JACQUES CHIRAC 1995-2007 PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

ANTHOLOGIE SONORE DES DISCOURS (37 ALLOCUTIONS HISTORIQUES SÉLECTIONNÉES PAR PHILIPPE BAS ET LOLA CAUL-FUTY)

Plus de détails

Nombre de CDs : 4


29,99 € TTC

FA5345

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


De 1995 à 2007, le Président de la République rythme ses mandats de discours présentant ses ambitions et ses résultats.
Il donne à notre diplomatie sa ligne de conduite pour les guerres de Bosnie, de Yougoslavie, d’Afghanistan et d’Irak. Il accompagne le pays pour le passage à l’euro et l’élargissement de l’Europe ; il inaugure le musée du quai Branly. Pendant les douze années que Jacques Chirac passe à la Présidence de la nation française, chacune de ses interventions marque la politique du pays, sur le plan intérieur comme à l’international.
A travers ses discours et interviews, ce sont les évènements marquant de la politique et l’Histoire qu’il est possible de revivre. La voix de la France, incarnée par son chef d’Etat, donne à l’auditeur la pleine mesure des passions qui ont animé un homme politique convaincu et fournit un éclairage historique sur la transition du XXe au XXIe siècle.
Lola Caul-Futy Frémeaux

 

Ce coffret de 4 CD et d’environ 5 heures, coordonné par Bénédicte Brissart (conseillère du Président) a été réalisé par Philippe Bas (secrétaire général de l’Elysée sous la Présidence de Jacques Chirac et ancien ministre), et par Lola Caul-Futy (chargée de l’éditorialisation des Entretiens Duras - Mitterrand et des débats à l’Assemblée nationale de Robert Badinter - La Peine de Mort, et Simone Veil – I.V.G.). Ces discours proviennent de la cellule audiovisuelle de l’Elysée et ont été enrichis d’entretiens provenant des Archives nationales dans le but de revivre, du point de vue de la Présidence de la République, notre histoire contem poraine.
Patrick Frémeaux, L’éditeur

Anthologie des Grands discours du président Jacques Chirac
37 allocutions historiques en 4 CDs, sélectionnées par Philippe Bas & Lola Caul-Futy Frémeaux
 

Edition : Philippe Bas et Lola Caul-Futy Frémeaux, Coordinnation : Bénédicte Brissart.
Production : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore en accord avec les Archives Nationales et en partenariat avec France Inter.
Droits : Frémeaux & Associés en accord avec Jacques Chirac.
"

JACQUES CHIRAC 1995-2007

JACQUES CHIRAC 1995-2007
Anthologie sonore des discours du Président de la République

37 allocutions historiques en 4 CDs sélectionnées par Philippe Bas & Lola Caul-Futy Frémeaux 






Anthologie des grands discours du Président Jacques Chirac

Présentation par M. Philippe Bas, 
Ancien Ministre de Jacques Chirac,
Ancien Secrétaire Général de l’Elysée 

