COUNTRY

NASHVILLE - DALLAS - HOLLYWOOD 1927-1942

Plus de détails

Livret : 16 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA015

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


Gérard Herzhaft nous offre ici la première anthologie couvrant de façon panoramique la country music d’avant guerre. Moins connue que le blues, la Country reste cependant un genre populaire majeur de la culture américaine.
Le coffret de référence sur la génése de la Country Music depuis plus de 15 ans.
Patrick Frémeaux

Droits éditorialisation : Frémeaux & Associés La Librairie Sonore - Notre Mémoire Collective.

Voici, à mon avis, la meilleure formule pour brosser un panorama cohérent des principaux courants des musiques populaires (américaines et autres); un nombre suffisant d'exemples (36 faces ici) et un copieux livret bien illustré. (...) Bravo à Gérard Herzhaft pour ses choix et à la compagnie Frémeaux pour cette constance dans sa politique d'édition en musique country, en jazz, en blues, en gospel et dans le reste....
Robert Sacré - Soulbag

(...) Vous aurez reconnu à la griffe de Frémeaux & Associés, le choix anthologique d'une époque musicale riche, la générosité du livret et la qualité exceptionnelle des repiquages.
Annette Alix - Ecouter voir

Grand défenseur du blues devant l'Eternel, Gérard Herzhaft s' est mis en tête de réhabiliter la country music aux yeux des bluesfans. Il a signé chez Frémeaux & Associés plusieurs anthologies consacrées aux différentes facettes du genre : Hillbilly Blues, Western Swing, Hawaiian music, Country Gospel, Country Boogie, Honky Tonk...
Etienne Guillermond - Travel in blues

Ces doubles CD sont des monumets que tout amateur de musique traditionnelle devrait posséder. Merci encore à Gérard Herzhaft et Patrick Frémeaux pour la publication de ces trésors.
Claude Vue - Trad Mag

Bravo aux producteurs français, Frémeaux & Associés, pour ce travail en profondeur sur les roots de la musique américaine, alors même qu'aux USA les anthologies sur la première moitiée du XXe siècle sont inexistantes !
Jacques Brémond - Rock sound.

Enième compilation exemplaire à porter au crédit du musicologue Gérard Herzhaft...
Serge Loupien - Libération

Les ouvrages sonores de Frémeaux & Associés sont produits par les meilleurs spécialistes, bénéficient d’une restauration analogique et numérique reconnue dans le monde entier, font l’objet d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie. La marque Frémeaux & Associés a obtenu plus de 800 distinctions pour son travail muséographique de sauvegarde et de diffusion du patrimoine sonore.
COUNTRY NASHVILLE - DALLAS - HOLLYWOOD - 1927-1942 fa015

COUNTRY
NASHVILLE - DALLAS - HOLLYWOOD
1927-1942





CD1
01. Railroad Blues (Sam McGee)     3’13
02. Omie Wise (G.B. Grayson)       3’09
03. Peg And Awl (Carolina Tar Hells)     2’59
04. A Lazy Farmer Boy (Buster Carter & Preston Young)          2’59
05. The Butcher’s Boy (Buell Kazee)      3’02
06. My Name Is John Jo Hannah (Kelly Harrel)     3’13
07. The House Carpenter (Clarence Ashley)     3’14
08. Gonna Die With My Hammer In My Hand (Williamson Brothers)          3’23
09. Country Blues (Dock Boggs) 2’55
10. Brownskin Blues (Dick Justice)       3’10
11. Slow Wicked Blues (Jimmie Tarlton)  3’01
12. Pan American Man (Cliff Carlisle)          2’10
13. John Hardy (Carter Family)  2’53
14. Wildwood Flower (Carter Family)   3’09
15. Blue Yodel n° 8 (Jimmie Rodgers)          2’57
16. All The Good Times Are Passed And Gone (Monroe Brothers)       2’41
17. Sinner, You Better Get Ready (Monroe Brothers)  2’32
18. Brown’s Ferry Blues (Delmore Brothers) 2’37

