MERLES ET GRIVES - PAYSAGES SONORES

MERLES ET GRIVES - PAYSAGES SONORES

Plus de détails

Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA627

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Ce CD est une approche musicale et presque émotionnelle des chants d’oiseaux. Jean C. Roché n’a pas ici souhaité faire un guide sonore, à proprement parler, mais donner à entendre les plus beaux chants d’oiseaux qu’il ait entendus et enregistrés durant son extraordinaire carrière de bio-acousticien. Ces 74 minutes d’écoute témoignent de l’incroyable inventivité rythmique, mélodique et de timbre de ces musiciens que sont les oiseaux – nos «maîtres de musique» dans l’évolution de l’humanité. 
Patrick Frémeaux

Merle noir • Merle à plastron • Merle bleu • Merle de roche • Grive litorne • Grive draine • Grive mauvis • Grive musicienne

Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life.
Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com

 

MERLES ET GRIVES

MERLES ET GRIVES
Paysages sonores / LARGER THRUSHES








INTRODUCTION
Ce CD, comme “Rossignols” et comme les prochains titres “Alouettes” ou “Fauvettes”, est une approche musicale et presque émotionnelle des chants d’oiseaux. Ce n’est pas un guide sonore qui prétend vous donner des échantillons représentatifs des chants d’un certain nombre d’espèces : c’est simplement un témoignage des plus beaux chants d’oiseaux que j’ai entendus et enregistrés pendant ces trente dernières années. Ce sont pour moi des rencontres inoubliables, et j’espère simplement vous communiquer un peu de mes émotions musicales en les réunissant dans ce CD. Certaines sont trop brèves, et l’enregistrement est trop court! Techniquement les enregistrements sont très variés. Il y en a d’anciens et de récents; certains sont en stéréo, d’autres en mono; quelques uns ont été réalisés en numérique, les autres en analogique. Je n’ai pas cherché à éliminer certains “défauts” par un filtrage sophistiqué ou par de savants montages : les sons sont présentés tels quels, avec un minimum de travail de studio pour supprimer les gros défauts (avion, voiture, bruits de micro). Dans les cas où un enregistrement a été fait en mono avec un système très directionnel supprimant tout l’environnement sonore, cet environnement a été restitué par mixage. Les fonds sonores sont presque tous enregistrés en vraie stéréo de phase. Je souhaite vous convaincre, avec ces 74 minutes d’écoute, de l’incroyable inventivité rythmique, mélodique et de timbre de ces musiciens que sont les oiseaux, qui ont été au cours des âges nos “maîtres de musique”, enseignant à l’homme l’art d’exprimer ses émotions par des sons.
 Jean C. ROCHÉ
 © 1991 SITTELLE - 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

LE MERLE NOIR  
01. Provence, à St Martin-de-Castillon.  3’17”
      Au second plan, un troupeau de chèvres.
02. Haute-Provence, près de Banon.  2’25”
      Au second plan, un Rossignol Philomèle.
03. Bourgogne, près d’Etaules. Accompagné par une Grive Musicienne.  1’05”
04. Provence, à St Martin-de-Castillon. Avec Tourterelle des Bois et Loriot.  3’30”
05. Bourgogne, au Val Suzon.  3’12”
      Au second plan, Merle Noir et Pinson des Arbres.
06. Haute-Provence, environs de Saumane.  2’50”
      Au loin, Merle Noir, Grive Musicienne et Fauvette des Jardins.

LE MERLE A PLASTRON
07. Jura, près des Rousses.  5’47”
      Chant calme avec Grive Musicienne, Merle Noir, Troglodyte.
08. Jura, même endroit.  1’22”
      Chant excité avec une Grive Musicienne derrière.