Dans Président de la République, le mot important est le mot “République”.  Jacques Chirac l’a entendu ainsi, et sa personne s’est effacée derrière la mission qu’il exerçait. A compter de son élection en 1995, il veillera à s’exprimer toujours au nom et du point de vue de la République.  Pour Jacques Chirac, être Président de la République c’était servir une cause plus grande que soi, un idéal forgé en 1789, avoir la vision d’une France ouverte à tous sans distinction d’aucune sorte, donner la République en partage à ceux qui n’ont pas d’autre patrimoine, leur offrir son école, sa protection sociale, ses services publics pour rétablir l’égalité des chances.  Pendant dix années passées avec Jacques Chirac, je l’ai vu mettre un soin extrême à la préparation de ses discours publics. Jamais il n’en prononçait sans l’avoir préalablement soumis à une relecture collective. Selon un rite immuable, il s’entourait d’une dizaine de personnes, en partie les mêmes en partie différentes selon les thèmes, collaborateurs, responsables politiques, experts de tout poil. Il voulait confronter son texte à tous les commentaires, à toutes les critiques, qu’il pourrait susciter, acceptant, et même demandant, qu’il soit passé au crible.  Nous étions déjà autour de la table quand il pénétrait dans la salle de réunion attenant à son bureau, aussi appelée salon vert, où nous l’attendions. Il avait les bras chargé des copies de son texte, qu’il avait le plus souvent préparé quelques jours plus tôt avec des collaborateurs. Aussitôt les participants salués, la distribution du texte, encore chaud du passage par la photocopieuse, commençait. Jacques Chirac vérifiait que ses ciseaux, sa règle, plusieurs feutres rouges aux pointes d’inégale épaisseur, les uns pour écrire les autres pour raturer, étaient disposés devant lui. Le travail pouvait alors commencer, non sans avoir pris la précaution et le temps d’affranchir tout nouveau venu en lui exposant la règle du jeu : “ici, pas d’amour propre d’auteur !”, le Président lirait le texte à haute voix et, en cas de doute, il faudrait prendre son courage à deux mains, interrompre la lecture, porter la contradiction, exprimer critiques et propositions. Certaines remarques n’étaient que de pure forme : le Président veillait malicieusement au respect de l’“amendement Balladur” selon lequel il fallait presque toujours faire précéder le pronom “on” d’un “l”apostrophe. Mais c’est le fond qui commandait. Un débat se développait, qui durait jusqu’à ce que Jacques Chirac le tranche. Alors, le texte était en principe sanctuarisé (et sécurisé). Toutefois, en cas de remord grave de l’un des participants, une démarche auprès du Président de la République était toujours possible, à condition qu’elle en vaille vraiment la peine.  Jusqu’au bout, Jacques Chirac mûrissait ainsi ce qu’il allait dire, ne laissant qu’une place secondaire aux élans oratoires improvisés dont il avait été si friand comme chef politique, mais qu’il évitait comme Président de la République. Il avait été vacciné contre les emportements de tribun et concevait son expression comme d’une nature différente de celle des responsables politiques, toujours soucieux d’avancer sans diviser, de franchir les étapes sans rompre, d’agir en rassemblant. 

A écouter les propos et les discours réunis par Lola Caul-Futy pour les éditions Frémeaux, l’on mesure à quel point Jacques Chirac s’est voulu l’homme des Français quand de Gaulle était celui de la France. Jusque dans ses faiblesses, il aura été proche d’eux. A l’évidence, il n’aura pas tout réussi. Mais à coup sûr, il se sera voué à la fonction présidentielle sans se tromper d’enjeux, et il l’aura fait en pleine conscience d’une vocation qui ­s’accomplit pour servir la République et faire vivre ses valeurs.  Par-dessus tout, Jacques Chirac aura aimé les Français, essayant de se montrer fidèle à ce qu’ils représentent dans l’histoire et aux principes uni­versels dont ils sont porteurs. Ne les opposant jamais entre eux, il s’est voulu gardien de leur unité, bâtisseur de l’Europe, acteur de la paix, médiateur entre les Puissances. Il aura accompli ses mandats noblement, au nom d’un idéal dont il n’était que le dépositaire, l’idéal humaniste hérité des Lumières et de la Révolution française.  Les mots fraternité, justice, solidarité, république, laïcité, tolérance, respect de l’autre, cohésion, unité, histoire, paix, égalité des chances, nation courent à travers ses discours et ses interventions publiques. C’est heureux, car le jour où ils disparaitraient du vocabulaire politique, la conscience d’un vivre ensemble plus précieux que tout aurait disparu elle-aussi. Ce vivre-ensemble, le Président de la République qu’était Jacques Chirac estimait que son premier devoir était de le préserver et de le fortifier. La Présidence de Jacques Chirac laissera une forte empreinte dans la mémoire des Français. Ces enregistrements aideront le public à mieux en prendre la mesure.  Certes, Jacques Chirac n’est pas de Gaulle. Il n’a pas eu son appel du 18 juin. Il n’a pas relevé l’honneur de la France. Il n’a pas rétabli par deux fois nos institutions républicaines. Il n’a pas mis fin à la colonisation. Il n’a ni créé la force de dissuasion ni inventé l’indépendance nationale face aux super grands.  Mais, le premier, il a dénoncé la fracture sociale et la panne de l’ascenseur social. La fracture sociale reste aujourd’hui le défi essentiel. Pour rétablir la cohésion sociale et rendre espoir aux habitants des banlieues, la tâche demeure immense. Beaucoup s’y sont cassé les dents ; nul ne devrait renoncer à ce combat majeur. Au fil des discours de Jacques Chirac transparaît son humanité peu commune. Attitude singulière d’un chef d’Etat qui ne ressemble à aucun autre. Personnalité politique exceptionnelle, il ne se vit pas face à son miroir comme un être d’exception. Il s’intéresse sincèrement aux autres avant de s’intéresser à lui-même. Il est spontanément concerné par la souffrance d’autrui. 

