FRANCOIS MITTERRAND

53 DISCOURS HISTORIQUES

Plus de détails

Livret : 16 PAGES
Nombre de CDs : 3


29,99 € TTC

FA5140

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Les éditions sonores Frémeaux et Associés ont pris l'heureuse initiative, à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition de François Mitterrand, de réunir dans un coffret de trois CDs une sélection des plus importants discours de l’ancien Président de la République.
L'institut François Mitterrand s’est volontiers associé à ce projet. Au cours de ses deux septennats, le Président de la République aura prononcé plus de deux milles discours, totalisant un millier d’heures d’enregistrement. Comment rendre compte de cette richesse?
Nous avons sélectionné ses plus importantes rencontres sur la scène internationale – au Bundestag, à la Knesset, à La Baule, devant l’Assemblée générale des Nations unies, etc. –, ses grands discours de politique intérieure – sur les questions économiques et sociales, la culture, etc. – ainsi que certaines prises de parole moins connues.
L'auditeur ou l'auditrice trouvera donc rassemblés ici cinquante-trois extraits de discours et allocutions prononcés par François Mitterrand, aussi bien en France qu'à l'étranger, depuis son entrée en fonction le 21 mai 1981 jusqu'à son discours du 8 mai 1995 à Berlin à l'occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre en Europe. Nul doute qu'il (elle) ressente l'émotion qu'a toujours su faire passer cette grande voix et qui est déjà pour nous, vingt cinq ans après, le souffle de l'histoire.
Hubert Védrine, Président de l’Institut François Mitterrand
(Porte-parole de l'Elysée 1988-1991, Secrétaire général de l'Elysée 1991 - 1995, Ministre des affaires étrangères 1997 - 2002).


Coproduction Frémeaux & Associés (Patrick Frémeaux) - Institut François Mitterrand (Gilles Ménage & Hubert Védrine) / Contrôle éditorial : Lola Caul-futy

Les enregistrements du chef de l'Etat ont été tous réalisés dans des conditions trés différentes aboutissant à des couleurs sonores hétérogènes. Malgré l'important travail de sauvegarde et de numérisation de l'Institut François Mitterrand et les opérations de restauration de Frémeaux & Associés, des différences importantes subsistent, mais elles confèrent à cet objet d'histoire la marque de documents sonores authentiques.

Droits audio : Frémeaux & Associés SAS en accord avec Gilles Ménage pour l'Institut François Mitterrand, Gilbert Mitterrand pour la succession François Mitterrand et Mazarine Pingeot pour le droit moral.

Frémeaux & Associés a pour mission d’éditer, avec l’ensemble des services publics, les enregistrements historiques ou culturels permettant d’enrichir de manière vivante l’historiographie de notre XXème siècle.
Notre catalogue a édité cette année, pour la première fois, les 22 discours historiques de Léon Blum, en coédition avec l’Institut National de l’Audiovisuel et l’Institut des Archives Sonores, délivrant l’héritage socialiste de celui qui fut l’instigateur de nouveaux acquis sociaux, l’homme des accords de Matignon, mais aussi celui des congés payés, de la semaine des 40 heures et des conventions collectives.
Ce travail faisait suite à l’Anthologie des 73 grands discours du Général de Gaulle en 4 CD résumant une période décisive de la France contemporaine, et à l’anthologie André Malraux présentant le discours politique comme un art majeur – réalisé lui aussi avec le concours de l’INA.
Il était temps désormais de remettre à la disposition du public les discours majeurs de François Mitterrand, Président de la République de 1981 à 1995, sur l’ensemble des faits historiques et des idées sur lesquels il a réagit et imprimé intellectuellement une histoire de la France.
Les discours – ou extraits de discours – ici proposés ont été sélectionnés judicieusement par l’équipe des chercheurs et historiens de l’Institut François Mitterrand avec l’appui de ceux qui ont conseillé, rédigé ou préparé, avec le Président de la République, un certain nombre de ces allocutions (Hubert Védrine, Gilles Ménage, Michel Charasse…).
La volonté a été d’enlever les redites et de ne pas mettre des réponses politiciennes à des journalistes ou à des hommes politiques mais de présenter ce que fut la position de la France au travers de son plus haut dignitaire en terme d’action et de pensée.
Ecouter les discours avec la voix de François Mitterrand permet d’une part de percevoir tout le sens révélé par une oralité incarnée (que les transcriptions écrites font disparaître), mais aussi, dans le cas de François Mitterrand, d’entendre la légitimité de l’intervention sur des thèmes où le Président de la République improvise sans lire un texte préécrit.
Hubert Védrine nous confiait qu’une préparation de discours faisait l’objet, parfois, de nombreuses écritures et réécritures, de multiples modifications, pour bien souvent aboutir à une improvisation différente du chef de l’Etat – dont la vélocité de l’élocution et la précision du verbe lui confèrent un statut spécifique dans l’histoire des Présidents de la République.
Cette Anthologie sonore permet donc aujourd’hui à l’ensemble du public de réécouter l’histoire contemporaine de la France et du monde raconté par l’un des acteurs incontournables du XXème siècle.
Patrick Frémeaux
(Collection les grandes voix de notre mémoire collective à écouter - Une Histoire sonore des Sciences Politiques sur CD audio - Archives orales du Socialisme).

"

ANTHOLOGIE SONORE DES DISCOURS DE François MITTERRAND

ANTHOLOGIE SONORE DES DISCOURS DE
François MITTERRAND

(1981-1995)

53 extraits de discours en 3 Cds






Les enregistrements du chef de l’État ont été tous réalisés dans des conditions très différentes aboutissant à des couleurs sonores hétérogènes. Malgré l’important travail de sauvegarde et de numérisation de l’Institut François Mitterrand et les opérations de restauration de Frémeaux & Associés, des différences importantes subsistent, mais elles confèrent à cet objet d’histoire la marque de documents sonores authentiques.
Frémeaux & Associés et l’Institut François Mitterrand

Les éditions sonores Frémeaux et Associés ont pris l’heureuse initiative, à l’occasion du dixième anniversaire de la disparition de François Mitterrand, de réunir dans un coffret de trois CD une sélection des plus importants discours de l’ancien Président de la République. L’Institut François Mitterrand s’est volontiers associé à ce projet. Au cours de ses deux septennats, le Président de la République aura prononcé plus de deux milles discours, totalisant un millier d’heures d’enregistrement. Comment rendre compte de cette richesse ? Nous avons sélectionné ses plus importantes rencontres sur la scène internationale – au Bundestag, à la Knesset, à La Baule, devant l’Assemblée générale des Nations unies, etc. –, ses grands discours de politique intérieure – sur les questions économiques et sociales, la culture, etc. – ainsi que certaines prises de parole moins connues. L’auditeur ou l’auditrice trouvera donc rassemblés ici cinquante-trois extraits de discours et allocutions prononcés par François Mitterrand, aussi bien en France qu’à l’étranger, depuis son entrée en fonction le 21 mai 1981 jusqu’à son discours du 8 mai 1995 à Berlin à l’occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre en Europe. Nul doute qu’il (elle) ressente l’émotion qu’a toujours su faire passer cette grande voix et qui est déjà pour nous, vingt cinq ans après, le souffle de l’histoire.
Hubert VEDRINE

