CAJUN

LOUISIANE 1928-1939

Plus de détails

Livret : 24 PAGES - ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 2


29,99 € TTC

FA019

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+3 pts fidélité


2
-15%

La véritable musique de la Louisiane par les grands interprètes qui ont fait son histoire. Jean Buzelin présente au travers de 2 CD et un livret de 24 pages la destinée musicale de la francophonie américaine d'avant guerre.
Patrick Frémeaux

'En deux CD, voici une anthologie scrupuleuse, représentative de la musique des francophones de Louisiane. Elle mélange les styles cajuns blancs et noirs “zydécos” créoles, les influences françaises de l’ouest, irlandaises, américaines blanches ou noires des Antilles, les chansons traditionnelles venues de France aux compositions influencées par le blues. Une belle fenêtre sur un monde quasi englouti.
Hélène Hazéra, Libération

Droits éditorialisation : Frémeaux & Associés - La librairie sonore - Notre mémoire collective à écouter.

Les ouvrages sonores de Frémeaux & Associés sont produits par les meilleurs spécialistes, bénéficient d’une restauration analogique et numérique reconnue dans le monde entier, font l’objet d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie. La marque Frémeaux & Associés a obtenu plus de 800 distinctions pour son travail muséographique de sauvegarde et de diffusion du patrimoine sonore.

This album, issued by the world-famous publishers, Frémeaux & Associés, has been restored using the latest technological methods. An explanatory booklet of liner notes in English and a guarantee are included.

EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
CD 1
01 ALLONS A LAFAYETTE - FALCON02'56
02 MON COEUR T APPELLE - FALCON02'57
03 IL A VOLE MON TRAINEAU - FALCON02'58
04 MAMA WHERE YOU AT - SOILEAU02'51
05 MA BLONDE EST PARTIE - BREAUX03'01
06 LES TRACAS DU HOBO BLUES - BREAUX02'51
07 T ES PETITE ET MIGNONNE - DUDLEY03'19
08 ACADIAN ONE STEP - FALCON02'56
09 LE VIEUX SOULARD ET SA FEMME - FALCON03'07
10 TWO STEP DE EUNICE - ARDOIN03'13
11 MADAME YOUNG DONNEZ MOI VOTRE PLUS JOLIE BLONDE - MC GEE02'56
12 A MOSQUITO ATE UP MY SWEETHEART - FRERES SEGURA02'55
13 NEW IBERIA POLKA - FRERES SEGURA02'57
14 DEMAIN C EST PAS DIMANCHE - SOILEAU02'50
15 BAOILLE - LACHNEY03'15
16 ALBERTA - WALKER02'53
17 BAYOU POM POM ONE STEP - LEJEUNE03'09
18 MAZURKA DE LOUISANNE - FRERES BREAUX02'48
CD 2
01 UNE PIASTRE ICI ET UNE PIASTRE LA BAS - RAMBLERS02'08
02 CAJUN CRAWL - RAMBLERS02'39
03 WONDERING - RIVERSIDE RAMBLERS02'52
04 SHE S MY FLAPPER AND MY BABY - WERNER02'43
05 LA VALSE DE GUEYDAN (JOLIE FILLE) - SOILEAU S FOUR ACES02'57
06 PINE ISLAND (TWO STEP) - MILLER S MERRYMAKERS02'32
07 JOLLY BOYS BREAKDOWN - JOLLY BOYS OF LAFAYETTE02'34
08 LA VALSE DE MADAME SOSTEN - FALCON03'06
09 LE BLUES DES VOYAGES - ARDOIN02'54
10 OBERLIN - ARDOIN02'59
11 MA JOLIE PETITE FILLE - SOILEAU AND HIS RYTHM BOY02'34
12 FRENCH BLUES - ABSHIRE03'03
13 TU PEUX PAS M ARRETER DE REVER - THIBODEAUX BOYS02'47
14 PAS ALLER VITE - RAMBLERS02'42
15 LA VALSE DE LA PRISON - RAMBLERS02'11
16 TU PEUX PAS ME FAIRE CA - ALLEY BOYS02'43
17 LA REPONSE DE BLUES DE BOSCO - HAPPY FATS03'12
18 T AS OUBLIE DE VENIR - HAPPY FATS02'35
"Cajun Louisiane 1928-39" par Libération

“En deux CD, voici une anthologie scrupuleuse, représentative de la musique des francophones de Louisiane. Elle mélange les styles cajuns blancs et noirs « zydécos » créoles, les influences françaises de l’ouest, irlandaises, américaines blanches ou noires des Antilles, les chansons traditionnelles venues de France aux compositions influencées par le blues. Une belle fenêtre sur un monde quasi englouti.” Hélène HAZÉRA, LIBÉRATION