CD2
01. Jimmie’s Texas Blues (Jimmie Rodgers)    2’47
02. Rockin’Blues (Jimmie Davis)           3’11
03. The Days Of ’49 (Jules Verne Allen) 2’39
04. The Dying Cowboy (Jules Verne Allen)         3’16
05. Rye Whiskey, Rye Whiskey (Tex Ritter)   3’11
06. I’ll Go Ridin’Down That Old Texas Trail (Gene Autry)          2’57
07. Song Of The Bandit (Sons of the pioneers)        2’44
08. Cowboy Night Herd Song (Roy Rogers)          2’56
09. I Want To Be A Cowboy’s Sweetheart (Pasty Montana)        3’04
10. What’s The Matter With The Mill ? (Bob Wills and his Texas Playboys)   2’51
11. Liza, Pull Down The Shades (Bob Wills and his Texas Playboys)        2’17
12. Hesitation Blues (Milton Brown and his Brownies)           2’41
13. Alamo Rag (Adolf Hofner and his San Antonians)       2’37
14. Women, Women, Women (Shelly Lee Alley & his Alley cats) 2’39
15. Fox And Hounds (Jimmie Revard and his Oklahoma Playboys)       2’36
16. Wreck On The Highway (Roy Acuff and the Smokey Mountain Boys)          2’43
17. Fireball Mail (Roy Acuff and the Smokey Mountain Boys)   2’31
18. I Ain’t Honky Tonkin’Anymore
(Ernest Tubb and the Troubadours)          2’30

CD Country © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 RAILROAD BLUES - MC GEE03'16
02 OMIE WISE - GRAYSON03'12
03 PEG AND AWL - TAR HELLS03'01
04 A LAZY FARMER BOY - CARTER03'02
05 THE BUTCHER S BOY - KAZEE03'05
06 MY NAME IS JOHN JO HANNAH - HARELL03'16
07 THE HOUSE CARPENTER - ASHLEY03'17
08 GONNA DIE WITH MY HAMMER IN MY HAND - WILLIAMSON BROTHERS03'26
09 COUNTRY BLUES - BOGGS02'58
10 BROWNSKIN BLUES - JUSTICE03'13
11 SLOW WICKED BLUES - TARLTON03'04
12 PAN AMERICAN MAN - CARLISLE02'13
13 JOHN HARDY - CARTER FAMILY02'56
14 WILDWOOD FLOWER - CARTER FAMILY03'12
15 BLUE YODEL N 8 - RODGERS03'00
16 ALL THE GOOD TIMES ARE PASSED AND GONE - MONROE BROTHERS02'44
17 SINNER YOU BETTER GET READY - MONROE BROTHERS02'35
18 BROWN S FERRY BLUES - DELMORE02'38
CD 2
01 JIMMIE S TEXAS BLUES - RODGERS02'50
02 ROCKIN BLUES - DAVIS03'14
03 THE DAYS OF 49 - ALLEN02'42
04 THE DYING COWBOY - ALLEN03'19
05 RYE WHISKEY RYE WHISKEY - RITER03'14
06 I LL GO RIDIN DOWN THAT OLD TEXAS TRAIL - AUTRY03'00
07 SONG OF THE BANDIT - SONS OF THE PIONEERS02'47
08 COWBOY NIGHT HERD SONG - ROGERS02'59
09 I WANT TO BE A COWBOY S SWEETHEART - MONTANA03'07
10 WHAT S THE MATTER WITH THE MILL - WILLS02'54
11 LIZA PULL DOWN THE SHADES - WILLS02'20
12 HESITATION BLUES - BROWN02'44
13 ALAMO RAG - HOFNER02'40
14 WOMEN WOMEN WOMEN - ALLEY02'42
15 FOX AND HOUNDS - REVARD02'39
16 WRECK ON THE HIGHWAY - ACUFF02'46
17 FIREBALL MMAIL - ACUFF02'34
18 I AIN T A HONKY TONKIN ANYMORE - TUBB02'30
"... il faut remercier Gérard Herzhaft pour la publication de ces deux doubles CDs" par Trad Mag