Hubert Védrine, proche collaborateur de François Mitterrand pendant 14 ans comme Conseiller diplomatique, puis conseiller aux affaires stratégiques, porte-parole et enfin secrétaire général de l’Elysée. Ministre des affaires étrangères de 1997 à 2002. Président de l’Institut François Mitterrand.
© 2006 INSTITUT FRANÇOIS MITTERRAND

Note de l’éditeur
Frémeaux & Associés a pour mission d’éditer, en collaboration avec l’ensemble des services publics, les enregistrements historiques ou culturels permettant d’enrichir de manière vivante l’historiographie de notre XXème siècle. Notre catalogue a édité cette année, pour la première fois, les 22 discours historiques de Léon Blum, en coédition avec l’Institut National de l’Audiovisuel et l’Institut des Archives Sonores, délivrant l’héritage socialiste de celui qui fut l’instigateur de nouveaux acquis sociaux, l’homme des accords de Matignon, mais aussi celui des congés payés, de la semaine des 40 heures et des conventions collectives. Ce travail faisait suite à l’Anthologie des 73 grands discours du Général de Gaulle en 4 CD résumant une période décisive de la France contemporaine, et à l’anthologie André Malraux présentant le discours politique comme un art majeur – réalisé lui aussi avec le concours de l’INA. Il était temps désormais de remettre à la disposition du public les discours majeurs de François Mitterrand, Président de la République de 1981 à 1995, sur l’ensemble des faits historiques et des idées sur lesquels il a réagit et imprimé intellectuellement l’histoire de la France. Les discours – ou extraits de discours – ici proposés ont été sélectionnés judicieusement par l’équipe des chercheurs et historiens de l’Institut François Mitterrand avec l’appui de ceux qui ont conseillé, rédigé ou préparé, avec le Président de la République, un certain nombre de ces allocutions (Hubert Védrine, Gilles Ménage, Michel Charasse…). La volonté a été d’enlever les redites et de ne pas mettre des réponses politiciennes à des journalistes ou à des hommes politiques mais de présenter ce que fut la position de la France au travers de son plus haut dignitaire en terme d’action et de pensée. Ecouter les discours avec la voix de François Mitterrand permet d’une part de percevoir tout le sens révélé par une oralité incarnée (que les transcriptions écrites font disparaître), mais aussi, dans le cas de François Mitterrand, d’entendre la légitimité de l’intervention sur des thèmes où le Président de la République improvise sans lire un texte préécrit. Hubert Védrine nous confiait qu’une préparation de discours faisait l’objet, parfois, de nombreuses écritures et réécritures, de multiples modifications, pour bien souvent aboutir à une improvisation différente du chef de l’Etat – dont la vélocité de l’élocution et la précision du verbe lui confèrent un statut spécifique dans l’histoire des Présidents de la République. Cette Anthologie sonore permet donc aujourd’hui à l’ensemble du public de réécouter l’histoire contemporaine de la France et du monde raconté par l’un des acteurs incontournables du XXème siècle.
Patrick FREMEAUX
© 2005 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS – INSTITUT FRANÇOIS MITTERRAND

ANTHOLOGIE SONORE DES DISCOURS DE François MITTERRAND (1981-1995)
CD1
1/ 21 mai 1981 : Allocution prononcée à l’Elysée.
Après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le président du Conseil constitutionnel, François Mitterrand prononce son discours d’investiture.

2/ 1er septembre 1981 : Discours lors de la séance inaugurale de la Conférence de Paris sur les pays les moins avancés.
Lors de la Conférence de Paris sur les pays les moins avancés, François Mitterrand définit ce que devrait être une véritable coopération Nord-Sud. Il rappelle notamment qu’“aider le tiers monde, c’est s’aider soi-même à sortir de la crise” et indique que l’aide publique française devra tendre vers l’objectif fixé par l’ONU, soit 0,7 % du PNB.

3/ 20 octobre 1981 : Discours devant le monument de la Révolution, à Mexico. 
Au cours de son voyage au Mexique, sur la Place de la Révolution à Mexico, François Mitterrand adresse “le salut des fils de la Révolution française aux fils de la révolution mexicaine” et prononce un discours d’espoir à destination des “combattants de la liberté”.

4/ 4 mars 1982 : Discours à la Knesset. 
Lors de son voyage en Israël, devant la Knesset, François Mitterrand rappelle que la France tient partout le même langage : droit d’Israël à l’existence et à la sécurité, droit des Palestiniens à ce qui “peut, le moment venu, signifier un Etat”.

5/ 31 août 1982 : Installation du président et des membres de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, à la Maison de la Radio.
Lors de cet événement, François Mitterrand rappelle qu’une loi sur l’audiovisuel a été votée, après de longues consultations. Elle permettra l’éclosion des radios privées, et institue la Haute autorité de la communication audiovisuelle, dont la principale tâche est d’organiser et de garantir ces nouvelles libertés.

6/ 27 septembre 1982 : Allocution place Vival, à Figeac.
Au cours d’un voyage dans la région Midi-Pyrénées, François Mitterrand prononce un long discours sur la place de Figeac. “Je viens vous parler de la France et de ce que nous allons faire ensemble pour la servir”, déclare-t-il d’emblée. Il expose la situation telle qu’il l’a trouvée en mai 1981, la politique menée, ses contraintes et insiste sur deux idées simples. La première : résister – au chômage, à la fuite devant l’effort, à l’exclusion. La seconde : conquérir, c’est-à-dire avoir une grande politique industrielle s’appuyant sur le nouveau secteur public, accroître les budgets de la recherche, de la culture, de l’éducation et de l’industrie.

7/ 20 janvier 1983 : Discours à Bonn, devant le Bundestag, à l’occasion du XXe anniversaire du Traité de coopération franco-allemand.
Le vingtième anniversaire du Traité de l’Elysée, entre la France et la République fédérale allemande, est célébré à Bonn et à Paris. Devant le Bundestag, François Mitterrand évoque le vif débat en cours au sujet de l’installation de missiles américains en Europe, pour faire face aux missiles soviétiques menaçant uniquement les territoires européens. Il affirme qu’il faut rétablir l’équilibre des forces nucléaires et par conséquent que l’installation des fusées de l’OTAN en Europe occidentale est légitime.

8/ 13 février 1983 : Allocution prononcée à la Sorbonne à l’occasion du colloque “Création et développement”.
Lors du colloque “Création et développement”, François Mitterrand invite les Français à investir à la fois dans la formation technologique et dans la création artistique. Les industries de la culture, dit-il, sont les industries de l’avenir, et investir dans la culture c’est investir dans l’économie.

9/ 23 mars 1983 : Allocution télévisée prononcée au Palais de l’Elysée.
Après les élections municipales des 6 et 13 mars, une décision de réajustement monétaire est prise. Elle respecte les contraintes du système monétaire européen. À cette occasion, le gouvernement est profondément remanié mais reste sous la direction de Pierre Mauroy. François Mitterrand s’adresse alors aux Français dans une allocution télévisée attendue. La France, dit-il, ne s’isolera pas de la Communauté européenne. Il faut se battre sur trois fronts : chômage, inflation, commerce extérieur, et pour cela diverses mesures de rigueur économique vont être prises.