Son humanité, sa générosité, sont à l’œuvre sans relâche au fil des jours. Il réconforte les familles endeuillées par le terrorisme. Il vient en aide à celles et ceux qui connaissent et endurent la blessure du handicap ou de la maladie. Il s’engage à fond pour faire reculer le cancer. Il agit inlassablement pour sauver des milliers de vies humaines sur les routes. Il s’implique dans l’accompagnement de la fin de vie. Il veille à l’accueil des sans abris. Il suit jour après jour les négociations pour la libération de français retenus en otages à l’étranger… Et se faisant, il rassemble, il unit, il réconcilie, refusant de “cliver” pour ne pas diviser. Président protecteur, Jacques Chirac agira toujours comme un homme que le malheur des siens touche en plein cœur. Cette conception des choses, il ne l’a pas délibérée et ne la théorisera jamais. Elle lui est naturelle.  Je suis sûr que le Peuple français sent profondément à quel point Jacques Chirac l’aura aimé et respecté. Et si les Français n’auront pas hésité à l’admonester, à le contester, à l’étriller, à le chahuter, ils auront certainement reconnu la sincérité de cet amour, le lui auront rendu et continueront certainement à le lui rendre. Jacques Chirac, c’est aussi le courage politique. Contre son camp, il votera l’abolition de la peine capitale décidée par François Mitterrand. Et c’est grâce à lui que son prédécesseur arrachera de justesse un vote favorable au traité de Maastricht alors que le gros des troupes du RPR était contre. Son combat contre le Front National fut toujours intransigeant quand tant d’autres plaidaient pour une alliance. Son discours du Vel d’Hiv, ni de Gaulle, ni Mitterrand n’avaient osé le faire. Et du courage, il lui en a fallu davantage encore quand, seul contre tous, y compris en France, il s’est retrouvé face à Bush pour s’opposer à sa guerre illégitime, désinvolte et criminelle en Irak. Car Jacques Chirac, c’est peut-être aussi et surtout une vision du monde.  Que de fois ne s’est-il pas fait reprocher de trop s’occuper de l’international et pas assez des questions intérieures. Ce n’est pas seulement inexact, c’est également absurde, et c’est mal comprendre les ressorts profonds de la mondialisation. Pas un seul des problèmes auxquels sont confrontés les Français ne peut se résoudre sans une coopération européenne et internationale forte, qu’il s’agisse de l’emploi, de la croissance économique, des risques environnementaux, de la sécurité intérieure et extérieure, de la cohésion de la société, de l’immigration, et de bien d’autres choses encore ! Chacun en convient plus aisément depuis que la crise financière internationale a ouvert les yeux des plus ardents partisans du ­libéralisme économique.

En pesant de tout le poids de la France pour la création d’un nouvel ordre mondial, c’est d’abord des Français dont Jacques Chirac s’est occupé ! Il n’y a pas pour lui une politique internationale et une politique intérieure, pensées comme des politiques indépendantes et séparées. Il n’y a que la politique de la France, une, globale et cohérente, inséparable dans chacun de ses éléments, dont le Chef de l’Etat assume la charge intégrale. Cette ­exigence d’unité de la politique française s’imposera désormais à chacun de ses successeurs. A travers les discours et les prises de parole de Jacques Chirac transparaissent des temps marqués par l’instabilité politique, les guerres, les migrations de la faim ou de la peur, le terrorisme de masse, le fanatisme religieux, les crises économiques et financières, les catastrophes naturelles liées à la modification du climat. Ces drames nous touchent de près. D’une manière ou d’une autre, nous en subissons les contrecoups, jusque dans notre vie quotidienne. Nous ne pourrions rester spectateurs sans nous exposer à des risques majeurs.  En même temps, après soixante-cinq ans de paix sur le sol européen, de nouvelles chances sont offertes à nos générations. La construction européenne. L’avènement de la démocratie à l’est de l’Europe, en Amérique latine, en Afrique, et plus récemment dans les pays arabes. Le réveil de la Chine. L’essor de l’Inde. La prise de conscience de l’urgence écologique. La conviction de Jacques Chirac, c’est que l’histoire peut avoir un sens positif, qu’elle n’est pas une succession de cycles qui se referment sur des tragédies après des temps de progrès et de paix, que la marche vers l’avant de l’humanité va se poursuivre. Les convulsions du monde et les fractures profondes de notre société peuvent et doivent être maîtrisées.  Nous ne sommes pas condamnés au pire. Il est encore possible d’inventer une nouvelle manière de vivre ensemble sur la planète. Il est possible de préserver les générations futures, d’éviter l’implo­sion, la guerre et l’autodestruction. Si le fanatisme doit être combattu, la religion de l’autre doit être respectée. Le dialogue des cultures sera au choc des civilisations ce que la détente fut à la guerre froide. Jacques Chirac a ouvert la voie. La politique sert à tout cela. Et il n’a jamais cessé d’y croire, fidèle à ses idéaux de jeunesse ! 
Philippe BAS,
Ancien Ministre de Jacques Chirac,
Ancien Secrétaire Général de l’Elysée 

© Frémeaux & Associés  

Discographie du coffret Jacques Chirac 
CD1 : 1 h 18 mn 59
01. Discours du 14 juillet 1995 : Les priorités du gouvernement    4’56
02. La reprise des essais nucléaires    4’39
03. Répondre au massacre de Srebrenica    5’36
04. Une nouvelle orientation économique    6’30
05. Commémoration de la grande rafle des 16 et 17 juillet 1942, le 16 juillet 1995 :Transmettre la mémoire    5’30
06. Reconnaitre les fautes commises par l’Etat    5’50
07. Réception des ambassadeurs, le 31 août 1995 : L’image de la France et l’œuvre de sa diplomatie    6’37
08. Lucidité de notre vision du monde    6’00
09. Questions d’Alain Duhamel dans Invité spécial sur France 2, le 26 octobre 1995 : La priorité à la réduction du déficit public    6’18
10. Inflation et stabilité de la monnaie    6’05
11. Conférence de paix sur l’ex-Yougoslavie, le 14 décembre 1995    6’48
12. Allocution télévisée du 29 janvier 1996 sur l’arrêt définitif des essais nucléaires  
 2’41
13. 50ème anniversaire de la FNSEA, le 14 mars 1996 
   4’27
14. Discours à Ramallah devant le Conseil législatif palestinien, le 23 octobre 1996
    7’01  

CD2 : 1 h 15 mn 20
01. Allocution télévisée du 21 avril 1997 pour l’annonce de la dissolution de l’Assemblée Nationale    10’51
02. Ouverture de la Xème conférence MST/SIDA en Afrique, le 7 décembre 1997 à Abidjan  
 5’36
03. Allocution durant la campagne des régionales, le 23 mars 1998 : Résister au Front national  
 6’18
04. Discours du 14 juillet 1998 : La cohabitation    5’58
05. Invité de Patrick Poivre d’Arvor au 20 Heures de TF1, le 10 juin 1999 : La conclusion de la guerre du Kosovo    5’10
06. Le rôle de la France    6’06
07. Vœux aux Forces vives, le 6 janvier 2000 : La démocratie sociale    5’11
08. L’attachement à la Sécurité sociale    4’39
09. Discours devant la Cour Internationale de Justice de la Haye, le 29 février 2000    6’29
10. Déclaration télévisée à la suite des attentats ayant frappé les Etats-Unis, le 11 septembre 2001  
 2’26
11. Discours lors de la journée d’hommage national aux Harkis, le 25 septembre 2001  
 5’50
12. Discours lors de l’ouverture du congrès des familles rurales à Angers, le 20 octobre 2001  
 5’58
13. Discours lors de la réception donnée en l’honneur des institutions et professions ayant contribué au passage à l’euro, le 15 février 2002  
 4’48  