"... Ces trois coffrets font honneur à l’intelligence du passé" par Rock Sound

« Le troisième, avec son parfum de "french cousin", rappelle que la musique cajun a, très tôt, installé ses ingrédients spécifiques dans la galaxie des musiques "folkloriques" des USA. ... » Jacques BREMOND – ROCK SOUND


« Le troisième, avec son parfum de "french cousin", rappelle que la musique cajun a, très tôt, installé ses ingrédients spécifiques dans la galaxie des musiques "folkloriques" des USA. Pas vraiment de vedette ici, plutôt des musiciens ayant, il faut bien l’avouer, leurs limites, d’où une certaine monotonie à l’écoute, les plages étant, de plus, de diverses qualités sonores. En tout cas ces trois coffrets font honneur à l’intelligence du passé sans tomber dans l’ennui du radotage. Une bonne leçon et une forme de placement à ne pas négliger. » Jacques BREMOND – ROCK SOUND




"Irrésistible musique de danse aux parfums épicés comme leur jambalaya" par le Musée du Quai Branly

« L’expression populaire de nos lointains "cousins français" d’Amérique se manifeste avant tout dans leur irrésistible musique de danse aux parfums épicés comme leur jambalaya.
Puisant dans les plus anciennes traditions franco-acadiennes, elle mêle les vieilles danses françaises aux rythmes entraînant du blues et de la country music dans l’explosion des sons uniques, à la fois joyeux et mélancoliques, gais et nostalgiques, de l’accordéon et du violon, et avec la saveur d’une langue colorée et imagée.
C’est cette culture toujours bien vivante, car ancrée dans de solides traditions, qu’explore Jean Buzelin grâce à des disques souvent très rares qui font revivre son histoire et son évolution depuis les premiers enregistrements de 1928 jusqu’à la veille de la guerre. Tout le pays des bayous tient dans la musique cajun." (Patrick Frémeaux, extrait des notes de pochette du double CD) » Musée du Quai Branly




"Une musique unique à base de chansons françaises" par Nouveau Politis

« Au terme du “grand dérangement”, leur exil forcé de l’Acadie canadienne, des Acadiens se sont retrouvés en Louisiane où ils ont conservé certains aspects de leur culture en les mêlant à ce qui les entourait. Ils ont inventé une musique unique à base de chansons françaises, d’instrumentations américaines et de rythmes noirs. Ce sont les sources qui en sont ici rééditées. » Nouveau politis




« La langue est surannée et délicieuse » par Télérama

L’anthologie cajun, elle, date de l’époque où (jusqu’au milieu de ce siècle) la musique de nos cousins français de Louisiane était complètement inconnue. Dans ces chansons, la langue est surannée et délicieuse par sa franchise comme par sa pudeur populaires. Cette musique de gens pauvres et simples chante la vie démunie et les tourments de l’amour. On y dit les choses les plus dramatiques avec une simplicité toujours très émouvante. Il y a quelques tubes, comme « Allons à Lafayette », « Jolie Blonde », etc., mais aussi beaucoup de raretés. Les artistes ne sont pas toujours connus : à côté d’Amadé Ardoin et des frères Bréaux figurent les Falcon, les Hackberry Ramblers. Que les musiciens aient dépassé ou pas la célébrité locale, ils expriment toujours une tradition forte et vécue.
Alain SWIETLIK – TELERAMA




« Disque de qualité » par Accordéon

Il existait beaucoup d’histoire de la musique cajun en vinyle, mais peu de choses (surtout en France) sur CD. Voilà ce manque en partie comblé grâce à cette anthologie. Les documents (78t) proviennent de collections privées. Deux disques bien remplis avec, sur le premier, les solistes accordéonistes : Jo Falcon, Amédée Breaux, Amédée Ardoin, Angelas Lejeune, Laurence Walker, Mayus Lafleur et la pointe de violon de l’unique Denis Mc Gee. Sur le second album résonnent des groupes un peu plus « country » avec moins d’accordéon, mais au charme tout aussi prenant tels les Hackeberry Ramblers, Joe Werner & ramblers…Une petite place est réservée à l’ « énorme » Nathan Abshire. Disque de qualité du au choix et à la réalisation de Jean Buzelin. La musique cajun fut tellement riche qu’il reste à faire une dizaine de doubles CD de la sorte pour cerner de plus près la réalité et la force d’une musique qui, après quelques années de faiblesse, est à travers le monde et en Louisiane en plein renouveau.
H.G. - ACCORDÉON




« An arôme Américain » par Continental Forum

There is an American flavour about this issue, and even this column has an arôme américain, but not quite in the way that most europeans think to quintessential American music. We’re ralkin’ Cajun here. The most recent arrivals from the West country importers, Discovery records of Pewsey in Wiltshire reveal a number of compact discs labels hitherto unavailable in the UK. An amazingly high proportion of these are transferts from 78rpm catalogues close to the hearts of many readers of this magazine. Long may the policy continue ! Discovery imports include items handled by the French Distribution company Nocturne, not, in view what follows, Nuit et Jour. The current rearguard action being fought on behalf of the French language in the face of American incursions, notably in the commercial sphere, is not simply a matter of xenophobia on the part of a few reactionaries. The French language is under threat. In the past, foreign influences from North Africa, the Arabic « bled » (village or out of the way place) or « toubib » (doctor) have influenced the language in much the same way that words from India have come into British English. What is new in the present conflict is that the language invasion which is effectively American is an aspect of cultural cleansing and economic imperialism which seeks to Americanize a nation’s way of life for economic gain. Not that the French themselves are entirely innocent victims. It is « young » to rebel against the language of parents, it is « chic », especially in media circles to show awareness of American as the language which of international advertising and media manipulation. It is « contemporary » to be able to show off in the language which, it says itself, is conquering the world through information and other technologies. Listeners to public service radio in France, let alone the commercials, will know to what riculous lenghts Americaniosms are being taken, where they simply replace French in expressions, often inaccurately. To an even greater extent has this been obvious since the former Minister of Culture, Monsieur Jacques Toubon introduced legislation on this subject. French media people, anarchic by nature, have rebelled against the modest requirements of the Minister by introducing more Americanisms than ever. Radio Bleue, the station for the over fifties, is no less guilty in this than other stable-mates at Radio-France, « with it » France Inter and the « intellectual » France Culture. What is also apparent in the present struggle is that the French in Canada, much closer to the American language threat than those of Metropolitan France, do not so readily succumb to this particular form of snobbery and make their objections heard through the CRPLF (Communauté des Radios Publiques de Langue Françaaise). We hope that the Discovery/Nocturne arrangement will give us a chance of hearing some of the Quebec singer-songwriters who are maintaining and enhancing the French language, so far from its roots. Meanwhile, we are confronted with another kind of French, much harder to understand even for the most fluent French speakers thant the language of Québec, Montréal and Gaspésie. We are now talking ‘Cajun’, the word itself a corruption of « Canadien » [from « Acadia », the original name for Nova Scotia. – Ed.]. How French-speaking people reached Louisiana from Canada is a blight on British  colonial history and how they were received by the French-speaking arostocrats and ‘wannabee atistos’, themselves frequently of mixed blood, is no credit to either. In Louisiana, the unwanted Cajuns were given a « homeland » (pre-president Mandela South African style) in the swamp lands away from the centres of French culture in the state, such as Nouvelle Orléans (New Orleans). The Cajuns became a rural underclass whose richly-spiced music and song were ignored and certainly not recorded until the late 1920’s. In Cajun music, we find old French dances from Brittany, Vendée, Aquitaine and elsewhere, in the company of R&B, Country Music and occasional backward glances at Africa. A two CD set released in France by Frémeaux & Associés, under the direction of Noël Hervé, opens with what is believed to be the first « Cajun » recording ever : made in New Orleans on April 27th, 1928. Accordion, guitar and vocal by Mr and Mrs Joseph Falcon, Lafayette ; Let’s go to Lafayette. The music is full of life and the sheer joy of living, coming from some of the poorest people in any « Western » country at that time. Only the well-off bemoan their lot in song ! The matrix numbers of the 36 titles in the collection show that most of them are of Victor  and Columbia (US) origin. It is a pity that no catalogue number is given. There is a rawness in the content of the first CD which makes it largely of academic interest, but by the second we are in the late 1930’s. Hillbilly and Jazz have begun to make their mark and there are some really exciting tracks, a few in English too. There are the Hackberry Ramblers, harmonicist and singer Joe Werner (Wondering ; She’s my flapper and my babe), ‘Beethoven’ Miller and his Merry Makers, Nason Absheer, The Rayne-Bo Ramblers and another set of Rayne-Bo ramblers directed by Leroy ‘Happy Fats’ le Blanc, no less. The instrumental bases of these groups are accordion, harmonica and violin, and often very swinging they are. The rhythms are waltzes, polkas, one and two-steps and blues. No collector of French songs in the broadest sense should miss what the New World has to offer through its Quebec and Cajun communities. Jean Buzelin is responsible for the compilation and detailed notes in French with a thoroughly readable translation.  
RALPH HARVEY - CONTINENTAL FORUM




« Wonderful » par Blues & Rhythm

B&R indexer Robert Sacré was involved with the compilation of this double CD, and he kindly got the distributors to send me a copy after I had a fit of covetousness on seeing it at his house last summer. The guilty men are Frémeaux & Associés S.A., 94300 Vincennes, France (phone 43 65 24 22) ; since they don’t seem too bothered about publicishing their achievement outside France, I’m nobly doing it for them now. There are some duplications in the above track listing with releases on Old Timey and Columbia, but for Cajun aficionados it pretty much reviews itself, I guess. All the great names of the early days of Cajun recordings are here, represented by their best and/or most important sides. Disc One covers what might be called « roots Cajun », from « Lafayette », which started the commercial recording of the music, through big hits and classics, to rare examples of polkas and mazurkas. Disc Two is devoted mainly to the string bands of the thirties : there are more  hits, like « Wondering », more classics, such as the Ardoin-Mc Gee duo’s two, blues from Nathan Abshire and Happy Fats (a disgusting racist, but a great musician), et cetera. The notes are extensive and detailed, if a touch naïve about race relations in Louisiana, and the photos, all hitherto unpublished I think, are wonderful ; on one of horses and buggies parked outside frank’s Theatre for the Southern premiere of « Louisiana Story » is especially evocative. Most splendiferous of all, of course, is the music : there is no space for a detailed run down, but to pick out an unexpected gem from each disc, Delma Lachney’s track is a beautiful adaptation of the Appalachian tune « Rye Whiskey » (aka « Drunken hikkups »), and Joe Werner will convulse anyone who thinks, like me, that « Sarh Jane » was Jazz Gillum’s best record. The 78s, all mint or as nearly so as makes no odds, come from  Benno, Häupl’s collection, which is the best in Europe, if not the world. (Benno, incidently, has done, and hopes to publish, the discographical work Alan Balfour and I were planning, as the few readers who offered  to help know already). File under « must have ».
Chris SMITH – BLUES & RHYTHM




« Un confort d’audition exceptionnel » par Soul Bag

Il était grand temps qu’une maison française se lance dans la réédition des grands classiques connus et moins connus de la musque cajun de la période 1928-1939. La phase d’après-guerre est, quand à elle, beaucoup mieux représentée dans les catalogues des éditeurs US et français. Seul Chris Strachwitz (Old Timey, USA) avait, dès la fin des années 60, entrepris de repiquer sur de vieux LP de vieux 78 tours rarissimes, rendus ainsi accessibles aux amateurs. Plus récemment Columbia/Sony et la Country Music Foundation ont aussi entamé des programmes de rééditions mais il était navrant que cette musique créé en Amérique mais chantée en français soit absentes de nos catalogues. Grâce à Patrick Frémeaux et Jean Buzelin, cette lacune est enfin comblée ; ce dernier a pu, il faut le dire, puiser dans une des plus belles collections au monde du genre, celle de Benno Haupl. La plupart des 78 tours utilisés ici sont neufs ou en excellente condition, ce qui garantit un confort d’audition exceptionnel – même Chris Strachwitz en a été soufflé – et, en trente six faces, cette anthologie trace un portrait complet de ce genre musical, de la musique cajun traditionnelle dominée par l’accordéon (1928-1935) à la musique cajun dite « country » dominée par le violon d’avant guerre (1935-1939). Les meilleurs musiciens de l’époque sont présents et le livret de 24 pages retrace succinctement mais complètement l’histoire de la musique cajun d’avant-guerre. En outre, il est bourré de photos aussi superbes qu’inédites de J.P. Bruneau qui à elles seules valent le prix du coffret. Indispensable.
Robert SACRÉ – SOUL BAG




« Coffret exceptionnel » par Blues & Co

« L’expression populaire de nos lointains cousins français d’Amérique se manifeste avant tout dans leur irrésistible musique de danse aux parfums épicés comme leur jambalaya. Puisant dans les plus anciennes traditions franco canadiennes, elle mêle les vieilles danses africaines aux rythmes entraînants du blues et de la country music dans l’explosion des sons unique, à la fois joyeux et mélancoliques, gais et nostalgiques, de l’accordéon et du violon, et avec la saveur d’une langue colorée et imagée. C’est cette culture bien vivante, car ancrée dans de solides traditions, qu’explore Jean Buzelin grâce à des disques souvent rares qui font revivre son histoire et son évolution depuis les premiers enregistrements de 1928 jusqu’à la veille de la guerre. Tout le pays des bayous tient dans la musique Cajun ». P. Frémeaux.
Tous les pionniers sont là. Joseph Falcon, Cléoma Falcon, Amédée Ardoin, Ségura Frères, Laurence Walker, Hackeberry Ramblers, Jolly Boys of Lafayette, Nathan Abshire, etc…La musique cajun intègre de nombreuses influences. Européennes surtout, françaises pour l’accordéon, celtiques pour le violon. C’est en fait, tous les émigrants occidentaux arrivés en Acadie, qui ont influencé la musique cajun. Celle-ci est devenue une musique populaire à part entière. Racine d’une culture des premiers colons arrivés sur cette terre en 1604. Ce coffret exceptionnel retrace les débuts de la véritable musique de la Louisiane par les grands interprètes qui ont fait son histoire. Incontournable.
BLUES & CO




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...