10/ 28 septembre 1983 : Discours prononcé devant la 38e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.
En septembre 1983, François Mitterrand prononce son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies. Il évoque notamment les conditions qu’il met à un désarmement nucléaire incluant, éventuellement, les forces françaises. Affirmant que “la solidarité est la forme supérieure de la sécurité”, il appuie l’idée d’un désarmement mis au service du développement.

11/ 12 octobre 1983 : Discours prononcé au dîner offert au Palais royal de Bruxelles par le Roi et la Reine des Belges.
Les euromissiles arrivent sur le territoire européen, et les négociations entre Américains et Soviétiques sont au bord de la rupture. En visite d’Etat en Belgique, François Mitterrand rappelle une évidence : les pacifistes sont à l’Ouest, mais les euromissiles sont à l’Est.

12/ 22 mars 1984 : Allocution prononcée devant le Congrès des Etats Unis, à Washington.
Au cours d’un voyage d’une semaine aux États-Unis d’Amérique, du 22 au 27 mars 1984, François Mitterrand prononce de nombreux discours au cours desquels, notamment, il ne cache pas les points de désaccord ; mais devant le Congrès des Etats-Unis, il expose sa conception de l’amitié franco-américaine dans l’indépendance de chacun, ainsi que la position de la France dans l’Alliance atlantique.

13/ 24 mai 1984 : Discours devant le Parlement européen à Strasbourg.
La France est, pour ce semestre, chargée de la présidence de la Communauté européenne. Le président français prononce à cette occasion un grand discours devant le Parlement européen, à Strasbourg. Il s’agit de “sortir l’Europe des Dix de ses querelles et la conduire résolument sur les chemins de l’avenir”. Il fixe notamment quelques enjeux pour la présidence européenne : espace social, espace naturel et environnement, conquête spatiale, soutien à une culture européenne. Il évoque enfin les perspectives d’un nouveau Traité, permettant une avancée vers une Europe politique.

14/ 6 juin 1984 : Allocution prononcée à l’occasion des cérémonies commémoratives du Débarquement du 6 juin 1944, à Utah Beach.
Au quarantième anniversaire du Débarquement en Normandie, François Mitterrand rappelle que “l’ennemi de l’époque, ce n’était pas l’Allemagne, mais le pouvoir, le système et l’idéologie qui s’étaient emparés d’elle”. Il rend également hommage à l’héroïsme du peuple russe.

15/ 21 juin 1984 : Allocution prononcée à Moscou, lors du dîner officiel au Kremlin.
La crise des euromissiles étant apaisée, un premier voyage en Union soviétique peut avoir lieu. Mais la situation des droits de l’homme laisse à désirer. François Mitterrand n’élude pas cette question, il prend le risque d’évoquer le sort d’Andrei Sakharov devant tous les officiels soviétiques réunis pour un dîner au Kremlin. La phrase passe, et le voyage se poursuit…

16/ 5 juillet 1984 : Allocution à l’Hôtel de ville du Puy (Haute Loire).
Une longue négociation s’est engagée depuis plusieurs mois au sujet des relations entre l’école privée et l’école publique. Une loi vient d’être adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale et la polémique se fait très dure : les libertés seraient-elles en jeu ? Au cours d’un voyage dans la région Auvergne, François Mitterrand s’en explique, répondant vertement aux accusations lancées par le maire du Puy.

17/ 12 juillet 1984 : Déclaration radio-télévisée, au Palais de l’Elysée.
Le débat sur l’école privée conduit à une situation de crise. Dans une allocution télévisée, François Mitterrand indique sa décision de consulter les Français par référendum sur ce sujet, comme le réclame l’opposition. Toutefois, la Constitution ne le permet pas : il faut au préalable une modification de l’article 11. Cela ne peut être fait que par un vote commun des deux Assemblées. D’ici là, un nouveau projet de loi sur l’école sera déposé. Le 17 juillet 1984, Laurent Fabius est nommé Premier ministre ; le ministre de l’éducation nationale Alain Savary est remplacé par Jean-Pierre Chevènement.

18/ 20 avril 1985 : Allocution au 65e congrès de la Ligue des Droits de l’Homme.
Au Congrès de la Ligue des Droits de l’homme, les droits traditionnels sont rappelés : droit des peuples, lutte contre l’apartheid, abolition de la peine de mort. Mais aussi d’autres droits moins souvent évoqués : droits des travailleurs dans l’entreprise, droits des femmes, solidarité, bioéthique, droit à l’information, droit d’asile, vie dans les banlieues. François Mitterrand rappelle enfin les devoirs de la République, notamment vis à vis des étrangers, dans le respect des lois.

19/ 17 janvier 1986 : Discours prononcé au Grand Quevilly (Seine Maritime).
A deux mois des élections législatives, François Mitterrand participe à deux grands meetings, dans les communes de chacun de ses deux Premiers ministres, Grand-Quevilly et Lille.

20/ 17 mars 1986 : Déclaration transmise par T.F.1, Antenne 2, F.R. 3.
En mars 1986, à la suite des élections législatives, une majorité de droite entre à l’Assemblée nationale. Commence alors ce que François Mitterrand appelle la “coexistence”, mais qu’on désignera plutôt sous le nom de “cohabitation”. Dans une courte allocution télévisée, le Président en appelle au respect scrupuleux des institutions et à la prééminence de l’intérêt national.

21/ 22 novembre 1986 : Allocution prononcée à la mairie d’Auxerre pour le centenaire de la mort de Paul Bert.
À Auxerre, la célébration du centenaire de la naissance de Paul Bert est l’occasion, pour François Mitterrand, de rappeler l’œuvre du fondateur des Ecoles normales primaires, son combat pour l’instruction primaire gratuite et obligatoire, indissociable à ses yeux de l’affermissement d’une République laïque.

22/ 31 décembre 1986 : Vœux aux Français.
C’est au cours des vœux aux Français qu’est prononcée cette année là une phrase qui restera dans les mémoires : “La France notre patrie, l’Europe notre avenir”.

23/ 30 juin 1987 : Conférence de presse de François Mitterrand et Jacques Chirac à l’issue du Conseil européen, à Bruxelles.
La cohabitation pose certains problèmes de protocole. Le président de la République, chef de l’Etat, représente normalement la France dans les instances internationales et notamment au Conseil européen. Mais comment concilier cela avec la courtoisie que l’on doit à un Premier ministre soucieux d’occuper, lui aussi, sa place dans lesdites instances ? À quelques occasions, le Président français donne sa réponse.

CD2
1/ 13 octobre 1987 : Discours prononcé lors de l’ouverture de l’année académique du Collège d’Europe, à Bruges.

Les discours affirmant la nécessité de la construction européenne sont nombreux cette année-là. Devant le Collège d’Europe, à Bruges, François Mitterrand met l’accent sur la culture. C’est à dire “l’Europe de l’esprit, la force de l’esprit”. L’Europe doit défendre son identité dans sa diversité, et s’unir pour une véritable industrie culturelle audiovisuelle. C’est le projet “Eurêka audiovisuel” déjà exposé dans divers discours, notamment à Chatham House en janvier 1987, puis à Rennes au mois de mars.

2/ 25 novembre 1987 : Interview accordée à la télévision danoise.
Dans une interview à la télévision danoise, avant le Conseil européen de Copenhague, François Mitterrand est interrogé sur les grands projets d’architecture ; il évoque les œvres en cours, notamment l’aménagement de l’Arche de la Défense par l’architecte danois Otto Spreckelsen. Une grande architecture est, dit-il, le signe d’un pays vivant.