« Avant toute chose, je crois qu’il faut remercier Gérard Herzhaft pour la publication de ces deux doubles CDs et pour les livrets qui accompagnent ces ouvrages. » Claude VUE – TRAD MAG

« Avant toute chose, je crois qu’il faut remercier Gérard Herzhaft pour la publication de ces deux doubles CDs et pour les livrets qui accompagnent ces ouvrages. Le premier double CD "Country" dresse un panorama de tous les styles de musique old time des années 20 et 30. L’éventail est large, il n’y a pas un mais une myriade de styles : qu’on en juge. Cela va des solistes jusqu’aux grands orchestres de western swing. On peut y découvrir la très vieille musique d’influence celtique avec GB Grayson ? Buell Kazee, Clarence Ashley et Doc Boggs puis les premiers string bands avec les Carolina Tar Heels. Bien sûr, on retrouve bien évidemment Jimmie Rodgers et la Carter Family précurseurs de la country moderne et dont l’influence se ressent encore aujourd’hui. Plus original, Gérard Herzhaft n’a pas oublié le fameux style cowboy de Californie et qui a été popularisé par des artistes comme Gene Autry, Roy Rodgers et Tex Ritter. Le Western swing occupe également dans cette compilation une place de choix avec des musiciens comme Bob Wills, Milton Brown, Adolf Hofner, Shelly Lee Alley et Jimmy Revard. Le double CD se termine avec deux musiciens qui annoncent déjà les années 50 et le tournant que va prendre la musique country : Bill Monroe et le créateur du Bluegrass et Ernest Tubbs l’inventeur du style honky tonk. » Claude VUE – TRAD MAG




"Bravo aux producteurs français Frémeaux & Associés" par Rock Sound

« ...Chaque coffret de deux CDs avec un livret bilingue à la fois informatif et esthétique, propose une sélection musicale "pédagogique" : le premier, sous la férule de Gérard Herzhaft, équilibre les témoignages, du Old Time des Appalaches aux influences noires, du Western Swing au Honky Tonk, dans les diverses nuances de ce vaste Country & Western dont les ramifications, blues rural inclus, nous mènent jusqu’aux vedettes d’aujourd’hui :... » Jacques BREMOND – ROCK SOUND


« Bravo aux producteurs français, Frémeaux & Associés en l’occurrence, pour ce travail en profondeur sur les roots de la musique américaine, alors même qu’aux USA les compilations d’avant-guerre sont inexistantes ! Chaque coffret de deux CDs avec un livret bilingue à la fois informatif et esthétique, propose une sélection musicale "pédagogique" : le premier, sous la férule de Gérard Herzhaft, équilibre les témoignages, du Old Time des Appalaches aux influences noires, du Western Swing au Honky Tonk, dans les diverses nuances de ce vaste Country & Western dont les ramifications, blues rural inclus, nous mènent jusqu’aux vedettes d’aujourd’hui : la country music est toute imprégnée, avec des réussites diverses, de cet héritage déjà revitalisé par Hank Williams et d’autres dans les années 50’s. Du soliste avec guitare (Sam McGee, Jimmie Rodgers) aux leaders de groupes à danser ou à chanter (de Bob Wills, Roy Acuff ou Ernest Tubb), le choix des morceaux est remarquable, mêlant intelligemment ces artistes indispensables et la (re)découverte des oubliés (Kelly Harrell, Adolph Hofner, Shelley Lee Alley, Jimmie Revard). Même le répertoire des "cowboys chantants" (Tex Ritter, Gene Autry, Roy Rogers), partie intégrante de la mythologie des USA qui, musicalement, nous séduit encore, est abordé. Ce n’est donc pas qu’un travail pour historien à la recherche de traces sonores, mais un réel objet de plaisir pour l’écoute d’une musique encore émouvante. » Jacques BREMOND – ROCK SOUND




"Yeah !" par Télé 7 Jours

« Musique populaire américaine par excellence, la "country-music" a très vite bénéficié du développement des grands médias audiovisuels des USA. L’itinéraire qui mena les paysans de Nashville aux studios d’Hollywood fut donc parcouru en moins de dix ans. … » Télé 7 Jours


« Musique populaire américaine par excellence, la "country-music" a très vite bénéficié du développement des grands médias audiovisuels des USA. L’itinéraire qui mena les paysans de Nashville aux studios d’Hollywood fut donc parcouru en moins de dix ans. Ces deux disques racontent cette histoire passionnante, qui compte énormément dans le développement ultérieur des musiques les plus standardisées comme les plus originales et spontanées (Dylan). Ecrirait-on une histoire de la chanson française d’aujourd’hui sans expliquer, même brièvement, qui sont les papis et les mamies Trenet, Greco, Brassens, Brel et Johnny ? La country-music mérite les mêmes égards : sinon, quand nous recevons les "nouveautés US" nous ne pouvons pas faire la différence entre les vieilles formules rabâchées et les inventions du jour ! A noter : la pochette mérite notre prix annuel de l’humour au second degré : toutes les filles en jupettes et en bottes western – Yeah ! Même Sheila n’avait pas été si loin… » Télé 7 Jours




"Remarquablement assemblé et annoté" par Rock & Folk

« La country reste la brebis galeuse de l’ascendance du rock, non ? Se reconnaître dans les bluesmen, OK, mais qui a envie de s’identifier aux petits blancs – forcément réacs, et racistes, selon l’image d’Epinal – du Sud profond ? ... » ROCK & FOLK


« La country reste la brebis galeuse de l’ascendance du rock, non ? Se reconnaître dans les bluesmen, OK, mais qui a envie de s’identifier aux petits blancs – forcément réacs, et racistes, selon l’image d’Epinal – du Sud profond ? Seulement, voilà, la réalité est autrement plus complexe, et la préhistoire de la country music passionnante, comme le démontre ce double CD, remarquablement assemblé et annoté. A ses origines, bien sûr, la country a à peu près autant à voir avec la production actuelle de Nashville, que le rap avec Charley Patton ou Robert Johnson. Le country-blues du delta, justement, est une des grandes influences de la musique des blancs, et à quelques yodels incongrus près, Jimmie Tarlton ou le grand Jimmy Rodgers sonnent comme des Noirs, dès les années 20. Mais ce n’est qu’un des courants formateurs du patchwork en train de s’opérer, à côté des ballades de tradition celtique des Appalaches illustrées par la Carter Family, des chansons de cow-boys de Tex Ritter ou Roy Rodgers, ou du western swing texan façon Bob Wills qui prend son essor dans les années 30, avant que toutes ces branches ne fusionnent dans le style honky tonk de Roy Acuff ou Ernest Tubb, et que Hank Williams portera un peu plus tard à son apogée. Considérations d’historien ? Pas seulement. Car le plus important, finalement, est que toutes ces chansons, présentées sans fard, et avec un son forcément approximatif, gardent intacte une prodigieuse capacité d’émotion. » ROCK & FOLK




"Choc" Le Monde de la Musique

« On connaît Gérard Herzhaft pour son Encyclopédie du blues (Seghers), son « Que-sais-je ? » sur le blues et ses articles pour notre confrère Soul Bag. ... » Franck Bergerot - Le Monde de la Musique