LE MERLE BLEU
09. Grèce, région de Delphes. Avec un troupeau et son berger.  1’15”
10. Grèce, même région. Un troupeau de chèvres au pied de la falaise.  1’15”
11. Grèce, même région. Un troupeau au loin, une Fauvette Orphée proche et un Traquet Oreillard.  5’15”
12. Grèce, même région. Le chant du coucher du Merle Bleu à la tombée de la nuit, très particulier, avec une Chouette
       Chevêche. 0’54”

LE MERLE DE ROCHE
13. Grèce, sur les hauteurs du Mont Parnasse.  1’11”
      Un mâle chante juste au-dessus d’un chemin où des ânes et des gens passent.
      Une Alouette Lulu dans le ciel.
14. Grèce, même lieu. Le même oiseau chante un peu plus loin, en compagnie de l’Alouette Lulu, et d’une Sittelle des
      Rochers.  1’23”
15. Haute-Provence, près de Saumane.  3’00”
      Ici le mâle chante le plus souvent en vol acrobatique au-dessus d’une falaise, on entend aussi le Bruant Ortolan.

LA GRIVE LITORNE
16. Finlande du Nord, près de Rovaniemi.  3’52”
      Le chant de cette grive n’est pas très musical, mais les Pouillots Fitis, nombreux alentours,
      créent un contraste avec leurs trilles doux.

LA GRIVE DRAINE
17. Est de la France, en Champagne humide.  3’24”
      Au second plan, un Pouillot Siffleur.
18. Jura, massif de Massacre. Enregistrement réalisé dans une colonie de Hérons Cendrés, au loin un Merle Noir. Nombreux
      bruits de becs et aussi de bois remués pour la construction des nids. 1’29”

LA GRIVE MAUVIS
19. Finlande du Nord, près de Karigasniemi.  3’41”
      Le chant de printemps est plus structuré et puissant que celui d’hiver. Au second plan, Pouillot Fitis.
20. Finlande, même lieu. Autre chanteur, autre chant.  4’23”
      Le babil final est beaucoup plus long. On entend aussi la Bécassine sourde au vol, le Pinson du Nord et le Pic Tridactyle.

LA GRIVE MUSICIENNE
21. Angleterre, près de Slimbridge. 5’30”
      Sur un fond de Merle Noir, Pinson des Arbres et Pouillot Véloce.
22. Savoie, près du Lac d’Annecy.  2’59”
      Avec un Merle Noir et d’autres chanteurs des bois.
23. Hautes-Alpes, près de Savines-Ie-Lac.  5’41”
      Sur fond de Grive Musicienne et Merle Noir.
24. Loire Atlantique, près de Sautron.  5’01”
      Au loin, un chant de Rougegorge.
Jean C. Roché
© 1991 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

english notes
INTRODUCTION
This CD, like “Nightingales”, and the forthcoming titles “Larks” and “Warblers” presents a musical, almost emotional approach to bird song. It is not a sound guide, giving you a representative sample of the songs of a certain number of species; rather it is a cele­bration of the very finest bird songs that I have been lucky enough to hear and record over the last 30 years. These recordings were unforgettable encounters for me. My hope in bringing them to­gether is to share with you some of the musical emotions that I felt at the time. Some of these memories are fleeting - the recordings are too short: technically speaking, the quality is variable. Some of the recordings are old, others very recent; some are in stereo, others in mono; several were recorded digitally, the rest on analog. I have not sought to eliminate certain “imperfections” by sophisticated filtering or clever tape editing - the sounds are presented as they are, with a minimum of studio work to cut out serious defects such as planes, cars or microphone noise. Where recordings have been made with a highly directional system suppressing the sound environment, that environment has been reconstituted by mixing. The background sounds used have almost all been recorded in true (correctly phased) stereo. Over the course of 74 minutes of listening time, I wish to convince you of the extraordinary creativity of these bird musicians in their rhythms, melodies and timbres. Over the ages they have been our “music masters” teaching us the art of expressing our emotions by sound.
Jean C. ROCHÉ
 © 1991 SITTELLE - 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

BLACKBIRD
01. Provence, at St Martin de Castillon.  3’17”
      Herd of goats in background.
02. Haute-Provence, near Banon, Nightingale in background.  2’25”
03. Burgundy, near Etaules, accompanied by a Song Thrush.  1’05”
04. Provence, at St Martin de Castillon, with Turtle Dove and Golden Oriole. 3’30”
05. Burgundy, at Val Suzon, with Blackbird and Chaffinch in background.  3’12”
06. Haute-Provence, vicinity of Saumane.  2’50”
      Distant Blackbird, Song Thrush and Garden Warbler.