3/ 22 mars 1988 : Interview au journal d’Antenne 2.
François Mitterrand sera-t-il candidat à l’élection présidentielle ? Il refuse de se prononcer trop tôt, car, dit-il, il est Président et il faut bien que quelqu’un gouverne la France. Ce 22 mars, la décision est annoncée : “Etes-vous candidat ? – Oui”.

4/ 6 mai 1988 : Discours à Toulouse.
Pour la campagne présidentielle, sept grands meetings sont au programme : Rennes, Lyon, Montpellier, le Bourget, Lille, Strasbourg, Toulouse. À Toulouse, comme toujours dans le Sud, l’atmosphère est “chaude”. François Mitterrand y rappelle les thèmes de sa campagne et insiste sur le premier d’entres eux : la formation.

5/ 12 décembre 1988 : Discours prononcé à la Préfecture de Belfort.
Le projet de loi instituant un Revenu minimum d’insertion vient d’être adopté. Le Territoire de Belfort a été le premier département, sous l’impulsion de son Conseil général, à signer une convention organisant ce R.M.I. François Mitterrand s’y rend pour une séance d’information et de travail à ce sujet. 

6/ 4 janvier 1989 : Présentation des vœux aux corps constitués.
A l’occasion de ses vœux aux Corps constitués, François Mitterrand se livre à une analyse du préambule de la Constitution au regard des droits. Droits des immigrés, droits des femmes, droit d’asile, droit à l’emploi, protection sociale de l’individu et de la famille, libre accès à l’instruction. Faire respecter ces droits, tels sont les devoirs de l’Administration, agissant au nom de la Nation.

7/ 13 janvier 1989 : Discours à l’occasion de la clôture des premières Rencontres sur la qualité urbaine, à Chenove.
Aux “Rencontres sur la qualité urbaine”, à Chenove (Saône et Loire), François Mitterrand fait part de ses réflexions sur la ville et l’urbanisme.

8/ 28 mars 1989 : Interview à la télévision italienne, à l’occasion d’une rencontre franco-italienne.
Depuis l’accession de Mikhaïl Gorbatchev au pouvoir en Union soviétique en mars 1985, les liens se sont resserrés entre celui-ci et François Mitterrand. Ils ont eu de nombreux échanges. Une estime réciproque est née. L’Union soviétique a un rôle clé dans la libéralisation de l’Europe de l’Est qui est en cours et pour cela, il faut aider Gorbatchev. C’est cela qu’expose François Mitterrand à l’occasion d’une interview à la télévision italienne.

9/ 20 juin 1989 : Discours prononcé dans la salle du Jeu de Paume à Versailles, à l’occasion du 200e anniversaire du serment du Jeu de paume
Parmi les nombreuses cérémonies qui marquent le Bicentenaire de la Révolution française, celle de l’anniversaire du Jeu de Paume est la plus caractéristique. François Mitterrand rappelle ce qu’a été cette journée historique. “Le texte adopté retentit comme un cri pour les libertés des hommes, l’égalité des droits, le règne de la loi, la souveraineté du peuple, le bien-fondé de la révolte contre l’oppression”.

10/ 25 octobre 1989 : Discours prononcé devant le Parlement européen à Strasbourg.
À nouveau, la France doit présider la Communauté européenne. L’Europe doit parvenir à une union économique et monétaire, puis politique, de plus en plus étroite. Mais autour du noyau européen, les peuples bougent et les conflits se durcissent. D’abord, à l’Est, une évolution importante, heureuse, est en cours : “De nouveau les peuples bougent, et quand ils bougent ils décident. Au nom de quoi ? De la liberté, la liberté tout simplement, celle de vivre, de penser, d’agir, de servir ou d’aimer”. Au Proche Orient, l’interminable conflit se durcit, et François Mitterrand ne mâche pas ses mots au sujet de l’Intifada : “Quelle que soit la dialectique employée, rien n’autorise cette répression continue où l’homme devient gibier et où reprend l’éternel va-et-vient de l’agresseur et de l’agressé, de celui qui tue, de celui qui meurt”.
 
11/ 3 novembre 1989 : Conférence de presse conjointe de François Mitterrand et du Chancelier Helmut Kohl, à l’issue des 54e consultations franco-allemandes à Bonn.
Des réfugiés venant des pays de l’Est, et notamment de R.D.A., affluent en Occident à la suite de l’ouverture de plusieurs frontières ; l’unification des deux Allemagne paraît proche, mais personne ne sait encore quand, et comment. Au cours du sommet franco-allemand, après quelques soucis techniques, François Mitterrand est invité par la presse, et également par Helmut Kohl, à donner son sentiment. Six jours avant la chute du mur de Berlin, il déclare : “Je n’ai pas peur de la réunification. Je ne me pose pas ce genre de question à mesure que l’histoire avance. L’histoire est là. Je la prends comme elle est. Je pense que le souci de réunification est légitime pour les Allemands.”

12/ 31 décembre 1989 : Vœux aux Français.
Devant cette Europe en pleine transformation, où les divisions entre l’Est et l’Ouest n’auront bientôt plus de sens, une Europe qui “rentre dans son histoire et sa géographie”, que proposer à côté de la Communauté en construction ? Une “Confédération européenne”, dans laquelle seront associés “tous les Etats de notre continent dans l’organisation commune et permanente d’échanges, de paix et de sécurité”.

13/ 20 juin 1990 : Discours lors de l’ouverture solennelle de la 16e Conférence des chefs d’Etat de France et d’Afrique, à La Baule.
Dans son allocution à l’ouverture du sommet franco-africain de La Baule, François Mitterrand annonce que l’aide française aux pays africains sera liée aux efforts de démocratisation. A chacun de ces pays d’en fixer les étapes et l’allure.

14/ 6 septembre 1990 : Conférence de presse au Palais de l’Elysée.
Dans la nuit du 1er au 2 août 1990, l’armée irakienne a envahi le Koweït. La France décide un embargo sur les ventes d’armes, puis sur les importations pétrolières. L’Irak proclame que l’annexion du Koweït est irréversible. Beaucoup d’Etats arabes condamnent l’agression et les Américains mettent en place des forces dans le Golfe. Le 9 août, François Mitterrand fait le point dans une première conférence de presse. Le 21 août, il confirme les dispositions d’embargo et accroît l’aide aux Etats du Golfe. Le 9 septembre, dans une troisième conférence de presse, il déclare que “nous sommes dans une logique de guerre et nous faisons tout ce que nous pouvons pour en sortir dans le respect du droit”.

15/ 3 mars 1991 : Allocution télévisée à l’occasion de la fin de la guerre du Golfe.
L’Irak ayant repoussé toutes les ouvertures, la guerre a commencé, le 15 janvier 1991, d’abord sous la forme de bombardements des forces alliées. Elle s’est terminée par la libération du Koweït, le 28 février 1991, au terme d’une offensive terrestre. La France a appliqué le droit sous l’égide du Conseil de sécurité. Désormais il faut regarder l’avenir. Dans les problèmes du Proche Orient il ne peut y avoir deux poids et deux mesures. Les Nations Unies doivent restaurer des pratiques d’arbitrage. Un sommet des pays membres du Conseil de sécurité est préconisé (il aura lieu en janvier 1992).