CD3 : 1 h 16 mn 15
01. Discours d’investiture, le 16 mai 2002    7’05
02. Invité d’Elise Lucet sur le 19/20 de France 3 avant les élections législatives, le 5 juin 2002  
 4’18
03. Sommet international du développement durable à Johannesburg, le 2 septembre 2002
    5’20
04. Vœux aux Forces vives abordant la future réforme des retraites, le 6 janvier 2003  
 7’33
05. Interview TF1-France2 par Patrick Poivre d’Arvor et David Pujadas sur la position française face à la guerre en Irak, le 10 mars 2003 : Une position française 
   6’55
06. Les relations avec les Etats-Unis    6’20
07. Présentation du plan de lutte contre le cancer, le 24 mars 2003  
 6’26
08. 32ème conférence générale de l’UNESCO, le 14 octobre 2003 
   4’17
09. Respect de la laïcité, le 17 décembre 2003  
 7’04
10. Allocution au Chambon-sur-Lignon, le 8 juillet 2004 : Refus du racisme et de la discrimination    
7’04
11. Allocution du 14 juillet 2004 : Une nouvelle feuille de route pour la cohésion sociale 
   7’30
12. Chômage, croissance et 35 heures    6’21  

CD4 : 1 h 16 mn 07
01. Interview sur TF1 par Patrick Poivre d’Arvor sur l’adhésion de la Turquie à l’Europe, le 15 décembre 2004 : La position française    6’46
02. Répondre aux oppositions et aux inquiétudes    8’36
03. Discours sur la politique en faveur des personnes handicapées, le 8 février 2005
    4’04
04. Interview sur France 2 par Arlette Chabot et David Pujadas sur le Traité constitutionnel européen, le 3 mai 2005 :  Voter “oui” à la Constitution  
 7’46
05. Un texte social ou libéral ?    5’33
06. Discours à l’occasion de l’installation de la HALDE, le 23 juin 2005
    6’29
07. Déclaration télévisée à l’occasion des violences urbaines, le 14 novembre 2005 
   5’05
08. Instauration d’une journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage, le 30 janvier 2006 
   7’52
09. Intervention télévisée concernant le Contrat Première Embauche (CPE), le 31 mars 2006 
   6’17
10. Interview sur France 3 sur l’ouverture du musée du Quai Branly dans l’émission Des racines et des ailes, le 14 juin 2006  
 7’19
11. Déclaration télévisée de fin de mandat, le 11 mars 2007
    9’59 

