plus l’temps d’pisser 

Refrain
     

CD Doudou Swing Doudou à feu doux © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 La tempête - Doudou03'43
02 Una cana por favor - Doudou02'53
03 Ay romalen - Doudou01'59
04 Dui dui - Doudou02'49
05 Métamorphose - Doudou04'18
06 Boule de billard - Doudou02'28
07 Latcho raben - Doudou04'39
08 Vive les rondes - Doudou03'03
09 Aie confiance - Doudou01'37
10 Etre un homme comme vous - Doudou02'15
11 Le chemin des forains - Doudou02'03
12 Boum boum Amsterdam - Doudou02'06
13 A tout prix - Doudou02'21
14 Pâle temps - Doudou05'16
"Bientôt vedette ?" par Jazz Hot

"Celui qu’on connaît pour avoir longtemps (et il continue) assuré la tâche difficile de "pompe" au sein de formations de swing manouche de premier plan de Patrick Saussois, Rodolphe Raffalli, Angelo Debarre, Romane, Bireli Lagrène, Babik Reinhardt, Christophe Lartilleux ou Florin Niculescu, se lance dans la chanson. Sa voix s’y prête bien. Cet album est un essai qui part un peu dans toutes les directions, comme si Doudou Cuillerier cherchait sa voie et son style. Deux airs sont tirés du Livre de la Jungle de Disney (Aie confiance, Etre un homme comme vous), un autre (Boum Dam Amsterdam) doit ses paroles enfantines à Max Jacob (musique réussie de Kamlo Barré). Un autre (Le chemin des forains) est une reprise de Jean Dréjac et Sauguet. (...) L’accompagnement, avec Victorine Martin à la "pompe" est remarquable et nettement plus aérien que celui de ceux qui, comme Sanseverino dans le même créneau, passent à la radio. Alors, Doudou bientôt vedette ? Allez savoir."
par Michel BEDIN - JAZZ HOT




"Une voix riche de possibilités et beaucoup de talent" par Jazz Classique

"Quelques CD qui sortent partiellement de l'esthétique de Jazz Classique mais peuvent présenter un réel intérêt pour beaucoup de ses lecteurs. Nos cerises ne distinguent jamais ces disques, quelles que soient leurs valeurs artistiques. Doudou Cuillerier est connu de tous les amateurs de guitare manouche. On l'a entendu faire la pompe (et comment !) avec les meilleurs. C'est aussi un bon soliste... et un bon chanteur, pas seulement un musicien qui chante mais un vrai chanteur avec une voix riche de possibilités et beaucoup de talent. "Doudou Swing" n'est pas un disque de jazz. Encore qu'en écoutant Una cana por favor, Boule de billard, Latcho raben, Etre un homme comme vous (etc.), l'amateur de jazz manouche retrouvera ses repères. Mais c'est un beau disque de chansons avec des textes qui nous changent des niaiseries ambiantes, des chansons qui donnent envie de voyager, de manger du hérisson (etc.), des chansons poétiques, drôles... et parfois swingantes."
par Guy CHAUVIER - JAZZ CLASSIQUE




"Digne héritier de Vian-Salvador avec un esprit pré-rock'n roll" par Etudes Tziganes