CD3
1/ 11 avril 1991 : Allocution lors de la clôture du Forum de l’Ecole de guerre : “Quelle sécurité en Europe à l’aube du XXIe siècle ?”
Dans une allocution au Forum de l’Ecole de guerre, François Mitterrand se réjouit de la disparition de l’ordre de Yalta, mais c’est aussi pour s’inquiéter de nouveaux dangers d’instabilité, quelques mois avant que n’éclate la crise yougoslave, et rappeler sa proposition de Confédération européenne. “L’air de la liberté s’engouffre, il ne connaît plus de mesure. De combien d’Etats sera composée l’Europe ? Demain, si chaque fraction, je dirais presque ethnique, veut posséder le statut d’un Etat, comment sera-t-il possible alors de rassembler ? Et que de crises entre temps, je dirais même que de guerres locales peut être mais avec des risques de contagion se dérouleront de nouveau sur le théâtre européen ! Il faut donc absolument offrir une perspective à chacun des Etats, mais aussi à l’intérieur de chacun de ces Etats aux minorités ethniques.”

2/ 11 septembre 1991 : Conférence de presse au Palais de l’Elysée.
La révolution qui a pris son élan à Moscou, après avoir fait le tour des pays de l’Europe centrale et orientale, est revenue à Moscou. Dans le préambule d’une conférence de presse, François Mitterrand fait le point des transformations à l’Est de l’Europe, se réjouit des avancées de l’Europe occidentale vers plus d’unité, et pose la question des structures de la nouvelle Europe.

3/ 29 février 1992 : Allocution lors du colloque “Les tribus ou l’Europe” au Palais de Chaillot.
Le jour même où François Mitterrand intervient au colloque “Les tribus ou l’Europe”, la guerre en Yougoslavie, jusque là entre la Serbie et la Croatie, s’étend à la Bosnie. Déjà des conditions ont été mises à la reconnaissance de nouveaux Etats ; elles n’ont pas été respectées. Pour apaiser les conflits, - et on ne sait pas combien de temps le conflit dans les Balkans va durer – il préconise des instances d’arbitrage, la reconnaissance des droits des minorités, la préservation des frontières.

4/ 13 juin 1992 : Discours à la Conférence de Rio sur l’environnement et le développement.
La qualité de son de cet enregistrement est déplorable en raison d’un post-écho mélangé au signal. Nous avons voulu privilégier l’intérêt historique sur la qualité technique.
Au Sommet de la Terre, à Rio, François Mitterrand énonce plusieurs objectifs pour la protection de la planète. Il appuie, à cette occasion, l’agenda 21 qui ouvre la grande négociation environnementale conduisant au protocole de Kyoto. Il élargit le débat en rappelant que la drogue, la violence et le fanatisme sont aussi de graves pollutions, et qu’il faut protéger les cultures et les civilisations.

5/ 19 novembre 1992 : Allocution lors de l’inauguration du Centre culturel Jean-Baptiste Calvignac, à Carmaux.
Lors d’un sommet franco-espagnol tenu dans la région, François Mitterrand se rend à Carmaux pour inaugurer un centre culturel. C’est l’occasion pour lui d’évoquer Jaurès, le socialisme et la République.

6/ 19 janvier 1993 : Interview accordée à la télévision allemande A.R.D.
Dans une interview à la télévision allemande ARD, François Mitterrand est interrogé sur les changements survenus depuis son accession au pouvoir. Il rappelle les principales réformes sociales, la décentralisation, la construction européenne. À la fin de l’interview, on lui pose des questions plus personnelles : sur le pouvoir, la responsabilité, et aussi sur les lieux qu’il aime : Jarnac, les Landes, et son amour des arbres.

7/ 4 mai 1993 : Allocution à Nevers lors des obsèques de Pierre Bérégovoy.
Pierre Bérégovoy s’est donné la mort, à Nevers, le 1er mai. François Mitterrand, bouleversé, rappelle, au nom de la France, “la capacité de l’homme d’Etat, l’honnêteté du citoyen”, et s’indigne de la campagne de presse qui s’est abattu sur l’ancien Premier ministre.

8/ 18 mai 1993 : Discours à l’UNESCO, lors de la cérémonie de remise du prix annuel Houphouët Boigny à l’Académie de droit international de La Haye.
Lors de la cérémonie de remise du Prix Houphouët-Boigny à l’Académie de droit international de La Haye, la France propose la mise en place d’un tribunal international pour les crimes de guerre, et notamment contre les crimes contre l’humanité dans l’ex-Yougoslavie.

9/ 21 septembre 1993 : Allocution lors de la remise du diplôme de Docteur Honoris Causa, à l’Université de Gdansk.
A l’université de Gdansk, alors qu’ailleurs s’activent les négociations du GATT, François Mitterrand affirme la nécessité d’une exception pour les œuvres culturelles menacées par l’hégémonie américaine. “Je saisis cette occasion pour le proclamer : les créations de l’esprit ne sont pas des marchandises (…) Ce qui est en jeu, c’est l’identité culturelle de nos nations, c’est le droit pour chaque peuple à sa propre culture, c’est la liberté de créer et de choisir nos images. Une société qui abandonne à d’autres ses moyens de représentation, c’est à dire les moyens de se rendre présente à elle-même, est une société asservie”. 

10/ 24 avril 1994 : Allocution à la cérémonie d’inauguration des locaux rénovés de la Maison des enfants d’Izieu.
François Mitterrand inaugure les locaux de la Maison d’Izieu, où en avril 1944 quarante quatre enfants juifs ont été arrachés à leurs éducateurs et emmenés dans les camps de la mort.

11/ 18 juin 1994 : Discours au Symposium de réflexion internationale sur le thème “Et le développement ?”, à l’UNESCO.
Au cours de l’été 1993 la France a appuyé les accords d’Arusha entre le gouvernement du Rwanda, d’ethnie hutu, et les rebelles du FPR, tutsis. Mais le 7 avril 1994, l’avion transportant les présidents du Rwanda et du Burundi est abattu au-dessus de Kigali. Dès lors, les massacres se déclenchent contre les Tutsis. Malgré une résolution du Conseil de sécurité, aucun pays ne propose de Casques Bleus pour le Rwanda. La France va prendre une initiative humanitaire ; l’autorisation du Conseil de sécurité lui sera donnée le 22 juin. Au cours d’un colloque à l’UNESCO, sur le développement, François Mitterrand rappelle le rôle de la France dans les accords d’Arusha et annonce que la France est prête à envoyer une force humanitaire pour protéger les civils.

12/ 17 septembre 1994 : Allocution lors de la clôture du 34e congrès de la Mutualité française, à Bayonne.
Bien qu’opéré pour la seconde fois au mois de juillet 1994, bien que touché par une extinction de voix, François Mitterrand est fidèle à son rendez-vous annuel avec la Mutualité. Car il s’agit pour lui, au-delà de la défense de la sécurité sociale, d’une longue tradition humaniste, la base même de la justice sociale.

13/ 31 décembre 1994 : Vœux aux Français.
Ce sont les derniers vœux adressés par François Mitterrand à ses compatriotes. Il leur fait deux recommandations : ne jamais dissocier liberté et égalité ; ne jamais séparer la grandeur de la France de la construction de l’Europe. Et il termine ses propos par cette phrase : “Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai pas”. Ces forces qui s’opposent aux forces matérielles, c’est tout à la fois : la démocratie et la liberté, la culture, une confiance dans le progrès de l’esprit humain.

14/ 17 janvier 1995 : Discours à l’occasion de la présentation du programme de la présidence française de l’Union européenne au Parlement européen, à Strasbourg.
La France préside à nouveau l’Union européenne. A Strasbourg, François Mitterrand énonce les priorités : croissance et emploi, identité culturelle, sécurité. Terminant par quelques mots plus personnels, il rappelle les guerres qu’a connues sa génération et met en garde contre un danger jamais écarté : “le nationalisme, c’est la guerre”.

15/ 8 mai 1995 : Discours à Berlin, à l’occasion des cérémonies commémoratives du 50e anniversaire de la fin de la guerre en Europe.
Avec le discours prononcé à Moscou, le lendemain, l’intervention du Président de la République à Berlin est le dernier grand discours du président de la République sur la scène internationale, à l’occasion de la célébration du 8 mai. Là, il délivre un message d’humanité pour tous ceux que la guerre a déchirés, quel que soit leur camp.

Éditions historiques sur la déportation
…Tel est votre témoignage. Telle est la vérité. Nous en sommes dépositaires. Elle exige d'être dite et transmise. Un demi siècle s'est écoulé. Combien de Français savent ce qui eut lieu ici ? Ne laissons pas le temps faire son oeuvre d'oubli au lieu de faire oeuvre d'Histoire.
François MITTERRAND, Président de la République Française, 1994 : Allocution à la cérémonie d’inauguration des locaux rénovés de la Maison des enfants d’Izieu.

INSTITUT FRANÇOIS MITTERRAND
Dès la fin de son premier septennat, François Mitterrand s’est soucié de définir un lieu de rencontre où les chercheurs trouveraient une bibliothèque et des archives (notamment de nombreux documents manuscrits et audiovisuels), et qui serait appelé à devenir un centre d’études pour la connaissance de l’histoire de notre temps. Des projets ont été ébauchés d’abord en 1985-1986, puis repris dans les derniers mois du second septennat. Ils ont abouti à la création d’une fondation dite “Institut François Mitterrand”, reconnue établissement d’utilité publique le 4 avril 1996. Cet Institut est administré par un Conseil de 14 membres, au sein duquel a été constitué un bureau de 4 membres (le Président de l’I.F.M., Hubert Védrine, le vice-président, Michel Charasse, le trésorier, Jacques Bonnot, et moi-même en qualité de Secrétaire général). Ce conseil d’administration est assisté d’un conseil scientifique composé d’universitaires et de spécialistes français et étrangers. La vocation de l’Institut François Mitterrand est de “contribuer à la connaissance de l’histoire politique et sociale de la France contemporaine.” Pour cela, ainsi que l’indiquent ses statuts, il “réunit et conserve” des documents, “facilite aux historiens et chercheurs l’accès à ces documents”, “organise des rencontres”, “participe [à des] manifestations”, fait “connaître ses positions, réflexions et travaux”. Ainsi l’IFM a été associé à divers colloques : « François Mitterrand et l’Allemagne », à Berlin en octobre 1996 ; « François Mitterrand, paix et développement », organisé avec l’UNESCO à Paris en janvier 1997 ; « Changer la vie, les années Mitterrand, 1981-1984 » en collaboration avec le Centre d’histoire de l’Europe du XXème siècle (de la Fondation nationale des Sciences politiques), à Paris, en janvier 1999 ; « La France a-t-elle encore besoin d’élu », au Sénat, en octobre 2004. Un bulletin trimestriel thématique est édité. L’Institut est ouvert à tous : étudiants, historiens, chercheurs, ou simples particuliers, c’est-à-dire tous ceux qui souhaitent appronfondir leurs connaissances et accéder aux documents écrits, photographiques ou audio-visuels dont il assure la conservation et la gestion.
Gilles MENAGE
Institut François Mitterrand - 10, rue Charlot  - 75003 Paris - Tél. : +33 1 44 54 53 93  - Fax : +33 1 44 54 53 99

FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
Frémeaux & Associés a été la première maison de disque à recevoir le grand prix “In honorem” de l’académie Charles Cros pour son œuvre éditoriale. Frémeaux & Associés s’attache depuis plus de 15 ans à défendre l’ensemble du patrimoine sonore, musical, historique, politique, littéraire et radiophonique, en effectuant les recherches historiques, la restauration des disques ou des matrices, et sa mise à disposition auprès du public, des médiathèques et établissements scolaires. Pour chaque coffret sonore, Frémeaux & Associés met en oeuvre les technologies les plus sophistiquées de restauration et réalisent des livrets comme de véritables appareils documentaires critiques permettant au catalogue Frémeaux & Associés d’être le label plus primé au monde au nombre de références (plus de 1000 distinctions à ce jour). Le patrimoine sonore dans son sens le plus large n’est plus à la disposition du public et des enseignants, en raison de la nouvelle dimension financière des grandes maisons de disques qui ne peuvent plus s’autoriser la diffusion de produits culturels dont les ventes ne s’inscrivent pas dans leur économies d’échelle. Avec le concours de nombreux institutionnels (Ina, Radio France,…) Frémeaux & Associés œuvre pour remettre à la disposition du public l’ensemble du patrimoine bâti enregistré, dont l’intérêt artistique, historique ou musicologique est supérieure aux rêgles du marché. Assumant un travail commercial dans 32 pays, la production et l’édition de plus de 200 ouvrages en permanence, une délégation de fait du service public et des musées, Frémeaux & Associés a mis en place un modèle économique unique pour diffuser des produits culturels sans dé-référencement, aux fins de réhabiliter l’héritage audio du XXème siècle ; et de maintenir de manière définitive et pérenne la disponibilité de notre mémoire collective au profit des générations futures.
FRÉMEAUX & ASSOCIÉS - 20, rue Robert Giraudineau - 94300 Vincennes - Tél. : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22

Ecouter ANTHOLOGIE SONORE DES DISCOURS DE François MITTERRAND (1981-1995) (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.




PisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 DISCOURS DU 21 MAI 1981 - MITTERRAND02'16
02 DISCOURS DU 1 SEPTEMBRE 1981 - MITTERRAND03'45
03 DISCOURS DU 20 OCTOBRE 1981 - MITTERRAND02'10
04 DISCOURS DU 4 MARS 1982 - MITTERRAND04'09
05 DISCOURS DU 31 AOUT 1982 - MITTERRAND06'24
06 DISCOURS DU 27 SEPTEMBRE 1982 - MITTERRAND05'16
07 DISCOURS DU 20 JANVIER 1983 - MITTERRAND02'29
08 DISCOURS DU 13 FEVRIER 1983 - MITTERRAND03'22
09 DISCOURS DU 23 MARS 1983 - MITTERRAND03'05
10 DISCOURS DU 28 SEPTEMBRE 1983 - MITTERRAND05'53
11 DISCOURS DU 12 OCTOBRE 1983 - MITTERRAND01'31
12 DISCOURS DU 22 MARS 1984 - MITTERRAND02'30
13 DISCOURS DU 12 JUILLET 1984 - MITTERRAND05'54
14 DISCOURS DU 20 AVRIL 1985 - MITTERRAND03'27
15 DISCOURS DU 17 JANVIER 1986 - MITTERRAND02'05
16 DISCOURS DU 22 NOVEMBRE 1986 - MITTERRAND03'58
17 DISCOURS DU 31 DECEMBRE 1986 - MITTERRAND01'02
18 DISCOURS DU 30 JUIN 1987 - MITTERRAND01'54
19 DISCOURS DU 24 MAI 1984 - MITTERRAND05'15
20 DISCOURS DU 6 JUIN 1984 - MITTERRAND03'15
21 DISCOURS DU 21 JUIN 1984 - MITTERRAND02'30
CD 2
01 DISCOURS DU 5 JUILLET 1984 - MITTERRAND02'51
02 DISCOURS DU 17 MARS 1986 - MITTERRAND01'07
03 DISCOURS DU 13 OCTOBRE 1987 - MITTERRAND03'13
04 DISCOURS DU 25 NOVEMBRE 1987 - MITTERRAND04'51
05 DISCOURS DU 22 MARS 1988 - MITTERRAND03'43
06 DISCOURS DU 6 MAI 1988 - MITTERRAND05'56
07 DISCOURS DU 12 DECEMBRE 1988 - MITTERRAND07'56
08 DISCOURS DU 4 JANVIER 1989 - MITTERRAND07'29
09 DISCOURS DU 13 JANVIER 1989 - MITTERRAND04'12
10 DISCOURS DU 28 MARS 1989 - MITTERRAND02'43
11 DISCOURS DU 20 JUIN 1989 - MITTERRAND07'21
12 DISCOURS DU 25 OCTOBRE 1989 - MITTERRAND04'57
13 DISCOURS DU 3 NOVEMBRE 1989 - MITTERRAND05'43
14 DISCOURS DU 31 DECEMBRE 1989 - MITTERRAND02'34
15 DISCOURS DU 20 JUIN 1990 - MITTERRAND02'34
16 DISCOURS DU 6 SEPTEMBRE 1990 - MITTERRAND11'10
17 DISCOURS DU 3 MARS 1991 - MITTERRAND02'22
CD 3
01 DISCOURS DU 11 AVRIL 1991 - MITTERRAND05'21
02 DISCOURS DU 29 FEVRIER 1992 - MITTERRAND09'21
03 DISCOURS DU 13 JUIN 1992 - MITTERRAND04'36
04 DISCOURS DU 19 NOVEMBRE 1992 - MITTERRAND04'44
05 DISCOURS DU 19 JANVIER 1993 - MITTERRAND05'51
06 DISCOURS DU 4 MAI 1993 - MITTERRAND03'03
07 DISCOURS DU 18 MAI 1993 - MITTERRAND06'29
08 DISCOURS DU 21 SEPTEMBRE 1993 - MITTERRAND03'11
09 DISCOURS DU 24 AVRIL 1994 - MITTERRAND05'50
10 DISCOURS DU 18 JUIN 1994 - MITTERRAND06'16
11 DISCOURS DU 17 SEPTEMBRE 1994 - MITTERRAND05'14
12 DISCOURS DU 31 DECEMBRE 1994 - MITTERRAND03'27
13 DISCOURS DU 17 JANVIER 1995 - MITTERRAND06'22
14 DISCOURS DU 8 MAI 1995 - MITTERRAND05'29
15 DISCOURS DU 11 SEPTEMBRE 1991 - MITTERRAND04'02
"François Mitterrand" par L'Enseignant

"Les éditions Frémeaux et Associés ont pris l'initiative, à l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, de réunir dans un coffret de trois CD, une sélection de cinquante-trois extraits des plus importants discours de l'ancien président de la République." L'ENSEIGNANT

"François Mitterand est indubitablement un des personnages politiques les plus intrigant, dans tous les sens du terme, de ces dernières décennies.
Les éditions Frémeaux et Associés ont pris l'initiative, à l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, de réunir dans un coffret de trois CD, une sélection de cinquante-trois extraits des plus importants discours de l'ancien président de la République, qu'il a prononcés aussi bien en France qu'à l'étranger, de 1981 à 1995."
L'ENSEIGNANT




"François Mitterrand" par L'Alsace

"Spécialistes des archives orales les éditions Frémeaux ont pioché dans un bon millier d'heures d'enregistrement représentant plus de 2000 discours." L'ALSACE

"Considéré par un sondage de Libération comme le meilleur président de la Ve République, François Mitterrand fait l'objet d'une anthologie sonore qui compile des extraits de 53 discours prononcés entre le 21 mai 1981 (allocution d'investiture à l'Elysée) et le 8 mai 1995 à Berlin.
Spécialistes des archives orales les éditions Frémeaux ont pioché dans un bon millier d'heures d'enregistrement représentant plus de 2000 discours. Plutôt que les propos politiciens, ce travail de mémoire privilégie les grandes rencontres sur la scène internationale (ONU, Knesset, Bundestag...) et les interventions majeures sur les faits historiques et des idées sur lesquels le président a réagi et imprimé intellectuellement l'histoire de la France. Un document qui donne aussi à entendre l'élocution et la précision du verbe de Miterrand." L'ALSACE




"François Mitterrand" par La Classe

"Après De Gaulle et Blum, Frémeaux et Associés publient, sous la forme d'un triple CD, une anthologie sonore des discours de François Mitterrand du temps de sa présidence (entre 1981 et 1995)." LA CLASSE


"Après De Gaulle et Blum, Frémeaux et Associés publient, sous la forme d'un triple CD, une anthologie sonore des discours de François Mitterrand du temps de sa présidence (entre 1981 et 1995).
A l'écoute des 53 extraits proposés, certains célèbres, d'autres moins connus, donnés en France comme à l'étranger, on se remémore certains grands moments du double septennat (projet Savary d'un vaste service public de l'enseignement en 1984, création du RMI en 1988, chute du mur en 1989, guerre du Golfe en 1990, les grands travaux...) et on mesure la distance qui sépare les discours enflammés et utopistes des années 1981-83 à ceux du second septennat où le président, plus réaliste, déjà affaibli, se contentait d'affirmer son ambition de "rassembler" les Français.
Ces discours permettent de savourer les talents d'orateur de François Mitterrand, la précision de son style et de son verbe, même lorsqu'il se livre à l'improvisation.
Un témoignage vivant de ce que fut la position de la France - et celle de son président - concernant les évènements qu'il a commentés, ou sur lesquels il a pu agir." LA CLASSE




"Lettre à Patrick Frémeaux" par Hubert Védrine

Cher Monsieur,
La fructueuse collaboration que nous avons établie entre les Éditions Frémeaux & Associés et l’Institut François Mitterrand à l’occasion de l’édition de trois CD d’une « Anthologie sonore des discours de François Mitterrand » (en attendant une intégrale…) m’a permis de prendre la mesure de votre ambition professionnelle et culturelle. 

Hubert Védrine (2006) 
Porte-parole de l’Elysée (1988-1991) , Secrétaire général de l’Elysée (1991-1995), Ancien Ministre des Affaires étrangères (1997-2002), Président de l’Institut François Mitterrand. 