RING OUZEL
07. Jura near Les Rousses.  5’47”
      Calm song with Song Thrush, Blackbird and Wren.
08. Jura, same place. Excited song with a Song Thrush behind.  1’22”

BLUE ROCK THRUSH
09. Greece, Delphi area. With shepherd and flock.  1’15”
10. Same area. Herd of goats at the foot of the cliff.  1’15”
11. Greece, same region.  5’15”
      Distant herd, Orphean Warbler close-up, and Black-eared Wheatear.
12. Greece, same region.  0’54”
      A very specific song given just before roosting, at nightfall, with a Little Owl.

ROCK THRUSH
13. Greece, on the uplands of Mount Parnassus.  1’11”
      A male sings just above a path, where donkeys and people are passing by. A Wood lark in the sky.
14. Greece, same place. The same bird singing  1’23”
      slightly further away, accompanied by the Woodlark and a Rock Nuthatch.
15. Haute-Provence, near Saumane.  3’00”
      Here the male is singing mostly in an acrobatic display flight above a cliff.
      An Ortolan Bunting can also be heard.

FIELDFARE
16. Northern Finland, near Rovaniemi.  3’52”
      The song of this Thrush is not very musical, but is surrounded by the sweet trills of many Willow Warblers, creating a
      pleasant contrast.

MISTLE THRUSH
17. Eastern France, Champagne. Wood Warbler in background.  3’24”
18. Jura, Massacre massif.  1’29”
      A recording made in the middle of a grey Heron colony, with the sounds of bill-snapping and nest building. A Blackbird in
      the distance.

REDWING
19. Northern Finland near Karigasniemi. The spring song is louder and more structured than the winter song. 3’41”
       Willow Warbler in background.
20. Finland, same place. Another singer, another song.  4’23”
       The twittering at the end is much longer. Jack Snipe (in display flight),
       Brambling and Three-toed Woodpecker can also be heard.

SONG THRUSH
21. England, near Slimbridge. Above the sounds of Blackbird, Chaffinch and Chiffchaff. 5’30”
22. French Alps, near Lac d’Annecy.  2’59”
      With Blackbird and other woodland birds.
23. French Alps near Savines-le-Lac.  5’41”
      With Blackbird and another Song Thrush.
24. Western France, near Sautron.  5’01”
      Song of Robin in the distance.
Jean C. ROCHE
Translated in English by Dominic COUZENS
© 1991 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

CD MERLES ET GRIVES / Paysages sonorers / Larger Thrushes © Frémeaux & Associés. Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle, Pithys, Collection Allain Bougrain Dubourg ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Merle Noir St Martin de Castillon - Common Blackbird (Turdus merula)03'16
02 Merle Noir près de Banon - Common Blackbird (Turdus merula)02'24
03 Merle Noir près d'Etaules - Common Blackbird (Turdus merula)01'05
04 Merle Noir St Martin de Castillon 2 - Common Blackbird (Turdus merula)03'30
05 Merle Noir au Val Suzon - Common Blackbird (Turdus merula)03'12
06 Merle Noir Environ de Saumane - Common Blackbird (Turdus merula)02'49
07 Merle à Plastron près des Rousses - Ring Ouzel (Turdus torquatus)05'47
08 Merle à Plastron près des Rousses 2 - Ring Ouzel (Turdus torquatus)01'21
09 Merle Bleu Région de Delphes - Blue Rock Thrush near Delphes (Monticola solitarius)01'15
10 Merle Bleu Région de Delphes 2 - Blue Rock Thrush near Delphes (Monticola solitarius)01'14
11 Merle Bleu Region de Delphes 3 - Blue Rock Thrush (Monticola solitarius)05'15
12 Merle Bleu Region de Delphes 4 - Blue Rock Thrush (Monticola solitarius)00'54
13 Merle de Roche Mont Parnasse - Rock Thrush near Mont Parnasse (Monticola solitarius)01'11
14 Merle de Roche Mont Parnasse 2 - Rock Thrush near Mont Parnasse (Monticola solitarius)01'23
15 Merle de Roche Près de Saumane - Rock Thrush near Saumane (Monticola saxatillis)03'00
16 Grive Litorne Près de Rovaniemi - Fieldfare (Turdus pilaris)03'51
17 Grive Draine en Champagne - Mistle Thrush (Turdus viscivorus)03'25
18 Grive Draine Massif du Massacre - Mistle Thrush (Turdus viscivorus)01'30
19 Grive Mauvis près de Karigasniemi - Redwing (Turdus iliacus)03'39
20 Grive Mauvis Près de Karigasniemi 2 - Redwing (Turdus iliacus)04'25
21 Grive Musicienne A Slimbridge - Song Thrush (Turdus philomelos)05'28
22 Grive Musicienne Au Lac d'Annecy - Song Thrush (Turdus philomelos)02'59
23 Grive Musicienne A Savines Le Lac - Song Thrush (Turdus philomelos)05'40
24 Grive Musicienne Près de Sautron - Song Thrush (Turdus philomelos)05'00
"Le merle noir" par Détente Jardin

Vous m'avez vu mille fois perché sur votre toit, poussant mon chant puissant, souvent l'un des premiers de la journée, juste au moment du lever du soleil. Rappelez-vous : une belle série de notes mélodieuses, flutées, claires et sonores formant de véritables phrases musicales pendant environ six secondes, et qui se terminent par une pause de même durée... avant de reprendre. On dit que je babille, flûte, siffle. Mais ne croyaez pas que je vous donne l'aubade! Je marque juste mon territoire dans votre jardin et essaie d'attirer une femelle quand c'est la saison! Et quand je me sens menacé, je suis capable d'accélere le débit des nores  jusqu'à l'hystérie et de partit dans un furieux battement d'ailes. Pour me différencier de ma femelle, c'est simple: mon plumage est noir de jais, et j'ai le tour de l'oeil et le bec jaune orangé. Ma femelle est plus brune que moi, avec la gorge et la poitrine brun clair. Elle a souvent le bec des deux couleurs (noirâtre et jaune pâle), et un cercle oculaire brun clair. Catherine Delvaux - DETENTE JARDIN




"L'héritier d'une lignée de bioacousticiens" par QdN (Presse scientifique canadienne)

J'habitais le sud de la France et, en Méditérrannée, personne n'avait jamais enregistré les oiseaux d'Afrique du nord, d'Espagne ou de Grèce." Jean-Claude reprend le flambeau d'une discipline qui est tombée en désuétude : "Je suis la troisième génération de bio-acousticiens. Ludwig Koch a commencé à enregistrer les oiseaux en 1898 et a sorti un coffret de disques en 1931, l'année de ma naissance. Puis dans les années 60, la Cornell University, dans l'état de New-York, excellait dans ce domaine. Mais quand je suis allé les voir pour la première fois, en 1970, il ne savaient même plus enregistrer. Les deux pionniers étaient morts et il n'y avait pas eu de relève." Après avoir écumé la Provence, l'Espagne, l'Italie et la Grèce, Roché traverse la Méditerrannée puis pousse jusqu'au Sahara. L'Afrique conquise, l'Amérique suivra. "Pour explorer un pays, je suis guidé par deux fils conducteurs. D'une part les milieux: plus on a de milieux, plus on a d'espèces, donc de chants différents. Mais il existe en outre des espèces que je ne voulais pas manquer et pour les quelles j'ai spécialement fait le voyage, comme ce fut le cas pour le trglodyte d'Amérique du sud". Roché a sans cesse cherché à aller vers les sons les plus étranges et à "capter la musique du monde telle qu'elle est sans l'intervention de l'homme." Au cours de ses escapades, il a ramené le chant de 1000 espèces différentes. "C'est peu à côté des 10000 espèces d'oiseaux répertoriées" dit-il modestement pour tempérer l'enthousiasme de l'interlocuteur ébahi. C'est malgré tout suffisant pour lui permettre, en 1985, de créer Sitelle (catalogue cédé à Frémeaux et Associés en 2007), la société qui édite ses enregistrements ainsi que ceux d'autres auteurs. Au total, un catalogue d'une centaine de disques [...] Roché n'est pas un oisif, il a juste levé le pied. Un repos mérité pour celui dont l'oeuvre est considérée par Allain bougrain-Doubourg, journaliste et président de la ligue de protection des oiseaux, comme "une contribution aux connaisances du siècle. D'autant, ajoute-t-il, qu'il a le double mérite de concilier rigueur scientifique et volonté de vulgarisation"[...]. -Dans la jungle équatoriale, il règne une cacophonie incroyable. Comment faites-vous pour repérer le chant de l'oiseau convoité?- Quelquefois, l'oiseau chante seul du haut d'un arbre ou sur un toit, la source sonore est ainsi isolée et facile à localiser. Dans la bocage, et encore plus en fôret tropicale, il arrive souvent que plusieurs chantent en même temps et au même endroit. Dans ce cas, on peut isoler le chant que l'on veut enregistrer dans la mesure où la parabole est très directionnelle et amplifie le son uniquement dans la direction de son axe. Ellle fonctionne commme un petit téléobjectif. Au début, il y a quarante ans, l'équipement était très lourd et il fallait mettre le micro près de l'endroit où l'on pensait que l'oiseau allait chanter. On ne pouvait pas se promener avec nos 80 kilos de matériel sur le dos. A tel point quà la fin, j'étais très fort : enarrivant sur le terrain, je savais exactement à quel endroit la grive alait s'installer pour chanter; Désormais, on a des paraboles stéréo qui font des prises de sons en qualité numérique et un petit appareil de 800 grammes qui tient dans la poche. On a également le choix entre des micros directionnels, pour séparer les espèces et des micros omnidirectionnels pour enregistrer l'ambiance sonore du milieu. Depuis mes débuts, l'évolution du matériel a été extraordinaire, même s'il n'a pas toujours été facile de s'y adapter. David REGAZZONI-QDN




