IMPROMPTU - ANGELO DEBARRE


19,99 € TTC

FA522

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

L’arrivée d’un nouveau disque d’Angelo Debarre suscite toujours une fébrilité gourmande chez l’amateur du swing de l’école manouche du jazz. Rares sont en effet les musiciens capables de balayer - avec une même perfection formelle et une richesse de propos sans cesse renouvelée - un si vaste spectre allant du swing le plus endiablé à la ballade au lyrisme tzigane, en passant par la valse.Produit par Lejazzetal de Dave Kelbie à Londres, pour immortaliser des séances studios remarquables, Impromptu n’avait jamais été mis en distribution en dehors du cercle fermé des inconditionnels du swing. C’est aujourd’hui chose faite, et les djangophiles peuvent une nouvelle fois goûter les qualités exceptionnelles d’Angelo Debarre et de son quartet londonien, dans un répertoire des plus complets permettant aux deux solistes des envolées magistrales.
Benjamin Goldenstein & Patrick Frémeaux


Production : Dave Kelbie pour le Jazzetal
Droits audio : Frémeaux & Associés cessionnaire

Angelo Debarre IMPROMPTU

theAngelo Debarrequartet
Angelo Debarre / Chris Garrick / Dave Kelbie / Pete Kubryk-Townsend
Impromptu









Discographie

1. Hot lips (Busse/Lange/Davies)    2’29 ?
2. Impromptu (D. Reinhardt)    2’39 ?
3. Double whiskey (D. Reinhardt)    3’34 ?
4. Lentement Mademoiselle (D. Reinhardt)    3’37 ?
5. Place de Broukère (D. Reinhardt)    2’20 ?
6. Montagne Ste Geneviève (D. Reinhardt)    3’00 ?
7. Flèche d’or (D. Reinhardt)    3’18 ?
8. Le vieux Tzigane (Trad.)    3’48 ?
9. Porto Cabello (D. Reinhardt)    3’22
10. Festival 48 (D. Reinhardt)    3’05
11. Où es-tu, mon amour (E. Stern)    3’47


Angelo DEBARRE

Guitare
Chris GARRICK
Violon
Dave KELBIE
Guitare rythmique
Pete KUBRYK-TOWNSEND
Contrebasse

Produit par Dave Kelbie pour Lejazzetal – Frémeaux & Associés cessionnaire
Photo et graphisme de couverture : Andy C – Hurstpark
Enregistré les 7, 8 et 9 mai 2002 aux studios Chapel Lane par Matt Butler 
Mixé chez The Stone House par Matt Butler et Dave Kelbie 
Masterisé par Denis Blackham chez Country Masters
Photos livret : Jonty Fisher, Jean-Christophe Arav, Dave Kelbie
Angelo Debarre joue sur ce disque avec une guitare Dell Arte 

Remerciements particuliers à Matt Butler, John Etheridge, Mike Weston-Green, John Levett, Chris Wight, Chris Wait, Marisa, Lawrence, Rob and Marion at Chapel Lane, Srdjan and Sam at Mindthesound


Lejazzetal s’est forgé une réputation internationale dans la promotion musicale et culturelle ainsi que dans l’organisation de tournées et de concerts. Depuis son siège londonien, Lejazzetal a produit des concerts dans le monde entier et a pour objet le développement scénique de projets musicaux ouverts et exigeants gravitant autour des cultures tziganes et manouches.
.......................................................
The Lejazzetal producing company has developed and maintained an international reputation for promoting and presenting music and culture at the highest level on stage, on tour. The company boasts over 20 years experience working with international musicians from around the world in partnership with venues in the UK.