"Dans le milieu, on ne présente plus Doudou, omniprésent sur le front du swing manouche depuis une quinzaine d'années, comme guitariste bien sûr, accompagnateur recherché (Fernando jazz gang puis collaboration tous azimuts avec la fine fleur des cordes manouches : Romane, Angélo, Rodolphe Raffali, Christophe Lartilleux, Patrick Saussois…j'en passe et des meilleurs !) mais aussi comme pédagogue (stages, master class) et comme journaliste, défenseur de la cause (French Guitar, l'Echo des Cuillères …).
Le voilà à la tête d'un trio de swing vocal qui a du métier (Victorine Martin, guitare et Antonio Licusati, collaborateur de longue date à la contrebasse, renforcés sur 3 titres par l'accordéon d'Emy Dragoï et sur deux par la steel-guitare d'André Venturini, lui permettant d'étaler au grand jour ses talents de chanteur (on l'avait entendu ici ou là interpréter quelques chansons en romanes ou scatter comme un fou) et de compositeur (9 chansons originales sur 14 morceaux, dont il a composé toutes les ziques et signé ou cosigné la plupart des textes). Sur fonds de musique reinhardtienne et de culture gitano-musette parisienne (swing irréprochable et drive d'enfer, jolis contre-chants et chorus à la guitare), pointe un crooner avec des accents à la Michel Legrand (cf A tout prix ou Métamorphose sur un texte inspiré de Fred Loizeau en hommage à Nougaro ). Les textes sont frais, humoristiques (cf Vive les rondes) voire loufoques et Doudou les fait swinguer avec légèreté et un plaisir communicatif ; notre homme, qui chante juste et bien, court dans la catégorie sentimentalo-dékonneur et y en a pas des masses mon cousin ! Digne héritier de Vian-Salvador avec un esprit pré-rock'n roll (jumpin' and jivin') très BD (cf Latcho Raben), Doudou a le sens du riff et le goût de la mélodie, un ton frais personnel.
Ajoutez à cela quelques reprises judicieuses : Dui Dui, la belle chanson de Schnuckenack Reinhardt interprétée avec conviction en romanes (beau chorus d'Emy Dragoï), Le chemin des forains chanson de Jean Dréjac, dont Alma Sinti nous avait donné récemment une version instrumentale, ou Etre un homme comme vous, adaptation très réussie du I wanna be like you, utilisé par Disney pour Le livre de la jungle. Le disque se termine par Pâle temps, véritable carte de visite de ce Doudou swing, qui entre jazz à cordes et chanson swing se démarque par son dynamisme et son originalité. Latcho drom les jeunes !"
par Francis COUVREUX - ETUDES TZIGANES




"Un régal en perspective" par La Cave du Jazz

"De grandes rencontres émaillèrent le trajet, d’Higelin (avec un bel hommage à Django) à Nougaro, d’André Minvielle à Max Jacob, des textes préparés à la sauce “Doudou”, donc teintés de sa verve et de sa facture très personnelle, avec ce charme auquel il serait bien difficile de se soustraire. Il reste à attendre la sortie prochaine du premier CD du groupe, et répondant au titre “Doudou à feu doux”. Un régal en perspective."
"Le billet de Clarisse" - LA CAVE DU JAZZ





"Une touche originale et personnelle" par Acoustic Guitar

"Avec sa guitare manouche, ses textes en français et l'accordéon-guinguette en accompagnement, Philippe "Doudou" Cuillerier représente bien la nouvelle génération influencée directement par Django. Il a d'ailleurs beaucoup d'humour dans "Boule de billard" dont le thème est : dois-je ou non me laisser pousser la moustache à la Django ? Il y a aussi l'odyssée de "Una cana por favor", un gig en Espagne qui tourne à la débâcle, un classique dans le métier. La section rythmique du contrebassiste Antonio Licusati et de la guitariste Victorine Martin est efficace dans "Latcho Raben", et les invités, Emy Dragoï à l'accordéon et le superbe joueur de lap-steel qu'est André Venturini, illuminent "Être un homme", l'adaptation de "I wanna be like you" de Louis Prima dans le dessin animé "Le livre de la jungle". Les autres chansons de cet album font penser à Ray Ventura et ses collégiens aussi bien qu'au swing plus moderne de Dany Brillant, avec une touche originale et personnelle."
par Romain DECORET - ACOUSTIC GUITAR




