FRANCIS LOCKWOOD

ROUND ABOUT BACH

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA529

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


2
-15%

Enlacer, embrasser, fusionner l’univers de Jean Sébastien Bach avec la liberté d’improvisation musicale conquise par les musiciens de jazz…
C’est en humilité et dans le respect de ceux qui l’ont précédé que Francis Lockwood offre Round about Bach, un badinage avec l’amour du Maître, une Passion selon la note bleue qui unit – sous les doigts de celui que Jazz Hot avait classé en 1987 parmi les cinq plus grands pianistes européens – l’ancien et le nouveau monde musical.
Benjamin Goldenstein & Patrick Frémeaux

 

Francis Lockwood : piano
Invités piste 19 : Veronica Thomas (violin) and Jerry De Villers Jr. (guitar)


Droits audio et éditions musicales : Frémeaux & Associés en accord de co edition avec David Sechan - Encore merci

Round about Bach - Francis Lockwood

Round about Bach
Francis Lockwood  ?











1. ROUND ABOUT BACH (Francis Lockwood) 2’35 ?
2. PRELUDE N° 3 BWV 848  (Jean-Sébastien Bach) 1’25 ?
3. TO MARIA ELISABETHA  (Francis Lockwood) 2’34 ?
4. PRELUDE N° 5 BWV 850  (Jean-Sébastien Bach) 1’10 ?
5. EISENACH CASTEL (Francis Lockwood) 2’00 ?
6. PRELUDE N° 11 BWV856  (Jean-Sébastien Bach) 1’03 ?
7. WALKING TO LUBEK (Francis Lockwood) 2’00 ?
8. PRELUDE N° 14 BWV 859  (Jean-Sébastien Bach) 1’06 ?
9. MARIA AND CATHARINA SONG  (Francis Lockwood) 3’05
10. PRELUDE N° 15 BWV 860 (J.-S. Bach) 1’03
11. WEIMAR STORY (Francis Lockwood) 1’58
12. TANGO FOR BACH (Francis Lockwood) 2’06
13. FUGUE N° 10 BWV 855  (Jean-Sébastien Bach) 1’26
14. SAINT-BLASIUS (Francis Lockwood) 2’05
15. FUGUE N° 11 BWV 856  (Jean-Sébastien Bach) 1’40
16. MAGDALENA SONG (Francis Lockwood) 2’14
17. PRELUDE N° 1 BWV 846  (Jean-Sébastien Bach) 2’27
18. SAINT-GEORGE CHURCH  (Francis Lockwood) 1’54
19. CHACONNE BWV 1004  (J.-S. Bach/arr F. Lockwood) 4’48
20. LEIPZIG MEMORIES (Francis Lockwood) 2’56 

Francis Lockwood : Piano 
Invités sur Chaconne BWV 1004 (piste 19) :  Veronica Thomas : Violon - Jerry De Villiers Jr : Guitare

Enregistré aux Studios de Meudon en Janvier 2010 - Ingénieur du son : Julien Bassères  Sauf piste 19, enregistrée au Jerry De Villiers Jr Studio (Montréal)
Produit par Francis Lockwood
Mastering : Custom Studio (par Marc Haliday)

Titres 1, 3, 5, 7, 9, 11, 12, 14, 16, 18 et 20 : Editions musicales chez  Frémeaux & Associés (+33 (0)1 43 74 90 24) / Encore Merci (David Séchan +33 (0)1 45 42 24 24)
Management-Booking : Patrice Vince +33 (0)6 08 26 93 98 -
patrice.vince@musiques-au-present.com
Photos : Greff Molina
Contact :
francis.lockwood@orange.fr
Projet réalisé avec la participation de la SACEM

Remerciement particuliers à : Paule et Yves Lockwood, Patricia Riveccio, Nathalie Roy, Greff Molina  ainsi qu’à toute l’équipe des studios de Meudon  … avec une pensée pour mes deux professeurs M. Deguines et Mme Duchêne
www.fremeaux.com 