Cher Monsieur,
La fructueuse collaboration que nous avons établie entre les Éditions Frémeaux & Associés et l’Institut François Mitterrand à l’occasion de l’édition de trois CD d’une « Anthologie sonore des discours de François Mitterrand » (en attendant une intégrale…) m’a permis de prendre la mesure de votre ambition professionnelle et culturelle. Je ne veux pas parler uniquement de la taille de votre catalogue, de ces 900 œuvres patrimoniales, historiques, littéraires, musicales, politiques ou philosophiques référencées et documentées à ce jour, mais au-delà, de la dimension culturelle, au sens le plus fort du terme, de votre démarche. 
Vous êtes en effet parvenu en quelques années à assurer non seulement une présence sonore de la France dans déjà 32 pays, ce qui contribue au rayonnement de sa langue, de ses idées et de sa culture, mais aussi, réciproquement, à présenter chez les libraires, les disquaires, dans les musées et le médiathèques en France un panorama du patrimoine sonore mondial. Vous avez ainsi constitué un cadre sonore pour des cultures du monde entier, par exemple la musique populaire américaine ou l’histoire parlée de l’Afrique. 
On peut aller jusqu’à parler à propos de votre entreprise « d’ambition muséographique sonore ». Cette démarche est d’une importance si cruciale pour l’avenir à une époque dominée par la consommation immédiate, menacée par le nivellement et la déculturation, que je ne veux pas laisser passer cette occasion de vous en féliciter. 
Je souhaite succès et développement aux éditions Frémeaux & Associés ! 

Hubert Védrine (2006) 
Porte-parole de l’Elysée (1988-1991) , Secrétaire général de l’Elysée (1991-1995), Ancien Ministre des Affaires étrangères (1997-2002), Président de l’Institut François Mitterrand. 




"Prix de la Parole Enregistrée 2006" - Académie Charles Cros

L'Anthologie sonore des discours de François Mitterrand a reçu le Prix de la Parole Enregistrée de l'Académie Charles Cros en 2006.  
"La parole enregistrée tenait autrefois, à côté de la musique, une place importante dans les palmarès des Grands prix du disque de l’Académie Charles Cros. Au fil des années cette place s’est réduite en même temps que la parole enregistrée disparaissait presque totalement des points de vente. Or, si les volumes de vente ne sont pas comparable à ceux que génèrent les émissions de téléréalité, la production est aujourd’hui particulièrement nombreuse, riche dans sa diversité, et de qualité. Elle constitue un capital culturel trop négligé des médias, et un instrument souvent irremplaçable de la mémoire collective.  
Préserver et restituer le patrimoine, explorer plus d’un siècle d’archives sonores, les rendre accessibles au public, c’est non seulement faire connaître, mais développer le sentiment de partage à travers le temps et les générations d'une aventure commune.
Le disque de parole enregistrée, c’est aussi un vecteur de création et de diffusion d’oeuvres nouvelles, et qui ne s’adresse pas aux seuls malvoyants (même si, pour eux tout particulièrement, c’est un auxiliaire capital). C’est aussi par le disque pour enfants et jeunes publics un instrument privilégié de découverte du monde. 
Par des actions nouvelles, comme les Coups de coeur Parole enregistrée et documents sonores ou, à d’autres moments de l’année, les Coups de coeur disques pour jeunes publics, L’Académie Charles Cros s’engage résolument auprès des auteurs, comédiens, chercheurs, réalisateurs et éditeurs pour les aider à se faire connaître de ceux qui ont le français en partage." par Alain FANTAPIÉ, Président de l'Académie Charles Cros




"Mitterrand 10 ans après" sur 2000 ans d'Histoire - France Inter

Mitterrand 10 ans après. Illustration sonore : "Anthologie sonore des discours de François Mitterrand 1981-1995 (label : Frémeaux & Associés)   Patrice GELINET  
© FRANCE INTER



"Le 31 décembre 1994, en présentant ses derniers voeux de Président de la République, François Mitterrand ne pouvait plus dissimuler l'évolution du cancer qui allait l'emporter un an plus tard. Il en parlait même volontiers aux journaliste auxquels il ne cachait que la date à laquelle il s'était déclaré. On ne la connaîtra qu'aprés sa disparition. Mais depuis des mois, il était tellement affaibli par la maladie que le 8 janvier 1996, personne ne fut surpris en apprenant la mort de celui qui, pendant 14 ans, avait assumé le destin de la France. Ni ceux qui l'avaient porté au pouvoir en 1981, ni ceux qui n'étaient pas encore nés à cette époque, ni ses adversaires, ni même son successeur à l'Elysée qui fut le premier à lui rendre hommage le jour de sa disparition.    Invité : Hubert Védrine : Conseiller diplomatique du président Mitterrand en 1981, porte-parole puis secrétaire général de l'Elysée de 1991 à 1995. Ministre des affaires étrangères du gouvernement Jospin. Il préside l'Institut François Mitterrand depuis 2003.    Illustration sonore : "Anthologie sonore des discours de François Mitterrand 1981-1995 (label : Frémeaux & Associés)
Patrice GELINET  
© FRANCE INTER





François Mitterrand, Hommage par Jacques Chirac, Président de la République

"Le président Mitterrand donne le sentiment d’avoir débordé sa propre vie. Il a épousé son siècle. (…)
S’il débordait sa vie c’est parce qu’il avait la passion de la vie, passion qui nourrissait et permettait son dialogue avec la mort. La vie sous toutes ses formes. (…)
Ma situation est singulière, car j’ai été l’adversaire du président François Mitterrand. Mais j’ai été aussi son Premier ministre, et je suis, aujourd’hui, son successeur. Tout cela tisse un lien particulier, où il entre du respect pour l’homme d’Etat et de l’admiration pour l’homme privé qui s’est battu contre la maladie avec un courage remarquable, la toisant en quelque sorte et ne cessant de remporter des victoires contre elle.
De cette relation avec lui, contrastée mais ancienne, je retiens la force du courage quand il est soutenu par une volonté, la nécessité de replacer l’homme au cœur de tout projet, le poids de l’expérience."
Jacques Chirac, le 8 janvier 1996.





Opinion de Pierre Mendès France sur François Mitterrand

"Pas un jour je n’ai regretté, pas une heure je n’ai regretté de lui avoir offert ce portefeuille (de ministre de l’Intérieur) et je suis fier aujourd’hui, dans un gouvernement comme le mien, malgré les attaques dont les uns et les autres nous avons été l’objet, d’avoir un collaborateur comme François Mitterrand.
Pierre Mendès France - Discours à l’Assemblée nationale, 3 décembre 1954
Dans toutes les affaires graves depuis vingt-cinq ans, je l’ai trouvé du bon côté de la barricade."
Pierre Mendès France Le Nouvel Observateur, 27 octobre 1965




« Le fond et les idées priment » par la Revue des médiathèques et des collections musicales

Cette compilation de 53 extraits de discours a été réalisée en partenariat avec l’institut François Mitterrand à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition. La sélection des extraits s’est surtout opérée en fonction de l’importance du contexte historique. Depuis l’entrée en fonction du président jusqu’au cinquantième anniversaire de la fin de la guerre en Europe, l’auditeur peut (re)découvrir le verbe précis, clair et rapide d’un acteur incontournable de la politique française du vingtième siècle. La qualité formelle des enregistrements n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous mais ici le fond et les idées priment, nous replongeant dans une réflexion politique, sur son sens et sa portée aussi, tout à fait actuelle. Romain DESTERNE – REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...