CD IMPROMPTU, TheAngelo Debarrequartet© Frémeaux & Associés(frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)



PRESSE

"Voyageur immobile" par So Jazz

Samois, je connais depuis toujours. C’est un lieu magique. L’été 2009, j’étais disponible au moment du festival, j’y suis resté toute la semaine. J’en ai profité pour découvrir les alentours et j’ai décidé de m’y installer. J’ai trouvé une maison en plein centre-ville. Ce jour-là j’ai quitté le monde du voyage. Il y a un lieu mythique en ville : Chez Fernand, en bord de Seine, où Django avait l’habitude de jouer, de venir se détendre, de jouer au billard. Il habitait à vingt mètres. C’est un endroit emblématique, connu de tous les amateurs, qui reste une salle de concert tous les week-ends. Quand j’ai le temps, je viens y faire le bœuf. On peut y retrouver d’autres artistes. J’habite à trois cents mètres de chez Romane. Il nous arrive de déjeuner ensemble, de prendre des guitares. Il n’est pas le seul à vivre ici, il y a aussi Matthieu Chatelain, un très bon guitariste rythmique qui joue dans la plupart des ensembles de jazz manouche, Gilbert Leroux, Monsieur washboard, et d’autres musiciens de variété, ou de rock. On est une bonne dizaine pour une aussi petite ville. Samois reste un temple, de par la « présence » de Django. C’est vrai que cela a été important dans ma décision. Mais il y a eu aussi d’autres facteurs : ce n’est pas loin de Paris tout en étant très calme, et pour un musicien qui court toute l’année, souvent dans les grandes villes, cela fait du bien de se retrouver dans un lieu retiré du public, du bruit, loin de toute cette agitation. Ici il n’y a pas un feu rouge ! J’ai vécu en nomade jusqu’à 47 ans, aux quatre coins de la France, avec ma femme et mes deux enfants. Mais aujourd’hui, vivre sur la route est devenu très compliqué par rapport à mon métier. Voilà pourquoi je me suis sédentarisé. Quand on bouge tout le temps en caravane, comment savoir où l’on va se trouver, si on va pouvoir partir en tournée suffisamment longtemps. Pour moi, ça a été plus simple que pour d’autres de prendre la décision de me poser. Ce n’est pas évident, car cela demande d’avoir des moyens. Et puis beaucoup ont nécessité de rester sur la route, car ils vivent de métiers saisonniers qui exigent de pouvoir bouger en fonction de la demande. C’est très difficile pour les gens du voyage, encore plus que ça ne l’était il y a quarante ans. Il y a quand même eu des endroits, des villes, où on nous foutait un peu plus la paix et où on revenait naturellement. Le Val d’Oise a été un département assez accueillant, surtout que nous étions nombreux à y tourner. J’y suis resté une dizaine d’années. J’aime les musiques qui racontent une histoire, un peuple, un territoire, des folklores traditionnels enracinés. C’est le cas de la musique indienne, du flamenco quand c’est Paco de Lucia, du blues aussi. J’ai d’ailleurs beaucoup joué aux Etats-Unis, j’y ai un très bon public, mais je n’aurais pas envie d’y vivre. La France, c’est mon pays, celui de mon grand-père, conducteur de tank pendant la guerre. J’aime ce pays malgré les récents outrages à notre mémoire, les camps de concentration pendant la guerre, toute cette histoire méconnue parce que trop longtemps cachée. J’espère qu’un jour l’Etat va se décider à la reconnaître. Parce que ici, on se sent chez nous, même si on est mis un peu à l’écart. Cet été, j’ai vécu la stigmatisation des gens du voyage de l’autre côté de la barrière, étant sédentaire. Mais bien sûr, je l’ai ressentie dans ma chair. A travers mes concerts, j’ai toujours un mot pour témoigner de ce qui s’est passé. Je n’ai pas été le seul : tous ceux qui jouent la musique de Django, qu’ils soient du voyage ou non, ont été impliqués, à travers des concerts de soutien. Le plus étonnant, c’est que Django, dont nous sommes les héritiers, c’est quand même une partie de l’histoire française, c’est le jazz français. Quand on est sur scène, on est des artistes, une fois redescendus, on redevient des gens du voyage. C’est quand même malheureux en 2010 ! A nous de nous montrer plus solidaires. Roms, Sintis, Gitans, Manouches : on vient tous du même endroit. Le problème des uns est aussi celui des autres. Les jeunes risquent de connaître une situation encore pire que la nôtre. On impose des lois sans nous consulter et on propose des solutions souvent inadaptées à la réalité. Impossible de régler un sujet sans le connaître. Les places libres qui existaient avant la loi 2000 ont été fermées, sans ouvrir celles qui avaient été prévues : seules 35 % ont été réalisées. Forcément, ça réduit d’autant les terrains où stationner. Et cela concentre tout le monde, avec pour conséquences de nouveaux problèmes. La cohabitation n’est pas toujours bonne entre différentes ethnies. Il existe des solutions moins coûteuses et plus adaptées que celles des endroits désignés. Il faudrait mettre en place des espaces familiaux pour l’hiver et des lieux de grand passage pour la saison d’été, quand tout le monde bouge. Et puis, tout simplement, demander aux gens du voyage s’ils souhaitent participer financièrement, nous ne sommes pas des clodos, nous pouvons avoir les moyens et l’envie de payer. Depuis dix ans, bouger n’était plus du tout agréable. Devoir sans cesse se déplacer, accrocher la caravane le dimanche matin pour aller à cent kilomètres, alors que vous avez un boulot qui vous attend le lundi matin ! Il y en a beaucoup qui voudraient continuer à vivre ainsi, mais en restant stable sur une place. Ce n’est malheureusement pas possible, alors il faut partir, qu’il pleuve ou qu’il neige, que les enfants soient malades ou les personnes âgées fatiguées, que l’on ait ou non assez d’argent pour mettre de l’essence, que les gosses soient scolarisés ou aient des copains. La police n’a pas ce genre de préoccupations. Il faut décamper en deux heures. Ca ne peut plus durer, nous avons le droit de continuer à défendre le mode de vie qui est le nôtre depuis des siècles. Le droit à la différence, et non le devoir d’entrer de force dans un système où il n’y a pas de place pour nos coutumes.
Par Angelo DEBARRE (propos recueillis par Jacques DENIS) – SO JAZZ