J’ai souhaité, dans ce projet, rendre hommage à la puissance créatrice de Jean-Sébastien Bach. Je me suis humblement permis d’interpréter ces Préludes et ces Fugues qui m’étaient familiers pour m’avoir toujours accompagné – depuis une bonne quarantaine d’années maintenant. Même si je ne les ai pas interprétés avec la rigueur d’un classique, j’ai trouvé intéressant de créer un lien entre ces œuvres et les improvisations qu’elles pouvaient m’inspirer, dans un aller-retour, un maillage autour de Bach.  Et puis n’oublions pas que Jean-Sébastien Bach est peut-être avant tout un improvisateur de génie. 
Francis Lockwood 

This project was intended as a tribute to the prodigious creativity of Johann Sebastian Bach, and contains my own humble performances of Preludes and Fugues that have been accompanying me now for some forty years. Even if my playing in these pieces lacks the rigour of a classical soloist, I thought it would be interesting to explore how these works might come together with the improvisations they inspired in me. After all, we should remember that Bach, perhaps above everything else, had a genius for improvisation. 

 …about Round about Bach
Track 1, Round About Bach : Improvisation à partir des toutes premières notes du Prélude n° 2 BWV847 de J.S. Bach / Improvisation on the first notes of prelude N° 2 BWV 847 
Track 3, To Maria Elisabetha : Prénom de la mère de J. S. Bach / First name of J S Bach’s mother
Track 5, Eisenach Castel : J.S. Bach est né à Eisenach le 31 Mars 1685 / J S Bach was born in Eisenach on March 31. 1685
Track 7, Walking to Lubek : Bach fait près de 350 kilomètres à pieds jusqu'à Lubeck pour y rencontrer Buxtehude le plus brillant organiste de l’époque / J S Bach walked 350 km to Lubeck to meet Buxtehude, the most brilliant organ player of his time
Track 9, Maria and Catharina Song : Prénoms de la première femme et de la première fille de Bach / First names of the wife and daughter of JS Bach
Track 11, Weimar Story : Weimar est la ville où Bach a composé l’essentiel de son œuvre pour orgue et de musique religieuse / Weimar is the city where JS Bach composed the bulk of his religious music and organ pieces
Track 12, Tango for Bach : Improvisation à partir des toutes premières notes du Prélude n° 6 BWV 851 / Improvisation on the first notes of prelude BWV 851
Track 14, Saint Blasius : Nom de l’église située à Muhlausen òu Bach obtient à l’âge de 22 ans le poste prestigieux d’organiste / Name of the Muhlausen church where at age 22, JS Bach attains the prestigious post of organist
Track 16, Magdalena Song : Prénom de la seconde épouse de J S Bach / First name of JS Bach’s second wife
Track 18, Saint George Church : Nom de l’église à Essenach où J S Bach est initié à l’orgue par un cousin de son père / Name of Essenach church where his father’s cousin first initiated JS Bach into organ
Track 20, Leipzig Memories : Ville ou JS Bach est nommé Kappelmaster en 1736 et où il décède le 28 Juillet 1750 / City where JS Bach was named Kappelmaster in 1736, and where he died on July 1750 

CD Round about Bach Francis Lockwood © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)

______
Presse

"Disque du moment" par Le Piano Bleu

"De plus en plus souvent des rencontres entre musiciens jazz et classique sont actuellement produites à l'initiative des labels ou des organisateurs de concerts afin de faire partager le plaisir de l'écoute de l'une et l'autre a un plus large public. Le pianiste Francis Lockwood qui a été à toutes les écoles : classique, jazz, rock... qui apprécie donc et joue déjà tous ses styles musicaux depuis longtemps a eu l'idée originale de réaliser cette rencontre avec lui-même autour de Bach (hormis pour la Chaconne arrangée avec deux invités).
Avec humilité, sans prétendre avoir les qualités d'un pianiste classique Francis Lockwood se propose simplement d'alterner dans cet album des compositions originales de Bach, qu'il interprète à sa manière, en accentuant le swing, avec ses propres improvisations qui lui sont inspirées par les préludes et fugues qu'il a sélectionnés.
Une belle façon de rendre hommage à la puissance créatrice de Bach qu'il reconnait ne pas avoir spontanément aimé dans son adolescence mais qui ne le quitte plus depuis nombreuses années après après avoir pu mesurer sa "richesse et sa proximité avec le jazz" ainsi confie-t-il dans un entretien (voir ci-dessous) à l'occasion de la sortie de cet album qui contribuera sans aucun doute à ouvrir des portes entre les musiques.
Majoritairement à partir de préludes le pianiste offre ici un beau voyage intertemporel, où l'on a plaisir à retrouver quelques paysages connus (rappelés dans un premier temps) cachés derrière les propres notes du pianiste qui en élargit le champ sous une perspective très attrayante. A l'époque de Bach le prélude était d'ailleurs déjà une forme libre, sorte d'improvisation où l'exécutant pouvait donner libre court à sa fantaisie aussi il n'est pas si étonnant que les thèmes de ceux-ci aient plus inspirés Francis Lockwood qui prouve là bien le pouvoir quasi magique de cette musique et l'on se demande si en fait Bach qui n'avait même pas indiqué de tempo à ses oeuvres ne les avaient pas conçues en espérant des reprises et arrangements originaux !
Francis Lockwood ne se contentera pas d'ouvrir les portes entre le classique et le jazz (et réciproquement) puisque ayant dans un des ses précédents disques rendu également hommage au guitariste rock Jimmy Hendrix il doit bientôt commencer une tournée autour de ce projet et Bach sera aussi de la partie, un sacré mélange qui promet là d'être assurément étonnant mais après tout si les deux musiciens ont été tous les deux été novateurs à leur époque respective la musique de Jimmy Hendrix est elle-même inspirée du blues qui a aussi inspirée des compositeurs classique tel Ravel... comme quoi l'ouverture des portes entre les musiques peut donner naissance à de grands succès !
Découvrez plus bas dans cette page deux extraits !

- Vous avez obtenu un premier prix de Violon Alto au conservatoire à l’âge de 17 ans mais vous avez opté pour le piano … pouvez vous en dire plus sur ce choix, notamment quand et comment avez vous découvert le piano et appris à en jouer , est-ce en autodidacte ? Et pourquoi avez vous appris le violon au conservatoire et en jouez-vous toujours un peu ?
-Mon père étant instituteur nous habitions dans l'école ou il enseignait, et là dans une des classes il y avait un vieux piano. J'adorais passer des heures en tête à tête avec cet instrument j'avais alors dans les 7 ans. J'ai aussi débuté avec le violoncelle vers le même âge mais ça n'a pas marché, donc mon père étant aussi violoniste a eu l'idée de me mettre au violon alto. Je prenais en même temps quelques cours privés de piano et j'ai eu la chance plus tard d'avoir une excellente professeur au conservatoire qui pendant un peu plus d'un an m'a donné les clefs pour pouvoir travailler efficacement. Vers mes 18 ans après avoir passé mon prix de violon alto j'ai fait le choix de partir sur les routes avec un orgue Hammond pour faire du rock donc plus de pratique pianistique pendant un bon moment ! Je m'y suis remis sérieusement bien plus tard tout seul en me servant des précieux conseils que la professeur m'avait inculqués des années auparavant donc on peut dire que je suis un "semi autodidacte" quant au violon alto j'ai arrêté (sauf très rarement) d'en jouer par manque de temps car je produit aussi pas mal de titres pour des éditions musicales .

- Vous avez eu plusieurs expériences avec des groupes plutôt dans la mouvance Rock puis avec votre frère violoniste Didier « les choses sérieuses ont commencées » dans le domaine du jazz mais par ailleurs les fugues et préludes de Bach vous ont toujours accompagnées depuis une quarantaine d’année … qu’aimez vous dans celles-ci et en quoi pensez-vous que l’univers de Bach est tout aussi intéressant que celui du rock et du jazz ?
- Auparavant je voudrais aussi dire que mon père adorait le jazz donc j'ai baigné dans l'atmosphère des 33 tours de la "guilde du jazz" . Quant aux prélude et fugues je dois bien avouer qu'au départ cela me semblait très rébarbatif et c'était plus une contrainte de les travailler pour les présenter à mes cours ! J'étais plus dans Franck Zappa, Jimmy Hendrix,etc... J'étais bien encore trop jeune pour savoir qu'en faît tout cela n'était pas si éloigné ! Et ce n'est que bien plus tard que j'ai commencé à réellement entrevoir la "richesse" de Bach et sa proximité avec le jazz.

- Aimez-vous aussi d’autres compositeurs classiques et vous inspirent-ils aussi ?
- J'aime beaucoup Beethoven - Chopin - Debussy - Ravel - Stavinski etc ... mais Beethoven est particulièrement étonnant : quand on le "décortique " il peut inspirer une multitude de thèmes même dans la mouvance actuelle .

dos_lockwood_fa529.jpg
- Quel a été le déclic de ce disque puisque Bach vous accompagne depuis nombreuses années , y a-t-il eu un « événement » particulier qui vous a donné envie de le réaliser maintenant ?
- C'est en le pratiquant ! ... Par moment je m'amusais à improviser par rapport aux thématiques, j'en ai fait des maquettes que j'ai fait écouter " juste comme ça " à des amis, j'ai vu que cela plaisait bien ! Donc je me suis lancé dans l'aventure... "au galop ! "

- Vous avez le projet d’un hommage à Jimmy Hendrix en complément d’un disque paru il y a quelques années vous semble-t-il concevable de faire un clin d’œil à Jean Sébastien Bach dans ces concerts ?
- Bien sûr ! J'envisage même de faire une petite première partie "Round About Bach" et ensuite enchainer sur l'hommage à Jimmy Hendrix j'aime bien faire sauter les "verrous" et je pense que la majorité des gens aime bien cela aussi ! Ouvrons les portes !



- Vous expliquez que vous ne jouez pas Bach « avec la rigueur d’un classique »… vous en a-t-on parfois fait le reproche et en quoi vous sentez vous malgré tout en « accord » avec le compositeur ?
- J'ai parfaitement conscience que ces préludes et fugues que je reprends ont été interprétés par des maîtres " hors du commun " , donc le propos dans ce CD était justement plus de les revisiter avec un " feeling " différent un peu " swing " et d'enchainer sur les improvisations que cela pouvait m'inspirer . Comme de plus Bach était un redoutable improvisateur dans ce sens je ne pense pas l'avoir trahi ! Le côté positif est que certaines personnes ne connaissent pas bien Bach et je pense en toute modestie que ce CD pourrait peut-être leur en donner une approche un peu plus aisée !

- Sur votre disque vous alternez les compositions originales de Bach avec vos propres compositions directement inspirés de chacune d’elle et auxquelles vous avez donné des noms de lieux ou personnes proches du compositeur, avez vous étudié la biographie de Bach et les lieux et personnes vous que mentionnées vous aident-elles également improviser, pour définir une atmosphère particulières aux morceaux notamment ? Avez-vous eu l'occasion de vous rendre sur ces lieux que vous avez retenus pour titrer les morceaux ?
- J'ai d'abord fait les improvisations puis je me suis intéressé à la vie de Bach pour pouvoir donner les noms des titres pour exemple le track n° 7 Walking to Lubek est un tempo assez vif qui relate les 350 km que Bach a parcouru pour aller écouter et rencontrer Buxethude le plus brillant organiste de l'époque malheureusement je n'ai pas pu me rendre sur les lieux... peut être un jour ?

- Vous avez sélectionnés six préludes et seulement deux fugues est-ce parce que ceux-ci offrent plus de liberté que les fugues ou parce que leurs thèmes vous inspiraient plus ?
- En fait c'est juste une histoire d'inspiration, de thématique ! Un titre un peu à part " Tango for Bach " a été inspiré par les toutes premières notes du prélude BWV 851. Franchement j'ai pris un réel plaisir à réaliser ce CD et ce qui est formidable c'est qu'à chaque fois que je les joue cela change car ce sont des improvisations !

- Ce disque est-il votre premier disque piano solo ? Qu’aimez vous dans le fait de jouer piano solo et quelles sont les autres formations que vous aimez le plus ?
- Oui c'est mon premier CD en solo, j'ai attendu car le " solo " est un art très difficile à manier ! Je voulais trouver un concept un peu " original " aussi y suis-je peut-être parvenu ? Sinon j'adore jouer en trio (basse batterie piano) et aussi en duo (piano et batterie) qui est une formule pas facile mais très intéressante.

- Vous avez enregistré tous vos morceaux au studio de Meudon, hormis celui réalisé pour la Chaconne BWV 1004 avec la violoniste Veronica Thomas et le guitariste Jerry de Villiers enregistré à Montréal, pourquoi ce choix d’apporter deux autres musiciens sur un seul morceau ?
- D'abord je voudrais dire que l'accueil aux studios de Meudon a été formidable l'ingénieur du son Julien Bassère m'a été d'une aide précieuse et Bernard Faulon le " maitre des lieux " a veillé à la justesse de son magnifique Steinway au moins 2 fois par jour ce qui était plus que rassurant ! Par contre la reprise de la " Chaconne " a été un pur hasard car c'est au cours de séances réalisées au studio de Jerry de Villiers à Montréal que Véronica Thomas et moi-même nous sommes amusés à improviser autour du thème de Chaconne puis Jerry nous a suivi et voilà ! Nous l'avons enregistré, j'ai vraiment aimé l'émotion restituée dans ce titre et je l'ai donc inclus dans le CD."
par LE PIANO BLEU




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Round About Bach - Francis Lockwood02'39
02 Prélude N°3 BWV 848 - Francis Lockwood01'28
03 To Maria Elisabetha - Francis Lockwood02'38
04 Prélude N°5 BWV 850 - Francis Lockwood01'13
05 Eisenach Castel - Francis Lockwood02'04
06 Prélude N°11 BWV 856 - Francis Lockwood01'06
07 Walking to Lubek - Francis Lockwood02'06
08 Prélude N°14 BWV 859 - Francis Lockwood01'09
09 Maria and Catharina Song - Francis Lockwood03'11
10 Prélude N°15 BWV 860 - Francis Lockwood01'05
11 Weimar Story - Francis Lockwood02'03
12 Tango for Bach - Francis Lockwood02'11
13 Fugue N°10 BWV 855 - Francis Lockwood01'28
14 Saint Blasius - Francis Lockwood02'10
15 Fugue N°11 BWV 856 - Francis Lockwood01'45
16 Magdalena Song - Francis Lockwood02'18
17 Prélude N°1 BWV 846 - Francis Lockwood02'30
18 Saint-George Church - Francis Lockwood01'59
19 Chaconne BWV 1004 - Francis Lockwood, Véronica Thomas, Jerry de Villiers Jr04'53
20 Leipzig Memories - Francis Lockwood02'57
"Disque du moment" par Le Piano Bleu

"De plus en plus souvent des rencontres entre musiciens jazz et classique sont actuellement produites à l'initiative des labels ou des organisateurs de concerts afin de faire partager le plaisir de l'écoute de l'une et l'autre a un plus large public. Le pianiste Francis Lockwood qui a été à toutes les écoles : classique, jazz, rock... qui apprécie donc et joue déjà tous ses styles musicaux depuis longtemps a eu l'idée originale de réaliser cette rencontre avec lui-même autour de Bach (hormis pour la Chaconne arrangée avec deux invités).
Avec humilité, sans prétendre avoir les qualités d'un pianiste classique Francis Lockwood se propose simplement d'alterner dans cet album des compositions originales de Bach, qu'il interprète à sa manière, en accentuant le swing, avec ses propres improvisations qui lui sont inspirées par les préludes et fugues qu'il a sélectionnés. Une belle façon de rendre hommage à la puissance créatrice de Bach qu'il reconnait ne pas avoir spontanément aimé dans son adolescence mais qui ne le quitte plus depuis nombreuses années après après avoir pu mesurer sa "richesse et sa proximité avec le jazz" ainsi confie-t-il dans un entretien à l'occasion de la sortie de cet album qui contribuera sans aucun doute à ouvrir des portes entre les musiques."
par LE PIANO BLEU




"L’auditeur curieux avant tout de beauté et de réussite en art sera subjugué" par On-Mag

"Le pianiste Francis Lockwood (non, pas son frère, le violoniste Didier), le pianiste, disais-je, nous offre, avec ce CD Round About Bach, un très bel exemple de ce que peut donner ce qu’on appelle le cross-over. En tricotant un morceau de Jean-Sébastien Bach joué selon son tempérament personnel avec une composition à lui ejusdem farinae, comme on dit en latin de cuisine, il obtient, un point à l’endroit, un point à l’envers, un jersey remarquable.
Le tout en piano solo, excepté la chaconne BWV 1004 sur laquelle il est accompagné par Véronica Thomas au violon et Jerry De Villiers Jr à la guitare. Ce disque s’écoute, si l’on n’a aucun a priori, avec un grand plaisir, sauf si l’on est un ayatollah du classique ou du jazz. Mais l’auditeur curieux avant tout de beauté et de réussite en art sera subjugué tout au long du disque. Le catalogue Frémeaux, avec ce CD, s’enrichit encore d’un bien belle gemme."
par Pierre STEMMELIN - ON-MAG




"Tous ceux qui se considèrent mélomanes se doivent de posséder cet album !" par Paris on the move

"Il faut dire que Monsieur et Madame Loockwood ont de quoi être fier de leurs rejetons. Entre l’aîné, Francis, virtuose du clavier, et le plus jeune, Didier, passé prodige du violon, les soirées en famille ne devaient pas être tristes, le père, instituteur et professeur de violon, et la mère, peintre amateur, ayant incontestablement réussi à transmettre l’amour et l’intérêt pour les ‘belles’ choses à leurs enfants. Oublions Didier pour quelques instants, et consacrons-nous davantage à Francis en lui reconnaissant d’entrée une passion certaine pour l’innovation et l’exploration de nouvelles sentes. Il avait déjà brillamment réussi l’interprétation de Jimi Hendrix au clavier avec ‘Jimi’s Colors’ (2007) et ‘Tribute to Jimi Hendrix’ (2008). C’est à Sébastien Bach qu’il s’en prend, aujourd’hui, et cela lui réussit tout autant. Je ne vous parlerai pas ici des disques qu’il a réalisés à compte d’auteur, comme ‘Brothers’, avec qui vous savez, ou ‘Nostalgia’, ‘Nobody Knows’, ‘Virtual Road’, ‘Tropicana’ ou ‘Home Sweet Home’. Ce qui compte, dans ce nouvel opus, c’est la fusion entre l’interprétation de quelques pièces du génial musicien allemand mort au début du 18ème siècle, Bach, et les compositions écrites par le jazzman contemporain. Ne figurent après tout dans l’opus que les préludes n° 3 BWV 848, n°5 BWV 850, n°11 BWV 856, n°14 BWV 859, n° 15 BWV 860, les fugues n° 10 BWV 855, n°11 BWV 856 et le prélude n°1 BWV 846 du compositeur germanique. Chacune de ces pièces musicales se trouve fusionnée et inextricablement mêlée aux nouveaux morceaux du pianiste. Elles se nomment ‘Round about Bach’ ou encore ‘To Maria Elisabetha’, prénom de la mère du compositeur allemand, ‘Eisenach Castel’, lieu de naissance de celui-ci, ‘Walking to Lübeck’, l’histoire d’une escapade de 350 kilomètres que fit, à pied, Jean Sébastien Bach pour rencontrer l’organiste le plus célèbre de son temps, Buxtehude, ‘Maria and Catharina Song’, prénoms de sa première femme et de sa première fille, ‘Weimar Story’, hommage à cette ville où Bach composa l’essentiel de sa musique pour orgue et sa musique religieuse, ‘Tango for Bach’, ‘Saint Blasius’, église où Bach obtint à l’âge de 22 ans le poste d’organiste, ‘Magdalena Song’, prénom de sa seconde épouse, ‘Saint-George Church’, là où l’adolescent fut initié à l’orgue par un cousin de son père, ‘Leipzig Memories’, ville dans laquelle Bach fut nommé Kappelmaster en 1936 et où il décéda en 1750. Seule la Chaconne BWV 1004 est un morceau de J. S. Bach arrangé par Francis Lockwood. Cet entremêlement de compositions de celui qui est considéré comme le plus grand compositeur du Baroque avec celles d’un pianiste maître de la note bleue, synthétise la musique d’hier et d’avant-hier avec celle d’aujourd’hui et nous prépare de façon magistrale à ce que sera la musique de demain. Tous ceux qui se considèrent mélomanes, se doivent de posséder cet album…!"
par Dominique BOULAY - PARIS ON THE MOVE