"... Ne pas passer à côté de cet album" par Citizenjazz

"Doudou à feu doux, premier album de Doudou Swing (2004), reparaît cette année chez Frémeaux et Associés. Dans le vaste monde du swing manouche, il complètera idéalement les enregistrements des virtuoses du genre tels Biréli Lagrène ou Angelo Debarre.
En effet, si le style manouche est habituellement connu pour ses improvisations d’une incroyable vélocité, le groupe mené par Philippe « Doudou » Cuillerier se concentre essentiellement sur le socle rythmique du swing, qu’il place avant tout au service de la chanson. Car Doudou à feu doux est en premier lieu un disque de chansons, aux thèmes aussi variés que leurs arrangements. D’un texte à l’autre, Cuillerier fait l’apologie des femmes callipyges chères à Brassens (« Vive les rondes »), vante son propre style capillaire plus qu’épuré (« Boule de billard »), ou révèle la recette du hérisson à la cocotte (« Latcho Raben »). Quelques reprises figurent également au répertoire : « Le chemin des forains », naguère chanté par Piaf, ainsi que trois morceaux qui plairont aux enfants : « Boum Dam Amsterdam » qui reprend mot pour mot le poème de Max Jacob « Musique acidulée », et surtout deux titres issus du Livre de la Jungle, « Aie confiance » et « Je voudrais être un homme comme vous », rendus encore plus irrésistibles par la présence d’André Venturini qui leur confère un swing étonnant à l’aide de sa guitare lap-steel façon hawaï. Avec de tels sujets, on le devine, l’ambiance est principalement joyeuse, un peu potache, même si une certaine forme de nostalgie est, ponctuellement, de la partie, à travers une courte évocation de la perte des racines des romanichels (« Ay Romalen »).
Magistralement soutenu par sa section rythmique, Philippe Cuillerier, guitariste tenant la « pompe » pour les plus grandes pointures manouches depuis près de vingt-cinq ans, dévoile ici une autre facette de son talent : le chant. La voix est claire et la diction irréprochable dans les ballades comme dans les morceaux plus rapides. « Doudou » est un chanteur polyvalent, allant du crooner au conteur d’histoires, sans oublier une belle maîtrise du scat. Son interprétation rappelle parfois celle du comédien totalement investi dans le texte, en particulier sur les chansons les plus humoristiques ou enfantines. On ressent à ce propos une réelle affinité avec le jeune public, qui se concrétisera d’ailleurs quatre ans plus tard avec l’excellent Mister Django et Madame Swing.
Un auteur compositeur interprète brillant, un groupe vif et homogène, un répertoire original et varié, et l’énergie de la scène parfaitement restituée dans un enregistrement de studio : quatre bonnes raisons de ne pas passer à côté de cet album."
par Arnaud STEFANI - CITIZENJAZZ




« Que du bonheur ! » par Guitarist

« Frémeaux fait feu de tout bois, en rassemblant intelligemment, et en rendant désormais accessibles un certain nombre de références précieuses dans le domaine du swing manouche. Cette nouvelle livraison nous permet de passer du premier opus de Doudou Swing, qui inaugurait la carrière solo de Philippe Cuillerier (chanteur guitariste qui avait préalablement roulé sa bosse en tant qu’accompagnateur auprès de la quasi-totalité du gratin du style), à ce superbe Live d’Angelo Debarre, enregistré au fameux Quecumbar en compagnie de son quartet londonien (featuring Christian Garrick au violon), en redécouvrant chemin faisant cet album de Latcho Drom daté de 1999 ( une des meilleures cuvées), avec notamment Malik Richeux au violon. Que du bonheur ! »
Par Max Robin — GUITARIST




« He can generate a mighty swing indeed » by Blues Matters

« A slightly old-fashioned (in today’s terms) music that finds the guitarist playing chords or breaking into dazzling single note runs…no, it’s not the Blues, it’s French gipsy-jazz! Don’t move onto the next review just yet though – it can be quite Bluesy in places, and B.B King admits to a strong influence from Django Reinhardt, who virtually invented the genre. The bass player, Antonio Licusati, has a taste for Blues, jazz and rock, whilst second guitarist Victorine Martin supplies the necessary push. The leader of this particular string-jazz trio, though, is guitarist and singer Philippe «Doudou» Cuillerier, himself of a notable musical family – and he can generate a mighty swing indeed. That, of course, should also highlight the fact that this kind of material is very close to the swing Blues sound so popular these days – and fans of that should certainly investigate this. »
By  Norman Darwen — BLUES MATTERS




30 autres ouvrages proposés: