PINK TURTLE - À LA MODE

A LA MODE (2012 - TROISIEME ALBUM)

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA570

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


A la mode de zazous transformistes, le cabaret festif de Pink Turtle exhibe les tubes des années 80 grimés de swing et dopés au jazz. Depuis cinq ans, deux disques et plus de 300 concerts, les enfants terribles du swing fêtent le XXIe siècle en mariant les années pop aux années folles. Ce troisième opus fait entrer dans la danse les plus grandes chansons de la bande son universelle de nos années 1980 : les Beatles, Stevie Wonder, Dire Straits, Supertramp, jusqu’à Bob Marley ! Pink Turtle, le groupe en voie de distinction !
Patrick FRÉMEAUX

ENREGISTREMENT : STUDIO ALHAMBRA / CRISTAL
PRODUCTION : GROUPE FREMEAUX COLOMBINI AVEC LE SOUTIEN DE LA SCPP ET EN COPRODUCTION AVEC PINK TURTLE.
DROITS AUDIO : FREMEAUX & ASSOCIES
MANAGEMENT CONCERT : JACQUES CHARTIER - ARTISTIC PRODUCTIONS / BOOKING : BERTRAND HENRION
A la mode FA570

pink turtle
a la mode

LE GROUPE EN VOIE DE DISTINCTION...










Photographies
Didier Pallagès pour PINK TURTLE.

PINK TURTLE
Patrick Bacqueville : lead vocal & chœurs, trombone, percussions.
Christophe Davot : lead vocal & chœurs, guitares, banjo.
Michel Bonnet : trompette, cornet, bugle, guitare, banjo, chœurs.
Pierre-Louis Cas : saxophones, clarinette, flûte traversière, chœurs.
Jean-Marc Montaut : piano, Fender Rhodes, claviers, mélodica.
Stéphane Roger : batterie, washboard.
Laurent Vanhée : contrebasse, chœurs.

MUSICIENS ADDITIONNELS BIG BAND
Gilles Berthenet, Jérôme Etcheberry, François Biensan : trompettes
Pierre Guicquéro, Jean-Claude Onesta : trombones
Philippe Chagne, Didier Desbois, Nicolas Montier, Aurelie Tropez : saxophones
Marc Richard : direction

DIRECTION ARTISTIQUE : Franck Jaccard
COACH LINGUISTIQUE : Pascal Ginard

ARRANGEMENTS - PINKTURTLELISATION
Christophe Davot : 1, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 14
Michel Bonnet : 2, 12, 13
Pierre-Louis Cas & Stéphane Roger : 10
Jean-Marc Montaut & Sébastien Arutti : 11
Marc Richard (pour les sections big band) : 6, 7, 14

RENCONTRE
Contact Pink Turtle :
Stéphane Roger
contact@pinkturtle.fr
www.pinkturtle.fr
Booking : Artistic production
pinkturtle@artisticprod.com
Tel. : +33 (0)5.56.32.40.78

Coproduction / Distribution :
Frémeaux & Associés
Tel. : +33 (0)1.43.74.90.24
www.fremeaux.com

REMERCIEMENTS
François Gaucher pour son talent et sa disponibilité, Franck Jaccard pour son attention de tous les instants, Fabien «?Kung Fu Panda?» Lefort notre ingénieur du son si précieux, Bertrand Henrion, Pascal «?Gigi?» Ginard, Sabine Segura, Didier Pallagès, Jacques Chartier, Michel Delage, Embase système audio (Thierry Brugier et Aurore Clément), Bernard Isaac, La famille Houillon, Jérôme Etcheberry, Gaëlle Le Bohec Brunschwick, Benoit Thuret - Jazz Radio, Timothée Buisson, Patrick Artero et Francis Adam pour leurs idées lumineuses, Jean-Pierre Vignola, Priscille Schirr-Bonnans et Benjamin Goldenstein pour Frémeaux & Associés.

PRISE DE SON
Enregistré par Francois Gaucher assisté de Pierre-Louis Rougier au Studio Alhambra Colbert (Cristal Record) à Rochefort en janvier et février 2012.
Big Band enregistré par Bruno Minisini à l’UMJ à Paris en février 2012.
Enregistrement additionnel voix : Christophe Davot au Garage Studio à Brunoy en février 2012.