« L'Homme aux oiseaux » par La Croix l’événement

Vous m'avez vu mille fois perché sur votre toit, poussant mon chant puissant, souvent l'un des premiers de la journée, juste au moment du lever du soleil. Rappelez-vous : une belle série de notes mélodieuses, flutées, claires et sonores formant de véritables phrases musicales pendant environ six secondes, et qui se terminent par une pause de même durée... avant de reprendre. On dit que je babille, flûte, siffle. Mais ne croyaez pas que je vous donne l'aubade! Je marque juste mon territoire dans votre jardin et essaie d'attirer une femelle quand c'est la saison! Et quand je me sens menacé, je suis capable d'accélere le débit des nores  jusqu'à l'hystérie et de partit dans un furieux battement d'ailes. Pour me différencier de ma femelle, c'est simple: mon plumage est noir de jais, et j'ai le tour de l'oeil et le bec jaune orangé. Ma femelle est plus brune que moi, avec la gorge et la poitrine brun clair. Elle a souvent le bec des deux couleurs (noirâtre et jaune pâle), et un cercle oculaire brun clair. Catherine Delvaux - DETENTE JARDINJean-Claude Roché enregistre le chant des oiseaux et en fait des CD à succès. Une passion bioacoustique qui remonte à sa plus tendre enfance. Il est grand, très grand, le genre pipe-velours côtelé, le maintien débonnaire, le cheveu doucement argenté. Pas exactement le style salons parisiens. Plutôt les pieds sur terre et la tête dans les chants d’oiseaux. Dans sa forêt à fleur de pente, au cœur de la maison aux murs de mélèze blond qu’il a construite à l’écart, mais pas trop, du joli bourg de Mens, en plein plateau de Trieves, une merveille alpine entre Vercors et Mercantour, Jean-Claude Roché écoute les derniers enregistrements qu’il vient de recevoir de Sumatra. « Ils sont réalisés par un biologiste du CNRS que j’ai formé en quelques jours, explique-t-il. Il est d’abord parti en Nouvelle-Guinée pour nous, puis il a fait les Philippines, les Célèbes, Java. Il enregistre à la fois les paysages sonores et les espèces. Dix à quarante heures se son dont nous tirerons un CD. »
Vagabond des champs - Voilà, sous l’apparente rusticité, le raffinement technologique. En l’occurrence, un studio équipé du matériel le plus performant, son analogique, son numérique, filtres, analyseurs. Une sonothèque unique, bourrée de disques noirs, de cassettes, de disques compacts constituant l’une des premières banques de données bioacoustiques du monde, utilisées par toutes sortes d’usagers, artistes, radios. Et bientôt un nouveau CD, qui rejoindra au catalogue Sitelle (devenue la rubrique écologie de Frémeaux & Associés), sa maison d’édition, l’imposante cohorte des enregistrements réalisés par le Ceba, le Centre d’études bioacoustiques alpin qu’il a crée en même temps que Sittelle voici presque dix ans. Mais les histoires d’oiseaux de Jean C. Roché remontent à bien plus loin. En réalité à sa plus tendre enfance quand, de sa chambre, nichée quasiment dans la couronne d’un grand chêne, il entendait chaque matin le chant d’une grive musicienne. « Elle m’endormait, elle me réveillait. J’étais transporté par elle. » C’est ainsi que le fils d’Henri-Pierre Roché, l’auteur de Jules et Jim et grand citadin devant l’éternel, grandit, sans qu’on y prenne garde, en vagabond des champs.
Lisant et relisant les Souvenirs entomologiques du grand naturaliste Fabre. Courant la campagne, à la recherche des grenouilles et crapauds, qu’il portait ensuite au labo de son vieil ami Jean Rostand pour se financer son premier magnéto. Enregistrant d’abord ses premiers rossignols, armé de 20 kg de matériel, et de plus du double de câbles, puis les Oiseaux de Camargue, qui fut son premier disque, prix Charles Cros, au tournant des années soixante. Epoque pionnière, époque héroïque, dont l’homme aux oiseaux garde peut-être la nostalgie. Même s’il lui fallait grimper hardiment dans les arbres pour capter les précieuses roulades. Même si, parfois, on le verbalisait le prenant pour un braconnier ou pour un fou. Même s‘il était alors le seul ou l’un des seuls à se livrer tout entier à sa passion. Et même s’il lui a fallu, peu à peu, tout faire pour inventer un matériel plus léger et plus performant. De sorte que les réflecteurs paraboliques (ou paraboles) qu’il a lui-même brevetés sont à l’origine d’une formidable démocratisation de la prise de son naturelle. « La parabole, c’est comme un téléobjectif en photo. On peut viser ou prendre le concert en grand angle. C’est devenu facile de faire du son. Avec les petits DAT, des enregistreurs légers et très compétitifs, tout le monde peut se lancer. » A tel point que le maître est aujourd’hui rejoint, voire piraté, par ses élèves. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à en former. Stages, classes vertes, projet avec l’éducation nationale pour les classes de collèges, le Ceba forme aussi les adultes, scientifiques, gardes forestiers ou amateurs qui, parfois, deviennent professionnels. L’oreille musicienne - Mais la prise de son n’est pas aussi simple qu’il paraît. Et J.-C. Roché en convient lui-même, qui reconnaît qu’il faut être à la fois « un bon ornithologue, un bon technicien, avoir le sens de la chasse et du braconnage ( !), savoir se tenir au carrefour de plusieurs disciplines et, surtout, avoir une bonne oreille. » L’oreille musicienne, tel est dont le secret. Et avec lui, les plaisirs infinis des chants d’oiseaux du monde entier. « Entre la forêt européenne et la forêt tropicale, la différence est fondamentale. L’Amazonie, par exemple, c’est comme un orchestre symphonique. Chez nous, ce serait plutôt le quatuor. » En toute circonstance, en tout lieu, J. Roché se régale. Malgré les handicaps de plus en plus nombreux qui viennent altérer la réception du chant. Pas seulement les « ennemis » naturels, cigales, torrents et autres chutes d’eau perturbatrices. Mais aussi, et cela est plus grave, les autoroutes, les couloirs aériens qui en quelques années, ont gâché le paysage sonore européen. C’est peut-être ce qui pousse l’homme aux oiseaux et ses compagnons « braconniers » de plus en plus loin, de plus en plus profond. Non seulement dans les forêts du Canada où il sait écouter les loups, mais aussi dans les glaces polaires où il a capté le chant des baleines (deux CD à succès). « La terre a une musique, dit-il volontiers, c’est la plus belle, et s’il me fallait choisir au moment de mourir, je demanderais à entendre Bach ou les oiseaux d’Amazonie. » Histoire d’une passion.
Chantal AUBRY – LA CROIX L’EVENEMENT





Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...