« On connaît Gérard Herzhaft pour son Encyclopédie du blues (Seghers), son « Que-sais-je ? » sur le blues et ses articles pour notre confrère Soul Bag. On connaît moins la Country music qu’il publia dans la même célèbre collection des Presses universitaires de France. On lui doit désormais la présente compilation. On pourrait s’étonner qu’on puisse passer ainsi de l’une à l’autre de ces deux faces antinomiques de la culture américaine. Elles ne se contentèrent pourtant pas de se côtoyer dans les campagnes américaines. Elles s’absorbèrent mutuellement. On sait ce que le blues et le jazz doivent aux traditions musicales populaires européennes. L’inverse est vrai. Aucun chanteur country n’a échappé à l’influence du blues. A commencer par Sam McGee, qui ouvre cette anthologie avec Rail Road Blues accompagné par un jeu de guitare directement inspiré des basses alternées du ragtime. Trente-six morceaux revisitent ici l’épanouissement du country, de l’old time music des Appalaches au honky tonk d’Ernest Tubb en passant par le western swing de Bob Wills et les prémices du bluegrass avec les Monroe Brothers. Ils sont presque tous là, dans les studios d’enregistrement de Nashville, Dallas ou Hollywood, attendrissants, bouleversants, brillants : Buell Kazee, Clarence Ashley, Dock Boggs, la Carter Family, Jimmie Rodgers, Roy Acuff, Ernest Tubb… Et sans le savoir, on les connaît tous : ne serait-ce qu’à travers Presley, Dylan ou Graeme Allwright, dont ils constituèrent la prime influence. » Franck Bergerot - Le Monde de la Musique




"Le novice et le spécialiste y trouveront leur compte" par Les Inrockuptibles

« Sur nos rivages, la musique country n’a pas bonne presse. D’ailleurs, comment pourrait-elle l’avoir, elle qui évoque immanquablement les raclures de bidet de Garth Brooks, ce Phil Collins chapeauté ... » Emmanuel Tellier – Les Inrockuptibles


« Sur nos rivages, la musique country n’a pas bonne presse. D’ailleurs, comment pourrait-elle l’avoir, elle qui évoque immanquablement les raclures de bidet de Garth Brooks, ce Phil Collins chapeauté ? Pourtant, il suffit d’avoir tracé la route en écoutant un de ces cow-boys sans cheval pour saisir le charme désuet de la musique country. Avec Roy Rogers dans l’autoradio, toutes les villes ressemblent à OK Corral, tous les pompistes à Lucky Luke. Oublions donc le temps présent, le bandit Brooks et ses millions d’albums vendus à de crédules brebis. Oublions Austin et ses usines à tubes, ses chaînes de télévision câblées et remontons dans le temps avec l’Anthologie de la musique country 1927-1942, superbe coffret compilatoire grassement documenté. Sur ces deux disques sans fausse note, c’est un son de vieux parlophone usé qui nous accueille à bras ouverts. Un son nasillard, le souffle long, loin des rééditions digitales remastérisées. Rien à faire : la musique country d’avant-guerre craque de tous les côtés, elle sent le bois à plein nez. Et ça nous fait des vacances. Avant la guerre, la country est encore la musique des ploucs, la "hillbilly music". Elle vient de loin, fille bâtarde de tous les émigrés. Elle est allemande par sa polka et son chant tyrolien – sur le disque 2, le Rockin’ blues de Jimmy Davis atteint des sommets –, irlandaise par ses mélodies, mexicaine par ses rythmes, africaine par son banjo, italienne par ses mandolines. A l’époque, on ne parle pas encore de fusion, et pourtant il faudrait. Si ce grand ragoût musical mijote longuement dans les Appalaches, où une colonie de bûcherons britanniques tue l’ennui en pleurant quelques vieilles ballades celtiques, c’est dans les plaines du Sud (Géorgie, Caroline et Virginie) qu’il arrive à maturité, les Noirs y mêlant leur blues épicé. Le reste fait partie de l’Histoire, consignée dans cette formidable anthologie. De Jimmie Rodgers, première star du genre, aux héros du Ryman Auditorium de Nashville, des formidables Texas Playboys à Ernest Tubb & The Troubadours, pionniers du honky-tonk, les héros de cette aventure musicale figurent au générique. Le novice et le spécialiste y trouveront leur compte. » Emmanuel Tellier – Les Inrockuptibles