"On en reprendra" Par le Journal de Montréal

Frère du réputé violoniste Didier Lockwood, Francis, autant pianiste jazz que classique, livre ses impressions sur Bach. Entouré du guitariste Jerry De Villiers Jr et de la violoniste Véronicas Thomas, il alterne entre les classiques : Prélude N°3, N°14, Bach revu : Walking to Lubeck, Round Around Bach et le jazz pur : Saint-Georges Church, Saint Blasius, dans une atmosphère bon enfant et tout à fait dans le ton. On en reprendra.
Par LE JOURNAL DE MONTREAL




"Compositions passionnantes" par Aux Arts

Un pianiste de jazz qui joue Bach ? On pense aussitôt à Jacques Loussier qui avait, le premier, improvisé sur ces œuvres, prouvant que baroque et jazz pouvaient faire bon ménage. Le projet de Francis Lockwood est bien différent. Sur ce disque Round about Bach, paru chez Frémeaux, il alterne ses propres compositions avec les préludes et fugues du clavier bien tempéré, joués selon la partition  (exception pour la Chaconne BWV1004, un monument, d’ailleurs, très réussie  par Lockwood et ses invités). C’est sur l’interprétation des œuvres de Bach, pour lesquelles le pianiste reconnaît n’avoir pas apporté la rigueur d’un classique, qu’on pourrait trouver à redire. En revanche, les compositions sont passionnantes ! Truffées d’allusions, elles sont pourtant très personnelles, pleines de swing et savent retrouver une part de l’évidence des œuvres du Cantor dans un contexte jazz, bravo !
Par Mr MUSTARD  – AUX ARTS





"Une belle rencontre autour de Bach" par Ouest France

"Le pianiste Francis Lockwood nous propose une belle rencontre autour de Bach. Sur ce CD, il revisite six préludes et deux fugues, alternant des compositions originales de Bach, avec ses propres improvisations. Le musicien dont c'est le premier album de piano solo, adopte un feeling différent en accentuant le swing. C'est une belle façon de rendre hommage à la puissance créatrice de Bach que Lockwood avoue ne pas avoir spontanément aimé dans son adolescence. Mais qui ne le quitte plus depuis qu'il a pu mesurer sa « richesse et sa proximité avec le jazz »"
Par Jean-Jacques REBOURS - OUEST FRANCE




« L’excellence d’un des meilleurs pianistes du jazz européen » par Voix protestante

Francis a souvent joué avec Didier, son frère, talentueux violoniste. Chez les Lockwood, le talent doit être familial. Dans ce CD, il nous plonge dans J-S Bach, qu’il interprète avec humilité (dit-il) en s’excusant presque de l’hommage rendu avec tant d’esprit. Aussi, le Francis jazzman improvise sur des préludes, fugues, etc. Là on entend l’excellence d’un des meilleurs pianistes du jazz européen. Sur Bach, d’autres ont improvisé (ou tenté d’improvisé !), mais là où il y a connivence avec Bach. C’est à Glenn Gould que l’on pense dans les préludes n°11 et 15, ce génie auquel on reprochait de ne pas respecter Bach ! La Chaconne dans un arrangement de Francis, est interprétée avec Véronica Thomas, violoniste et Jerry de Villiers Jr. Marie DORIZON – VOIX PROTESTANTE




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...