MIXAGE
François Gaucher au Studio Alhambra Colbert (Cristal Record) à Rochefort.

MASTERING
Raphaël Jonin Studio JRAPH.

CONCEPTION GRAPHIQUE
Sabine Segura
sabinesegura.com
contact@sabinesegura.com

PHOTOGRAPHIES
Didier Pallagès
www.pallages.com
contact@pallages.com

LES TITRES
1. Video Killed the Radio Star (Geoffrey Downes, Charles Trevor Horn, Bruce Woolley Martin
© Carlin Wooley Music/Universal Island music Ltd) - 3’12
2. Baker Street (Gerald Rafferty © Stage Three Music Limited) - 3’42
3. A Hard Day’s Night (John Winston Lennon, Paul James Mac Cartney © Northern songs Ltd) - 3’50
4. Don’t Stop (Christine McVie © Gentoo Music, Inc) - 2’49
5. Sultans of Swing (Mark Knoppfler © Straitjacket songs Ltd) - 3’29
6. You Really Got Me (Ray Davies © Kassner Edward Music Co Ltd) - 4’09
7. Get Up Stand Up (Robert N Marley, Peter Tosh © Odnil Music Limited, Fifty six hope road Music Limited, Stuck on Music) - 3’35
8. Imagine (John Winston Lennon © Leono Music) - 5’17
9. Give a Little Bit (Richard Davies, Roger Hodgson © Delicate Music, Almo Music Corporation) - 2’47
10. Day Dream (Sylvain Vanholmen, Raymond Vincent, David Mackay © First floor music hardmore / Beechwood Ltd) - 4’17
11. Nothing from Nothing (Billy Preston, Bruce Fisher © Almo Music Corporation, Irving Music) - 3’21
12. You’re the One That I Want (John Farrar © Sony ATV Melody/Paramount Allegra Music/John Farrar Music) - 3’08
13. Can’t Take My Eyes Off You (Bob Crewe, Gaudio Robert © Saturday Music Inc, Seasons Four Music) - 3’14
14. Isn’t She Lovely (Stevie Wonder © Black Bull Music Inc, Jobete Music Co Inc) - 2’46

Total time: 49’36

A la mode de zazous transformistes, le cabaret festif de Pink Turtle exhibe les tubes des années 80 grimés de swing et dopés au jazz. Depuis cinq ans, deux disques et plus de 300 concerts, les enfants terribles du swing fêtent le XXIe siècle en mariant les années pop aux années folles. Ce troisième opus fait entrer dans la danse les plus grandes chansons de la bande son universelle de nos années 1980 : les Beatles, Stevie Wonder, Dire Straits, Supertramp, jusqu’à Bob Marley !
Patrick Frémeaux

Pink Turtle are transformers - the quick-change artist kind, not the planet Cybertron kind - and their gleeful transformations plunder Eighties’ hits with a swing-disguise whose amphetamines are all jazz. After five years, two albums and more than 300 concerts, these enfants terribles continue celebrating the 21st century with a Pop & Roaring Twenties mix now in its third edition: meet the Beatles, Stevie Wonder, Dire Straits, Supertramp and Bob Marley in the greatest songs from the universal soundtrack of the Eighties, revised and transformed by Pink Turtle, the species whose only danger is distinction, not extinction!

CD A LA MODE, PINK TURTLE © Frémeaux & Associés 2012 (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Video Killed The Radio Star - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'12
02 Baker Street - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'42
03 A Hard Days Night - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'50
04 Don't Stop - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée02'49
05 Sultans Of Swing - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'29
06 You Really Got Me - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée04'09
07 Get Up Stand Up - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'35
08 Imagine - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée05'17
09 Give a Little Bit - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée02'47
10 Day Dream - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée04'17
11 Nothing From Nothing - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'21
12 You're The One That I Want - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'08
13 Can't Take My Eyes Off You - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée03'14
14 Isn't She Lovely - P.Bacqueville/C.Davot/M.Bonnet/P-L. Cas/J-M. Montaut/S. Roger/L.Vanhée02'46
C’est du pur velours. C’est magique » Par On Mag

« Exeunt les Gigolos. Voici la tortue rose, Pink Turtle. L’esthétique a un peu changé, mais la dynamique est la même. Ceux qu’ont ravis les batailles homériques entre la trompette de Michel Bonnet et le trombone de Patrick Bacqueville, ou le piano chauffé à blanc et qui s’enflamme de Jean-Marc Montaut, à l’époque des Gigolos, sont enthousiasmés par cette Pink Turtle qui swingue sur des thèmes pop en les arrangeant à leur sauce. Sur ce troisième opus, on trouve toujours cette qualité des voix (Bacqueville et le guitariste-banjoïste Christophe Davot), cette mise en place des chœurs (Bonnet, le contrebassiste Laurent Vanhée et Pilou Cas, le sax-clarinette-flûtiste), et cette finesse musicale qui enchantent le mélomane. Exemple : prenez Day Dream, le tube de Wallace Collection que Claude François a francisé (d’autres disent « massacré ») en Rêverie. C’est construit sur la fin du Lac des Cygnes de Pierre Ilitch Tchaikovsky. Que fait la tortue rose ? Elle attaque par le début du Lac des Cygnes, part en swing des années trente, refile un chorus de batterie à Stéphane Roger qui vient directement du Blues March d’Art Blakey, et ainsi de suite. Et tout est de la même veine. C’est du pur velours. C’est magique, de clins d’œil en citations, d’adaptations en variations, c’est du jazz, et, en même temps, c’est un spectacle, c’est de la pop, c’est de la franche rigolade. Comme il y a aussi un big band, on ne s’étonnera pas d’y trouver les meilleurs, Gilles Berthenet, Jérôme Etcheberry et François Biensan aux trompettes, Pierre Guicquéro et Jean-Claude Onesta aux trombones, Philippe Chagne, Didier Desbois, Nicolas Montier et Aurélie Tropez aux saxes, sous la direction de Marc Richard, car jouer avec Pink Turtle est une récompense. Et, pour le public, écouter ce qu’ils font avec les Beatles, Stevie Wonder ou Bob Marley est une friandise. »
Par Michel BEDIN – ON MAG





« Le super zazou band » par Lylo

« A la mode swing, bien sûr, c’est comme ça que le super zazou band réchauffe les tubes des 70/80’s, dans un style impeccable et avec la french touch du jazz swing qui met de bonne humeur, de Bob Marley à Stevie Wonder, des Beatles aux Buggles. » par Lylo




« De purs régals » par Jazz Magazine/Jazz man

On connaît la spécialité de cette tortue rose : la reprise des tubes de l’ère pop-rock par une bande de musiciens d’obédience plutôt swing. Avec ce troisième album (après un « Back Again » où ils dispersèrent un peu leur talent), mes réserves fondent. Pas toutes… parce que les vraies réussites de cet opus font paraître la jazzification d’Imagine de John Lennon quelconque et longuette tandis que sur un bel arrangement pour big band d’Isn’t She Lovely, la voix de Christophe Davot est insuffisamment décalée de l’original pour ne pas paraître pâlotte. En revanche, la proximité de la voix de Patrick Bacqueville avec celle de Mark Knopfler sur Sultans of Swing est troublante et son Nothing from Nothing de Billy Preston en en boogie est irrésistible. Le stride qui soutient le Don’t Stop de Fleetwood Mac, le groove néo-orléanais adapté au You’re the One that I Want tiré du film Grease, le détournement en jazz ballad de You Really Got Me des Kinks, tous parsemés de savants clins d’œil sont de purs régals. Mais on gravit les sommets avec la version en big band du Get Up Stand Up de Bob Marley et l’on confine au chef-d’œuvre avec Hard Day’s Night ellingtonisé par Michel Bonnet, où John Lennon semble tendre la main à Bubber Miley et Tricky Sam. Franck BERGEROT – JAZZ MAGAZINE/JAZZMAN




« Tonique et plein d’humour » par Classica

Les scènes de l’Europe et de quelques pays adjacents savent depuis un certain temps le succès que remporte le groupe Pink Turtle à chacune de ses prestations. Le principe est désormais connu : en gros, réorchestrer façon crooner des années 1950 et 1960 les succès pop et rock des années qui suivirent. Le résultat est tonique et plein d’humour. Mais tout cela ne convaincrait pas durablement si la mise en place, les arrangements, n’étaient pas impeccables, si la maîtrise instrumentale de chacun n’était pas irréprochable. Avec ce troisième opus sur le marché, c’est ce qui frappe d’abord : la fantaisie est au cordeau, le délire est millimétré. Il est évidemment permis de choisir une autre voie, mais une chose est sûre : celle-là fonctionne bigrement et n’engendre pas la tristesse. CLASSICA




« Un régal ! » par Jazz Hot

Heureux propriétaires exclusifs d’une fabuleuse veine musicale, les sept de Pink Turtle exploitent, sans vergogne, avec toujours autant de fougue, d’énergie et de talent ce filon quasi inépuisable découvert voilà quelques années. Tels des alchimistes doués, ils ont enfin trouvé le secret de la transmutation des métaux « vils » en or ; la moindre scie poppisante devient sous leur imagination fertile, diamant aux quatre C (carat, clarity, colour, cut) et qu’en bons camarades partageux, ils n’hésitent pas à offrir – pas tout à fait gratuitement quand même !- à nos oreilles qui n’en peuvent mais. Et ce troisième volume ne déroge pas à la règle. De cette « Video [qui] killed the Radio Star » au tube de Steve Wonder « Isn’t She Lovely » déjà repris par Sonny Rollins et joué ici en valse, via ce « A Hard Day’s Night » des Beatles revisité dans le style jungle cher à Ellington, ils créent la surprise à chaque détour de sillon. Comme rien ne semble les effrayer, ils se permettent même le luxe indécent de reprendre le final éculé du « Lac des Cygnes » - « Rêverie » alias « Day Dream », version Wallace Collection – qu’ils métamorphosent en un shuffle dévastateur. Collage réussi au-delà de toutes espérances !Voilà de quoi redonner espoir à cet immense patrimoine international en sommeil qui ne demande qu’à retrouver some Body & Soul. Plus les plages se succèdent, plus ça swingue. Il est vrai que le big band dirigé par Marc Richard, venu prêter main-forte sur quelques faces, n’est pas en reste. En clair, un véritable travail de création, récréatif en diable. Pour toutes oreilles surtout les bouchées, les revêches et les… intégristes. A les soigner ainsi, sans parler d’une fin de déprime programmée, Pink Turtle ferait faire des économies à la Sécurité Sociale. Des bienfaiteurs de l’humanité, vous dis-je, des déménageurs de haut vol, qu’il faudrait citer un par un même si leur humilité devait en souffrir. On rêverait maintenant de les voir à l’œuvre sur le vaste répertoire de chansons françaises, toute qualité confondue. Ils s’y étaient déjà essayés, live, avec l’incontournable «Alexandrie Alexandra». Un régal ! Peut-être qu’un de ces jours… Ceci est une autre histoire. Jean-Jacques TAIB – JAZZ HOT




“This seven piece has immense musical talent” Par Blues in the Northwest

“There is a fairly straight line linking Cab Calloway, Louis Jordan, Louis Prima and on to the likes of King Pleasure & The Biscuit Boys and Mike Sanchez in the evolution of jump-jive – French outfit Pink Turtle can now be added to the contemporary end. This seven piece has immense musical talent (thus avoiding a novelty tag) and the same kind of sense of humour as those predecessors too. They are happy to take hits of the last few decades, deconstruct them and then rebuild them as, say, a jumping, Jordanesque blues shuffle (Fleetwood Mac’s ‘Don’t Stop’), a Calloway-ish jiver (’Sultans Of Swing’, appropriately enough) or 50s flavoured group R&B (‘Baker Street’, in the vein of a very early Leiber & Stoller composition). For me though, best of all is ‘You’re The One That I Want’, with its echoes of Duke Ellington’s “jungle sound”, though Bob Marley’s ‘Get Up Stand Up’ runs it close, a cross between Cab Calloway and Ray Charles, or maybe the smoky, early 50s blues ballad renditio  n of The Kinks ‘You Really Got Me’. Oh heck, just take a listen to the whole album – it will certainly bring a smile to your face.”
Par Norman DARWEN - WWW.BLUESINTHENORTHWEST.COM




Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...