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Hot lips - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend02'29
02 Impromptu - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend02'39
03 Double whiskey - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'34
04 Mentement mademoiselle - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'37
05 Place de Broukere - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend02'20
06 Montagne Sainte-Genevi�ve - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'00
07 Fl�che d'or - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'18
08 Le vieux tzigane - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'48
09 Porto Cabello - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'22
10 Festival 48 - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'05
11 O� est-tu mon amour ? - Angelo Debarre/Chris Garrick/Dave Kelbie/Pete Kubryk-Townsend03'47
"Un impromptu à se procurer promptement." par Djangostation

"Enregistré en 2002 pour le label Jazzetal du guitariste et producteur Dave Kelbie, cet Impromptu nous présente le quartet anglais d’Angelo debarre. La rythmique est d’abord très convaincante : emmenée par Dave Kelbie, qu’on a déjà pu entendre derrière Fapy Lafertin pour ses albums anglais (excusez du peu... !), et par un contrebassiste, Pete Kubrick-Townsend, ne dédaignant pas d’y aller de son petit chorus, elle assure aux solistes un tapis swingant parfaitement rassurant et propices aux envolées debarresques. Face à un Angelo très en verve, le violoniste Chris Garrick s’en sort plutôt bien, réussissant même à tirer son épingle du jeu sur certains titres ; on pense notamment à la tension fébrile et palpable d’un Lentement Mademoiselle sur le fil, et qui doit beaucoup à sa subtilité. Les arangements violon/guitare sont également particulièrement soignés (Flèche d’or). Et quand à Maître Debarre, il est égal à lui même ! Une précision et un toucher exceptionnel, de la volubilité facile et un réel sens lyrique quand il le faut (Lentement Mademoiselle, Où es-tu mon amour) ; et puis l’imagination, toujours... ! Enfin, on ne pourra que se réjouir du choix du répertoire de ce quartet, qui fait la part belle au Django de la dernière période. Avec de fabuleux morceaux qu’on a un peu moins l’habitude d’entendre : Impromptu, Porto Cabello, Double Whisky... Et une Flèche d’or qui porte très bien son nom... ! Bref, un impromptu à se procurer promptement."
par STOCHE - DJANGOSTATION




"Ses chorus fusent et emportent l’auditeur dans une douce allégresse" par So Jazz

Enregistré avec son quartette londonien en 2002, ce disque complète une discographie prolifique. Angelo Debarre, ses dernières publications en témoignent, est aujourd’hui dans la période la plus épanouie de sa carrière. Le rythme de ses productions s’est accéléré, sans perdre en inventivité et en musicalité. Le guitariste maîtrise tous les registres du swing manouche, la valse, la ballade, le lyrisme. Ce très léger retour en arrière en atteste : sur un répertoire reinhardtien, ses chorus fusent et emportent l’auditeur dans une douce allégresse.
Par Romain GROSMAN – SO JAZZ





"Magistrale version solo du vieux Tzigane" par Jazz Mag-Jazzman

La même maison [Frémeaux & Associés] réédite un album rare d’Angelo Debarre, « Impromptu », enregistré à Londres en mai 2002 avec une équipe anglaise : Chris Garrick (vin), Dave Kelbie (g rythmique) et Pete Kubryk-Townsend (b). L’album fait la part belle aux compositions de Django (huit sur onze morceaux, dont la valse Montagne Ste Geneviève) et voit les chorus acrobatiques du véloce Angelo fuser avec le lyrisme et l’articulation soignée qui le caractérisent (magistrale version solo du vieux Tzigane).
Par JAZZ MAG-JAZZMAN




"Ein Zeichen setzen" par Jazz Podium

Ob das Produzententeam Lejazzetal und das Label Frémeaux & Associés mit dieser neuen CD des Gitarristen Angelo Debarre angesichts der mehr als restriktiven Einwanderungspolitik des französischen Präsidenten ein Zeichen setzen wollten? Denn die Aufnahmen sind so neu nicht, sie stammen vom Mai 2002. Vielmehr passt diese CD perfekt in das weltweit zu beobachtende Revival der Musik der Sinti und Roma. Das Birdland veranstaltet mit wachsendem Erfolg jährlich ein Django-Reinhardt-Festival, französische Sinti-und Roma-Musiker sind derzeit in New Orleans und anderen amerikanischen Städten gefragt wie nie zuvor. Und auch hierzulande deutet sich eine zaghafte Renaissance der swingenden Musik à la Grappelli und Reinhardt ab. Der Sinto Angelo Debarre, der 1984 seine erste eigene Band gründete, gilt selbst seinen Landsleuten seit mindestens einem Jahrzehnt als der Lordsiegelbewahrer des Erbes der beiden europäischen Jazzsolisten. Durch Virtuosität und Spielfreude, eine nachtwandlerische Sicherheit bei den häufigen Gratwanderungen zwischen Tradition und Moderne, vor allem jedoch durch originäre Erweiterungen des überkommenen spieltechnischen Spektrums und zahlreiche Eigenkompositionen, hat er inzwischen nicht nur in Frankreich, sondern auch in England, Norwegen und anderen Ländern eine wachsende Fangemeinde. Violinist Chris Garrick, Rhythmusgitarrist Dave Kelbie und Bassist Pete Kubryk-Townsend erweisen sich auf dieser CD einmal mehr als kongeniale Partner.
Par Rainer BRATFISCH – JAZZ PODIUM





"The sound quality is absolutely amazing!" par Blues in Britain

Those readers enamoured of the swing-blues will be aware of the influence of Django Reinhardt on many jazz and blues guitarists, most notably BB King and, more recently, Duke Robillard. Angelo DeBarre is a Reinhardt disciple, and on Impromptu, there are plenty of those dazzling, lightning fast, single string runs and swinging chord sequences, whilst many numbers (there are eight Reinhardt compositions among the eleven tracks) also feature the violin of Chris Garrick, taking the Stéphane Grappelli role – with “Double Whiskey” very bluesy indeed. The sound quality is absolutely amazing!
Par Norman DARWEN – BLUES IN BRITAIN