Ecouter Jacques Chirac - Anthologie sonore des discours du Président de la République 1995-2007 (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 Discours du 14 juillet 1995 : les priorités du gouvernement - Jacques Chirac04'56
02 La reprise des essais nucléaires - Jacques Chirac04'38
03 Répondre au massacre de Srebrenica - Jacques Chirac05'35
04 Une nouvelle orientation économique - Jacques Chirac06'30
05 Commémoration de la grande rafle des 16 et 17 juillet 1942, le 16 juillet 1995: transmettre la mémoire - Jacques Chirac05'30
06 Reconnaître les fautes commises par l'Etat - Jacques Chirac05'49
07 Réception des ambassadeurs le 31 août 1995: l'image de la France et l'œuvre de sa diplomatie - Jacques Chirac06'36
08 Lucidité de notre vision du monde - Jacques Chirac05'59
09 Questions d'Alain Duhamel dans Invité spécial sur France 2, le 26 octobre 1995 - Jacques Chirac06'18
10 Inflation et stabilité de la monnaie - Jacques Chirac06'04
11 Conférence de paix sur l'Ex-yougoslavie, le 14 décembre 1995 - Jacques Chirac06'47
12 Allocution télévisée du 29 janvier 1996 sur l'arrêt definitif des essais nucléaires - Jacques Chirac02'40
13 50e anniversaire de la FNSEA, le 14 mars 1996 - Jacques Chirac04'27
14 Discours à Ramallah devant le conseil législatif palestinien, le 23 octobre 1996 - Jacques Chirac07'01
CD 2
01 Allocution télévisée du 21 avril 1997 pour l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale - Jacques Chirac10'50
02 Ouverture de la Xème conférence MST SIDA en Afrique le 7 décembre 1997 à Abidjan - Jacques Chirac05'36
03 Allocution durant la campagne des Régionales, le 23 mars 1998: résister au Front National - Jacques Chirac06'17
04 Discours du 14 juillet 1998 : la Cohabitation - Jacques Chirac05'57
05 Invité de Patrick Poivre d'Arvor au 20 heures de TF1, le 10 juin 1999 - Jacques Chirac05'09
06 Le rôle de la France - Jacques Chirac06'06
07 Voeux aux forces vives, le 6 janvier 2000: la démocratie sociale - Jacques Chirac05'10
08 L'attachement à la sécurité sociale - Jacques Chirac04'39
09 Discours devant la Cour internationale de justice de La Haye, le 29 février 2000 - Jacques Chirac06'29
10 Déclaration télévisée à la suite des attentats ayant frappé les Etats-Unis, le 11 septembre 2001 - Jacques Chirac02'25
11 Discours lors de la journée d'hommage national aux Harkis, le 25 septembre 2001 - Jacques Chirac05'50
12 Discours lors de l'ouverture du congrès des familles rurales, le 20 octobre 2001 - Jacques Chirac05'57
13 Discours lors de la réception donnée en l'honneur des instititutions et professions ayant contribuée au passage à l'euro, le 15 février 2002 - Jacques Chirac04'47
CD 3
01 Discours d'investiture, le 16 mai 2002 - Jacques Chirac07'04
02 Invité d' Elise Lucet sur le 19/20 de france 3, avant les élections législatives, le 5 juin 2002 - Jacques Chirac04'17
03 Sommet international du developpement durable à Johannesburg, le 2 septembre 2002 - Jacques Chirac05'21
04 Voeux aux forces vives abordant la future réforme des retraites, le 6 janvier 2003 - Jacques Chirac07'33
05 Interview TF1/France 2 par Patrick Poivre d'Arvor et David Pujadas sur la position française face à la guerre en Irak, le 10 mars 2003: Une position française - Jacques Chirac06'55
06 Les relations avec les Etats-Unis - Jacques Chirac06'19
07 Présentation du plan de lutte contre le cancer, le 24 mars 2003 - Jacques Chirac06'26
08 32ème Conférence générale de l'Unesco, le 14 octobre 2003 - Jacques Chirac04'16
09 Respect de la laïcité,17 décembre 2003 - Jacques Chirac07'04
10 Allocution au Chambon-sur-Lignon, le 8 juillet 2004: Refus du racisme et de la discrimination - Jacques Chirac07'04
11 Allocution du 14 juillet 2004: Une nouvelle feuille de route pour la cohésion sociale - Jacques Chirac07'29
12 Chômage croissance et 35 heures - Jacques Chirac06'20
CD 4
01 Interview sur TF1 par Patrick Poivre-d'Arvor sur l'adhésion de la Turquie à L'Europe, le 15 décembre 2004: La position française - Jacques Chirac06'46
02 Répondre aux oppositions et aux inquietudes - Jacques Chirac08'35
03 Discours sur la politique en faveur des personnes handicapés, le 8 février 2005 - Jacques Chirac04'04
04 Interview sur france 2 par Arlette Chabot et David Pujadas sur le Traité constitutionnel européen: voter oui à la Constitution - Jacques Chirac07'46
05 Un texte social ou libéral - Jacques Chirac05'53
06 Discours à l'occasion de l'instalation de la HALDE, le 23 juin 2005 - Jacques Chirac06'28
07 Déclaration télévisée à l'occasion des violences urbaines, le 14 novembre 2005 - Jacques Chirac05'05
08 Instauration d'une journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage, le 30 janvier 2006 - Jacques Chirac07'51
09 Intervention télévisée concernant le Contrat première embauche (CPE), le 31 mars 2006 - Jacques Chirac06'16
10 Interview sur france 3 sur l'ouverture du Musée du Quai Branly dans l'émission Des racines et des ailes, le 14 juin 2006 - Jacques Chirac07'18
11 Déclaration télévisée de fin de mandat, le 11 mars 2007 - Jacques Chirac09'59
"Ces discours offrent la vision d’un état d’esprit" par Le Texte Voyageur

"Que reste-t-il d’une présidence ? Des Lois, des monuments, des discours. Ramassés dans le temps, ces discours offrent la vision d’un état d’esprit, sinon d’un mandat, et mieux encore, dans le cas de ceux de Jacques Chirac, nous offrent en filigrane l’écho d’une inquiétude qui traversait souterrainement le pays – j’y reviendrai.
Mais tout d’abord, à les écouter, on mesure tout ce qui, aujourd’hui, nous sépare d’une telle conception du service de l’Etat, quand bien même Chirac n’aura pas été exempt de tout reproche sur ce point –il s’en faut même de beaucoup. Car quel effroi de mesurer, à l’aune des discours chiraquiens, le mépris dans lequel l’actuel président tient, lui, les institutions républicaines… Tout au long des allocations présidentielles qui nous sont présentées, Jacques Chirac n’aura cessé de marteler avec force ce mot de "République" qui est précisément l’oublié très conscient des discours du président en exercice qui n’aura eu de cesse, lui, d’en privatiser l’action…
Mais revenons à Chirac. Au fond, le plus surprenant quand on écoute ces discours d’une traite et en les prenant dans le fil de leur ordre chronologique, ce n’est pas tant ce qu’ils disent que ce qu’ils laissent en suspens. "Cohésion", "égalité des chances", "fraternité", "justice", "tolérance"… On se rappelle la fameuse fracture sociale, moins énoncée pour que l’on y remédie que pour prendre acte de ce que la France était en train de s’échouer, à la dérive d’elle-même. Pas un de ses discours qui ne porte trace de cette inquiétude, au prétexte de la combattre, combat sans cesse différé au demeurant, mais témoignant sous la forme d’un projet politique avorté d’une anxiété qui se faisait jour, qui ne cessait de monter en puissance, contaminant un vivre ensemble dont le modèle faisait brusquement long feu. On ne peut qu’être frappé par ce bruit sourd de mots repris sans cesse pour tisser au final la trame langagière d’une société en train de se défaire.
Il y a eu certes le grand discours du Vel d’Hiv’, ou bien celui prononcé à Ramallah le 23 octobre 96, Chirac fier d’être le premier chef d’Etat à s’exprimer devant la première assemblée élue librement par le peuple palestinien, "sur sa terre", et affirmant avec force sa légitimité à décider librement de son destin étatique.
Ces discours resteront sans doute, pour éclipser celui, plus circonstanciel en apparence, du 14 novembre 2005, à propos des émeutes des banlieues. Pourtant à mes yeux le discours le plus symbolique d’une République désemparée. Etonnant dans sa terminologie même, Chirac parlant "des événements", graves, que la France venait de vivre, re-qualifiant les émeutes dans cette terminologie que l’on croyait obsolète de Mai 68 et de la Guerre d’Algérie. Et tandis que l’on évoquait ici et là une "crise de sens", Chirac, butant sur ces "événements", en creusait malgré lui la signification, quelques mois plus tard, avec ce discours de janvier 2006 portant sur l’instauration d’une journée commémorant l’abolition de l’esclavage, qui en reprenait le motif sans pour autant l’associer aux émeutes oubliées déjà par les médias, mais pourtant enracinées profondément dans ce déni de civilisation qui nous vaut aujourd’hui de ne toujours pas savoir reconnaître derrière la philosophie de l’esclavage et de la colonisation le point obscur mais peut-être fondateur de la culture européenne."
par Joël JEGOUZO - LE TEXTE VOYAGEUR




« Une très bonne idée » par la Revue des médiathèques et des collections musicales

37 allocutions historique en 4CDs. Jacques Chirac aura présidé la France durant 12 ans et un grand nombres d’événement internationaux : guerre de Bosnie, de Yougoslavie, d’Afghanistan et d’Irak, passage à l’Euro, élargissement de l’Europe, création du musée du quai Branly. Autant dire qu’il aura eu l’occasion de s’exprimer sur la diplomatie française, la culture et l’implication de la France dans le monde. Publier aujourd’hui une petite anthologie de ses discours, 5 heures de parole, est donc une très bonne idée. Pierre DENUIS - REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...