"Un recueil encore sans équivalent" par Jazz Magazine

« Patricia Highsmith ayant quitté notre univers d’énigmes sans attendre la grande lumière de l’an 2000, on ne saura pas de sa bouche si le Western Swing – dont un haut lieu fut sa ville natale de Fort Worth – était pour quelque chose dans son art de la claustrophobie avec suspense. On peut toujours supposer que cette country music blanche mâtinée de jazz et de blues accompagne incognito l’un ou l’autre des sombres destins explorés par la romancière. Mais il est plus sage d’en douter : celle-ci préférait l’Europe à l’Amérique malgré un penchant pour le “vieux jazz” et avait cessé de vivre au Texas à six ans, un peu avant qu’y triomphât la “Hot Dance Hillbilly Music”…
L’anthologie “Western Swing, Texas 1928-1944” ne manque pas de suspense mais ne saurait induire en erreur. Ce qu’on y entend relève plutôt d’un dévergondage assumé avec entrain par des orchestres composés d’anciens artistes de minstrel shows (Bob Wills) ou de gardiens de troupeaux prêts à tout dans les grands espaces de danse de San Antonio, Forth Worth ou Dallas. Ce Western Swing, voie de passage du jazz dans les courants hillbilly et source du rock blanc sudiste des années 50, est souvent pris de haut : on choisit d’y voir un amalgame sommaire que font oublier le jazz et le blues auxquels il multiplie les emprunts. La sélection tranquillement établie par Gérard Herzhaft retire quelques munitions aux tenants de ce point de vue. Si les violonistes qui s’expriment ici en solo n’en remontrent pas à un Venuti, ils concourent vaillamment à corseter leurs formations, où se distinguent en tout cas d’excellents guitaristes et chanteurs. Ces enregistrements illustrent aussi avec vigueur l’assimilation, dans une région au fort particularisme, des tendances musicales qui se développaient de chaque côté de la “color-bar”, sur place et en d’autres points des Etats-Unis. Quand le pianiste John “Knocky” Parker ne joue pas avec les Light Crust Doughboys, note Herzhaft, il se produit en duo à Dallas avec le jeune T-Bone Walker. Détail qui suggère, au passage, que les musiciens de Western Swing n’étaient pas sourds aux styles naissants, même si en matière de jazz ils ne surent pas s’adapter aux courants d’après-guerre. Pour ce qui est du blues, Herzhaft souligne qu’il devint vite pour eux une “spécialité”, un domaine de prédilection ouvert aux retouches. Ces deux CDs en fournissent plusieurs exemples qui mériteraient de s’inscrire dans une hérétique anthologie du “blues blanc depuis les origines”. Settle Down Blues, chanté par Buddy Jones avec Moon Mullican au piano, Blues In The Bottle (par le chanteur-pianiste Eddie Whitley au sein des Oklahoma Playboys de Jimmy Revard) et Dirty Hangover Blues, par le chanteur-guitariste Leon Huff avec les Hillbilly Boys de W. Lee O’Daniel, sont parmi les meilleurs. Des guitaristes de premier plan se font entendre dans Blue Steel Blues (Sidney Buller / Ted Daffan’s Texans), Blue Guitars (Muryel “Zeke” Campbell / Light Crust Doughboys), Whatcha Gonna Do (Sheldon Bennett / Hi-Flyers) et Twin Guitar Special (Eldon Shamblin / Bob Wills & His Texas Playboys). Souvent rivés au Texas par une activité extra-musicale, ces instrumentistes enregistraient dans les hôtels de Dallas et San Antonio pour des compagnies du Nord, à l’instar d’un Robert Johnson. Parrainés par des marques de matériel agricole, ils faisaient danser en accumulant les trouvailles et leurs chansons ne s’embarrassaient pas du puritanisme qui prévalait en d’autres parties du pays à la même époque (Everybody’s Truckin’, des Modern Mountaineers, est éloquent à cet égard). Un recueil encore sans équivalent, auquel on souhaite de ne pas toucher que des convertis. » Philippe Bas-Rabérin – Jazz Magazine




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...